Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyJeu 14 Déc - 2:15

victoire déjà une suite victoire
Que dire??
love thumleft thumright clap pompom respect trocool

trocool respect pompom clap thumright thumleft love

Est-ce assez clair????? Mr.Red
ngfcb j'avais oublié: 10/10 10/10
bong Vivement la prochaine suite, j'ai hate d'en savoir plus bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyJeu 14 Déc - 21:57

Lindsay a écrit:
Don : La seule chose positive, c’est qu’encore une fois on connaît tout de suite la cause de la mort.
ptdrxxl Je l'adore, ce bon vieux Don!!
Et puis 2 autres choses: la première partie, avec Sid et Stella qui parlent du coeur, c'est très très très drôle! ptdrxxl Génial! clap
Et mention spéciale pour la fin, avec Don inquiet et furieux, qui s'écrit : "Tu comptais m’en parler quand ?" et toute leur discussion qui suit, je me suis RE-GA-LEE! Tu sais comme j'apprécie ces deux-là, hein? Et bien tu rends leurs échanges très agréables et intéressants! Merci beaucoup! thumright respect
Vite la suite!!!!!!!!!!!! Don vs. Hillborne, je sens que ça va être un très bon moment!! pompom trocool

_________________
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyVen 15 Déc - 2:01

Mac était entrain de comparer au fichier chaque empreinte prélevées dans la maison des Ripperts quand il vit entrer Lindsay dans la pièce suivie de très près par Stella qui revenait de la morgue.

Mac (à Lindsay) : Alors, comment ça s’est passé ?
Lindsay, soupira : A vrai dire, j’en sais rien. Il a essayé de me convaincre que Danny exerçait une mauvaise influence sur moi.
Stella ne put s’empêcher de rire : Ah vraiment ! Une mauvaise influence ? Une influence, oui, mais mauvaise, je ne pense pas non !

Lindsay se mit à rire également au propos de Stella. Les deux jeunes femmes se jetèrent un regard complice, ce qui laissa perplexe Mac. Celui-ci, ne comprenant pas les allusions en question, fronça les sourcils.

Stella : Ne t’inquiète pas Mac. C’est un truc…
Mac : …entre vous. Oui, je sais, tu m’as déjà fait le coup. Et sinon, rien d’autre Lindsay ? Il ne vous a pas parlé de charge qu’il aurait à son encontre.
Lindsay (redevenue sérieuse) : Non, tout ce qu’il a fait c’est de revenir sur différentes affaires pour essayer de me prouver et me faire dire que Danny ne se contrôlait pas suffisamment face à certains suspects et qu’il avait pris l’habitude de désobéir aux ordres.
Mac : Il fallait s’en douter. (Soupir) Bon, et bien, reprenons notre affaire. Alors Stella, quoi de neuf de la part de Sid ?
Stella : M. Rippert est mort par strangulation. Il a été étranglé alors qu’il était allongé, à moitié assommé par le coup qu’il avait reçu sur la tête.
Lindsay, regardant les clichés pris dans la matinée : Vu la position du corps, il essayait probablement d’atteindre le téléphone et le meurtrier a voulu l’en empêcher.
Stella : Oui, c’est ce que j’ai pensé aussi.
Mac : Et pour l’arme du crime ?
Stella : Un fil de faible diamètre que le tueur avait probablement à portée de main.
Mac : Un lacet de chaussure peut-être.
Stella : Possible. Et pour les empreintes, tu as trouvé quelque chose ?
Mac : Malheureusement non. Toutes les empreintes relevées correspondent à M ou Mme Rippert.

Soudain, le téléphone de Mac sonna.

Mac : Lieutenant Taylor. …..Oui. Je vous l’envoie.(Il raccrocha) Stella, C’est à ton tour. Hilborne t' attends.
Stella, ironiquement : Génial.
Mac : Je vais aller faire un saut avec Lindsay au siège de la société de M. Rippert et toi Stella, tu essaieras de trouver, quand tu seras revenue, ce qu’est cette petite pièce électronique. (montrant la petite pièce noire)
Stella : Entendue. Bon, et bien, je me rends à la chambre des tortures.
Mac, souriant et regardant Stella sortir de la salle : A tout à l’heure Stella. (Puis regardant Lindsay) Nous, en route Lindsay !

Et les deux experts quittèrent la pièce à leur tour.

************************************************************

Stella était maintenant face à la porte du bureau 56. Elle frappa et entra.

Hilborne : Bonjour agent Bonasera. (montrant la chaise) Installez-vous.
Stella, sèchement : Bonjour.
Hilborne : Je pense que vous connaissez la raison de votre présence ici. Alors commençons. Comment définiriez-vous le travail du lieutenant Messer ?
Stella : Le lieutenant Messer est très consciencieux et rigoureux dans son travail. Il a de grandes compétences scientifiques, sa réflexion est pertinente et il aime aller au bout des choses.
Hilborne : Donc, il aime que justice soit rendue n’est-ce pas ?
Stella, méfiante, ignorant où Hilborne voulait en venir : Oui, bien sûr. Comme nous tous. Ne faisons nous pas ce boulot dans ce but ?
Hilborne : Evidemment mais, en ce qui concerne le lieutenant Messer, ne pensez-vous pas que son comportement lors de certaines enquêtes frise le jusqu’auboutisme extrême ?
Stella, regardant Hilborne avec mépris : Le lieutenant Messer veut que justice soit faite, oui, mais pas à n’importe quel prix ! On voit que vous ne le connaissez pas. Il a des réactions un peu vives parfois mais il n’a jamais franchi la limite si c’est ce que vous voulez insinuer. Pour rien au monde il ne risquerait qu’un coupable s’en tire parce qu’il n’aurait pas fait les choses dans les règles.
Hilborne : Ce n’est pas ce que semble raconter l’un de ses tous premiers rapports d’évaluation, rédigée de votre main. Je vais vous rafraîchir la mémoire. Je cite : « Le Lieutenant Messer a des compétences scientifiques indéniables et fait preuve d’un bon esprit de déduction mais il faut qu’il apprenne à maîtriser ses ardeurs et à se baser plus sur les indices que sur son intuition. Ceci pourrait l’amener à négliger certaines pistes lors d’affaires futures. » Vous vous souvenez de ce rapport ?
Stella, sèchement : Je me souviens l’avoir écrit, oui, mais, vous déplacez les choses de leur contexte. C’était la première fois que je travaillais avec lui. Il sortait depuis peu de l’école de police quand il a été engagé ici et c’était son premier poste important. Alors bien sûr, il était impétueux, plein de motivation et impatient de faire ses preuves comme le sont beaucoup de nouveaux. Si vous aviez un peu mieux cherché, vous vous seriez sûrement aperçu que j’ai écrit bien d’autres rapports de ce genre, seulement, ils ne concernaient pas Danny Messer mais d’autres nouveaux jeunes collègues.
Hilborne : Cependant, ce genre de remarque se retrouve aussi dans un des rapports du lieutenant Taylor. De plus, on ne peut pas mettre ce qui s’est passé il y a trois semaines sur le compte de l'inspecteur débutant ! Il a manifestement voulu suivre une fois de plus son intuition, sans tenir compte des procédures, des preuves et négligeant le fait que vous et le lieutenant Taylor étiez déjà sur l’affaire !
Stella : Cette affaire était particulière pour le lieutenant Messer…
Hilborne, haussant le ton et se levant de sa chaise et posant ses 2 mains sur son bureau : Je sais agent Bonasera ! Vous allez me dire qu’il était affecté par ce meurtre parce qu’il connaissait la victime. L’agent Monroe m’a déjà servi le même refrain ! Je vais vous dire ce que je pense : oui, le lieutenant Messer a soif de justice mais d’une justice qui lui est propre, une justice qu’on appelle « vengeance » !
Stella, haussant un peu le ton également : C’est ridicule ! Tout ce que vous dites est complètement absurde !
Hilborne : Je vous assure que non et je pense que vous tomberez tous de très haut quand vous ouvrirez enfin les yeux !
Stella : Vous faites fausse route. Vous vous trompez lourdement sur son compte.
Hilborne, la fixant dans les yeux : Nous verrons. …L’entretien est clos. Vous pouvez disposer.

Stella ne se fit pas prier. Elle se leva et se dirigea vers la porte.

Stella, avant de sortir : S'il était réellement comme vous le dites, ne penseriez-vous pas qu'il aurait déjà tenté de se venger quand les Tanglewoods ont tabassé son frère ?

Puis elle sortit de la pièce non sans lancer à Hilborne un dernier regard méprisant.


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 2:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyVen 15 Déc - 2:49

clap victoire Des enquêtes passionantes et un expert dans la tourmente victoire clap

pompom J'A-DO-RE pompom
bong bong J'attends la suite avec imaptience bong bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyVen 15 Déc - 22:19

Merci Millie ! bong bong

************************************************************

Au siège de la société de M. Rippert dans son bureau. 17 H 00

Mac et Lindsay, parés de leurs gants blancs, s’afféraient à scruter précautionneusement les moindres recoins de la pièce. Chaque papier, chaque dossier, chaque objet était susceptible d’apporter un élément nouveau leur permettant de résoudre l’affaire. Lindsay regardait dans les armoires pendant que Mac fouillait le bureau. Quand soudain, Mac tomba sur un tiroir fermé à clé. Lindsay se retourna vers lui.

Lindsay : Un tiroir vous résiste ?
Mac : Pas pour très longtemps. (Souriant) Rien ne me résiste.(Mac sortit alors un jeu de clés) J’ai pensé à emmener le trousseau de clés que j’ai trouvé chez M. Rippert. Il ne reste plus qu’à espérer que l’une d’elles ouvre ce tiroir.
Lindsay, souriant : Si vous n’y arrivez pas, je connais un autre moyen d’en venir à bout !
Mac, haussant les sourcils et souriant : Je n’en doute pas.

Mac essaya alors une à une les plus petites clés jusqu’à ce que, finalement, l’une d’elle ouvrit le fameux tiroir.

Mac , retirant des objets du tiroir : Voyons ce que vous vouliez tant cacher M. Rippert. (Surpris) Des chocolats,… des contrats et ....une enveloppe.

Lindsay s’approcha alors de Mac qui était entrain d’ouvrir l’enveloppe trouvée.

Mac, découvrant le contenu : Tiens, tiens, tiens.
Lindsay : Que contient-elle ?
Mac : Des photos. Des photos sur lesquelles Mme Rippert est en bien charmante compagnie. Regardez. (Montrant un à un les clichés à Lindsay)

Les photos étaient manifestement prises de l’extérieur. On pouvait y voir Mme Rippert dans les bras d’un beau jeune homme brun derrière une fenêtre ouverte. Les deux jeunes gens s’embrassaient, elle étant en soutien-gorge et lui torse nu.

Lindsay : Mais ce n’est pas M. Rippert ! Et qui plus est, elle l'a trompé chez eux !
Mac : Ces photos ont été prise de l’extérieure, mais on reconnaît effectivement facilement la maison.
Lindsay : En tout cas, elle nous a menti. D’après Stella, elle a juré qu’elle n’avait pas d’amant.
Kaile, entrant alors dans le bureau : Oui, je confirme, c'est ce qu'elle nous a dit.
Mac : Il faut la convoquer. Mme Rippert va devoir nous donner quelques explications.
Kaile : D’autant plus que je viens d’apprendre qu’elle est l’unique bénéficiaire de la fortune de son mari et comme si cela ne suffisait pas, M. Rippert avait contracté une assurance vie au nom de sa femme.
Lindsay : Dis donc, ça nous fait deux sacrés bons mobiles !
Mac : Et pour les clients, employés ou partenaires, ça donne quoi ?
Kaile : Pour l’instant, pas grand-chose. Comme tous les promoteurs immobiliers, ils n’avaient pas que des amis mais jusque là on a pu vérifier tous les alibis. (jetant un coup d’œil aux photos) Mais dites moi, elle n'a pas l'air de s’ennuyer là-dessus !
Lindsay : Il faudrait qu’on sache qui a pris ces photos.
Mac, tournant les pages de l’agenda de M.Rippert : ça m’étonnerait fort qu’il les ait pris lui-même. Vu son emploi du temps, il n’aurait jamais pu ! Il était bien trop occupé !
Lindsay : Vous pensez à un détective privé ?
Mac : Oui. D’ailleurs, il y a un nom qui apparaît souvent sur l’agenda et il ne me semble pas l’avoir déjà lu dans les fichiers clients, partenaires ou employés.
Kaile : Qui est-ce ?
Mac : Joe Ladkins.
Kaile : Tiens donc, ce cher Joe !
Mac : Vous le connaissez ?
Kaile : Bien sûr, qui ne connaît pas Joe à la brigade. C’est un petit bonhomme, détective privé qui s’est spécialisé dans l’adultère et il se retrouve assez souvent témoin de tentative de meurtre ! Il nous a déjà aidés sur plusieurs enquêtes.
Mac, souriant : Et bien, il vous aidera donc une fois de plus.
Kaile : Il va s’en faire un plaisir ! Il a toujours rêvé de devenir flic mais son état de santé ne le lui a pas permis. Et puis …(sourire au coin des lèvres) je crois qu’il a un faible pour moi.

Mac et Lindsay sourirent aux propos de Kaile

Mac, souriant toujours : Très bien. Bon, on emporte tout ça ! (à Kaile) Vous vous chargez de Ladkins ?
Kaile : Ok. Je suis déjà partie.

Mac et Lindsay emballèrent tout ce dont ils avaient besoin et se préparèrent à repartir pour le labo.

************************************************************

Après avoir fini leurs investigations sur la scène de crime, Danny et Sheldon revinrent au laboratoire afin de pouvoir essayer de mieux comprendre, à l’aide des indices, les deux affaires dont ils avaient la charge et qui semblaient être liées.

Dans une salle du laboratoire, 18 h 30

Danny était devant un des écrans d’ordinateur de la salle, les coudes posés sur le bureau et les mains jointes. Il attendait la dernière réponse sur l’identification des 3 nouvelles victimes, quand Sheldon, revenant de la morgue, entra dans la pièce.

Sheldon : Alors, t’as les noms ?
Danny, les yeux toujours rivés sur l’écran : Oui, j’attends la dernière réponse. (l’ordinateur afficha la dernière identité) ça y est ! Facile, ils étaient bien évidemment tous les trois fichés pour vol de voiture, agression et j’en passe.
Sheldon : Alors ?
Danny : Et bien, nous avons donc Diego Pérez, Pablo Garcia et Juan Alvarez. J’ai aussi envoyé à l’expertise ADN les 4 bouteilles vides qu’on a trouvé sur la table. Et toi, qu’est-ce que tu rapportes comme infos ?
Sheldon : Après être passé voir Sid, je suis passé faire les tests balistiques.
Danny : Et ?
Sheldon : Et les balles qui ont tué nos victimes de ce matin proviennent d’un M12, arme automatique. De plus, les balles que Sid a extraites des corps de nos 3 dernières victimes ont été tirées aussi par un M12.
Danny : ça alors ? Les 2 gangs ont le même type d’arme ?
Sheldon : Ils ont peut-être le même fournisseur ou alors c’est juste une coïncidence.
Danny : Mouais. C’est bizarre.
Sheldon : Attends, j’ai encore mieux ! Figure toi que, d’après Sid, la mort de Diego, Pablo et Juan est antérieure à celle de Mike et Marty !
Danny : Ce qui voudrait dire que ce sont les Black Panthers qui auraient ouvert les hostilités ? Mais alors pourquoi ils avaient l’air si surpris des représailles ce matin ? Il faudrait qu’on ait une petite conversation avec eux.
Sheldon : Et par la même occasion, on pourrait leur demander de nous laisser leurs empreintes de chaussures parce qu'on a reçu la commission rogatoire que nous avons demandée tout à l'heure.
Danny : Génial.

Danny eut à peine terminée sa phrase que Don fit son entrée dans la salle.

Don : Salut les gars. Alors vous avancez ?
Danny : Don ? T’en as fini avec Hilborne ?
Don : En fait non, j’y suis pas encore allé. J’ai expliqué à ce cher Hilborne que ma priorité était l’enquête en cours et donc que j’irai le voir quand j’en aurais le temps.(Danny se mit à rire) En fait, j’vous donne les dernières infos et j’y vais.
Sheldon : Quelles infos ?
Don : J’ai le nom des 2 chefs de gangs : Peter Jackson pour les Black Panthers et Carlos Ruiz pour les Bloods.
Danny : Et t’aurais pas appris par hasard où on peut les trouver ?
Don : Il suffit de le demander ! Les Black Panthers ont leur quartier général dans un bar pas loin de l’endroit où ont été tué les deux frères. Quant aux Bloods, ils ont élu domicile dans un petit hangar. (Tendant un papier) Je vous ai noté les deux adresses exactes. Et de votre côté ?
Sheldon : Nous avons appris que ceux qui ont manifestement commencé à tirer les premiers sont les Black Panthers et non pas les Bloods comme on le croyait au début.
Don : Tiens donc !
Danny : Oui et justement, on se disait qu’il faudrait qu’on leur parle.
Don : J’suis désolé mais je ne vais pas pouvoir vous accompagner à cause de cette foutue convocation. Par contre, j’vais prévenir mes gars, il vaut mieux pas que vous alliez seuls là-bas.
Danny : Pas de problème.
Sheldon, à Danny : Bon, et bien, on y va ?

Danny enleva sa blouse et enfila sa veste.

Danny : On y va.
Don : Hé Danny ! Essaie de pas péter les plombs comme ce matin d’accord ?
Danny, souriant : J’essaierai. ( et faisant le geste des mains qui accompagné ses paroles) C’est le mot d’ordre aujourd’hui. « Rester zen »

Danny et Sheldon partirent alors en direction de la sortie tandis que Don se rendit dans le bureau 56.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptySam 16 Déc - 2:43

10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10

Arrow Alors comme ça Mme rippert avait un amant, c'est donc pour ça qu'elle semblait si peu émue de la mort de son mari.
Elle et/ou son amant auraient-ils fait disparaitre le mari gênant pour toucher l'assurance vie? Evil or Very Mad


Arrow Du côté de l'enquête sur les gangs ça se complique un peu...je flaire quelque chose de louche là dessous What the fuck ?!?
Les Blacks Panthers ont été les premiers à ouvrir les hositlités et ensuite ils sont surpris de subir des représailles scratch
A moins que ce ne soient pas eux qui aient tué les membres des Bloods mais que quelqu'un ait tout fait pour qu'on le croit??
Mais alors dans quel but? le mur


Bon là il me faut des réponses mon cerveau est en surchauffe scratch scratch dingo
Et puis j'ai hâte de lire la confrontation entre Don et Hillborn


bong Alors vite La suite bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptySam 16 Déc - 21:38

Merci Millie ! bong bong Et le voici l'interrogatoire de Don ! Laughing Et en effet, ça déménage !

************************************************************

Dans un bar de Harlem, 19 h 15

Danny et Sheldon entrèrent dans le bar suivit de quelques policiers en uniforme. Ils n’eurent aucune difficulté à localiser les membres du gang qui semblaient avoir une conversation assez vive dans le fond du bar, à côté d' un jeu de fléchettes.

Les deux experts s’approchèrent de la bande.

Danny, sourire aux lèvres : Salut les gars. Alors, quoi de neuf ?

Peter Jackson, le chef du gang, se leva alors et s’avança vers Danny.

Peter : Encore toi ! Qu’est-ce que tu fous ici ?
Danny : C’est pas très gentil de nous recevoir comme ça. L’hospitalité, tu connais pas ?
Peter : T’as apporté un dico ? Parce que, non, je connais pas.
Danny , souriant sarcastiquement et pointant du doigt Peter : T'es un ptit marrant toi !
Sheldon, s’avançant à son tour, passant son bras droit devant Danny,sourire en coin : Danny, souviens toi de ce que t’as dit Don ! (À Peter) Nous voudrions simplement vous poser quelques questions.
Peter : Vous êtes bouchés ou quoi ? J’vous ai déjà dit que j’ parlais pas aux flics !
Sheldon : Si vous le prenez comme ça, c’est au poste que vous allez finir la nuit et répondre à nos questions parce que nous avons une commission rogatoire. (la montrant) On essaie juste de trouver qui a tué deux de vos membres.
Peter : Pourquoi chercher ! Nous, on sait qui a fait le coup !
Danny : Les Bloods ?
Peter , souriant : T’es peut-être plus malin que t’en as l’air finalement !
Danny : Joue pas à ça avec moi tu veux ! Parce que là, toi et tes potes, vous allez devoir nous expliquer pourquoi on a retrouvé 3 cadavres des Bloods cet après-midi.
Peter, surpris : Quoi ? Mais qu’est-ce que tu me racontes mec ! On n’a pas bougé du quartier de toute la journée !

Danny et Sheldon se regardèrent. Peter semblait réellement surpris d’apprendre la nouvelle.

Danny : ça ne prouve rien. Les trois membres des Bloods ont été tués vers 1 h du mat. Vous auriez très bien pu commettre ces crimes.
Peter : Impossible. A cette heure là, on était tous, sauf Mike et Marty, à une teuf dans le Queens !
Billy, un autre membre : Vous pouvez vérifier, (riant) On avait un coup dans le nez et sur le retour, on a un peu rigolé avec les caméras des carrefours.
Peter , fier de l'effet produit : Vous avez vraiment pas de peau les mecs. Vous allez pas pouvoir nous coller ça sur le dos.
Sheldon : Nous vérifierons. Mais pour l’instant, on aimerait avoir vos empreintes de chaussures.

Sheldon sortit alors de sa mallette tout le matériel nécessaire à la prise des empreintes de pas.

Peter : Hé, qu’est-ce que tu fous mec ? Il est hors de question que je pose mes pieds là-dessus ! Tu sais combien coûtent ces pompes ! Ton truc va me les bousiller.
Danny : Fais pas d’histoire tu veux ! Et pose ton pied ! De toute façon je doute que tu les ais payé !

Peter s’exécuta donc en maudissant les flics. Danny fit signe aux quatre autres membres du gang de se prêter également au petit jeu de la prise d’empreintes. Le jeune expert sortit également des cotons tiges et des petits tubes.

Peter : Qu’est-ce que c’est que ça encore ?
Danny : On a besoin aussi de votre ADN. T’inquiète pas, ça fait pas mal. Ouvre la bouche.

Danny et Sheldon prélevèrent donc les échantillons d’ADN dont ils avaient besoin.

Sheldon : Une dernière chose. Si vous êtes tous allés à cette petite fête, pourquoi Marty et Mike n'étaient pas de la partie.
Peter : Ils avaient des trucs à faire.
Danny : Quel genre de trucs ?
Billy : Marty devait aller toucher 2 mots à ce traitre de Wilkins !
Sheldon : L'éducateur ?
Peter : Bordel la ferme Billy !
Danny : C'était pour parler de Mike c'est ça ? (mais ni Peter ni Billy ne donnèrent aucune réponse) Dis moi Billy, t'as un facheux cocard. Tu t'es fait ça comment ?
Billy, souriant et ironiquement : J'suis tombé.
Danny : Bien sûr. Bon, on va vous laisser mais inutile de vous dire que si vous n’avez encore rien fait de complètement stupide, c’est pas la peine de commencer ! Des flics vont rester dans le coin pour y veiller. (se metteant face à Peter) T’y vois pas d’inconvénient Pete !
Peter dévisageant Danny de heut en bas : Vous avez ce que vous voulez alors vous pouvez dégager maintenant. On respire très mal depuis que vous êtes dans le coin ! Et puis, c’est sûrement pas un flic qui va me dire ce que je dois faire.

Danny secoua la tête en souriant, comme pour se dire : « Il est vraiment irrécupérable ! » Puis il suivit Sheldon vers la sortie. Et tous les deux, toujours accompagnés des officiers de police se rendirent à la deuxième adresse.

************************************************************

Laboratoire, 18 h 30

Don se dirigeait vers le fameux bureau 56. Il n’aimait pas mais alors pas du tout cette histoire d’enquête interne impliquant son meilleur ami et le chef Hilborne allait vite le comprendre. Don frappa énergiquement à la porte. Une voix lui demanda alors d’entrer.

Hilborne : Lieutenant Flack. Vous avez quand même pu trouver le temps de passer finalement.
Don : Vous faites pas d’illusion. J’suis là uniquement parce que mes supérieurs me l’ont ordonné. Honnêtement j’ai rien à vous dire sur Danny Messer.
Hilborne : Vous êtes amis à ce que j’ai entendu dire ! J’comprends pourquoi. Vous me semblez avoir quelques points communs tous les deux. Asseyez-vous !
Don, s’asseyant, sèchement : Allez y. Posez vos questions qu’on en finisse. J’vous écoute.
Hilborne : Bien. Vous avez eu l’occasion de travailler fréquemment avec le Lieutenant Messer ?
Don , sur un ton légèrement moqueur : C'est une question ça ? Non, je demande parce que, en y réfléchissant, si ce n'était pas le cas, je ne me trouverais pas en face de vous, je me trompe ?
Hilborne : Je vous conseille de coopérer et de prendre un autre ton avec moi si vous ne voulez pas que je vous colle un rapport Lieutenant Flack !
Don , restant calme malgré tout : Faites le ce rapport. Et puis après. Vous allez faire quoi ? Ouvrir une enquête interne sur moi ? (riant) ça me fait rire. Dites moi, qu'est-ce qui vous a poussé à en ouvrir une sur Danny ?
Hilborne : Le Lieutenant Messer est incompétent et accumule les fautes professionnelles !
Don , haussant légèrement la voix : Comment ? Danny ? Incompétent ? Vous ne l’avez jamais vu travailler d’arrache pied pour qu’on puisse coincer un suspect ! Je peux vous citer des dizaines d’enquêtes qui vous prouverez à quel point il a sa place parmi nous. Tenez, ces 5 meurtres, par exemple, commis dans un petit restaurant de Brooklyn ! Vous avez sûrement du en entendre parler ! Une affaire délicate et difficile ! Et bien, Danny l'a menée et l'a résolue avec brio ! Il avait même été proposé pour une promotion après ça !
Hilborne : Je me souviens de cette affaire. Mais je me souviens également que le Lieutenant Messer a été rayé de la grille des promotions après une bavure !
Don , sèchement, s'avançant près du bureau : Il n’était pas responsable de la mort de ce flic !
Hilborne : Peut-être mais il n’a pas hésité à mentir lors de sa déposition. Quelle belle preuve de compétence ! Et puis, vous connaissez aussi bien que moi, peut-être même mieux son passé plus que trouble.
Don : Si vous faites référence au gang des Tanglewoods, il ne les a jamais fréquenté !
Hilborne : Il a pourtant été mêlé au meurtre de Bobby Manning.
Don : Mais qu’est-ce que vous racontez ! Vous savez bien, que là encore, il n’y était pour rien.
Hilborne : La bande audio a prouvé qu’il n’était pas l’auteur du meurtre mais un doute persistera toujours quant à son niveau d'implication dans toute cette affaire !
Don : Dans votre tête oui. Il faut que vous arrêtiez vos délires ! J’vais vous dire moi qui est Danny Messer. Danny est quelqu’un qui, à un moment de sa vie, a du faire un choix difficile. Deux chemins s'offraient à lui. L’un évident, tout tracé et qui aurait sucité le respect des gars de son quartier : suivre son frère et tous ses amis sur la voix de la délinquance. Et puis il y en avait un autre. Oh, celui-là était beaucoup moins drôle, parsemé d’embûches. S’il décidait de le prendre, cela signifiait qu'il devrait quitter son frère, être considéré comme un traître par ses amis, et cependant, c’est celui-là qu’il a choisi. Ça n’a pas été facile. Il s'est jeté dans de longues et pénibles études et s’est battu pour sortir premier de sa promotion à l’école de police scientifique. Il a eu le choix entre être hors la loi ou travailler pour elle. Et il a su prendre la bonne décision. Danny Messer a bataillé dur pour en arriver là. Alors, c’est sûrement pour tout foutre en l’air à la première occasion !
Hilborne : Tout ça est bien touchant mais cela n’explique pas certains faits. Je ne crois pas en sa parfaite intégrité.
Don , énervé, se levant : Vous me parlez de faits. Alors montrez-les moi ces faits ! Parce que là, ( posant les deux mains sur le bureau face à Hilborne, le fixant dans les yeux) je crois que vous n’avez rien ! Vous n'avez que des suppositions et quelques petites incartades avec des suspects ou avec son supérieur. Voilà ce que vous avez et ce n’est pas suffisant pour le virer ! Par contre, je suis curieux de connaître la raison qui vous pousse à tant le détester et à vouloir détruire sa vie !
Hilborne , se levant de sa chaise à son tour, énervé : Il n’y a aucune raison particulière. Je fais mon boulot avec conviction. C’est tout ! Et ne vous en faites pas pour les faits Lieutenant Flack ! Cette conversation ne nous mène à rien. Vous pouvez sortir !
Don , écartant les bras : Tiens! Vous ne voulez plus me poser vos ptites questions ? La vérité ne vous convient pas c’est ça ?
Hilborne : Votre attitude n’aide pas le lieutenant Messer.
Don , laissant s'échapper un rire avant de répondre : En quoi mon attitude pourrait-elle lui être fâcheuse ? Vous n’allez quand même pas lui faire porter le chapeau de ma mauvaise humeur ! Ce serait le comble !
Hilborne , fulminant : Sortez !

Don, sèchement : Je sors, ne vous inquiétez pas. Je n’ai aucune envie de m’éterniser ici.

Don sortit en claquant la porte et commença à marcher dans le couloir. Il repensa alors à tout ce qui s’était dit dans la pièce. Peut-être y était-il allé un peu fort. Il aurait sûrement un blâme pour non respect d’un supérieur, mais…. après tout, Hilborne l’avait bien cherché ! Don se mit alors à imaginer la réaction de Danny quand il lui raconterait son entretien et cela le fit rire. Danny lui dirait sûrement d’abord qu’il a eu tord de réagir ainsi, lui reprochant de ne pas s’être appliqué ses propres conseils, avant finalement, d’en rire et de reconnaître qu’il aurait bien aimé voir la tête de Hilborne. Mais le sourire de Don fut bientôt chassé par une interrogation pesante : Pourquoi Hilborne tenait-il tellement à faire plonger Danny ? Cette question commençait à lui hanter l’esprit. Il fallait qu’il le découvre.


Dernière édition par le Dim 17 Déc - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptySam 16 Déc - 22:14

Arrow Oula il est plutôt remonté notre cher Don!!
bong J'ai adoré la façon dont il a remballé Hillborn bong
Et puis il a raison pourquoi Hillborn tient tellement à faire tomber Danny?? What the fuck ?!?



Citation :
Don : Dans votre tête oui. Il faut que vous arrêtiez vos délires ! J’vais vous dire moi qui est Danny Messer. Danny est quelqu’un qui, à un moment de sa vie, a du faire un choix difficile. Deux chemins s'offraient à lui. L’un évident, tout tracé et qui aurait sucité le respect des gars de son quartier : suivre son frère et tous ses amis sur la voix de la délinquance. Et puis il y en avait un autre. Oh, celui-là était beaucoup moins drôle, parsemé d’embûches. S’il décidait de le prendre, cela signifiait qu'il devrait quitter son frère, être considéré comme un traître par ses amis, et cependant, c’est celui-là qu’il a choisi. Ça n’a pas été facile. Il s'est jeté dans de longues et pénibles études et s’est battu pour sortir premier de sa promotion à l’école de police scientifique. Il a eu le choix entre être hors la loi ou travailler pour elle. Et il a su prendre la bonne décision. Danny Messer a bataillé dur pour en arriver là. Alors, c’est sûrement pour tout foutre en l’air à la première occasion !

J'ai beaucoup aimé ce passage, Don se transforme carrément en avocat
C'était merveilleusement bien écrit, j'avais l'impression d'avoir la scène sous mes yeux 10/10 10/10


trocool trocool Je te réclame la suite trocool trocool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyDim 17 Déc - 14:54

Merci Millie !!!!! Toujours ravie de tes coms !

************************************************************

Don prit l’escalier et remonta d’un étage. Il voulait voir Mac afin de lui parler de ses soupçons concernant les motivations de Hilborne. Il ne vouvait pas lui en parler simplement au téléphone. Mais il ne le trouva pas dans son bureau. Il essaya alors de le chercher dans les différentes salles du labo et tomba, dans l’une d’elle sur Stella. Celle-ci était entrain de lire les résultats ADN concernant le sang retrouvé sur le coupe-papier de M. Rippert ainsi que ceux concernant l’échantillon de sperme prélevé sur les draps.

Don : Salut Stella.

Stella, surprise, eut un léger sursaut, puis leva les yeux vers Don.

Stella, souriant : Salut Don.
Don, souriant à son tour : Désolé de t’avoir fait peur. C’était pas le but.
Stella : Tu reviens de ton entretien avec Hilborne ?
Don, soupirant : Oui. C’est ça.
Stella : Et alors, ça s’est passé comment ?
Don : Et bien.... Je dirais qu’il n’a pas du avoir les réponses qu’il attendait. Il avait plutôt l’air furax quand je suis sorti.
Stella, riant : Qu’est-ce que t’as bien pu lui dire pour le mettre dans cet état ?
Don : Pas grand-chose. Juste la vérité mais il n’a pas vraiment apprécié de l’entendre. Et toi, tu y es déjà passé (Stella acquiesça) Et alors ?
Stella : Idem. Il aurait préféré que j’aille dans son sens. ...Je crois qu’il essaie de trouver une personne du service qui pourrait enfin médire sur le compte de Danny afin de pouvoir étayer sa thèse.
Don : C’est vrai que dans beaucoup de services, on se bouffe le nez mais il est manifestement très mal tombé avec nous !
Stella , souriant : En effet.
Don, inquiet : J’espère que ce sera suffisant.
Stella, posant sa main sur le bras de Don, d'une voix douce : T’inquiète pas Don. Danny se sortira de ce mauvais pas.
Don : Oui. C'est ce que j'essaie de me dire mais ce type ne me plait pas du tout. Il est fourbe et on ne sait jamais ce qu'il va bien pouvoir inventer. (Soupir) T’es sur l’affaire du promoteur immobilier avec Mac ?
Stella : C’est bien ça.
Don : Et vous avancez ?
Stella : Au vu des résultats que je viens de lire, disons que l'affaire se complique.
Don : Tu saurais pas où est Mac ?
Stella : Il est dans Midtown avec Lindsay. Mais il ne devrait plus tarder et j’espère qu’ils reviendront avec de nouveaux éléments.
Don : Bon, c’est pas grave, je lui parlerai demain. Là je vais tâcher de rejoindre Danny et Sheldon pour une perquiz.
Stella : L' affaire des gangs ?
Don : Oui, et pas des plus simples à ce qu’il semble.

Soudain, un Bip provenant d’un ordinateur se fit entendre. Stella avait en effet lancé une recherche informatique sur la pièce électronique trouvée à côté de la victime. Elle se précipita vers l’écran pour y lire le résultat.

Stella : ça alors ! Voilà qui change la donne.
Don : Bon, je crois que je vais te laisser travailler, mais, rentre chez toi pour te reposer quand même ! T’amuse pas à faire du Mac Taylor !
Stella : N’aie crainte. J’aime encore mon lit. A demain Don.
Don , lui souriant : A demain. Bonne soirée et bonne nuit.

Don quitta alors la pièce et prit son téléphone. Il appela Danny.

Don : …. Danny. C’est Don….Vous en êtes où ?... Ok. Je vous rejoins là-bas…. Ça a été plutôt vite… J’te raconterai. A tout de suite.


************************************************************

Harlem, 19 h 30, au squatte des Bloods.

Danny et Sheldon arrivèrent sur les lieux de la 2ème adresse où ils furent rejoints quasiment immédiatement par Don.

Don : Alors, qu’est-ce que vous avez appris ?
Danny : Que l’affaire se complique encore.
Don : Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
Danny : Et bien que ce ne sont peut-être pas les Blacks Panthers qui sont responsables des trois meurtres des Bloods.
Don , surpris : Quoi ?
Sheldon : Et oui, nous aussi, ça nous a surpris.
Don : Sinon, ils n’ont pas fait trop de difficultés pour les prélèvements dont vous aviez besoin.
Sheldon, sur le ton de la moquerie : Disons que Monsieur le chef de gang avait un peu peur de salir ses jolies chaussures.
Don, riant : C’est pas vrai ! Ces types sont prêts à tuer s’il le faut mais salir leurs pompes les dérange ! On aura tout vu !
Danny : Voyons maintenant ce que vont nous raconter ceux-ci !
Sheldon : Il faudrait peut-être qu’on vérifie s’il n’y aurait pas un 4*4 noir un peu écorché dans le coin.
Don : J’vais charger certains mes hommes de faire le tour du propriétaire. (s’adressant à un de ses hommes) Matthews ! Prends 3 hommes avec toi et regardez si vous ne trouveriez pas le fameux 4*4 noir dans les parages.
Matthews : Ok, on y va tout de suite.

Les trois détectives s’avancèrent et toquèrent à la plus petite porte du hangar. En effet, celui-ci était en fait un ancien petit garage. Il comprenait donc 2 portes, une grande, pouvant laisser passer les voitures et une autre à gauche, de taille normale. Une musique assourdissante de rap sortait de l’endroit.

Don : Y a une sacrée ambiance là dedans !

La porte s’entrouvrit. Un jeune homme type mexicain, mâchouillant un chewing-gum apparut dans l’embrasure. Il était habillé d’un T-shirt et d’un jean délavé. Il portait une boucle d’oreille et avait un bandeau noir dans ses cheveux mi-long sans, oublier qu’était noué à son poignet droit un bandana rouge. Il dévisagea les trois hommes qu’il avait en face de lui d’un regard méprisant. Don tendit sa plaque et Sheldon la commission rogatoire.

Don : On peut entrer ?
Homme, criant, maichouillant son chewing gum : Carlos, c’est les flics !

Danny poussa la porte pour l’ouvrir davantage et pénétrer dans l’endroit. Carlos vint alors à leur rencontre. Il avait un peu la même allure que le jeune homme ayant ouvert la porte sauf qu’il avait les cheveux courts sans bandeau sur la tête. Dans le fond de la pièce principale qui était aménagée de façon très rudimentaire, on pouvait voir cinq membres des Bloods ainsi qu’un tas de matériel et une voiture rouge.

Carlos : Mais qu’est-ce que vous venez foutre ici ? On peut pas passer une soirée tranquille !
Danny, s’adressant aux hommes à côté de la radio en le pointant du doigt : Hé vous là-bas, baissez moi ça tout de suite, compris ! (Les hommes firent comme s’ils n’avaient pas entendu) Faut que je vienne le faire moi-même !

Danny s’avança alors mais le passage lui fut bientôt barrer par Carlos qui posa une main sur sa poitrine. Danny regarda la main de Carlos sur sa poitrine puis Carlos dans les yeux.

Danny : Tu fais quoi là ? Tu retires ta main tout de suite.
Carlos, retirant sa main et regardant Danny dans les yeux : Eteignez la radio les gars ! (s’adressant à Danny) C’est moi qui donne les ordres ici.

La radio s’éteignit. Danny, sourire au coin des lèvres, secoua la tête.

Don : Bon, et bien maintenant qu’on peut enfin s’entendre. Tu vas peut-être pouvoir nous parler des deux Black Panthers qu’on a retrouvés morts ce matin à moins que tu ne préfères nous parler des trois Bloods qui se sont fait descendre cette nuit ? T’es au courant quand même que trois de tes potes sont restés sur le carreau ?
Carlos : Bien sûr que oui. Tu me prends pour qui ?
Sheldon : Leur mort n’a pas l’air de vous toucher énormément.
Carlos : On a notre propre façon de réagir à la mort d’un des nôtres.
Danny , laissant s'échapper un rictus : Et cette façon c’est de descendre à votre tour les types que vous pensez responsables ? Seulement, laisse-moi te dire que vous avez sûrement fait une belle gourde cette fois-ci !
Carlos : J’vois vraiment pas de quoi tu parles.
Danny : Et bien je parle du fait que l’enquête vise à penser que les Black Panthers n’ont rien à voir avec les meurtres de Pablo, Juan et Diego.
Don, remarquant que Carlos plissa légèrement les yeux comme s’il était surpris : Ben quoi ! ça te surprend ? Et oui, vous vous êtes salement gourés. Et votre petite connerie a peut-être mis le feu aux poudres. Vous pouvez en être fier ! Adieu la tranquillité !
Carlos : Si vous aviez des preuves de ce que vous avancez, on ne serait pas là entrain d’en discuter non ?
Sheldon : Mais, c’est pour ça qu’on est là. Pour trouver les preuves. On a d’ailleurs besoin de vos empreintes de pas à tous et d’un prélèvement ADN.
Carlos : Si ça vous amuse, on va se prêter à vot’ petit jeu mais, vous ne trouverez rien parce qu'on n'a rien à voir avec les meurtres des 2 connards de Balck Panthers ! Même si je dois dire que ça me réjouit pas mal que d'autres font ce boulot pour nous !
Sheldon : On verra.

Don : Bon, allez, on va un peu fouiner dans ce charmant endroit voir ce qu’on pourrait trouver !

Une équipe de policiers, gantés, se mit alors à retourner tout le hangar tandis que Danny et Sheldon s’occupaient des prises d’empreintes de chaussures ainsi que des prélèvements ADN.
Deux heures plus tard, l’équipe avait tout inspectée dans les moindres recoins et n’avait rien trouvé pouvant inculper les Bloods pour les meurtres de Mike et Marty. Les recherches du 4*4 n’avaient rien donné non plus. C’est alors que Don, Danny et Sheldon ainsi que tous les policiers présents durent se résoudre à quitter les lieux sans plus d’indices que quand ils étaient arrivés. Une grande déception pour les deux experts et le détective Flack qui comptaient bien trouver au moins des armes ou de la drogue. Cela les aurait permis de les embarquer. Ils quittèrent donc le hangar sous les regards réjouis des Bloods.

Don , une fois dehors : Chou blanc une fois de plus. Cette affaire commence à m’agacer. Si on ne trouve pas rapidement quelque chose, les tensions vont monter et c’est tout Harlem qui risque de s’enflammer.
Sheldon : C’est sûr. Il va falloir qu’on examine tout ça très vite.
Danny, souffla puis lança à Sheldon : Ouais, bon, écoute, ce qu’on va faire, c’est qu’on va retourner au labo pour tenter de trouver quelque chose.
Sheldon : T’as l’air déçu Danny ! (souriant) T’avais quelque chose de prévu ce soir ?
Danny : Non, ça ira. Je vais repporter.
Sheldon sourit : Alors, tu ne veux toujours pas nous dire de qui il s’agit ?
Danny, souriant : Tu ne dois pas prévenir Angie de ton retard ?
Sheldon, soupirant : Danny ou l’art d’éluder les questions gênantes !
Don : En tout cas, moi, je ne peux pas vous être d’une grande aide sur ce coup alors je vais rentrer retrouver mon lit douillé, …seul.
Sheldon, tapotant l’épaule de Don : T’en fais pas. Je compatis. Allez, à demain.
Don : A demain.
Danny , souriant : Ouais, salut Don !

La nuit commençait sérieusement à envelopper la ville de sa douce fraîcheur. Les voitures de patrouille s’éloignèrent une à une. Don monta dans la sienne et démarra. Danny et Sheldon prirent place également dans leur véhicule et démarrèrent à leur tour en direction du labo. Danny était au volant. Il tourna à gauche puis à droite et emprunta une rue qui allait enfin les mener en dehors du territoire des Bloods. Mais bien sûr, c'était sans compter sur ce qui les attendait au détour d'un carrefour……….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyDim 17 Déc - 17:12

Liiindsaaaay!!!
Non mais qu'est-ce que tu me fais là???
bong Tu ne peux pas t'arrêter comme ça... bong
trocool Elle est où ma suite??? trocool

Qu'est-ce qui attend Sheldon et Danny?? confused
C'est pas une embuscade quand même?? hein? Réponds!! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyLun 18 Déc - 22:51

Merci Millie !!! Voilou la suite ! Twisted Evil Twisted Evil

************************************************************

Laboratoire, un peu après le départ de Don.

Aussitôt que Mac et Lindsay furent revenus de Midtown., ils se dirigèrent vers la salle où se trouvait Stella. Ils pénétrèrent dans la pièce. Stella avait toujours les yeux rivés sur son écran d’ordinateur, faisant manifestement des recherches. C’est alors qu’elle s’aperçut de leur présence.

Stella : Tiens ! Vous voilà ! Je commençais à m’ennuyer. Vous avez du nouveau ?
Lindsay : Mme Rippert nous a menti. Elle a bel et bien un amant.
Stella : J’le sais déjà
Lindsay : Comment ça ?
Stella : L’ADN correspondant au prélèvement de sperme sur les draps n’est pas celui de M.Rippert.
Mac : Et tu as un nom ?
Stella : Malheureusement pas. Inconnu au fichier ! Mais vous, comment l’avez vous appris ?
Mac, sortant l’enveloppe contenant les photos : Grâce à ces photos plutôt explicites.
Stella , haussant les sourcils : C’est le moins qu’on puisse dire.
Mac : Elles se trouvaient dans un des tiroirs de son bureau et ont été prises par un détective privé, Joe Ladkins. Le Lieutenant Maka est partie se renseigner plus amplement auprès de lui.
Stella : Et vous ne savez pas qui est-ce ?
Mac : Non mais on compte sur Mme Rippert pour nous l’apprendre.
Lindsay : De plus, Kaile nous a informés que Mme Rippert allait devenir très riche grâce à la mort de son mari. Ce qui nous conduit de plus en plus vers la thèse du mobile pécunier.
Stella : Alors là, je reste septique.
Lindsay , surprise : Pourquoi ?
Stella, prenant la petite pièce électronique dans ses mains : A cause de ça.
Mac : Tu as trouvé d’où elle provient ?
Stella : Oui. C’est une partie d’un système électronique visant à neutraliser les alarmes les plus sophistiquées sans laisser de traces. Et on trouve comment le fabriquer sur internet.
Lindsay : Tu penses à un cambriolage ?
Stella : De plus, regardez la photo de l’appareil. Pour neutraliser l’alarme, il faut relier convenablement les 2 fils électriques que vous voyez à l’alarme. Les fils sont de faibles diamètres.
Mac, commençant à comprendre : L’arme du crime.
Stella : C’est ce que j’ai pensé aussi.
Mac : Et donc, pour le sang, ça a donné quoi ?
Stella : ADN différent de celui du sperme et lui aussi, inconnu au fichier.
Lindsay : Même s’il s’agit d’un cambriolage qui aurait mal tourné, comment les voleurs ont-ils su que M. et Mme Rippert seraient absents ?
Mac : Bonne question.
Lindsay : Et au fait, pour la petite soirée de Mme Rippert ?
Stella : J’ai vérifié. Son alibi tient la route.
Mac : Mais il n’empêche qu’elle paraît être le seul lien entre toutes les pièces du puzzle. Nous la convoquerons demain matin.
Stella : Elle va en avoir des choses à nous expliquer.
Mac : Bon, allez, je vous libère. La journée a été plutôt longue et nous devons tous nous reposer.
Stella, surprise : Tous ? Toi aussi Mac ?
Mac : Je finis quelques petites choses et puis, oui, je vais rentrer. Je dois accorder ma basse je te rappelle.
Stella, riant de bon cœur : C’est vrai. Tu fais des progrès. Je te félicite.
Mac, souriant : A demain. Bonne nuit.
Stella et Lindsay : Bonne nuit Mac.
Lindsay : Dis moi Stella,… pourquoi Mac a-t-il parlé d’accorder sa basse ? Tu vas aller l’écouter jouer dans son club de Jazz ?
Stella, surprise : Oui, mais …tu étais au courant pour le club de jazz ??
Lindsay : En fait, j’avoue avoir été curieuse et avoir fait ma petite enquête.
Stella, intriguée : Et pourquoi ça ?
Lindsay : Disons que je voulais prouver quelque chose à Danny.
Stella , souriant : Dis plutôt que tu voulais l’impressionner !
Lindsay, souriant timidement : Peut-être, c’est vrai. Au fait, tu ne saurais pas où il est par hasard ?
Stella : Il est sorti et je crains qu’il en ait encore pour un moment. J’ai vu Don juste avant que vous n’arriviez et je crois qu’il partait le rejoindre pour une perquisition. Pourquoi ? Vous aviez quelque chose de prévu ce soir ?
Lindsay : Non, enfin, pas vraiment. On s’était juste dit qu’on passerait la soirée ensemble. Mais c’est pas grave. Je vais attendre son coup de fil….
Stella : Bon, allez, sortons tout de suite d'ici avant qu’un nouveau cadavre nous tombe sur les bras.
Lindsay sourit : Tu as raison.

Et les deux scientifiques quittèrent la salle et se dirigèrent ensemble vers la sortie.

************************************************************

La route sur laquelle circulaient Danny et Sheldon était déserte. Leur véhicule s’approchait d’un carrefour plutôt sombre. Danny était au volant. Sheldon était assis côté passager et cherchait désespérément une station de radio qui lui convienne. Il finit par abandonner et l’éteignit.

Sheldon : Alors Danny, tu ne m’as pas répondu tout à l’heure ! Ta bonne humeur de ce matin a bien rapport avec une femme, une femme que je connais, je me trompe ?
Danny, souriant : C’est pas vrai ! T’abandonnes jamais ! Tu te venges c’est ça ? Tu te venges parce que j’ai su pour Angie ?
Sheldon, souriant : Œil pour œil, dent pour dent Danny ! Moi aussi je veux savoir maintenant !
Danny soupira et rit : Elle va me tuer si je t’en parle avant de l’en avoir avertie !
Sheldon : Elle n’en saura rien. Promis, juré, crach…
Danny : Non s’il te plait, crache pas dans ma bagnole tu veux !

Le véhicule commença à franchir le carrefour. Danny allait finalement assouvir la curiosité de Sheldon quand un choc violent lui fit perdre le contrôle de la voiture. On venait de les percuter au niveau de l’aile arrière droite. La voiture partit en tête à queue et fit alors des vrilles au milieu de la route jusqu’à ce que, finalement, elle finisse par s’immobiliser. A l’intérieur, les deux experts étaient plutôt secoués mais allaient bien.

Sheldon , secouant la tête pour reprendre ses esprits : Bon dieu mais qu’est-ce qui s’est passé ?
Danny , respirant fortement : Je crois qu’on nous a percutés. (haussant le ton et frappant ses mains contre le volant) Merde ! Mais elle sortait d’où cette bagnole, j’l’ai même pas vu arriver !
Sheldon : Il faut qu’on aille vérifier si les occupants de l’autre voiture vont bien !
Danny : Oui mais je lance un appel radio avant. Don ne doit pas être loin. (se mettant sur la bonne fréquence de la radio) Don, Don, est-ce que tu m’entends ?

Don, au volant, lui aussi de sa voiture, entendit soudain la voix de Danny dans sa radio. Celle-ci était étrange. Il répondit aussitôt.

Don : Danny ? Qu’est-ce qui se passe ?
Danny : On vient d’avoir un accident au niveau d’un carrefour de la 119ème.
Don, inquiet et surpris : Vous allez bien ?
Danny : Oui mais on doit aller s’assurer de l’état de santé des passagers de l’autre véhicule.
Don : Je fais demi-tour. J’arrive.

Pendant ce temps, Sheldon chercha dans l’obscurité à localiser l’autre véhicule et s’apprêter à sortir quand il jeta un coup d’œil dans le rétroviseur droit et ce qu’il y vit ne lui plu pas du tout. Son visage devint soudain blême.

Sheldon , criant : Danny redémarre. C’est pas un accident !

Danny fut assez surpris par les propos de son collègue mais il s’exécuta immédiatement tout en regardant lui aussi dans le rétroviseur. Danny eut beau essayer, il n’arrivait pas à faire redémarrer ce fichu moteur. Il sortit alors son arme.

Sheldon : T’es sûr que c’est une bonne idée ? Ils sont plus nombreux que nous et on est pris au piège !
Danny, parlant rapidement (à la radio) : Don, rapplique vite, on a de sérieux problèmes !

Soudain, la vitre arrière se fracassa puis, presqu' aussitôt, se fut au tour de la vitre côté conducteur puis de celle côté passager de se briser. Danny, tenant toujours la radio et son arme, et Sheldon se protégèrent le visage à l’aide de leur bras . De l’autre côté de la vitre brisée, un homme les tenait en joue avec un M12 qu’il enclencha. A la vue de cette arme braquée sur lui et au bruit de l’amorçage qui se mit soudain à raisonner dans sa tête, les yeux de Danny s’emplirent de crainte. Son corps devint immobile et il détourna le regard de l'homme pour le fixer devant lui, déglutit difficilement puis ferma et serra les paupières. Il crut un instant que cette rue sombre au travers du pare-prise serait la dernière chose qu’il verrait quand l’homme se mit à lui parler.

Homme, hurlant : Raccroche cette putain de radio et pose ton flingue tout de suite !

Danny ouvrit les yeux puis inquiet, s’exécuta.
Au même moment, Don, qui avait tout entendu de ce qui était en train de se passer, accéléra, prévint des renforts et mit en route sirène et gyrophare. L’inquiétude se faisait grandissante sur son visage et dans son coeur. Ses amis étaient en danger et l’idée qu’il n’arriverait peut-être pas à temps pour les sauver lui était insupportable ! Mais pourquoi cette voiture lui semblait-elle avancer si lentement ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyLun 18 Déc - 23:45

pleurs pleurs pleurs ça va trop viiite!! pleurs pleurs pleurs ................ Boulet

_________________
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyLun 18 Déc - 23:58

Comment ça, ça va trop vite!!!! Je te conseille de bien te cacher ma valmounette boxe Faut pas dire des choses comme ça!! lol!

Moi j'arrive parfaitement à suivre et j'adore clap clap
Mais par pitié Lindsay, cesse de jouer avec mon petit coeur fragile affraid
Que vas-tu encore faire subir à Sheldon et Danny? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMar 19 Déc - 0:01

Non mais comment il fait? Un aimant à problème. J'ai jamais vu ça de ma vie. Et puis c'est pas du petit problème comme une panne de réveil, un lave-vaisselle en panne. Non, c'est du gros problème catégorie poid lourd.

Alors ma Linds, l'est où la suite? Ils vont leur faire leur fête aux guignols Sheldon et Danny? Et Don il va arriver à temps au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMar 19 Déc - 0:56

ça y est, j'ai rattrapé! Pinaise di bordel!!!! ça se gâte vachement!!! affraid
Bravo Linds'! Toujours aussi prenant! dingo clap

Et les allusions ships, j'en parle pas, hein? Wink

_________________
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMar 19 Déc - 19:37

Merci Millie pour ton enthousiasme et tes coms !Very Happy Very Happy Very Happy

Je suis désolée Valm d'aller trop vite. Prends ton temps et puis je vais essayer de poster un chouilla moins vite.Wink
Oui, Lexie, en effet, danny est un véritable aimant à problème dans mes fics ! lol! Je le reconnais mais j'y peux rien, il m'inspire !!! victoire

*************************************************************

Les assaillants étaient au nombre de cinq. Ils étaient vêtus de noirs et portaient des cagoules, qui ne laissaient entrevoir que leurs yeux, et des gants. Ils ouvrirent les deux portières avant et extirpèrent brusquement les deux experts du véhicule en les empoignants par leur veste. Tout cela rappelait à Danny de bien mauvais souvenirs. En effet, environ trois semaines et demi auparavant, c’est de cette façon qu’il avait été kidnappé par les hommes de Sonny Sassone. Ceux-ci l’avaient séquestré et tenté de le tuer en lui injectant une forte dose de drogue. Mais cette fois-ci, c’était différent. Un des hommes amena violemment Sheldon du côté de la voiture où se trouvait Danny. Deux hommes étaient armés de M12, deux autres de battes de base Ball et le dernier, qui semblait diriger les opérations, d’un Berreta.

Danny, sur un ton mélangeant la peur et la colère : Mais qu’est-ce que vous voulez ?

L’homme qui tenait en joue Danny lui asséna un coup dans le ventre avec son arme. Danny se courba et tomba à genoux sous le coup de la douleur. Aussitôt, Sheldon voulut intervenir pour tenter de l’aider. Il en fut tout de suite empêché par un coup porté dans son dos avec une batte de Base ball. Sheldon s’écroula à terre.

Homme2 : Vous ne pouvez vraiment pas rester à votre place vous autres !

Puis il infligea encore un coup à Sheldon puis un autre tantôt avec la batte tantôt avec les pieds.

Danny : Sheldon ! …Arrêtez !

Danny révolté, se releva, oubliant la douleur, donnant au passage un violent coup dans le visage de l’homme qui se tenait à ses côtés voulant se diriger vers Sheldon, mais à peine eut-il fait un pas que l’homme au Berreta lui infligea un autre coup, le plaqua contre la voiture et pointa son arme sur sa jugulaire. Sheldon tenta de se relever difficilement. Il avait à peine réussi à s’accroupir qu’il reçu un coup au visage. L’ancien médecin légiste retomba lourdement sur le sol sous les yeux impuissants de Danny. Pendant ce temps, les deux derniers hommes s’affairaient à fouiller la voiture et à détruire tout ce qu’ils y trouvaient. Sheldon ne bougeait plus. Son agresseur allait encore lui infliger un coup de batte …..

Homme à la batte, prêt à frapper : J’aime déjà pas les flics mais alors là, toi tu cumules, espèce de sale nè….

Danny , paniqué et ne pouvant rien tenter : Non !

…..quand l’homme qui menaçait Danny intervint.

Homme, hurlant, avant que l’homme prêt à frapper n’ait le temps de finir sa phrase : Marcus ! Ça suffit ! Je crois qu’il a son compte ! (à Danny, le regardant froidement dans les yeux et calmement). Qu’est-ce qu’on veut ? J’vais te répondre. Ce qui se passe ici ne regarde pas les flics ! Tu vois, j’ai décidé de vous épargner …pour cette fois. Seulement, si vous continuez toi et tes petits collègues à mettre votre sale nez de fouine dans nos affaires, la prochaine fois, on risque d’être moins sympas. Tu piges ! (à un de ses hommes) Prends leur portefeuille. (à Danny) Et maintenant, j’ai vos adresses.

Danny fixait l’homme dans les yeux. Celui-ci appuya davantage l’arme contre sa gorge. Le jeune homme reporta alors son attention sur le bras gauche qui le menaçait d’un Berreta. Il fronça les sourcils. Il venait de remarquer quelque chose sous la manche légèrement remontée de la veste noire que portait l’homme. Un bandana rouge.

Homme menaçant Danny : Ici, on règle nos comptes à notre façon ! Ok ! (une sirène de voiture de police se fit entendre au loin) On s’casse ! Et oublie pas, je sais où tu crèches !

Avant de partir, l’homme donna à Danny un coup de cross de révolver sur la tête. Danny s’écroula à son tour sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMar 19 Déc - 19:50

Danny était maintenant allongé, face contre terre. Le coup qu’on lui avait asséné ne lui avait pas fait perdre connaissance mais il lui fallut cependant quelques instants pour reprendre ses esprits et réaliser ce qui venait de se passer. Il entendit la voiture de leurs agresseurs démarrer en trombe et s’éloigner tandis que la sirène de la voiture de Don se faisait de plus en plus présente. Il ressentait une horrible douleur à la tête et porta alors sa main sur son front. C’est alors qu’il s’aperçut, en regardant sa main tâchée de sang, qu’il y avait une entaille. Puis l’inquiétude lui envahit le coeur : Sheldon ! Comment allait-il ? Le jeune expert se releva difficilement. Quand il vit son ami, gisant à terre, dos au sol, inconscient, il se précipita vers lui en titubant légèrement.

Danny : Sheldon ! (voyant son état) C’est pas vrai !

Danny s’accroupit alors à ses côtés et vérifia immédiatement son pouls. Le jeune homme ferma les yeux et soupira de soulagement quand il sentit, sous ses doigts, les battements de la jugulaire. Il était vivant mais du sang coulait sur son visage. Son état n’était visiblement pas brillant.

Danny : Sheldon ! Est-ce que tu m’entends ? Sheld, j’t’en supplie réponds moi !

Don arriva au niveau de la voiture de Danny qui était au travers de la route. Celle-ci lui dissimulait les deux experts. Les vitres étaient toutes brisées et il ne perçut aucun mouvement ni à l’intérieur, ni aux environs. Il fixa un instant la voiture le regard livide. Trop tard. Il arrivait trop tard se dit-il. Une horrible crainte s’empara de lui. Qu’était-il arrivé à ses amis ? Qu’allait-il découvrir en approchant de cette voiture ? Il sortit son arme et descendit de son véhicule prudemment, peut-être les agresseurs étaient-ils encore sur les lieux. Il avança doucement arme au poing jusqu’à ce qu’il entende la voix de Danny entrain d’appeler Sheldon. Don soupira. Il entendait sa voix. Oui, cela ne faisait aucun doute, c’était bien la voix de Danny mais les paroles inquiètes prononcées par son ami lui laissait présager le pire. Il s’avança encore un peu, toujours en restant sur ses gardes quand il vit, de l’autre côté de la voiture, Danny, accroupi aux côtés de Sheldon. Il se dépêcha de les rejoindre.

Don, s’apercevant de l’état de Sheldon : Oh non, merde ! Mais qu’est-ce qui s’est passé ?
Danny, très inquiet : Don, il faut appeler les secours ! (le regardant et criant) Tout de suite !
Don : T’inquiète, je m’en occupe.

Don prit alors son téléphone et prévint sans plus tarder les secours. Au même moment, il vit arriver au loin les renforts, sirènes hurlantes et gyrophares tournoyants. Danny restait à côté du jeune expert blessé et ne cessait de vérifier ses constantes vitales. Don, ayant raccroché, s’approcha des deux hommes.

Don : Comment va-t-il ?
Danny, regardant toujours Sheldon : Pas très bien.
Don : Et toi ?
Danny : Moi, ça ira.
Don : Tu es blessé Danny.
Danny : Je sais mais ça ira.
Don : Qu’est-ce qui s’est passé exactement ?

Les voitures de patrouille étaient à présent tout autour d’eux.

Don : Je reviens.

Don se dirigea aussitôt vers eux pour donner ses instructions, sans attendre la réponse de Danny.

Don, s’adressant à ses hommes : Bon, écoutez bien. Faites moi un large périmètre autour de cette voiture. Je veux que cet endroit reste intact, vous m’entendez. (Don prit à nouveau son téléphone. Il fallait maintenant avertir Mac) (soupir) (d’une voix calme) Mac ! C’est Flack. Désolé de vous déranger surtout que je n’ai pas de bonnes nouvelles à vous annoncer. …Danny et Hawkes ont été attaqués par des types sur la 119ème….. Danny va bien mais….(il soupira. D'une voix attristée) Hawkes semble être dans un sale état…. Très bien, j’vous attends.

Puis il se dirigea à nouveau vers ses deux amis. Il s’accroupit de l’autre côté de Sheldon, faisant ainsi face à Danny.

Danny, secouant la tête, l’air un peu perdu : J’ai rien vu venir Don ! J’l’ai pas vu cette bagnole ! Elle nous a percutés de plein fouet et...J’aurais du la voir ! J’aurais du …
Don : C’est pas ta faute Danny ! Ils avaient sûrement éteint leurs phares.
Danny : J'ai pas réagi assez vite ! J'aurais du me douter ...
Don : Hé ! Arrête ça tu veux, t'y es pour rien ! Qu’est-ce qu’ils voulaient exactement ces types ?
Danny : Qu’on laisse tomber l’affaire des gangs. Qu'on leur foute la paix !
Don : De l'intimidation ?
Danny , sèchement : Tu parles ! Ils sont carrément stupides ouais ! ça ne fait que renforcer ma détermination à les coincer ces salops ! (puis reportant son attention sur Sheldon vérifiant une fois de plus son pouls et mettant une main sur sa tête) : Sheldon ! Tiens le coup d’accord ! (entendant la sirène de l’ambulance) Les secours arrivent.
Don , regardant Sheldon : Allez vieux, écoute Danny !

L’ambulance était enfin là. Les secouristes se dépêchèrent d’arriver jusqu’à eux. Danny et Don se levèrent et laissèrent les médecins s’occuper de leur ami.

Les médecins s’accroupirent près de lui, l’examinèrent, lui attachèrent une perfusion au bras et le mirent sur une civière, sous les regards inquiets de Don et Danny.

Danny (suivant la civière jusqu’à l’ambulance) : Comment va-t-il ?
Secouriste : Il a des contusions multiples mais ses constantes sont stables pour l’instant. Ecoutez, on en saura plus à l’hôpital…. (voyant la blessure de Danny) Vous devriez venir vous aussi.
Danny : ça va aller. J’dois rester. Mes collègues ont besoin de ma déposition.
Secouriste : Vous avez une méchante plaie à la tête, vous perdez beaucoup de sang. ça pourrait être grave. On vous emmène.
Don : Il a raison Danny. Va à l’hôpital avec Sheldon. Mac et moi, on te rejoint là-bas dès qu’on a fini ici, ok ?
Danny : Mais ….
Don, sur un ton autoritaire, pointant du doigt l'ambulance : Danny, ne discute pas ! Monte dans cette ambulance !

Danny, partagé entre le désir de vouloir se rendre utile immédiatement et celui de suivre l’évolution de l’état de Sheldon, finit par acquiescer. Il monta dans le véhicule. Les portes de l’ambulance se refermèrent. Celle-ci partit à vive allure vers l’hôpital. Don soupira en la regardant s’éloigner. Il pensait à Sheldon, il pensait à Danny et il se dit avec une rage intérieure : « Pourquoi une fois de plus je suis arrivé trop tard ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMar 19 Déc - 20:10

Excellent, ce passage!!!!! victoire
Citation :
Don, sur un ton autoritaire, pointant du doigt l'ambulance : Danny, ne discute pas ! Monte dans cette ambulance !
ça j'adore! Je le visualise vachement bien, mon Donnie! thumright
Hop hop hop!!! Au taquet, la valm!! boxe

_________________
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMer 20 Déc - 0:15

Punaise!!!! Quel passage affraid
Bon là il me faut une suite tout de suite!!
Je veux savoir comment va Sheldon...
bong La suiiite Linds bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMer 20 Déc - 22:53

Voilà près d'une heure que Danny et Sheldon étaient arrivés à l’hôpital. Danny était maintenant assis sur une chaise dans un des couloirs. Il était penché en avant, coudes sur les genoux et mains jointes, regardant dans le vague. On lui avait fait passer un scanner et un médecin avait soigné sa blessure, celui-là même qui l’avait examiné deux jours auparavant après sa petite baignade dans les eaux glaciales des égouts de New York. Ce qui lui valut une petite remarque.

Docteur, quand il reconnut Danny : Encore vous ! Décidément, il va falloir que vous preniez un abonnement ! Vous passez plus de temps ici que chez vous !
Danny : Je trouve aussi que j’y suis bien trop souvent ces derniers temps. Vous avez des nouvelles de mon collègue ?
Docteur : Non, mais il est entre de bonnes mains.

Environ toutes les 5 minutes, depuis qu’on l’avait examiné, le jeune homme se levait du banc et allait demander à une infirmière si elle n’aurait pas quelques informations à lui communiquer mais la réponse était toujours la même : « Le médecin viendra vous voir dès que cela lui sera possible Danny ». Le jeune homme était si souvent venu voir son frère dans cette partie de l’hôpital quand il était dans le coma que quelques membres du personnel, avec qui il avait fait connaissance, l’appelait maintenant par son prénom.
Le temps qui passait lui semblait durer une éternité. Et Mac et Don qui n’arrivaient toujours pas ! Danny se sentait totalement inutile et il détestait ça. Il se redressa et vint s’adosser dans le fond du siège, plaquant ainsi sa tête contre le mur. Il leva les yeux au ciel et soupira. Il regarda ensuite la porte au bout du couloir, celle derrière laquelle les médecins et les infirmières avaient disparu avec Sheldon. Il regarda l’horloge au dessus de cette même porte. Le temps lui paraissait long, trop long, si long ! Il fixa à nouveau le vide devant lui, tapant du pied nerveusement quand il entendit une voix féminine qu’il connaissait bien l’interpeller.

Lindsay, se précipitant vers le jeune homme : Danny !

Danny se leva et s’avança vers elle. Quand Lindsay fut en face de lui, elle passa sa main sur le front du jeune expert, remarquant sa blessure à la tête. Son cœur avait bien failli défaillir quand Danny l’avait appelé pour lui annoncer la nouvelle. Elle aurait pu le perdre une fois de plus ! Cette idée l’avait fait tressaillir. C’est d’ailleurs pour cette raison que Danny avait préféré l’appeler aussitôt arrivé à l’hôpital. Il avait voulu la rassurer sur son sort avant qu'elle n'apprenne ce qui s' était passé par Mac. Il savait que Lindsay se serait angoissée pour lui et il ne voulait pas lui infliger cela une nouvelle fois. Danny avait néanmoins une mine affreuse. Il était cerné et avait vraiment l’air épuisé.

Lindsay, passant sa main sur le front du jeune homme : Tu vas bien ?
Danny, lui caressant la joue, avec un petit sourire : Oui, t’inquiète pas, moi ça va.
Lindsay , inquiète : Et Sheldon ? Tu as des nouvelles ?
Danny, secouant la tête : Non. J’attends toujours.

Danny l’enveloppa de ses bras et déposa un doux baiser sur ses lèvres puis lui caressa les cheveux.

Danny, plongeant son regard dans celui de Lindsay : Je suis content que tu sois là.

Danny porta soudain son attention vers le fond du couloir, en effet Mac et Don venaient d'y apparaître. Tous les deux furent surpris par l’étreinte plus qu’amicale de leurs deux amis mais ils tentèrent de faire comme si tout cela était plus ou moins naturel.

Danny et Lindsay se détachèrent lentement l’un de l’autre quand ils virent Mac et Don arriver. En se dégageant des bras de Danny, la jeune femme remarqua quelque chose.

Lindsay, fronçant les sourcils : Danny, il y a une trace de sang derrière la manche droite de ta veste. C’est bizarre, tu es blessé du côté gauche de ton visage. Le sang n’a pas pu couler à cet endroit !
Danny, regardant la manche de sa veste : T' as raison.

Danny retira alors sa veste au moment où Mac et Don arrivèrent à leur rencontre.

Mac (souriant à Lindsay) : Je vois que vous avez déjà été prévenue ! (Lindsay sourit puis Mac s’adressa à Danny) Vous allez bien ?
Danny : Y a pas de soucis pour moi Mac.
Don : Et Sheldon ?
Danny , soupira : Toujours pas de nouvelles.
Mac : J’ai appelé Stella et elle s’occupe de la scène de l’agression. Je suis venu aussi vite que j’ai pu. Il va falloir que vous nous racontiez tout ce qui s’est passé Danny.
Danny : Pas de problème. A ce sujet, juste quand vous êtes arrivés, Lindsay me faisait remarquer qu’il y a une tâche de sang sur ma veste qui n’a rien à faire là.
Mac : Du sang d’un des types ?
Danny : Je pense oui, je me souviens en avoir frappé un dans la figure.
Mac : Et il a peut-être saigné du nez. C’est déjà un bon point pour nous. On va emmener votre veste au labo.
Don : Bon, alors Danny, on t’écoute.
Danny : Sheldon et moi roulions et on a été percuté par l’arrière au carrefour. Je t’ai tout de suite appelé et là Sheldon s’est aperçu que c’était pas un banal accident.
Mac : Il avait remarqué quelque chose ?
Danny : Oui, il avait vu dans le rétro des types arriver derrière nous. J’ai essayé de redémarrer mais… rien à faire. Après, ils nous ont fait sortir de la voiture et... il m’ont frappé, (soupir) Sheldon a voulu m’aider et y a un de ces salopards qui a commencé à le tabasser… (secouant la tête, l’air attristé) j’ai rien pu faire. … J’ai bien essayé mais un autre gars, probablement celui qui commandait m’est tombé dessus et m’a pointé un berreta sous le nez…J’m’en veux Mac !
Lindsay, le regard compatissant et peiné : Danny, tu n’y es pour rien.
Mac : Lindsay a raison. Qu’auriez-vous bien pu faire ? …..Sinon, vous n’avez rien remarqué de spécial, la marque de la voiture, la plaque ou autre chose ?
Danny : Je n’ai pas vu la voiture mais ces types étaient habillés de noir et étaient cagoulés.
Don : Comme ceux qui ont tué les deux Black Panthers ?
Danny : Peut-être…..et puis, j’ai remarqué aussi autre chose : quand le gars m’a collé son arme sous la gorge, j’ai pu voir en dessous de la manche de sa veste un bandana rouge.
Don : Ce serait donc un coup des Bloods ?
Danny : Justement non.
Mac, ne comprenant pas, fronça les sourcils : Comment ça ?
Danny : Celui qui m’a mis en joue tenait son arme de la main gauche.
Mac : Il est donc gaucher. Je ne vois pas où vous voulez en venir.
Danny : Son bandana rouge était noué sur son poignet gauche. C’est illogique !
Don, comprenant : Oui les Bloods attache leur bandana au poignet droit.
Danny : C’est ça. Vous voyez Mac, les gangs ont des codes de reconnaissance unique. Dans ce gang précisément le signe de reconnaissance est le tatouage dessiné sur l’intérieur de leur poignet droit autour duquel il lie un bandana rouge. Aucun Bloods ne peut ignorer ça ou tout bonnement se tromper.
Mac : Ce qui veut dire que ce ne sont pas les Bloods qui vous ont attaqué.
Danny, hochant la tête pour confirmer : Quelqu’un s’est fait passé pour eux.
Lindsay : Des personnes qui ont sûrement un intérêt certain à ce qu’une guerre des gangs s’engage…
Don : Des personnes qui pourraient être les auteurs des trois meurtres des Bloods !
Danny : Oui. Je pense qu’ils ont voulu mettre le feu aux poudres. Ils sont sûrement responsables des trois premiers meurtres, laissant quelque chose sur place indiquant aux Bloods que les Black Panthers étaient dans le coup.
Don : Et les Bloods ont riposté en tuant deux Black Panthers.
Mac : ça tient la route mais à qui profite une guerre des gangs ?
Danny : Les trafiquants d’armes ou alors un nouveau gang qui veut annexer leur territoire et leur business !
Don : Comme la vente de drogue par exemple.
Danny : Par exemple. Et …. J’ai remarqué autre chose. Je sais que vous n’aimez pas que je suive mon intuition Mac mais…
Mac : Dites toujours.
Danny : Les deux Blacks Panthers avaient sur eux l’adresse d’un club assez huppé quand on les a trouvés. On est allé y faire un tour avec Sheldon et il a eu l’impression que le type qui gérait le club le regarder avec mépris à cause de la couleur de sa peau.
Mac : Du racisme ?
Danny : Oui, c'est bien l'impression qu'il a eu.
Lindsay : Et alors ? Quel est le rapport avec ce qui vous est arrivé ?
Danny : Attends, j’y viens justement. Le gars qui a tabassé Sheldon a tenu des propos qui m’ont fait pensés qu’il s’agissait de propos racistes. Je suis sûr que c’est pour cette raison qu’ils s’en sont prisaussi violemment à lui .
Mac : Et qu’a-t-il dit exactement ?
Danny : Quelque chose du genre « Vous ne pouvez pas rester à votre place » et puis « j’aime pas les flics mais toi tu cumules, espèce de sale », …. Et là il n’a pas terminé sa phrase mais le mot commençait par un N-è.
Don : Et tu penses à « nègre »
Danny acquiesça puis ajouta : Enfin, comme je vous l’ai dit j’ai aucune preuve de ce que j’avance, juste des suppositions.
Mac : Mais nous allons en tenir compte. Don, vous allez me faire une recherche sur ce club. Il pourrait peut-être s’agir d’une couverture pour du blanchiment d’argent.
Don : Ok. C’est noté.
Danny : Une dernière chose, j’ai entendu un prénom aussi : Marcus.
Mac : Très bien.
Danny : Et puis, ils nous ont pris nos porte-feuilles aussi. Ces fils de pute pensaient que ça allait me faire peur !
Don , souriant : Oui, ils te connaissent plutôt mal en effet !
Danny (énervé) : Ces types, je veux plus que jamais les coincer Mac !
Mac : Et c'est ce que nous ferons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMer 20 Déc - 23:21

Intéressant tout ça. Et la suite elle est où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyMer 20 Déc - 23:31

Quelle horreur!!!! Je n'aimerais pas être aussi connue que Danny dans un hôpital, au point que les infirmières et les médecins m'appellent par mon prénoms!! Shocked
Chapitre très intéressant! Très... récapitulatif (ça fait pas de mal) et puis toujours très bien écrit! thumright clap
Il me semble qu'il y avait Lindsay, aussi, dans ce chapitre? What the fuck ?!?
Comment donc va Sheldon, au fait??? Rolling Eyes

_________________
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyJeu 21 Déc - 22:16

Merci le filles !! La voilà la suite !

************************************************************

Les trois experts et le jeune policier attendirent ensemble des nouvelles de Sheldon. Après 45 minutes supplémentaires d'attente la porte du fond du couloir s’ouvrit et le médecin qui avait pris en charge Sheldon à son arrivée apparut. Il s’avança vers eux. Mac, Danny, Don et Lindsay le fixèrent, inquiets.

Danny : Alors ? Comment va-t-il ?
Médecin : ça va aller. Vous n’avez plus de soucis à vous faire.
Mac : Quel est son état de santé ?
Médecin : Et bien, il a reçu des coups plutôt violents. Il a des contusions dans le dos et sur le torse. Il a plusieurs côtes cassées et un léger traumatisme crânien sans grande gravité. Une hémorragie interne dans la région pulmonaire nous a fait craindre le pire un moment mais tout est rentré dans l’ordre à présent.

Les quatre amis furent soulagés d’entendre que Sheldon allait s’en sortir mais attristés des souffrances qu’il avait du endurer.

Danny : On peut le voir ?
Médecin : Je préfèrerais que vous passiez demain matin. Il dort encore. Nous lui avons fait une transfusion sanguine et il a besoin de récupérer. Je vous assure que tout ira pour le mieux. Lieutenant Taylor, nous vous avons préparé toutes ses affaires dans un sac qu’on ne devrait pas tarder à vous apporter.
Mac : Merci Docteur mais il va falloir que je passe quand même dans sa chambre pour prendre quelques clichés de ses blessures. Je n’en aurais pas pour longtemps.
Docteur : Très bien. Bon, je vous laisse, j’ai encore pas mal de patients à voir.
Mac : Entendu. Au revoir docteur.
Médecin : Au revoir.

Le médecin s’éloigna alors qu’une infirmière apporta les affaires de Sheldon. Mac en prit la charge.

Lindsay : Danny, j’y pense, il faudrait peut-être prévenir Angie !
Mac : Qui est Angie ?
Danny : La copine de Sheldon.
Mac : C’est exact, il faudrait la prévenir. Vous avez son numéro ?
Lindsay : Non, on a fait sa connaissance hier.
Mac : Je vois. On devrait pouvoir le trouver dans le portable de Hawkes.

Mac mis ses gants et prit le téléphone dans le sac plastique contenant les affaires de Sheldon. Il chercha alors dans les contacts répertoriés une certaine Angie. Elle était la première de la liste. Il emprunta à Flack une feuille de son carnet et un crayon pour noter le numéro.

Lindsay : Laissez Mac. Je m’occupe de la prévenir.
Mac : Merci Lindsay.

Mac lui transmit le numéro et Lindsay s’éloigna des trois hommes pour appeler Angie.

Mac : Bon, et bien, je vais le voir et je retourne au labo.
Danny, sur un ton assuré : J’ vous attends.
Mac, secouant la tête : Non Danny, vous, vous rentrez chez vous !
Danny, riant faussement : Vous rigolez Mac j’espère ! Je continue cette enquête !
Mac : Bien sûr que vous la continuez mais demain ! Vous savez que vous avez une sale tête ! Vous venez à peine de reprendre et c’est déjà la deuxième fois que vous vous retrouvez à l’hôpital. Il faut vous reposer un peu. Surtout qu’il vaut mieux que vous soyez en forme pour répondre aux questions de Hilborne demain.
Danny : (souffla, et dit ironiquement) Merci de me le rappeler Mac. Avec tout ça, j’l’avais complètement oublié celui-là.
Mac : Mais lui ne vous oubliera pas.
Danny : Ce serait trop beau en effet !
Mac : Flack, je compte sur vous pour les renseignements ! Et vous Danny, je ne veux pas vous voir au labo ce soir !
Danny : Ok Patron. Mais je serais là à la première heure demain matin !
Mac, souriant : Mais j’y compte bien. Euh…. Danny, vous me laissez votre veste ?
Danny : Ah oui, pardon Mac. (lui tendant la veste)
Mac : A demain.
Danny et Don : A demain.

Don regardant Lindsay puis se tournant vers Danny : Dis-moi Danny, c’est la deuxième fois que tu me fais des cachotteries aujourd’hui !
Danny : Qu’est-ce que tu veux dire ?
Don : C’est ça, fais l’innocent en plus ! Je veux parler de toi et Lindsay !
Danny, souriant : Ah. Ça.
Don : Oui. Ça comme tu dis. (Lui donnant une tape sur la tête) Espèce de faux frère !
Danny , râlant et portant ses mains à la tête : Aïe, putain Don tu sais que j'ai déjà la tête qui résonne comme un tambour !
Don : Désolé, mais tu le mérites ! Et alors, ça fait combien de temps que tu me tiens dans l’ignorance ?
Danny, souriant, se tenant toujours la tête : T’inquiète, c’est tout récent. Ça date que d’hier soir.
Don, un sourire aux coins des lèvres : Ah ! Je comprends mieux le sourire béat que t’avais ce matin maintenant ! Et alors ? Elle était comment cette soirée ?
Danny soupira un sourire aux lèvres : Extra, mais, rêve pas Don, je t’en dirais pas plus.

Lindsay vint alors les rejoindre.

Lindsay : ça y est. Angie est prévenue. J’ai essayé de la rassurer du mieux que j’ai pu. Elle arrive. Je pense qu’on devrait prévenir les infirmières.
Danny : Ouais, on le fera en sortant.
Don : Bon, c’est pas tout ça mais moi j’ai encore du boulot ! (s’approchant de Lindsay avec un large sourire et lui faisant un clin d’oeil) J’te laisse le raccompagner ! (aux deux experts) Bye ! Passez une bonne soirée.(Lindsay lui sourit en guise de réponse comprenant évidemment à quoi il faisait allusion.)
Lindsay et Danny : Bye Don !

Don s’éloigna, laissant Danny et Lindsay seuls.

Danny , souriant : C’est dingue ! Au début, c’était moi et Hawkes qui étions sensés avoir du boulot jusqu’à plus d’heure ce soir et il se trouve que finalement c’est ce pauvre Don qui s’y colle. Mais par contre il a raison, faut que tu me raccompagnes, ma voiture est… comme qui dirait légèrement indisponible !
Lindsay : ça tombe bien parce que j’t’invite à dîner !
Danny, content et intrigué : Génial ! Et tu m’invites où ?
Lindsay : Chez moi. J’te ferais la cuisine !
Danny : Alors là, j’suis impatient de voir ça !
Lindsay, sourire aux lèvres : Allez, j’t’emmène Cow-boy !
Danny, tout sourire : Je te suis Montana !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyJeu 21 Déc - 23:01

Et hop j'ai rattrapé mon retard, chose très facile tellement j'aime cette fic victoire

Arrow Bon finalement Sheldon est dans un sale état mais sa vie n'est plus en danger, ouf!!!
Alors comme ça il y a bien quelqu'un qui cherche à créer une guerre des gangs! Mais qui donc??? scratch

Arrow Pendant que Danny va se prélasser chez sa dulcinée, les autres font des heures sup!!
Y en a qui savent profiter de toute les situations!!Mrd!!!

bong La suiiite ma linds bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 EmptyVen 22 Déc - 23:00

Laboratoire, 23h30

Mac était dans une salle du laboratoire entrain de recueillir un échantillon de sang sur la veste de Danny quand Stella arriva. Il leva les yeux vers elle.


Stella : Alors, tu as vu Sheldon ?
Mac : Oui mais il dormait. Je n’ai pas pu lui parler. Je suis reparti quand son amie Angie est arrivée.
Stella : Le principal c’est qu’il aille mieux. C'est vraiment dingue cette histoire !
Mac : Merci d'être venu nous prêter main forte sur cette affaire. Il faut qu’on coince ceux qui lui ont fait ça ! Pour la voiture, ça donne quoi ?
Stella : J’ai pas trouvé d’empreintes. Ils ont quasiment tout démoli à l’intérieur.
Mac, exaspéré : Danny et Hawkes venaient de faire deux perquisitions et tout leur boulot a été balayé !
Stella : En fait pas tout. J’ai quand même réussi à récupérer les prélèvements ADN et quelques empreintes de pas. Ils doivent bien être ignorants. Les petits cotons-tiges ne leur ont pas paru importants à détruire.
Mac : Tant mieux pour nous. Et pour les empreintes, espérons que celles de l’appartement des seconds meurtres correspondent à l’une d’elles sinon, on sera obligé de refaire une demande de commission rogatoire et pas sûre qu'on l'obtienne une deuxième fois.
Stella : Et toi, qu’est-ce que tu fais ?
Mac : Lindsay a remarqué une goutte de sang sur la veste de Danny et il y a des chances pour que ce soit le sang d’un des assaillants.
Stella : ça c’est une bonne nouvelle !
Mac : Oui. Je vais aller porter tout ça à l’analyse ADN. Nous n’aurons les résultats que demain matin.
Stella : Donc, on peut aller se coucher ?
Mac, lui souriant : Oui je pense.
Stella : Super. Et comment va Danny au fait ?
Mac : ça ira. Je crois qu’il doit être en bonne compagnie ce soir.
Stella , souriant : Ah oui ? Comment ça ?
Mac , intrigué : Tu savais pour lui et Lindsay ?
Stella : Ne me dis pas que tu n’avais rien remarqué Mac !
Mac : Je ne dis pas ça mais je ne savais pas que tout était, disons, officialisé.
Stella : C’est officiel depuis hier soir seulement.
Mac, fronça les sourcils : C’était donc ça ces fameux petits secrets entre toi et Lindsay !
Stella : On ne peut rien te cacher !
Mac : Quand j’y pense, je me suis un peu douté de quelque chose hier moi aussi.
Stella : Ah bon ? Pourquoi ?
Mac : Parce que Danny m’a posé de drôles de questions sur les femmes.
Stella , stupéfaite : Toi et Danny avait eu une conversation sur les femmes ? J’aurais bien voulu être une petite souris pour entendre ça ! ça devait être sacrément intéressant !
Mac , souriant : ça l'était.

Mac sourit puis s’assit et se frotta les yeux d’une main. Stella vint alors prendre place sur une chaise juste à côté de lui. Elle lui caressa la joue.

Stella, attendrie et inquiète pour lui : Tu as l’air fatigué. Ça a été une journée difficile.
Mac : Oui. Et en plus avec Hilborne dans nos pattes…
Stella : Tu t’inquiètes pour Danny ?
Mac acquiesça de la tête : Hilborne doit avoir quelque chose contre lui sinon, il n’aurait jamais pu ouvrir une enquête aussi sérieuse aussi facilement. Alors oui ça m'inquiète.
Stella : Tu doutes de Danny ?
Mac : Non. Bien sûr que non, mais, j’ai peur que toute cette enquête ne soit qu'un prétexte et que Hilborne ait réussi à le relier à une sombre affaire tout comme avec l'histoire de Bobby Manning. (soupir) De toute façon, on sera fixé demain.
Stella : Tu devrais rentrer chez toi te reposer un peu.
Mac : Tu as raison…Finalement….. je n’aurais pas pu accorder ma basse aujourd'hui.
Stella, sourit : Ce n’est que partie remise !

Mac prit la main de Stella dans la sienne. Stella en fut surprise.

Mac, plongeant son regard dans celui de la jeune femme : Merci….Merci d’être toujours là pour moi. Tu ne peux pas t’imaginer à quel point ton soutien est important.
Stella, émue : Mac, c’est normal. Toi aussi tu as toujours été là quand j’en avais besoin.
Mac : Mais, je crois que sans toi, je ne serais pas aussi fort.
Stella : J’suis flattée. Vraiment. Ça me touche énormément .

Un long silence s’installa entre les deux experts qui se regardèrent intensément jusqu’à ce que Mac se lève faisant face à Stella qui était toujours assise et le suivait du regard. Et cette fois-ci, contrairement à l’ordinaire, ce fut Mac qui prit l’initiative de caresser tendrement la joue de la jeune femme. Il lui sourit et elle en fit autant. Stella se leva. Il aimait plus que tout, les doux yeux verts de la scientifique.

Mac : Je te raccompagne après avoir fini si tu veux.
Stella : J’en aurais été ravie mais je suis venue avec ma voiture.
Mac : Tant pis pour moi.
Stella : Pour cette fameuse soirée au club, tu n’y échapperas pas, tu auras même le droit de passer me prendre.
Mac, sourit : Pas de problème.
Stella, soupirant : Bon, et bien, je vais y aller.

Elle déposa un tendre baiser sur la joue de Mac qui ferma les yeux pour profiter pleinement de cet instant. Puis Stella lui murmura à l’oreille « A demain » avant de quitter la pièce, un doux sourire inondant son visage. Mac la regarda s’éloigner avec un petit sourire au coin des lèvres, regrettant un instant de ne pas avoir eu le courage d’aller plus loin une fois de plus. Puis il pensa à Sheldon et se re-concentra sur son travail. Il devait aller porter l’échantillon de sang à l’expertise ADN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)   Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Prisonnier du passé (suite de l'Inn. Ass.)
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» retour vers le passé: suite ....
» Random Harvest - Prisonniers du passé
» Onmyouza
» [Link, Charlotte] Le poids du passé
» Passé, Présent et Futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: