Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Canicule, meurtres et retour vers le passé

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMer 27 Déc - 19:19

Me voilà de retour
Avec une toute petite suite!!!

PARTIE 10: (suite)

Ils regardèrent tous l’homme qui venait d’arriver, cet homme qui avait connu Danny avant eux et qui avait été témoin de l’un des pires moments de la vie du jeune homme.
-La première victime, était une jeune femme, comme vous vous en doutez, c’était une artiste, elle était comédienne dans une compagnie de théâtre qui commençait à avoir du succès, bref elle avait tout pour elle. Son corps a été découvert un soir de juillet dans son appartement par le concierge de l’immeuble auquel elle avait demandé la veille de nourrir son chat car elle devait partir en tournée. Elle n’est jamais partit bien sûr et l’homme l’a découvert pendu par les pieds, elle avait été éventrée et le sol était entièrement recouvert de son sang. Une abomination sans nom…
Lindsay ne put retenir une exclamation d’horreur.
-Ce n’est pas tout malheureusement. Danny et moi avons été appelé sur les lieux, on a interrogé le concierge tant bien que mal, mais vous imaginez bien que le pauvre homme n’était pas vraiment en état de parler…Il y avait tout un pan de mur couvert d’une inscription, le lieutenant Carlson s’interrompit et saisi l’un des dossiers. Il les connaissaient par cœur et en sortit des clichés qu’il montra aux autres.
-Voilà ce qui était inscrit, leur dit-il.
-Qu’est-ce que ça veut dire? Demanda Lindsay.
-C’est un pendu? Demanda Stella.
-Non pas vraiment, il n’y avait aucun dessin de pendu à côté pas de lettres barrées juste cette inscription: T_ A _ I _
-Vous avez réussi à décrypter le message? Demanda Sheldon.
-Après le deuxième meurtre oui, c’est Danny qui a comprit. Il a été remarquable sur toute cette affaire et cette ordure lui en a fait payer le prix.
-Comment a-t-il pu savoir que Danny était celui qui faisait avancer l’enquête? Demanda Mac.
-J’en sais strictement rien. En tout cas il nous surveillait et particulièrement Danny. A chaque meurtre il laissait des messages à son intention, le défiant de le retrouver.
-Jusqu’au jour où ce petit jeu ne lui a plus suffit et il s’en est alors prit à la sœur de Danny, continua Don.
-Oui et non, je crois plutôt qu’il a eu peur, car on était pas loin de lui mettre la main dessus. Il a eu peur que Danny ne soit le plus fort alors il a fait la seule chose qu’il savait faire pour reprendre le dessus…
-Il l’a détruit moralement en s’en prenant à sa soeur, conclut Mac.
Le lieutenant Carlson acquiesça.
- Vous avez une idée de son identité? Demanda Sheldon.
-Nous avions un suspect mais nous n’avons jamais réussi à mettre la main dessus. Il correspondait parfaitement au profil de notre assassin et sa disparition soudaine laisse penser que nous étions dans le vrai.
-Que signifient donc ces mots laissés par cet homme? Demanda Lindsay.
-Ils font référence aux…, commença le lieutenant.
-… aux muses, continua une autre voix.
-Danny, s’exclama le lieutenant Carlson en voyant son ami debout dans l’entrebâillement de la porte. Il fut choqué par le regard éteint du jeune homme ainsi que par son apparence physique, il ne l’avait jamais vu aussi mal en point, même après la mort de sa sœur.
-Joe c’est gentil à toi de me rendre une petite visite, fallait pas, plaisanta Danny sous les yeux effarés de ses amis.
-T’as une sale tête, lui répondit seulement le lieutenant.
-Merci, t’es pas mal non plus…désolé c’est pas drôle je sais. Est-ce que je pourrais avoir une chaise parce que là je suis pas sûr de pouvoir tenir plus longtemps debout, répondit le jeune homme.
Sheldon réagit instantanément en voyant le jeune homme vaciller et le soutint, l’aidant à avancer jusqu’à une chaise.
-Vous n’auriez pas dû vous lever c’est pas raisonnable, le réprimanda gentiment Mac.
-Et depuis quand je suis raisonnable? Répliqua Danny avec humour.
Mac ne put retenir un léger sourire.
-Bon sang Sid va m’entendre, il m’a assuré que ces cachets ne m’abrutiraient pas, alors pourquoi j’arrive pas à garder les yeux ouverts? Râla Danny.
-C’est sûrement parce qu’ils sont censés être fermés, répliqua Mac.
-Et que tu as plusieurs jours de retard de sommeil derrière toi, et que les deux misérables petites heures de sommeil que tu viens d’avoir sont loin d’être suffisantes…Mac a raison tu ne devrais pas être debout, lui répondit Sheldon.
-Il y a aussi le fait que vous avez le ventre vide…ajouta Mac en se rappelant que Danny avait vomit tout ce qu’il avait mangé.
-Ah non ne me parlez pas de nourriture, je vais être malade, protesta Danny.
-Comment tu veux tenir debout si tu ne manges pas, intervint Don pour la première fois.
Danny le regarda, il vit l’inquiétude qui se reflétait dans les yeux de son meilleur ami et cela le convainc d’accepter d’avaler quelque chose, il était prêt à tout pour faire disparaître cette expression soucieuse du visage de son ami.
-D’accord mais par pitié donnez moi quelque chose de bien frais, concéda-t-il.
-Ah je préfère ça, s’exclama Don en souriant à son ami qui le lui rendit.
-Je m’en occupe, s’empressa de dire Lindsay avant que leur ami ne change d’avis.
-Pourquoi vous êtes-vous levé Danny, vous tenez à peine debout, et d’abord comment diable avez-vous pu vous réveiller? Demanda Mac.
-Sammy a fait un cauchemar, il a fallut que je le calme. Il s’est rendormit et j’ai entendu vos voix, alors je suis venu, expliqua Danny.
-Quand vous aurez mangé, on vous ramènera chez vous, annonça Mac.
-Non, et Sammy qu’est-ce que vous allez faire de lui? Demanda Danny inquiet.
- Du calme, je n’ai pas fini. Je vous ai rien dit mais un peu plus tôt dans l’après midi l’assistante sociale est passée…elle vous a observé Sammy et vous.
-Quand ça? Demanda Danny en fronçant les sourcils.
-Quand le petit dessinait, elle était déjà là quand je suis arrivé, je vous ai vu consoler Sammy… Elle aussi bien sûr et sachant que le petit refuse que quiconque à part vous ne l’approche et encore moins ne le touche, elle en a conclu que la meilleure chose pour Sammy était de rester avec vous pour l’instant. Vous en avez la garde provisoire, si vous le souhaitez bien sûr, répondit Mac.
-Évidemment que je le veux, répondit Danny sans la moindre hésitation.
-Bien, alors c’est décidé quand vous aurez mangé un peu, on vous ramènera chez vous avec Sammy, on est d’accord?
-Oui d’accord…quelle heure est-il au juste?
-Il est 19h, vous devriez être rentré chez vous depuis longtemps dans l’état où vous êtes, répondit Mac.

TBC...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyJeu 28 Déc - 0:08

Ah ben c'est toujours aussi ahurissant! Bravo!
Déjà les meurtres sont horribles! Il faut une quantité de sang phénoménale pour écrire tant de chose sur les murs!!! affraid beeuurk!
Sinon, le pauvre choupinet a vraiment du être détruit quand l'autre taré s'en est pris à sa soeur! pleurs
Citation :
-Bon sang Sid va m’entendre, il m’a assuré que ces cachets ne m’abrutiraient pas, alors pourquoi j’arrive pas à garder les yeux ouverts? Râla Danny.
-C’est sûrement parce qu’ils sont censés être fermés, répliqua Mac.
ptdrxxl Hahaha!! J'adore ces petits bouts de dialogues! Le Mac est cinglant à souhaits, mais toujours poli! lol
Citation :
-Comment tu veux tenir debout si tu ne manges pas, intervint Don pour la première fois.
Danny le regarda, il vit l’inquiétude qui se reflétait dans les yeux de son meilleur ami et cela le convainc d’accepter d’avaler quelque chose, il était prêt à tout pour faire disparaître cette expression soucieuse du visage de son ami.
C'est sûrement pas voulu, mais sache que j'ai décidé de le prendre comme une "spéciale dédicace" à mon intention! Merci, et à bientôt! lol pompom

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptySam 30 Déc - 0:14

Merci ma valmounette love
J'ai effectivement pensé à toi en écrivant ce passage Wink (j'ai pas pu résister Mr.Red )
Allez voici la suite

PARTIE 11:

Le silence régnait dans l’habitacle de la voiture, Mac avait éteint la radio et le seul son audible était celui de la climatisation mise à rude épreuve ces derniers temps. Cette journée lui avait paru interminable et il savait que les prochains jours le seraient tout autant. Après que Danny eut mangé l’immense coupe de salade de fruit que Lindsay lui avait dégoté, le jeune homme était allé réveiller Sammy pour qu’il dîne à sont tour, à la différence que lui, n’avait pas rechigné à manger un véritable repas. Ensuite Mac avait regardé ses collègues tous épuisés par cette journée éprouvante et leur avait annoncé que la soirée étant déjà bien entamée ils ne pourraient rien faire de plus pour l’instant et qu’ils feraient aussi bien de ne reprendre que le lendemain, une fois tous reposés. Ils avaient convenu de tous se retrouver dans la salle de réunion le lendemain à huit heures, y compris le lieutenant Carlson.
Mac profita d’un feu rouge pour se tourner vers son passager. Danny s’était endormit dès qu’il s’était installé à l’instar de son protégé assis à l’arrière. Malheureusement le sommeil de Danny ne semblait pas être de tout repos, le jeune homme s’agitait de plus en plus et Mac vit ses mâchoires et ses mains se crisper à tel point que ses jointures devinrent blanches.
-Danny, tout va bien…réveillez vous.
-Non, sanglota le jeune homme dans son sommeil.
-Danny…c’est un cauchemar, réveillez vous.
-M-Mac? Demanda Danny l’air totalement perdu.
-Oui Danny, vous avez fait un cauchemar…
-Qu’est-ce que…, Danny ne finit pas sa phrase l’air toujours aussi égaré.
-Nous sommes dans ma voiture, je vous ramène à votre appartement, vous vous souvenez?
-Oui je me souviens…euh Mac, le feu est vert les automobilistes derrière nous vont s’impatienter.
Comme pour confirmer ses dires un coup de klaxon retentit. Mac démarra en intimant l’ordre à Danny de se rendormir mais le jeune scientifique refusa, son cauchemar était encore trop présent dans son esprit et il ne voulait pas le revivre.
-Mac est-ce qu’on pourrait s’arrêter dans un magasin quelques instants?
-Oui mais pourquoi?
-Eh bien je viens de réaliser qu’à part ce qu’il a sur le dos Sammy n’a aucun vêtement de rechange et encore moins de pyjama alors j’ai pensé qu’on avait juste le temps avant que les magasins ne ferment.
-D’accord, il y a une boutique pas très loin on va s’y arrêter, mais je me charge des courses vous n’êtes pas en état de faire du shopping, répondit Mac.
-Je peux le faire, protesta Danny.
-Vous plaisantez, vous avez dû puiser dans toutes les forces qu’il vous restait pour porter Sammy jusqu’à la voiture…je ne tiens pas à ce que vous fassiez un malaise. Vous restez dans la voiture, il n’y a pas de discussion possible, répondit fermement Mac.
-Pff… et on dit que je suis borné, râla Danny.
Ils arrivèrent à la boutique rapidement et Mac fit promettre à Danny de ne pas bouger. Il s’empressa de faire les achats car l’heure de la fermeture s’approchait mais aussi parce que l’idée de laisser Danny seul ne lui plaisait pas. Il parcouru les rayons presque vides à cette heure-ci, il choisit plusieurs shorts et tee-shirt, un pyjama, il prit aussi une brosse à dent et fit un tour dans le rayon alimentaire dans l’idée de remplir un peu le frigo de Danny qu’il savait vide sans même le lui avoir demandé. Il se dirigea ensuite vers les caisses qui étaient toutes aussi vides que les rayons et ce fut les bras chargés de sacs qu’il ressortit du magasin. Il avança vers la voiture mais le parking était assez mal éclairé et ne se rendit pas compte immédiatement que quelque chose ne tournait pas rond. Ce n’est qu’une fois à quelques mètres de la voiture qu’il le vit. Il parcourut les derniers mètres en courant et lâcha les sacs une fois à sa hauteur. Danny était sortit de la voiture et était assis par terre le dos contre la portière. Mac vit les larmes couler sur les joues du jeune scientifique et s’aperçut que sa respiration était sifflante.
-Mon dieu Danny, que s’est-il passé?
-Ma faute…tout…ma faute, sanglota le jeune homme en se prenant la tête entre les mains et se balançant d’avant en arrière.
-Non c’est faux, vous n’êtes pas responsable de tout ça Danny. Vous m’entendez? Regardez-moi.
Danny ne le regarda pas, les images étaient encore là, elles étaient venues d’un coup sans prévenir puis il avait eu l’impression d’étouffer et il était sortit dans l’espoir de trouver un peu d’air mais l’atmosphère était si suffocante, il faisait si chaud. Et ses images qui le hantaient, le corps meurtrie de sa sœur, les mots ensanglantés et accusateurs, il n’avait pas su la sauver, il aurait dû la sauver. Il sentit deux mains entourer gentiment son visage pour le lui relever et croisa le regard apaisant de Mac.
-Respirez Danny, doucement…allez je sais que vous pouvez le faire.
-Peux…pas, répondit-il très difficilement.
-Si j’ai confiance en vous. On va le faire ensemble d’accord? Vous allez me regardez et à trois on va prendre une lente et profonde inspiration, ensuite tout doucement on expirera. Ok?
Danny acquiesça rivant son regard à celui de Mac, s’il l’aidait alors peut-être qu’il y arriverait. Mac compta jusqu’à trois et pris une longue inspiration suivit de Danny qui sentit l’air s’infiltrer dans ses poumons et l’étau lui enserrant la poitrine se relâcha un peu. Il expira toujours encouragé par Mac dont il ne lâchait pas le regard malgré les larmes qui lui embuaient toujours les yeux.
-Bien Danny, je savais que vous en étiez capable. On recommence, doucement.
Il fallut bien dix minutes pour que Danny ne retrouve le contrôle de sa respiration avec le soutien de Mac qui ne le quitta pas un instant des yeux. Au bout d’un moment Danny cessa de regarder Mac.
-Pardon de m’être encore laissé aller ainsi, ça devient une mauvaise habitude, lui dit Danny gêné.
-Ne dites pas ça, vous n’avez aucune excuse à me faire. Vous devriez rentrer dans la voiture, je rangerais les courses ensuite, lui répondit Mac.
Danny acquiesça et Mac l’aida à se relever puis à s’asseoir. Il ramassa rapidement les sacs et les déposa dans le coffre avant de reprendre le volant pour rentrer chez Danny.

Le reste du trajet s’était fait en silence puis une fois en bas de l’immeuble de Danny les deux hommes s’opposèrent à nouveau.
-Danny qu’est-ce que vous faites?
- Ça ne se voit pas? Je porte Sammy, je n’ai pas le cœur de le réveiller maintenant, il vient de passer les pires heures de sa vie, il a droit à un peu de repos.
-Bien sûr mais donnez le moi je vais le porter, répliqua Mac.
-Non, s’il se réveille entre temps, il va paniquer.
-Danny…
-Non vous comprenez pas, je veux pas le voir dans cet état, il est trop jeune pour être déjà si effrayé par la vie. Je pourrais pas supporter de le voir aussi terrifié encore une fois…pas ce soir, répondit Danny avec émotion.
-Je comprends mais vous êtes sûr de pouvoir le porter jusqu’à votre appartement?
-Oui ça ira.
-Bien, donnez moi les clés.
Mac tint la porte de l’immeuble pour Danny puis appuya sur le bouton d’appel de l’ascenseur. Il regardait Danny du coin de l’œil prêt à intervenir au moindre signe de fatigue, Danny avait l’air si épuisé il se demandait où le jeune homme trouvait la force de rester debout. La montée de l’ascenseur fut la plus lente qu’il ait jamais connu, il voyait bien que Danny était à bout de force et cet ascenseur semblait ne pas vouloir monter. Enfin la porte s’ouvrit et il suivit Danny jusqu’à la porte de son appartement, il l’ouvrit et s’effaça pour le laisser passer. Danny posa l’enfant sur le canapé du salon avec délicatesse, il n’en pouvait plus. Mac posa les sacs sur le sol à l’entrée et referma la porte de l’appartement derrière lui avant de rejoindre Danny dans le salon. C’était la première fois qu’il entrait chez Danny et il devait avouer que cela ne ressemblait en rien à ce qu’il avait imaginé. Non seulement l’appartement était parfaitement entretenu mais c’était un appartement assez vaste semblait-il et décoré avec goût dans un style plutôt épuré et sobre que Mac apprécia beaucoup.
-Vous avez un très bel appartement, déclara Mac.
-Merci…je vais coucher le petit.
Mac suivit Danny autant pour s’assurer qu’il s’en sortirait que par curiosité de voir le reste de l’appartement. Il le suivit dans un long couloir contenant de nombreuses portes, Danny ouvrit la dernière porte au fond à droite en la poussant avec son pied et y entra. Mac ne fit pas deux pas dans la chambre avant de s’arrêter stupéfait. C’était une chambre d’enfant incontestablement, son regard navigua entre les deux lits séparés par une table de chevet sur laquelle se trouvait une veilleuse, le coffre à jouet, les deux petits bureaux identiques disposés côte à côte et les dessins d’enfant accrochés au mur. Lorsqu’il reprit ses esprits Danny avait couché l’enfant et s’était retourné vers lui.
-Danny c’est une chambre d’enfant, fit-il remarquer sans pouvoir cacher sa stupéfaction.
-Oui, allons dans la cuisine pour parler, proposa-t-il avant de sortir sans attendre de réponse.


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria
Invité



Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptySam 30 Déc - 2:06

j'adore c'est génial, je suis a fond dans ton histoire!! la suiteeeeeeeee!!! 10/10 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptySam 30 Déc - 11:44

Une chambre d'enfant? Comment que c'est possible, c'est une sorte de sanctuaire à la mémoire de sa soeur?

Millie? Mr. Green L'est où la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptySam 30 Déc - 18:40

MAgnifique, sublime, super bien écrit, j'en redemande!

Punaise non, je n'ai pas décider d'être raisonnable, ce n'est pas mon coms, mdr!

Il arrivera plus tard, je manque de time, mais je voulais juste te dire que j'adore !

encore bravo et à Lundi, j'aurai plus de temps pour faire ton coms!
Bisssssssssssssssssssssssssssou!


Et Merci tout plein pour cette superbe fic!

en passant, comme je suis curieuse de nature, Danny a un chambre d'enfant avec deux lits?

Pourquoi deux?

Lui et sa soeur, c'est bizare du fait qu'elle est morte y'a 5 ans non?
ou j'ai inventer moi meme cette info, mdr!


En tout cas tout ça m'intrigue, j'adore ça!

la suiteeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyLun 1 Jan - 20:46

Et voilà, encore un mystère de plus... fffffiou! On croit s'en sortir, et paf! d'autres questions sans réponses reviennent! Enfin, les réponses, tu les as, alors si tu pouvais nous en faire part... hein! Mr.Red MERCI! Wink
Vite la suite, ma Millie!!!!! Viiiite! bong bong bong

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMar 2 Jan - 1:37

Merci beaucoup pour vos coms les filles!!!


PARTIE 12:

Ils étaient dans la cuisine de Danny, le jeune homme avait ouvert la porte fenêtre qui donnait sur un petit balcon dans l’espoir de faire entrer un peu d’air. Il servit un verre de thé glacé à son patron puis fit de même pour lui avant de s’asseoir enfin face à ce dernier.
-Alors Danny pourquoi avez-vous une chambre d’enfant?
-En réalité j’en ai deux, annonça Danny.
-Deux? Répéta Mac de plus en plus intrigué.
-Ma sœur avait 28 ans quand…vous savez. Elle était mariée et avait trois enfants, une fille de 6 ans et des jumeaux de quelques mois. Après sa mort j’ai dû m’occuper des enfants et j’ai donc déménagé pour un appartement plus grand.
-Et leur père? Où sont-ils aujourd’hui? Demanda Mac dont l’esprit fonctionnait à toute allure.
-Une seule question à la fois Mac, mon cerveau fonctionne au ralentit en ce moment, Répondit Danny.
-Désolé.
-Leur père n’était pas aux Etats-Unis, c’est un militaire et à cette époque il était en mission à l’étranger, je ne sais plus dans quel pays exactement. Peu importe, je n’oublierais jamais le jour où je lui ai apprit la nouvelle par téléphone, c’était affreux. Il était anéantit et voulait rentrer mais il était bloqué. On ne désobéit pas aux ordres dans l’armée n’est-ce pas? Je lui ai promit que je m’occuperais de tout, des funérailles d’Annabelle, de leurs enfants.
-Aujourd’hui les enfants sont retournés avec leur père?
-Oui, ils ont emménagé à deux pâtés de maison, c’était mieux pour les enfants, ça ne les chamboule pas trop ainsi. Leur père est très souvent absent et généralement pour de longues périodes et ils reviennent alors à la maison, expliqua Danny.
Mac observait Danny, il le voyait aujourd’hui sous un tout autre angle, il était admiratif de tout ce que le jeune homme avait fait et faisait encore aujourd’hui.
-Ça fonctionne ainsi depuis des années et les enfants ont l’air de s’y être pas trop mal accommodés. Le plus difficile est le moment du départ, ils n’ont jamais vraiment le temps de se préparer à la séparation car il peut être appelé du jour au lendemain. C’est pas toujours évident.
-Comment vous faîtes s’il doit partir et que vous êtes en service?
-Eh bien aujourd’hui c’est un peu plus facile, ma nièce à 14 ans et c’est une jeune fille plutôt raisonnable, pas comme son oncle, lança le scientifique d’un ton ironique avant de continuer, alors je lui ai donné un double des clés, son père la dépose avec ses frères et elles les gardent jusqu’à mon retour. Elle a mon numéro bien sûr en cas de problème ainsi que celui d’une voisine. Sinon quand ils étaient plus petits j’avais trouvé une baby-sitter qui avait accepté de garder les enfants selon nos besoins quelque soit l’heure où le jour.
-Il y en a qui acceptent? S’étonna Mac.
-Si vous allongez le prix oui.
-Ça a dû vous coûter une fortune.
-J’avais pas vraiment le choix et je partageais les frais avec mon beau frère alors on arrivait à s’en sortir.
-Votre nièce à 14 ans donc, et vos neveux ?
-Ils ont huit ans, ils n’avaient que trois mois lorsque c‘est arrivé…Mac il va falloir les mettre sous surveillance, ce type m’en veux personnellement, j’ai peur qu’il ne s’en prenne à eux pour cette raison.
-Demain à la première heure, je m’en occupe.
-Merci… Dites Mac, vous n’avez rien mangé ce soir, fit soudain remarquer Danny.
-On ne peut pas vraiment dire que vous ayez mangé non plus. J’ai une proposition à vous faire.
-Oula j’aime pas les phrases qui commencent comme ça.
-Vous allez prendre une bonne douche pour vous détendre, et pendant ce temps je nous prépare à manger.
-Vous cuisinez Mac? Rien que pour voir ce que ça donne j’accepte, répondit Danny souriant.
-C’est ça faites le malin mais vous verrez vous en redemanderez, répliqua Mac en lui rendant son sourire.
Danny fila à la douche et lorsqu’il sortit de sa chambre après s’être changé, il sentit une bonne odeur lui chatouiller les narines et se rendit compte qu’il avait vraiment faim.
-Hum, ça sent très bon Mac, j’espère seulement que c’est aussi bon que ça en a l’air, dit-il en entrant dans la cuisine.
-Asseyez-vous je vais servir.
Danny afficha un grand sourire à la vue du plat de pâtes assaisonné d’une sauce tomate aux légumes et au poulet.
-L’italien qui est en moi est ravi, déclara Danny.
-Content que ça vous plaise, répondit Mac tout sourire.
-Bon appétit Mac.
-Merci, bon appétit Danny.
Ils mangèrent en silence, un silence sans gêne et chargé de complicité, puis Danny reprit finalement la parole.
-Mac je voulais vous remercier pour tout ce que vous faites pour moi.
-Je serais toujours là Danny, je ne vous laisserais pas tomber.
Danny esquissa un sourire reconnaissant à son patron.
-Est-ce que votre canapé est confortable? Demanda soudain Mac à un Danny médusé par la question.
-Euh, oui plutôt pourquoi?
-Parce que j’ai l’intention de m’y installer pour la nuit, déclara Mac d’un ton innocent.
- Mac je ne peux pas accepter…
-Je ne vous laisse pas seul Danny, pas dans l’état où vous êtes.
-Alors je vous laisse mon lit.
-Sûrement pas, vous avez besoin d’une vraie nuit de sommeil.
-J’ai l’habitude vous savez.
-Ça vous arrive souvent de dormir sur votre canapé?
-Eh bien, généralement quand je n’arrive pas à dormir, je me lève, je tourne dans l’appartement pendant un long moment puis je m’installe au salon, souvent avec un bon livre, et j’y passe le reste de la nuit. J’ai la fâcheuse habitude de m’endormir sur le canapé au petit matin.
-Est-ce que vous êtes entrain de me dire que lorsque vous êtes en retard c’est parce que vous vous êtes endormis sur le matin après une longue nuit sans sommeil?
Danny baissa la tête honteux et pâlit sous le regard de Mac.
-Désolé, ça ne se reproduira plus Mac.
-Non, Danny ne vous méprenez pas ce n’était pas un reproche. Je me demande juste pourquoi vous ne m’en avez pas parlé plus tôt, j’aurais pu comprendre.
- Je ne sais pas, je ne suis pas du genre à m’étaler sur mes problèmes en temps normal.
-Oui, je vois ça. Tout ce que vous venez de me dire... est-ce qu’il y a ne serait-ce qu’une seule autre personne qui est au courant?
-Non personne.
-Vous ne vous êtes jamais confiés à qui que soit?
-Non, je pouvais pas en parler ça faisait trop mal, ça fait toujours mal d’ailleurs et pourtant huit ans ont passé. Est-ce que la douleur ne s’atténue jamais Mac?
-Elle s’atténue Danny, mais elle ne disparaît jamais tout à fait. Surtout si on la refoule trop longtemps et qu’on ne la laisse pas s’exprimer. Vous n’avez jamais prit le temps de pleurer votre sœur n’est-ce pas?
-Je…les enfants avaient besoin de moi, je pouvais pas m’écrouler.
-C’est bien trop à assumer pour une personne seule Danny.
-Je suis seul, fit remarquer Danny.
-Plus maintenant, lui affirma Mac.
-Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé…
-Ne soyez pas ridicule, on tient à vous Danny c’est la raison pour laquelle nous sommes tous à vos côtés. Je vous interdit de penser que l’on agit par pitié ou obligation, s’emporta Mac.
-Pardon j’n’aurais pas dû insinuer une telle chose, murmura Danny.
-C’est rien. Vous devriez aller vous coucher maintenant.
-Non, je vais faire la vaisselle pendant que vous allez chercher vos affaires dans la voiture et que vous prenez votre douche.
Mac n’insista pas et descendit chercher son sac. Lorsqu’il rentra à nouveau dans l’appartement il entendit le bruit de l’eau qui coulait en provenance de la cuisine. Il prit le couloir dans lequel il avait suivit Danny un peu plus tôt et ouvrit la première porte à droite comme le lui avait indiqué le jeune homme. Il pénétra dans une spacieuse salle de bain munie d’une douche et d’une baignoire. Il se dit que Danny devait payer une fortune pour cet appartement tout en se glissant sous le jet d’eau de la douche. Il en ressortit décontracté et s’aperçut que Danny avait disposé une serviette propre à portée de sa main pendant sa courte absence, il s’essuya et enfila son pantalon de jogging et un tee-shirt.
A nouveau dans le salon, il tendit l’oreille en direction de la cuisine et entendit le bruit de la vaisselle pendant que Danny devait être entrain de la ranger. Il aurait voulu l’aider mais il devinait que le jeune homme avait besoin de se retrouver un peu seul pendant quelques minutes. Il parcourut alors la pièce du regard. Le parquet avait une couleur grisée et les murs étaient peints dans un ton rappelant cette couleur. Le résultat était magnifique. Il y avait peu de meubles mais ils étaient agencés de façon très intelligente réussissant à habiller la pièce tout en donnant une impression d’espace. Le regard de Mac s’arrêta sur les magnifiques tableaux accrochés aux murs puis il fut attiré par le cadre en bois foncé accroché sur un autre mur de la pièce. C’était un pêle-mêle de photos. Mac les contempla, il vit la photo d’une jeune femme blonde ressemblant à s’y méprendre à leur dernière victime et compris qu’il s’agissait de la sœur de Danny, la jeune femme portait un bébé dans chaque bras et souriait à l’objectif, de même que la petite fille assise sur les genoux d’un homme brun qui devait être son père. Cette photo devait probablement être l’une des dernières prises avant la mort de la jeune femme. La photo d’une famille heureuse et unie. Il y avait aussi une photo de Danny et sa sœur sur laquelle le jeune homme ne devait pas avoir plus de vingt ans et affichait un sourire qu’il ne lui avait jamais vu. Il y avait une autre photo, plus récente, sur laquelle trois enfants posaient souriant, une jeune fille et deux garçons, des jumeaux sans aucun doute, les neveux et nièce de Danny ressemblaient énormément à leur mère. Un peu plus haut d’autres photos représentaient trois enfants mais les deux garçons n’étaient pas jumeaux et la photo était beaucoup plus ancienne, Mac devina qu’il s’agissait d’une photo de Danny entouré par son frère et sa sœur lorsqu’ils étaient petits. Sur la dernière photo Mac reconnu instantanément Danny qui ne devait pas avoir plus de cinq ans dessus et devina donc que la femme qui le tenait dans ses bras était sa mère. « C’est fou ce que la sœur de Danny lui ressemblait. Et Danny aussi ressemble à sa mère et à sa sœur, ils ont le même regard » songea Mac.
Il fut tiré de ses pensées par la voix de Danny qui l’avait rejoint sans qu’il l’aperçoive.
-C’est fou ce qu’ils me manque…tous.
Cette phrase fit réaliser à Mac que Danny avait perdu presque tous les gens qu’il aimait de façon violente et très brutale. Il ignorait comment était décédée la mère de Danny mais il avait comprit que ça avait dû être terrible.
-Je vous raconterais Mac…
Mac releva la tête et vit que Danny l’observait.
-Quoi?
-La…mort de ma mère, je vous raconterais, mais pas maintenant. C’est trop pour moi.
-Bien sûr, quand vous serez prêt je serais là. Mais dites moi depuis quand vous lisez dans les pensées? Demanda Mac esquissant un léger sourire.
-Je ne lit pas dans vos pensées, ce sont vos yeux qui me parlent, répondit Danny avant d’ajouter rapidement, j’ai posé un oreiller sur le canapé, faites comme chez vous et en cas de problème n’hésitez pas à venir me chercher vous savez où me trouver ok?
-D’accord Danny, passez une bonne nuit.
-Merci, bonne nuit Mac. A demain.
-A demain.
Mac regarda Danny marcher d’un pas lent jusqu’à sa chambre avant de se tourner vers le canapé et de s’y allonger. Il sentait qu’il ne dormirait pas beaucoup, il allait ressasser tout ce qu’il avait appris sur Danny aujourd’hui. Il en avait plus apprit sur lui en une journée, qu’en plus de cinq ans de collaboration.

à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMar 2 Jan - 22:50

Mamma mia! J'ai eu peur, j'ai encore cru qu'il avait eu des gosses, une ex-femme, et tout! Je sais pas pourquoi, mais cette idée m'est pénible! lol
Sinon! C'est un chapitre excellent! Les passages Danny/Mac, je suis absolument pour! Il en faut plus! victoire
Citation :
-On ne peut pas vraiment dire que vous ayez mangé non plus. J’ai une proposition à vous faire.
-Oula j’aime pas les phrases qui commencent comme ça.
-Vous allez prendre une bonne douche pour vous détendre, et pendant ce temps je nous prépare à manger.
-Vous cuisinez Mac? Rien que pour voir ce que ça donne j’accepte, répondit Danny souriant.
-C’est ça faites le malin mais vous verrez vous en redemanderez, répliqua Mac en lui rendant son sourire.
Voilà! Alors ça, voilà! C'est excellent! clap clap clap
Bravo, Millie, encore une fois, je suis admirative! Vivement la suite!!!!! trocool trocool trocool (et aussi la fin! qu'est-ce qu'il va-t-il donc se passer, encore!!?? affraid )

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyJeu 4 Jan - 13:57

Merci ma valmounette adorée love

**********************************

PARTIE 13:

Il était huit heures du matin et presque tout le monde venait d’arriver, ils s’étaient tous rencontrés sur le parking, il ne manquait que Mac et Danny. Ils entrèrent ensemble et passèrent devant la réception où ils eurent la surprise de voir trois enfants. La plus âgée, une adolescente, discutait avec la secrétaire.
-Je suis désolée mademoiselle le lieutenant Messer n’est pas encore arrivé, je peux vous adresser à quelqu’un d’autre peut-être…tenez, lieutenant Bonasera, cette jeune fille demande après le lieutenant Messer…
-J’ai entendu, je peux peut-être vous aider.
-C’est gentil mais non, il faut que je…oncle Danny!
Tout le monde se retourna pour voir le jeune homme entrer en tenant Sammy par la main, accompagné de Mac.
-Ariel mais qu’est-ce que vous faites ici tous les trois? S’exclama Danny.
-Papa est partit, annonça l’un des jumeaux en commençant à pleurer.
Danny sentit la colère l’envahir mais tenta de la garder pour lui.
-Pourquoi il ne vous a pas déposé à la maison?
-Parce qu’il était trop pressé et que ton travail était sur son chemin d’après ses dires… mais moi je pense plutôt qu’il avait peur de te faire face parce qu’il savait que tu lui dirais ses quatre vérités, déclara la jeune fille.
Lindsay, Stella, Sheldon, Don et le lieutenant Carlson échangeaient des regards ahuris face à cette conversation qu’il ne comprenait pas. Lindsay se pencha vers Stella.
-Est-ce qu’elle l’a bien appelé oncle Danny? Chuchota-t-elle.
-Je crois oui. Quoi qu’il se passe Danny à l’air en colère, répondit elle.
-Pourquoi il part toujours comme ça? Marmonna le second garçon en rejoignant les pleurs de son frère.
-Allez venez là, leur dit Danny en lâchant la main de Sammy pour s’accroupir et leur tendre les bras. Les petits garçons s’y engouffrèrent pour pleurer sur l’épaule de leur oncle. Lorsqu’ils se calmèrent Danny se releva et repris la main de Sammy.
-Les enfants je vous présente Sammy, il va rester avec nous quelque temps. Sammy je te présente Ariel, Anthony et Adrian se sont mes neveux et ma nièce. Tu veux bien rester avec eux dans la pièce à côté pendant que je parle avec mes collègues?
Sammy hocha la tête et Ariel s’approcha de lui doucement. Elle lui fit un sourire rassurant et lui tendit la main que Sammy attrapa timidement en regardant Danny qui l’encouragea d’un sourire en hochant la tête. Danny se tourna vers ses collègues.
-Je suis désolé Mac, il n’était pas sensé les amener ici.
-Ce n’est rien.
-Est-ce que vous pouvez me donner un peu de temps, il faut que je passe un coup de fil et que je dépose les enfants à l’école.
-Prenez votre temps Danny.
Le jeune homme sortit son téléphone et composa un numéro. Il savait tous les regards fixés sur lui mais il s’en fichait totalement.
-Jack c’est Danny…ne raccroche pas, ordonna Danny d’un ton sec qui fit se retourner tout le monde.
-Danny écoutes…
-Je peux savoir ce qu’il t’a prit? Pourquoi les avoir laissé au labo, on s’était bien mit d’accord là dessus…je me fiche de tes excuses. Est-ce que je peux au moins savoir combien de temps tu pars cette fois?… Six mois! Et je dis quoi aux enfants moi…Ne te moque pas de moi rien ne t’oblige à accepter des missions aussi longues, tu as trois enfants et avec ton grade tu pourrais parfaitement exiger de ne faire que de courtes missions. Tu fuis tes responsabilités comme toujours.
-Mais tu es là, tu t’occuperas parfaitement d’eux je le sais…
-Là n’est pas la question, moi je ne suis pas leur père et c’est de leur père dont ils ont besoin.
-Je suis désolé Danny.
-Tu peux l’être…tu les abandonne sur mon lieu de travail sans même prendre la peine de leur dire véritablement au revoir, sans dire quand tu reviendras. Tu les livre à eux même en espérant que je serais toujours là, mais si un jour il m’arrive quelque chose que feras-tu?
Une nouvelle fois tous les regards se braquèrent sur lui à ses paroles percutantes. Danny gêné continua d’exprimer sa colère mais cette en fois en italien afin que personne ne comprenne ce qu’il allait dire.
-Ne dit pas ça, cria une petite voix qui l’interrompit. Il se retourna pour voir Adrian qui pleurait.
Il grimaça, il avait oublié que les petits parlaient parfaitement l’italien et qu’ils risquaient de l’entendre.
-Qu’est-ce qu’il a bien pu dire? Demanda Stella.
-Il a dit à notre père qu’il était policier et qu’il pouvait mourir du jour au lendemain lui aussi, répondit la nièce de Danny qui avait elle aussi tout entendu.
Les experts se regardèrent l’air triste. Danny quand à lui s’approcha du petit et le prit dans ses bras. Il le porta avec un seul bras et repris sa conversation téléphonique.
-Essaye au moins de les appeler plus souvent que la dernière fois ok? Fais gaffe à toi, on reparlera de tout ça calmement à ton retour. Ciao.
Danny raccrocha et se tourna vers les enfants.
-Je suis désolé que vous ayez entendu ça. Je n’aurais pas dû dire une chose pareille, leur dit-il.
-Tu vas pas mourir hein? Demanda Anthony anxieux.
-Non, ça n’arrivera pas. J’étais en colère je ne pensais pas vraiment ce que je disais. Il faut y aller maintenant, vous êtes déjà en retard pour votre première heure de cours.
-Non je veux rester avec toi, protesta le petit dans les bras de Danny.
-Adrian tu ne peux pas rater l’école, je dois travailler toute la journée en plus. Je viendrais vous chercher ce soir et on ira au parc avant de rentrer d’accord?
-Bon d’accord.
-Mac je peux avoir les clés de la voiture?
-Non, je ne veux pas que vous conduisiez, vous n’êtes pas en état de conduire.
-Je les emmène, proposa Don.
-Bien retrouvez nous dans la salle de réunion quand vous serez de retour.
Les deux hommes partirent avec les quatre enfants, Adrian toujours dans les bras de Danny, Sammy tenant fermement la main libre du jeune homme ainsi que celle d’Anthony de son autre main qui lui-même tenait celle de sa grande sœur, Don quand à lui marchait un peu en retrait, observant son ami et les enfants avec un mélange d’attendrissement et de tristesse.

Mac se trouvait dans son bureau, il avait quelques papiers à remplir avant de rejoindre ses collègues partis prendre un café en salle de repos. Ils allaient devoir passer en revue tous les meurtres de l’affaire dans l’espoir de trouver quelque chose qui les mettraient sur la voie pour retrouver leur assassin. Il n’entendit pas Stella entrer et la voix de la jeune femme le tira de ses pensées.
-Vous pensez à Danny? Demanda-t-elle.
-Il est totalement épuisé, je ne sais pas combien de temps il va encore pouvoir tenir.
-Il est fort.
-Oui mais tout le monde à ses limites même Danny. Je crains qu’il ne puisse en supporter d’avantage.
-Qui sont ces enfants, nous ne sommes pas sûr d’avoir bien compris, tout le monde se pose pleins de questions et vous avez l’air d’avoir certaines réponses.
-Ce sont les enfants de sa sœur, à la mort de celle-ci il s’est occupé d’eux en l’absence de leur père. Il ne me l’a pas explicitement dit mais j’ai l’impression que Danny s’est chargé de l’éducation de ces enfants tout seul. Le père n’a pas l’air de s’occuper véritablement d’eux, il est plus souvent à l’étranger que chez lui.
-D’où la scène de tout à l’heure. Le père des enfants est encore partit et Danny se retrouve une fois de plus seul avec eux. Je n’aurais jamais pensé dire ça il y a deux jours et pourtant aujourd’hui plus je regarde Danny plus je vois en lui un père attentionné, dit Stella en ponctuant la fin de sa phrase d’un sourire.
-Il l’est sans aucun doute, acquiesça Mac.


*******************************************
@valm:le prochain chapitre devrait te plaire (non je n'ai pas changé d'avis, il n'y aura pas de slash! mais ça devrait te plaire quand même What a Face )
Enfin j'espère...
Après ça c'est promis, on revient à l'enquête proprement dite!


La suite peut-être ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyJeu 4 Jan - 14:04

Non mais ça va pas du tout ça Evil or Very Mad Evil or Very Mad
C'est pas "peut être" MiLLie, c'est "la suite ce soir", là c'est mieux.

Très bon chapitre, c'est génial 10/10 10/10 10/10
Alors la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyJeu 4 Jan - 20:35

millie8 a écrit:
@valm:le prochain chapitre devrait te plaire (non je n'ai pas changé d'avis, il n'y aura pas de slash! mais ça devrait te plaire quand même What a Face ) Enfin j'espère...
Après ça c'est promis, on revient à l'enquête proprement dite!
Ah oui? J'en salive d'avance! Et puis... ce soir, je pense que ce serait bien, effectivement... Mr.Red

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyVen 5 Jan - 1:50

Merci les filles
Ma lex, millie avec deux "L" majuscules ça me plait beaucoup Mr.Red

*************************************

PARTIE 14:


Don et Danny se trouvait dans la voiture du détective, sur le chemin de retour pour le labo, Sammy se trouvait à l’arrière, assis sagement.
-Ces gosses sont super, fit remarquer Don.
-Oui ils sont adorables même si parfois ils prennent un malin plaisir à me faire tourner en bourrique, répondit Danny en souriant.
-Danny Messer, mené par le bout du nez par une bande de mômes, dit Don en éclatant de rire.
-Dont une paire de jumeau très farceurs dirons nous…arrête de te marrer.
-J’aurais bien aimer avoir un jumeau, déclara Don toujours très amusé.
-Tu rigoles un deuxième Flack junior, rien que d’y penser j’en ai la chair de poule. Quoi que si t’avais un jumeau t’aurais peut-être enfin une chance de me battre au basket.
-Quoi? J’ai besoin de personne pour te battre, je suis bien meilleur que toi.
-Ah ouais, rappelle moi qui s’est prit une raclée la dernière fois? Répondit Danny taquin.
-J’étais pas très en forme ce jour là.
-Oui tout comme la fois d’avant, répliqua Danny avant d’éclater de rire.
En temps normal il se serait un peu vexé mais entendre le rire de Danny lui faisait bien trop plaisir pour ça.
-C’est ça marre toi, profites-en la prochaine fois tu rira moins quand je t’aurais donné une bonne leçon.
-Quel mauvais perdant tu fais, répondit Danny ne pouvant plus s’arrêter de rire.
-Pas du tout. Je dis juste la vérité, je suis le meilleur mais faut bien que je te laisse gagner de temps en temps pour épargner ta fierté, répliqua Don faisant redoubler les rires de Danny.
Il ne pensait pas réellement ce qu’il disait, il voulait juste entendre le rire de Danny encore une fois, profiter de cet instant de détente et de complicité qui lui avait beaucoup manqué ces derniers temps.
-Sammy dit lui toi, de nous deux qui est le meilleur? Demanda Danny en se retournant suffisamment pour voir le petit garçon.
-C’est toi, répondit Sammy en souriant.
-Tu vois même Sammy le dit et la vérité sort toujours de la bouche des enfants, déclara Danny en reportant son attention sur son ami.
-Si Sammy le dit alors ça doit être vrai, abdiqua Don en échangeant un regard avec Danny.
-Ouais et si tu te décidais à passer la seconde peut-être qu’on arriverait plus vite, lui dit Danny.
-Non mais t’as décidé de m’énerver aujourd’hui? Demanda Don faussement fâché.
-Ouais je teste ton seuil de tolérance aux critiques, répondit Danny amusé.
-C’est pas drôle Danny.
Le calme et le silence revinrent dans l’habitacle de la voiture. Au bout d’un moment Danny inquiet du silence de son ami reprit la parole.
-Don t’es fâché?
-Non pas du tout Danny, je profitais juste de cet instant éphémère de calme, c’est si rare avec toi, répondit-il sur le ton de l’humour.
-Ok tant mieux.
Puis le silence revint mais cette fois ce fut Don qui s’inquiéta du mutisme de Danny qui n’avait pas répliqué à son trait d’humour.
-Dan ça va ?
-Hein? Répondit le jeune homme perdu dans ses pensées.
-T’as toujours l’air aussi crevé, tu devrais voir un médecin, s’inquiéta Don.
-C’est fait, j’ai vu Sid.
-Hammerback? C’est un légiste.
-Donc c’est un médecin. T’inquiète pas je suis juste fatigué, j’ai trop tiré sur la corde c’est tout.
-Je peux être franc avec toi, tu le prendras pas mal? Si je te dis ça tu sais c’est juste parce que je suis ton ami et que tu m’inquiète…
- Arrêtes de tourner autour du pot et balance moi ce que tu as à me dire.
-C’est bien que tu soit allé voir un doc mais tu devrais penser à voir quelqu’un qui puisse t’aider…
-Stop! J’irais pas voir de psy, je vais bien.
-C’est faux, t’as l’air d’un zombi, tu dors plus, tu manges plus et tu peux à peine tenir debout. Toute cette histoire te mine depuis trop longtemps il faut que tu réagisse.
-Pas maintenant Don tu veux, pas devant le petit, murmura Danny.
-Ok mais cette conversation n’est pas finie, répondit Don.
Ils continuèrent la route dans le silence le plus complet, Don se concentrant sur la route, tandis que Danny regardait résolument par la fenêtre.
Lorsqu’ils arrivèrent enfin devant les locaux, Don ralentit pour entrer dans le parking et en profita pour jeter un œil à son ami. Il s’aperçut immédiatement que le jeune homme pleurait, des larmes silencieuses coulant le long de ses joues, et ses yeux rougis indiquait sans nul doute qu’il pleurait depuis un long moment déjà. Don se demanda comment il avait pu être aussi inattentif pour ne pas se rendre compte plus tôt que son ami avait pleuré pendant tout le trajet. Il se gara et se tourna vers Danny qui regardait toujours fixement par la fenêtre comme s’il ne s’était pas aperçut que la voiture était à l’arrêt. Don posa une main sur l’épaule de son ami qui n’eut aucune réaction. Il exerça alors une légère pression sur l’épaule du scientifique et le força à se tourner vers lui. Danny tenta de détourner le regard.
-Danny regarde moi…je suis désolé, je ne m’étais pas rendu compte. Tu sais je voulais pas te bousculer tout à l‘heure, c’est… c’est juste que te voir comme ça, c’est flippant. Je déteste savoir que tu souffres et plus encore de ne rien pouvoir faire pour apaiser ta souffrance. Tu comprends?
Danny hocha doucement la tête en essuyant ces dernières larmes.
-Je veux juste ton soutien, c’est tout dont j’ai besoin, murmura Danny.
-Bien sûr Dan. Je serais toujours là, quoi que tu décides, quoi que tu fasses, tu pourras toujours compter sur moi. Tu as mon soutien indéfectible Dan, ne l’oublie jamais d’accord?
-Ouais merci Don…indéfectible, tu m’impressionnes, tu vois qu’à force de me fréquenter tu arrives enfin à enrichir ton vocabulaire, répondit Danny en esquissant un léger sourire.
-Je suis gentil et voilà comment tu me remercies. Quelle ingratitude!
-Ingratitude…tes progrès se confirment, plaisanta Danny.
-Très drôle Messer, répondit Don.
Ils sortirent de la voiture, Danny détacha le petit assis à l’arrière puis ils entrèrent dans les locaux de la police scientifique. Danny fit un tour aux toilettes pour se rafraîchir le visage et effacer toutes traces de larmes avant d’aller retrouver leurs collègues dans la salle de réunion. Ils laissèrent Sammy dans la pièce voisine, avec le nécessaire pour dessiner ainsi que quelques jeux qu’ils avaient récupérés. Danny marqua un léger temps d’hésitation avant d’entrer dans le bureau et Don l’encouragea d’un sourire se voulant rassurant.


la suite, je sais pas quand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptySam 6 Jan - 0:40

drunken Mais c'est trop un chapitre comme je les aime, ça! Merci beaucoup! J'adore j'adore j'adôôôre la dernière phrase!! victoire
Bravo, ma Millie, continue! thumright clap pompom

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMer 10 Jan - 0:03

Merci VaLmoUneTTe contente que cela t'ai plut

**********************************

PARTIE 15:

Ils étaient enfin tous réunis dans la salle de réunion, chacun assis autour de la grande table ovale. Tous les dossiers avaient été sortis du carton mais personne ne les avaient touchés jusque là. Danny était entouré par Stella et le lieutenant Carlson, Don se trouvait juste en face de lui, il se sentait un peu nerveux et il puisa le courage nécessaire dans le regard confiant de son meilleur ami.
-Bon je crois qu’il est temps que je vous raconte, vous devez vous poser beaucoup de question, commença Danny.
-Avant Danny, je voudrais vous dire que rien ne vous oblige à le faire, nous avons les dossiers et le lieutenant Carlson peut très bien répondre à nos questions. Si vous ne vous en sentez pas la force, personne ne vous le reprochera, intervint Mac.
-Il faut que je le fasse, ça va aller.
-Bien, alors le lieutenant Carlson nous a déjà raconté le premier crime. Il nous a aussi dit qu’après le deuxième meurtre vous avez découvert la signification des mots laissés par le meurtrier, vous pouvez nous en dire plus?
-Eh bien, le deuxième meurtre ressemblait au premier en dépit d’un mode opératoire différent, la victime était une jeune femme de 25 ans, retrouvée morte dans son appartement, elle avait été poignardée…à de multiples reprises et…
Danny s’interrompit, il était bien décidé à garder le contrôle et à rester professionnel mais il devait s’avouer que c’était bien plus difficile qu’il ne le pensait. Il s’aperçut que ses mains tremblaient et les glissa prestement sous la table en espérant que personne ne s’en aperçoive. Stella qui n’avait rien loupé prit la main tremblante du jeune homme dans la sienne et la serra. Danny lui rendit son étreinte et la regarda avec reconnaissance lorsqu’il vit qu’il n’y avait que de la tendresse et de la confiance dans les yeux émeraudes de son amie. Il retrouva un peu de contenance et continua son récit.
-Contrairement à ce que vous devez penser, la victime, Ellen Mc Kay, n’était pas une artiste.
-Vraiment je croyais qu’il ne tuait que des artistes? S’étonna Lindsay.
-Non, leur profession à une importance c’est certain, mais pas dans ce sens là.
-Là j’y comprend plus rien, intervint Don.
-Laisse-moi finir…Ellen Mc Kay était une historienne, brillante de surcroît. Sur le mur de son appartement il y avait une devinette:
1. Je suis une marque de voiture Française
2. Je suis aussi l’incarnation de l’inspiration
Qui suis-je?

-Vous me croyez si je vous dis que ce malade a écrit tout ça au pinceau avec le sang de la victime? Continua Danny avec dégoût.
Le lieutenant Carlson posa une main sur l’épaule du jeune homme.
-Tu veux que je continue Danny?
-Non, je vais le faire, il faut que je le fasse, répondit Danny avec nervosité.
-Il n’y a aucun souci Danny, prenez votre temps d’accord? Je sais que vous pouvez le faire, le rassura Mac.
-Merci Mac. Je suis désolé…
-Eh Danny, respires…tout va bien ok? Intervint Don d’une voix posée pour calmer son ami.
Danny acquiesça, il ferma les yeux quelques instants et respira lentement en prenant de profondes inspirations plusieurs fois de suite.
-Ça va. Alors je disais…ah oui, la devinette, j’ai fait des recherches sur les marques de voiture française, parce que je sais pas pour vous mais moi, j’en connaissais aucune. Il y en a une qui m’a tout de suite sautée aux yeux à cause de la profession de la victime. Cette marque c’est « Clio ».
- « Clio », qu’est-ce que ça veut dire? Demanda Sheldon.
-Tiens tu sais pas ça toi? Se moqua Danny avant d’expliquer, Clio est la muse de l’histoire, ce qui répond parfaitement à la deuxième partie de la devinette puisque les muses sont associées à l’inspiration. Le véritable point commun entre toutes les victimes était celui-ci, elles étaient jeunes, entre 20 et 30 ans, leurs professions correspondaient à une muse, d’où le fait que la plupart soient des artistes.
-Mais comment il les choisit, il les attaque au hasard? Demanda Don.
-Non pas vraiment. Il s’attaque toujours à celles qui excellent dans leurs disciplines. Elles sont jeunes et donc elles débutent, et pourtant elles réussissent au point d’être déjà reconnu par leurs pairs.
-Il s’en prend à celles à qui la réussite sourit?
-Hum ouais. Mais à ce stade là, on n’avait pas encore mis en lumière ces motivations, ni son mode opératoire. A partir du deuxième meurtre et de mes découvertes sur l’énigme, il paraissait évident que la référence aux muses avait une signification alors j’ai cherché de ce côté-là. C’est comme ça que j’ai pu trouvé quel était le mot complet inscrit sur la première scène de crime. C’était Thalie, la muse de la comédie…
-Et la victime était comédienne si je me souviens bien, continua Stella.
-Oui, c’est ça.
-Ce type est complètement taré, s’exclama Don.
- Je ne te le fais pas dire. Ce type est sacrément malin aussi, il laisse pas ou peu d’indices, la seule chose qu’on retrouvait sur les scène de crimes s’était cette terre, l’argile…merde, comment j’ai pu passer à côté de ça.
Le jeune se pinça l’arrête du nez en fermant les yeux.
-A côté de quoi Danny? Demanda Mac.
-Le meurtre d’Amélia, j’aurais dû comprendre tout de suite, le même profil, une énigme écrite avec son sang sur l’un des murs, de l’argile sur le sol…je connais tout ça par cœur et j’ai même pas fait le rapprochement. Je suis un idiot, s’emporta Danny.
-Danny calmez-vous, ça ne sert à rien de vous mettre dans des états pareils, intervint Mac.
-Putain pourquoi il fait si chaud, dit seulement Danny en ressentant les prémices d’une crise de panique.
Il repoussa sa chaise et se leva pour sortir de la pièce. Mac se leva et intima aux autres de rester assis et d’attendre tandis qu’il sortait à son tour de la pièce. Il savait parfaitement où il retrouverait Danny. Et il le trouva exactement là où il s’y attendait, c’est-à-dire dans les vestiaires, accroupit le dos contre le mur près des lavabos, la tête entre les mains. Il s’approcha et s’accroupit devant lui.
-Danny, vous n’avez rien à vous reprocher.
-Mac, pourquoi il recommence, pourquoi maintenant?
-J’en sais rien Danny, mais on va tout faire pour l’arrêter.
-Pardon d’être partit comme ça.
-Je vous l’ai déjà dit et je suis prêt à vous le répéter cent fois s’il le faut Danny, je veux que vous vous mettiez enfin en tête que rien de tout ceci n’est votre faute et qu’il est normal que vous craquiez devant tant d’horreur. Vous avez vécu tout ça de bien trop près, et je dois vous avouer que cela m’inquièterais d’avantage si vous restiez totalement impassible.
-Je sais pas si je vais y arriver, je veux dire...à tenir le coup. Je suis si fatigué Mac.
-Je sais mais faites moi confiance, vous surmonterez tout ça.
-Comment vous pouvez être aussi confiant?
Mac prit les mains du jeune homme qui cachaient presque totalement son visage pour le forcer à le regarder.
-Je vous connais bien et ma confiance en vous est totale. Et je sais aussi une chose: il y a trois petits garçons et une jeune fille qui compte énormément à vos yeux et vous vous battrez pour eux car ils ont besoin de vous.
Danny sut immédiatement que Mac avait totalement raison sur ce point, s’il avait tenu le coup jusque là, s’il s’était toujours battu, c’était parce qu’il y avait les enfants. Il avait eu pour seul but de les protéger et de les aider à grandir tout comme l’aurait fait sa sœur si on lui en avait laissé la possibilité. Aujourd’hui encore ils avaient besoin de lui et il n’était pas question qu’il les abandonne à leur sort, d’autant plus qu’il y avait maintenant Sammy. Lorsqu’il regardait ce petit garçon effrayé il avait l’impression de voir le reflet du petit garçon qu’il avait lui-même été, et il savait à quel point il était important d’être là pour le rassurer et pour l’amener à se confier. Il releva la tête et regarda Mac avec une détermination farouche dans les yeux.
-Vous avez raison. On va arrêter ce type Mac.
-C’est ce que je voulais entendre.
-Il faut retourner en salle de réunion, continuer le briefing.
-Vous vous en sentez capable?
-Oui, cette fois je vais aller jusqu’au bout, et on ferais mieux de s’activer, j’ai encore pas mal de chose à vous apprendre.
-Allons-y alors, répondit Mac en tendant la main à Danny pour l’aider à se relever.
Danny la regarda un instant puis la saisit en souriant à son patron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMer 10 Jan - 15:36

Valm est heureuse victoire ! Tu sais pourquoi? Parce que non seulement ce chapitre est génial, au niveau de la tension que ressent Danny et des efforts de ses collègues pour l'apaiser et le rassurer (je trouve que Don le fait très bien, entre parenthèses) mais aussi parce que je roule en Clio! Rouge! La grande classe! Je roule en muse de l'inspiration, si c'est pas beau, ça!! lol Maintenant que je le sais, je suis pas prête de changer de bagnole!!!
En tout cas, merci pour ce chapitre, très fort en chocol émotions, avec un Mac toujours à l'écoute, pour son protégé! Et Stella qui sert la main de Danny sous la table, j'ai trouvé ça particulièrement touchant! Sad
Bravo! Continue!!!! 10/10 thumright clap pompom respect

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyDim 21 Jan - 18:45

.... Wahou ....

Millie je viens de tout lire d'un coup et j'adore ... C'est tout simplement magnifique ...
clap clap clap clap clap

Que dire des tous ces chapitres de bonheur ?

Que du bonheur lol .... J'ai tout lu d'un coup (ah zut ça je l'ai déjà dit) et j'adore (déjà dit aussi, faudrait que j'inove) ....

Non franchement, tu écris excellement bien (c'est français ça ?) et c'est toujours un plaisir de te lire ....

J'espère bientôt une petite suite ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyLun 22 Jan - 20:35

Merci love
Voici enfin la suite

******************************************

PARTIE 16:

Avant de retourner dans la salle de réunion, Danny voulu s’arrêter dans la pièce voisine où se trouvait Sammy. L’enfant jouait sagement à un jeu de construction que Danny lui avait apporté mais quand il l'aperçut il stoppa son activité et couru droit dans ses bras. Le jeune homme le serra contre lui, car si Sammy se raccrochait à Danny avec un espoir et une confiance sans faille, il ne se rendait pas compte du haut de ses six ans, que de son côté Danny se raccrochait à lui avec la force du désespoir pour ne pas sombrer.
-Ça va mon bonhomme?
Sammy hocha la tête en signe d’assentiment.
-Tu n’as besoin de rien?
L’enfant secoua négativement la tête.
-Ok, tu vois la porte juste là…si tu as besoin de quelque chose je suis juste derrière. Tu frappes et je viendrais tout de suite d’accord?
-Tu peux pas rester avec moi? Demanda timidement le petit garçon.
-Non, je suis désolé bonhomme, je dois aller travailler tu comprends?
-Oui, répondit Sammy de sa petite voix.
-Bien, retourne t’amuser blondinet, lui dit Danny en le reposant sur le sol.
L’enfant lui fit un petit signe de la main auquel Danny répondit avant de rejoindre Mac qui l’attendait au seuil de la porte.
-Ça va aller? S’assura le lieutenant.
-Parfaitement, allons-y, répondit Danny plus déterminé que jamais.
Il passa devant son patron et pénétra le premier dans la salle de réunion. Il tint la porte à Mac et la referma derrière lui avant de se retourner réellement vers ses amis.
-Je suis désolé pour ce qui s’est passé, commença-t-il.
-Ne t’en fais pas pour ça, le rassura Don.
-Oui, viens donc t’asseoir, lui enjoignit Stella en tapotant sur la chaise à côté d’elle.
Danny se rassit donc, il sentit la main de son ami Joe qui l’encouragea sans prononcer le moindre mot, alors que Lindsay lui servait un grand verre d’eau fraîche. Il la remercia d’un sourire, et bu une gorgée salvatrice du liquide rafraîchissant.
-Où j’en étais? Demanda-t-il.
-Tu nous expliquais la relation entre les meurtres et la mythologie sur les muses, répondit la jeune experte.
-Moi ce que j’aimerais savoir, c’est pourquoi tout cette mise en scène, pourquoi toute cette haine aussi? Demanda Sheldon.
-Si ça ne vous dérange pas je vais vous faire la version en résumé qui je trouve est déjà beaucoup trop longue. Si vous voulez en savoir plus vous n’aurez qu’à jeter un coup d’œil au dossier, tout y est…, Il s’interrompit pour scruter les visages de ses amis.
Quand il les vit tous acquiescer il reprit ses explications.
-L’argile trouvée sur les différentes scènes de crimes, nous amenait à chercher dans le milieu artistique, et en fonction du profil qui commençait à naître de notre assassin, cela nous a mené à nous concentrer sur un homme en particulier. Nous en étions déjà au sixième meurtre et nous avions toujours un train de retard sur lui. Bref notre homme s’appelle Julian Jefferson, c’était un sculpteur de talent connu sous le nom de J.J pour son travail sur l’argile. Il avait énormément de succès, jusqu’au jour où l’une de ses expositions à fait un énorme flop. En réalité la même année, une toute jeune artiste talentueuse, du nom de Johanne Harold, est apparue. Elle avait exposé ses sculptures dans une galerie très réputée et son succès a dépassé de très loin celui de Jefferson qui avait mit beaucoup d’argent dans la sienne. Le thème de l’exposition de Harold était je vous le donne en mille…  « Les muses et la mythologie »
-Il l’a tué? Demanda Stella.
-Non, elle est décédée dans un accident de voiture quelque mois après la sortie de son expo. Jefferson a essayé de revenir sur le devant de la scène après ça, mais la mort de la jeune femme l’avait transformé en une véritable légende, on ne parlait plus que d’elle. Elle était devenue la meilleure sculpteuse de tous les temps, et c’est encore aujourd’hui une référence dans son domaine. Jefferson a tout perdu après ça.
-Et il a totalement perdu les pédales, au point de vouloir supprimer toutes les jeunes femmes qui réussissent? S’étonna Don.
-Vous êtes sûr que c’est lui? Insista Lindsay.
-Nous ne l’avons été qu’après nous être rendu chez lui. Il n’y était pas, et ses voisins nous ont apprit qu’il était partit précipitamment la veille au soir. Nous avons perquisitionné l’appartement et on a découvert des photos et des articles de journaux sur Johanne Harold datant d’avant et après sa mort. Mais il y avait aussi des photos de toutes les victimes, il les traquaient et les photographiaient partout où elles allaient. Il possédaient même un carnet dans lequel il notait toutes leurs habitudes, il connaissait leurs emploi du temps de A à Z. Les notes s’arrêtaient à la sixième victime évidemment... Et puis il y avait aussi tout un tas de documentation sur les muses, c’était incroyable, il avait une immense pièce réservée rien qu’à ça.
-Je suppose que vous avez lancé un avis de recherche? Demanda Mac.
-Bien sûr, nous avons interrogé et surveillé sa famille ses amis, mais ça n’a strictement rien donné. On espérait qu’il aurait trop peur de se faire prendre pour continuer mais ça ne l’a absolument pas arrêté. Il continuait les massacres, juste sous notre nez. Il nous défiait clairement de l’attraper.
Danny s’interrompit à cet instant, il ne pouvait aller plus loin car il ne voulait pas revivre cet instant fatidique où sa vie avait basculée dans l’horreur, pour la seconde fois.
-Donc il ne s’arrêtera pas de lui-même c’est certain, continua le lieutenant Carlson en comprenant que Danny était allé au bout de ce qu’il pouvait faire.
-Et comment le retrouver avant qu’il ne tue d’autres femmes? Demanda Don.
-Pour l’instant tout ce qu’on peut faire c’est établir une liste de professions à risques, telles que celles des victimes précédentes, et contacter toutes les victimes potentielles, les interroger ainsi que leur entourage pour savoir s’ils n’ont pas remarqué une personne étrange ces derniers temps et leur montrer la photo de Jefferson, répondit Danny.
-Mais c’est un travail de titan, s’exclama le détective.
-Oui mais Danny a raison. On ne peut pas rester inactif, il faut agir. Nous allons nous concentrer sur les personnes qui réussissent le mieux et qui sont reconnues pour le travail. Nous allons leur demander leurs emplois du temps, leurs habitudes et les convaincre d’être prudentes, d’essayer de changer certaines habitudes pour ne pas s’exposer, intervint Mac.
-Ça va pas être du gâteau, soupira Don.
-Nous allons nous partager le travail et demander des effectifs supplémentaires…Danny, je veux que vous alliez vous reposer, le lieutenant Carlson se chargera de nous briefer sur les différentes muses et les professions des victimes…
-Quoi, mais Mac...
-Danny, écoutez-moi. Vous êtes exténué et vous n’avez pas besoin de revivre ça. De plus j’ai besoin de vous en forme, j’ai appelé le pédopsychiatre lorsque vous emmeniez les enfants à l’école. Il sera là dans deux heures et je doute que Sammy ne lui parle si vous n’êtes pas à ses côtés.
Danny regarda son patron avec intensité et comprit que les seules raisons pour lesquelles il souhaitait le tenir à l’écart étaient pour le protéger, mais aussi parce qu’il avait besoin de se ressourcer pour pouvoir affronter les flash-back qui ne manqueraient pas de refaire surface lorsque Sammy finirait par se confier. Il allait devoir affronter les fantômes de son passé en même temps que Sammy affronterait ses peurs.
Il finit par acquiescer en faisant promettre ses collègues de le tenir au courant de la moindre avancée dans l’enquête, même s’il ne se faisait pas d’illusion à ce sujet.

******************************************

à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olive
Bavard
Olive

Nombre de messages : 27
Age : 29
Localisation : Dans mon lit. Dodo...
Date d'inscription : 20/01/2007

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyLun 22 Jan - 21:31

J'adore vraiment ta fic. C'est vraiment tres intrigant et tres... je ne trouve pas de mot pour exprimer mon sentiment, mais j'aime beaucoup, bravo!

Une suite bientot?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyLun 22 Jan - 21:42

ah la la Millie, comment fais-tu pour écrire aussi bien ??

Dans ce chapitre, on apprend pleins de choses, mais en même temps, on se pose plein de questions .... Je pense donc que la meilleure façon de pouvoir y répondre, c'est de demander la suite ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMar 23 Jan - 20:11

Les 3 priorités, à l'ordre du jour: Choper Jefferson! Sauver Danny! Féliciter Millie! victoire
Bravo, c'est super bien! En plus, maintenant, ils vont s'arrêter de parler un peu et agir! Ah! J'oubliai les horreurs que va devoir affronter le petit Danny, en même temps que le gosse... J'en viens à espérer la fin de la fic, tellement ça me fait mal au coeur de le voir comme ça! triste
Dis-moi, ça va se terminer par un beau sourire, cette histoire là? lol!
Bonne continuation, miss 8!! pompom pompom pompom

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMar 23 Jan - 20:23

Citation :
Dis-moi, ça va se terminer par un beau sourire, cette histoire là?

Absolument pas, ils vont tous mourir dans d'affreuses souffrances Mr. Green


MiLLie j'aime toujours autant, j'aime comment ça tourne. Congratz, c'est génial.
La suiiiiite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyMar 23 Jan - 20:25

Rôôô ben ça va, hein! Je demande!! lol

_________________
Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyVen 26 Jan - 19:34

Merci pour vos coms bizz
Citation :
val à dit:
Dis-moi, ça va se terminer par un beau sourire, cette histoire là?
Lex à dit:
Absolument pas, ils vont tous mourir dans d'affreuses souffrances
ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl Ah lex! si tu pouvais éviter de tout dévoiler avant la fin ça m'arrangerais!!! Mdr!
*********************************************************************************
PARTIE 17:

La nuit était déjà tombée, il faisait sombre dans la petite cour de gravier où il jouait avec ses copains, il se doutait que sa mère l’appellerait bientôt pour qu’il remonte. Il ne voulait pas rentrer car cela signifiait que son père ne tarderait pas lui non plus, puis il se souvint que le vendredi son père rentrait plus tard que les autres jours. Il en ressentit un grand soulagement. Avec un peu de chance il serait déjà couché et il n’aurait pas à l’affronter. Il s’apprêtait à lancer sa bille, quand la voix de sa mère se fit entendre par la fenêtre du quatrième étage. Il se redressa, récupéra ses billes et celles qu’il avait gagnées en donnant rendez-vous à ses amis pour le lendemain.
Lorsqu’il entra dans l’appartement il sentit une angoisse irraisonnée s’insinuer sournoisement en lui. Tout devint noir subitement, très sombre. Il sentait le contact froid du métal à travers ses vêtements. Un bruit étrange l’entourait, il ne pouvait distinguer de quelle direction il provenait. Il semblait être tout autour de lui, il se recroquevilla sur lui-même pour se protéger de cette chose qu’il ne voyait pas mais qu’il entendait. Il voulait retrouver sa maman, se blottir dans ses bras réconfortants comme il le faisait tous les vendredi soir quand son père était absent et que sa mère l’installait sur ses genoux pour lui raconter une histoire avant qu’il aille se coucher. Les autres soirs, il n’y avait pas d’histoires car son père détestait ça. Parfois lorsque son père rentrait un peu plus tôt, il sautait des genoux de sa mère et courait rejoindre son lit avant qu’il ne le voit, en remerciant le grincement de la porte de l’avoir avertit. Il ferma les yeux très fort pour chasser ses pensées, tout ce qu’il voulait s’était retrouver sa maman. « maman où tu es? » « viens me chercher, j’ai peur », il voulait crier, pleurer mais il n’y arrivait même pas. Il avait très froid, il sentait des courants d’air passer à travers ses vêtements. « Où je suis, pourquoi je suis tout seul? C’est tout noir ici… » « Annabelle, Louie, vous êtes où? ».
Un cri de terreur vint déchirer le silence telle la lame aiguisée d’un couteau quand elle s‘enfonce dans la chair. c‘était l‘image qui dansait devant ses yeux en cet instant. Une lame effilée de poignard qui étincelait sous les reflets du soleil avant d‘aller effleurer le cou d‘une personne, le sang gouttant sur le sol. « maman, pourquoi tu cris? » pensa-t-il terrifié. Il mit ses mains sur ses oreilles dans l’espoir d’empêcher ce cri strident d’atteindre ses tympans mais c’était peine perdue car le cri s’était arrêté, s’il l’entendait encore, c’était parce qu’il résonnait en lui, il s’y était installé pour ne plus jamais repartir.
Subitement un rai de lumière brisa l’épaisse atmosphère sombre qui l’entourait, il se trouvait derrière une grille et à travers il vit son appartement, la table et les chaises, c’est tout ce qu’il voyait mais il savait que c’était chez lui. Il ne comprenait toujours pas où il était, c’était comme s’il se trouvait dans tunnel creusé dans un mur, mais il n’y avait jamais eu de trou dans le mur de sa maison. Il était coincé, il était tout seul, ils l’avaient tous abandonné. Il était sur le point de point de pleurer quand il aperçut des pieds et reconnu les baskets aux lacets de toutes les couleurs, « Annabelle », « Annie, je suis là ». Pourquoi aucun son ne sortait de sa bouche? Et pourquoi sa sœur reculait en criant et en suppliant? A qui appartenait cette deuxième paire de chaussures noires qui venait d’entrer dans son champ de vision?
Des bruits sourds se firent entendre à travers les cris, puis sa sœur tomba au sol et leurs regards se croisèrent, des larmes d’un rouge foncé coulaient le long de ses joues et il se mit lui-même à pleurer silencieusement. Il la vit détourner légèrement la tête et fermer ses yeux très fort comme il l’avait fait lui-même, puis un déclic, et un bruit assourdissant suivit d’une odeur de soufre. « Nooon » ça devait être un cri mais il s’était transformé en une longue plainte à peine murmurée avant même de s’échapper de ses lèvres. Seul son esprit hurlait sa peur et sa douleur. Il se balançait d’avant en arrière la tête entre les mains. Tout ça n’existait pas, ça n’était pas vrai, ce n’était pas du sang qui s’étalait sur le lino usé formant une longue flaque pourpre. Malgré lui ses yeux se posèrent sur sa sœur, et il ne vit plus l’adolescente qu’il avait vu auparavant. C’était toujours sa sœur mais elle était plus âgée. « c’est pas possible ça » et pourtant il savait que c’était bien sa grande sœur adorée. Son Annie chérie, sa deuxième maman. « mais où est maman? ». Elle est morte! Voilà ce qu’une voix au fond au plus profond de lui criait, tu le sais très bien elle ne reviendra jamais et Louie non plus, aucun d’eux ne sera plus jamais là pour toi. Tu es tout seul. Il ferma à nouveau les yeux comme si cela pouvait effacer ce qu’il venait de voir. Lorsqu’il les rouvrit, il n’était plus au même endroit. Et il n’était plus du tout un petit garçon de cinq ans. Il faisait face à une porte en bois, et il savait ce qui se trouvait de l’autre côté. Il ne voulait pas ouvrir cette porte mais il semblait n’avoir aucun contrôle sur son corps et il l’ouvrit malgré lui. Le même grincement, la même odeur de fer, l’odeur du sang. Il avança lentement alors qu’il n’avait qu’une envie, rebrousser chemin et hurler jusqu’à en perdre la voix.  « Tu l’as déjà perdu la voix » « mais tout ceci n’est pas réel ». Cela ne l’empêchait pas d’être terrifié, et totalement effondré avant même de la voir. « Ann…maman? » « non, non, non…c’est pas vrai!! ». Cette fois le cri d’horreur et de douleur jusque là coincé au niveau de sa gorge réussit à se frayer un chemin.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Danny se réveilla en sursaut et en pleurs. Il avait été réveillé par son propre cri. Il se redressa pour s’asseoir, se prit la tête entre les mains et tenta de reprendre son souffle. Il faisait extrêmement chaud et il était en sueur. Il sentit soudain une main se poser avec précaution sur son poignet droit pour l’écarter de son visage. Il ouvrit un œil pour voir de qui il s’agissait et releva complètement la tête d’un air étonné.
-Sid, qu’est-ce que…, il ne finit pas sa phrase, la conversation de la veille lui revenait en mémoire.
« …oh Danny attendez, je veux vous revoir demain matin sans faute.
-Vous êtes sérieux n’est-ce pas?
-A votre avis?
-Je viendrais. Merci Sid »

Une lueur de compréhension apparue dans son regard et Sid ne prit pas la peine de répondre. A la place il posa une serviette humide sur le visage de Danny qui l’accepta avec gratitude. Alors que Danny avait enfouit sa tête dans la serviette en se demandant de façon incongrue si elle sortait d’une des chambres froide de Sid tellement elle était fraîche, il sentit la main du médecin autour de son poignet qui prenait son pouls.
-Je n’ai aucun problème cardiaque Sid, fit-il remarquer au légiste.
-Je sais, mais votre cœur bat très vite, alors qu’il aurait déjà dû reprendre un rythme presque normal. Vous êtes trop stressé Danny.
-Hum.
-C’était un terrible cauchemar que vous faisiez là. Vous étiez extrêmement agité.
-Oui, c’était affreux, lâcha Danny.
-Je viens de croiser Mac dans le couloir, et il m’a dit que vous étiez là depuis une demi-heure seulement. Vous devriez vous rendormir.
-Non, sûrement pas. Je ne pourrais pas. Ce dont j’ai besoin c’est de prendre une douche et de me remettre au travail.
-Non Danny, vous avez besoin de repos, et surtout de vous confier à quelqu’un.
-Ah non vous n’allez vous y mettre aussi. Je n’irais pas voir de psy.
-Je vois qu’on vous l’a déjà suggéré, qui l’a fait?
-Don, il veut que j’aille voir quelqu’un qui puisse m’aider, dit Danny d’un ton sarcastique.
-J’ai toujours pensé que Don Flack Jr était un homme sage, déclara le médecin.
-Vraiment? Demanda Danny d’une voix étouffée par la serviette.
-Non, mais j’ai toujours rêvé de dire une phrase dans ce genre, répondit le légiste.
Danny ne put se retenir de pouffer de rire, et il s’aperçut que les battements de son cœur s’étaient enfin ralentit.
-Danny je conçois que vous n’aimiez pas les psy mais cela peut vraiment vous aider vous savez.
-Non, Sid. Je connais trop ce genre de truc, je sais comment ça marche. Si je vais voir un psy, je vais faire comme je le fais toujours dans ces cas là… je vais lui mentir, lui dire exactement ce qu’il veut entendre pour m’en débarrasser et surtout je me mentirais à moi-même. Ça ne marchera pas.
-Alors je ne peux vous suggérer qu’une chose. Trouvez quelqu’un à qui vous ne pouvez mentir. Et puis je tiens à vous dire que si vous continuez à ce train là, je serais dans l’obligation de vous mettre au repos forcé.
-Vous ne pouvez pas faire ça!
-Bien sûr que si, d’ailleurs n’importe quel autre médecin l’aurait fait depuis longtemps. Jusque là je ne l’ai pas fait car je sais que travailler à une très grande importance pour vous et que cela vous aide à tenir. Mais maintenant je suis inquiet de la tournure que prennent les choses, cette enquête vous touche de trop près et ça ne vous aide pas.
-Sid, j’ai besoin de continuer, surtout sur cette affaire. Elle est le nœud de mes problèmes et je dois l’affronter et la mener jusqu’au bout.
-Je sais tout ça, mais vous n’êtes pas seul. Vous savez que Mac et chaque membre de l’équipe font tout ce qu’il peuvent pour boucler cette affaire, alors relâchez un peu la pression. Vous savez quand j’ai croisé Mac tout à l’heure, il m’a apprit que tout le monde était sur le pied de guerre et que cette enquête était prioritaire, toutes les autres enquêtes seront redistribuées aux autres équipes.
-C’est vrai? S’assura Danny.
-On ne peut plus vrai, je vous assure. Alors s’il vous plait Danny, je ne veux pas vous empêcher de suivre cette enquête de près, mais prenez un peu soin de vous.
-Ok Sid vous avez gagnez, je vais prendre une douche et ensuite j’irais simplement passer du temps avec le petit en attendant le pédopsychiatre. Pas d’analyses, pas de recherches, je vais juste aller jouer avec Sammy pour lui tenir compagnie ça vous va?
-C’est déjà mieux, concéda le médecin.
-Merci Sid, vous n’abandonnez jamais n’est-ce pas?
-Jamais. Désolé de vous l’apprendre ainsi mais vous êtes tombé sur plus têtu que vous, répliqua le médecin.
-Vous voulez que je vous dise, vous valez bien plus que tous les meilleurs psy du monde, lui avoua Danny qui ne pouvait s’empêcher de sourire lors de ses échanges avec le légiste.

****************************************
à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 EmptyVen 26 Jan - 21:30

tu sais que j'ai vraiment eu peur au début ??? Je sais pas pourquoi, je pensais que c'était de Sammy qu'on parle ... Mais non c'est Danny qui rêve, et quel rêve cauchemar ....

Heureusement que finalement il se réveille ...
J'adore toujours autant Syd qui s'occupe de lui ...

Millie, c'est toujours aussi bien ....
J'adore toujours autant ce que tu fais ....

J'espère bientôt une autre suite lol ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
Contenu sponsorisé




Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Canicule, meurtres et retour vers le passé   Canicule, meurtres et retour vers le passé - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Canicule, meurtres et retour vers le passé
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» retour vers le passé: suite ....
» Roman d'amour : Retour vers le passé.
» Cadre Retour vers le futur III Marty et Doc
» custom doc brown - retour vers le futur
» TANZANIE: Retour vers la vie sauvage ... Deuxième partie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: