Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 challenge #4: à vos claviers!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 37
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Mar 30 Jan - 16:48

Ah oui, c'est vrai que ça y ressemblait! Laughing Mais bon, y'aura d'autres drabbles, et d'autres challenges, et d'autres pleins de choses!! Pas vrai? Mr. Green Bizz!!!!!! bizz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
avatar

Nombre de messages : 442
Age : 31
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Mar 30 Jan - 20:13

pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom

victoire Je trouve TOUTE cette partie très réussie!victoire

On a droit à un humour toute en finesse, comme toujours 10/10 10/10

C'est excellent, un grand bravo pour l'ensemble de ton challenge ma Lex

clap clap clap clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
avatar

Nombre de messages : 222
Age : 26
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Mar 30 Jan - 22:34

10/10 10/10 10/10 10/10

Bravo Lex! Désolée pour le retard mais je t'ai déjà dit pleins de fois que ce que tu fais c'est tout simplement parfait! Parfaitement parfait même! Je suis totalement fan.
Et les commentaires plats me hantent en ce moment.
Encore bravo! Love you Angel!

love love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
avatar

Nombre de messages : 442
Age : 31
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Jeu 1 Fév - 13:55

Je me suis essayé au challenge (je suis pas totalement convaincue du résultat...)
Chaque partie est liée aux autres
************************************************************
UNE AFFAIRE DE FRERE


1ères Constatations:
Danny pénétra dans l’enceinte de la morgue où l’attendait Sid Hammerback qui s’afférait à faire parler à sa façon le corps de la victime pour déterminer les causes de sa mort.
-Alors Sid, qu’est-ce que vous avez pour moi?
-Qu’est-ce qui est responsable de l’inhibition de l’oxygène de l’hémoglobine, peut dégager une odeur d’amande amère, et en l’occurrence être extrêmement mortel? Répondit le légiste.
-Je subodore qu’il s’agit de cyanure? Proposa Danny qui ne voyait pas d’autre poison capable de dégager une telle odeur.
-Subodore? Répéta Sid amusé.
-Bah oui, vous sortez les grandes devinettes, moi je sors les grands mots. Il faut bien que je sois à la hauteur, expliqua Danny.
-Je vois.
-Alors je dis cyanure…
-Et moi je dis bingo! Voici le rapport toxicologique, dit le légiste en tendant le dossier.
-Hum, une très forte concentration de cyanure, constata Danny en le feuilletant.
-Exact, d’où les signes de cyanoses. Il est mort par asphyxie après une ingestion de poison, une mort relativement rapide.
-Et aussi une importante dose d’anti-dépresseur. Mais s’empoisonner avec du cyanure n’est pas vraiment un moyen de suicide très répandu…Vous avez une estimation de l’heure de la mort?
-Oui, aux alentours de 21h avec une marge de 20 minutes, je ne peux pas être plus précis.
-Donc entre 20h40 et 21h20, très bien merci Sid, je retourne au labo.

Analyse des indices:
Danny retourna dans son laboratoire, il prit la boîte contenant tous les indices qu’il avait récolté et entreprit de les sortir pour les étaler sur la table. Il s’agissait principalement d’empreintes digitales et de traces pas, mais il y avait aussi une paire de lunettes de vue, qui n'appartenait pas à la victime. Il avait vérifié Mike Peters avait une vue parfaite. Il scanna les empreintes digitales dans l’optique de les comparer avec celles fournit par Sid. Pour ce qui était des empreintes de pas, il avait effectué des moulages de chaque paires de chaussures retrouvées dans l’appartement. C’était toujours un travail fastidieux d’identifier toutes les empreintes retrouvées dans un appartement mais c’était une étape nécessaire pour déterminer la présence d’une personne étrangère sur les lieux du crime. Il se mit donc au travail, plus vite il commencerait, plus vite il en aurait fini avec ça.
Il commençait à se faire tard, il aurait dû être rentré chez lui depuis longtemps mais cette enquête lui était tombée dessus peu de temps avant la fin de son service et une fois plongé dans son travail, il avait perdu toute notion de temps. En réalité il s’y était plongé à cœur perdu car il y avait vu un moyen de ne plus penser à la décision qu’il avait prise.
Mac qui après avoir fini de mettre à jour ses papiers s’apprêtait à quitter le laboratoire, s’aperçut que l’un des labos d’analyse était allumé alors que l’équipe de nuit n’était pas arrivée et se dirigea intrigué vers la source de lumière. Il découvrit alors Danny posté devant son ordinateur.
-Danny que faites vous encore là?
Le jeune homme se croyait seul, mais ne laissa paraître aucune surprise.
-Oh, je finis l’analyse des empreintes retrouvées dans l’appartement de John Peters, l’homme mort empoisonné par du cyanure.
-Il est tard, vous devriez rentrer. Vous reprendrez demain matin à tête reposée, la fatigue pourrait vous faire commettre une erreur, répondit Mac d’un ton plus dur qu’il ne l’aurait voulu.
-Très bien, je vais y aller, dit simplement Danny.
Mac fut étonné il se serait attendu à ce que Danny soit plus dur à convaincre, surtout après le ton qu’il avait employé.
-Bien, à demain.
Danny ne prit pas la peine de répondre et une fois qu’il fut sûr que Mac était bien partit, il reprit là où il s’en était arrêté à l’arrivée de son patron.

Prolongations:
Vers deux heures du matin après avoir analysé toutes les empreintes, il avait pu établir que la victime avait reçu une personne chez elle peu de temps avant sa mort. En effet les empreintes relevées sur l’un des verres posé dans l’évier ainsi que sur la paire de lunette n’appartenait pas à la victime, de même que les empreintes de pas boueuses encore fraîches, de taille 45 correspondant à une paire de chaussures de sport d’un modèle très récent et très coûteux. Il n’avait rien trouvé de tel chez la victime qui par ailleurs chaussait du 43. Il éteignit son ordinateur et se dirigea vers la salle de repos. Il ouvrit le frigo et prit une bouteille d’eau et une barre vitaminée car son estomac lui rappelait avec insistance qu’il n’avait rien mangé. Il s’installa ensuite sur le rebord de la fenêtre et regarda la pluie qui venait cogner contre la vitre. Cela faisait plusieurs jours qu’il pleuvait sans discontinuer et bien souvent cela ne les aidait pas dans leur travail, au contraire, mais dans cette enquête c’était différent. La victime habitait juste en face de Central Park et la personne qui lui avait rendu visite et l’avait peut-être assassiné, était sûrement passée par le parc, laissant de très nettes empreintes boueuse sur la moquette. Il repensa aux résultats de l’analyse toxicologique, ils avaient révélés un très fort taux d’anti-dépresseur, beaucoup trop élevé pour un traitement ordinaire et il songea que la victime avait probablement développée une addiction aux médicaments.
Il chassa de ses pensées cette enquête, il avait besoin de faire un break pouvoir affronter la nouvelle longue journée qui s’annonçait. Il resta un moment à observer la pluie et les éclairs déchirer le ciel, son esprit le ramenant irrémédiablement à cette décision fatidique qu’il avait prise et qu‘il espérait être la bonne. Sa raison lui disait qu’il avait fait le meilleur choix possible mais chaque fois son cœur se serrait à cette pensée. Il réussit finalement à s’endormir.

Réveil difficile:
Comme tous les matins Mac fut le premier à arriver au laboratoire de la police scientifique. Et comme tous les jours, il entra dans la salle de repos pour se faire un café avant de commencer sa journée. Il lui fallut un petit laps de temps pour se rendre compte que la forme recroquevillée sur le rebord de la fenêtre était une personne et en l’occurrence Danny Messer. Il alluma la cafetière, puis s’approcha du jeune homme. Il posa une main sur son épaule et la secoua légèrement pour le réveiller.
-Mac? Danny regarda autour de lui d’un air perdu avant de souvenir qu’il était dans la salle de repos où il s’était visiblement endormit.
-Vous deviez rentrer chez vous quand je vous ait vu hier soir, remarqua Mac d’un ton de reproche.
Danny ne prit pas la peine de répondre, il n’y avait rien à dire.
-Je vous trouve très…silencieux ces derniers temps Danny, fit remarquer Mac.
-Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, nia le jeune homme en se renfrognant.
Cette simple réplique confirmait les soupçons du lieutenant, quelque chose n’allait pas chez son jeune agent.
-Où en êtes vous dans votre enquête? Demanda-t-il sans transition.
Danny lui fit part de ses découvertes et de son idée de retourner sur les lieux du crime pour récupérer toutes les bouteilles et récipients dans lesquels le poison aurait pu être versé.
-Je vais attendre l’arrivée de Flack, il doit m’apporter plus d’info sur notre victime et on ira à l’appartement ensuite, lui apprit Danny en se servant une tasse de café.
Il bu rapidement sa tasse, puis il laissa son patron seul en lui annonçant qu’il allait se changer avant l’arrivée du détective.
Quinze minutes plus tard Danny se trouvait devant son écran d’ordinateur, il surfait sur internet, s’usant les yeux devant son écran à cristaux liquides, pour trouver des informations sur les différents composants chimiques retrouvés dans le sang de la victime qui semblaient indiquer qu’elle avait été intoxiqué par un produit industriel de type pesticide. Il espérait pouvoir trouver le nom d’un produit en particulier, mais tout les pesticides et insecticides se ressemblaient.
Finalement son ami le détective Flack fit son apparition, il était trempé des pieds à la tête, la pluie ne semblait pas vouloir s’interrompre, au contraire elle avait redoublé d’intensité.
-Ouah tu verrais ça dehors, c’est une vraie tempête ma parole. Il y a un vent incroyable et la pluie…
-Flack, je veux les informations, pas la météo, l’interrompit Danny qui n’était pas d’humeur à subir une description complète du temps orageux qu’il faisait.
-Ok, très bien. Je te dirais ça en chemin puisque tu tiens tellement à retourner sur les lieux.
-Génial, répliqua Danny en prenant ses affaires et en sortant sans vérifier que son ami le suivait.
« mais qu’est-ce qui lui prend en ce moment? » se demanda Don en rattrapant rapidement son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
avatar

Nombre de messages : 442
Age : 31
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Jeu 1 Fév - 13:57

Révélations:
Lorsqu’ils arrivèrent devant l’appartement de la victime, ils eurent la surprise de rencontrer son frère qui s’apprêtait à pénétrer à l’intérieur en dépit des scellés posés sur la porte. Ils l’arrêtèrent à temps et l’interrogèrent.
-Qu’êtes vous venus faire à l’appartement de votre frère?
-Je fais juste ce que mon frère voulait que je fasse.
-C’est-à-dire? Demanda Danny.
-Il…il voulait que je récupère des lettres que sa femme et lui s’étaient écrit à leur rencontre et que je les donne à leur fille.
-Ce sont de belles chaussures de sport que vous avez là. Laissez-moi deviner, vous chaussez du 45, déclara Danny d’un ton peu amène.
-Oui et alors?
-Et alors ça prouve que vous étiez chez votre frère hier soir peu avant sa mort, voire au moment de sa mort, répliqua Danny.
-Je n’ai pas tué mon frère. Je suis venu le voir pour lui apporter un produit qu’il m’avait demandé. Mon frère ne sortait pas beaucoup de chez lui, il était un peu asocial, le monde extérieur lui faisait peur. Il passait ses journées enfermées chez lui à s’occuper de ses plantes.
-Ce produit c’est un insecticide? Demanda Don en se souvenant de ce que lui avait dit Danny.
-Oui, un truc pour se débarrasser des pucerons.
- A quelle heure avez-vous laissé votre frère?
-A 19h30, répondit le frère après un moment d’hésitation.
-Vous êtes sûr? Insista Danny.
-Absolument sûr.
-Vous mentez, affirma Danny.
-Pas du tout, je ne vous permets pas. Vous n’avez aucune preuve.
-C’est que vous croyez.
-Danny, intervint Don an voyant son ami s’énerver.
Il ne comprenait d’ailleurs pas ce qui permettait à son ami d’être aussi sûr que l’homme mentait.
-Il ment, le corps de son frère a été découvert à 21h40, je suis arrivé sur les lieux à 22h et les traces de boues étaient encore fraîches. S’il était partit à 19h 30 comme il le prétend les traces auraient été sèches depuis longtemps, expliqua Danny.
-Monsieur Peters, je crois que nous allons poursuivre cette discussion au commissariat, annonça Don.
~~~~~~~~~~
-Alors monsieur Peters si vous nous disiez ce qui c’est réellement passé hier soir? Demanda Don.
-Il ne s’est rien passé, je n’ai rien fait.
Cela faisait vingt minutes qu’ils tournaient en rond et Don commençait à perdre patience. Danny était retourné au labo pour faire quelques vérifications et il espérait que le jeune homme trouverait quelque chose sinon il serait obligé de le relâcher.
-Vous me faites perdre mon temps monsieur Peters et je…, il s’interrompit à l’ouverture de la porte que Danny fit ensuite claquer derrière lui sans ménagement.
-Bien monsieur Peters, d’après ce que je viens d’entendre, vous persistez dans votre version?
-Oui, vous n’avez rien contre moi, je veux sortir.
-Ce n’est pas pour tout de suite. Vous nous avez racontez votre version des faits, alors je vais vous raconter la mienne, ou plutôt celle des preuves. Vous êtes vous servit de la bouteille d’insecticide que vous avez apporté à votre frère?
-Non, je l’ai acheté et je la lui aie amené, c’est tout.
-Alors j’aimerais que vous m’expliquiez ceci: cette bouteille possède une anse sur laquelle nous avons trouvé vos empreintes, jusque là rien de plus normal, mais ce qui l’est beaucoup moins, c’est la présence de vos empreintes sur le bouchon.
-J’ai pu le toucher sans m’en rendre compte.
-Bien sûr, tout comme l’anneau qui se trouve à l’intérieur de la bouteille et qu’il faut retirer pour pouvoir libérer le produit. Quelle superbe invention que les sécurités pour enfant. Je l’ai retrouvé dans la poubelle et oh surprise vos empreintes apparaissent clairement!
Don regardait son ami qui fusillait du regard l’homme en face de lui, et semblait prêt à exploser. Il posa une main sur son épaule pour l’enjoindre à se calmer mais cela ne sembla pas vraiment marcher.
-Vous vous êtes rendu chez votre frère avec la bouteille aux alentours de 21h, il vous a proposé un verre pour vous remercier je suppose, et vous vous êtes empressé d’accepter en sachant pertinemment qu’il vous accompagnerait. Ensuite vous avez profité d’un moment d’inattention de sa part pour verser un peu d’insecticide dans son verre. Votre frère n’a rien dû sentir car ce produit est inodore et incolore. Je sais aussi que le corps de votre frère a été déplacé post mortem. Il y avait un mélange d’alcool et d’insecticide sur la moquette près de la table…votre frère s’est donc levé en se sentant mal, il n’arrivait plus à respirer, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, il a titubé et fait tomber un peu de liquide. Il a sûrement paniqué, vous a appelé à l’aide. Dites moi qu’avez-vous fait à ce moment là?
-Danny, calme toi.
-Ce fumier a regardé son frère crever sans lever le petit doigt et tu veux que je me calme!
-Ça ne sert à rien de…
Danny l’ignora et continua sur sa lancée.
-Vous l’avez regardé s’étouffer et une fois qu’il est tombé au sol, vous l’avez porté jusqu’au canapé là où nous l’avons trouvé. Une question, Pourquoi? Pourquoi l’avoir tué? Pourquoi l’avoir déplacé?
- Vous ne pouvez pas comprendre, s’écria l’homme.
-Non effet, répondit Danny sur le même ton.
-Vous ne savez pas ce que c’est de voir son frère s’enfoncer dans la déprime et se renfermer jour après jour, d’être obligé de lui faire ses courses chaque jour, ou d’être réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone parce qu’il ne dors pas et qu’il est angoissé. De le voir souffrir chaque jour sans rien pouvoir faire. Il n’y avait aucun espoir pour lui, ce n’est pas une vie de rester enfermé chez soi. Je ne supportait plus tout ça, il…il fallait que je fasse quelque chose.
-Pourquoi l’avoir déplacé?
-Il était là par terre et j’ai pas supporté de le voir étendu de cette façon alors…je l’ai tiré jusqu’au canapé et l’ai allongé. J’ai fait ça pour lui, il était totalement déprimé.
-Il était en train de remonter la pente, asséna Danny.
-Qu’est-ce que vous racontez?
-J’ai parlé à son médecin, votre frère allait mieux et avait diminué les doses de son traitement depuis trois mois ce qui m’amène à une autre chose…la quantité d’anti-dépresseur retrouvée dans le sang de votre frère et vos empreinte sur la boîte de comprimés. Vous l’avez drogué n’est-ce pas?
-Et pourquoi j’aurais fait ça hein?
-Sûrement parce que votre frère possédait la moitié de l’entreprise familiale que vous a légué votre père et qu’il avait récemment décidé de reprendre sa place au sein du comité de décision. Jusque là vous étiez le seul à mener la barque, vous pensiez probablement que votre frère finirait par vous céder ses parts, intervint Don avant que Danny n’explose pour de bon.
Mais c’était peine perdue car Danny était fou de rage et même si Don savait à quel point il pouvait parfois être impulsif et entier, jamais il ne l’avait vu dans un tel état auparavant. Don avait l’impression de se trouver à côté d’une bombe à retardement depuis le début de la journée et à cet instant elle paraissait être sur le point d’exploser.
-Espèce d’…
-Danny, ça suffit, intervint Don en attrapant son ami par les épaules pour l’empêcher de sauter au cou de l’homme en face de lui.
-Il a tué son frère, il aurait dû être là pour lui, l’aider à se battre pour s’en sortir, au lieu de ça il l’a enfoncé et voyant que ça ne suffisait pas il l’a assassiné.
-Je sais, mais calme toi. Ça ne sert à rien, répondit Don en le tirant hors de la pièce.
Il entraîna le jeune expert dans une salle d’interrogatoire vide. Le Danny survolté disparu aussi vite qu’il était apparu pour laisser place à un Danny soudain très las qui se laissa choir sur la première chaise à sa portée. Don referma la porte de la pièce et se tourna vers son ami.
-Bon, tu veux bien m’expliquer, je sais que ce qu’il a fait à de quoi nous faire vomir mais ce n’est pas la première fois qu’on voit ça dans notre boulot. Pourquoi tu as réagis comme ça?
-Laisse tomber, je suis désolé vieux j’aurais pas dû.
-Non Dan, tu vas pas t’en tirer comme ça. Depuis le début de la semaine, tu es différent, je veux savoir ce qui ne va pas.
-Comment il a pu tuer son frère Don? Il a tué son frère parce qu’il voulait garder le contrôle de l’entreprise, mon dieu c’est si cruel et…, Danny secoua la tête sa voix n’exprimait plus que de la tristesse et de la fatigue.
Don s’approcha de son ami et s’assit en face de lui pour capter son regard. Il ne prononça pas le moindre mot, sachant pertinemment que le meilleur moyen d’amener Danny à se confier était de rester là, à attendre sans le brusquer et lui montrer qu’il n’était pas seul. Finalement le jeune homme se décida à prendre la parole.
-Lundi j’ai eu un message de l’hôpital sur mon répondeur. Dans l’après midi Louie a fait un arrêt respiratoire puis cardiaque, ils ont essayé de me joindre mais n’ont pas réussit car mon portable n’avait plus de batterie, ils voulaient savoir s’ils devaient le réanimer ou non. N’ayant pu me joindre ils ont été dans l’obligation de le réanimer. Maintenant ils me demandent de prendre une décision car ils pensent qu’un autre arrêt risque de se produire.
-Et?
-Et je ne sais pas.
-Si tu sais, tu as déjà pris ta décision et tu te le reproches. Mais c’est dans son intérêt Danny tu n’as pas à te sentir coupable.
- « C’est dans son intérêt » Peters vient de nous dire exactement la même chose pour se donner bonne conscience, répliqua Danny d’un ton désabusé.
-Ne te compare pas à ce type. Cela n’a rien avoir, son frère avait un véritable espoir de s’en sortir et de commencer une nouvelle vie. Tu sais que l’état de Louie ne s’améliorera pas au contraire et tu as pris la bonne décision pour lui. C’est ce qu’il aurait voulu que tu fasses.
-Je dois signer les papiers demain, lui apprit Danny.
-Tu veux que je vienne?
-Tu veux bien? Répondit Danny avec gratitude.
-Bien sûr, je t’emmènerais. Je me charge d’en finir avec ce type et on se retrouve devant le labo pour déjeuner?
-Ok ça marche.
Danny se leva prêt à quitter la pièce mais il s’arrêta sur le seuil et se tourna vers son ami.
-Merci Don.
Pour toute réponse Don hocha légèrement la tête, puis il s’approcha du jeune homme, au point que leur deux corps s’effleurèrent. Il prit le menton de Danny entre son pouce et son index et pencha la tête pour déposer un baiser aussi léger qu’un papillon sur les lèvres du jeune homme.
-De rien. La prochaine fois, parle moi avant, ne te renferme pas. Je suis là pour toi Dan, lui répondit-il enfin.
Danny esquissa un début de sourire, et après avoir déposer à son tour un rapide baiser sur les lèvres de Don il quitta la pièce.

Like a Star @ heaven The End Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex
Invité



MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Jeu 1 Fév - 14:16

Lex, pas chez elle, poste clandestinement pour dire à son adorable MiLLie qu'elle a relevé le challenge haut la main et qu'elle peut être fière d'elle.
C'est absolument génial, bien écrit, bien ficelé...en un mot comme en mille, parfait !
Revenir en haut Aller en bas
londisa
CSI niveau 3
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 29
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   Jeu 23 Fév - 17:22

C'est toujours aussi bien écrit! Vous avez de très bonne idées!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seriesfan33.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: challenge #4: à vos claviers!   

Revenir en haut Aller en bas
 
challenge #4: à vos claviers!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» International Warlord Challenge - Debriefing
» Challenge n°15 du 12 février au 26 février
» Challenge 70 : Consignes (Fin 26/10)
» les carrosseries du challenge 2010
» Ferrari F-430 Challenge "La roche"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Autour des fanfics-
Sauter vers: