Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JAG -- My baby's gone [Complète]

Aller en bas 
AuteurMessage
CSISteph
CSI niveau 2
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 40
Localisation : Dans les bras protecteurs d'Horatio
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: JAG -- My baby's gone [Complète]   Sam 5 Mai - 13:42

My baby’s gone

Auteur : Stephjag

Email : flygirlstephjag@yahoo.com

Site Web : http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html

Disclaimers : Les personnages ne m’appartiennent pas, mais sont la propriété de Donald P. Bellisario et de la CBS…

Genre : Drame / Romance (H/M)

Classification : PG-13

Spoilers : aucun

Résumé : Un soir Mac se remémore de précieux moments de sa vie…

Note de l’auteur : My baby’s gone… une fic que je ne n’aurais jamais cru être capable d’écrire. Pourtant elle est là couchée sur papier et je peux vous dire qu’il ne m’a pas été facile de le faire pourtant c’était quelque chose qu’il fallait que ce fasse. J’en ignore la raison. Tout ce que je sais c’est qu’il fallait que je l’écrive. Et voilà le résultat. Je me doute aussi que cette fic va surprendre plus d’une personne. Cette histoire qui s’est imposée à moi d’elle-même me prouve que j’ai plus d’une corde à mon arc et je suis fière de l’avoir cette corde, elle me montre aussi que je suis plus forte que je ne le pense vraiment. Je dois encore préciser une petite chose pour les lecteurs sensibles ou qui n’aiment pas les histoires tristes, passez votre chemin.

Merci aussi à Trisha Yearwood de chanter d’aussi belles chansons. Les paroles de la chanson « Powerful Thing » ont été écrites par Al Anderson et Sharon Vaughn.

Et un merci tout particulier à Isajag qui m’a tout de même un tout petit peu mise sur cette voie.

Mille mercis a Isa (ma fleur) et Imagina pour la béta-lecture

Feedbacks : Ceux-ci sont les bien venus, mais seulement s’ils sont positifs. Chacun a le droit d’avoir son opinion, mais si celle-ci est négative, je préfèrerais que vous ne me dites rien.




10:23 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington DC


Sarah Mackenzie ne dormait pas. Passer des nuits blanches était devenu une habitude à présent, elle était debout, les bras croisés, devant la fenêtre regardant la pluie rouler le long des carreaux… cela faisait maintenant une semaine que sa vie avait changé à tout jamais. Elle était pourtant certaine que les choses étaient enfin rentrées dans l’ordre, que sa vie était enfin normale. Harm lui avait avoué qu’il l’aimait lors de la soirée la plus romantique qu’elle n’eut jamais vécu. Son pilote, lui avait réservé une surprise pour son anniversaire. Sarah Catherine Mackenzie allait devenir après tant d’années de sentiments cachés, refoulés, tant d’occasions perdues Sarah Mackenzie Rabb…


****

Deux mois plutôt…

Ce jour là, Harm était venu la chercher chez elle pour, lui avait-il dit, l’emmener travailler, mais il n’avait pas pris le chemin vers les bureaux du JAG, non il avait pris une toute autre direction. Harm l’avait emmenée dans un petit chalet que sa mère et Frank possédaient depuis quelques temps déjà. Mac fut surprise que son ami ne la conduise pas à Falls Church pour aller aux bureaux. Mac regarda autour d’elle émerveillée par le magnifique paysage qui s’étendait devant elle, le regardant avec un sourire elle lui demanda.

« En quel honneur ? »

« C’est votre anniversaire il me semble non ? »

« C’est exact… »

« Et bien c’est votre cadeau. J’ai parlé à l’amiral de ce que j’avais l’intention de faire et il nous a donné la fin de la semaine à tous les deux. »


Quelques minutes plus tard, ils entrèrent dans la petite maison, Sarah fit de grands yeux lorsque Harm lui ouvrit la porte et découvrit l’intérieur. La décoration était splendide. Devant eux s’ouvrait une pièce qui faisait office de living-room. Au centre trônait une table ronde en chêne entourée de quatre chaises. Sur cette dernière se trouvait un vase dans lequel s’entrelaçaient deux douzaines de roses rouges. Elle s’en approcha pour humer la fragrance de ces fleurs qu’elle aimait tant. Arrivée près des fleurs, Sarah en prit délicatement une dans la paume de sa main et l’approcha de son visage, fermant les yeux elle laissa doucement l’odeur la transporter, Harm de son côté ne dit rien, il voyait tous les gestes que faisait Mac au ralenti. Elle est si belle…


Sarah rouvrit tout doucement les yeux et remarqua qu’il y avait une enveloppe posée sur la table à côté du vase. Elle la souleva et sourit reconnaissant instantanément l’écriture de Harm. Se retournant vers lui elle le regarda un long moment avant de décacheter la missive, Sarah retira la petite carte qu’elle contenait et lut :


« Ma Sarah,

Vous êtes la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie.
Je vous aime plus que tout au monde.

Harm »


Des larmes tracèrent doucement leurs sillons sur les joues de la jeune femme lorsque celle-ci releva les yeux vers lui. Harm se rapprocha d’elle en lui faisant un sourire, ce sourire qui la faisait fondre comme neige au soleil, ce sourire qui dès qu’elle le voyait ne lui faisait plus rien voir d’autre que lui. Il s’arrêta devant elle posant son front contre le sien.


« Oh Harm enfin, soupira-t-elle. Si vous saviez depuis combien de temps j’attends de vous entendre me dire ces mots-là… moi aussi je vous aime. »


A ces mots, le capitaine Rabb sentit son cœur se gonfler de joie, il recula un peu afin de pouvoir l’observer. Les yeux de Mac étaient remplis de larmes. Harm lui sourit. Ils se regardèrent un long moment sans rien se dire, les mots n’étaient pas nécessaires, aucun mot n’aurait pu exprimer ce que reflétaient leurs yeux, tout l’amour et le respect du monde y était présent.


Harm prit le visage de Sarah dans ses mains puis posa tout doucement ses lèvres sur les siennes. Un baiser tendre. Ils se séparèrent, un sourire illuminait leur visage. Ensuite ils se serrèrent dans les bras l’un de l’autre pendant quelques minutes avant que leurs lèvres ne s’unissent à nouveaux, mais cette fois-ci le baiser fut bien différent : il était avide et passionné.


Mac se serra encore un peu plus contre Harm, elle sentit son désir pour lui grandir de plus en plus tout comme elle sentit le sien. Il glissa tout doucement sa main le long du dos de la jeune femme et plaça l’autre à l’arrière de sa tête. Elle fit de même passant une main dans son dos et Mac glissa les doigts de l’autre main dans les cheveux courts de son partenaire. Quelques instants plus tard, il mit fin, à contre cœur, à ce baiser.

« Nous ne devrions pas faire ça. » Dit-il d’une voix rauque.

« Je sais ». Murmura-t-elle.

« Seulement il n’y a qu’un seul petit problème, j’ai envie de le faire. »

« Moi aussi et je voudrais que cela ne s’arrête jamais. »


Harm reprit les lèvres de Sarah celle-ci laissa échapper un grognement de plaisir, il abandonna ensuite sa bouche pour déposer de petits baisers le long de sa gorge. Mac rejeta sa tête en arrière. Il la regarda ensuite encore une fois pour être certain que c’était bien ce qu’elle voulait. Les yeux de la jeune femme ne lui reflétaient qu’une seule chose : de l’amour. Alors tout doucement, il commença à déboutonner la chemise blanche qu’elle portait. Elle releva lentement la tête, se sentant observer Harm la regarda lui aussi. Sarah le regarda intensément il n’y avait aucun doute, aucune appréhension dans ce regard, il aurait même juré y voir de la gratitude. Il lui fit un sourire qu’elle lui rendit.


Cette nuit-là, ils la passèrent dans les bras l’un de l’autre, une nuit que ni l’un ni l’autre n’oublierait jamais. Ils s’étaient aimés avec tant de tendresse, mais également tant de passion. Maintenant ils se connaissaient entièrement et n’étaient pas près de se quitter. Harm et Mac avaient enfin franchi le pas et n’avaient pas l’intention de faire marche arrière cette fois… oh que non.





11:46 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington DC



Sarah se dirigea lentement vers sa salle de bain, même ça lui demandait de faire un effort considérable. Elle se traînait littéralement, elle entra dans la pièce, fit couler l’eau chaude et commença à se déshabiller, ce qui lui prit quelques minutes car elle ne portait qu’une petite culotte et une chemise en jean bleu clair de Harm. Tout en fermant le robinet d’eau elle se glissa dans sa baignoire, elle ferma les yeux espérant ainsi se relaxer, mais c’était peine perdue. Elle vit comme à chaque fois qu’elle avait les paupières closes son sourire, ses yeux bleu acier si expressifs, l’amour qu’elle y avait lu juste avant qu’ils fassent l’amour pour la dernière fois, les si belles paroles qu’il avait prononcées cette nuit-là.


« Sarah Mackenzie, je t’aime plus que ma propre vie. Je ne trouve pas de mots assez forts dans tous les mots que je connais qui puissent exprimer la force de mon amour pour toi et cela depuis le premier jour de notre rencontre dans la roseraie de la Maison-Blanche et ce, même si au début les choses n’étaient pas parfaites. J’étais effrayé et ne savais pas quoi faire de tout cet amour. Aujourd’hui je ne regrette rien, remerciant Dieu, chaque jour de t’avoir fait croiser mon chemin, de pouvoir t’aimer et d’avoir ton amour en retour. Depuis que tu fais partie de ma vie celle-ci est plus belle, plus facile. Tu es le soleil qui me réchauffe lorsque j’ai froid. Tu es m’a bouffée d’air, mon oxygène, ma raison de vivre, sans toi je ne suis rien. Si je suis heureux c’est grâce à toi, si je suis malheureux c’est à cause de toi et quand tu n’es pas là, chaque minute, chaque seconde est une souffrance. Je t’aime Sarah, je t’aime plus que tout au monde… »


Dans ses bras, Sarah pleurait doucement car elle ne s’attendait pas à de telles paroles. Harm la berça doucement.


« Shhhh, bébé ne pleurs pas. Je t’en prie. »


Il l’embrassa. Mac répondit à ce baiser avec ferveur et ils s’aimèrent cette nuit-là comme ils ne l’avaient jamais fait auparavant. Cette nuit-là, le Lieutenant-colonel Sarah Mackenzie l’avait gravée à tout jamais dans sa mémoire….


Mac sentit des larmes rouler le long de ses joues, ce souvenir la faisait tellement souffrir. Cette si forte douleur qu’elle ressentait ne partirait-elle donc jamais ? Pourquoi avait-il fallu que les choses prennent une telle tournure ? Il y a encore quelques semaines tout allait si bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html
CSISteph
CSI niveau 2
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 40
Localisation : Dans les bras protecteurs d'Horatio
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: JAG -- My baby's gone [Complète]   Sam 5 Mai - 13:44

00:39 GMT
Appartement de Harm
Au nord de Union Station
Washington DC
Trois semaines plutôt


Ils étaient tous les deux assis dans le canapé, Harm avait le bras posé sur les épaules de Mac qui, quant à elle, avait sa tête posée sur l’épaule droite du capitaine Rabb, ses jambes étaient repliées sous elle. Ils écoutaient de la musique et profitaient du simple bonheur d’être ensemble. Des bougies étaient placées un peu partout dans l’appartement. Tout doucement Harmon Rabb ôta son bras des épaules de Mac, se redressa, regarda Mac sans rien dire et lui sourit. Il se dirigea vers la cuisine, ouvrit le réfrigérateur et prit la bouteille de champagne dans la porte de celui-ci, souriant pour lui-même… Harm était sur le point de faire quelque chose qui changerait radicalement son existence. Rabb prit deux flûtes dans un placard et retourna auprès de Sarah avec le champagne et les verres. Sarah le regarda intriguée.


« En quel honneur dis-moi ? »

« Quoi donc ? »

« Ce que tu tiens dans les mains. »

« Ah ça ! Oh pour rien c’est juste comme ça… » Lui dit-il avec un sourire aux lèvres.

« Harm !? »

« Quoi ? »

« Je te connais. Je pense même pouvoir dire sans trop me vanter que je te connais mieux que quiconque. » Dit-elle un sourire en coin sur les lèvres.

« Oui, je crois que l’on peut dire cela, » répondant à son sourire en posant un doux baiser sur sa bouche.


Harm déposa les flûtes sur la table pour pouvoir ouvrir la bouteille contenant le liquide doré.






Mac sourit dans sa baignoire en repensant à ce moment précis. Harm lui faisait l’effet d’être un petit garçon qui était assis devant le sapin de Noël, un petit garçon sur le point d’ouvrir le cadeau qu’il désirait tellement qu’il en a mal au ventre. Il avait le même pétillement dans les yeux. Ce qu’il était mignon…


Sarah sortit du bain. Elle ramassa son peignoir avant de l’enfiler reprenant également la chemise en jeans -- qu’elle portait avant de se plonger dans la baignoire –- qu’elle avait laissé traîner sur une chaise et en huma l’odeur pendant quelques secondes en fermant les yeux. Le visage souriant de Harm lui apparut. Elle rouvrit à nouveau ses yeux qui étaient à présent embués par les larmes. Sarah jeta brusquement la chemise à terre. Elle courut dans sa chambre, ouvrit assez violement son placard, fouilla quelques instants et sortit une paire de jeans, fouilla encore un peu et décrocha un pull, celui qu’elle aimait plus que sa propre vie sur lequel était inscrit en grandes lettres « Navy ». Sarah Mackenzie s’habilla, prit ses clés et se précipita hors de son appartement, dévalant les escaliers pour sortir le plus vite possible de son immeuble, Mac avait besoin d’air.


Elle monta dans sa voiture, tourna la clé de contact, démarra et roula sans avoir de direction précise où aller. Quelle importance cela avait-il à présent ? Quelle importance ?


Au bout d’une demi-heure, Sarah arrêta le moteur, posa sa tête contre le volant et sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit pour les retenir, des larmes ruisselèrent le long de ses joues.


« Pourquoi Harm ? »


Elle redressa la tête et regarda autour d’elle. Réalisant soudain où elle s’était arrêtée. Apparemment la voiture avait l’habitude de la conduire là car Sarah avait l’impression que sa voiture l’avait conduite là toute seule.


« Mon Dieu… »


Sarah ouvrit la portière, traversa la rue et entra dans l’immeuble — qui lui était aussi familier que le sien depuis plusieurs années, mais l’était encore plus depuis plusieurs mois, — prit l’ascenseur, ferma la grille et pressa le bouton du premier étage. Pendant l’ascension Mac chercha les clés de l’appartement dans lequel elle se rendait. L’ascenseur s’immobilisa juste en face de l’appartement. Tout à coup le Lieutenant-colonel Mackenzie eut comme une boule dans la gorge, des larmes lui piquèrent à nouveaux les yeux, elle voulut ouvrir la grille, mais elle en était incapable, elle était paralysée. Se demandant comment elle était arrivée là. Pourquoi était-elle ici ? Que venait-elle faire ? Elle n’avait pas vraiment de raisons de venir, alors pourquoi ? Sarah recula pour s’appuyer contre le mur dans l’ascenseur.


« Seigneur donnez-moi la force de le faire, je vous en prie »


Après avoir pris une profonde inspiration, Mac avança et ouvrit doucement les grilles, sortit et fixa un moment la porte de l’appartement devant elle. Elle soupira. Sarah introduisit la clé dans la serrure, la tourna tout doucement et ouvrit. Une vague d’émotions la submergea, des émotions contradictoires: la peur, la colère, la joie mais aussi et surtout de la tristesse. Sarah Mackenzie avança dans l’appartement, regarda autour d’elle. Rien n’avait changé, les affaires de Harm étaient toujours là, en apparence tout était pareil pourtant les choses étaient bien différentes…


Mac alla s’installer dans le canapé. Elle s’était enfui de chez elle en courant pour venir ici. Mais quelle en était la raison ? Pour être près de lui ? C’est en tout cas pour cela qu’elle avait enfilé un de ses pulls. Elle voulait le sentir près d’elle. Près de celui que son cœur avait toujours aimé et aimerait toujours. Elle repensa alors à cette soirée…




00:51 GMT
Appartement de Harm
Au nord de Union Station
Washington DC
Trois semaines plutôt



Rabb prit deux flûtes dans un placard et retourna auprès de Sarah avec le champagne et les verres. Sarah le regarda intriguée.


« En quel honneur dis-moi ? »

« Quoi donc ? »

« Ce que tu tiens dans les mains. »

« Ah ça ! Oh pour rien c’est juste comme ça… » Lui dit-il avec un sourire aux lèvres.

« Harm !? »

« Quoi ? »

« Je te connais. Je pense même pouvoir dire sans trop me vanter que je te connais mieux que quiconque. » Dit-elle un sourire en coin sur les lèvres.

« Oui, je crois que l’on peut dire cela, » répondant à son sourire en posant un doux baiser sur sa bouche.

« Mais enfin Harm tu sais pertinemment que je ne peux pas boire ! » Lui dit-elle d’un air indigné avant d’éclater de rire sachant très bien que Harm ne lui servirait jamais de champagne ni aucune boisson alcoolisée.


Harm lui aussi éclata de rire tout en ouvrant la bouteille. Il versa un peu du contenu dans chacun des verres. La bouteille de champagne contenait en réalité du jus de fruit tropical. Mais comme ce soir était un soir très spécial alors il ne voulait pas bêtement prendre une boîte. Ce soir était trop important pour tous les deux. Il posa la bouteille pour ensuite se diriger vers la stéréo. Harm décida de simplement mettre la radio et retourna auprès de Sarah la musique filtra dans la pièce tout doucement la chanson mit immédiatement l’atmosphère adéquate. « Powerful Thing » était exactement la chanson qui convenait à ce qui allait suivre. Harm se mit devant le canapé et lui tendit la main. Sarah la prit en lui souriant.

« Sarah t’ai-je déjà dit combien je t’aime ce soir ? » dit-il d’une voix sensuelle.

« Non je ne pense pas.»

« Dans ce cas, je te le dis Sarah Mackenzie. Je t’aime... »

« Moi aussi, je t’aime Harm. Je t’aimerai toute ma vie et même au-delà. »

« Moi également, et c’est pour cela que je voudrais te demander quelque chose… voudrais-tu me faire la joie de devenir ma femme ? »


Le colonel Mackenzie avait l’impression de manquer d’air tout à coup. Des larmes perlèrent aux coins de ses yeux. Au bout d’un moment comme elle n’avait toujours pas répondu.

« Je dois avoir un problème d’audition car je n’ai rien entendu là.» dit-il le sourire aux lèvres.

« J’aimerais tant que tu me reposes la question. » sourit-elle en le prenant dans ses bras.

A ce moment-là, le refrain de la chanson emplie la pièce de ses magnifiques paroles.

« Parce que ce que nous avons ici
Est une chose puissante.
C’est une chose puissante
Plus que trois mots
Et une bague de Diamants
Ca peut ouvrir les cieux
Faire chanter les anges
Notre amour, bébé est une chose puissante… »



Harm mit doucement fin à l’étreinte tout sourire et posa un baiser sur les lèvres de Mac avant de reculer tout doucement sans jamais quitter son regard. Il revint quelques secondes plus tard en ayant les mains derrière le dos. Sarah le regarda intriguée, mais ne dit rien. Elle aimait lorsqu’il faisait ce genre de choses. Elle aimait qu’il soit mystérieux. Et elle avait bien raison parce que ce qu’il tenait lui garantirait qu’il n’y aurait pas de doutes sur leur avenir. Le futur se présentait donc sous de bons augures. Le capitaine Rabb lui demanda laquelle de ses mains elle voulait d’abord voir. Sarah fit tout d’abord mine de réfléchir puis elle posa une de ses mains sur le bras droit de son futur mari. Elle avait du mal à réaliser qu’il venait de la demander en mariage et que Sarah Mackenzie allait bientôt devenir Sarah Mackenzie Rabb ou peut-être même Sarah Rabb cela n’avait pas vraiment d’importance, de toute manière elle porterait son nom à lui. Harm retira son bras droit de derrière lui et lui tendit une rose rouge. Il fit de même avec son bras gauche sans qu’elle ne le lui demande. Mac le regarda les yeux embués de larmes lorsqu’il posa un genou à terre et ouvrit le petit écrin de velours bleu qu’il tenait dans la main.


« Voudrais-tu me faire la joie de devenir ma femme ? Tu sais Trisha Yearwood à raison en disant que :’Notre amour, bébé, est une chose puissante plus qu’une bague de diamants’, mais je tiens tout de même à t’offrir cette bague.»

« Oh Harm, tu n’aurais pas dû elle est magnifique… » Le mot magnifique n’était plus qu’un murmure.


La bague était un anneau d’or monté d’un petit diamant en forme de cœur, Harmon sortit doucement la bague de son écrin, prit la main de Mac et glissa l’anneau à son annulaire, mais s’arrêta à mi-chemin et la regarda droit dans les yeux. « A moins que tu aies besoin de réfléchir et que tu veuilles que je la glisse à ton autre main ? »


« Capitaine de Frégate Harmon Rabb Jr, pilote de l’aéronavale des Etats-Unis d’Amérique. Je veux que vous sachiez que je vous aime plus que tout au monde et plus que ma propre vie et qu’il n’y a rien en ce monde que je ne veuille plus en ce moment que de devenir votre femme. »

« C’est le plus beau jour de ma vie. Je t’aime Sarah. »

« Harm ? »

« Oui ? »

« J’ai quelque chose à te dire… »

« Oui, Quoi ? »


Sarah recula et alla dans la chambre. Elle y resta quelques minutes puis revient. Elle avait elle aussi les mains derrière le dos. Son regard scintillait. Il était évident que quoi qu’elle cache ça la rendait heureuse. Sarah fit apparaître ses mains et du même coup ce que celles-ci renfermaient. Harm regardait ce que Mac lui tendait sans réellement comprendre. Il prit les petits chaussons et regarda Sarah puis à nouveaux les petits chaussons. Harm comprit tout à coup ce que les petites choses qu’il tenait entre ses mains signifiaient. Lorsque Mac réalisa qu’il avait acquis l’information, elle lui fit un sourire radieux.

« Sarah… tu… tu… nous allons avoir un bébé ? »

« Oui ! » lui répondit-elle tout sourire.


Une larme roula sur la joue de l’homme qui se tenait toujours sur un genou en face d’elle. Il réalisa alors qu’il avait fait le bon choix, tous les doutes qui pouvaient encore persister s’envolèrent aussitôt. Il savait qu’il ne pourrait jamais aimer personne d’autre comme il l’aimait. Jamais ! Harmon se releva et lui tendit la main. Mac l’accepta. Il l’entraîna dans la chambre à coucher. Devant le lit, ils se regardèrent un long moment avant de s’embrasser tendrement tout d’abord, mais le désir montait en eux très rapidement et quelques instants plus tard, ils faisaient l’amour et s’unissaient pour ne faire bientôt plus qu’un. Harm et Mac restèrent ainsi intiment enlacés quelques minutes avant de s’endormir dans les bras l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html
CSISteph
CSI niveau 2
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 40
Localisation : Dans les bras protecteurs d'Horatio
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: JAG -- My baby's gone [Complète]   Sam 5 Mai - 13:47

13:52 GMT
Appartement de Harm
Au nord de Union Station
Washington, D.C.


Le Lieutenant-colonel Sarah Mackenzie se leva lentement et se dirigea vers la chambre. Elle monta les trois marches avant de s’asseoir sur le lit qui lui paraissait à présent si immense et si vide. Elle resta assise quelques minutes puis sans savoir réellement pourquoi ; elle se dirigea vers la stéréo et regarda dans la rangé de CD. Mac prit l’album de Johnny Logan. Elle introduisit le CD dans le lecteur et enfonça le bouton « PLAY » la voix chaude du chanteur emplit l’appartement. Mac retourna s’asseoir sur le lit, mit ses mains autour d’elle comme pour se serrer dans ses bras et murmura « J’aimerais tant que tu sois là pour me prendre dans tes bras.» Malheureusement il ne sera plus jamais là pour la prendre dans ses bras. Sarah se laissa tomber en arrière laissant enfin libre cours à son chagrin. Elle n’avait réellement pleuré depuis l’accident. Pas de cris, pas de saute d’humeur rien. Pourtant sa vie était chamboulée. Rien ne serait plus jamais comme avant. Jamais ! Ses amis étaient là pour la soutenir, mais aucun d’eux ne pourraient jamais combler ce vide. L’amiral Chegwidden lui avait dit que si elle avait besoin de quoi que ce soit elle pouvait l’appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Meredith lui avait, elle aussi, fait la même offre. Bud et Harriet eux aussi seraient présents au cas où elle en aurait besoin. Mais le Lieutenant-colonel Sarah Mackenzie n’avait besoin de personne, elle voulait rester seule. Seule avec son chagrin. Tout était arrivé si vite…


****

15:37 GMT
Quartier général du JAG
Falls Church, Virginie
Trois semaines plutôt


Les jours qui avaient suivi la demande en mariage et l’annonce de l’arrivée de leur futur enfant avaient été idylliques. Harm était si heureux qu’il jubilait, le bonheur se lisait sur son visage et même si au bureau Harm et Mac se comportaient comme toujours, ils ne pouvaient cacher qu’ils étaient amoureux l’un de l’autre. Les deux avocats avaient demandé à parler à Chegwidden le lendemain de leur soirée romantique où Harm avait appris qu’il deviendrait père. AJ ne parut pas surpris par la nouvelle… il sortit même de son bureau pour appeler tout le monde à se réunir car il avait une annonce à faire … enfin pas lui mais deux de ses avocats. Le couple se tenait devant tous leurs collègues et amis pour la plupart. Bud et Harriet étaient debout juste devant eux. Harm s’éclaircit la voix et se lança.


« Je pense que vous me connaissez tous assez bien ainsi que Mac. N’est-ce pas ? Je suis aussi certain que beaucoup d’entre vous se posent des questions sur la nature des mes relations avec le Colonel et bien voilà la réponse à votre question : nous allons nous marier très bientôt. Et oui vous voyez j’y suis arrivé ! »


Des rires ainsi que des félicitations fusèrent dans la salle. Harriet était sur le point de s’avancer vers eux, mais le capitaine lui fit un sourire ainsi qu’un hochement de tête en direction de Sarah qui lui fit comprendre que celle-ci avait également quelque chose à dire. Sarah regarda amoureusement l’homme qu’elle admirait et aimait tant pendant quelques secondes avant de lui prendre la main. Elle prit une profonde inspiration et prit la parole.


« Je crois que vous devez tous savoir à quel point je suis heureuse de pouvoir enfin mettre la corde au cou à mon pilote préféré. Je pense que quelques-uns uns ici doivent être au moins aussi heureux que nous dans cette assemblée. Et je ne parle pas de l’Amiral Chegwidden qui lui, soit dit en passant, doit être content car il ne deviendra plus chèvre à cause de nous. Je parlais du Capitaine Sturgis Turner qui ne devra plus garder de petits secrets à présent ni connaître les confidences de l’un et de l’autre sans rien pouvoir dire… » Mac lui fit un clin d’œil. « Non ce que j’ai à vous annoncer est quelque chose de merveilleux… je suis enceinte… »


Les mots étant dit, on ne put plus retenir le Lieutenant Sims qui s’approcha de Mac en souriant et elle la prit dans ses bras. Les autres collègues applaudirent.


« Je suis si heureuse pour vous Madame, Monsieur… »

« Merci Harriet. » répondirent-ils en cœur.


Harriet s’approcha ensuite de Harm et celui-ci se baissa pour la prendre dans ses bras. Les autres officiers s’approchèrent également afin de leur remettre leurs félicitations… ensuite ils étaient tous retournés au travail, mais le lieutenant Sims ne put s’empêcher de frapper à la porte du bureau de Mac.


« Entrez ! »

« Je ne vous dérange pas j’espère ? »

« Non pas du tout Harriet, asseyez-vous. Quelque chose ne va pas ? »

« Pas du tout, madame. Au contraire. Je suis si heureuse pour vous et pour le Capitaine Rabb. »


Harriet remarqua que Sarah n’arrêtait pas de regarder sa main gauche. C’est alors qu’elle comprit : un rayon de soleil venait de se poser sur le diamant en cœur et le faisait briller. Le Lieutenant Sims se leva et s’approcha de Mac. « Puis-je ? » Sarah lui tendit sa main gauche. Harriet regarda la bague et une larme perla au coin de son œil. « Je n’arrive pas à croire qu’il vous l’ait enfin demandé. Bientôt vous serrez ‘Madame Mackenzie Rabb’ ».


« Je n’avais pas réalisé, Harriet. Seigneur enfin !»





12:11 GMT
Appartement de Harm
Au nord de Union Station
Washington DC
Deux semaines plus tard



Sarah se réveilla en sursaut. Elle regarda à côté d’elle certaine d’y trouver Harm, mais il n’y avait personne. Une rose était posée sur l’oreiller avec un petit papier sur lequel était écrit « Je suis allé faire un tour avec ‘Sarah’ je t’aime. Harm.». Sarah jeta et coup d’œil au radio-réveil bien qu’elle sut exactement l’heure qu’il était. Quelque chose la gênait. Elle essaya de se rendormir sans aucun succès tout ce qu’elle arrivait à faire c’était s’agiter dans le lit. Mac se leva prise soudainement de nausées. Les nausées elle en avait l’habitude à présent, mais celles-ci étaient différentes. Sarah alla dans la cuisine pour se prendre un verre de lait. Et alla s’asseoir sur une chaise dans la cuisine. Ses nausées ne disparaissaient pas. Mac posa sa main sur son ventre et le caressa doucement en espérant que de penser au bébé tout en lui parlant, elle se sentirait mieux, mais ce ne fut pas le cas. Elle ignorait depuis combien de temps Harm était parti ni quand il reviendrait car il ne l’avait pas précisé cependant elle eut tout à coup la conviction que quelque chose n’allait pas. Elle fût prise de panique ce qui ne lui arrivait pratiquement jamais. Sarah ferma les yeux et le fit. « NOOOOOOOON !!!!!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html
CSISteph
CSI niveau 2
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 40
Localisation : Dans les bras protecteurs d'Horatio
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: JAG -- My baby's gone [Complète]   Sam 5 Mai - 13:48

****

Même moment
Les Appalaches, Virginie


Harm fredonnait « Take Breath Away » car c’est comme cela qu’il se sentait à chaque fois qu’il était en compagnie du Lieutenant-colonel Sarah Mackenzie. Lorsqu’elle était à ses côtés, il avait le souffle coupé. Harm se sentait bien, même très bien. Il n’avait jamais été aussi heureux de sa vie. Il allait enfin avoir ce dont il avait toujours rêvé : épouser le Lieutenant-colonel Sarah Mackenzie de qui il était amoureux fou depuis le jour où il avait posé les yeux sur elle, mais en plus il allait devenir père… il fit un sourire tout en exécutant un looping. Tout se passait bien, mais lorsque l’avion amorça sa descente Harm perdit brusquement le contrôle du Stearman qui se mit à piquer du nez en ce rapprochant dangereusement du sol. Harm tenta l’impossible pour reprendre le contrôle. Il tira désespérément sur le manche, mais rien n’y fit. Harm comprit alors qu’il ne verrait jamais son enfant qu’il aimait déjà. Ses dernières pensées furent pour Sarah et juste avant que l’avion ne s’écrase au sol il hurla : « Je t’aime Sarah… »


Par on ne sait quel miracle, l’avion n’avait pas explosé. Harm reprit tout doucement conscience quelques minutes plus tard, essayant tant bien que mal de s’extirper de l’appareil, ce qu’il arriva à faire. Le Capitaine Rabb rassembla toutes ses forces et rampa le plus loin possible avant de perdre à nouveau connaissance, son visage était ensanglanté et il avait de nombreuses ecchymoses, le blouson qu’il portait était déchiré à plusieurs endroits ainsi que son blue-jeans. La jambe droite de son pantalon était déchirée sur plusieurs centimètres, les bords de la déchirure étaient rouges de sang… il était là étendu inerte à l’endroit même où quelques années plus tôt il avait dû se poser en catastrophe à cause d’un trou dans le tuyau d’arrivée d’essence…



****


Mac se précipita sur le téléphone et composa le numéro du domicile de l’Amiral Chegwidden. Celui-ci décrocha à la deuxième sonnerie.

« Chegwidden. »

« Amiral c’est Mac… Harm… je… au mon Dieu… »

« Mac que se passe-t-il ? »

« … »

« Mac ???? »

« … »

« Ne bougez pas, j’arrive tout de suite. »


AJ raccrocha et expliqua à Meredith Cavanaugh que c’était Mac au téléphone. Elle lui avait paru effrayée. Meredith comprenant que quelque chose avait du se produire lui demanda de l’accompagner. Chegwidden prit les clés de sa voiture et sortit de son appartement sa fiancée sur les talons. Quinze minutes plus tard, il était garé devant l’immeuble de Harm. AJ était au courant qu’ils avaient l’intention de déménager avec l’arrivée du bébé, mais que pour l’instant Mac avait décidé d’emménager chez lui. Ils montèrent tous les deux à l’étage en prenant l’ascenseur. L’Amiral frappa à la porte, celle-ci s’ouvrit tout seule. Il pénétra à l’intérieur de l’appartement suivit de Meredith et appela Sarah, mais elle ne répondit pas. Ils continuèrent d’avancer, ils la trouvèrent debout près du téléphone, le combiné toujours en main. AJ jeta son képi et se précipita près d’elle. Tout d’abord il lui prit doucement le combiné des mains pour le reposer sur le téléphone. Ensuite il l’aida à s’asseoir dans le canapé puis il l’appela doucement pour ne pas l’effrayer. Mac ne réagit pas. Chegwidden leva les yeux vers Meredith et celle-ci regarda autour d’elle pour voir si elle ne pouvait pas trouver quelque chose qui auraient pu les aider à comprendre.


Elle revint de la chambre quelques minutes plus tard, montrant ce qu’elle avait trouvé dans la chambre. Sarah sortit tout à coup de son mutisme. « Il s’est écrasé. Il est parti faire un tour avec ‘Sarah’ dans les Appalaches »


15 minutes plus tard.
A bord d’un hélicoptère médical,
Faisant route vers l’hôpital le plus proche.


Mac avait fini par réagir. Elle avait essayé d’expliquer à Chegwidden et Meredith les événements du matin jusqu’à maintenant en s’efforçant de rester calme. Sarah leur expliqua aussi ce qui lui était arrivé peu après son réveil. AJ réalisa sans qu’elle ne le dise vraiment qu’elle avait eu une vision tout comme lorsque Chloé avait disparu… Et voilà que maintenant ils étaient lui et le Colonel Mackenzie dans un hélicoptère. Harm était toujours inconscient un masque d’oxygène sur le visage, Mac lui tenait la main les larmes aux yeux. Le médecin se trouvait face à eux et auscultait Harm. Il ne voulait pas se prononcer avait-il dit, mais Albert Jethro Chegwidden en avait trop vu pendant la guerre du Vietnam pour ne pas comprendre que son meilleur avocat n’avait que très peu de chance de s’en sortir cette fois. Ses propres larmes commencèrent à menacer de rouler le long de ses joues car même s’il ne voulait pas l’admettre ni l’accepter il savait comment tout cela se terminerait. Ce n’était plus qu’une question de temps à présent…

« Harm je t’en prie, je t’en supplie, ne me laisse pas. J’ai besoin de toi. Nous avons besoin de toi. Ne nous abandonne pas. Comment vais-je faire sans toi ? Que vais-je devenir ? Comment vais-je vivre sans toi ? » Dit-elle alors que les larmes commençaient à tracer leur sillon le long de ses joues.

Harm ouvrit alors les yeux et lui sourit. Il concentra tous ces efforst pour lever sa main droite et retirer le masque qu’il avait sur la bouche. « Je suis là Sarah tout va bien, tout va s’arranger, je vais m’en sortir et nous pourrons enfin vivre heureux tous les deux, rattraper le temps perdu… » Lui dit-il d’un voix faible et rauque.

« Oui Harm. » murmura-t-elle

« Je t’aime Sarah… je… je… t’aim…erai…toujours… » Et il ferma les yeux.

« Moi aussi. »

L’amiral AJ Chegwidden laissa à présent ses larmes couler. Son meilleur élément et ami n’était plus. Rien ne serait jamais plus comme avant. Mac quant à elle n’avait toujours pas lâché la main de celui qu’elle avait aimé, qu’elle aimait et qu’elle aimerait toujours. Elle n’aimerait jamais plus personne. Le retour fut des plus pénibles pour tous les deux. Il fallait emmener le corps à l’hôpital pour signer le certificat de décès. Lorsqu’ils arrivèrent à l’hôpital, Chegwidden aida Mac à s’asseoir et s’occupa de toutes les formalités… Ensuite il sortit quelques instants pour laisser libre cours à son chagrin avant de se reprendre et de composer le numéro de Sturgis Turner pour le mettre au courant de ce qui venait de se produire.


Sturgis Turner était sous le choc son meilleur ami était parti pour toujours. Il resta assis quelques secondes, le récepteur du téléphone toujours en main puis raccrocha tout doucement avant de sortir du bureau essayant de rester en possession de ses moyens et de ne pas craquer. Il demanda à tout le monde de ne pas quitter les bureaux. L’amiral arrivait. La nouvelle arriva comme un coup de tonnerre au JAG. Bud et Harriet regardèrent fixement l’amiral sans vouloir le croire. Il aurait lui aussi voulu que ce ne soit qu’une mauvaise blague, mais ce n’en était pas une… le lieutenant Sims fondit en larmes refusant toujours de croire que cette horrible nouvelle était bel et bien la réalité et qu’elle ne reverrait plus jamais son ami, le parrain de son fils.


L’enterrement eut lieu quatre jours plus tard, au cimetière d’Arlington. Harmon Rabb fut enterré avec les honneurs. Tous ses amis et collègues étaient présents. Mac était debout aux côtés de Trish et Frank. La mère de Harm se tenait droite et digne tout en tenant un mouchoir dans sa main gauche gantée de noir, son autre main se trouvait dans celle de Mac. Frank Burnett lui était debout également aux côtés de celle qu’il aimait, il portait des lunettes noires comme pratiquement toutes les personnes présentes. Le fils de Trish n’était pas le sien, mais il l’avait toujours considéré comme tel. Le moment le plus difficile pour Sarah fut lorsqu’un escadron de F-14 Tomcat passa au-dessus de tous : l’un des l’appareils monta en flèche après quelques instants laissant derrière lui une trace blanche. Mac avait l’impression qu’une main était en train de déchirer son cœur. Le prêtre était en train de lire un passage de la bible et de dire les paroles d’usage, mais elle ne les entendait pas… Sarah avait les yeux fixés sur le cercueil recouvert du drapeau du pays pour lequel il avait servi en tant que pilote et en tant qu’avocat. Le prêtre demanda si quelqu’un dans l’assemblée voulait prendre la parole et Trish resserra doucement sa main qui entourait celle de Mac ce qui eut pour effet de la faire légèrement sursauter. Elle prit son courage à deux mains et s’avança doucement vers le prêtre, pour prendre sa place avant de prendre la parole :

Celui que j’aimais et que j’aimerai jusqu’à mon dernier souffle de vie et même au-delà est parti pour toujours et rien ni personne ne pourra me le ramener. J’ai été la dernière personne sur qui il a posé les yeux avant de les fermer à tout jamais, mon cœur pleure et je ne sais pas si un jour il cessera de le faire. Pourtant je dois avancer c’est ce qu’il aurait voulu que je fasse pour moi et aussi pour l’enfant que je porte, mais qu’il ne connaîtra jamais…


Que suis-je supposée faire maintenant que tu es parti ?
Je sais qu’il faut que je continue.
Je le sais, mais comment ?
Tu étais celui qui m’a montré ce qu’était l’amour.
Tu m’as appris ce que se sentir aimée voulait dire,
Se sentir belle, de me sentir comme si j’étais la personne
La plus importante dans la vie de quelqu’un.
Alors que suis-je supposée faire maintenant que tu es parti ?
Que suis-je supposée faire ?
Maintenant que tu es parti et aux côtés de Dieu ?
Tu me manques tellement.
Serrais-je un jour capable de vivre seule, sans toi ?
Je veux que tu saches que quoi qu’il arrive à partir de maintenant.
Je t’aimerai à jamais et pour toujours.


Mac chassa doucement une larme qui venait d’apparaître et retourna se placer auprès de Trish et Frank. Ensuite deux officiers se dirigèrent vers le cercueil et plièrent le drapeau pour ensuite vernir le remettre à sa mère celle-ci l’accepta, mais le remit ensuite à Mac. « C’est à vous qu’il revient » Sarah ne dit rien et l’accepta solennellement. Tous quittèrent peu après le cimetière, Mac sortit du cimetière au bras de l’Amiral Chegwidden.





16:58 GMT
Cimetière militaire d’Arlington,
Virginie


Mac se promena lentement au milieu des tombes blanches un bouquet de roses rouges à la main en pensant à ce que sa vie avait été et serait maintenant. Une chose était certaine : l’enfant qu’elle portait, que ce soit une fille ou un garçon, cet enfant connaîtrait son père même si ce n’était que par le billet de photos et d’histoires qu’elle lui raconterait. Arrivée devant la tombe de Harm, elle s’agenouilla et déposa les fleurs caressant ensuite les lettres de son nom. De nouvelles larmes roulèrent sur ses joues pourtant elle souriait aussi murmurant. « Merci mon amour, j’ai trouvé la chaînette que tu comptais m’offrir. La chaînette était accompagnée d’un pendentif en cœur sur lequel était gravé les mots ‘A toi pour toujours’ Elle est magnifique. Tu as vu, je la porte et je ne la quitterai jamais. Je te le promets. J’aimerais tant que tu me prennes une dernière fois dans tes bras… » Souffla-t-elle. Elle laissa une nouvelle fois libre cours à ses larmes avant de se lever pour partir, mais Sarah ne le pouvait pas, elle avait l’impression que quelque chose la retenait… les paroles qu’elle prononça ensuite lui vinrent toutes seules.


La première fois que j’ai posé les yeux sur toi
J’ai été aveuglé par le plus beau sourire qui m’ait été donné de voir dans toute ma vie.
Depuis je peux m’imaginer les plus belles choses,
Depuis lors le monde me paraît être un si merveilleux endroit,
Chaque petite chose a plus d’impact sur moi,
Chaque fleur est plus éclatante de couleurs,
Chaque oiseau chante une si douce mélodie
Je ne veux pas que ce sentiment me quitte un jour.
Tant de bonheur et de paix
Mon chez moi est où tu es toi
Où que ce soit.


Le vent souffla et elle entendit un murmure. « Tout ira bien mon amour, ne t’en fais pas… »


------- FIN -------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAG -- My baby's gone [Complète]   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAG -- My baby's gone [Complète]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Autres Séries-
Sauter vers: