Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JAG -- Coeur Brisé (en cours)

Aller en bas 
AuteurMessage
CSISteph
CSI niveau 2
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 40
Localisation : Dans les bras protecteurs d'Horatio
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: JAG -- Coeur Brisé (en cours)   Ven 3 Aoû - 23:45

Titre : Cœur Brisé

Auteur : Stephjag (flygirlstephjag@yahoo.com)

Disclaimers: les personnages ne m’appartiennent pas. Ils appartiennent à DPB, mais là, je ne vous apprends rien. C’est toujours pareil malheureusement, même maintenant que la série est terminée.

Genre : Drame/Général/Romance.

Classification : PG-13 (Comme toujours pour avoir une planche de salut)

Spoilers : Aucun

Résumé : Mac réfléchit au sens qu’à prit sa vie ses derniers temps, et prend amèrement conscience que certaines choses ne son pas forcément acquise même cela semble évident. Que doit on faire lorsque l’on voit le table de sa vie s’effriter comme une vielle peinture ?

Note de l’auteur : je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet car ce n’est pas mon habitude d’écrire ce genre de fic, de plus axée sur Mac et je pense que ce sera la dernière du genre. Je vous le dis tout de suite la fic n’est pas drôle. Je m’excuse d’avance si parfois je vais un peu fort pour certains. N’oubliez cependant pas que ce n’est qu’une histoire et que, même si parfois j’écris certaines choses que certains ne pourraient pas aimer, je respecte les personnages et ça, ça ne changera jamais.

Finou, cette fic est en partie pour toi. Parce que c’est toi qui m’en as donné l’idée. Et elle est aussi pour ma libellule préférée.

Feedbacks : Et bien, je les adore bien évidemment – qui ne les aimerait pas ? Mais s’il vous plaît seulement si vous respectez mon travail parce cela demande beaucoup de temps et d’énergie de construire une histoire. J’adore écrire, je ne permettrai à personne ne m’en décourager de le faire, jamais. Je n’ai pas de problème avec les lecteurs qui préféraient ne pas la lire, mais j’en ai vraiment un avec ceux qui écrivent des mails irrespectueux uniquement parce qu’ils n’ont pas la fin qu’ils auraient voulu avoir. Si vous voulez me communiquer ce que j’aurais pu écrire de mieux dans l’histoire que j’ai écrite vous être toujours les bienvenus pour me le faire savoir. Mais tout ce qui vous intéresse et de vous lancer dans une diatribe sur mon travail, je vous en prie faite le mais en privé, d’accord ? Merci.






Cœur Brisé



03:56 GMT
APPARTEMENT DE MAC
GEORGETOWN, WASHINGTON, D.C.


Mac était assise sur son lit dans le noir car elle ne voulait pas voir. Elle voulait rester dans le noir. Le noir était assorti à ses pensées et à sa vie. Sa vie ? Mais quelle vie avait-elle donc ? Elle n’avait personne auprès de qui rentrer le soir. Elle avait des amis, oui, mais elle était seule.

Il y avait un vide en elle qu’elle était incapable de combler, peu importe ce qu’elle essayait de faire pour y remédier, il était toujours là et avec lui cette solitude. Tout cela ne datait pas d’hier, non, tout avait commencé lorsqu’elle était encore chez ses parents.

Elle n’était qu’une enfant alors et tout ce qu’elle connaissait était les cris de sa mère sous les coups que lui donnait son père. Sa mère avait fini par quitter la maison sans un regard en arrière et en laissant sa fille avec son père qui buvait.

Sarah était partie elle aussi quelques années plus tard et, entraînée par des copains et comme elle n’avait jamais rien connu d’autre chez elle, elle s’était laissée emporter dans l’enfer de l’alcool. C’était plus simple et à cet âge, on ne voit pas les dangers : à moi cela n’arrivera pas. Je suis forte et ne me ferai pas avoir. Seulement, elle s’était faite avoir, elle était elle aussi tombée dans le piège.

Aujourd’hui, elle commençait à réaliser ce qu’elle avait fait ; quoi qu’elle dise, elle n’était pas et ne serait jamais parfaite même si elle voulait l’être, elle ne l’était pas et si elle avait pensé l’être un jour, elle s’était bien trompée. Aucun être humain dans ce monde ne l’est…

Physiquement elle se défendait, oui, car elle avait eu ses dragues et ses conquêtes mais en réalité tout ça n’était que du vent, un semblant de bonheur. Le vide était toujours présent malgré le fait qu’elle sortait avec un homme.

Chris Raggle, John Farrow, Dalton Lowne, Mic Brumby et finalement Clayton Webb. Tous ces hommes avaient partagé sa vie à un moment donné et pourquoi ? Chacune de ces périodes coïncidait avec un moment de sa vie où Mac se sentait vulnérable et qu’elle perdait le contrôle.

Mais a-t-on vraiment un contrôle sur sa vie ? Chaque action, chaque choix à ses conséquences. Mac le savait pourtant mais chaque fois elle refaisait les mêmes erreurs comme poussée par une force invisible. Une force autodestructrice.


*~*~*~*


L’autodestruction semblait pour elle un moyen de protection et de défense. Mac avait cette idée que la seule façon pour elle de se sentir vivante et d’attirer l’attention était de se faire du mal ou faire du mal aux autres, consciemment ou inconsciemment.

Et malheureusement Harm semblait être son souffre douleur favori. Souvent lorsque quelque chose n’allait pas – une situation qu’elle avait provoquée sans pour autant l’avoir fait exprès – les reproches se retournaient contre lui.

Mac l’avait souvent défié pour le pousser à agir. Seulement, lorsque finalement il faisait un pas ou un geste vers elle, elle faisait marche arrière. Et puis, le petit manège recommençait jusqu’à ce qu’il fasse à nouveau un geste encore et encore mais Harm n’était pas un jouet et encore moins un pantin, c’était un homme fait de chair et de sang qui avait des sentiments.

Lui aussi pouvait souffrir même pour le plaisir d’une personne qui est en conflit permanant avec elle-même. Il se demandait parfois si elle connaissait réellement la signification du mot ‘aimer’.

Mac, elle aussi, commençait à se poser la question : Ai-je la moindre idée de ce que aimer veut dire ?


14:14 GMT
HÔTEL NUEVO SYMPATHICO
CIUADAD DEL ESTE, PARAGUAY


Sarah Mackenzie se délectait d’un bain moussant. Un bain, pensa-t-elle, quel bonheur. Depuis le début de cette mission qu’elle avait acceptée pour venir en aide à Clay, elle n’en avait plus vraiment pris – en prenant son temps – et elle avait soudain l’impression d’être à nouveau une petite fille, soufflant sur les bulles, souriant comme une enfant.

Harm, quant à lui, était couché sur le lit dans la pièce à côté lorsqu’il dit à Mac qu’il y avait urgence et qu’il allait entrer. Elle ne voulut pas mais il était trop tard, Harm entrait.

Harm, légèrement surpris par la vision de son équipière dans un bain moussant, s’arrêta une fraction de seconde avant d’avancer lentement vers elle.

« On a de la visite. » lui expliqua-t-il tout en déposant un 9 millimètres sur la lunette des toilettes. « Pour le cas où. »

« Si vous envisagez de faire entrer quelqu’un, prévenez-le parce que je ne suis pas très habillée. »

Harm ne bougeait plus et fixait Mac d’un regard légèrement rêveur mais triste aussi. Mac l’observa d’un regard étrange comme pour dire – qu’est ce qu’il me veut et pourquoi reste t-il planté là ?

« Quoi ? » Finit-elle par lui demander.

Harm ne répondit pas immédiatement, comme assailli par la réalité.

« J’avais oublié à quel point vous étiez belle… » Lui répondit-il avant de sortir de la salle de bain.



03:59 GMT
APPARTEMENT DE MAC
GEORGETOWN, WASHINGTON, D.C.


Mac, n’avait même pas réagi, pourtant c’était ce genre de choses qu’elle avait voulu entendre depuis longtemps de la part de Harm et là, il l’avait enfin dit et elle l’avait regardé comme s’il était un étranger sorti d’on ne sait où. Et maintenant qu’il l’avait dit, elle semblait mécontente.

Non mais quelle idiote avait-elle été. Sarah savait aussi très bien pourquoi Harm avait donné sa démission de l’aéronavale, elle l’avait compris au moment où elle l’avait appris et, au lieu de se sentir flattée, non, elle avait laissé un sentiment de colère l’envahir car c’était plus facile et cela lui permettait de faire semblant d’ignorer quels étaient les vrais sentiments qu’elle éprouvait pour son équipier qui avait tout laissé tomber pour venir la sauver et comment elle l’avait remercié en sortant avec Webb.

De l’excellent travail comme toujours, Mackenzie, pensa-t-elle.

Il fallait toujours qu’elle rejette ceux qui l’aimaient, c’était plus fort qu’elle, elle se sentait indigne de leur affection sans penser qu’à un moment donné cela pourrait se retourner contre elle et pourtant, c’est ce qui était arrivé : cela s’était retourné contre elle…

Harm était parti, il n’était qu’un collègue de travail et il ne serait jamais rien de plus. C’est ce qu’il lui avait fait comprendre il y a une semaine.

Mac sentit les larmes monter. Elle avait commis des erreurs étant jeune mais voilà qu’aujourd’hui elle en faisait toujours et, à présent, elle en avait faites qui étaient irréparables…


*~*~*~*


DEVANT L’HÔTEL NUEVO SYMPATICO
QUELQUES MINUTES AVANT LE DÉPART POUR L’AÉROPORT
CIUADAD DEL ESTE, PARAGUAY


Galindez et Webb se tenaient debout côte à côte. Harm lui se tenait un peu plus loin, son sac noir la sangle sur l’épaule. Mac quant à elle s’avança vers Victor pour l’étreindre et le remercier de lui avoir sauvé la vie

Ensuite prenant Clayton Webb à part en le tirant doucement par le bras, elle laissa Harm et Victor se faire leurs adieux…

« J’espère que les choses vont s’arranger. »

« Elles s’arrangent toujours. » répondit-il en fixant Mac du regard un peu plus longtemps que nécessaire et elle fit de même sous le regard de Harm avant que Webb ne monte dans la voiture.

Mac resta debout près de la voiture le temps que celle-ci s’en aille.

En la regardant s’éloigner, Mac dit « Enfin seuls encore une fois. »

« Oui, je croyais qu’ils ne partiraient jamais. » répondit Harm en s’avançant nonchalamment vers elle, les bras croisés et en regardant le sol.

« C’est un type bien. » fit Mac songeuse, fixant le vide devant elle.

« Oui, enfin si on aime ce genre de garçon. » fit remarquer Harm alors qu’il lui ouvrait une des portes arrière du taxi qui s’était immobilisé quelques instants auparavant. « Vous êtes prête ? »

« Non… non, pas tout à fait. » fit-elle d’une voix teintée de regrets.

« Nous allons manquer notre avion. »

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.daenarsjagfanfiction.com/Steph/StephJAG.html
 
JAG -- Coeur Brisé (en cours)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Autres Séries-
Sauter vers: