Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Fanfic Les Experts: Manhattan

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyDim 20 Nov - 1:19

Petites questions What the fuck ?!? avant de commencer à rédiger ma fanfic: je voudrais savoir (Bat', c'est pour toi Wink ) si le détective Flack est proche des CSI au niveau amical, surtout avec Danny et Mac, et je voudrais aussi savoir si on le voit parfois dans les labos (comme Brass à Vegas...)
Merci d'avance! :DD

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10


Dernière édition par le Lun 6 Fév - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Batless
Quiche Lorraine
Batless

Nombre de messages : 2198
Age : 44
Localisation : le nez contre ta vitre
Date d'inscription : 08/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyDim 20 Nov - 1:38

alors..hum..dur dur.
pour les relations avec les CSI, on le voit pas aller boire des verres avec eux.
pour ce qui est des labos, Flack ,dans ma mémoire ,il n'y va pas. Il va dans la salle d'autopsie (si mes souvenirs sont bons) mais ça va pas plus loin. sinon terrain et interrogatoire, ça s'arrete là.
en gros ça s'apparente plus aux flic de Miami que de Brass qui lui etait à la tête des CSI avant de se faire ejecter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyLun 21 Nov - 22:13

Je te remercie salut

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Giss
Coccinelle
Giss

Nombre de messages : 2464
Age : 37
Localisation : sur la côte ouest
Date d'inscription : 08/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMar 22 Nov - 13:08

Oué clur, il est seulement là pour faire le lien entre la victime et l'équipe csi. On le voit vraiment pas beaucoup, contrairement à Brass. Par contre, il y a un épisode où il sera plus au coeur de l'affaire, et il y aura d'ailleurs un petit accro avec Mac. Mais comme le dit Bat': "on le voit pas aller boire des verres avec eux".

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan 051120200111_16 (dédicace pour mon Bat') ```Fanfic Les Experts: Manhattan Icon_courir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 24 Nov - 17:22

J'aime beaucoup ce petit Flack :DD Malheureusement, j'ai vu une rumeur selon quoi il partirait?? Dites-moi qu'il va rester dans la série SSSIL VOUS PLAAÎT pleurs
Sinon, merci pour les infos salut ! D'ailleurs, c'est pas que je me fie beaucoup aux traducs de TF1, mais il m'a semblé que Flack et Danny se tutoient, contrairement à presque tous les autres... Sans être les meilleurs amis du monde, on peut penser qu'ils sont (un peu) proches (même si leurs passés sont totalement contradictoires, je me suis renseignée...)
Allez, en attendant la fanfic, qui suit son bonhomme de chemin, voici une petite mise en bouche:
Fanfic Les Experts: Manhattan Illustr%20csinydomino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Giss
Coccinelle
Giss

Nombre de messages : 2464
Age : 37
Localisation : sur la côte ouest
Date d'inscription : 08/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 24 Nov - 17:46

Beau travail miss Wink
Et bien ce spin-off t'inspire, cela fait plaisir. Moi je suis bien contente de voir que toi, et je pense tout les autres on bien accroché à la série, cool bong
valm.csi a écrit:
J'aime beaucoup ce petit Flack :DD Malheureusement, j'ai vu une rumeur selon quoi il partirait?? Dites-moi qu'il va rester dans la série SSSIL VOUS PLAAÎT pleurs
Ah bon ??? non Shocked de mon côté je n'en sais vraiment rien... mais j'espère pô. Shit

valm.csi a écrit:
D'ailleurs, c'est pas que je me fie beaucoup aux traducs de TF1, mais il m'a semblé que Flack et Danny se tutoient, contrairement à presque tous les autres...
Ah dsl, je en peux pas vraiment te dire, j'ai passé fait attention à la vf. mais cela ne m'étonnerai pas. Les hommes se tutoient très rapidement en France, alors cela serai assez logique, et puis c'est pas son supérieur, et pusi ils ont surêment le même âge. Donc cela ne me choquerai en rien.

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan 051120200111_16 (dédicace pour mon Bat') ```Fanfic Les Experts: Manhattan Icon_courir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 24 Nov - 17:58

Giss a écrit:
Beau travail miss Wink
Sank you very meutch!! dingo
Et ça me rassure de voir qu'apparemment, la rumeur est infondée victoire ... Il faut dire qu'elle date un peu :DD

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Batless
Quiche Lorraine
Batless

Nombre de messages : 2198
Age : 44
Localisation : le nez contre ta vitre
Date d'inscription : 08/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 24 Nov - 18:25

ben on vait parlé de ça dans spoile..que soit ayden soit flack partait et on pensait plutot Ayden.SPOIL : Ce qui est confirmé puisque hop, à dégagé dans le 2x02 et remplacé par la petite de NIH (qui soit dit en passant est pas mal dans le rôle car je l'aimais pas dans NIH ,enfin c'etait plus physique!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matmatah
Tête en l'air
matmatah

Nombre de messages : 1536
Age : 38
Localisation : juste derrière toi
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 24 Nov - 19:10

et allé hop
ayden c'est comme kim delonay ds miami un petit tours et puis s'en va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 29 Déc - 12:02

COOOOOOL victoire Me vl'à encore à radoter mais: VIVEMENT LA SAISON 2 bong La saison 1 me plaît beaucoup, mais qu'est-ce que ça va être bien!!! :DD
Plus haut, vous pourrez constater que j'ai modifié l'illustration pour ma fanfic, qui est bientôt terminée (à l'écrit! reste encore 2 ou 3 chapitres, et à la taper... 15 jours, 3 semaines, disons... rambo )

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMer 11 Jan - 15:42

Bon, voici quelque chose que je n'aime pas trop faire mais que je fais quand même tongue : publier une fanfic avant qu'elle soit finie:
Au fait, par rapport à la version télé, les personnages se tutoient. Je trouve ça beaucoup plus convivial, et plus réaliste... Vous allez voir, on s'y fait très vite :DD :DD

Les Experts Manhattan
Domino Game

-Partie 1-

-1-
Une belle journée


Stanley se réveilla tôt, ce matin. Par la fenêtre de sa chambre, il contempla quelques instants les derniers flocons de l'hiver tourbillonner devant lui. A peine les petits papillons blancs entraient-ils au contact du bitume qu'aussitôt ils fondaient.
La musique diffusée brusquement de son radio-réveil le sortit de sa rêverie. Il était 6h30. Stanley étira tous les muscles de son corps endormi, consciencieusement, avant de filer sous la douche.
Marvin Gaye chantait "I Heard it Through the Grapevine". La journée s'annonçait sous les meilleurs auspices.
Quand il sortit de sa salle de bain quelques minutes plus tard afin de gagner la cuisine où l'attendait un café bien chaud, il remarqua quelque chose sur le sol, dans l'entrée. Il s'en approcha, les sourcils froncés. Une tâche de couleur foncée, d'environ dix centimètres de diamètre, souillait le sol moquetté.
Il alluma la lumière du couloir, et se pencha juste au-dessus. D'où ça pouvait venir? C'est alors qu'il sentit quelque chose lui tomber sur la tête. Il se frotta les cheveux, surpris, puis examina le bout de ses doigts. Là, il se redressa et leva les yeux au plafond. Un étrange dessin s'y était formé. Cette substance brune, d'aspect gluant... Stanley réalisa subitement ce dont il s'agissait.
En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il chaussa une paire de tennis, se saisit des clés de son appartement et de son téléphone portable posé à côté, puis sortit en claquant la porte derrière lui. Puis, il se dirigea à droite, en sortant de l'ascenseur un étage plus haut, et alla frapper chez sa voisine du dessus, Mlle Ramirez.
Comme il n'obtint aucune réponse, il frappa plus fort, et eut la surprise de voir la porte céder sur ses gonds, et s'entrouvrir dans un léger grincement.
L'appartement de Mlle Ramirez était plongé dans l'obscurité. Hésitant, Stanley poussa la porte avec son pied. Il se pencha à l'intérieur. Il vit alors quelque chose d'encore plus suspect que dans son entrée. Il alluma la lumière.
Le spectacle le terrifia.
Mlle Ramirez gisait sur le sol. Sa peau, livide, semblait presque transparente. Ses yeux, grands ouverts, trahissaient sa surprise face à la mort qui l'avait frappée. Elle avait la gorge tranchée. Son sang s'était déversé sur le sol, formant une mare autour de sa tête.
Stanley n'entra pas plus loin. Il recula dans le couloir, et tira la porte vers lui sans la refermer entièrement. Il déglutit sa salive avec difficulté, luttant contre la nausée, puis finalement composa le 911 sur son téléphone portable.

-2-
De la lâcheté


Quand les enquêteurs de la police scientifique arrivèrent sur les lieux, la neige avait cessé de tomber, et le ciel commençait tout juste à se dégager. Le soleil levant transperçait par endroits le voile nuageux, dispersant ça et là ses rayons lumineux dans tout Manhattan. Le printemps s'installait.
Le quatrième étage de l'immeuble de la 123ème rue Est, où habitait la victime, Johana Ramirez, était investi par la police de New York. Toutefois, ceux-ci en avaient terminé de sécuriser les lieux, et laissèrent donc le champ libre à leurs collègues de la scientifique.
Mac Taylor et Stella Bonasera firent donc leur entrée dans l'appartement de Mlle Ramirez et constatèrent d'eux-même les faits: la victime, allongée face contre terre dans son entrée, s'était vidée de son sang. Il y en avait non seulement sur le sol mais aussi jusqu'au mur. Une giclée avait vraisemblablement atteint la cloison à grande vitesse. Ce qui semblait indiquer qu'une artère avait été touchée. Voire sectionnée. Le cou de la victime s'avérait en effet être entaillé assez profondément.
De plus, l'ordre qui régnait tout autour du carnage leur fit supposer d'emblée que la jeune femme ne s'était pas défendue
Vêtue d'une longue veste et de bottines, son sac à main à moitié dissimulé sous elle, il était évident que Mlle Ramirez rentrait tout juste chez elle quand elle avait été attaquée.
Mac observa la giclée sur le mur.
_Il n'y a pas d'interruption dans la traînée de sang. L'assassin était derrière elle quand il lui a tranché la gorge.
_Ce qui explique l'absence de trace de lutte, déduisit Stella, en étant arrivée à la même conclusion.
Elle commença à prendre des photos de la scène de crime.
_Il l'a eu par surprise, approuva Mac.
Johana Ramirez tourna sa clé dans la serrure, ouvrit la porte de son appartement. Brusquement, elle sentit quelque chose contre son dos. Quelque chose qui la poussa en avant. Avant qu'elle ait eu le temps de se demander ce qui lui arrivait, un flot de sang gicla de sa gorge, et elle s'écroula sur le sol, mollement, se vidant peu à peu, secouée par des spasmes. Puis elle s'éteint, définitivement.
Mac tira sur la lanière du sac à main de la jeune femme, et le posa à ses pieds. Quant à Stella, elle photographia les traces sur le mur, afin de sortir son matériel pour relever d'éventuelles empreintes digitales.
La fermeture éclair du sac était ouverte. Étant donné qu'elle y avait certainement prit les clés de son appartement, ce n'était pas une surprise. En fouillant à l'intérieur, Mac y trouva les papiers de Mlle Ramirez, sa carte bancaire, rangée dans son porte-feuille qui contenait 30 dollars et quelques cents. Ce qui était plus étonnant.
_On peut rayer les junkies de la liste des suspects, fit observer Danny Messer qui venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte.
Mac se tourna vers lui, accroupi.
_Des caméras de surveillance?
_Pas une seule, lui apprit Danny, à regrets.
Le lieutenant Taylor se leva.
_Je vais parler au voisin du dessous, vérifier qu'il n'a touché à rien. Occupez-vous d'elle.
Puis il disparut dans le couloir.
Danny prit donc sa place près du corps.
_Comment le voisin a su? demanda-t-il.
_Le sang a traversé le sol jusqu'à son plafond, lui dit Stella, absorbée par son travail.
Tout en évitant la mare de sang, il se pencha et observa la veste noire de la victime. Il venait de remarquer deux trous dans le faux cuir, puis un troisième.
_Qu'est-ce que c'est? demanda Stella, s'apercevant que son jeune coéquipier avait trouvé quelque chose.
_A ton avis, fit-il. C'est plutôt de l'acharnement ou de lâcheté?
Lui désignant une des fentes en y mettant un de ses doigts, il précisa:
_Elle a été poignardée dans le dos.
Stella fit une moue dubitative, même si de toute évidence la balance penchait plutôt du côté de la lâcheté.
_Quelque chose me dit qu'il n'a même pas croisé son regard, fit-elle en s'accroupissant pour prendre quelques photos de la veste.
_Il? souligna Danny.
Stella se releva, l'appareil photo pendait au bout de son bras. Elle regarda la victime et ses blessures, le sang sur le mur, et par terre, puis la porte d'entrée. Enfin, elle reporta de nouveau son attention sur Danny et lui répondit:
_Les femmes sont plus subtiles que ça.
Danny haussa les sourcils comme si elle venait de lui apprendre un scoop.
_Pourtant elles adorent ça, les couteaux? s'étonna-t-il.
_Peut-être, en convint-elle. Mais je maintiens ce que j'ai dit. C'est un homme qui a fait ça.
_Sans l'ombre d'un doute?
_Si! admit-elle. Bien sûr que si. Ca reste... envisageable.
Elle afficha un petit sourire au coin de ses lèvres. Danny l'imita, avec un hochement de tête entendu. Stella n'avait pas seulement de l'intuition. Elle avait aussi, et surtout, l'expérience.
_Alors on cherche un homme, conclut Danny en s'apprêtant à emballer les mains de la jeune femme.
_On cherche l'assassin, corrigea-t-elle.
_On est d'accord.
Ils en terminèrent avec le cadavre de Johana Ramirez afin de pouvoir le transporter jusque dans l'antre du docteur Sheldon Hawkes où il serait autopsié.
Ils finirent ensuite de passer au crible la scène du meurtre, avant de finalement rentre au labo.

-3-
Cause de la mort


Le docteur Hawkes enfournait un cadavre dans son compartiment réfrigéré quand on lui amena Johana Ramirez.
Il signa le formulaire de réception que lui remit le brancardier, puis se saisit du rapport préliminaire rédigé par un confrère, sur les lieux. Il s'agissait d'une fiche de renseignements contenant entre autres le nom de la victime qui restait supposé, jusqu'à l'identification par un proche, ou une analyse ADN, le lieu où le corps avait été trouvé, sa position, les conditions ambiantes et un tas de petits détails utiles à tout médecin légiste.
Ce n'est qu'ensuite qu'il défit la fermeture éclair du grand sac mortuaire afin de découvrir le visage de la jeune femme.
Derrière son expression de surprise mêlée de terreur, la profonde coupure qui lacérait la chair de son cou et la pâleur cadavérique de sa peau, Hawkes devina sa couleur métissée et la douceur de son visage. Ce devait être une très belle fille.
Il la contempla quelques secondes avec recueillement. Puis, aidé par son assistant, il sortit Mlle du sac et la déposa sur une des tables métalliques de la morgue.
Il constata, ce faisant, une certaine rigidité corporelle déjà bien installée, qui lui donna une petite idée de l'heure du décès. Il pourrait cependant l'établir de façon bien plus précise après l'étude de ses organes vitaux.
Il lança l'enregistrement, puis commença l'autopsie.
*

Mac croisa Stella dans les couloirs du labo criminel.
_Sheldon a terminé l'autopsie. Tu m'accompagnes?
_Allons-y.
_Le voisin dit qu'il a seulement allumé la lumière. Il n'est même pas entré dans l'appartement, lui rapporta Mac.
_Et bien il dit probablement vrai. Tout ce qu'on a trouvé dans l'appartement, ce sont les empreintes de Mlle Ramirez. Celles du voisin ne se trouvaient que sur l'interrupteur et la poignée extérieure.
Mac hocha la tête, pensivement.
_Le meurtrier n'a pas eu à ouvrir la porte. La victime l'a fait pour lui. Soit il a essuyé la poignée après avoir fermé derrière lui, soit il portait des gants.
_Quoi qu'il en soit, il a été très prudent.
_Autre chose?
_Quelques fibres textiles étrangères sur les vêtements de la victime. Cela dit, elles n'appartiennent pas forcément au meurtrier. Danny s'en occupe.
_Bien.
Ils pénétrèrent dans la morgue et saluèrent le docteur Hawkes.
_Quelle est là cause de la mort? voulut savoir Mac.
_Une hémorragie importante causée par la section de l'artère carotide.
_Et les coups de couteau dans le dos?
_Portés très peu de temps après la mort. Ils sont au nombre de trois. J'ai étudié les marques de l'arme laissées au niveau de l'épiderme, des organes internes et de la cage thoracique. Le contour des blessures est irrégulier. Et d'après leur profondeur, je dirais qu'on a utilisé un couteau à lame dentelée, à simple tranchant. Type couteau de chasse.
Sheldon prit la jeune femme par les épaules et la taille et la tourna sur le côté afin que les deux enquêteurs puissent voir ses blessures au dos.
_Même s'il a enfoncé le couteau jusqu'à la garde, le dessin ne sera pas assez net, constata Stella. Elle portait des vêtements trop épais.
Mac l'approuva.
Sheldon reposa le cadavre de Mlle Ramirez sur le dos.
_Je n'ai trouvé aucune autre blessure, pas la moindre blessure qui suggérerait qu'elle se soit défendue.
Il regarda Mac et Stella. Ces deux-là semblaient ne le savoir que trop bien.
_L'heure du décès? s'enquit Mac.
_Elle a eu lieu entre 22h et 23h hier soir.
_Quoi d'autre?
_Et bien j'ai effectué des prélèvements sous ses ongles et j'y ai trouvé quelques molécules de... sauce chili.
Mac haussa les sourcils.
_Elle était serveuse dans un restaurant mexicain, précisa Stella.
_Ceci explique sûrement cela, en conclut Sheldon avant de hausser les épaules d'un air navré.
C'était tout ce que l'autopsie avait permis de révéler.


Dernière édition par le Mer 11 Jan - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMer 11 Jan - 15:43

-4-
Vieille garce


Le détective Don Flack fit son entrée au poste de police, accompagné de sa mauvaise humeur et de son regard bleu glacé, qui signifiait "danger, ne pas approcher". C'est du moins ce que ses collègues purent lire dans ses yeux.
Il s'assit à son bureau et reprit son travail là où il l'avait laissé avant que le devoir l'appelle au tribunal. De la paperasse. Comparé à certains de ses devoirs, c'était loin d'être une corvée.
_Le juge Willer? devina un de ses collègues qui prit le risque de s'approcher.
Vicaro s'assit face à Flack, qui maugréa:
_Cette vieille garce, si elle pouvait avaler sa fierté, elle s'étoufferait avec.
Vicaro eut un petit rire. Il avait déjà eu affaire au juge Willer, lui aussi. Il savait à quel point elle pouvait être teigneuse... avec certaines personnes.
_Tu devrais lui envoyer des fleurs, histoire de briser la glace, suggéra-t-il.
Mais il récolta un coup de poing dans l'épaule.
_Excellente idée! s'exclama Flack d'un ton acerbe. Une plante carnivore, ça devrait lui plaire.
_Si tu le dis. Tu la connais bien, après tout, se moqua Vicaro en se frottant l'épaule.
_C'est vrai, confirma Flack. On se la transmet de père en fils. Elle fait un peu partie de la famille, maintenant.
Vicaro eut un petit rire, puis il tendit à Flack un dossier d'enquête.
_Qu'est-ce que c'est? demanda ce dernier.
_Une femme s'est fait assassiner chez elle. On la découverte ce matin. Billy était sur le coup, mais il vient d'apprendre que sa fille à fait une tentative de suicide.
_Merde! Comment elle va?
_On n'en sait rien, pour l'instant. Tout ce que je sais, c'est que tu prends le relais.
Don Flack ouvrit le dossier. La première bonne nouvelle de la journée fut d'apprendre qu'il allait travailler en collaboration avec l'équipe de Mac Taylor.
_Qui est la victime?
_Une serveuse. Elle s'appelle Johana Ramirez.
Flack tomba à cet instant précis sur la photo de la jeune femme. Il eut un petit moment d'arrêt. Vicaro fronça les sourcils, et vit que Flack vérifia l'adresse du resto où la victime travaillait.
_Qu'est-ce qu'il y a?
_Colton est là?
_Je crois, oui.
Don se leva, sans explication, et se dirigea vers le bureau de son collègue.

-5-
Incroyable coïncidence


De leur côté, Stella et Danny tentèrent de découvrir d'une part l'origine des fibres textiles trouvées sur la veste de leur victime et d'autre part, de se renseigner auprès de ses amis, relations de travail, et membres de sa famille pour savoir si elle s'était sentie suivie, harcelée, ou bien si elle avait reçu des menaces avant son agression.
La première certitude qu'ils en retirèrent concernait les fibres. Elles provenaient tout simplement de son habit de travail, une chemise, couleur jaune pâle, sur laquelle était brodée un ovale où on pouvait lire le prénom du serveur. L'un d'eux apprit aux enquêteurs que Johana avait salement tâché sa chemise à la fin de son service, et qu'elle l'avait apportée au pressing, deux rues plus loin, avant de sauter dans le bus pour rentrer chez elle. Pendant le trajet, du resto au pressing, Johana avait dû serrer sa chemise contre elle, et avait ainsi laissé des fibres de couleur jaune sur sa veste noire.
Stella et Danny apprirent également un fait d'importance, mais de retour au labo, ils réalisèrent que Mac était déjà au courant. Il était au téléphone:
_Intéressant, disait-il, en leur faisant signe d'entrer dans son bureau. Et qui était-ce? (...) Ca ne me dit rien (...) Tu as son dossier? (...) Très bien, à tout de suite.
Il raccrocha et s'adressa à ses coéquipiers:
_C'était Flack. Il vient d'être assigné sur cette affaire. Et il a des infos sur Mlle Ramirez.
_Du genre: elle a trouvé un cadavre dans une poubelle la semaine dernière? fit semblant de deviner Stella.
_Exact. Vous avez apprit quelque chose?
_Seulement que Ramirez a découvert le cadavre d'une femme, derrière le restaurant. Rien n'indique qu'elle la connaissait, ni même que la victime était une cliente du resto.
Mac hocha la tête, enregistrant chaque information:
_Et les fibres?
_Une fausse piste, intervint Danny.
Il ne restait donc plus qu'à savoir ce que Don Flack avait à leur apprendre. Il arriva au labo quinze minutes plus tard. Et Danny l'intercepta dans le hall:
_Hey, Don! Comment c'était, ce matin?
Don soupira. Le simple fait de repenser à ce matin au tribunal lui remettait à l'esprit le visage du juge Willer, et de son regard en biais. "Détective Flack, veuillez en venir au fait"
_J'avais l'impression d'être dans ce film... dit Flack alors qu'ils se dirigeaient vers le bureau de Mac. "Le Retour de la Momie", tu connais?
_Excellent, commenta Danny.
Brusquement, Flack s'arrêta et renifla l'air autour d'eux comme s'il avait repéré une odeur suspecte:
_Tu trouves pas que ça sent bizarre?
_Quoi? s'inquiéta Danny.
_Ca pue le sarcasme.
Danny rit, soulagé.
_Il y a de ça.
Finalement, les deux hommes retrouvèrent Mac et Stella dans une des pièces du labo criminel.
_Alors, s'enquit Mac?
Le détective Flack lui tendit le dossier que lui avait remis Colton plus tôt dans la matinée, et qui concernait une certaine Louise Clarke, la femme que Ramirez avait trouvé dans la poubelle du restaurant. Âgée de 31 ans, Louise Clarke habitait dans le Bronx. De quoi se demander comment elle avait atterri dans une poubelle de Manhattan. Il s'avérait par ailleurs que leurs collègues du Bronx, pourtant hors de leur juridiction, s'étaient très vite chargés de l'affaire.
_Pour quelle raison? voulut savoir Mac.
_Ils avaient lancé un avis de recherche sur Clarke 48 heures auparavant. Ils pensaient qu'elle avait des informations sur un meurtre.
_Quoi? Encore un? s'étonna Stella.
_Son amant, confirma Flack. Il a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel du Bronx il y a un mois.
_Peut-être qu'elle a été témoin de quelque chose? fit Danny. Elle a peut-être surpris l'assassin.
_Et il l'aurait poursuivit jusqu'à Manhattan pour la tuer, conclut Stella.
_Johana Ramirez trouve le corps et se fait assassiner elle aussi, une semaine plus tard? intervint Flack, semblant lui-même avoir du mal à croire ce qu'il disait.
_Les deux affaires ne sont pas obligatoirement liées entre elles, poursuivit-elle alors. Ce n'est peut-être qu'une incroyable coïncidence.
_Non... ces deux mots ne vont pas ensemble, marmonna Danny, qui réfléchissait à une explication plus plausible à ses yeux.
_Et si c'était la même personne qui avait tué tous ces gens?
Stella, Mac et Danny regardèrent Flack avec le même intérêt qu'un astronome porterait à la découverte d'une nouvelle planète dans le système solaire.
_Tu n'aurais pas l'esprit un peu tordu? s'inquiéta Danny.
_Moi? Non... répondit Flack, avec sérieux.
Mac, les bras croisés, appuyé contre son bureau, écoutait les trois autres attentivement, comme s'il guettait l'apparition brutale d'une réponse à leur énigme.
_Mais pourquoi s'en prendre à Ramirez? se demandait Stella. Elle ne connaissait pas Louise Clarke, encore moins son amant. Tout ce qu'elle a fait, c'est trouver le corps. Et si elle avait su quoi que ce soit, si elle avait représenté une menace pour l'assassin, il n'aurait pas attendu une semaine avant de la tuer.
_Et si c'était ça, justement, intervint finalement Mac.
Il regardait Don Flack en particulier.
_Quoi? fit-il.
_Si c'était parce qu'elle avait trouvé le corps qu'on l'a tué.
_Si quelqu'un à l'esprit tordu, ici, c'est sûrement pas moi... glissa-t-il.
Danny et Stella échangèrent un sourire, tandis que Mac disait:
_Je crois que tu as raison. On a affaire à un seul assassin. Il n'y a pas de coïncidence, ajouta-t-il à l'attention de Danny. Et tout ce qui la lie à Clarke, c'est la découverte du corps, dit-il, s'adressant à Stella. Celui qui trouve le corps, c'est celui qui meurt.
Cette petite phrase sonna comme une sentence. Elle jeta un froid, et provoqua un silence de mort dans le bureau de Mac. Ce fut lui qui le brisa:
_Flack, vérifie qu'aucune découverte de cadavre ne figure dans le CV de l'amant de Clarke. Il n'est peut-être pas le premier sur la liste. Stella, donne-lui un coup de main. Sortez-moi tout ce que vous trouverez sur les deux premiers meurtres. Tu as gardé des contacts, dans le Bronx? demanda-t-il alors à Flack.
_On peut dire ça.
_Très bien.
Ils se mirent tous en mouvement. Sauf Danny qui ne savait toujours pas ce que son patron attendait de lui.
_Danny, reprit Mac. On file rendre une petite visite à Stanley Ryan.
_Celui qui a trouvé le corps de Ramirez? vérifia Don.
Mac acquiesça:
_Juste histoire de vérifier une supposition tordue.

-6-
Au suivant...


Pas de réponse à l'autre bout de la ligne. La sonnerie retentissait dans le vide. Danny n'obtint pas plus de résultat avec le numéro de portable de Stanley Ryan. Il tombait directement sur la messagerie. Le voisin de Ramirez demeurait injoignable.
Mac gara la voiture en bas de l'immeuble et les deux enquêteurs gagnèrent le troisième étage par l'ascenseur. Arrivés devant la porte de son appartement, Mac frappa, en vain.
_Qui pourrait savoir que c'est lui qui a trouvé notre cadavre? se demanda Danny, commençant à croire que Mac et Don avaient vu juste.
_N'importe qui dans l'immeuble, pour commencer, répondit Mac. Les nouvelles de ce genre circulent très vite.
Mac frappa encore à la porte, encore une fois, puis tourna la poignée. Et la porte s'ouvrit. Les deux hommes échangèrent un regard muet. Le moment de vérité approchait à grands pas...
Mac dégaina son arme de service, et poussa la porte. Il posa sa main sur le bras de Danny et, les yeux fixés à l'intérieur de l'appartement, lui dit:
_Tu restes là.
_Quoi? s'exclama Danny sans pourtant hausser le ton. Pourquoi?
_Si Ryan est mort, je préfère que ce soit moi qui le trouve.
Mac franchit le seuil, et pénétra dans l'entrée.
_Mac! protesta Danny.
Mais il lui lança un regard qui le cloua sur place. Il ne parvint toutefois pas à le faire taire:
_Si on entre tous les deux, insista Danny, personne ne saura lequel de nous l'a trouvé...
_Je prends le risque, coupa Mac. D'accord?
Danny ouvrit la bouche pour ajouter un peu d'huile sur le feu, mais Mac leva une main vers lui pour l'en empêcher:
_Et les décisions aussi, conclut-il sèchement, ce qui mit un terme à cette discussion.
Danny fut bien obligé de suivre les ordres, même si c'était à contre-coeur. C'est quelque chose que Mac lui avait apprit. Suivre les ordres sans discuter. Il resta donc dans le couloir, se disant qu'il avait encore quelques progrès à faire.
La tâche de sang, au plafond et sur le sol, avait été nettoyée. Du travail de professionnel. Il s'agissait en fait d'une société sous contrat avec le NYPD. et d'un type, appelé le "nettoyeur" auquel ils faisaient souvent appel pour faire disparaître toute trace de violences.
Mac s'avança plus loin. Mise à part l'atmosphère vide et silencieuse de l'appartement, tout avait l'air normal. Il visita chaque pièce une par une, scrutant chaque mètre carré avec attention.
_Tu trouves quelque chose? lui lança Danny, du couloir.
_Une minute! répondit Mac, légèrement agacé par l'impatience affichée par celui-ci.
"Ding"
Danny, qui attendait au milieu du couloir, tourna la tête vers l'ascenseur, dont les portes s'ouvrirent. Mais il ne se passa rien. Alors il s'en approcha.
Les portes se refermèrent avant qu'il arrive à hauteur de la cabine. Il posa une main sur son arme, à tout hasard, et appuya sur le bouton d'appel.
A ce moment-là, Mac sortit de l'appartement de Stanley Ryan, surpris de voir Danny arme dégainée, face à l'ascenseur dont les portes s'ouvrirent à nouveau.
En une fraction de seconde, il sut que c'était trop tard.
Danny baissa son arme. Il croisa ensuite le regard de Mac, qui le rejoignit, tout en sachant ce qu'il allait découvrir. A savoir le corps sans vie de Stanley Ryan, gisant dans l'ascenseur.
Danny était le suivant sur la liste.

A SUIVRE...

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Batless
Quiche Lorraine
Batless

Nombre de messages : 2198
Age : 44
Localisation : le nez contre ta vitre
Date d'inscription : 08/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMer 11 Jan - 20:07

hum si mes souvenirs sont bon ils se tutoient en vo...a verifier quand je regarderais le prochain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMer 11 Jan - 23:18

Euh, ben... ils se disent "you", forcément... What the fuck ?!? S'ils s'appellent par des petits noms affectueux, genre "darling" ou "honey", alors là, on peut peut-être l'assimiler à du tutoiement... :DD :DD Je sais pas trop... tu fais bien de vérifier Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyMer 11 Jan - 23:57

super valm 10/10 10/10 bravo a toi
a quand la suite?????? bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 0:38

La question qu'il ne faut pas poser, sluna!! Soyons patients, je la connais, valm! Elle est en pleine ébullition!!! :DD Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 2:40

deubline a écrit:
je la connais, valm! Elle est en pleine ébullition!!! :DD Wink
Oui je vais essayer être patient study mais sa va être durrrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 11:20

excellent le début de ta fanfic.J'ai hâte de lire la suite mais je ne veux pas te presser donc j'attendrai patiemment et gentiment cheers !!

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 11:27

C'est gentil love La suite, c'est pour très bientôt! J'ai déjà tapé quelques chapitres de la suite mais je voulais couper l'histoire à un endroit stratégique, le temps d'une "page" de pub.... Laughing
Allez, je vais m'y remettre aujourd'hui, passque je bosse pas bong bong

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 11:34

bong ouaaaaaaaaaaaaais!! Mr. Green

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 11:39

Je vais aussi profiter de ce jour bienvenu pour lire une fanfic atlantis, tiens! Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyJeu 12 Jan - 11:44

hou la bonne idée que voilà lol!

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyVen 13 Jan - 22:58

La suite :DD :DD La tension monte...

-Partie 2-

-7-
Des anges gardiens


Stella avait à peine stoppé la voiture en bas de l'immeuble que son passager, Don Flack, en sortit, se dirigeant vers l'entrée.
_Don! l'appela-t-elle en descendant à son tour du véhicule.
Il se tourna vers elle, sans pour autant s'arrêter. Elle courut pour le rejoindre et ils prirent les escaliers jusqu'au troisième étage.
_J'aurais préféré qu'on se plante, sur ce coup-là, fulmina-t-il.
_Oui, dit-elle, moi aussi.
_Qu'est-ce qu'il fait dans l'ascenseur? s'étonna Flack en voyant le cadavre.
_Du nouveau sur l'amant de Louise Clarke? leur demanda Mac, ignorant la remarque.
Il se trouvait près de la victime, avec le docteur Hawkes.
_Il s'appelait John Harvey, lui apprit Stella. On n'a rien trouvé, il est sûrement le premier sur la liste.
Sheldon Hawkes, plongé dans l'examen du corps, s'adressa à Mac et aux deux nouveaux arrivants:
_Il n'a pas été tué là-dedans. Étant donné la nature de ses blessures, il devrait y avoir beaucoup plus de sang, ici.
_Comment il est mort? voulut savoir Flack.
_Il présente au moins deux... non trois graves blessures à l'arme blanche, dit Hawkes. Je pense...
Il y avait un sac plastique, sous le corps, qui ressemblait à un grand sac poubelle coupé sur la longueur.
_... qu'il a été traîné là-dedans après avoir été poignardé.
_Je vais vérifier tous les étages pour savoir d'où il vient, et où il a été tué, prévint alors Stella.
Mac lança un appel radio à l'attention des officiers présents sur place. Il leur demanda de sécuriser tout l'immeuble et de préserver tout ce qui ressemblait de près ou de loin à des indices. Ils recherchaient la scène du crime.
_Qu'est-ce que c'est que ça? fit la docteur Hawkes, penché sur le corps de Stanley Ryan.
Il prit un petit objet, au niveau du col de la chemise du cadavre, et le tira prudemment vers lui. Mac s'approcha et examina le petit tube noir duquel pendait un fil, lui-même relié à un boîtier.
_Une caméra, dit-il.
Flack, penché au dessus d'eux, n'en crut pas ses yeux.
_C'est un émetteur à faible portée, expliqua Mac. Celui qu'on cherche est resté sur les lieux jusqu'au dernier moment.
_Tout ce que je vois, c'est que ce malade n'a plus aucun doute sur sa prochaine cible, fit remarquer Flack, qui disparu presque aussitôt dans le couloir, laissant Mac, le doc et le cadavre dans la cabine d'ascenseur.
Danny était dans l'appartement de Stanley Ryan, debout près d'une fenêtre. Il contemplait le balai habituel des agents de police dans la rue, en contre-bas.
Don le rejoignit et vit qu'il tenait un objet à la main. C'était un cadre, contenant une photo de Stanley Ryan en compagnie d'une petite fille de six ou sept ans. La sienne, très certainement.
_Il vivait seul ici, dit Danny sur un ton absent, le regard fixé à l'extérieur. Il doit être divorcé, ou veuf. Il faudrait prévenir... ses proches.
_On va s'en charger, Danny, lui dit Flack. T'inquiète pas pour ça.
Danny reposa le cadre là où il l'avait prit, et posa finalement les yeux sur Don.
_Le doc a trouvé une petite caméra sur le cadavre, lui apprit alors ce dernier.
Danny fronça les sourcils, incrédule. Puis il soupira:
_Génial.

_Flack?
Mac vint à la hauteur des deux hommes, et s'adressa au détective. Stella a trouvé la scène du crime.
_Où?
_Au sous-sol. Interroge les voisins. Je veux savoir si l'un d'eux a vu quelqu'un de suspect roder dans l'immeuble ces dernières heures.
_J'y vais.
En partant, Don donna une petite tape sur le bras de Danny. Celui-ci le regarda s'éloigner. Flack n'était pas toujours quelqu'un de très subtil dans ses démonstrations, mais il arrivait bien souvent à se faire comprendre. Danny savait que le détective le soutenait, pas seulement en tant que flic, mais en tant qu'ami.
_Laisse-moi travailler sur cette enquête, demanda-t-il à Mac.
Celui-ci fit une grimace dubitative.
_Mac, tu vas avoir besoin de moi, c'est une grosse affaire. Un tueur en série. Je peux pas rester sans rien faire.
_Je sais, dit Mac calmement.
_Et je refuse de rester planquer jusqu'à ce que vous trouviez le coupable.
_Je le sais aussi.
Danny se tut. La décision, encore une fois, revenait à son patron. Celui-ci semblait méditer là-dessus, semblant peser le pour et le contre, tout en observant sa recrue avec concentration. Finalement, il trancha:
_Occupe-toi de la cabine d'ascenseur. Relève les empreintes et récupère tout ce que tu pourras trouver...
A peine avait-il finit sa phrase que Danny filait se mettre au travail.
_En contre-partie... l'arrêta Mac en élevant la voix.
Danny se tourna vers lui et attendit la suite.
_Je ne veux pas te savoir seul. A aucun moment.
_Quoi?
_Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sept jours sur sept.
_Même quand je vais...
_Je suis sérieux, Danny. Très sérieux.
Celui-ci acquiesça, baissa la tête et se frotta le front avec nervosité. Ca oui, il savait que c'était sérieux. Il ne le savait que trop bien.
_D'accord, Mac.
_Je vais te coller des anges gardiens armés aux fesses jusqu'à ce qu'on mette la main sur ce tordu, tu m'as bien compris?
Pour une fois, Danny ne discuta pas. Il n'amorça même pas le moindre signe de réticence à tout ça. Mac Taylor en ressentit un profond soulagement.
_Allez, au travail, dit-il.
Danny s'exécuta, sans rechigner. Mac non plus, n'était pas toujours très subtil, mais au moins, c'était rassurant d'avoir affaire à quelqu'un comme lui.


-8-
Le jeu peut continuer


Le sous-sol de l'immeuble était trop bas de plafond et ses ouvertures sur l'extérieur trop étroites pour y faire entrer le moindre véhicule à quatre roues. Cependant, il renfermait une quantité infinie de coins sombres qui représentaient autant de possibilités pour cacher un corps.
Stella dirigeait le faisceau de sa lampe torche à l'entrée du local à poubelles.
_Il y a du sang, ici, dit-elle à Mac quand il la rejoignit avec toutes les précautions que nécessitait l'accès à une scène de crime.
Mac éclaira grâce à sa propre lampe les gouttes de sang sur le sol. Il n'y avait rien à l'intérieur du local. L'attaque avait eu lieu au moment ou Ryan y était entré, ou quand il était ressorti. Mac dirigea son faisceau là où les gouttes conduisaient.
L'ascenseur ne descendait pas jusqu'au sous-sol. Le seul moyen de gagner le rez-de-chaussée était les escaliers. Mais elles menaient curieusement à l'opposé.
_Stanley Ryan était peut-être seulement blessé. Et il s'est enfui.
Progressant lentement, ils imaginaient cet homme suivre le même chemin qu'eux, tentant d'échapper au type qui venait de le poignarder. Le sang, qui formait sur le sol de petites gouttelettes arrondies suggéraient que Ryan était encore debout quand il avait atteint...
_La chaudière.
C'était curieux. Pourquoi n'avait-il pas choisit la direction des escaliers? L'assassin l'en avait empêché? Ou Ryan était trop effrayé et désorienté pour se rendre compte qu'il se dirigeait droit vers un cul-de-sac?
Stella entra à l'intérieur de la pièce où se trouvait la chaudière, et continua de remonter la piste. Quant à Mac, il s'accroupit près de la porte. Quelques unes des gouttes de sang formaient des petites traînées dirigées vers l'extérieur de la pièce. Il commençait à comprendre comment ça s'était passé.
_Stella? appela-t-il.
_Ici! dit-elle, dissimulée dans un renfoncement de la pièce, relativement obscure malgré l'éclairage fourni par le néon au plafond. Elle avait découvert une flaque de sang assez impressionnante dans le fond, une mare aux contours très irréguliers.
_Le corps a du être entreposé ici pendant... plusieurs heures.
Stella hocha la tête.
_Le sang est en partie coagulé, confirma-t-elle.
Stanley Ryan sort de son appartement, avec ses sacs poubelles pleins, et descend au sous-sol. Il entre dans le local, dépose ses ordures dans le conteneur, se retourne. Là, il fait face à son meurtrier, et à la lame de son couteau qui lui transperce le corps une première fois. Blessé, apeuré, affaibli, il tente de fuir, ne sachant pas où il va... Le tueur gagne la chaudière à sa suite, le rattrape facilement, l'entraîne dans le fond de la pièce, et l'achève. Ensuite commence l'attente. Il sait que les flics n'en ont pas terminé avec le meurtre de Ramirez. Il sait qu'ils vont revenir. Alors ils les surveille. Il a déjà roulé le corps de Ryan dans le grand sac, il a déjà placé la caméra, a vérifié des dizaines de fois qu'elle fonctionnait bien.
Le moment arrive enfin. Deux flics de la scientifique se garent en bas de l'immeuble. Ils prennent l'ascenseur. Le cadran au-dessus indique... 3. Ils ne s'arrêtent donc pas au 4ème, à l'appartement de Ramirez? Ils ont des questions à poser au voisin? Au cadavre? Ils savent. Ils ont compris les règles du jeu...
Le tueur vérifie que la voie est libre. Puis il traîne le corps de Ryan jusqu'aux escaliers. Il le monte, difficilement, mais le plus discrètement possible au rez-de-chaussée. Là, il appelle l'ascenseur, à son tour. Personne. Il place donc Ryan à l'intérieur de la cabine, rapidement, mais soigneusement, règle la petite caméra, vérifie sur son écran portatif qu'il se voit bien lui-même, debout dans l'axe, devant les portes,.. Ensuite, il appuie sur le bouton du 3ème, sort de la cabine et retourne se cacher.
Quelques instants plus tard, il voit les portes de l'ascenseur s'ouvrir... se refermer. Normal. Tout ne marche pas forcément du premier coup. Aussitôt après, cependant, elles s'ouvrent encore. Un des flics est là. Il baisse son arme. Le visage de Danny Messer apparaît alors sur son écran.
Il sourit d'une grimace carnassière... Le jeu peut continuer.

_Il est très méthodique, fit remarquer Stella.
_Et surtout extrêmement patient, ajouta Mac.
Des qualités qui leur faisait penser qu'ils traquaient un tueur en série d'un genre redoutable.
_Qu'est-ce qu'on fait, pour Danny? demanda Stella.
_On ne le lâche pas d'une semelle.
_Ce qui veut dire qu'on le garde avec nous?
_J'ai besoin de lui sur cette enquête.
_Jusqu'à ce qu'on trouve l'assassin, il est en danger... je veux dire, ça peut durer des semaines! On ne peut pas assurer nous-même sa protection pendant tout ce temps!
_Stella, l'enquête ne fait que commencer.
_Je sais, mais...
Mac lui lança un regard qui signifiait "assez discuté, mettons-nous au travail". Ce qu'elle fit. Mais son intuition, n'en déplaise à Mac, lui disait que cette affaire allait mal tourner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptyVen 13 Jan - 22:59

-9-
Plus maintenant


John Harvey, le numéro un sur la liste, était un représentant de commerce opérant dans tout l'Etat de New York. Son corps avait été retrouvé un mois auparavant, presque jour pour jour, dans un hôtel miteux du Bronx.
Le détective Don Flack connaissait bien ce quartier de New York pour y avoir exercé quelques temps sa vocation de flic. Il salua le détective Connor avec qui il avait déjà eu l'occasion de travailler, et qui avait été chargé d'enquêter sur le meurtre d'Harvey, puis celui de Louise Clarke.
_Alors? s'enquit Connor. C'est comment, Manhattan?
_Mal famé.
Connor eut un petit rire. Il remit à Flack le rapport d'enquête et expliqua:
_Quand on a su que John Harvey devait passer du bon temps avec sa maîtresse, on a suspecté Mme Harvey. Mais elle n'était pas au courant des écarts de conduite de son mari, et elle avait un alibi. Alors on a suspecté la maîtresse, Louise Clarke. C'est devenu évident qu'elle avait quelque chose à voir là-dedans.... Elle était introuvable. Mais quand on a enfin mis la main dessus, elle avait déjà été refroidie.
_Des suspects?
_Non.
_Des indices?
_Que dalle.
Flack haussa les sourcils. Il ne doutait pas que Connor et ses hommes aient fait du bon boulot. C'était simplement que le tueur semblait laisser très peu d'indices derrière lui. Ca commençait à devenir un refrain connu. Il ouvrit le dossier. John Harvey avait été poignardé lui aussi. Comme Johana Ramirez. Et comme Stanley Ryan.
_Des témoins, à l'hôtel? insista Flack.
_Personne n'a rien vu. Tout ce qu'on sait, c'est que John Harvey a bu quelques verres au bar, de l'autre côté de la rue, avant d'aller se payer sa chambre. Il a téléphoné à sa maîtresse avec son portable. C'est comme ça qu'on a su, pour elle. On sait aussi qu'elle est venue le rejoindre. Il y avait ses empreintes sur la poignée de la porte. Avec celles de la femme de ménage qui a trouvé le corps, enfin... plus maintenant, ajouta-t-il. C'est tout ce qu'on a.
_Et Louise Clarke?
_Elle a été étranglée, et jetée dans une poubelle de Manhattan, derrière un resto où elle n'a jamais mis les pieds, dans un quartier où elle ne connaissait personne. D'après le légiste, elle était morte bien avant d'atterrir dans cette poubelle.
_Le corps a été déplacé, en conclut Flack.
_Elle a sûrement voyagé dans un coffre de voiture, confirma Connor. Le tueur l'a probablement tuée peu de temps après avoir tué Harvey. Elle l'a peut-être surpris, ou bien elle connaissait le tueur, qu'est-ce que j'en sais... On est au point mort. Enfin... plus maintenant, répéta-t-il, un sourire au coin des lèvres.


-10-
L'impasse


La petite caméra trouvée sur le corps sans vie de Stanley Ryan dans l'ascenseur représentait leur plus précieux indice dans cette affaire.
D'après ce que le lieutenant Mac Taylor savait des précédents meurtres, il avait le sentiment que le tueur se perfectionnait et, pire que tout, qu'il prenait de l'assurance. Ce monstre savait qu'un jour ou l'autre la police se rendrait compte de l'enchaînement des meurtres, qu'elle finirait par apprendre les règles de son jeu macabre de dominos. Celui qui trouve le mort, doit à son tour mourir.
Tuer un flic ne lui faisait pas peur.
_Mac?
C'était Stella.
_Où est Danny? s'enquit-il alors auprès d'elle, arraché à ses pensées.
_Enfermé à double tour dans le local vidéo, le rassura-t-elle. Il visionne les enregistrements des caméras de surveillance de la rue.
_Qu'est-ce que ça donne?
Elle haussa les épaules d'un air navré.
_Pas grand-chose. Pas plus que les empreintes digitales relevées dans l'ascenseur. L'autopsie n'a rien révélé non plus, et je n'ai rien trouvé sur le sac qui a servi à traîner le corps de Ryan.
C'est bien ce que Mac pensait. La caméra était leur seule chance...
_Il ne laisse aucun indice derrière lui, ajouta-t-elle. C'est extrêmement agaçant.
_On va trouver, lui dit Mac.
Elle n'aurait su dire s'il en était vraiment persuadé ou si c'était pour s'en convaincre lui-même. Tout ce qu'ils pouvaient espérer, c'était de mettre un terme à tout ça avant qu'il ne soit trop tard.
_Où en es-tu?
Mac ouvrit la bouche pour l'informer de ses avancées concernant la petite caméra, mais la sonnerie de son téléphone l'interrompit:
_Lieutenant Taylor, dit-il en décrochant.
Pendant qu'il écoutait ce que son interlocuteur avait à lui dire, Stella jeta un oeil sur le bureau, entre eux, et devina ce qu'il en était. Le numéro de série inscrit sur le boîtier, bien qu'effacé, avait pu être mis en évidence, et Mac tentait de s'en servir pour déterminer la provenance du matériel. Tandis qu'il écrivait une adresse sur un bout de papier, il dit:
_Dites-moi que vous avez arrêté quelqu'un...
Il continua d'écrire. Stella l'observait et perçut, dans le regard qu'il lui lança, une lueur de déception.
Finalement, il remercia la personne à l'autre bout du fil, et raccrocha.
_La caméra provient d'un entrepôt de la 66ème rue Est. Elle a été volée en même temps que des camescopes numérique et des téléphones portables, il y a trois semaines. Ce serait l'oeuvre d'un gang de Harlem.
_Toute la marchandise a sûrement déjà été écoulée sur le marché noir. C'est intraçable.
Mac devait se rendre à l'évidence. Ils se retrouvaient dans une impasse.


-11-
Ne fais rien de stupide


Ce soir-là, et les soirs suivants, Danny fut raccompagné chez lui par une escorte de flics. Ils inspectaient son appartement avant qu'il ne puisse y mettre les pieds, surveillaient l'immeuble, guettaient le moindre intrus, se méfiant des visiteurs, amis, famille de ses voisins, livreurs de pizza, postiers. C'était étouffant. Il régnait autour de lui un climat de suspicion et de méfiance constant.
Danny se sentait pris au piège. Et pourtant, il était chez lui.
L'enquête piétinait, officiellement, mais lui avait l'impression qu'elle leur échappait, purement et simplement.
Le pire n'était pas de savoir qu'il était le prochain sur la liste. Le pire n'était même pas de se demander pourquoi c'était tombé sur lui. Le pire, c'était de ne pas savoir quand ça allait arriver. Quand, enfin, il devrait affronter son sort. Celui que le tueur avait décidé pour lui. Demain? Dans une semaine, ou un mois? Dans un an?
Il vit Mac ranger des cartons sur des étagères métalliques. Il reconnu le sous-sol des archives. Ils allèrent rejoindre les milliers d'autres qui s'entassaient là. Les meurtres non résolus de John Harvey, Louise Clarke, Johana Ramirez, Stanley Ryan, et Danny Messer. 23 mars 2006. Affaires non classées.
Il ouvrit les yeux. Un coup d'oeil vers son réveil et là, il se dit qu'il allait être en retard. Mac s'inquiéterait. Et Stella aussi, le doc, tous ses collègues, au labo. Et Don.
Et puis il se souvint d'un petit détail. C'était son jour de congé. Bien sûr il aurait voulu continuer à travailler, sans relâche, jusqu'au jour où ils se débarrasseraient de la menace. Du type qui voulait sa peau. Mais il n'était pas une machine. Il avait besoin de repos. Mac lui avait dit qu'il devait lâcher prise pendant une journée. Que ça lui ferait du bien. Même si Danny ne se sentait pas fatigué, et loin d'être prêt à faire comme si de rien était. Pendant une journée. Une putain de longue journée.

Observant l'homme aux yeux cernés, aux traits tirés et à la mine sombre que lui renvoyait le miroir de sa salle de bain, Danny réalisa ce que Mac avait voulu lui faire comprendre. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. Son reflet ne mentait pas. Ce jour de repos n'était pas à considérer comme une sanction, mais comme une étape salutaire, pas tellement pour son corps, mais pour ses nerfs.
Danny soupira. Ne parvenant plus à se regarder en face, il décida d'aller prendre un peu l'air. Quelques minutes seulement...

Quand il revint à son appartement, il ne savait pas combien de temps s'était écoulé. Un peu trop, peut-être. Il avait fait durer un peu la chose. Mac avait raison, ça lui avait fait le plus grand bien. Se promener dans les rues de New York comme avant comme si la ville lui appartenait, sans personne sur ses talons, pour lui conseiller de faire attention à ceci ou à cela, à ne pas s'approcher de telle ou telle personne...
Il referma la porte de chez lui. Un petit café ne lui ferait pas de mal non plus, après ça. Il se retourna et là, un homme fondit sur lui et le poussa contre la porte avec colère. Danny protesta, mais du regard seulement. Que pouvait-il bien dire pour sa défense? Rien, sinon qu'il avait eu tort.
L'homme en colère se saisit de sa radio et lança ces quelques mots sur la fréquence:
_Ici Mac Taylor. Danny est ici. Il va bien. Stoppez les recherches. Je répète, il est ici avec moi, tout va bien.
_Bien reçu! On stoppe les recherches... terminé, répondit une voix grésillante.
_Qu'est-ce que tu foutais, bon Dieu! s'emporta alors Mac.
_Je vais bien, non?
Danny et Mac échangèrent un regard froid.
_Où tu étais?
_Je suis allé prendre l'air, répondit Danny, passant tout près de Mac pour aller à la cuisine. J'étouffe, ici.
_Ici, chez toi, lui rappela Mac en le rejoignant. Tu as de la chance de pouvoir y rester. Tu sais que tu pourrais aussi bien te retrouver dans une planque du FBI dans je ne sais quel coin perdu, jusqu'à ce qu'on retrouve ce tueur?
_Je sais, oui. Et pendant combien de temps, hein?
_Tout le temps qu'il faudra.
Danny croisa les bras, fit face à Mac. Pas la peine de lui proposer un café. L'ancien Marine était bien assez énervé comme ça.
_Je ne me planquerai pas, dit Danny.
_Oui, et bien si tu continues comme ça, plus personne ne te laissera le choix.
_Alors vas-y! Enterre-moi vivant!
Mac avait envie de répliquer, mais à quoi bon? Danny était tellement borné! Il méritait un coup de pied aux fesses, c'est tout.
Il se détourna, et sortit de la cuisine. Il s'approcha ensuite de la fenêtre qui donnait sur la rue, et vit les officiers qui réorganisaient leur surveillance. Cette situation ne plaisait peut-être pas à Danny, mais c'était la meilleure qu'il pouvait espérer, compte tenu des circonstances. Jusqu'à maintenant, du moins. Dire qu'il avait risqué sa vie pour deux heures de "liberté". Allant jusqu'à sortir par une issue de secours afin d'échapper à la surveillance de ceux qui étaient là pour le protéger... Il croyait vraiment que personne ne se rendrait compte de son absence? C'était quoi, de l'inconscience? Du désespoir?
_Je suis désolé, Mac.
Danny semblait sincère, mais Mac voyait bien que son expression trahissait toujours son entêtement. Comme un gamin prêt à en démordre avec ses parents après qu'ils l'aient surpris à commettre une bêtise.
_Tu voulais quoi? lui demanda Mac. Le faire sortir de son trou? Tu voulais le faire apparaître... pour qu'il te tue?
Danny secoua la tête négativement.
_Il ferait pas ça en pleine rue...
_Qu'est-ce que tu en sais?
_Rien, c'est vrai, admit Danny. Ce type a déjà tué quatre personnes, et on n'a rien.
Il éleva alors la voix:
_Pas le moindre indice, pas une seule piste. On ne sait rien de lui.
_Danny...
_Pourquoi je servirais pas d'appât?
_Il n'en est pas question.
_Et pourquoi pas?!
_N'insiste pas! cria Mac, sèchement.
D'un geste rageur, Danny envoya voler quelques objets à travers la pièce. Des objets qui se trouvaient sur une étagère. Puis une seconde étagère. Et comme s'il n'en avait pas assez, que ça ne l'avait pas suffisamment soulagé, il frappa le mur avec son poing. Une fois. Mais pas deux. Mac l'avait saisit par le bras pour l'en empêcher, et retourné face à lui. Il le maintint fermement contre le mur par les épaules. Danny était tellement à cran qu'il tremblait de fureur.
_Qu'est-ce qu'on fait, alors? implora-t-il.
_Laisse-nous du temps! On a affaire à quelqu'un de très patient. On se doit de l'être au moins autant que lui.
_Mais...
_Danny, je t'en prie! On a besoin de toi! J'ai besoin de toi en vie, tu m'entends?! Ne fais rien de stupide!
Danny baissa la tête. Mac ne pouvait voir son visage, mais il sentait que sa recrue se détendait peu à peu.
_Regarde-moi, lui demanda-t-il.
Danny leva la tête.
_Tu ne vas pas baisser les bras?
Mac n'obtint pas la réponse claire et franche qu'il attendit. Tout juste un petit signe de la tête.
_Réponds-moi, Danny.
_Non! Bien sûr que non.
_Très bien. Parce que moi non plus.
Mac lâcha finalement Danny.
_Reprends-toi, d'accord? Demain, tu te remets au travail. Je veux te voir au labo, à la première heure demain matin.
Danny finit par acquiescer, avec assez de conviction pour que Mac lui fiche la paix.
Quelqu'un ne lui avait pas dit qu'il avait besoin de repos?

A suivre...

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan EmptySam 14 Jan - 1:47

encore super love Valm un grand bravo a toi 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
Contenu sponsorisé




Fanfic Les Experts: Manhattan Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic Les Experts: Manhattan
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» ****Les Experts Manhattan****
» Les Experts Manhattan - Love me please love me - Mac/Don - G
» Les Experts Manhattan - Parce que c'est toi - Danny/Lindsay - G
» Les experts Manhattan - Joue pas - Don/Dany - G
» Les experts Manhattan - Parle plus bas - Don/Mac - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: