Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Fanfic Les Experts: Manhattan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 16 Mar - 12:52

Oui oui oui oui oui... je m'en occupe cet après-midi study Mr. Green

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 16 Mar - 12:57

ha,tant mieux :DD .merciiiiiiiiiiiii love

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 16 Mar - 14:32

10/10 love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
matmatah
Tête en l'air
matmatah

Nombre de messages : 1536
Age : 39
Localisation : juste derrière toi
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 16 Mar - 17:08

et hop dans ma rubrique fanfic de mon ordi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 16 Mar - 20:20

ohhhhh YESSSSSSSSSSSSSSS !!!! Trop championne cette Val... victoire

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptySam 18 Mar - 1:16

matmatah a écrit:
et hop dans ma rubrique fanfic de mon ordi
Moi aussi!!! :DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyMar 21 Mar - 16:50

Une 'tite suite:

-12-


_... quelle heure? marmonna Don d'une voie endormie, en se tournant sur le dos, sans même ouvrir les yeux.
Il savait que Danny était près de lui. Celui-ci lui prit d'ailleurs le poignet pour regarder à sa montre, à la faible lueur des étoiles et de la lune.
_Onze heures et demi, lui apprit-il en lui rendant son bras.
Il se demanda si Don ne s'était pas subitement rendormi, mais celui-ci finit par se tourner sur le côté, en repositionnant son coussin, et ouvrit les yeux. Danny était assis contre le montant du lit, genoux repliés contre lui.
_Ça va? s'enquit Don.
Il obtint une faible réponse affirmative, puis Danny lui apprit que Mac et Stella se partageaient l'étage du dessous, et qu'ils repartaient le lendemain, tous ensemble, direction Manhattan.
_Tant mieux, fit Don, rassuré.
Ce qui semblait loin d'être le cas pour Danny.
_T'inquiète pas, lui dit-il alors, posant une main sur la sienne, que Danny serra avec une nervosité palpable. Tu vas adorer New York.
Mais les mots ne semblaient pas suffire. Don s'en rendait bien compte, malgré l'obscurité de cette nuit d'été.
_Dis-moi ce qu'il y a.
_Il faut que tu m'aides.
Don fronça les sourcils.
_Qu'est-ce que je dois faire? s'enquit-il, soudain parfaitement bien réveillé.

Danny entra dans un bar-discothèque. Une sorte de boîte de nuit qui ne payait pas de mine vue de l'extérieur, mais qu'on pouvait aisément qualifiée de "branchée". La musique lui parut assourdissante par rapport à la dernière fois. Le boum-boum des percussions faisait trembler son coeur en rythme dans sa poitrine.
Il se fraya un chemin parmi les clients de la boîte et les rayons de lumières bleutées et blanches, et atteignit le fond de la grande salle. Là, il se dirigea vers une porte qui conduisait aux toilettes, situées au sous-sol. Un des types de la sécurité lui jeta un coup d'oeil autoritaire, mais ne bougea pas d'un cil. Il l'avait reconnu.
En bas des marches, sur sa gauche, se trouvaient les toilettes des femmes. Une fille aux cheveux hirsutes qui avait dévalé les marches derrière lui, le dépassa en le bousculant à l'épaule, et grogna:
_Tu peux pas regarder où je vais, connard?
Avant de disparaître à l'intérieur. Danny n'y prêta pas attention, et continua sa progression. D'ici, la musique émettait des sons étouffés, faisant trembler les murs sourdement. Un type sortit des toilettes pour hommes et faillit lui rentrer dedans. Il s'appelait Billy, et il venait de se shoutter. Il posa sur Danny ses yeux injectés de sang.
_Allen? s'exclama-t-il, incrédule. Qu'est-ce que tu fous là?
_Il est là?
_J'en sais rien! Il doit encore être en train de te chercher, putain! On te croyait mort, non de Dieu!!
Danny secoua la tête. Il connaissait suffisamment bien les effets de la coke pour savoir qu'il irait plus vite s'il se débrouillait seul. Il s'apprêta à s'enfoncer un peu plus dans ce couloir sombre, mais Billy l'arrêta:
_Hey, mec! T'en veux? C'est de la super bonne!
Billy chercha dans ses poches à la recherche de quelques grammes de poudreuse, mais cette fois, c'est Danny qui l'interrompit:
_Billy, fais-moi plaisir: cherche pas.
_Allez, te fais pas prier! Je te dois du fric...
Danny sentit un truc froid et douloureux lui broyer la nuque. Il ouvrit la bouche de surprise et de douleur, mais aucun son n'en sortit.
_Casse-toi, Billy, dit une voix glaciale juste derrière lui.
Malgré les larmes qui lui montaient aux yeux, Danny vit le visage de Billy finir de se décomposer, et il fila comme une ombre à l'étage supérieur. La poigne, solide et ferme, qui lui enserrait le cou, d'une oreille à l'autre, lui faisait un mal de chien.
_Je crois à la mort de personne tant que j'ai pas vu de cadavre, reprit la voix.
_Je sais, parvint à articuler Danny. C'est pour ça que je suis là.

à chouivre...

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyMar 21 Mar - 17:34

mais il est où Flack??il le laisse tout seul?argh pitié la chouite!!! pleurs

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyMar 21 Mar - 19:42

lagentillefan a écrit:
mais il est où Flack??il le laisse tout seul?argh pitié la chouite!!! pleurs

Ben oui où est-il notre cher Flack ???? Shocked Ah ah je crois que j'ai ma petite idée mais je ne dirais pas plus, Wink ! c'est à val de nous le dire dans la suite de son histoire... Very Happy

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyMer 22 Mar - 18:39

Hééé oui, il est jamais bien loin, notre détective :DD Je vous posterai bien la suite, mais j'ai 2 ou 3 petits détails à corriger, et puis la fin à écrire... D'ailleurs, je vais m'y mettre, là study alors à très bientôt, pour le prochain épisode Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 23 Mar - 2:06

j'ai hâte!j'ai hâte! bong

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 23 Mar - 17:59

So let's go!! clap

(...)
_Je crois à la mort de personne tant que j'ai pas vu de cadavre, reprit la voix.
_Je sais, parvint à articuler Danny. C'est pour ça que je suis là.
Il reçut alors un coup dans le bas du dos, pile entre les reins, et s'écroula à genoux sur le sol. Il avala sa salive difficilement, et respira un bon coup, tout en se massant la nuque.
Seven, l'homme à la voix de glace et aux mains de fer, se dirigea vers son bureau, et fit un signe de tête à quelqu'un, derrière Danny. Avant que ce dernier ait pu se retourner, une autre main l'agrippa par le bras, lui arrachant une protestation de colère. Ce type-là, il l'avait toujours détesté et craint. Parfois plus que Seven.
_Hey, Mario! Comment ça va, aujourd'hui?
Pour toute réponse, Danny se vit entraîner sans douceur sur quelques mètres, jusqu'à l'endroit précis où il avait prévu de se retrouver.
_Fouille-le, ordonna Seven, assis à son bureau, à l'adresse de son homme de main.
Danny leva les bras, sans la moindre résistance, et laissa les grandes mains rugueuses de Mario le tripoter de haut en bas, et puis de bas en haut, probablement à la recherche d'un micro, plus que d'un flingue. Pendant ce temps, Seven l'observait fixement.
_C'est bon, annonça Mario avant de s'écarter de trois pas.
Seven et Danny étaient maintenant seuls face à face. Ses cheveux aussi noirs que l'ébène, coiffés en un décoiffé maîtrisé et millimétré, étaient aussi sombres que son regard, et contrastaient impeccablement avec le teint fantomatique de son visage. Il travaillait son look avec minutie. Ses fringues valaient aussi chers qu'ils en avaient l'air. Pas de costume trois pièces, pour lui. Plutôt des pantalons, de préférence en jean, et noir, une ceinture de bad boy, avec une chaîne, des chemises hors de prix, et une veste en cuir noire, blanche et rouge. Il portait une chevalière à une main, et un cercle métallique à son pouce. Il devait avoir dans les quarante ans. Il en paraissait trente. Son corps était mince, mais athlétique. Danny l'avait vu soulever un homme de terre d'un seul coup de poing. Il était impitoyable. Et ça se voyait dans son regard.
_Tu es clean, pour une fois, sembla-t-il apprécier.
Danny ne répondit rien. Tant que Seven ne lui permettrait pas de parler, il ne parlerait pas. Mario était là pour veiller à ce que les règles soient bien respectées. Il avait déjà failli se faire arracher la tête et le bras, ça suffisait pour aujourd'hui. Pas question de lui demander la permission de s'asseoir. Non seulement il essuierait un refus catégorique, voire douloureux, mais en plus il n'avait pas l'intention de s'éterniser ici. Il tiendrait bon. Malgré ses muscles affaiblis, et ses genoux en coton, il ne lâcherait pas.
_Est-ce que je dois m'attendre à voir les flics débarquer dans mon club? voulut savoir Seven.
_Pas si je sors d'ici vivant.
_Oh, vraiment? s'en amusa-t-il froidement.
Dans sa tête, ça voulait dire que Danny les avait prévenu, d'une façon ou d'une autre. Et ça, ça ne lui plaisait pas du tout.
_Je te laisse deux minutes pour sauver ta peau. Parce qu'en espérant sortir d'ici vivant, tu me demandes de faire une exception, avec toi. Mais je te rappelle que tu as trahi ma confiance, et que pour l'instant, tout ce que tu mérites, c'est que je t'arrache les yeux.
_Je suis flic.
Seven eut un petit rire. Mario aussi. Les deux hommes échangèrent un regard faussement impressionné.
_Tu es quoi, au juste? Un agent infiltré? Tu appartiens au FBI? Allen, te fous pas de ma gueule, je suis pas d'humeur.
_Je m'appelle pas Allen.
Le visage de Seven se referma comme une huître. Sa fureur était rentrée, mais les éclairs que ses yeux lançaient le trahissait.
_Tu as retrouvé la mémoire, devina-t-il.
_Disons plutôt que c'est eux qui m'ont retrouvé.
_Génial, laissa-t-il tomber comme une brique dans une mare. J'ai engagé un flic.
_Personne ne le sait. Et personne ne le saura. Tous les deux, on a plus à y perdre qu'à y gagner.
Seven soupira, et regarda Danny en biais. Il tapota ses doigts sur son bureau, d'un air songeur. Étrangement, il fit un signe de la tête à Mario. Celui-ci quitta alors la pièce.
_Comment se fait-il qu'ils t'aient pas retrouvé plus tôt? reprit alors Seven. Je veux dire, on sait bien que les flics sont pas des flèches, mais là...
_Je viens de New York, lui avoua Danny. Et je compte bien y retourner.
Seven sourit. Allen n'avait jamais manqué d'aplomb. Il n'aurait d'ailleurs pas été surpris, s'il avait connu Danny. Mais ce n'était pas le cas, et ça ne serait sûrement jamais le cas.
_Tu es venu conclure un marché, c'est ça, dit Seven sur un ton plus affirmatif qu'interrogatif. Je te laisse partir, je t'oublies, toi, Allen, ou qui que tu sois. Et en échange... tu la fermes?
_Je t'en donne ma parole. Ils n'entendront jamais parler de toi.
_Est-ce qu'un flic a le droit de faire ça?
Danny tressaillit quand Seven se leva de son fauteuil pour fondre sur lui. Il devait bien le dépasser de vingt centimètres. Et dans l'état où se trouvait Danny, il lui suffirait de peu d'efforts pour le mettre en pièces. En plus, ils étaient vraiment seuls, cette fois. Et c'était rarement bon signe.
_T'es pas un flic comme les autres, toi, hein?
D'aucun aurait baissé les yeux, mais pas Danny. Même si au fond il n'en menait pas large, en apparence il lui opposait une forte rivalité.
_Tout ce que je sais, c'est que je te balancerai pas.
Seven recula et s'assit sur son bureau. Il croisa les bras. Il réfléchit encore un moment et dit:
_Je te crois.
Danny ne s'en sortait pas encore vainqueur. Seven n'avait encore rien décidé. Il pouvait choisir de laisser s'en aller Danny sans plus rien savoir de lui, ou bien le tuer. Entre les deux, les possibilités étaient nombreuses, et toutes plus inquiétantes les unes que les autres.
_Ton vrai nom, c'est quoi?
Le temps était compté. Si cette discussion n'aboutissait pas dans les quelques minutes qui venaient, alors plus aucun marché ne serait possible.
_Allez, de toute façon, je finirai bien par le découvrir, insista Seven.
_Messer. Danny Messer.
_Danny Messer, répéta Seven. Police de New York. Tu es la plus belle connerie de ma vie, tu le sais, ça? C'est vraiment dommage, je t'aimais bien.
Il se releva, s'approcha une nouvelle fois de Danny, mais encore plus près. Il posa une main sur son épaule, enfonça ses doigts dans sa chair, serrant très fort.
_Quelqu'un t'a vu entrer?
_Non, lâcha Danny.
_A part Billy, est-ce que quelqu'un t'a vu?
_Je crois pas, dit-il en tentant de se dégager de son emprise.
_Tu vas sortir par derrière, d'accord?
Danny acquiesça autant qu'il lui était possible. Il agrippa le bras de Seven qui le faisait de plus en plus souffrir, le suppliant du regard d'abréger ça rapidement.
_Je ne veux plus te revoir, je ne veux plus jamais entendre parler de toi, tu m'entends? siffla-t-il. Si jamais j'ai le moindre problème avec les flics, et que j'entends ne serait-ce que la moindre allusion à un certain Danny Messer de New York, je te jure que tu es un homme mort. Vraiment mort. Je t'en donne ma parole.
Il lâcha prise. Les deux hommes se fusillèrent un instant du regard, et Danny partit. Il regagna la sortie, l'air libre, et rejoignit la voiture qui l'attendait une centaine de mètres plus loin. Chaque mètre en paraissait dix, chaque seconde une minute...
Il monta à bord, côté passager.
_Comment ça s'est passé? s'enquit Don.
_Démarre.
Don jeta un oeil dans le rétro, par où était arrivé Danny, mais la rue était déserte.
_Qu'est-ce qu...
_Je t'expliquerai en route. Démarre!
Don obtempéra. Il quitta la ruelle, s'engagea sur une artère principale de Phila, et prit au nord, direction Trenton.
_Comment il l'a prit?
_Plutôt bien.
_Alors c'est réglé?
Danny soupira. Il avait l'impression que son bras gauche était paralysé, et les muscles de son épaule et de son cou le faisaient grimacer de douleur au moindre de ces mouvements.
_Si on veut, dit-il.
_Comment ça "si on veut"? s'emporta Don en réalisant l'état de Danny. Et qu'est-ce qu'il t'a fait, ce fils de pute?
Il amorça un geste dans sa direction, mais celui-ci l'écarta brutalement.
_C'est bon, Don! Ça va!
_Tu trouves?
_Je sais que tu étais pas d'accord! cria alors Danny. Tu me l'as suffisamment répété!
Don songea à tous les risques que Danny avait prit. Tous les risques qu'il lui avait laissé prendre. Pour quoi? Pas grand-chose. Peut-être même qu'il avait empiré la situation? C'était quelque chose que Danny avait déjà fait dans le passé. Ça avait même failli lui coûter son boulot. Mais là, c'était de sa vie qu'il s'agissait.
_Il savait que j'étais pas mort. Il le savait! se justifia vivement Danny. Si j'étais pas allé lui parler, il me chercherait encore! Et crois-moi, il aurait fini par me retrouver. Tu t'imagines peut-être que j'ai pas hésité? Que ça m'a fait plaisir de le revoir?
_Tu aurais dû me laisser venir avec toi...
_C'était la dernière chose à faire.
_Pourquoi?
_Parce que je veux pas te mêler à ça!
_C'est déjà fait.
Danny détourna la tête, regardant fixement les immeubles de Phila défiler à sa vitre.
_Je suis sûr qu'en cherchant un peu, je peux le retrouver, lui fit remarquer Don. Parce que tout ce qu'il te fait, il le fait à moi. Et il est pas question que je le laisse faire!
_C'est vraiment gentil, Don, mais FOUS-LUI LA PAIX!! coupa Danny. Il est dangereux, j'ai pas envie que tu le connaisses, même pas son nom. Tu peux comprendre ça? Pour ton bien, et pour le mien.
Don laissa échapper un soupir, que Danny ne tarda pas à interpréter de travers:
_Quoi? Tu me fais plus confiance?
_Bien sûr que si, sinon je t'aurai suivi. Mais je me méfie de ce genre de type. Qui nous dit qu'il va pas débarquer un jour à New York pour te faire payer ce que tu lui as fait?
_Il ne fera rien, parce que je lui donnerai pas de raison de le faire.
_Il a pas besoin de raison valable. Tu le sais sûrement mieux que moi?
Danny préféra ne rien répondre. Il n'oubliait pas qu'il parlait à un détective du NYPD.
_Promets-moi un truc, tu veux? reprit Don. Si un jour tu te sens menacé par lui, s'il y a le moindre doute que ce type cherche à te faire du mal, dis-le moi, d'accord?
_Ca me va.
Ils échangèrent finalement un regard. Et un sourire, histoire de sceller leur pacte, et de conclure un traité de paix.
_Alors c'est réglé? demanda Don pour la seconde fois.
_C'est réglé.
Tant mieux! Et avec un peu... non: beaucoup, beaucoup de chance, ni Mac ni Stella ne s'étaient aperçu de leur absence.

hahahasuivre...

Au passage, vous me direz ce que vous pensez de Seven, et si ça vous plairait de le voir un jour débarquer à NY... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 23 Mar - 19:43

ça pourrait être intéressant,Seven à New York...
sinon c'est toujours 10/10 pour ta fic dont j'attends la suite avec impatience bong

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyJeu 23 Mar - 20:19

yes yes Don n'est vraiment jamais loin de son "pote"...

Wait the next of this story... Cool

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptySam 1 Avr - 2:44

comme toujours Valm rien a te dire 10/10 love bravo a toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptySam 1 Avr - 15:20

Sluna! Quel plaisir de te compter de nouveau parmi nous!! tchin!
La suite, c'est pour dans quelques jours! J'y travaille d'arrache pieds!! (bouh, j'aime pas cette expression Shocked ) cheers

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptySam 1 Avr - 23:37

valm.csi a écrit:
Sluna! Quel plaisir de te compter de nouveau parmi nous!! tchin!
merci beaucoup oui j'ai eu un gros PB de connexion et la je suis tres tres .....heureuse de revenir parmis vous tous bong victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 14:37

cheers Suite et (en)fin!!! victoire

-13-


_Tout est prêt, annonça Don quand Danny sortit de la salle de bain. Mac et Stella sont en bas, avec le café, les croissants, et les inspecteurs de Phila. Et puis le docteur...
_Billings, devina Danny.
_C'est ça, confirma Don. Ils nous attendent, alors allons-y.
Danny parut hésiter. Il portait le même pantalon de sport que la veille, et un t-shirt bicolore à l'effigie des Dodgers. Aux mots prononcés par Don, il fut subitement submergé par l'appréhension du départ. Il lui fallait quelque chose pour se donner du courage, et vite. Parce que le simple fait de franchir la porte le terrifiait d'une façon qu'il trouvait détestable, car stupide. Mais c'était plus fort que lui...
_Hey, fit Don. Ça va aller, d'accord?
_J'ai la trouille, je te jure...
Don s'approcha de lui et passa un bras réconfortant sur ses épaules.
_C'est le doc qui te fait peur, ou bien Mac?
Danny perçut la sérénité dans sa voix. C'était un message qui disait que rien de bien méchant ne l'attendait, comparé à ce qu'il laissait derrière lui.
_Merci, Don. Pour tout, lui murmura-t-il. Sans toi, je...
Il s'interrompit, ne préférant même pas penser à l'endroit où il se trouverait s'il avait baissé les bras. S'il s'était enfui...
Mac frappa subitement à la porte, et entra sans se faire prier dans la pièce, suivi par le docteur Billings. Celui qui était venu l'avant-veille au soir. Le vieux docteur Billings. A l'allure guillerette d'un papy de publicité pour bonbons au caramel d'antan.
Après de rapides échanges civilisés, Mac et Don s'éclipsèrent sur le palier, laissant Danny aux mains du doc.

Mac croisa les bras. Il avait deux mots à dire au détective, avant qu'ils ne descendent rejoindre les autres. Don ne tarda pas à découvrir de quoi il s'agissait exactement.
_Tu sais pourquoi je ne me suis pas inquiété de vous voir partir en pleine nuit? lui demanda Mac.
Don ne répondit rien. Il n'était pas le moins du monde étonné d'apprendre que malgré leurs précautions, lui et Danny s'étaient fait repérer. Mac était un excellent flic, et aussi un ancien marine. Autrement dit quelqu'un à qui on ne la faisait pas.
_Tu veux savoir pourquoi je n'ai même pas essayé de te contacter pendant ces trois heures?
Ce n'était pas l'enquêteur de la scientifique, ni le militaire qui parlait. Pas le lieutenant Taylor, mais seulement Mac, qui s'adressait à un ami:
_Parce que je sais à quel point tu tiens à Danny. Et je sais que je peux compter sur toi.
_Et alors... quoi? s'impatienta Don.
_Danny n'est plus celui qu'on a laissé il y a dix mois. Il a subi un grave traumatisme, lui rappela Mac. Et ça fait des semaines qu'il s'injecte de la coke dans les veines. Je te garantis qu'il est encore loin d'être guéri de tout ça.
Puis il se tut quelques instants. Il voyait bien que derrière son entêtement et son attitude défensive, Flack résistait à l'envie de lui avouer l'objet de leur mystérieuse quête nocturne. Mac n'avait plus qu'à creuser un peu en surface...
_Il est sous notre responsabilité. On n'a pas le droit de trahir la confiance qu'il nous a accordé. Tu comprends?
... pour découvrir enfin la vérité:
_J'avoue, concéda alors Don, levant les mains. C'était risqué. Mais ça aurait été bien pire de ne rien faire.
Mac attendit patiemment la suite. Avec un calme impressionnant. Après tout, les deux hommes étaient revenus sains et saufs. C'était bien là l'essentiel.
_Il est allé parler à son dealer.
Mac resta de marbre. Don se doutait bien que ça faisait sans doute partie des nombreuses possibilités que Mac avait envisagé, pendant ces trois heures. Mais de là à ne pas trahir la moindre émotion, c'était étonnant.
_Il le fallait, ajouta Don. Pour un tas de bonnes raisons.
_Très bien.
_Danny connaît ce type bien mieux que n'importe qui, il a fait ce qu'il devait... Très bien? réalisa-t-il subitement.
A son grand désarroi, Mac se contenta de hocher la tête. C'était tout ce qu'il voulait? La vérité, mais sans les explications, sans aucune justification, ni excuses? Rien d'autre? C'était plus de la confiance, c'était de l'inconscience...
_Mac, je suis plus un infirme cloué sur un lit d'hôpital. Lâche-toi! Dis-moi que c'était stupide, et qu'on n'aurait dû le faire à ta façon! Je peux encaisser!
_Je le sais.
Don écarta les bras en signe d'impatience. Alors qu'est-ce qu'il attendait pour lui balancer ses ressentiments à la figure?
_Ce qu'il y a entre toi et Danny, ça dépasse tout ce que j'avais imaginé, lui révéla Mac. Tu as fait plus pour lui en deux jours que tu ne l'as fait pour toi en dix mois.
Don détourna son regard de celui de Mac. Il aurait préféré affronter les griefs du lieutenant Taylor, et pas entendre un truc comme ça. C'était trop dur... Tellement vrai.
_Vous avez pris des risques, sans aucun doute, insista Mac. Mais on n'a rien sans rien. Je sais que vous avez prit la meilleure des décisions. Parce que vous l'avez prise ensemble.
Le silence suivit. Un silence qu'aucun des deux ne semblait vouloir interrompre. Finalement, Don sursauta légèrement quand Mac posa une main sur son bras. Il était temps de rejoindre les autres, à l'étage du dessous.
_A la prochaine initiative de ce genre, lui glissa Mac. Pensez à couvrir un peu mieux vos arrières.
Un reproche? Enfin!_Tu vois, lui fit remarquer Don. C'était pas si difficile!
Mac haussa les sourcils avec un petit sourire au coin des lèvres. Il devait bien admettre, qu'au fond de lui, ça le démangeait depuis un moment... Il mit une petite tape sur l'épaule du détective, et le précéda dans les escaliers. Don le suivit avec une expression de reconnaissance sur le visage. Et sans lui avoir promis qu'il n'y aurait pas de prochaine fois...

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10


Dernière édition par le Lun 10 Avr - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 14:40

_Je suis agréablement surpris, confia le docteur Billings à Mac une demi-heure plus tard. Il n'a pratiquement plus aucun symptôme de manque. Cependant, il est extrêmement anxieux.
_Y a-t-il une raison particulière à ça? s'inquiéta Mac.
_Pas vraiment.
Les deux hommes se trouvaient sur le palier, mais du second étage, cette fois. Ils entendirent Danny refermer la porte du dernier étage, au-dessus d'eux, et descendre à la suite du docteur Billings, afin de rejoindre tous les autres.
_A moins que ce ne soit le fait de ma seule présence, plaisanta Billings à voix basse, je pense que c'est en grande partie dû à son amnésie. Il sait que c'est une atteinte cérébrale très sévère, et qu'il n'a pas réagit comme il l'aurait du. Cependant...
Danny passa entre les deux hommes, avec un sourire cordial à l'attention du docteur, et un regard un peu moins serein vers Mac. Le doc lui tapota l'épaule avec bienveillance, et une fois seul avec le lieutenant, poursuivit:
_Il y a des signes encourageants.
_Tels que?
_Des cauchemars moins nombreux, et dirons-nous... moins horribles. Et il m'a confié être sujet à quelques réminiscences, depuis plusieurs semaines. Des images et rêveries incluant des lieux et des personnes qu'il a l'impression de connaître, mais qu'il ne souvient pas d'avoir déjà vu, voyez-vous?
Mac avait effectivement eu cette impression, la veille. Quand Danny avait vu Stella pour la première fois depuis dix mois, son regard s'était mis à briller d'une lueur étrange. Un souvenir flou, venu du plus profond de sa mémoire, l'avait envahi.
_Je pense qu'il est en train de retrouver ses repères, se félicita Billings.

Quand Danny entra dans la pièce où étaient réunis les inspecteurs de Phila, Stella et Don, il jeta un oeil à son ami, qui lui répondit avec un froncement de sourcils rassurant. Sa conversation avec Mac, quelques minutes plus tôt, s'était déroulée sans trop de heurts, et tout était réglé.
Puis Danny fit le tour, en commençant par John Stillman:
_J'ose à peine vous demander si vous vous souvenez de moi, fit celui-ci.
_Je me souviens de tout ce que vous m'avez dit, lui assura Danny. Et vous portiez une très jolie cravate.
Stillman entendit un petit rire, provenant de l'endroit où se tenait Lilly Rush, et eut une petite moue amusée. Les deux hommes échangèrent une poignée de main chaleureuse.
_Bien dormi? lui demanda ensuite Stella.
_La nuit a été mouvementée, lui avoua Danny. Et vous?
_Comme un bébé!
_Danny, je vous sers un café? lui proposa finalement Lilly.
Il s'approcha d'elle, et la serra dans ses bras. Lilly ne sut pas trop comment réagir. Elle écarta les bras, timidement surprise:
_C'est juste un café... fit-elle, en lui caressant le dos, en fin de compte.
_C'est bon de vous revoir, lui dit-il en s'écartant d'un pas. Avec du lait et beaucoup de sucre, s'il-vous-plait Lilly.
_Avec plaisir, Danny! sourit-elle comme à son habitude, avec des étoiles dans les yeux.

_Je n'étais pas nettement emballé à l'idée de le faire en dehors du cadre médical, mais je dois dire que ce sevrage m'a tout l'air d'être une réussite, admit Billings. Il faut dire que la volonté de ce garçon est prodigieuse, et son ami lui est d'un grand soutien. Ca ne sera pas tous les jours faciles, mais votre aide lui est précieuse, et je ne doute pas qu'il se rétablisse. Il redeviendra celui qu'il a été. Changé par son expérience, mais au fond, toujours le même.
Mac l'écoutait, tourné vers le petit groupe rassemblé dans la pièce à côté. Et tandis qu'il réglait les derniers détails avec le doc, il vit que Flack et Stillman s'étaient engagés dans une discussion qui paraissait grave et sérieuse, et Danny qui commençait à déguster son café brûlant aux côtés de Stella et Lilly, écoutant sans un mot ce qui se disait autour de lui. Mac ignorait s'il écoutait plutôt Stillman et son ami, assis à côté de lui sur l'accoudoir du canapé, ou bien Lilly qui avait pris place près de lui, et Stella qui se servait un nouveau gobelet de café à quelques pas de là.
Mac les rejoignit enfin, après avoir remercié Billings qui devait partir voir ses patients à l'hôpital de Trenton. Il se dirigea vers son confrère de Phila, qui disait justement à Don:
_... jamais s'avouer vaincu...
avant qu'il ne s'aperçoive de la présence de Mac. Il lui tendit alors un dossier qu'il tenait dans ses bras croisés:
_Lieutenant Taylor, vous avez fait une sacrée découverte.
Mac, qui se voyait remettre le privilège de découvrir de quoi il s'agissait, prit connaissance du dossier, sous le regard perçant de Don Flack. Mac lui lança un petit coup d'oeil, histoire de lui faire gentiment comprendre que ça ne se faisait pas d'observer quelqu'un ainsi... et Don soupira, incapable de déchiffrer quoi que ce soit dans l'attitude de celui-ci. Il croisa les yeux de Danny, levés vers lui. Et aperçut son sourire, dissimulé derrière son gobelet fumant. Ce qu'il y avait dans ce dossier, c'était sûrement rien de bien méchant...
_Danny, fit Mac en s'approchant de lui, les interrompant dans leurs pensées. Je voudrais que tu me racontes tout ce dont tu te souviens, tout ce qui s'est passé à Allentown.
Après quelques gorgées de café, Danny se lança:
_Billy Paul.
Mac prit une chaise à s'assit face à lui, lui offrant toute son attention.
_Vous savez, la chanson avec Martin Luther King...
_Let em' in, intervint Stillman.
_C'est ça, le remercia Danny. Et bien je l'ai entendu il y a trois ou quatre mois. Et elle m'a rappelé quelque chose. Sur le coup, j'ai pas su quoi, exactement. Et quand j'ai arrêté d'essayer de m'en souvenir, ça m'est revenu...
Des vibrations désagréables se propageaient en lui, tout autour de lui. Le sol était froid et dur. Le grondement d'un moteur lui parvint de plus en plus clairement. Et Billy Paul chantait envers et contre tout, sa chanson.
Danny avait mal aux côtes. Peut-être que s'il se tournait sur le dos, ça irait mieux... Une méchante secousse lui arracha un râle de douleur. Un nid de poule, très probablement... Il ouvrit enfin les yeux. Tout était si sombre. Il vit une main inerte posée à hauteur de son visage. Il serra son poing. Et constatant que c'était sa main à lui. Une autre secousse, plus violente, lui fit lever la tête, et il la tourna de l'autre côté. Il la reposa sur le sol dur. Elle lui faisait mal, comme tout le reste de son corps...
Entre deux clignements d'yeux, qu'il avait un mal fou à garder ouverts, il vit une paire de chaussures. Des baskets noires, au moins du 43, ou 44, tout près de lui. L'une d'elle disparut de son champ de vision, et quelque chose se posa en haut de son dos et l'écrasa au sol.
Danny ouvrit la bouche pour crier mais ça lui était impossible. Quelqu'un lui prit les mains, et les lui attacha derrière le dos. Il entendit le cliquetis d'une paire de menottes, sentit le métal se refermer brutalement sur ses poignets. Puis la porte arrière s'ouvrit violemment. Il n'avait même pas réalisé que le véhicule s'était arrêté. Un courant d'air froid l'enveloppa, et il fut soulevé de terre, puis traîné à l'extérieur...

Ce qu'il se rappelait ensuite, c'était le gamin qui tenait un flingue, pointé vers lui. Il ferma alors les yeux, et le coup de feu partit.
_Je me suis réveillé dans... cette grange, et... je me suis tiré. Le plus loin possible. Je savais pas où aller. J'ai marché... jusqu'à ce que j'atterrisse au bord de la route, et que Mike me prenne avec lui dans sa camionnette.
_Ce gamin qui a tiré. Tu pourrais me le décrire?
Danny reprit un peu de café, l'air songeur.
_Je me souviens pas vraiment de son visage. Je sais seulement qu'il devait pas avoir plus de seize ou dix-sept ans. Blanc. Cheveux bruns, très courts... C'est tout.
Mac et le lieutenant Stillman échangèrent un regard. Ils semblaient partager le même avis, mais sur quoi? Don croisa les bras, et Mac sentit alors sur lui ses yeux bleus, perçants et insistants. Il sortit donc une photo du dossier et la lui montra.
Ce qui parut évident à Don, à première vue, c'était que la description de Danny, aussi vague soit-elle, correspondait aux traits distinctifs du gamin sur la photo. Mais il ne l'avait jamais vu, ni à l'entrepôt, ni après, quand il avait été torturé. Il le fit savoir à Mac qui montra donc la photo à Danny.
Celui-ci l'observa attentivement. L'adolescent avait été photographié par des services de police. Il tenait une pancarte dans ses mains, avec des chiffres, et sur laquelle on pouvait aussi lire "Chicago Police Dpt".
_C'est lui qui t'a tiré dessus? entendit-il vaguement.
Alors comme ça, il avait été arrêté. A Chicago... Don avait fait allusion à cette ville, la veille, mais en lui épargnant les détails. Danny savait seulement que ça avait un rapport avec leur dernière enquête, et son enlèvement. Les questions de Mac ne faisait que le lui confirmer. Ces trafiquants, venus du Michigan pour conclure un deal à New York, l'avaient emmené avec eux pour assurer leur retour jusqu'à Chicago, mais quand ils n'en avaient plus eu besoin, ils s'étaient arrêté en chemin, au milieu de nulle part, pour se débarrasser de lui. D'une balle dans la tête... Ils avaient presque réussi.
Mac préféra lui ôter la photo des yeux.
_Respire à fond, lui glissa quant à lui Don, en lui prenant délicatement le gobelet presque vide qu'il tenait dans ses mains.
Danny regarda avec perplexité le gobelet quitter ses mains, jeta un coup d'oeil à son ami comme s'il se demandait pourquoi il faisait ça. Et puis il réalisa ce que ce dernier venait de lui dire. Respirer. Danny ne s'était même pas rendu compte qu'il était quasiment en apnée depuis quelques secondes, ni qu'il serrait le gobelet un peu trop fort, entre ses mains tremblantes. Il se laissa tomber contre le dossier du canapé et suivit le sage conseil de Don.
Stella, de son côté, de ce petit geste attentionné de la part du détective envers Danny. Il était véritablement aux petits soins pour lui. Elle capta le regard de Lilly, à sa droite, et remarqua son sourire attendri, à elle aussi.
_Je m'en souviens pas, regretta Danny en se prenant la tête entre ses mains. J'y arrive pas.
_C'est rien, dit Mac sur un ton apaisant.
Ils faisaient décidément tous preuve d'une grande patience, à son égard. Ça le changeait. Il sentit alors une main se poser sur son genou. Lilly. Elle était d'accord avec Mac. Ils l'étaient tous. Ça ne servait plus à rien de se torturer. Et ils avaient raison.
_On a retrouvé une balle dans la grange, reprit Mac. On y a prélever d'infimes échantillons ADN. Suffisamment pour établir une correspondance. C'est ton ADN, Danny. Ce qui veut dire que ta cicatrice au front provient d'une blessure par balle. Rien de moins.
Danny l'écoutait attentivement, se massant le front anxieusement. Ça, il le savait déjà.
_On a entré les caractéristiques de cette balle dans le fichier balistique national, poursuivait Mac. Et on sait avec quelle arme elle a été tirée.
Il agita le dossier au bout de son bras:
_Ce garçon a été arrêté à Chicago le mois dernier, à la suite d'un vol à main armé. C'est de son arme qu'il s'agit. C'est lui, le tireur.
Un frisson glacial parcourut Danny. Ça allait tellement vite. Il se leva et se dirigea, sans un regard à quiconque, vers la porte.
_Danny? entendit-il.
Il se tourna, et croisa le regard de Don, puis de Mac.
_J'ai juste besoin de prendre un peu l'air, dit-il. Je...
Il fit un geste vague de la main. Un grand bol d'air frais, et vite, lui ferait le plus grand bien.
_Je reste dans le coin, les rassura-t-il, au cas où.
Puis il s'éclipsa. C'est Stella qui réagit la première. Elle fit un petit signe à Lilly, et les deux femmes partir le rejoindre. Personne n'avait envie de le laisser seul.

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 14:42

_Est-ce qu'on a de quoi remonter jusqu'à Mo' Wilkins? voulut alors savoir Don en se postant face à Mac qui venait de se lever.
_C'est trop tôt pour le dire. Je compte bien aller interroger ce gamin à Chicago dès que possible. S'il refuse de balancer Wilkins, on va trouver de quoi le faire parler.
D'après ce que Stillman savait, Mo' Wilkins était le cerveau de l'affaire, du moins du côté de Chicago. Toute la bande de New York, à qui Don devait lui aussi une belle cicatrice et de multiples tortures, était sous les verrous, et malgré cela, les truands du Michigan qui avaient enlevé Danny couraient toujours. Et ça ne pouvait plus durer. Stillman voyait une immense détermination dans le regard du détective. Du ressentiment aussi. Il avait des comptes à régler. Les liens qui l'unissaient à Danny Messer étaient tels qu'il en faisait une affaire personnelle.
_On ne le laissera pas s'en tirer, cette fois, lui promit Mac. Ses avocats ne pourront rien pour lui.
Les deux aînés observèrent le détective Flack, qui parut légèrement apaisé. Celui-ci mit une tape dans le dos de Mac et sortit rejoindre les autres.
Stillman pivota face à Mac.
_Vous lui avez dit ce qu'il voulait entendre, on dirait, fit-il remarquer.
Mac ne le contredit pas. Oui, Don avait besoin de croire en la justice. Plus qu'en la vengeance. Mais c'était un détail que Stillman n'avait pas besoin de connaître. Quand Don avait été au plus bas, tandis que Wilkins savourait sa victoire, Mac en était quasiment venu aux mains pour empêcher Don de faire une grosse bêtise...
Mais aujourd'hui, c'était différent. Ils avaient Danny. Et puis ils tenaient une piste, qu'ils ne lâcheraient pas avant que justice soit rendue.

_Je compte plus les fois où j'aurais pu y rester, songeait Danny tout haut.
Ils étaient à l'arrière de la maison, sur l'estrade donnant sur une cour herbeuse où poussait un grand saule et quelques fleurs. Lui, accoudé à la balustrade, fumant une cigarette. Stella, appuyée contre un des piliers de bois soutenant l'auvent, et Lilly assise en haut des quelques marches qui menaient à un petit chemin de terre qui traversait la cour.
Il n'y avait bien que pour Stella que ça semblait irréel de se trouver dans un endroit pareil, et dans ces circonstances. Pour Lilly, il s'agissait après tout d'une enquête (presque) comme une autre, et Danny, lui, était habitué à ce chaos de ces derniers mois. Mais les habitudes ne demandaient qu'à être perdues.
Elle ne savait quoi lui répondre. Dire qu'il ne parlait que des derniers mois... C'était sans compter son adolescence obscure, parsemée d'événements tragiques, et toutes les situations périlleuses auxquelles il avait dû faire face en tant que flic.
_Mauvais karma, se dit Danny, pensivement.
_C'est comme ces putains de chats, lança une voix derrière eux. Tu dois avoir neuf vies, ou un truc comme ça.
Don apparut près d'eux, et posa ses mains sur la balustrade, entre Stella et Danny.
_Quand je pense que je déteste ces bestioles, poursuivit-il, avant de s'adresser à son ami: combien de tes vies tu as bousillées, au juste?
Danny haussa les épaules:
_Sûrement plus de la moitié...
_Vous détestez les chats? s'enquit brusquement Lilly auprès de Don.
Stella avait du mal à en croire ses oreilles. Ils avaient une drôle de conversation...
Le détective fit une moue navrée, et lui précisa:
_Je suis allergique.
Comme si ça pouvait excuser sa grossièreté, pensa-t-il.
_Mais si ça peut vous rassurer, conclut-il alors en lui désignant Danny d'un signe de tête, j'adore celui-là.
Lilly éclata de rire. Stella ouvrait de grands yeux intéressés... Quant à Danny, le chat au mauvais karma, qui avait déjà usé pas mal de ses neuf vies, se dit qu'il comptait bien faire durer celle-ci autant que possible. Donald Flack Jr... toujours les mots qu'il faut, hein? Il croisa son regard.
A cet instant, Lilly se leva.
_Hum, on devrait y aller, suggéra Stella. Ils doivent nous attendre...
Et quelques minutes plus tard, tout ce petit monde se regroupa devant la maison, fermée à double tour, les clés dissimulées sous un pot de fleurs, comme convenu avec le propriétaire.
Les inspecteurs de Phila souhaitèrent un bon retour à leurs collègues de New York. Lilly et Danny furent les derniers à s'adresser la parole:
_Tâchez de bien retomber sur vos pattes, d'accord? lui lança-t-elle.
Danny apprécia cette dernière métaphore:
_Je vous promets de faire de mon mieux, lui assura-t-il, avec une sérénité retrouvée.
Puis il lui fit un signe d'au revoir, ainsi qu'à Stillman, qui lui répondit avec un sourire confiant.
_Envoyez-nous de vos nouvelles! ajouta-t-elle.
_Promis! conclut Danny en tapant deux fois sur le toit de la voiture de Mac, juste avant de monter à bord.
Stella avait prit place dans celle de Don, et tous les quatre filèrent sur la route qui les séparait de Manhattan.

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 14:44

-épilogue-


Sheldon Hawkes était débordé. En l'absence de Mac et de Stella, il avait pas mal de choses à gérer. Mais comment trouver la moindre petite raison de s'en plaindre??
_Lindsay! l'attrapa-t-il au détour d'un couloir du labo. Où en sont les analyses toxicologiques?
_Sheldon, vous voulez que je vous aide à transporter tous ces dossiers?
_Non, ça ira!
Ils firent quelques pas, et il les déposa du mieux qu'il put sur le comptoir de la réception.
Lindsay remarqua sans mot dire la maîtrise du geste de son coéquipier, et répondit à sa question:
_Tout ce qu'on a trouvé, c'est une forte concentration de globules blancs dans...
_Hey, doc! Il paraît qu'on forme une belle paire, tous les deux?
_...!
Sheldon se tourna vers la voix. Sa bouche bée et ses yeux arrondis de surprise laissèrent soudain place à une joie infinie.
_Oh, Danny...
Ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre.
_... quand je pense que la dernière chose que je t'ai dit, c'est "à tout à l'heure"...
_Désolé, lui confia Danny. Ça a été un peu plus long que prévu.
Sheldon le tapota dans le dos. Il n'était pas du genre à se laisser si facilement envahir par les larmes, mais là, les circonstances ne lui laissaient pas le choix. Il recula d'un pas pour voir le visage de l'homme qui lui avait le plus manqué dans sa vie.
Danny vit ses yeux humides, mais aussi son incroyable sourire. Il était agréablement surpris que sa seule présence puisse rendre cet homme aussi heureux. Quoi que ces derniers temps, cet état de fait s'était inlassablement répété... Il avait l'impression d'être le jouet préféré qu'un enfant avait perdu, et qu'il retrouvait enfin. Et même s'il était sale et un peu abîmé, c'était toujours un super jouet.
Sheldon avait quant à lui été prévenu, mais ça lui faisait un sacré choc de voir Danny comme ça. Il ignorait ce qu'il avait eu réellement à traverser, mais à le voir si affaibli, un peu perdu dans un univers qu'il avait pourtant bien connu, à voir sa cicatrice, et son visage marqué par les épreuves, il devina que ça n'avait pas dû être facile. Loin de là.
_Danny… oh, Danny! répéta Sheldon qui avait décidément du mal à se remettre de son émotion.
_Sheldon Hawkes, fit Danny, amusé. Si j’oublie comment je m’appelle, je sais à qui m’adresser…
_N’hésite surtout pas! s’exclama celui-ci de bon cœur.
Il prit la main de Danny et la serra chaleureusement entre les siennes. A le regarder ainsi dans les yeux, il sursauta:
_Au fait! J’ai quelque chose pour toi, fit alors Sheldon en disparaissant soudain vers un endroit inconnu.
Danny se retrouva alors face à une jeune femme qui avait suivi les retrouvailles avec une douce expression sur le visage. Elle lui tendit la main:
_Lindsay Monroe, se présenta-t-elle. On ne se connaissait pas depuis très longtemps, mais... bon retour parmi nous!
_Merci, répondit Danny en lui serrant la main. Lindsay, répéta-t-il ensuite, pour se la mettre en mémoire une fois pour toute.
Don les rejoignit alors, suivit de près par Sheldon, qui remit à Danny quelque chose qui lui appartenait: ses lunettes.
Quand Danny les eut sur le nez, il regarda un peu partout autour de lui, pour s'habituer à sa nouvelle vision des choses. Une vision plus claire. Des visages nettement heureux.
_C'est génial, ici, dit-il. Je crois que je vais m'y plaire.

Exclamation FIN Exclamation


Voilà! Beaucoup d'un coup, mais c'est fini!!! Wink C'était bien? Vous en voulez encore?? Mr. Green Mr. Green Mr. Green

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 15:22

ho ben oui alors!! bong

10/10 love

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 10 Avr - 19:02

10/10 SUPER 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyLun 24 Avr - 23:34

Thanks victoire
Mais franchement, je peux pas laisser cette fic sans une fin valable... Un chapitre à Chicago s'impose... study Au boulot! rambo

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 EmptyMer 26 Avr - 15:22

Like a Star @ heaven Mort / Vivant Like a Star @ heaven

Chapitre 13? 14? What the fuck ?!? ... oubliez l'épilogue, je l'ai pas encore tapé What a Face ... mais il arrive après le chapitre que voici:

Chicago - septembre 2006

Toute confrontation comportait des risques. C'est pourquoi elles étaient toujours si bien surveillées. Qu'ils soient suspects, coupables, victimes ou bien témoins, tous avaient un point commun: ils la redoutaient.
Mac tournait en rond, dans la pièce blanche. Une pièce réservée à ce genre de visite à haut risque, dans l'enceinte même de la prison. Danny était assis tranquillement à la table, située au centre, sur une des cinq chaises, qui seraient bientôt toutes occupées. Tranquillement? En apparence, seulement. Après la coke, Danny était passé à la nicotine. Pour se détendre, s'occuper les mains, et l'esprit. Cette nouvelle habitude restait toutefois occasionnelle, et réservée aux situations stressantes, comme cette confrontation.
Sur la table, le cendrier se remplissait. La bouteille d'eau se vidait peu à peu. Le temps passait. Le silence régnait.
Du mouvement. Un bruit. Quelqu'un derrière la porte. Elle s'ouvrit. Le moment était venu.
"J'ai parlé à l'avocate de Byers. On devrait pouvoir conclure un arrangement intéressant pour les deux parties."
"Très bien", répondit Mac.
Le conseiller juridique du département de police de New York, Stuart Dingel, s'assit près de Danny. Son client, pour ainsi dire. Il en avait beaucoup entendu parler, mais ne l'avait rencontré que quelques jours plus tôt. Et il savait déjà qu'il n'oublierait jamais cet homme et que toute cette histoire serait la plus marquante de sa carrière. Il suivait cette affaire depuis ses prémices, et en connaissait les moindres détails. Il avait défendu Don Flack, face à Mo' Wilkins et ses cerbères. Il avait perdu une bataille, certes. Mais il avait une sacrée revanche à prendre.
"Vous êtes prêt?" demanda-t-il à Danny.
Celui-ci écrasa son mégot dans le cendrier, en expirant une volute de fumée qui s'évanouit dans les airs. Et puis il hocha lentement la tête, sans même un regard à Dingel.
Mac les savait prêts, tous les deux. Ils avaient simplement une façon très différente d'appréhender cette fameuse rencontre. Tandis que Dingel l'attendait de pied ferme, résolu à en démordre jusqu'à son dernier souffle, Danny la redoutait, calmement et en silence. Le pire pour lui était de ne pas savoir à quoi s'attendre. Il ignorait même quelle allait être sa propre réaction, face à l'homme qui avait appuyé sur la détente, un jour d'octobre 2005. Celui qui avait manqué de le tuer. D'un rien. Celui dont l'avocate entra finalement dans la pièce. Byers la suivait, menottes aux poignets, dans son habit rouge de détenu, et il s'assit sur la chaise la plus éloignée du mort, vivant.
Dès cet instant, Jimmy Byers et Danny Messer ne se quittèrent plus du regard.
Ils se souvenaient l'un de l'autre, à un point qu'ils n'avaient sans doute pas soupçonné jusqu'à maintenant. Chacun devait à l'autre, sans le savoir, un tas de nuits blanches et de cauchemars.
"On abandonne les charges qui pèsent sur mon client", disait l'avocate de Byers. "En échange, il vous dit tout ce qu'il y a à savoir sur Wilkins et sa bande."
"Vous voulez parler du vol à main armée pour lequel on l'a arrêté et de la tentative de meurtre qu'on pourrait lui coller sur le dos", vérifia son confrère new yorkais. "Tentative de meurtre commis sur la personne de Daniel Messer, ici présent."
Une précision qui ne surprit personne mais qui fit son petit effet. Ils n'avaient pas fait le déplacement depuis Manhattan pour entendre des exigences, et des promesses. Ils voulaient du solide.
"Il témoignera au procès", assura l'avocate en supplément. "Vous pourrez juger Wilkins pour ses exactions commises à New York. C'est ce que vous voulez, non?"
"Plus que jamais," sourit Dingle, en se tournant vers Byers. Celui-ci lâcha: "Je sais comment Wilkins fabrique ses alibis."
"Intéressant."
"Sortez-moi de là, et je balance tout", ajouta-t-il, les yeux toujours fixés sur Danny, et la cicatrice sur son front.
"Il est inutile de préciser que mon client n'est pas en sécurité, ici," ajouta l'avocate. "Il lui faut une protection".
"Cela va sans dire", confirma Dingle. "Il sera en sécurité jusqu'au procès."
"Et après?" s'inquiéta Byers.
Dingle lui sourit: "Et bien si nous obtenons la condamnation de Wilkins et ses complices, nous ferons en sorte que le programme de protection des témoins suive son cours. Avec changement d'identité, nouveaux papiers, nouvelle vie et tout le tralala."
Ça semblait lui convenir. Quant à son avocate, elle venait tout simplement d'obtenir tout ce qu'elle avait espéré pour son client. Restait plus qu'un petit détail, dont Dingle s'occupa: "Danny, il me faut votre accord".
Mac vit Byers tressaillir, et pâlir d'un coup. Il se rendait soudain compte que sa liberté, sa vie, reposait sur la décision d'un homme qu'il avait en théorie assassiné froidement, un an auparavant. Un homme qui maintenant le regardait fixement, non pas avec colère, haine, ou reproche. Mais plutôt avec... intérêt, et curiosité.
Tout était déjà réfléchi, pour Danny. D'un côté il avait un adolescent qui avait obéit aux ordres. Le simple exécutant, qui prenait aujourd'hui le risque de se racheter en balançant les siens. Un adolescent qui pouvait espérer repartir de zéro et recommencer une vie meilleure. De l'autre, il y avait Wilkins. Un truand irrécupérable. Le commanditaire. Un trafiquant de drogue sans foi ni loi, à qui il devait des mois et des mois de souffrances, presque un an de sa vie. Et sans doute plus. Un type qu'il voulait voir derrière des barreaux, au moins autant que Don. Rien que pour ça, ça ne valait même pas la peine d'hésiter. Pour la première fois, il prit la parole, et lança: "Où je dois signer?"


Ok, ça, c'est fait Rolling Eyes ... la prochaine fois, ce sera l'épilogue, le vrai... 'fin je crois :DD

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic Les Experts: Manhattan
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» ****Les Experts Manhattan****
» Les Experts Manhattan - Love me please love me - Mac/Don - G
» Les Experts Manhattan - Parce que c'est toi - Danny/Lindsay - G
» Les experts Manhattan - Joue pas - Don/Dany - G
» Les experts Manhattan - Parle plus bas - Don/Mac - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: