Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Fanfic Les Experts: Manhattan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 20 Fév - 16:24

ha ça non alors!!! lol!

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 20 Fév - 20:18

lagentillefan a écrit:
ha ça non alors!!! lol!

Idem chez moi Wink lol!

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 20 Fév - 22:22

Je sais, je sais, mais c'est tellement jouissif victoire Arrow Arrow Bon, humhum... voici un amuse-bouche Razz pour patienter I don't want that :DD

-6-


Don Flack arriva à Trenton ce soir-là. La ville, située à quelques kilomètres au nord de Philadelphie, était aussi facile à trouver que le nez au milieu de la figure, ce qui n'était pas tout à fait le cas de l'adresse que lui avait donné Mac au téléphone. Une bicoque de trois étages, à vendre, que le propriétaire avait eu la bonté de prêter, pour deux ou trois jours, aux autorités de la ville.
_Comment va-t-il?
Mac venait tout juste de le rejoindre dehors, dans la petite cour devant la maison.
_Il a vu un médecin, dit Mac. On attend les résultats de ses examens.
_Comment ça, on attend? Il va si mal que ça? Quels examens?
Mac leva la main en signe d'apaisement. Il lui fallait calmer le jeu tout de suite. Ils avaient des choses à se dire. Don fit alors un effort pour masquer un peu mieux son inquiétude et son impatience.
_Danny n'a aucun souvenir de tout ce qui s'est passé avant son enlèvement, et quelques heures après. Il n'a plus de passé. Il ne sait pas qui il est, ni d'où il vient. Il ignore qui nous sommes.
_Je sais, Mac. Tu me l'as déjà dit au téléphone...
_On va lui faire passer un scanner quand on sera de retour à New York, continua Mac. Et des examens sanguins sont en cours.
Le détective fronça les sourcils. Il réalisa, à la tête du lieutenant Taylor, que ce qu'ils s'étaient dit au téléphone ne couvrait finalement qu'une petite partie de la réalité.
_Qu'est-ce qu'ils cherchent?
_Un tas de choses. En particuliers la présence d'agents pathogènes dans son organisme, types infections virales ou infectieuses...
_De quoi tu parles? s'impatienta Don, méfiant.
_Je parle de toutes les saloperies qu'un toxicomane peut risquer d'attraper en se piquant avec n'importe quelle seringue usagée. Maladies infectieuses, MST, le SIDA, et j'en passe.
Le visage de Don s'assombrit. C'était assez brutal de la part de Mac, de lui annoncer tout ça de cette façon.
_Qu'est-ce que...
Don s'interrompit. Qu'est-ce que... quoi, au juste?
_Je suis désolé, dit Mac. Danny est devenu accro à la cocaïne. La police de Philadelphie l'a retrouvé dans un squat. J'aurai voulu te l'annoncer autrement, mais...
_Ca va, lui affirma Don. Te fatigue pas.
Il resta un moment silencieux, le regard dirigé au-dessus du lieutenant, vers la maison. Vers Danny. Il encaissait la nouvelle avec un sang-froid apparent. Mais au fond de lui, tout s'écroulait. Pourquoi fallait-il qu'une bonne nouvelle soit toujours suivie d'un tas de mauvaises nouvelles?
_Il y a autre chose que je devrais savoir? demanda-t-il. Pourquoi on est là, par exemple?
_Danny travaillait pour un trafiquant de drogue à Phila. Ca signifie très probablement qu'il est en danger de mort, là-bas. Tout ce qu'on peut faire pour l'instant, c'est faire circuler la rumeur de sa mort.
_Et pourquoi on rentre pas à New York?
_Ce n'est pas à toi que je vais l'expliquer, Don. Tu sais bien que la dernière chose dont Danny a besoin, c'est de faire la une des journaux...
_C'est vrai, lui accorda Don, en connaissance de cause.
Les médias étaient sans pitié. Toujours à la recherche du sensationnel, au détriment de la souffrance et de la fragilité de ces gens qu'ils offraient en pâture à leurs lecteurs, avides du malheur des autres.
_Il a seulement besoin qu'on l'aide à refaire surface, reprit Mac avec un signe en direction de la maison. Ici, ce sera très bien. On l'a installé au dernier étage, il y a tout ce qu'il faut, là-haut... enfin presque.
Mac dépassa Flack, posa une main sur son épaule et le poussa doucement vers la maison. Il ne manquait plus que lui, là-haut...
_Qu'est-ce que tu vas faire? lui demanda Flack.
_J'ai une enquête à terminer. Je reviens dès que possible.

moi aussi, je reviens dès que possible!!
-----------------------------------------------------------------------------------
Petit sondage: Vous préféreriez une suite "normale" ou ça vous fait rien, un petit slash* Danny/Flack ??
*slash = ship gay

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 20 Fév - 22:34

Ah yes je m'en suis douté qu'il allait annoncer la mort de Danny histoire de coincer les dealers ou je ne sais quoi... Cool

Perso, je préfère une suite normale... Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 20 Fév - 22:52

Pareil que pour magentille: j'ai, techniquement parlant "blanchi" le spoiler. Pour pas casser le suspense. Mais, sinon, bien deviné! On peut rien te cacher :DD
Sinon, je prends ton avis en compte. Vu que j'étais partie pour une "normale", puis que j'avais décidé qu'un petit (un petit, j'insiste! Pas de scènes X, voyez? 'fin je peux toujours écrire des passages hot, et les mettre dans le topic créé à cet usage par magentille Mr. Green ) slash, ce serait intéressant, je pense faire 2 versions... Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
matmatah
Tête en l'air
matmatah

Nombre de messages : 1536
Age : 38
Localisation : juste derrière toi
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMar 21 Fév - 0:12

valm.csi a écrit:
Sinon, je prends ton avis en compte. Vu que j'étais partie pour une "normale", puis que j'avais décidé qu'un petit (un petit, j'insiste! Pas de scènes X, voyez? 'fin je peux toujours écrire des passages hot, et les mettre dans le topic créé à cet usage par magentille Mr. Green ) slash, ce serait intéressant, je pense faire 2 versions... Wink

j'ai pas encore lut (je la lirais d'un bloc) mais en ce qui concerne la fin, fais celle que tu veux je la lirais avec autant de plaisir quelle que soit la version que tu choisis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMar 21 Fév - 12:31

quant à moi je n'ai pas de préférence...mais tu pourrais faire les deux versions,moi ça me plairait bien!! Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMar 21 Fév - 15:22

OK!! Merci les filles thumright ! C'est parti pour 2 versions! bong bong Pour ce chapitre, la différence est toute petite, alors je vous mets les 2:

Nous en étions à Mac qui dit à Flack:
_J'ai une enquête à terminer. Je reviens dès que possible.

*

Oscar Wilde avait raison. Le meilleur moyen de se débarrasser d'une tentation, c'est d'y céder. Sauf que là, c'était bien pire qu'une simple tentation. C'était un besoin physique, un cri intérieur, une effroyable obsession qui lui faisait oublier le fait même qu'il était vivant, et qu'il devait donc manger, boire, et dormir. Comme tout être humain normal.
Quelques grammes de poudre blanche...
PENSE A AUTRE CHOSE!

Danny se tapa la tête contre le mur, les yeux fermés de toutes ses forces. Allen devait mourir. Il n'existait même plus. Il n'avait même jamais existé.
Tu es Danny Messer, et tu viens de New York. Tu es un putain de flic! Tu n'appartiens plus au monde des camés, redescends sur terre... Mac Taylor est ton patron, Don Flack est ton meilleur ami. Détective Don Flack, de New York. N'oublie jamais ça. Et les flics de Phila, eux aussi, ils sont de ton côté... finalement.
Dire qu'il avait passé le plus clair de son temps à les éviter. S'il avait su qu'il était des leurs, et qu'ils le recherchaient pour lui rendre sa vie et non lui prendre sa liberté... Sa tête heurta une nouvelle fois le mur. Il resta ainsi sans bouger, les paupières toujours closes. S'il avait su, tout aurait été si simple... si différent!
Il ressentit une présence, non loin de lui, près de la fenêtre. Un grand brun l'observait de ses yeux inquiets. Des yeux d'un bleu profond.
_Ca pourrait aller mieux, pas vrai? devina celui-ci.
Les larmes aux yeux de tant lutter contre lui-même sans être sûr d'être assez fort pour tenir le coup, Danny pivota et posa son épaule contre le mur, faisant face à Don Flack. Le meilleur ami dont il n'avait pas le moindre souvenir. Cet inconnu qui semblait si bien le connaître, lui.
_Je m'en veux tellement... souffla Danny.
_De quoi?
_De pas me souvenir. Je suis désolé.
Don se pinça les lèvres, en colère contre lui-même, certainement pas contre Danny.
J'avais oublié le son de ta voix, Danny. Si quelqu'un doit s'en vouloir, ici, c'est moi. Parce que j'ai aucune excuse pour ça.
Il suivit le regard de son ami, par la fenêtre. Le soleil couchant projetait l'ombre immense de la maison sur le terrain, derrière. Il y avait un jardin, une clôture, et puis plus loin les vestiges d'un terrain de basket, et les premières maisons d'un lotissement de banlieue. Des hommes, des femmes, des enfants, avec leur quotidien, des vies insouciantes...
_Tu n'as pas à t'en vouloir, lui dit Flack. Je t'assure. Tu n'as rien à te reprocher.
Danny hocha légèrement la tête. Peut-être qu'il valait mieux le croire, après tout.
Les deux hommes échangèrent un long regard. Et puis un sourire finit par se dessiner sur les lèvres de Don.
_Content de te revoir, Messer.
_Et moi, de faire ta connaissance... fit alors Danny.
_Au fait, je crois que je me suis pas présenté, fit remarquer le détective. Donald Flack Jr. Appelle-moi Don, d'accord?
Il lui tendit la main. Danny la regarda tout d'abord comme s'il ne se souvenait plus comment s'en servir, et finalement la lui serra.
_D'accord. Et toi, appelle-moi... comme tu avais l'habitude...
Ils restèrent ainsi main dans la main pendant quelques secondes, avant que Don l'attire vers lui et le serre dans ses bras. Il savait que la réaction de Danny pouvait lui faire regretter ce geste. Il était un inconnu pour lui, et quand un inconnu vous prenait dans ses bras, même s'il prétendait être votre meilleur ami, même si de toute évidence il était sincère et que vous saviez qu'après tout ce temps vous devriez être le plus heureux des hommes, et bien vous aviez tous les droits, et toutes les bonnes raisons du monde de vous sentir mal à l'aise, et de le rejeter.
Mais ce n'est pas ce qui arriva.
Mal à l'aise, Danny l'était. L'amnésie, la sensation de manque et tout ce que ça entraînait, la fatigue, la fin d'une vie, aussi. Celle d'Allen. La mort de Mike. Et Danny, le flic de New York. Cet étranger à lui-même... Cet inconnu. Tout ça se bousculait dans son esprit, et ça l'effrayait.

_________________version normale__________________
Mais ce qu'il avait vu dans les yeux du détective, sa voix, ses mots, et ce qu'il ressentait en sa présence, c'était étrangement rassurant. Il ne voulait plus rester seul avec lui-même, face à ses démons. Il voulait un ami. Son ami.
_Tu restes?
_Bien sûr, Danny. Je suis là pour toi. Uniquement pour toi.
Danny lâcha un long soupir. Comme si un poids, un lourd fardeau, venait de disparaître de ses épaules.
_Merci... Don.

___________________version slash______________________
Alors, brusquement, là dans les bras de son ami, Danny décida de ne plus se raccrocher qu'au présent. Uniquement au présent. Et le présent, c'était Don. Il ferma de nouveau les yeux, s'agrippa un peu plus à lui, et sentit l'étreinte devenir plus forte, plus chaleureuse.
Don avait l'impression de tenir un petit oiseau dans sa main. Il fallait serrer juste assez pour ne pas qu'il s'envole, mais pas trop pour ne pas le blesser. Danny semblait si fragile. Il était le même, et pourtant si différent.
Ce n'est rien. C'est juste une question de temps, maintenant._Tu restes?
_Bien sûr, Danny. Je suis là pour toi. Uniquement pour toi. Je te laisserai pas tomber.
Je te laisserai plus tomber.

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMar 21 Fév - 20:49

Bon, allez, c'est décidé: lâchez-vous sur les spoilers! Et dites-moi ce que vous pensez de ça:
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Mortvivant31cj.th Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Mortvivant40wd.th
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMar 21 Fév - 22:10

Wouaouh superbes... 10/10

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 22 Fév - 2:55

superrrrrrr love love 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 22 Fév - 10:14

ho pinaise!je veux la suite(des deux versions,hein Wink )!!
sinon où as tu trouvé une image de Danny en si mauvaise état? Shocked je suis bluffée!
mais sinon,comme d'hab',image top du top love

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 22 Fév - 16:07

Merci public adoré! clap
J'ai trouvé l'image dans une galerie photo consacrée à Carmine (http://gallery.carminegiovinazzo.net/) : le film s'apelle "In Enemy Hands" Wink
Mon brouillon, c'est un bordel sans nom... alors la suite dans quelques... jours, soyez patientes! study

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 27 Fév - 17:02

Ce chapitre est valable pour les 2 versions Wink Let's go!
------------------------------------------


-7-


Le long des 80 kilomètres qui séparaient Phila d’Allentown, les lieutenants Mac Taylor et John Stillman eurent une discussion très intéressante sur l’affaire qui les réunissait. L’occasion pour Mac de revenir sur les événements d’octobre 2005. Le jour où Flack et Danny avaient vu le piège se refermer sur eux, et leur vie prendre un sérieux virage.

New York - Octobre 2005


Accompagné par l’ancien légiste, Sheldon Hawkes, Danny pénétra dans un immeuble du nord de Manhattan, et ils se dirigèrent vers la cage d’escalier, en bas de laquelle un corps avait été découvert.
Ils rejoignirent le détective Don Flack, du NYPD, qui salua les deux enquêteurs armés de leur matériel, avant de leur faire un résumé de la situation :
_Je vous présente Stephen James, annonça-t-il. Apparemment victime d’une chute dans les escaliers. On a retrouvé son porte-feuille un peu plus loin.
Il leur désigna alors un coin sombre situé près de la porte d’accès au rez-de-chaussée.
_Ses papiers et carte de crédit sont là, mais il n’y a pas le moindre dollar en liquide, précisa-t-il.
_Et qu’est-ce que ce monsieur James est venu faire par ici? s’étonna Sheldon.
_Pourquoi il habiterait pas dans l’immeuble? intervint Danny en s’approchant de la victime après avoir fait un petit tour du périmètre.
_Les chaussures, expliqua Sheldon.
Danny y jeta donc un œil. Elles valaient bien dans les trois cent dollars.
_Autant pour moi, dit-il.
Un type qui avait les moyens de s’offrir de telles pompes devait avoir une sacrée bonne raison de s’aventurer dans ce quartier.
_Il est journaliste au Dayly, poursuivit Flack. J’ai contacté son employeur: il est pigiste pour eux, et écrivain à ses heures perdues. On n’a donc aucune idée de son emploi du temps et encore moins de ce qu’il fait ici.
Sheldon était penché au-dessus du corps ; tandis que Danny commençait à prendre quelques photos des lieux.
_Il écrivait quoi, comme bouquins? voulut savoir Sheldon.
_Désolé, doc, fit le détective. J’ai pas poussé mon enquête assez loin pour l’instant. Alors? On l’a aidé à mourir, où il a fait ça tout seul?
Sheldon sourit. Lui non plus n’avait pas eu le temps de pousser plus avant ses investigations. Car bien évidemment, il ne faisait que commencer. Flack le savait, mais il adorait ce genre de répliques acerbes. Elles fusaient comme des balles de revolver, et Sheldon, depuis peu sur le terrain, commençait tout juste à s’y habituer. Et quelque chose lui disait qu’il était sans doute devenu une des victimes préférées du détective…
_Des témoins ? demanda Danny.
_Aucun des résidents de l’immeuble n’a vu ou entendu quoi que ce soit, lui fit savoir Flack. Personne ne connaît son nom. Ils ne l’ont jamais vu, ne lui ont jamais parlé. Ce type a peut-être du succès avec ses bouquins, mais ici, il est aussi populaire qu’un cafard.
_Soit quelqu’un a menti, soit la personne qu’il est venu voir n’était pas là, suggéra Sheldon en fouillant la victime.
_Tu as les noms de tout le monde? vérifia Danny auprès du détective.
_Affirmatif, lui fit savoir celui-ci, en agitant son calepin dans sa main, dans lequel toutes ses notes étaient inscrites.
Les deux hommes observèrent Sheldon, qui venait de trouver, dans la poche intérieur de la veste de James, un carnet de notes assez semblable à celui du détective, mais contenant de toutes autres informations.
_Les dernières choses qu'il a écrite sont une heure et une adresse. Un rendez-vous... mystérieux, les informa Sheldon avant de tendre sa trouvaille à Flack.
Danny se colla à son épaule et ils lurent les notes de James.
_C'est dans environ quatre heures, fit remarquer Flack après avoir jeté un oeil à sa montre.
_C'est l'adresse d'un entrepôt, près des docks, ajouta Danny. A vingt minutes d'ici.
Les experts décidèrent alors de terminer leurs investigations sur la scène du crime, pendant que le détective se renseignait sur le propriétaire de l'entrepôt. Celui-ci se trouvait dans le New Jersey, pour affaires, et après quelques minutes de discussion, Don obtint de lui l'aimable autorisation d'enquêter sur sa propriété privée, sans mandat, et sans même avoir à lui expliquer ce qu'ils comptaient vraiment y trouver. L'entrepôt était à l'abandon, et le propriétaire prévoyait de le raser pour y construire ses futurs nouveaux bureaux. Faites comme chez vous! s'était-il écrier avant de raccrocher.
Le corps de James fut emmené à la morgue, puis Sheldon rentra au labo, laissant Danny et Flack se rendre à l'entrepôt, histoire de savoir avec qui la victime avait rendez-vous. Une occasion qui pouvait ne pas se présenter une seconde fois.
Ils avaient près d'une heure d'avance sur l'horaire. De quoi faire consciencieusement le tour du bâtiment, et de constater que ses alentours étaient déserts.
Ils entrèrent ensuite à l'intérieur, par une petite porte à l'arrière. Une chaîne brisée traînait sur le sol, avec un cadenas solidement fermé pris dans ses maillons. Ça voulait peut-être dire que le mystérieux rendez-vous de Stephen James était déjà là.
D'un côté, le long de la façade ouest, se trouvait une série de petits locaux anciennement destinés à l'administration, à la logistique et au personnel, ce genre de choses. De l'autre côté, une grande partie de la façade est était réservée au chargement des camions, avec trois portails mécaniques roulants conduisant aux rampes de chargement. Le reste constituait l'entrepôt lui-même: de grands rayonnages métalliques scellés au sol, et du vide. Le désert. A l'intérieur comme à l'extérieur.
Danny et Flack se mirent à inspecter les lieux, armés de leurs lampes de poche. Le soir tombait, et l'obscurité gagnait rapidement du terrain.
Le détective jeta un oeil à sa montre. Ils leur restait encore quarante-cinq minutes de tranquillité. Dans la première pièce qu'il visita, il trouva quelques déchets abandonnés de nourriture. Emballages de sandwichs, serviettes en papiers, et des miettes éparpillées un peu partout. Bande de porcs...
Danny, accroupi au milieu du grand carré vide de l'entrepôt, avait quant à lui découvert une sorte de poignée métallique qui semblait ouvrir une sorte de compartiment dissimulé dans le sol. D'après l'inégalité des dépôts de poussières sur la poignée et autour de l'ouverture, Danny en conclut qu'elle avait dû servir récemment. Mais ça, il ne put le dire à personne...
Flack entendit un grand bruit de chaîne, puis un grincement métallique, une grande porte qui s'ouvre, un véhicule. Au moins un. Il éteignit aussitôt sa lampe, et dégaina son arme. Il savait que Danny se trouvait à découvert. De l'intérieur de la petite pièce, appuyé à l'encadrement de la porte, il essaya de le repérer précisément. Mais tout ce qu'il vit, c'était un groupe d'hommes, armés lourdement, qui faisaient entrer une voiture et une fourgonnette à l'intérieur de l'entrepôt. Il appela aussitôt les renforts. Ce faisant, il perçut un mouvement, près des grands rayonnages. Danny avait réussit à se planquer à temps. Mais pas assez bien. Ils allaient finir par s'apercevoir de sa présence, tout comme il venait de le faire...
Danny tenta, pendant que les hommes armés étaient encore occupés à s'organiser, de se rapprocher de Don. Dès qu'il l'eut en visuel, celui-ci lui fit signe de ne plus bouger. De là où il était, le détective savait que c'était trop risqué d'aller plus loin. Pas question que Danny le rejoigne dans la petite pièce. Il lui faudrait dans ce cas parcourir trois bons mètres complètement à découvert. Pas question.
Danny le voyait parler à voix basse à la radio. Les renforts n'allaient pas tarder. Il fallait tenir jusqu'à leur arrivée. A deux contre tous ces hommes, ils n'avaient aucune chance de s'en sortir. Il ouvrit sa main en grand, paume dirigée vers Don. Puis il replia deux doigts.
Don précisa aux renforts que les individus armés étaient au nombre de huit. L'un d'eux apparut dans son champ de vision... Il fit signe à Danny de se barrer vite fait. Il était loin d'être le plus croyant des hommes, mais il pria le ciel pour que ce type et sa Kalashnikov ne s'aperçoive pas qu'à moins de deux pas de là, tassé par terre, un enquêteur de la police scientifique retenait sa respiration à son passage.

à suivre... revolver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 27 Fév - 17:49

10/10 10/10 love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 27 Fév - 19:45

Oh, oh, mais voilà qui est intéressant, bravo clap victoire 10/10 10/10

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyLun 27 Fév - 23:26

Merci! :DD La suite dans les jours qui viennent Cool Wink

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyVen 3 Mar - 15:54

La suite! idem pour les deux versions Wink
Flack et Danny sont dans l'entrepôt, soudain envahi par des hommes armés...

______________________

Danny profita des trois secondes que l'homme lui accorda en s'allumant une cigarette, pour filer. Direction la petite porte à l'arrière du bâtiment par laquelle ils étaient entrés.
Cette fois, les prières de Flack furent sans effets. Danny réapparut, finalement. Un flingue sur la tempe, les mains en l'air. Ils le forcèrent à se mettre à genoux, d'un coup de crosse au niveau des reins.
_C'est qui, ce type? s'enquit un homme en colère qui s'approcha de son complice et de son otage.
Ils le fouillèrent, et trouvèrent son arme. Et son insigne.
_C'est un flic, annonça l'autre.
_On peut savoir ce que tu fous là? s'écria l'homme. Tu es seul?
Don n'entendit pas la réponse de Danny, mais s'aperçut qu'elle déplut à l'homme. A sa façon de le prendre par une oreille et de se pencher vers lui pour lui parler, il sut que Danny n'avait pas intérêt à lui mentir une fois de plus...
_T'as appelé des renforts? demanda l'homme d'un ton sifflant.
_Ils vont pas tarder à arriver, lui assura Danny.
_Ah oui?
Danny grimaça. Ce connard allait finir par lui arracher l'oreille! Mais il la lui rendit brusquement, d'un geste furieux, et il se retrouva avec le canon d'un revolver dirigé pile entre ses deux yeux.
_Police! Lâche ton flingue!
Danny aspira une grande bouffée d'air. Sauvé! Non, pas vraiment... Ils avaient maintenant tous leurs canons dirigés vers le détective.
_Putain, Don! s'exclama Danny d'un air inquiet.
_Toi, lâche ton flingue! corrigea l'homme. Ou alors t'es mort.
Il fit un signe de tête en direction de ses hommes, prêts à tirer. Alors Don leva une main, lentement, et posa son arme sur le sol. Gagner du temps, il fallait gagner du temps...
_Ils vont nous tuer tous les deux... murmura Danny dans un souffle, effrayé par le sort qu'ils allaient réserver à Don, sans penser une seule seconde à celui qui l'attendait.
Il allait même pas tirer...
Il vit deux hommes s'approcher de son ami pour le désarmer, et puis l'assommer. Don s'écroula sur le sol, et il vit du sang s'écouler de sa tête. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il avait voulu se précipiter vers lui, jusqu'à ce qu'il entende crier:
_Reste où tu es!
Pendant qu'il se faisait plaquer au sol, et menacer une fois encore par l'arme du type en colère. Celui-ci cria alors une dernière fois:
_On remballe! Magnez-vous!!
Les sirènes de police venaient de retentir en sourdine à ses oreilles. Elles approchaient. Lentement. Trop vite à son goût. Pas assez à celui de Danny

*

_Qui étaient ces hommes? voulut savoir Stillman.
_Des gros bonnets de la drogue. La mafia New Yorkaise, résuma Mac. Ils étaient là pour une transaction avec un de leurs associés de Chicago.
_Chicago?
_On a pu remonter jusqu'à une filière implantée là-bas grâce à un des types que le détective Flack a permis d'identifier.
Stillman remarqua une pointe d'amertume dans la voix du lieutenant Taylor.
_Je sens qu'il y a un "mais", devina-t-il.
Mac le lui confirma par un petit sourire désabusé, en y repensant.
_Don est encore jeune, mais s'il le fallait, je n'hésiterai pas à mettre ma vie entre ses mains. J'ai toute confiance en lui. Alors... ça fait très mal quand on vous fait comprendre que la parole d'un flic comme lui a moins de crédibilité que celle d'un trafiquant de drogue.
Stillman secoua la tête d'un air dégoûté. Certaines choses étaient vraiment désagréables à entendre.
_Pourtant, il a bien vu ce qu'il a vu? s'étonna-t-il. Comment ont-ils pu remettre en cause son témoignage?
_Ce trafiquant, Mo' Wilkins, s'est construit un alibi en béton du côté de Chicago, expliqua Mac. Et de notre côté, on n'avait pas la moindre preuve de sa présence à New York. Ses avocats n'ont eu qu'à claquer des doigts pour le tirer d'affaire.
Il était conscient que ça n'expliquait pas tout, mais son collègue de Phila était un homme intelligent et patient. Sa conduite, prudente, les amenait en douceur à leur but.
_Il était détruit, lui confia ensuite Mac. Physiquement et psychologiquement. Et quasiment toute l'affaire reposait sur lui.
_C'était bien trop lourd à porter, en conclut Stillman. Ça a dû être un sacré coup dur...
Mac ne répondit rien. Il revoyait dans son esprit l'image d'un Don Flack triste et malheureux, mais qui se battait de toutes ses forces pour se relever. Ils l'avaient abattu deux fois. Il s'était relevé trois. Il en fallait, du courage, pour ça. Et de l'espoir, aussi.
_Et pour Danny? reprit Stillman. Pas le moindre indice?
_On a suivi quelques pistes, à New York et à Chicago. Mais elles ne nous ont mené nulle part. Plus le temps passait et plus les chances de le retrouver vivant s'amenuisaient.
_Vous le croyiez mort, jusqu'à hier, n'est-ce pas?
Mac devait bien l'avouer. Il acquiesça et dit:
_Même Don avait commencé à l'admettre. Ça ne signifie peut-être pas grand-chose pour vous, réalisa-t-il soudain.
Stillman sourit. Là aussi, il y avait un "mais". Sauf que là, les explications étaient inutiles.
Ils arrivèrent aux abords d'Allentown, par le sud. Grâce aux indications de la copine de Mike, ils prirent une route qui menait un peu plus à l'est, et s'arrêtèrent pour ainsi dire au milieu de nulle part, près d'un panneau routier indiquant la direction de Philadelphie, à 45 miles de là.
Le lieutenant Stillman gara la voiture sur un large bas-côté, et les deux hommes en descendirent, balayant les alentours du regard.
_La fille a dit que Danny se trouvait au bord de cette route. Elle se souvient qu'elle l'a vu alors qu'elle regardait par sa fenêtre, rappela Stillman.
_Donc côté passager, poursuivit Mac. Et ils roulaient dans...
Il tendit le bras:
_Cette direction.
Quelques minutes plus tard, ils s'engagèrent sur un chemin de terre, à pieds, leurs vestes sous le bras, le haut de la chemise de Mac déboutonnée, la cravate seulement desserrée pour Stillman.
Ils longèrent un pré où paissaient une demi-douzaine de vaches et de veaux, un champ de maïs, et au milieu de quelques arbres, ils remarquèrent une petite grange. Elle était certainement la propriété d'une des trois fermettes qui se partageaient les terres sur lesquelles ils s'étaient invités.
_C'est ma première enquête de voisinage de ce type, remarqua Mac que le grand air et le soleil du mois d'août rendait plutôt serein.
La troisième maison fut la bonne.
A mesure qu'ils expliquaient à la maîtresse des lieux la raison de leur présence ici, ils voyaient son visage se décomposer, et ses épaules s'affaissaient lentement. Ils tenaient quelque chose...

à suivre... et désolée pour les gros mots What a Face Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptySam 4 Mar - 19:55

bong 10/10 troooooooop bieeeeen!!viiiiiite la suite!!(et puis ne t'inquiètes pas pour les gros mots,dans une de mes prochaines fics,y en aura plein Mr. Green )
continue comme ça!! thumleft

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptySam 4 Mar - 20:17

Vraiment rien à dire 10/10 bong

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 8 Mar - 15:39

Like a Star @ heaven Fin du chapitre 7 Like a Star @ heaven
Toujours valable pour les 2 versions, après, ça va changer un peu plus, et je vais même mettre la version slash dans l'autre topic, parce que je me suis lâchée "grââve" :DD :DD :DD


_Madame Green? la réveilla Mac.
_Je ne l’ai pas cru, dit-elle d’un air absent.
_Qui n’avez vous pas cru? intervint à son tour Stillman.
La femme aux cheveux châtains et au teint clair regarda les deux lieutenants tour à tour. Elle secoua légèrement la tête, comme pour remettre un peu d’ordre dans tout ça, et prendre la décision qui s’imposait.
_Daniel! appela-t-elle soudain.
Mac eut un léger mouvement de recul, surpris. Il fut à deux doigts de se pincer pour vérifier qu’il ne rêvait pas. Daniel? Quelle coïncidence! Il se retrouvait dans un environnement inédit, avec un nouveau coéquipier, à enquêter sur une affaire qui jusqu’il y a quelques heures, se destinait à prendre la poussière, malgré tous leurs efforts, leur hargne, et leur inébranlable volonté pour qu’il en soit autrement. Du jour au lendemain, tout avait changé. Danny était vivant. Et maintenant qu’ils l’avaient retrouvé, ils pouvaient s’atteler à leur seconde priorité: découvrir ce qui s’était passé, et envoyer les coupables derrière les barreaux.
Discrètement, toutefois, Mac se pinça la peau du bras. Ce fut pour lui un véritable soulagement de ne pas se réveiller à moitié sur son bureau, tard le soir, avec la marque d’un stylo sur la joue, un torticoli, des courbatures, et une déception sans nom de voir qu’encore une fois son rêve le plus cher refusait de se réaliser.
_Chéri, dit-elle à un jeune homme d’une vingtaine d’années qui descendait les marches du premier. Ces messieurs sont de la police.
Le jeune Daniel Green, à l’allure arrogante, sembla en prendre un coup face à ces deux hommes d’âge mur qui personnifiaient à merveille l’autorité et l’expérience, et imposaient naturellement le respect.
_Raconte-leur ce que tu as vu dans la grange.
Le garçon regarda sa mère sans comprendre.
_L’année dernière, insista-t-elle, ouvrant de grands yeux qui disaient "tu n’as quand même pas oublié!?"
_Tu veux parler de…
_Oui! De quoi d’autre?
Daniel Green se tourna vers les deux hommes.
_J’ai vu un type se faire descendre, là-bas. Une balle dans la tête.
_Quand exactement ? demanda Stillman.
_Octobre dernier. Le 27.
_Vous êtes sûr de vous, vérifia le lieutenant de Philadelphie, tandis que Mac cherchait la poche interne de sa veste.
_Oui, monsieur… on va pas ça tous les jours, répondit Green.
Mac lui montra alors une photo :
_Est-ce que c’est lui?
Le garçon plissa les yeux, pencha la tête, devant la photo de Danny Messer.
_… mouais, on dirait bien.
_Comment ça?
_Et bien, se défendit Green. C’était il y a longtemps, j’étais loin, et il faisait sombre…
Il haussa les épaules d’un air sincèrement navré.
_Est-ce que vous avez prévenu quelqu’un? s’étonna Stillman, visiblement pas du tout au courant de cette histoire, malgré ses recherches aux archives du QG de Phila, avant leur départ pour Allentown. Il me semble que ceci n’est mentionné dans aucun rapport de police.
_J’ai cru que j’avais piqué un délire, expliqua Green.
Mac et Stillman froncèrent les sourcils en même temps, se posant la même question, que Stillman s’empressa de formuler:
_Comment avez-vous pu douter d’une chose pareille?
_Disons que… j’avais un sacré coup dans le nez. Je savais que si je le disais à quelqu’un, on ne me croirait pas.
Soudain au centre de l’attention, sa mère eut un léger tic nerveux. Elle se justifia:
_On n’a jamais retrouvé personne avec un trou dans la tête. Il n’y avait aucun cadavre dans cette grange, pas la moindre preuve de ce qu’il racontait. Personne n’en a parlé dans les journaux ou à la télévision. Rien ! Comment j’aurais pu me douter… même lui n’en était plus sûr! s’exclama-t-elle en tournant la tête vers son fils.
_Vous voulez bien nous raconter ce que vous avez vu exactement? le pria alors Mac, afin d’éclaircir certains points qui lui paraissaient encore bien sombre.
_J’étais dans la grange, ce soir-là, et j’ai entendu un bruit de moteur. Je me suis planqué, parce que j’ai cru que c’était mon père qui me cherchait. J’avais piqué une de ses bouteilles… enfin bref, s’interrompit-il avec un geste du bras. Deux types sont entrés. Ils traînaient cet homme de force, dit-il en désignant la photo que Mac avait gardé à la main. Ils l’ont fait se mettre à genoux, et là, un des deux types lui a tiré une balle dans la tête. Ensuite ils sont repartis.
_Qu’avez-vous fait?
_Je… commença-t-il, hésitant.
Mais personne n’était là pour lui souffler la bonne réponse, cette fois.
_… je me suis barré.
_Vous n’avez pas essayé de lui porter secours? Vous l’avez laissé là-bas, sans rien faire? le questionna Mac avec une pointe d’hostilité dans la voix.
_J’ai eu la trouille!
_Vous dites pourtant que vous les avez vu repartir?
_Oui, je sais…
_Mais quoi? demanda Stillman avec une patience de glace.
_Il fallait que je rentre…
Green jeta un œil vers sa mère. Elle croisait les bras en attendant la suite. Une suite qu’elle n’avait pas l’air de connaître.
_Il fallait que je… j’avais fait…
Les deux lieutenants comprirent, au geste qu’il fit, ce qui avait empêché le jeune Green de faire ce qu’il aurait dû faire, avant toute chose.
_Vous avez fait dans votre pantalon, acheva Mac à sa place. Vous avez pensé à votre petit confort, avant de penser à lui, lui reprocha-t-il en lui mettant la photo de Danny sous le nez.
_Mais il était mort, de toute façon! s’insurgea ce dernier.
Madame Green ouvrit de grands yeux ronds, pour la seconde fois. C’est elle la première qui comprit le silence et l’expression contrariée des deux hommes.
_Il a survécu?!
_Oui, madame, lui apprit Stillman. Apparemment, la balle n’a pas suivi le trajet escompté.
La mère et le fils échangèrent un regard médusé, et paniqué en même temps.
_J’aimerais jeter un coup d’œil à cette grange, lança finalement Mac, qui avait d’autres priorités que de leur donner des explications balistiques, médicales ou même légales sur ce qu’ils avaient vu, fait, ou pas fait en l’occurrence.
En marche vers la grange, Stillman posa d’autres questions à Daniel Green, qui semblait n’avoir qu’une envie: se barrer en courant, en emportant sa honte avec lui, comme savait si bien le faire.
_Vous aviez déjà vu un de ces hommes, auparavant?
_Non, aucun d’eux.
_Vous pouvez nous décrire leur véhicule?
_Je l’ai pas vu. Mais d’après le moteur et les traces de pneus, je dirais que c’était une fourgonnette.
_Personne d’autre n’a assisté à la scène?
_Non, monsieur.
_Des traces de pneus, vous dites? intervint Mac. Vous êtes retourné là-bas combien de temps après?
_Environ… une heure après. Je voulais vérifier que j’avais pas rêvé.
_Qu’avez-vous trouvé d’autre?
_Du sang.
_Oh, vraiment? s’en étonna Mac. Et malgré ça, vous n’avez rien fait. Vous êtes allé vous coucher, bien sagement. Et quand vous vous êtes réveillé le lendemain, avec votre gueule de bois, vous avez préféré tout oublier.
Mac lança un regard interrogateur à Madame Green. Elle aussi, avez préféré oublier…
_Ecoutez… je ne l’ai su qu’un mois après! Des traces de pneus, il y en a des dizaines tout autour de la grange. Et évidemment qu’il y a du sang, sur le sol. On y tue du bétail de temps en temps. Je vous l’ai dit : nous n’avions aucune preuve!
_Avec tout le respect que je vous dois, madame Green. Les preuves, c’est notre travail. 
*

_Qu’est-ce que vous pensez trouver, après tout ce temps? demanda Stillman à Mac une fois qu’ils eurent pénétré à ‘intérieur de la bâtisse.
Madame Green et son fils attendaient près d'une des deux entrées, silencieux comme des tombes. Daniel leur avait montré sa cachette, leur expliquant qu'il y avait un tracteur garé au fond de la grange derrière lequel il avait pu se dissimuler dix mois auparavant. A une quinzaine de mètres de là se trouvait le lieu du crime. Là où Danny s'était réveillé, seul, sans savoir où il était, ce qu'il faisait là, ou simplement qui il était.
Le sol étant composé uniquement de terre, de poussières, et de résidus de foin, il était impossible d'espérer y trouver la moindre trace de sang. Les passages répétés du tracteur et d'autres véhicules, drainant sous leurs pneus autant de pluie et de neige qu'il était possible d'imaginer, avaient tout effacé.
Il ne leur restait qu'un seul espoir de prouver le témoignage de Daniel Green, et celui, encore plus incertain, de Danny Messer, et c'était:
_La balle, dit Mac en éclairant chaque recoin de la grange, en commençant par les cloisons de bois qui les entouraient.

à chouivre...

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 8 Mar - 17:54

10/10 bong troooooooooop bien,Valm!!!allez la suite,pitié Sad !!

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 8 Mar - 19:30

10/10 10/10 oui Valm la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
Carolina CARUSO
Administratrice 2/ Experte en informatique
Carolina CARUSO

Nombre de messages : 913
Age : 39
Localisation : Los Angeles (pour bientôt ???)
Date d'inscription : 10/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 8 Mar - 20:37

10/10 10/10 Vraaaaaaaaiment rien à te dire, Valm... thumleft

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 97123f2f I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davidcaruso.oldiblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 EmptyMer 8 Mar - 23:14

Public, je t'aime love Tiens, rien que pour toi, une petite suite:

-8-

Il plaça ses mains devant son visage. Elles tremblaient. Autour de lui, tout était encore plus flou que d'habitude. Et puis il y avait cette espèce de lumière rougeâtre qui saturait l'air. Comme dans l'antre d'un photographe, sauf qu'aucun cliché n'était pendu à un fil, et qu'aucun photographe n'avait jamais mis les pieds ici. Et ce bourdonnement. Ce bruit sourd, continuel, qui paralysait son esprit, et son corps.
Il essaya de se lever du fauteuil dans lequel il avait l'impression... non, dans lequel il s'enfonçait vraiment, plus qu'il n'était possible de l'être. Mais bien sûr, il n'y avait rien à faire pour s'en sortir. Ses gestes étaient lourds, et ralentis, comme dans un mauvais rêve. C'était incroyablement frustrant et pénible, de courir de toutes ses forces, sans jamais parvenir à avancer d'un pouce...
La seringue devant ses yeux. Elle tremblait elle aussi. Logique. C'était sa main qui la tenait. Trouver la veine... je vais me louper. La sueur de son front coulait sur son visage, brouillait sa vue.
Son bras le piqua. C'était fait. Mais ça lui faisait mal. Le bourdonnement s'intensifiait. Les veines dans sa tête battaient la chamade, elles enflaient, enflaient... Il avait chaud, et froid aussi. Et envie de cracher ce qu'il avait dans la bouche et l'empêchait de respirer. C'était pâteux, sans consistance. Mais d'où ça sort!? Plus il essayait de s'en débarrasser, plus ça devenait envahissant. Il essaya de se lever une nouvelle fois, mais tout ce qu'il arriva à faire, c'est se pencher tant bien que mal sur le côté. Il enfonça ses doigts dans sa gorge, il fallait qu'il enlève ce truc de sa bouche, sinon il allait étouffer...
Mais c'était de pire en pire. Il tira sur ses bras, s'accrochant aux bras du fauteuil mouvant... Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider? Juste me tendre la main? et parvint à s'extirper tant bien que mal de son emprise. Sa tête se mit à tourner, sa vision se troubla carrément, et il se sentit tomber en avant, ses pieds décollèrent du sol, comme si la gravité n'existait soudain plus. Il attendit alors le moment où sa tête heurterait le sol, et où peut-être il verrait son cauchemar prendre fin. C'est qu'un putain de rêve, tu vas te réveiller... Après un ralenti vertigineux, il sentit un poids sur ses épaules. Qu'est-ce que... Quelqu'un criait?
_Réveille-toi!
Oh non, il ne criait pas. Il l'appelait, c'est tout. Calmement.
_Danny?
Celui-ci prit une profonde inspiration. Sa bouche était pâteuse, mais sans plus. Quand il ouvrit les yeux, il retrouva son lit, dans la pièce du troisième étage de la maison, et son inconnu de meilleur ami, Don, qui lui avait tendu la main, pour l'empêcher de s'ouvrir le crâne... Oh, merde.
Il toussa une fois, et bien qu'il ne fut pas encore tout à fait réveillé, il eut la présence d'esprit de se tourner du côté opposé à Don, pour vomir sur le sol, au pied du lit.
Le détective attendit que ça passe. Mais les vomissements terminés, Danny ne se retourna pas. Il était épuisé. Physiquement, et nerveusement. Il pleurait. Don s'approcha de lui, se pencha et posa une main sur son front brûlant. Et puis il l'aida à se retourner. Danny était léger comme une plume, et toujours aussi fébrile.
_J'ai essayé de m'en sortir, Don... je te jure que j'ai essayé! Mais je pouvais pas, j'avais trop peur... et ma tête...
_Chut... ça va aller, Danny, je suis là.
Don s'assit, posa la tête de Danny sur son torse, et l'entoura de ses bras.
_Je veux pas retourner là-bas, il fait trop froid... continua-t-il, d'une voix qui s'évanouissait dans le silence.
_C'est fini, je te promets, lui murmura Don, en caressant ses cheveux.
Danny se recroquevilla, agrippa la bas du t-shirt de Don, et se serra contre lui. Et puis, enfin apaisé, il ne bougea plus. Lentement il se rendormit.


à suivre! cheers

_________________
Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic Les Experts: Manhattan   Fanfic Les Experts: Manhattan - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic Les Experts: Manhattan
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» ****Les Experts Manhattan****
» Les Experts Manhattan - Love me please love me - Mac/Don - G
» Les Experts Manhattan - Parce que c'est toi - Danny/Lindsay - G
» Les experts Manhattan - Joue pas - Don/Dany - G
» Les experts Manhattan - Parle plus bas - Don/Mac - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: