Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyMer 31 Mai - 14:35

Ma dernière fanfic en date! J'ai tout laissé tomber pour me consacrer à l'idée incroyablement farfelue de ma sadique de soeur...
ATTENTION!! Je préviens à l'avance que c'est très violent, et que certaines scènes peuvent heurter les âmes sensibles... What a Face

TITRE : Les États-Unis d'Amérique
AUTEUR : valm.csi
D'APRÈS UNE IDÉE ORIGINALE ET COMPLÈTEMENT TORDUE DE : deubline
RÉSUMÉ : La vengeance est un plat qui se mange froid. Un fou dangereux se livre à un chantage psychologique sur Mac, en se servant de Danny. Lequel des deux craquera le premier? niark niark niark! Twisted Evil
DISCLAIMER : les personnages ne m'appartiennent pas, heureusement pour Danny cat

22h00

Mac arriva en bas de son immeuble avec une seule idée en tête: une petite bière et un match des Knicks à la TV, confortablement installé sur son canapé. La journée avait été dure, et laborieuse. Mais lui, ainsi que chaque membre de son équipe, avait mérité le droit de rentrer se reposer, avec le sentiment agréable du travail accompli, et la promesse d'une soirée paisible.
Il remarqua alors un chauffeur de taxi qui attendait au bord du trottoir, appuyé contre le capot de son véhicule. Il remarqua que ce chauffeur de taxi, au visage rond et à l'expression figée, le regardait avec une attention toute particulière. A l'instant où Mac s'arrêta, le chauffeur se redressa et alla à sa rencontre.
"Lieutenant Taylor?"
"Oui?" s'étonna Mac, méfiant.
"J'ai quelque chose pour vous."
Cet homme plongea aussitôt sa main sous sa veste. Son front était luisant de transpiration. Son allure toute entière semblait incertaine. Mac se prépara à parer à toute attaque surprise, mais l'homme n'était pas menaçant. Un léger tremblement faisait vibrer la photographie qu'il tendit à Mac. Ses battements de cils eux-même trahissaient ses hésitations.
Mac fronça les sourcils, mais se saisit silencieusement du cliché. Et, le pinçant entre deux de ses doigts, par un coin, il posa les yeux sur l'instantané. Une précaution qui allait s'avérer bien inutile, mais qui relevait de la désagréable impression que quelque chose se profilait. Un drame. Une sale affaire qui avait déjà commencé, et qui, il l'espérait, allait se terminer très rapidement. C'est du moins ce que le chauffeur de taxi put lire sur le visage du lieutenant Taylor quand il réalisa l'état de la situation, grâce au cliché. Il fronçait les sourcils, les traits de son visage s'étaient subitement durcis.
"J'ai rien à voir là-dedans, je vous le jure!" s'empressa de bredouiller le chauffeur, face au regard méfiant et surtout accusateur de Mac.
"Qui êtes-vous?" lui demanda-t-il, sèchement.
"Je m'appelle Ed Crosby", lui avoua celui-ci. "Je... je n'ai absolument rien à voir là-dedans."
"Vous me l'avez déjà dit", asséna Mac en lui montrant la photo de très près. "D'où tenez-vous ça?"
Crosby frémit. Non pas de peur, mais de douleur en songeant à quel point il comprenait ce que Taylor pouvait ressentir, en voyant ce genre de photo. Ça lui rappelait à lui-même un souvenir très récent...
"Expliquez-moi", exigea Mac.
Crosby lui prit la photo des mains, par un soudain accès de discrétion.
Elle montrait un homme dans un état de semi-conscience, et qui portait des traces de coup sur le visage. Il était ligoté. Et enfermé dans un endroit sombre, sans rien d'autre qu'un sol dur et des murs épais tout autour de lui. Cet homme avait besoin qu'on le sorte de là.
"Je ne le connais pas, je ne sais pas où il est, ni ce qu'ils lui ont fait. Je suis comme vous!" se défendit Crosby.
Il remit la photo dans la poche de sa veste et ajouta: "J'ai reçu des instructions."
Il se dirigea ensuite vers son taxi, ouvrit la portière arrière et fit signe au lieutenant Taylor d'approcher. Ce que Mac fit, non sans une certaine réticence.
"Vous savez forcément quelque chose. Je veux des réponses", prévint ce dernier, avant d'avoir à entendre la moindre instruction supplémentaire de la part de Crosby.
"Vous allez en avoir, des réponses. Mais pas tout de suite", répondit le chauffeur de taxi. "Et pas par moi."
Il se pencha ensuite à l'intérieur du véhicule, et sortit un sac en plastique noir de sous le siège conducteur. Il le posa sur la banquette arrière et s'adressa une nouvelle fois à Mac: "Vous devez vider vos poches. Mettez tout ce que vous avez dans ce sac poubelle: clés, papiers, téléphone, et votre flingue. Et vous avez pas intérêt à oublier quoi que ce soit, je vous le garantis."
"Qu'est-ce que ça signifie?"
"Je ne sais pas!" répondit Crosby avec fermeté. "Tout ce que je sais, c'est qu'ils ont mes gosses", siffla-t-il entre ses dents: "Et votre ami. Alors faites ce que je vous dis!" sembla-t-il ensuite s'impatienter.
D'un coup, ses épaules se détendirent, et son regard s'éleva au ciel, comme pour y rechercher une certaine sérénité. Il ne fallait pas qu'ils se fassent repérer. Pas déjà!
"S'il vous plaît", ajouta-t-il, avec discretion, et un calme puisé au fin fond de ses entrailles.
"Très bien", abdiqua Mac, histoire de faire avancer les choses.
Ils finirent par monter tous les deux à bord du taxi, puis Mac vida ses poches, sans rien oublier. Il tendit ensuite le sac poubelle à Crosby, qui le glissa sous le siège passager à côté de lui. Puis il démarra et ils prirent la route, en direction du nord de la ville.
"Je peux savoir où s'arrête votre... mission?" s'enquit Mac au bout de quelques minutes.
Crosby hésita, mais jugeant qu'il ne faisait courir aucun risque à ses enfants, il répondit: "Je dois vous amener à l'endroit du rendez-vous, balancer vos affaires, puis vous laisser la photo et m'en aller."
"Et... c'est tout?"
"C'est tout. Quelqu'un va venir vous chercher, et ensuite, mes gosses seront libérés."
Mac pensa lui demander s'il était sûr de cela, mais préféra s'abstenir.
"Ecoutez-moi", dit-il en se penchant vers lui. "Je vais vous laisser un numéro de téléphone. Dès que vous serez de retour à Manhattan, appelez ce numéro et racontez tout ce que vous savez."
Crosby sembla exprimer, par un silence grimaçant, son plus profond désaccord avec cette simple idée.
"C'est une personne de confiance. Expliquez-lui que la police ne doit pas être au courant. Je vous donne ma parole qu'elle ne les préviendra pas tant que vos enfants ne seront pas en sécurité", promit Mac.
Crosby soupira. Il resta de marbre sur quelques centaines de mètres, puis se pencha vers sa boîte à gants. Il en sortit une carte routière, ainsi qu'un stylo, et les tendit à Mac, derrière lui.
Sur cette carte, Mac inscrit le nom de Stella Bonasera, son numéro de téléphone personnel et quelques mots à son attention. "Danny est en danger. Retrouvez-le, SVP."

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10


Dernière édition par le Lun 3 Juil - 12:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyMer 31 Mai - 23:44

excellent début!!la suite vite!! bong

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyJeu 1 Juin - 20:31

Alors c'est partiiiii dingo :DD :DD

23h00

Le lieu du rendez-vous était des plus désertiques qui soient. Situé au nord du Bronx, sur les bords de l'Hudson, l'endroit s'avérait parfait pour une rencontre classée confidentielle...
Crosby stoppa son taxi à quelques mètres du bord du fleuve, s'empara du sac poubelle et ouvrit sa portière. Il pria gentiment le lieutenant Taylor de sortir du véhicule, avant de faire de même. Puis, il s'approcha du quai, et balança comme convenu le sac fermé dans les eaux sombres de l'Hudson.
Faisant face à Mac, Crosby reprit la photo dans la poche de sa veste et la lui remit.
Les deux hommes s'observèrent quelques instants. Tous deux ignoraient s'ils allaient se revoir un jour, et ce qu'il convenait de dire dans un moment pareil.
"Je suis vraiment désolé..." balbutia Crosby.
"Ne le soyez pas", lui assura Mac. "Appelez le lieutenant Bonasera. Elle saura nous aider."
"D'accord."
Il acquiesça, et osant à peine soutenir le regard de Mac, il regagna l'intérieur de son taxi et s'en alla dans un crissement de pneus.
Mac se retrouva seul quelques minutes. Il songea à laisser un indice de son passage ici, mais se sentait étrangement surveillé. Et puis Crosby semblait être un homme de confiance. Il indiquerait à Stella cet endroit et lui raconterait ce qu'il avait vu, et tout ce qu'il avait du faire pour espérer revoir ses enfants en vie.
Il entendit un crépitement, et se tourna vers le bruit, celui des pneus roulant lentement sur l'asphalte. Une voiture approchait, tous feux éteints. L'éclairage alentour était faible, mais Mac parvint à discerner un homme au volant. Ce dernier stoppa la voiture à une vingtaine de mètres de lui. Et puis il coupa le moteur, et attendit.
Le tableau que Mac eut alors devant les yeux lui parut aussi immobile et monotone que le paysage sombre d'une carte postale. L'appréhension en plus.
Il écarta les bras, paumes en l'air, puis les laissa retomber contre ses flancs. Combien de temps ce petit jeu allait encore durer? Il ne se passa rien pendant encore une trentaine de secondes, puis finalement, la portière s'ouvrit. L'homme en descendit, et puis s'approcha d'un pas tranquille.
"Qui êtes-vous? Où est Danny?" voulut savoir Mac dès que l'autre se trouva suffisamment près pour l'entendre sans qu'il ait à élever la voix.
Il plissa les yeux afin de percer un peu mieux le voile sombre qui les entouraient, et ce faisant, dissipa peu à peu ses doutes sur l'identité de cet homme. Quelques pas de plus, en silence, et Mac eut la confirmation de ce qu'il pensait.
"Ça fait tellement longtemps que j'attends ce moment," jubila Trevor McKie comme un affamé qui voit arriver un bon petit plat.
Il s'arrêta tout près de Mac, et le regarda de toute sa hauteur. Il le dépassait de dix centimètres tout au plus, mais devait bien peser dix kilos de plus également. Et c'était pas de la graisse.
Quant à Mac, même s'il avait un peu de mal à en croire ses yeux, il ne laissait rien paraître de son étonnement.
"La photo", exigea McKie en sortant un briquet de sa poche.
Mac la lui remit. Une flamme jaune se mit alors à danser entre les deux hommes, révélant ainsi les traits creusés par l'inquiétude sur le visage de Mac, et l'expression vile et malsaine qui inondait celui de McKie. La photo fut réduite en cendres en quelques secondes.
"Si tu veux revoir ton petit protégé," siffla McKie. "Alors suis-moi."
"Qu'est-ce que tu lui as fait?" siffla Mac sans bouger, tandis que McKie faisait les premiers pas en direction de la voiture.
Celui-ci se retourna, et adressa à Mac un rictus maléfique. Puis il lui lança un objet que Mac rattrapa d'une main, sans savoir trop comment. Les clés de la voiture.
"L'heure tourne, Taylor!" claironna-t-il, en lui tournant le dos. "Et j'en connais un qui doit trouver le temps long."
Il ouvrit la portière, à l'arrière du côté conducteur, et attendit que Mac se décide à venir prendre le volant juste devant lui.
"Qu'est-ce que ça veut dire?" demanda ce dernier en le rejoignant.
Pour toute réponse, McKie pencha la tête de côté, signifiant ainsi à Mac de s'installer à bord du véhicule. En gros, ça voulait dire "chaque chose en son temps". Et ça voulait aussi dire que c'était McKie qui tirait toutes les ficelles. Mac était comme un pantin à sa merci, et c'était le genre de situation qu'il abhorrait plus que toute autre. Il mit le contact, et prit la direction que lui indiqua McKie.

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyJeu 1 Juin - 20:58

ah SUPER comme idée pour ta fic victoire
comme toujours rien a dire 10/10 10/10
vite la suite bong bong
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyJeu 1 Juin - 21:10

Et oui, je regrette que ce ne soit pas mon idée Mr. Green Mr. Green !!! Alors merci deubline lol!
Je me suis faite une illustration, elle est sombre, à l'image de ce qui va suivre... diablo
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Lesusa7cn.th
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyJeu 1 Juin - 21:59

alors super idée Deubline 10/10 & super image Valm 10/10
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyJeu 1 Juin - 22:59

très beau travail à toutes les deux!! 10/10
et vivement la suite bong !!

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyVen 2 Juin - 15:37

Merci les filles queen queen !! Wink Pour la suite, il me faut l'aval (avalisation? avalement? What the fuck ?!? Laughing ) de deubline, inspectrice des travaux finis Mr. Green

Mais je peux d'ores et déjà poster ceci:

00h00

"Un seul coup de fil, et ton protégé ne sera plus qu'un tas de petits bouts de chairs éparpillés", se plut à faire savoir McKie au bout de quelques minutes de silence forcé.
Mac jeta un oeil à l'arrière, grâce au rétroviseur intérieur, et aperçut au travers de l'obscurité, le blanc des yeux de son marionnettiste. Celui-ci poursuivit: "Il compte sur toi, alors évite de jouer au plus malin."
Sans un mot, Mac reporta son attention sur la route. L'autoroute 87, qui longeait l'Hudson, plus précisément, à la frontière est de l'Etat de New York. Il connaissait suffisamment McKie pour savoir que chaque détail était prémédité, et que chacune de ses phrases, chacun de ses mots, avait son importance. McKie voulait seulement s'assurer qu'il avait bien compris que si Mac tentait quoi que ce soit, ce n'était pas lui, mais Danny, qui en ferait les frais.
"Puisque ça t'intéresse tant", railla McKie. "J'ai relié une charge explosive à un téléphone portable. Dans moins d'une heure, quelqu'un va appeler à ce numéro. Sauf si je lui en donne l'ordre contraire."
"Je n'en attendais pas moins de toi," lui fit remarquer Mac.
"Si tu crois que je ne peux plus te surprendre, tu te trompes lourdement," rétorqua McKie.
"Et toi, tu ne sais pas à qui tu as affaire."
"Tu veux parler de Messer?" s'enquit-il alors en se penchant plus près de Mac. "Tu sais, si je l'ai choisi lui, c'est parce qu'il te ressemble."
Mac serra fort le volant entre ses mains: "Il n'a rien à voir là-dedans", argua-t-il vainement.
"Oh, que si!" sourit McKie, en s'adossant tranquillement au fond de la banquette arrière.
Mac réalisait à quel point toute cette histoire était préméditée de longue date. McKie semblait si serein. Il avait prit tout son temps pour monter son coup, peut-être des semaines, voire des mois, afin de réduire au maximum les risques d'erreurs. Ce qui réduisait d'autant les chances de Stella et des autres de remonter jusqu'à lui. Jusqu'à eux.
"J'ai vraiment hâte d'y être", songea-t-il tout haut, après quelques minutes de méditation. "Prend la route 28, à la prochaine sortie."
Mac obtempéra. "L'heure tourne". Ces mots résonnaient dans sa tête avec l'insistance incoercible d'une pendule, égrenant inlassablement ses secondes. McKie le fixa par le biais du rétroviseur, et se réjouit de lui annoncer: "Tu vas enfin pouvoir savoir où sont ses limites".
"Enfoiré de fils de pute", cracha Mac entre ses dents. "Je saurai bientôt où sont les tiennes."
McKie fit comme s'il ne l'avait pas entendu.
Le reste du trajet se fit dans un silence de plomb.
Ils arrivèrent à destination quelques minutes avant l'expiration de l'ultimatum. Une fermette perdue dans les Catskill Mountains, mais située à quelques dizaines de mètres seulement de la plus proche maison voisine. Mac tenta de discerner d'autres points de repère, aux alentours, mais la nuit était sans lune, et McKie le fit entrer en vitesse dans le garage après avoir enclenché l'ouverture automatique à distance, grâce à une télécommande.
Ensuite, ils descendirent de voiture, traversèrent la fermette de part en part, jusqu'à une porte menant à une cave. En chemin, McKie jeta un oeil à sa montre. Il guida Mac en bas des marches de pierre, le fit avancer jusqu'à une autre porte, fermée celle-ci à double tour. Il souleva un lourd loquet, tira la poignée vers lui, et l'invita à le précéder à l'intérieur de la pièce. Une pièce insonorisée, au centre de laquelle trônait la charge explosive, promesse de mort.
Mac perçut un grand soulagement derrière le désespoir dans les yeux de Danny, qui, sans ses lunettes, et malgré l'obscurité qui régnait là aussi, sembla le reconnaître aussitôt qu'il franchit le seuil de sa prison.
"Assieds-toi" ordonna McKie en approchant une chaise à l'attention de Mac.
"Danny, est-ce que ça va?" voulut savoir ce dernier tandis que McKie le prit par le bras pour accélérer la manoeuvre.
Danny hocha la tête. Il était à genoux, pieds et poings liés. Une chaîne d'environ deux mètres de long le reliait au mur.
Bientôt, les poignets de Mac subirent le même sort, solidement immobilisés grâce à une corde. Ainsi attaché à sa chaise, il n'était plus séparé de Danny que par la bombe. Et McKie, qui la désamorça sous leurs yeux.
"J'ai failli attendre", lui glissa Danny.
La sanction fut immédiate. D'un revers de bras, McKie le frappa au visage. Un coup aussi cinglant que sa voix: "LA FERME!" cria-t-il.
Se tenant au-dessus de Danny, sonné par la force et la rapidité du geste, McKie était comme un chef de guerre dominant sa nouvelle terre conquise. Froid. Muet.
Mac ne dit rien. Il aurait pu reprocher à Danny son insolence, mais n'en vit pas l'intérêt. Danny était assez intelligent pour savoir à quoi il s'exposait en agissant ainsi. Et puis se retrouver seul dans un endroit pareil, avec une bombe prête à exploser à tout moment, des heures durant, avait de quoi mettre les nerfs à rude épreuve...
Le téléphone, relié quelques instants plus tôt à la charge explosive, se mit à sonner.
"Putain!" fit McKie, saisi d'étonnement, avant de décrocher: "Deux minutes d'avance, connard!" beugla-t-il en regardant sa montre. "Si t'étais pas à deux cents bornes d'ici, je pourrais croire que tu cherches à me descendre!"
Il écouta son interlocuteur, en secouant la tête avec mépris. "Je veux pas le savoir", fit-il. "Continue à suivre le plan, c'est tout ce que je te demande. Tu peux faire ça? (...) Heureux de l'entendre! Je te rappelle."
Puis, s'adressant aux deux experts, il annonça: "Trêve de plaisanterie, les enfants! Je vais chercher mes outils..."
Il quitta la pièce, sa bombe sous le bras, et les laissa seuls l'un en face de l'autre. Leur calvaire n'avait même pas commencé...

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 0:23

affraid oh my god!!!mais qu'est-ce qui va leur arrivait maintenant,hein? Vite la suite!!! bong

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 0:32

oui oui vite la suite bong bong
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 14:59

Moi, je sais!!!!
En tant que sadique de soeur qui a eu cette idée originale, j'ai un droit de regard sur la suite! Hihihihi. :DD

Mais qu'est-ce qui m'a pris d'imaginer ça!!!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 15:46

Patience, public lol! !!
Je suis inspirée comme jamais! Deub', si un jour tu as une autre idée de ce genre, lance là en l'air, et je la rattraperai!!! clap
Sinon, je pense vous surprendre un tout petit peu, même toi, Deub'! Je sais même pas si tu vas me donner ton accord, vers 18h00 Confused :DD :DD Sinon, je ferai 2 versions, je deviens une pro pour ça: une version violente, et une version trash... hihihi diablo Mr. Green Mais bon, on n'en est pas encore là!

Pour tout avouer, mon but est de susciter de fortes émotions! Et mon souhait le plus cher, ce serait de vous faire verser une petite larme! Sad Alors? C'est qui la sadique?

En attendant, un chapitre "plus court t'es mort" pour patienter:

01h00

Stella n'eut même pas à frapper à l'appartement de Flack. Celui-ci lui ouvrit la porte, et la laissa entrer. Il les attendait, elle et Ed Crosby, le chauffeur de taxi à l'allure incertaine, qui trottait sur les talons de l'enquêtrice. Ses petits yeux paniqués roulaient en tout sens. Il se frottait les mains nerveusement.
Ils abrégèrent les présentations et en vinrent très rapidement au vif du sujet. Ed Crosby répéta tout ce qu'il avait dit à Stella une vingtaine de minutes auparavant, concernant les événements de ces deux dernières heures. Puis Stella montra au détective la carte routière sur laquelle Mac avait inscrit les mots: "Danny est en danger. Retrouvez-le, SVP."
"Tant que les enfants de monsieur Crosby sont entre les mains de leur ravisseur, on doit se débrouiller seuls", conclut-elle à son attention.
Flack prit quelques secondes pour encaisser le choc de la nouvelle.
"Racontez-nous tout depuis le début", demanda-t-il ensuite à Crosby.
Celui-ci s'exécuta. Au point où il en était, autant tout déballer...
"Mes deux garçons n'étaient pas à la maison quand je suis rentré pour leur préparer à dîner, hier. Après l'école, ils vont souvent s'amuser aux terrains de basket, puis ils rentrent faire leurs devoirs en attendant mon retour. Ils n'ont plus leur mère, et je dois travailler dur pour les élever", expliqua-t-il. "Le plus grand à douze ans, il s'appelle Martin. Et je sais que je peux lui confier son petit frère, Jerry. Il a neuf ans. Je les aime tant!" se désespéra-t-il soudain, les yeux tournés vers le ciel, avant de poursuivre avec cran: "J'ai trouvé... une enveloppe sous la porte. Dedans, il y avait des photos. Mes deux garçons, apeurés, quelque part... enfermés. Et puis une lettre qui disait que je devais laisser la police en dehors de ça, si je voulais les revoir vivants, et que le reste des instructions arriverait le lendemain."
Il inspira une bouffée d'air, et leur raconta comment il avait eu la photo de Danny, quelques heures auparavant, dans une autre enveloppe apparue sur le siège de son taxi, et tout le reste: l'adresse de Mac, avec son signalement, et une série d'instructions: récupérer ses affaires, le conduire au lieu du rendez-vous, balancer le sac à la flotte, lui remettre la photo, disparaître, et attendre. Attendre que Martin et Jerry réapparaissent...
"C'est tout ce que je peux vous dire", termina Crosby.
"Quelle est l'adresse précise du rendez-vous?" lui demanda Stella.
"Le Bronx, là où l'autoroute 9 quitte le bord de l'Hudson. C'est juste après le pont. Je peux vous y conduire."
Stella accepta. Elle apprit ensuite à Flack qu'elle avait aussi tiré Hawkes et Lindsay du lit pour les aider à retrouver leurs collègues le plus vite possible, et en toute discrétion. Et le détective se proposa pour donner un coup de main à Hawkes, qui se chargeait de découvrir où, quand, et comment Danny avait été enlevé, tandis que Lindsay enquêtait sur le kidnapping de Martin et Jerry Crosby, en commençant par récupérer les enregistrements vidéos de toutes les caméras de surveillance situées dans leur quartier.
"C'est parti", annonça Stella avec une lueur d'appréhension dans le regard. "On y va."

Like a Star @ heaven


Il s'est pas passé grand-chose, là!! Mais je me rattrape au prochain chapitre! Twisted Evil

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 17:57

oh super 10/10 10/10 victoire
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 20:33

super Valm et Deubline!!!allez la suite bong !!

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 22:16

J'aime beaucoup l'idée de compte à rebours avec les heures et tout et tout. L'écriture est super fluide comme d'habitude et on sent bien la tension qui habite les personnages. clap Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 23:32

Mille mercis! love Pour vous, voici déjà la suite! clap
Ffffffff ça fait mââââl! diablo


02h00

L'aiguille s'enfonça avec une précision diabolique dans la veine jugulaire de Danny. La réaction fut presque immédiate. S'il ignorait à l'avance les contenus des seringues qu'utilisait Trevor McKie, Mac en constatait malheureusement les effets dévastateurs sur son "protégé".
Danny se crispa, entre les bras de McKie, mais ce dernier le maintenait fermement, lui injectant le liquide dans le sang, jusqu'à la dernière goutte. Ensuite il se redressa et recula de quelques pas, afin d'avoir dans son champ de vision à la fois le calvaire de Danny, et la réaction de Mac. Un spectacle qui semblait le ravir au plus haut point.
"Ne lutte pas, Danny!" lui conseilla Mac, dont toute l'attention était dirigée vers le jeune enquêteur.
Mais Danny n'entendait plus rien, et ne ressentait rien d'autre que les pulsations accélérées de ses veines, le battement sourd de son coeur, et les implacables contractions qui vrillaient chacun de ses muscles. Comme si des milliers de petites mains lui plantaient des millions d'aiguilles dans le corps. Sans rien épargner. Pas le moindre millimètre carré.
Il était toujours à genoux, mais son front atteignait presque le sol, tellement la douleur était insupportable. Mac vit les veines de son cou et de ses bras jaillir quasiment de sous sa peau. Il vit les mains derrière son dos se tordre et se crisper avec force. A tel point que la chaîne qui reliait ses poignets se tendit au maximum et que le métal s'enfonça dans sa chair jusqu'au sang.
Danny ne parvenait ni à pleurer, ni à crier sa douleur. Tout juste à serrer les dents, à subir la torture, en parvenant à peine à prendre quelques inaccessibles bouffées d'oxygène. Une respiration pour le moins difficile, qui se traduisait par une succession de râles d'atroces souffrances.
Mac craignait que la dose que McKie lui avait injectée ne soit létale.
Combien de temps Danny allait-il pouvoir tenir? Comment lui venir en aide?
"Ne lutte pas!" cria Mac plus fort, redoutant le pire. Comme par exemple une crise de convulsions, et que le coeur de Danny finisse par lâcher.
"C'est qui ce malade?!" parvint alors à articuler Danny.
Il se redressa, difficilement, comme s'il portait le poids du monde sur ses épaules. Mais c'était seulement son corps qui résistait. Il avait l'impression que les petites mains s'étaient mises à froisser ses muscles, à les serrer bien fort puis à les tordre dans des directions opposées. Il se sentait aussi tiraillé qu'un t-shirt humide essoré à la main.
"Ça fait un mal de chien!" s'écria-t-il, les yeux injectés de sang, mêlé aux larmes, et fixés dans le vide, luttant contre lui-même.
Mac compatissait. En fait, il avait rarement compatit à la douleur de quelqu'un d'autre à ce point. Il ressentait le mal au plus profond de lui, jusque dans ses entrailles.
Danny baissa la tête, et sembla subitement déterminé à suivre le conseil de Mac. Ne pas lutter. Sinon son coeur ne tiendrait pas le choc.
Il fallait se concentrer, et respirer. Inspiration, expiration... Le souffle saccadé, sifflant et agonisant parfois, certes, mais l'essentiel était de passer le temps, et laisser le produit faire son effet.
Mais Mac voyait ses tremblements, irrépressibles, s'amplifier peu à peu. Et ça dura une minute, cinq minutes, dix minutes, avant que Danny voit enfin ses efforts récompensés. Pendant tout ce temps, McKie les observa attentivement, en croisant les bras. Il s'était littéralement effacé de leur champ de vision. Et quand Danny parvint à reprendre le contrôle de lui-même, quand les effets du produit se furent dissipés, il fondit sur lui, et lui leva la tête en le saisissant par les cheveux. Il le força à regarder Mac, et murmura: "C'est de sa faute, si tu es là. Tout ce qui t'arrive, c'est à cause de lui. Tu n'as qu'un mot à dire, et on arrête là."
Mac, les yeux fixés dans ceux de Danny, eut la sensation qu'un détail lui avait échappé, quand il entendit Danny répondre: "Plutôt crever."


àsssuivre... évidemment rabbit

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
bouh !
CSI niveau 3
bouh !

Nombre de messages : 373
Age : 38
Localisation : Dans le placard
Date d'inscription : 18/04/2006

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 23:33

J'ai mal pour Danny ...... ces piqures c'est horrible
t'es atroce !!!! lol!

Sinon c'est super bien comme d'hab
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptySam 3 Juin - 23:41

bouh ! a écrit:
J'ai mal pour Danny ...... ces piqures c'est horrible
t'es atroce !!!!
C'est le but Exclamation Mr. Green NAHAHAHAAANIARKNIARK!! diablo
Merci beaucoup! Wink

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyDim 4 Juin - 5:11

Pauvre Danny affraid !!!tu trouves que je torture Flack...mais c'est de la gnognote à côté de toi lol!

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyDim 4 Juin - 10:06

Et dire que ce n'est que le début... Rolling Eyes
diablo :DD

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyLun 5 Juin - 13:52

Hey Exclamation The show must go on! clap

03h00

Don Flack arriva à l'appartement, où Sheldon avait déjà commencé à rechercher des indices. Mais ne sachant pas vraiment ce qu'il fallait trouver, ils redoutaient de passer à côté de quelque chose.
"Comment tu es entré?" s'étonna subitement Flack, tandis qu'ils fouillaient le moindre recoin de chaque pièce.
"J'ai demandé le double des clés à la gardienne de l'immeuble."
"Tu crois qu'on peut lui faire confiance?"
Sheldon, qui s'était lui-même posé la question à son arrivée, lui révéla la raison pour laquelle il n'avait pas hésité longtemps: "C'est une gentille dame de soixante-huit, ou soixante-dix ans. Danny m'en a parlé, une fois. Il s'entend très bien avec elle, et elle le trouve adorable, alors..."
"Alors on n'a rien à craindre", conclut Flack, rassuré.
Sheldon lui adressa un sourire qui se voulait confiant, mais dans lequel transparaissait pourtant toute son inquiétude. Quant à Flack, il priait silencieusement le ciel que Mac et Danny, de leur côté, n'aient rien à craindre eux non plus.
Ils se remirent au travail, et au bout d'une vingtaine de minutes de recherches infructueuses, le téléphone de Flack se mit à sonner. C'était Stella.
"Du nouveau?" s'enquit-il. Mais Sheldon voyait sa mine s'assombrir peu à peu. Les nouvelles n'étaient pas bonnes. "RAS", lui fit savoir le détective de son côté. Il l'écouta encore quelques instants, puis conclut: "OK, à tout à l'heure."
Il raccrocha, dépité, puis relaya les infos à Sheldon: "Le lieu du rendez-vous est désert. Pas de témoins, pas de caméras, aucun indice".
"Et les deux gamins du chauffeur de taxi?" tenta Sheldon.
"Stella a commencé à se renseigner auprès des hôpitaux et des morgues, mais on n'a aucune nouvelle pour l'instant. Lindsay est toujours en train de visionner les enregistrements des caméras de surveillance. Sans résultat".
Sheldon soupira: "On dirait qu'on a affaire à des pros."
Flack approuva d'un hochement de tête. Mais ils étaient encore bien loin d'être découragés. Au contraire.
Malgré tout, ils eurent beau retourner l'appartement, ils ne trouvèrent rien qui puisse les mener sur la piste de Danny, et donc de Mac.
Et puis Sheldon, tout à fait par hasard, surprit Flack à secouer la tête d'un air sombre et résigné. Il lui mit donc une tape sur le bras, lui adressant un haussement de sourcils interrogatif. Il était curieux de savoir quelle obscure pensée venait de traverser l'esprit du détective.
"Il n'y aura pas de demande de rançon", dit celui-ci avec une légère pointe de fatalisme dans le son de sa voix.
Sheldon acquiesça. Il avait raison. La disparition de leurs collègues et amis n'était en rien une question d'argent. Pour l'instant ils n'en n'avaient pas la preuve, mais cette impression devenait peu à peu une certitude. Le temps passait, les indices se faisaient de plus en plus rares et précieux. Et tout ça, c'était mauvais signe. Mais tant que les enfants Crosby étaient entre les mains de leurs ravisseurs, ils étaient condamnés à rester discrets, à avancer dans l'ombre, en effectif réduit. Et donc à piétiner.
Il était près de quatre heure du matin quand ils décidèrent qu'il était temps de se rendre à l'adresse de Mac pour essayer de mettre enfin cette enquête sur les rails. Peut-être auraient-ils plus de chance de trouver un indice qui leur indiquerait la direction à prendre.

MUAHAHA!! revolver

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Sluna
La femme sans tête
Sluna

Nombre de messages : 1572
Age : 36
Localisation : Derrière le petit caillou blanc, dans les bras de Colby Granger
Date d'inscription : 13/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyLun 5 Juin - 15:59

10/10 10/10 victoire
Revenir en haut Aller en bas
http://stargate-the4400.forumactif.com/index.forum
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyMar 6 Juin - 15:37

10/10 bong génial Valm!!!mais quel sadisme...pour ces pauvres Danny et Mac et pour nous pauvres lecteurs de devoir attendre la suiiiiite!!

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyMar 6 Juin - 15:59

Je poste à dose thérapeutique, c'est mieux pour tout le monde! lol!
Et puis j'attends toujours que Deub me donne de ses nouvelles, pour la suite que je lui ai envoyée... I don't want that

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" EmptyMar 6 Juin - 22:56

Que voici! Very Happy


04h00

La pièce dans laquelle ils étaient enfermés ressemblait à un bunker, aux murs insonorisés. Aucune ouverture sur l'extérieur, une ampoule nue qui pendait au bout de ses fils au plafond, et une température frigorifique. Mac était habillé comme il était arrivé, et donc apte à supporter ce froid, mais Danny était là depuis plus longtemps. Il ne portait qu'un t-shirt noir sans manches, et une paire de jeans anthracite. Il grelottait. Mais le froid n'en était pas l'unique raison. Il y avait aussi la fatigue due aux heures déjà nombreuses qu'il avait passé ici, dans une position pour le moins inconfortable, et les coups qu'il avait déjà essuyé. Mais pas seulement.
"Il était sergent dans la Marine", expliquait Mac à Danny. "C'était mon supérieur."
Ils étaient seuls. McKie était parti se reposer sur un lit douillet, ou bien siroter un café, peu leur importait. Le moment était venu pour eux de s'expliquer, et c'est Mac qui commença. Si Danny devait souffrir, il fallait qu'il sache pourquoi. Et par qui.
"McKie a torturé une femme en Irak. Il l'a frappé, puis violé, devant les yeux de son mari. Seulement parce que ce pauvre homme l'avait regardé dans les yeux avec un peu trop d'insistance. Je n'ai pas pu l'en empêcher sur le coup, mais j'ai fais un rapport. Je ne pouvais pas laisser passer ça. McKie devenait fou."
Danny écoutait le récit de Mac avec toute l'attention qu'il lui était possible de porter.
"J'ai dû témoigner contre lui, devant un tribunal militaire", poursuivit celui-ci. "Il a écopé d'une peine de douze ans d'emprisonnement."
"Pour les tortures, et le viol?" s'étonna Danny.
"McKie avait des antécédents qui n'ont pas joué en sa faveur. Et les chefs d'inculpation se sont multipliés après son arrestation. Et je dois dire que je n'y étais pas pour rien."
Un silence s'installa entre eux. Danny détourna la tête, et plongea son regard dans le vague. Il commençait à comprendre certaines choses. "Il a dit..." commença-t-il avant de s'interrompre subitement, pensif.
"Quoi?" insista Mac.
Mais Danny hésitait à lui avouer ce que McKie avait décidé de leur faire subir. Mac se pencha un peu en avant, jusqu'à ce que ses liens endolorissent ses poignets, et l'incita à continuer: "Danny, à quoi McKie a fait allusion, tout à l'heure? Tu n'as qu'un mot à dire, et..."
"Si je lui dit d'arrêter, il te tue."
Mac eut l'impression de se recevoir une bonne claque. Alors comme ça, son sort était entre les mains de Danny. C'était véritablement un coup de maître, qui lui confirmait que l'esprit dérangé de McKie fonctionnait encore à plein régime. Et depuis le temps qu'il préparait sa vengeance, elle promettait d'être cinglante et impitoyable.
Il s'appuya de nouveau contre le dossier de sa chaise, ne pouvant lâcher celui que McKie aimait qualifier de "son protégé" du regard, qui lui, persistait à l'éviter.
Un détail lui revint alors à l'esprit. Un détail qui en disait long sur la suite des hostilités.
Plutôt crever.
"Danny, non!"
Le jeune enquêteur fronça les sourcils et reporta finalement son attention sur Mac, qui reprit: "Quoi qu'il arrive, il me tuera! Ne te sacrifie pas pour moi..."
"Il nous tuera tous les deux", lui répliqua Danny avec dureté, avec la ferme intention de justifier sa décision. "Tout ce que j'ai à faire, c'est gagner du temps."
Mac secoua la tête d'un air dégoûté. Trevor McKie était peut-être fou, mais il avait trouvé le meilleur moyen de le faire souffrir sans avoir à lui infliger la moindre égratignure. Tout simplement en se servant de Danny, devenu l'instrument de sa vengeance. La machine était en marche, et McKie avait fait en sorte que Mac ne puisse rien faire pour l'arrêter. Il l'avait réduit à l'état de simple spectateur. Finalement, sa cruauté et sa barbarie n'avaient d'égales que la détermination de Danny à vouloir les tirer de là. Connaissant les deux hommes, Mac frémit à l'idée de voir cette mascarade s'éterniser.
McKie apparut soudain dans la pièce.
Sans un mot, il se dirigea vers Danny. Il avait sur le visage une expression de jovialité perverse, l'air heureux d'un sadique apportant avec lui ses petites surprises. Danny agrandit les yeux à mesure qu'il approchait. Il savait qu'il allait déguster, mais ignorait encore de quelle façon. Sa meilleure arme était la défense, et, ayant les mains liées, il ne lui restait plus qu'à anticiper les coups pour mieux les encaisser.
Pour la deuxième fois depuis que Mac était arrivé, McKie démontra toute sa maîtrise du revers, et asséna à Danny un coup au visage encore plus violent que le premier, qui manqua de le faire tomber.
Cette fois, le sang coula. McKie portait une bague à l'annulaire droit qui laissa sur la pommette gauche de Danny une profonde estafilade. Mais il en fallait plus pour le déstabiliser.
McKie s'accroupit face à lui. "T'es une forte tête, Danny", sourit-il. "Je savais que je m'étais pas trompé. Tu sais que tu aurais fait un bon Marine?"
Là, il se tourna vers Mac et lui lança: "Pas vrai?"
Reportant aussitôt son attention sur Danny, il l'empoigna par l'épaule, et lui écrasa un grand coup de poing dans le ventre. Pas toujours évident d'anticiper... Danny se recroquevilla sur lui-même, à la fois sonné, et le souffle coupé. Mais McKie ne lui laissa pas une seconde de répit, et le saisit par les cheveux pour le redresser. Les yeux injectés de sang et de larmes, Danny gardait cependant tout son sang-froid. Silencieux, malgré la douleur.
"Tu dis rien?" fit McKie sur un ton faussement déçu.
"Même pas mal", murmura alors Danny.
McKie éclata alors d'un rire sec, réellement amusé par l'insolence de son otage, puis le lâcha sans douceur. Il se redressa, et s'adressa une nouvelle fois à Mac. "C'est incroyable. J'ai vraiment l'impression de te revoir quand tu avais son âge!" Se penchant tout près de lui, il lui susurra: "Tu as vraiment de la chance de l'avoir."
Il lui fit ensuite un clin d'oeil, et quitta la pièce. Ce salaud jouissait de chaque instant. Mac l'avait envoyé en prison pendant de longues années, mais maintenant, les rôles étaient inversés.
Le pantin était devenu le marionnettiste.

_________________
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"   Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Experts: NY / "Les Etats-Unis d'Amérique"
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 44ème président des Etats Unis d'Amérique
» Lettre du Chef Seattle au président des Etats-Unis d'Amérique (1854)
» "Southern literature" (littérature du Sud des Etats-Unis) : un panorama
» [Kaspi, André] Comprendre les Etats-Unis d'aujourd'hui
» [Alesina, A., Glaeser, E.] Combattre les inégalités et la pauvreté : Les Etats-Unis face à l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: