Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptySam 14 Oct - 17:51

Tu as raison, moi aussi ça me démange d'écrire la dernière journée bong , mais je fais durer le plaisir!!! Là, j'écris la 28ème! (c'est celle où Danny va se faire auto-interner... Laughing dingo le mur

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMar 24 Oct - 20:41

Euh... Salut... Embarassed euh... je peux ajouter mon petit grain de sel à cette journée? ... Voila, j'ai vraiment adoré cette idée et tout ce que vous avez écrit! Bravo pour l'idée du challenge, l'histoire de départ et toutes les suites plus géniales les unes que les autres que vous avez ajouté! J'adore! 10/10 10/10 Donc du coup j'ai commencé à écrire une nouvelle... journée, on va dire ça comme ça!

Je ne mets que la première partie, le reste arrivera demain

Jour 50

« Bonjour New York il est 6h00. Les températures aujourd’hui s’annoncent caniculaires, préparez-vous à affronter un soleil de plomb. Tout de suite les infos… »

-Mais tu vas pas la fermer un peu ! S’exclama Danny Messer d’une voix plaintive et désespérée
Assis sur son lit, les draps rabattus à ses pieds, il était déjà réveillé avec que son poste ne laisse entendre l’horrible voix nasillarde de cet idiot de présentateur. S’il s’écoutait, il irait tout de suite à la radio et tuerait ce déchet pour l’humanité. Après tout, qu’avait-il à perdre ? Il allait se réveiller pour constater qu’il devrait revivre la même journée encore une fois. Il se souvint de la première fois où il avait entendu ce présentateur. Ce jour-là, ou peut-être était ce aujourd’hui ?!, il avait songé à changer de poste de radio. Ce n’était pas si bête. Si l’on ne prenait pas en compte le fait qu’il allait se réveiller avec cette même stupide voix dès le lendemain… ou aujourd’hui. Il s’y perdait à force. Aujourd’hui, demain, hier. Quel mot devait-il employer ? Et puis zut, aucun ! 50fois. C’était la 50ème fois qu’il revivait la même atroce journée.50 fois qu’il revivait à peu près la même horrible journée. Quand cela allait-il s’arrêter ? Il repensa à tous les évènements. Son réveil pénible, la vieille voisine qui lui demandait de sortir de son chat de la benne à ordures, la panne informatique au laboratoire, la machine à café en panne, la peau de banane, la réceptionniste qui lui fonçait dedans. Toutes ces situations plus atroces les unes que les autres qu’il revivait sans cesse. La lassitude le gagnait, et encore, il avait même dépassé le stade de la lassitude à présent. Après 50fois, il ne le supportait plus, n’en pouvait plus. Mais le pire était le dernier événement de cette journée, ce qui le réveillait toujours en sueur, en larmes et criant de douleur. La mort de son meilleur ami. La mort de Don Flack. Cela faisait 50fois qu’il le voyait perdre la vie dans ses bras. 50saletés de fois ! Et il avait beau tout tenter, ce fait était inévitable. Don finissait toujours pas mourir. Après 50essais, Danny n’arrivait toujours pas à le sauver. Alors que devait-il faire ? Tenir sa promesse ? En effet, depuis quelques temps, il ne cessait de tout raconter à son meilleur ami et ce dernier lui faisait promettre, à chaque fois, d’accepter sa mort. Mais comment pouvait-il accepter de le voir mourir ? Se dire que, cette fois, il risquait de se réveiller le lendemain et sans Don. Il pouvait le perdre pour toujours. Il préférait encore revivre ce jour inlassablement. De toute façon, même quand il le voulait, il ne pouvait s’empêcher de se précipiter dans la ruelle où tout se déroulait. Il voulait sauver Don et n’avait plus que cet objectif en tête.
Danny se leva rapidement, il avait déjà beaucoup de choses à faire. Le nombre de fois où il avait vécu sa journée lui avait tout de même appris plusieurs choses. La première était de s’habituer à la douche froide. Au départ, il se précipitait toujours pour avoir de l’eau chaude mais c’était la mauvaise solution. Si bien qu’il sortit de son appartement, en boxer et un seau rempli d’eau glacée dans la main et descendit vers la benne à ordures. Roméo, le gentil sac à puces de sa gentille voisine, quelle ironie !, l’attendait gentiment au fond de la benne sous un amas d’immondices. Vive les chats ! Il soupira, levant les yeux au ciel, et vida le seau sur le vilain matou qui se précipita hors de la benne vers le fond de la rue. Il fit un léger sourire empli de lassitude et remonta vers son appartement. Sur le chemin, il croisa sa voisine partie à la recherche de son chat adoré. Lorsqu’elle le vit, elle pris un air outré et posa ses mains sur ses hanches.
-Jeune homme, que faites vous dans cette tenue ?!
-Tais toi la vieille. Répondit Danny sans aucune gentillesse ni politesse
Il ne la supportait plus et résistait difficilement à l’envie de la tuer, elle aussi. Mais il se disait que s’il le faisait, son, ou plutôt ses chats voudraient se venger et, par dieu sait quel miracle, le suivraient jusqu’au labo pour tuer Don à coups de griffes. On n’était jamais trop prudent.

Encore une fois, ou pour la… énième fois, il arriva en avance au laboratoire. Epuisé, éreinté, énervé et au bord de la crise de nerfs, il s’adossa à l’une des nombreuses vitres. Heureusement, il avait réussit, depuis longtemps, à éviter de devoir rentrer dans la benne à ordures. Ainsi, il ne subissait plus les incessantes moqueries des scientifiques et de ses amis. C’était déjà pas mal. Il ne fut pas surpris de voir Don arriver et s’approcher de lui avec un air à la fois étonné et amusé.
-Tu t’es changé en Speedy Gonzalez pendant la nuit ? Demanda t-il
-Très drôle Don. Je sais que je suis pas en retard mais que tu le crois ou pas, c’est au moins la quarantième fois que j’arrive à l’heure… et même avant l’heure.
-Quoi ? Interrogea le détective ne comprenant pas ce qu’il voulait dire.
Il observa son meilleur ami et vit son état de fatigue plus qu’avancé mais aussi son désespoir. Pourquoi ? Que lui arrivait-il ?
-Ca va ?
Danny ne répondit pas. Il était temps d’aller rejoindre Stella, Lindsay et Sheldon, qui arriverait avec un peu de retard, dans le bureau de Mac pour la répartition. Evidemment, il ne fut pas surpris le moins du monde. Il se retrouvait avec Don, au labo, à devoir taper des rapports toute la matinée. Cela n’avait rien d’étonnant et il sortit du bureau en traînant les pieds. Peut-être que s’il perdait du temps, les choses changeraient. Bien sûr que non. Il avait déjà tout essayé. Il avait même tenté de ne pas venir au boulot du tout. Et son meilleur ami s’était fait tuer en bas de son immeuble en voulant venir le voir. Il avait aussi proposé qu’ils aillent tous les deux au cinéma toute la journée. Et Don s’était étouffé avec du pop-corn. Où qu’il aille, quoi qu’il fasse, la fin était toujours la même. Don y laissait la vie. Parfois lui aussi. Cela dépendait de son degrés de témérité et d’audace. Même lorsqu’il passait l’après-midi à servir de bouclier vivant à son meilleur ami, l’homme qui les attaquait dans la ruelle s’approchait et tirait de si près que les balles les traversaient tous les deux. Il était désespéré et songeait sérieusement au suicide. En encore, il était certain que même dans ce cas, la fin serait la même et il se réveillerait pour revivre tout cela.
-T’en fais une tête, je savais que tu détestais taper des rapports mais à ce point… Le réveilla Don
Danny soupira. Voilà, il se retrouvait face à son premier choix fatidique de la journée. Tout dire à son meilleur ami ou laisser les évènements se dérouler ? Il avait vécu cette situation un nombre incalculable de fois. Au début, il se taisait, laissant toute la journée se passait et agissant dans le secret. Puis, au bout de la troisième ou quatrième fois, il avait finit par en parler. Et, comme par hasard, son meilleur ami ne le croyait jamais. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Lui-même n’aurait pas été certain de le croire si leur rôle avaient été échangés. Donc, il se retrouvait à lui répéter qu’il n’était pas fou, même s’il en doutait sérieusement à présent, et que ce qu’il lui annonçait était bien la vérité. Seulement, convaincre un détective qu’il revivait la même journée 50fois, c’était assez difficile. A chaque fois, il finissait par le lui prouver en prévoyant ce qui allait arriver. Mais là, il hésitait. Bien sûr il ne voulait ni laisser tomber ni baisser les bras. C’était hors de question. Même s’il avait l’impression d’avoir tout tenté, il ne laisserait pas son meilleur ami mourir. C’était hors de question, il ne pouvait s’y résigner. Il avait un trop mauvais pressentiment. Comme s’il savait qu’en le laissant perdre la vie, tout redeviendrait normal. Excepté une chose. Don Flack ne serait plus là, avec lui. Il ne pourrait plus rire avec lui, lui faire des blagues stupides ou se chamailler. Alors, non. Il ne pouvait se résoudre à devoir pleurer sur sa tombe et à supporter le poids de sa culpabilité. S’il ne faisait rien, tout irait mal. Même si la promesse qu’il avait faite était, en fait, de ne rien faire, il ne pouvait s’y résoudre. Rien faire ? Accepter ? Comment ? C’était impossible, il en était incapable. Mais si ses 49précédentes tentatives avaient été infructueuses, voire catastrophiques, peut-être devait-il changer quelque chose maintenant ? Un changement radical. Il en avait tellement assez d’entreprendre cette même réflexion tous les jours. Tous les mêmes jours. Quand tout cela allait-il se terminer ? Il fallait qu’il sauve Don. C’était la seule certitude qu’il avait. Mais cette fois-ci, il décida de ne lui parler de rien. Peut-être qu’ainsi, les choses changeraient plus facilement. Danny se souvint d’une des premières fois, alors qu’il avait gardé le silence. Il avait poussé Don sur la peau de banane espérant l’obliger ainsi à rester assis dans un fauteuil toute la journée. Seulement son ami était mal tombé et en était mort. On pouvait vraiment dire qu’il avait la poisse ! Il haussa les épaules, les trouvant étrangement lourde et suivit son ami jusqu’au bureau où il savait qu’ils allaient passer plusieurs heures devant un écran d’ordinateur. Au moins, cela lui laissait le temps de réfléchir à un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMar 24 Oct - 21:21

malades malades malades malades malades malades

Vous êtes tous des malades, mdr

J'adore!


Alors là, je n'ai lu que ton post Anna, ben vi, il me faut maintenant aller à la source, et j'en suis sûre que c'est toi Valm la source des problèmes de mon Dannyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy!

Y'a que toi pour inventer des trucs pareille, mais pour l'instant je m'occupe du cas de Anna, le tien arrivera bien assez tot, fais moi confiance!

Anna, ma petite Anna, qu'est-ce que tu fais?

Comment oses-tu me le torturer ainsi mon petit Dannyyyyyyyyyyyy, lui qui est si fragile, si beau, si triste, si beau, si desarmé pourrtant si beau dejadehors , mdr!

Alors Don va mourir quoique que Danny fasse, ce n'est pas trop dure pour toi ma petite Anna de devoir le tuer bouletoftheday Merci Valm de faire souffrir mon Danny, je préfère qu'il souffre qu'il meurt, mdr!

Sadique Moi confused , vii, un peu je l'avoue, Mr. Green

Bon, alors Danny tu crois qu'en changeant de réveil tu vas plus devoir supporter l'autre malade d'animateur, mais dis-moi cette journée sans fi,, t'as vraiment pas arrangé, faut pas révé mon chou, change ta radio 100 fois si tu veux, ce sera lui qui te reveilleras, la prochaine fois, enfin quand cette journée interminable se terminera change de station ou achète un reveil tout simplement, au moins t'auras plus le son, mdr!

Bon, alors la voisine veut que tu sauves son pauvre petit chat, mdr, mais toi t'as prévu le truc, tu me diras au bout de 50 fois, t'as pris la main, et hop le sceau d'eau froide (sadique et féniant mais fute fute) et le chat sort de sa cachette,!
Par contre pas très catholique la vielle voisine, mais bon, le srunom que tu lui as donné, pas mieux, mdr, vielle peau, quel tact Danny, fait attention de pas t'éttouffé avec les compliments!


Alors Don qui meurt en glissant sur un peau de banane, trop fort, eh Don, faut regarder où tu marches, mdr!

Une pile de dossiers à taper, tu arrives le premier 50 fois de suite et personne te félicite, c'eszt presque deux moi ça, mdr
Mon pauvre meme en faisant des efforts, c'est pas remarqué, je te plaint, mdr!


Alors Don mourra encore et encore,chouette, j'ai envie d'y jouer à ce jeu, en tout cas Anna j'ai hâte de voir comment tu vas tuer ton chouchou!

Dis-moi Anna, tu vas le tuer comment, il va tribucher sur une vielle sur la vielle voisine de Dannyyyyyyyy, ou encore il va avaler de travers, mdr ou tu vas le faire mourir de rire!

Je te fais confiance pour tonimagination débordante, en tout cas, moi je veuxd la suite!

En attendant, j'ai 8 pages à lire
!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMar 24 Oct - 21:22

excellent départ.Très intriguée par le futur plan de Danny...
je devais mettre un jour mais j'ai pas encore d'idée...

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMer 25 Oct - 9:28

bong Sympa Anna ta journée. J'ai pourtant été réfractaire à la lire quand jai vu le pavé Boulet j'ai bien fait de passer outre la mise en page. Alors clap 10/10 , j'attend de voir la suite.
Ca va faire du bien un peu de sang frais, ça va relancer le challenge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMer 25 Oct - 15:19

YESSS!! Super intéressant! On est plongé dans les pensées noires de Danny, c'est génial! Tu écris très très très très très bien, je te l'avais jamais dit? What the fuck ?!? Bon, ben je te le dis! Wink
Don qui s'étouffe avec du popcorn, ou qui ne se relève pas d'un glissement sur une peau de banane, c'est vraiment triste pour lui, et pour Danny, mais ça m'a bien fait rigoler quand même!! lol!
Le coup du "tais-toi la vieille", c'est magistral. J'applaudis bien fort clap C'est la seule chose qu'il lui dit, et de l'imaginer dans sa petite tenue, ça me... rrrrraôô! cat miaou? tongue tongue Très drôle ptdrxxl

Au fait! L'idée du challenge est bien la mienne, mais la première journée, vous la devez à Lexie Mr. Green Mr. Green Sinon, je n'aurai pas donner la vedette à Flack et à Danny... fufufu

Vite la suite!!!!!!!!! trocool

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMer 25 Oct - 18:26

Merci, merci beaucoup! flower
Alors voici la deuxième partie, il y en aura une troisième. Oui je sais c'est un peu long mais j'ai comparé avec les parties précédentes, les max est de 8pages word et là j'en suis à 4 donc j'ai encore une petite marge! Promis après je vous laisse prendre le relais. Donc non, cette partie n'est pas la fin, même si on pourrait le croire, je mettrai la dernière dans la soirée très certainement. bouletoftheday taptap



Quelques heures plus tard, le rapport était enfin terminé. Danny allait s’étirer quand il se souvint d’un petit détail gênant. Il se précipita sur le clavier, poussant Don au passage et sauvegarda le dossier. Il se retourna vers son meilleur ami et écarquilla les yeux. Il avait poussé ce dernier un peu trop fort et il s’était retenu tant bien que mal au bureau pour ne pas tomber. Danny aurait voulu se taper s’il n’avait pas craint de passer pour un fou. Il était censé protéger son ami et voilà qu’il le bousculait. Et si Don était tombé de sa chaise et s’était tué… d’une certaine façon ? Il devenait sérieusement parano à force. Si cette journée se reproduisait encore, il risquait de réellement se suicider ! Il fut sortit de ses pensées lorsque l’écran de l’ordinateur afficha une page vierge. Fichus bugs ! Heureusement, après 50 fois, il avait pris l’habitude de sauvegarder le fichier. Seulement, pendant tout son travail, il n’avait cessé de réfléchir à un moyen pour sauver son meilleur ami et rien ne lui venait. L’écarter de la scène de crime ? Il mourrait autrement. Le laisser faire ? Il n’y arrivait pas et se précipitait à sa suite pour le voir mourir.
-Heureusement que t’as pensé à sauvegarder ! Le félicita Don, ne se doutant de rien
Danny soupira, soulagé et les deux amis se levèrent pour se rendre vers la salle de repos. Evidemment, le scientifique se souvint de la réceptionniste qui allait surgir de nulle part pour lui foncer dedans, répandant tous ses dossiers sur le sol. Il jeta un coup d’œil à sa montre. Bien, elle allait arriver dans quelques secondes. Il resta sur le pas de la porte, plaçant sa main sur le torse de son ami pour l’empêcher d’avancer.
-Attends. Dit-il sans plus d’explications
Et il attendit le moment qui aurait du être fatidique. Effectivement, la réceptionniste arrivait, marchant très vite sans regarder devant elle. Il n’y eu aucune collision et la jeune femme lança un regard vers eux puis, après avoir fait un petit sourire, s’éloigna, les joues roses. Il la regarda passer et réajusta ses lunettes.
-Comment t’as pu savoir ça ? Lui demanda Don
-Parce que la dernière fois qu’elle m’est rentré dedans, ça a fait mal !
Son ami haussa les sourcils.
-T’es bizarre aujourd’hui.
Danny ne répondit pas, songeur. Combien de fois avait-il entendu cette phrase en tout ? Un trop grand nombre.
-Au fait, je crois que la réceptionniste t’aime bien.
Celle-là aussi, il l’avait entendu beaucoup de fois !
-Non Don, c’est toi qu’elle aime bien. Elle a un faible pour toi.
-Pour moi ?
Les épaules de Danny s’affaissèrent. Il en avait marre d’avoir toujours la même conversation, d’être confronté aux mêmes réponses. Il se retrouvait à souhaiter tout changer, tout refaire de A à Z. Il avait essayé, mais les mêmes évènements, du moins dans les grandes lignes, se reproduisaient toujours. C’était comme une fatalité. Qu’est ce qu’il ne donnerait pas pour avoir une journée totalement différente ? La lassitude s’était complètement installée et ne le quittait plus, il connaissait tout ce jour par cœur. Heure par heure, minute par minute et même seconde par seconde. Il pouvait tout prévoir et n’était plus surpris par rien. Les plus grands changements qui pouvaient arriver étaient des phrases différentes.

En début d’après-midi, Danny ne fut absolument pas étonné de devoir se rendre sur les lieux d’un nouveau crime. Le matin, Don était partit, appelé son supérieur pour régler une petite affaire au commissariat. Cela avait été le seul et premier élément vraiment différent depuis ces 50 jours. D’habitude, Don partait après que Danny et lui se soient plus ou moins gravement disputés. Il préférait s’éloigner pour laisser au scientifique le temps de se remettre et de se calmer. Et lorsqu’ils se retrouvaient sur la scène de crime, tout allait très bien. Mais cette fois-ci, il n’y avait pas eu de disputes, ni de froid, ni de chamaillerie. Don était partit tout à fait normalement et revenait plus heureux que d’habitude de revoir son meilleur ami pour cette nouvelle enquête. Pas si nouvelle que ça. Danny ne s’arrêta même pas pour observer le décors, il le connaissait par cœur. Le restaurant, le sol couvert de sang, les trois corps dans un pitoyable état, le carnage qu’était la scène. Cela faisait longtemps qu’il n’y prêtait plus aucune attention. Il était bien plus occupé à se dire qu’il ne restait plus que quelques minutes avant qu’il ne perdre, définitivement ou presque, son meilleur ami. Il sentait son estomac se nouer. A chaque fois, les mêmes angoisses l’envahissaient. D’abord, voir Don mourir, que cela soit « réel » ou pas, n’avait rien d’agréable. Et surtout, il se demandait toujours si, cette fois, ne serait pas la dernière, la bonne, celle qui lui permettrait de passer au lendemain. Un lendemain teinté de tristesse et sûrement terminé par les funérailles de son ami. S’il pouvait bloquer le temps il l’aurait déjà fait. En fait, s’il contrôlait le temps, il n’aurait plus tout ces problèmes. Soupirant, il écouta ce que Don avait à lui annoncer. Il ne pouvait faire que cela, n’ayant trouvé aucun plan convenable. Il savait que cette solution à cette saleté d’énigme n’était pas loin mais il n’arrivait pas à la trouver. Il n’y avait certainement qu’un tout petit détail à changer mais lequel était-ce ? Flack s’approcha de lui pour lui faire un résumé des informations qu’il avait glané.
-Jewel Campbell, la serveuse blonde que tu vois dans le coin, est arrivée à 17h00 et a trouvé le restaurant et ses patrons dans cet état. Elle a pu identifier les corps, il s’agit de la famille Powter. Les parents Harry et Sally et le fils aîné Morgan. Apparemment il manque le second fils et leur petite fille, Jake et Emily. Melle Campbell était de service ce soir ce qui explique qu’elle soit arrivée si tôt…
-Le braqueur a sans doute voulu récupérer la recette du service de midi, il n’y a plus rien dans la caisse. Le coupa Danny
Don sourit.
-C’est ce que j’allais dire.
Danny respira à fond, le moment de vérité était venu. Il fallait qu’il trouve une solution et vite. Son meilleur ami allait bientôt lui annoncer qu’il allait inspecter la ruelle. Cette ruelle où il trouvait toujours la mort. Mais pourquoi ? Pourquoi devait-il mourir aujourd’hui ? Il fut coupé dans ses pensées par la voix de son ami.
-Bon tu inspectes les corps ou tu veux que je le fasse à ta place ?
Il acquiesça et commença un vague examen des cadavres. A quoi bon trop se fatiguer, il allait recommencer le lendemain. Qu’est ce que cela changeait après tout ? Du coin de l’œil, il vit le visage soucieux de son ami. Il avait un mauvais pressentiment. Et c’était parfaitement justifié.
-J’ai une drôle d’impression. Dit le détective
-Moi aussi, t’as pas idée !
-Ah ouais ?
Danny hocha la tête, réfléchissant à toute vitesse à une solution. Il devait trouver. Il ne pouvait pas baisser les bras aussi facilement.
-Lieutenant Flack ?
Les deux mais se retournèrent, aussi étonnés l’un que l’autre.
-Un des cuisiniers du restaurant vient d’arriver, j’ai pensé que vous voudriez le questionner. Annonça un officier.
Don vit en effet un homme s’approcher d’eux. Il lui fit un léger signe de tête en guise de salutations et lui montra une table à quelques mètres où ils pourraient s’asseoir pour parler. Ils s’éloignèrent après que le détective ait fait un signe à son meilleur ami. Ce dernier restait bouche-bée, n’osant pas y croire. Il entendait encore l’écho de la voix de son ami lui disant qu’il allait inspecter la ruelle. Mais non. Il était un peu plus loin, assis sur une chaise peu confortable à interroger ce cuisinier. Il était en vie, en parfaite santé. Il n’y avait aucun couteau de cuisine sur la table, sa chaise semblait stable. Aucun objet menaçant autour de lui. Danny fronça les sourcils. L’homme avec lequel il parlait était trop terrifié pour être un assassin. Non, il n’y avait vraiment rien. Son cœur fit un saut périlleux dans sa poitrine. Il n’y avait plus aucune menace. Retenant sa respiration, il attendit encore quelques instants. Après tout, on ne sait jamais. Mais au bout de quelques minutes, rien ne s’était produit, tout allait toujours très bien. Alors, pour la première fois depuis longtemps, Danny se mit à sourire. Un grand sourire très franc. Alors il avait réussi à tout changer finalement ? Comment ? Il n’en savait rien. Mais cela lui faisait un bien fou de voir son meilleur ami en vie malgré sa proximité avec la ruelle. De plus, cet événement ne s’était jamais passé avant. Cette fois, il avait vraiment de l’espoir. La journée de demain serait une nouvelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMer 25 Oct - 22:25

Espoir! Quand tu nous tiens!!!
Mais qu'est-ce qui se passe, doudoudidonc! Le destin se modifie, c'est très étrange! Je suis comme Danny: bouche bée Surprised !!
Vite vite vite vite! La suite! bong bong bong

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 0:15

oyo!me voilà trèèèèèèèèèèès intriguée.Mais qu'est-ce qui se passe?
vivement la suite!! bong

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 12:26

Merci les filles! Je suis contente que ça vous plaise, j'avais super peur de polluer votre challenge avec mes idées bizarres et ma version du Jour sans fin pleurs ! J'ai eu quelques soucis alors la suite et fin sera là dans la journée! Merci encore! bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 12:41

Il ne faut pas avoir peur! Au contraire!! Je le dis et je le répète: toute participation est la bienvenue!

Et d'ailleurs? Qui n'a pas encore rendu sa rédac'???????? queeoi?:
flower Question

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 13:17

moi!j'ai pas encore d'idée...Et j'ai peur de faire du ship malgré moi(ce côté fleur bleue flower est puissant en moi lol! )...Donc,voilà.Désolée Boulet

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 13:27

Okay! C'est pas gagné smoke !
Mais qu'est-ce qui te dit que je vais pas faire une journée slashy? fufufu

D'autres volontaires à encourager?? What the fuck ?!?

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 13:33

ha?Dans ce cas... Twisted Evil

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 16:12

Voici la fin!



Quelques minutes plus tard, Don était toujours en vie et en parfaite santé. Il attendait patiemment que Danny termine l’examen des corps. Ce dernier respirait, soudain, la joie et la bonne humeur. Il était certain que cette journée n’allait plus se répéter. Tout allait rentrer dans l’ordre à présent. Seulement, trop occupé à sourire béatement, il ne vit pas le bras de Harry Powter et trébucha. Après un étrange vol plané, il se retrouva sur le sol du restaurant, ses vêtements couverts de sang. On n’avait pas idée d’être aussi maladroit ! Alerté par le bruit, Don s’approcha et pouffa en voyant l’état de son meilleur ami. Se retenant tant bien que mal d’éclater de rire, il se pencha au dessus de lui.
-Des envies de faire du patinage artistique ? Se moqua t-il gentiment. Là ça ressemble plus à de la chute artistique !
-Et toi ce sont les blagues nulles ton truc ! Répondit Danny
-Tu me vexes là.
-Bien fait pour toi.
Don sourit et tendit sa main à son ami. Il la saisit et se releva avec son aide. Ensuite il épousseta vainement ses vêtements, il était couvert de sang de la tête aux pieds. Et cela ne passa pas inaperçu. Tous les agents présents ricanaient en le regardant. Il leur jeta un regard noir et se tourna vers son meilleur ami.
-Une douche s’impose je crois.
-Ok, on retourne au labo.
Après un clin d’œil complice, les deux amis se dirigèrent vers la voiture du détective et s’y engouffrèrent. Don enclencha la clé et attendit que le moteur se lance mais rien ne vint. Danny, assis sur le siège passager, le regarda, se demandant ce qui se passait. Don réitéra l’opération plusieurs fois sans que rien ne change. Finalement, il soupira.
-Marche pas.
Danny haussa les sourcils.
-Comment ça marche pas ?
-La voiture veut pas démarrer, il n’y a sûrement plus d’essence.
-Réessayes ! S’énerva son meilleur ami
Il retenta encore une fois mais cela se solda à nouveau par un échec. Danny leva les yeux au ciel puis se tapa la tête contre le tableau de bord, désespéré. Mais qu’avait-il fait pour mériter cela ? Ce n’était pas possible. Quand Don ne mourrait pas, il ne lui arrivait que des embrouilles. Vivement demain, mais vivement demain ! Là il n’en pouvait vraiment plus. Se tapant toujours la tête, il n’arrêtait pas de répéter la même chose.
-Je suis maudit !
-C’est sûr que c’est pas une excellente journée mais demain ça ira mieux.
-Ca fait 50 fois que je pense ça Don.
Il ne répondit rien, songeant qu’il avait du pensé cela 50 fois dans la même journée. Après tout, il fallait avouer qu’il n’avait pas beaucoup de chance aujourd’hui, tous les malheurs lui tombaient dessus. Non, il avait pensé cela 50 jours différents… ou plutôt 50 mêmes jours.
-Bon, on fait quoi ?
-C’est simple : on va chercher un bidon d’essence à la station service la plus proche.

Il leur fallut dix minutes à pieds pour rejoindre une station service. Heureusement qu’il y en avait beaucoup à New York, sinon ils auraient pu se retrouver à devoir marcher pendant des heures avant d’en trouver une. Ils s’engouffrèrent dans la petite boutique. Il y avait déjà deux personnes présentes. Le vendeur, un vieil homme à l’aspect très gentil et un homme d’une quarantaine d’années en train d’observer le rayon des biscuits ou autres sucreries. Les deux amis les saluèrent d’un signe de tête et Don s’arrêta devant un étalage.
-Une barre de chocolat, ça te dit ? Proposa t-il à Danny, un sourire malin sur les lèvres
-Gourmand !
Don se mit à rire bientôt suivit par Danny. Ce dernier était tellement heureux, se répétant sans cesse que le cauchemar était terminé. Son ami ne mourrait plus.
-Au fait, t’approches pas trop du vendeur. Lui dit soudain Don
-Pourquoi ?
-Avec tout le sang que t’as sur toi, il pourrait te prendre pour un psychopathe échappé d’un asile.
Danny sourit. S’il savait ! Il y était déjà allé à l’asile avec la ferme intention de se faire interner. Il avait penser que cela sauverait la vie de son meilleur ami. Et puis, les médecins n’avaient eu aucun mal à croire en sa folie. Il avait carrément pété un câble, piqué une crise. Cela montrait bien de quoi il était capable pour garder son ami en vie. Même la camisole ne l’avait pas dérangé, au contraire. Remarque, à force de vivre sans arrêt la même journée, il devenait réellement fou. Surtout aux yeux des autres.
-S’il me prend pour un assassin, il nous donnera peut-être l’essence gratuitement…
-… ou il appellera les collègues !
Les deux hommes se remirent à rire. Ils allaient se diriger vers le comptoir de la caisse lorsque l’autre homme les devança. Il se plaça face au vendeur et posa deux paquets de bonbons. Les deux amis se placèrent derrière lui, attendant leur tour pour acheter ce dont ils avaient besoin avant d’aller au laboratoire pour que Danny puisse enfin prendre une douche. La sensation du sang sur ses vêtements et sur sa peau et son odeur le mettait mal à l’aise. Côtoyer des cadavres tous les jours était une chose, avoir un sang étranger sur soi en était une tout autre. Et il attendant sa douche comme le messie. Il avait tout de même la poisse aujourd’hui, encore une fois. Mais il préférait de loin se casser la figure sur une scène de crime et tomber en panne plutôt que de voir Don mourir. Il croisa les bras, commençant à s’impatienter tout en repensant, sans pouvoir s’en empêcher, aux 49 précédentes journées. L’homme devant eux sortit son porte-monnaie pour payer ses achats. Le vendeur venait de lui annoncer le prix. Don se tourna vers Danny en soupirant. Lui aussi détestait attendre. Particulièrement quand quelqu’un à la caisse prenait tout son temps pour payer sans se soucier de ceux qui attendaient derrière. Les gens n’avaient-ils donc aucun respect les uns pour les autres ? Il fut sortit de ses pensées par le petit tintement de la clochette accrochée à la porte. Quelqu’un d’autre venait d’entrer et se dirigeait vers le fond du magasin. Danny n’y prêta aucune attention. L’homme devant eux sortait quelque chose d’autre de sa poche, faisant tomber son briquet au passage. Le petit objet glissa jusqu’au pied du scientifique contre lequel il se cogna et arrêta sa course. Il se pencha et le ramassa. Il avait du se pencher l’espace de quelques secondes. Combien ? 20… peut-être 30. Et lorsqu’il se releva, il sentit une étrange sensation. C’était très désagréable. Et il connaissait très bien cela. Il l’avait ressentit 50 fois. Non. Sa paranoïa devait lui jouer des tours. Tout allait bien ! Don n’était pas allé dans la ruelle, il n’était pas mort ! D’habitude tout se déroulait toujours exactement à la même heure, au même instant. Là, l’heure en question était passée depuis au moins trente minutes. Mais tout n’allait pas bien. Bien au contraire, tout basculait. Danny croyait voir la scène au ralenti. Tout se répétait inlassablement devant ses yeux. L’homme qui venait d’entrer s’approchait de la caisse, un pistolet à la main et le pointait vers le vendeur.
-Le fric ! Hurlait-il
Danny porta aussitôt son regard vers Don et devina de suite ce qu’il comptait faire.
-Non, ne joue pas les héros. Murmura t-il
Mais cette scène le paralysait, il était incapable de bouger ou de réagir. Il ne lui restait plus que sa voix. Sa voix uniquement et il s’en servit, il n’allait pas rester passif. Il n’allait pas laisser la même chose se reproduire une 50ème fois. C’était hors de question.
-Non Don, ne fais rien ! S’exclama t-il
Il était trop tard. Son ami venait de sortir son arme et la pointait sur le braqueur.
-Tu vas lâcher ton flingue. Ordonna t-il
Cet avertissement ne servit à rien. L’homme tira. Une fois, deux fois, trois fois et encore une quatrième. Personne n’avait eu le temps de rien faire. Le vendeur restait pétrifié, tremblant comme une feuille et sanglotant légèrement. L’homme aux paquets de bonbons s’était accroupit sur le sol, se cachant le plus possible derrière un présentoir. Danny, lui, fixait son meilleur ami, les yeux écarquillé, la bouche grande ouverte, une expression de profonde tristesse sur le visage. Don baissa les yeux sur ses mains pleines de sang, de son sang. Il releva la tête vers son ami, tentant de parler, ne comprenant pas ce qui se passait. Il ne sentait qu’une immense douleur et le liquide rouge et chaud qui coulait de plus en plus.
-Danny ? Murmura t-il
Et il s’écroula sur le sol, se convulsant sous la douleur. Danny se précipita vers lui, comprimant du mieux qu’il le pouvait les quatre plaies. Il n’arrivait pas à y croire.
-Don… Don tu vas pas mourir… encore ? Hein ? Tu vas pas me laisser alors que t’as survécu à la ruelle ? Demanda t-il, paniqué
Le détective s’accrocha à lui.
-De quoi tu parles ?
-Tu vas me croire si je te dis que c’est la 50ème fois que tu meurs ?
-Tu.. tu racontes… n’importe quoi… Messer… Je savais bien que… t’étais bizarre… aujourd’hui. Haleta t-il
Danny appuya ses mains, à présent recouvertes du sang de son meilleur ami, sur ses blessures pour les empêcher de saigner davantage. Il oubliait totalement tout ce qu’il y avait autour. Le braqueur, son arme pointée sur eux, les sanglots du vieil homme.
-Restes avec moi ! Restes et je te raconterai tout ! Supplia t-il, sentant les larmes rouler le long de ses joues
-… J’ai… …ma… mal…
-Non Don ! Me fais pas ça, pars pas ! Pars pas, tu m’entends ?
Mais il était trop tard. La main du détective lâcha la chemise de son ami pour tomber lourdement sur le sol. La vie venait de le quitter… encore une fois. Serré contre Danny, il rejoignait le monde des morts.

Danny se réveilla en sursaut. Les larmes coulaient abondamment sur ses joues et sa main était serrée dans le vide. Une nouvelle fois, il entendit la voix de cet idiot de présentateur, celui qu’il avait songé tuer. Et il ne sut s’il devait être heureux ou triste de ce que cela signifiait. Il avait tout à recommencer.

« Bonjour New York il est 6h00. Les températures aujourd’hui s’annoncent caniculaires, préparez-vous à affronter un soleil de plomb. Tout de suite les infos… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 18:03

Bravo!!!! C'est une excellente journée!! victoire Tu as un vrai talent pour tout ce qui est pensées et réflexions, et pour ces petits moments qui durent pas longtemps mais pendant lesquels il se passe plein de trucs, tu vois ce que je veux dire?
Je suis ravie par ta fic, elle est vraiment extraordinaire! J'adore quand Danny subit cet horrible retournement de situation, alors qu'il croyait que tout était fini. Et son réveil, quand il serre son poing dans le vide, c'est... magnifique (n'ayons pas peur des mots!!! Mr.Red )
10/10 10/10 10/10

C'est parfait, encore bravo! Et je vais garder quelques compliments sous le coude pour plus tard, OK? Mr. Green Mr. Green
En plus c'est parsemé d'humour, parfois noir, mais qu'est-ce que c'est bon!! thumright clap
bong bong bong J'en veux encore Exclamation Exclamation bong bong bong

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 18:04

Mince, j'y croyais presque. Bon et bien ce n'est encore pas cette 50° journée qui mettra fin au calvaire de ce pauvre Danny.

Sympathique journée, enfin ça dépend pour qui Mr. Green , inattendue, différente et qui repousse les lieux de l'action un peu plus loin. On ne se contente plus de la ruelle donc, ni de notre braqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 18:18

Inattendu! C'est LE mot!! Et c'est vrai que voir plus loin que les alentours du resto et le labo, c'est diablement intéressant Twisted Evil ! Chouette clap !!

Et ton résumé de la journée "hôpital psychiatrique" à un moment j'ai eu peur, mais en fait tout va bien parce que ça colle super bien avec ce que j'avais dit avant, et surtout à la fic que j'ai écris et que je dois encore taper!! taptap YES!! thumright

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 21:13

Merci! Je suis ravie ravie ravie que ça vous plaise et que ça convienne! J'avoue que je me suis bien amusée à l'écrire, ça change et c'est très plaisant! J'ai hâte de voir la journée 51... ou plus! Mr. Green Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyJeu 26 Oct - 21:41

Il est vrai que c'est pas long à faire (tout est relatif, mais bon) et que c'est très plaisant!! Mr. Green
Pour moi, ce sera la 28! J'ai mis une option dessus! C'est un de mes nombres fétiches, alors pas touche! Merciiiii Wink
Et la 13ème journée? Faudrait un truc sympa, bourré de superstitions?! Oh! Voilà une idée qu'elle me paraît bonne Idea Exclamation Exclamation

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyVen 27 Oct - 5:53

Ma VAlm si tu me laisses un jour ou deux, je veux bien participer à ton challenge, je ne garantie pas la qualité, mais j'ai envie de m'amuser un peu au dépend de mon petit Dannyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy!

Bo, faut que je lise tout vos jours pour ne pas mettre les meme idées que vous !

J'ai du boulot, mais j'adore me compliquer la tache!

Bon, j'y vais!

Merci d'avance
!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyVen 27 Oct - 15:09

J'ai hâte de te lire, ma perl'!!! Vraiment très très hâte!!
p'tain!!! Elle est trop belle ta signature!!! queeoi?:

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyVen 27 Oct - 15:25

Merci ma Valm!

Au fait Linds se mets aussi dans le coup, trop bien non?

Si c'est trop bien, moi je sius trop contente!

Pour la sign, ahhhhhhhhh t'as vu elle en jette, je l'ai trouvé par hazard, me supliant de la squatter!

Ni une , ni deux, j'ai accepter, ce n'est pas mon genre de refuser de rendre service, mdr!

Encore Merci je l'adore!

Tu sais tu vas rire, mais en voyant l'avatar, je m'étais fait un de ses film, je t'explique, mdr!

Dannyyyyyyyyyyyyyy d'un coté, Mac de l'autre et entre eux une ombre!

Je me suis dit la vache, elle rigole pas la Valm, j'en suis sure que l'ombre c'est le sadique de Mckae, mais bon, je sais que je me fais des films en couleurs mdr, je devrais arreter de réfléchir c'est pas bon pour moi, mdr!

C'est pas grave t'inquiète, j'en ai pleins comme ça, en tout cas j'en suis fada de tes créations!

Si ça continue je vais utiliser tes créas pour tout les forum idem pour les bann!

Je suis folle , non?

Bien sure que non, on me l'aurait dit,
mdr!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyVen 27 Oct - 15:39

Lindsay se joint à nous!? Mais c'est fffffformidable!! bong victoire rendeer geek king clap
Et sache que si on sait qu'on est fou, alors on ne l'est pas totalement! (elle est de moi, celle-là Laughing Enfin sûrement qu'un grand penseur ou un humoriste l'a déjà dit, mais je l'ai pas entendu... Mr. Green )

Sinon, tu es d'une perspicacité qui m'enchante, perl! Cette ombre, c'est bien celle de McKie, car je me dis qu'entre Danny et Mac, cet homme, ou devrais-je dire ce monstre de barbarie, sera toujours là quelque part, à l'affut, comme un souvenir gravé dans leur mémoire, quelque chose qui leur est commun, car cette épreuve les a réunit, mais en même temps elle les éloigne, leur rappelle leurs souffrances... et je vais m'arrêter là, OK? what?
Vivement la suite de ce challenge!!! trocool trocool trocool

_________________
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 EmptyMar 31 Oct - 20:31

Allez! On revient un peu en arrière!! Wink

DISCLAIMER: Les personnages ne m'appartiennent pas… Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existé (ou qui sont toujours en train d'exister) ne serait que pure coïncidence... Rolling Eyes

MUSIQUE: Orson – No Tomorrow (album: Bright Idea)


JOUR 28

"Bonjour New York il est 6h00. Les températures…"
Il se réfugia sous un coussin et dès lors, la voix du présentateur se réduit à un bourdonnement nasal, toujours aussi pénible à entendre.
"... préparez-vous à affronter un soleil de plomb. Tout de suite les infos..."
Est-ce que ce serait trop demander de décaler de quelques secondes la grande horloge du temps, histoire de partir d'un bon pied, pour une fois?
"Le juge de la cour Suprême, Gordon Barnett, a annoncé hier son intention de se présenter aux prochaines élections sénatoriales de l'Etat de New York. La réaction de l'actuel représentant sénatorial..."
Il soupira longuement. A qui ça servirait de partir d'un bon pied le matin, si c'était pour finir la journée de la plus mauvaise des façons? Franchement? A rien. Strictement à rien du tout. Il se demanda alors si ça changerait quelque chose au cours des événements s'il se laissait volontairement asphyxier sous ses coussins... Probablement pas.
C'était quoi... sa vingt-huitième journée? Et où il en était? Toujours au même point de départ. Il faisait chaud, là-dessous. Très chaud. Navrant. Lamentable. Épuisant...
"Les violents orages de ce week-end, qui ont provoqué je vous le rappelle d'importants dégâts matériels dans tout le nord-est de l'Etat, ont également privé pas moins de 35.000 foyers d'électricité. Si la situation semble être rétablie dans une partie de..."
Il ne vieillissait pas, heureusement. Du moins il n'en avait pas l'impression. Car dans la vraie vie, en situation normale, on ne se sent pas vieillir de jour en jour, ni même de semaines en semaines. Et preuve que sa théorie était la bonne, il n'avait plus besoin de se raser, et ses cheveux n'avaient pas poussé d'un seul millimètre en un mois.
Si toutefois dans quelques temps il voyait apparaître des rides sur son visage et des cheveux blancs sur sa tête, alors ça voudrait dire que la situation n'avait que trop duré... En attendant, il avait vraiment beaucoup de mal à respirer...
Une guitare, un même sample. "One two three four! Let's go to a rave, and behave like we're trippin' simply 'cause we're so in love..."
Il balança son coussin au loin, qui atterrit au milieu de la chambre. Il ne pouvait pas croire que cette chanson était bien celle qu'il entendait.
"I see that twinkle in your eye, you shake that ass and i just die..."
Et si. Il l'entendait très bien, maintenant. Pour la première fois depuis un mois, il ne s'était pas jeté sur son radio-réveil pour l'éteindre. Il ne l'avait pas explosé, cette fois. Mais peut-être qu'il allait finalement remettre au goût du jour cette petite tradition libératrice...
"'cause you're the only one who can get me on my feet, and i can't even dance..."
Comme si ça ne suffisait pas! Quel besoin le destin avait-il à s'acharner ainsi sur lui de cette façon? Le destin? Ou alors quoi, qu'est-ce que c'était? Un cauchemar? Un long et improbable cauchemar duquel il ne se réveillerait jamais?
"when i'm dancing with you, tomorrow doesn't matter..."
Pourquoi s'appliquait-il tant à retrouver son souffle? N'avait-il donc pas assez vécu cet enfer? N'était-il pas temps d'en finir une bonne fois pour toute? Peu importait de quelle façon?
"when we're together there's no tomorrow, no tomorrow..."
No tomorrow.
Qu'est-ce que c'était flippant de se dire qu'il ne vivait plus qu'une vie sans lendemain! Une vie dont chaque jour se répétait immanquablement! Le jour où Don Flack Jr, le meilleur ami qu'il avait jamais eu, mourrait sous ses yeux!
Terminé. A cet instant il prit une importante décision.
Il se leva, s'habilla, ne passa dans la salle de bain que pour s'asperger le visage d'eau froide. Probablement dans l'intention inavouée de s'éclaircir un peu les idées. Mais ça ne le fit pas changer d'avis.
Il quitta son appartement quelques minutes plus tard, échappant ainsi de peu à la vieille et à son chacal de Roméo.
Pas très loin de chez lui, il y avait cet hôpital à l'aspect vieillot, limite inquiétant, mais qui correspondait tant à l'idée qu'il se faisait d'un asile hanté par ses anciens occupants, morts d'overdose de médicaments, ou ayant succombé à une lobotomie, ou à une série d'électrochocs trop poussée.
Un hôpital dans lequel il n'avait jamais mis les pieds. Comme quoi il y avait bien un début à tout.
Il poussa les portes de l'établissement, et constata qu'il existait une grande différence entre l'extérieur et l'intérieur du bâtiment. Tout lui paraissait soudain plus clair, et moderne. Plus froid, aussi. Et vide. Rien à voir avec la convivialité d'un asile de fous hanté.
Il passa le poste de sécurité sans encombres (désert comme il était, c'était facile) et franchit ensuite des portes coulissantes automatiques. Il se retrouva, avant qu'il ait eu le temps de se demander ce qu'il pouvait bien être en train de fabriquer ici, devant le bureau d'accueil.
Une jeune femme en tenue d'infirmière leva la tête vers lui, et il sentit bien qu'elle eut du mal à ne pas se défaire de son sourire poli quand elle vit au-dessus d'elle un visage au teint pâle, et au regard de mort-vivant.
"Madame, je porte malheur. Il faut m'enfermer", lui dit Danny.
Ce furent ses premiers mots de la journée.
Elle le regarda avec des yeux agrandis de stupeur. Mais pas seulement. Au fond, elle savait qu'elle avait raison de s'inquiéter.
Elle reprit rapidement une expression neutre et bienveillante et lui demanda: "Quel est votre nom, monsieur?"
"Non, non, non... vous ne comprenez pas. Personne ne doit savoir que je suis là. Aujourd'hui je n'existe pas."
"Ecoutez, vous devriez aller vous assoir pendant que je... Docteur Jones?"
Danny se retourna vers la personne que l'infirmière de garde venait d'interpeler. Il vit alors un homme d'une cinquantaine d'années, au visage rond et barbu, s'approcher sereinement d'eux.
"Qu'y a-t-il?"
"Docteur Jones, je ne me présente pas", s'annonça Danny en lui tendant la main, devançant les explications de l'infirmière. "Je suis seulement venu me faire interner."
"Ah oui?" fit le docteur Jones en lui serrant la main. "Pour quelle raison?"
"Parce que j'avais envie de changer", lui expliqua Danny, qui s'apercevait qu'il n'avait préparé aucun discours avant de venir. "J'en ai assez de voir à quel point je suis incapable de trouver une solution à cette... journée."
"Que voulez-vous dire?"
"Si je le savais..." marmonna Danny.
Il ignorait même s'il existait une solution à ça. Pour expliquer la situation à ce médecin, il aurait déjà fallu qu'il comprenne ce qui se passait, et pourquoi ça se passait comme ça. Mais il n'avait que des questions et pas la moindre réponse en vue. Est-ce que c'était dans sa tête, ou bien le continuum espace-temps qui faisait des siennes? Était-ce bien réel? Aucun doute là-dessus. Alors pourquoi c'était tombé sur lui? Pourquoi Don?
"Je tiens à lui, énormément. Peut-être parfois plus que je ne devrais. Vous comprenez? Et même si je suis là, et pas avec lui comme c'était prévu, c'est parce que je l'aime. Parce que... j'arrive pas à le garder en vie..."
"De qui parlez-vous?"
"De mon meilleur ami!" s'exclama Danny sur le ton de l'évidence. Le docteur Jones n'avait-il donc rien compris?
Possible...
C'est pour ça qu'il paraissait soucieux. Méfiant, même. Quant à Danny, il s'effrayait lui-même de sa capacité à sembler fou à lier, sans avoir à se forcer le moins du monde. C'était comme s'il n'arrivait pas à mettre de l'ordre dans ses pensées.
"Il lui est arrivé quelque chose?" tenta de deviner Jones.
"Pas encore", laissa tomber Danny, les bras ballants.
"Est-ce que vous..." hésita le docteur. "Vous savez ce qui va lui arriver?"
"Il va mourir. À cause de moi. C'est pour ça que je suis là", répondit Danny avec une impatience grandissante.
"Etes-vous en train de me dire que vous avez des informations qui pourraient permettre de sauver la vie de votre ami?"
"Mais vous croyez vraiment que je serais là, si j'avais des informations qui pourraient lui sauver la vie?!?" explosa-t-il, avant de se taire, et de lui montrer à quel point il était calme, malgré les apparences.
"J'aimerais savoir... Avez-vous pris quelque chose, dernièrement?"
"Ni alcool, ni drogues. Pas même un café", lui fit savoir Danny, en tentant de garder tout son sang-froid. Et calmement, il ajouta: "Aidez-moi."
C'était l'appel à l'aide le plus calme et réfléchi que le docteur ait jamais entendu, mais peut-être aussi un des plus synonymes de détresse. L'homme qu'il avait en face de lui paraissait en excellente forme physique, mais au niveau du moral, c'était une catastrophe.
Il souffrait probablement d'une grave dépression nerveuse, dont la cause était encore incertaine. Mais si c'était effectivement le cas, il ne lui fallait non pas une cellule et des liens, mais une oreille attentive.
"Venez avec moi", finit par l'inviter Jones. "Nous serons mieux pour parler."
"Vous ne voulez vraiment pas me dire votre nom?" reprit-il une minute plus tard, alors qu'ils s'installaient tous les deux à son bureau.
Danny secoua la tête. Jones passa docilment à la suite, se promettant d'y revenir le plus tôt possible.
"Pouvez-vous au moins me dire si vous avez des antécédents médicaux?"
Nouveau non de la tête. Refusait-il de lui apporter cette information, ou n'avait-il aucun antécédent? Mystère.
"Et dans votre famille? Des épisodes dépressifs? D'autres symptômes de pathologie nerv..."
"Je ne suis pas dépressif. Et mes parents ne m'ont rien refilé de ce genre."
"Très bien."
Jones observa Danny avec une expression attentionnée sur le visage. Il essayait de comprendre.
"Vous m'avez l'air d'être quelqu'un de très intelligent", lui avoua le docteur.
"Je préfèrerais entrer dans la catégorie des imbéciles heureux. Ça doit être bien plus reposant. Est-ce que vous allez m'enfermer?"
"Vous y tenez vraiment?"
"Vous avez mon consentement", lui confirma Danny se penchant et en posant ses deux mains à plat sur le bureau de Jones. "Faites-moi signer une décharge, si vous voulez, mais par pitié, empêchez-moi de partir d'ici. Et vite. Avant que je change d'avis et que j'aille répandre le malheur là dehors."
Jones parut dubitatif. Il laissa tomber le diagnostic de la dépression et opta davantage pour l'épisode psychotique. Du genre bouffée délirante paranoïaque, ou schizophrénique. En tous cas il était sûr d'une chose. Son inconnu était un sujet instable.
"Pourquoi ne voulez-vous pas me dire qui vous êtes?" tenta une nouvelle fois Jones.
Danny soupira. Béni le temps où les psychiatres exerçaient leur pouvoir en toute impunité. Où ils internaient n'importe qui, presque arbitrairement, au gré des suspicions et des delations d'informateurs mal avisés. Aujourd'hui, il fallait user de moyens radicaux pour se faire enfermer d'urgence. Il se leva et sortit son arme de sous sa chemise. Il la braque sur Jones qui leva les mains bien haut, d'un air interdit.
"Qu'est-ce que vous faites, voyons?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin   Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Challenge n°3 - Un Jour Sans Fin
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2 février, le jour de la marmotte
» Contre-Jour sans Contre-Temps
» Sauté au goût du jour (sans sel)
» Challenge Focus Numérique
» [Jeu] Les phrases cultes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Autour des fanfics-
Sauter vers: