Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Les Experts: Manhattan / Confrontations

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 9 Aoû - 21:28

récompense-nous en mettant rapidement la suite!!! bong :DD

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 9 Aoû - 22:04

Rôôô! Mais j'y compte bien!! Wink Si je travaille bien ce soir study je vous poste la suite demain! Promis! victoire

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 9 Aoû - 23:02

yeeeeeeeees bong !!

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 12:56

Ahlalalalalaa! clap On est déjà demain, et j'ai pas mal bossé, donc la voici :DD
_____________________


AVERTISSEMENT: pig pig pig Exclamation

Chapitre 5 (égalité)

La télévision fonctionnait en sourdine. Mais c'est à peine s'il voyait les images sur l'écran. Pourtant, il avait bel et bien les yeux dessus. Ou plutôt... à travers. Plongé dans ses pensées, et dans l'obscurité éclairée par les reflets fantomatiques que projetaient la télévision dans toute la pièce, Danny semblait complètement inerte.
Il n'avait toujours pas revu Don, depuis l'épisode de l'ascenseur. Celui-ci s'était débrouillé pour récupérer une copie du rapport d'autopsie de Rhonda Matters, afin d'innocenter totalement et officiellement Albert Fortson, et de classer l'affaire, avant de filer en douce au QG de la criminelle.
Ne le voyant par revenir des toilettes, Danny l'avait cherché, en vain, et appelé une bonne demi-douzaine de fois sur son portable, sans obtenir de lui le moindre signe de vie.
Relativement indifférent, au début, il avait fini par sentir monter en lui un sentiment d'exaspération, qui s'était toutefois peu à peu mué en résignation. Mais depuis quelques heures grondait en lui une sourde angoisse, qui ne faisait qu'enfler, et se propager en lui comme du sang qui se dissout dans l'eau. Plus le temps passait, et plus il regrettait ce qu'il avait fait. Il avait eu une réaction de vengeance disproportionnée au baiser de Don, à l'atelier. Une réaction stupide, même. Méritée. Non, belle et bien stupide.
De son côté, au fil des messages qu'il recevait sur son répondeur, d'abord incendiaires, puis inquiets, et enfin franchement désolé, et débordant d'auto-reproches, Don suivait la progression de l'état d'esprit de Danny et réalisait peu à peu à quel point celui-ci s'en voulait. Il finit lui aussi par se dire que c'était stupide. Ce que Danny avait fait dans cet ascenseur était stupide, mais laisser la situation s'enliser ne l'était pas moins.
Il fallait régler ça autrement. Face à face.
Danny lui ouvrit sa porte. T-shirt sans manches, vieux pantalon de survet' dont le bas lui couvrait presque entièrement les pieds, et traînait par terre, cheveux ébouriffés, il avait l'air fatigué mais visiblement pas en état de trouver le sommeil.
Quant à Don, il avait tombé la cravate, et la veste, sa chemise était sortie de son pantalon et déboutonnée sur le dessus, ce qui lui donnait un air décontracté, et séduisant. Très sexy. Diablement appétissant...
"Don, je suis..."
Le détective fonça sur Danny, referma la porte derrière lui, d'un coup de pied, et le plaqua contre un mur en lui prenant la tête entre ses mains.
"... désolé pour tout à l'heur..." poursuivit Danny juste avant que Don pose ses lèvres contre les siennes, et introduise sa langue dans sa bouche. Il l'embrassa avec avidité, enroulant sa langue dans la sienne, non seulement pour l'empêcher de s'excuser davantage, mais surtout parce qu'il adorait ça. Ils adoraient ça tous les deux...
"Tu pensais nous mettre à égalité?" voulut savoir Don entre deux baisers langoureux.
"Mmmmmm", articula Danny. Mais plutôt que d'essayer de continuer à parler pour rien, il enlaça Don et lui rendit ses baisers. Leurs respirations se firent plus profondes, et se teintèrent de longs gémissement impatients. La chaleur montait, l'excitation et le désir aussi.
L'un tout contre l'autre, ils se caressèrent, tout en commençant à se déshabiller à l'aveuglette, trop occupés qu'ils étaient à mélanger leur salive et faire danser leurs langues l'une contre l'autre.
Danny attrapa Don par le haut de sa chemise, et l'ouvrit d'un coup, violemment, faisait voler les boutons qui s'éparpillèrent sur le sol avec un bruit de cliquetis. Ensuite il la fit glisser le long du dos et des bras de son amant, jusqu'à ce qu'elle tombe sur le sol à leurs pieds. Le tout sans décoller ses lèvres de celle de Don. Celui-ci récupéra ses mains, et les plaça sur les hanches de Danny. Il lui caressa la taille, le bas du dos, et se faufila sous son t-shirt, qu'il agrippa ensuite fermement. Il éloigna Danny du mur, interrompit leur baiser environ trois secondes, le temps de lui enlever. Et ils réunirent aussitôt leurs lèvres, s'embrassant de plus belle.
Sans se concerter, ils entreprirent de se déplacer lentement mais sûrement, en direction de la chambre. Sur leur chemin semé d'embûches, ils percutèrent un meuble. Quelques objets qui se trouvaient dessus rejoignirent le sol. L'un d'eux émit un bruit inquiétant qui suggérait qu'il n'avait pas survécu à sa chute. Mais peu importait de quoi il s'agissait. Certaines choses pouvaient attendre. Pas d'autres...
Le petit couloir qui les menait peu à peu à destination était moins encombré. Seul un cadre pendu au mur se trouva dérangé sur leur passage.
Danny poussa Don contre le mur du couloir, en face de l'entrée de sa chambre, et commença à s'en prendre au bouton et à la fermeture éclaire de son pantalon. Ce faisant, il abandonna un instant les lèvres de son amant, pour l'embrasser ardemment le long de sa mâchoire inférieure, sur son menton, le mordiller, et le lécher dans le cou. Don inclina sa tête sur le côté, en profita pour reprendre un peu de souffle. Il laissa Danny lui faire un suçon à la base du cou, et nota mentalement de s'en rappeler, afin de le dissimuler convenablement, histoire d'éviter quelques remarques ou questions indiscrètes le lendemain.
"On n'est toujours pas à égalité, tu sais?" fit-il remarquer à Danny.
"Ah oui?" s'en étonna celui-ci en faisant glisser le pantalon de Don jusqu'à ses chevilles. Et d'une voix plus suggestive et lascive qu'inquiète, il demanda: "Alors quoi? Qu'est-ce que tu vas me faire?"
Don fit mine de réfléchir à la question, tout en se débarrassant de son pantalon, avant de s'en prendre à celui de Danny, qui finit sa course au milieu du couloir. "Qu'est-ce que tu dirais..." commença-t-il en le faisant reculer jusque dans la chambre, "de ça..."
Danny étouffa un cri quand il rejoignit le bord du meuble sur lequel traînaient une petite télé, quelques livres, et d'autres bibelots. Il y eut un mini tremblement de terre très localisé à cet endroit, quand Don balaya d'un geste le dessus du meuble, en épargnant la télé, et qu'il souleva Danny de terre pour l'y asseoir.
Celui-ci eut plus de mal à contenir le deuxième cri qu'il poussa quand Don s'insinua entre ses cuisses, les releva de chaque côté de son bassin, sur ses hanches, et le pénétra sans aucun préliminaire.
"Putain, Donnie! Je t'ai dit que j'étais désolé!" articula Danny dans un râle de protestation.
Don s'était immobilisé. Il regardait son ami dans le blanc des yeux, et y lut sa douleur. Il ressentit également que tout le reste du corps de Danny était tendu par la crispation. Alors lentement, il bougea en lui, en caressant sa nuque, remontant sa main dans ses cheveux. Il savait que Danny adorait ça. Celui-ci pencha sa tête en arrière pour approfondir l'étreinte. La douleur s'évanouissait. Il se laissait à nouveau aller... "Alors, on est quitte?" murmura-t-il.
Don caressa ses cuisses, se repositionna avec douceur.
"T'avise pas de me refaire un coup pareil, d'accord?"
Danny croisa ses chevilles dans le dos de son amant: "Promis", le rassura-t-il.
"Alors on est quitte", confirma Don.
Il se pencha vers Danny, lui prit ses lèvres et l'embrassa. Il le caressa, jusqu'en bas du dos, et l'approcha plus près de lui. Danny s'accrocha à ses épaules, et enfonça ses ongles dans sa chair, le griffant sans même s'en rendre compte. Du moins pas avant que Don n'échappe un grognement de douleur.
Mais celui-ci ne s'en formalisa pas plus que ça, et continua d'enlacer sa langue dans celle de Danny. Puis il s'enfonça plus loin en lui, accéléra peu à peu le mouvement, se consumant sous le feu des plaintes extasiées de Danny, qui prononçait son prénom avec un plaisir grandissant.
Cette nuit-là fut une des plus longues et des plus brûlantes qu'ils partagèrent, depuis le jour de leur véritable rencontre.
C'est comme ça qu'il fallait régler les problèmes. Face à face.

_________________


Oui, oui, je sais! Je suis déjà en train de plancher sur la suite!! study Wink

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 13:07

Shocked Shocked Mr. Green T'as bien fais de mettre l'avertissement.
Chapitre très bien écrit clap

Elle a beaucoup de chapitre ta fic? Pas que je la trouve trop longue bien au contraire mais je m'inquiète de ne pas avoir la fin avant de partir en vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 13:37

Et bien... scratch d'après mes calculs, je dois en être à peu près à la moitié What the fuck ?!? C'est quand, tes vacances? sunny Cool

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 13:45

10/10 Valm pour ce nouveau chapitre!!!Aura-t'on droit à cette première rencontre?oui,je sais dejadehors ...

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 15:20

C'est de samedi là à samedi prochain. Le monde est donc cruel, je n'aurais pas la fin avant de partir pleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 10 Aoû - 18:11

Si je continue sur ma lancée, j'aurai peut-être finie de l'écrire d'ici là... mais peut-être pas!! Tout n'est pas perdu, ma Lexie! Wink :DD
Surtout si je me mets à écrire... la première rencontre? Ah ben tiens, oui! C'est une excellente idée 10/10 ! Je vais y réfléchir! study Wink

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyVen 11 Aoû - 15:22

Un jour, un chapitre Mr. Green ! hop hop hop! bounce bounce bounce
Celui-là est tout mimi flower Vous pouvez ranger les ventilateurs! geek


Chapitre 6 (un-contre-un)

Il était 6h37. Dans moins d'une demi-heure, le réveil allait sonner. C'était le temps qu'il lui restait pour contempler l'attendrissant spectacle de son amant endormi. Il aimait ses yeux brillants de vivacité cachés derrière ses lunettes, il aimait son sourire et le fait que même dans les moments difficiles, il était jamais bien loin. Il aimait le son de sa voix, à toute heure, mais surtout sa chaleur, et sa douceur, dès qu'ils se retrouvaient seuls. Et il aimait son sens de l'humour, ses éclats de rire, ses coups de sang, ses émotions à fleur de peau, son énergie. Tout ce qui faisait de lui l'inimitable Daniel Messer.
Mais celui que Don avait devant les yeux était un homme bien différent de l'image qu'il donnait aux autres. Rien que le fait de le voir endormi, là, sur le côté, face à lui, une partie de son visage blottie dans le coussin qu'ils partageaient, vêtu seulement de son pantalon de survet', ses bras nus repliés contre lui, mains jointes au niveau de son épaule, c'était un véritable privilège, un moment aussi rare que précieux. Et Don en profitait, en savourait chaque seconde.
L'observer en douce, nuit et jour, l'espionner jusque dans son sommeil, c'était devenu un de ses passe-temps favoris. Même si Danny détestait ça... Néanmoins, quand ce dernier surprenait Don à le mâter comme Grominet zieutait Titi, il arrivait presque à ne pas le lui reprocher. C'est à peine s'il n'aimait pas ça, lui aussi. En tout cas, ça y ressemblait... Don plissa les yeux, comme s'il voulait, en plus de parcourir chaque centimètre carré de son corps par le regard, lire dans l'esprit de Danny. Dans son inconscient, là où il planquait ses petits secrets et ses fantasmes. Peut-être s'adonnait-il également à ce petit plaisir inavoué... Peut-être était-il lui aussi un espion, mais plus discret?
Oui, c'est ça. Je suis sûr que tu loupes pas une occasion de me mâter, pensa Don. Si je te surprends à le faire, tu vas entendre parler du pays. Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais, OK?

Le soleil se levait sur New York. Un nouveau jour se profilait. Et il commençait de la plus douce des façons. Dans moins de deux heures, leur chemin se sépareraient, pour se retrouver dans la journée, avec un peu de chance. Pour une enquête, ou parce qu'ils se croiseraient dans les couloirs des labos, ou du central, à moins qu'ils arrivent à se libérer entre onze heures et le milieu de l'après-midi pour partager un hot-dog, ou un reste de pizza froide... Sinon, ils prendraient leur mal en patience, bien gentiment, en attendant de se retrouver quand le soleil serait déjà couché.
Danny émit un ronflement, se repositionna, découvrant ainsi un peu plus son visage. Une de ses mains glissa sur le drap jusqu'à effleurer le bras de son amant, et il s'immobilisa de nouveau.
Don trouvait étrange de l'aimer à ce point. D'aimer tout ce qu'il faisait avec ses mains, sa langue. Ses baisers, ses caresses. D'aimer son corps. Un corps qu'il connaissait par coeur. Sa peau, ses yeux, son nez, sa bouche. Ses douces lèvres, entrouvertes, à travers lesquelles il respirait paisiblement, d'un souffle presque imperceptible.
Don s'approcha, et y déposa un baiser, aussi léger que la brise matinale. Danny ne bougea pas d'un millimètre.
Si tu savais, pensa Don. S'ils savaient, rectifia-t-il aussitôt. C'était tellement facile, au début. Quand on s'aimait sans se l'avouer. Si on m'avait branché à un détecteur de mensonges pour ensuite me demander si on couchait ensemble, j'aurais pu mentir sans que l'aiguille ne frémisse d'un millimètre. Parce qu'entre nous, c'était... quoi? Irréel? Improbable? On n'en parlait même pas. Et pourtant on arrivait encore à se regarder dans les yeux, après chaque fois. C'était... banal. On se regardait des matchs à la TV, en partageant des bières, et des pizzas, on se faisait des un-contre-un, sur des playgrounds, et on baisait. Maintenant, c'est différent. On regarde des matchs à la TV, en partageant des bières, et des pizzas, on se fait des un-contre-un, sur le playground en bas de chez toi, et on fait l'amour.
C'est ça la différence.

Don lui caressa l'épaule, suivant du doigt le dessin tortueux de son tatouage.
Je t'aime.
Les paupières de Danny clignèrent, et puis s'ouvrirent. Son regard bleu endormi croisa celui de Don, qui l'accueillit avec un sourire. Danny frémit au léger contact de sa main caressante sur son épaule. C'était si agréable de se réveiller de cette façon, plutôt qu'au son strident de l'alarme du radio-réveil.
Il soupira d'aise, puis étira en douceur les muscles de son cou et de ses épaules. "A quoi tu penses?" demanda-t-il ensuite, à Don, d'une voix encore emmitouflée de sommeil.
"Je me disais..." commença Don, soudain hésitant.
Danny se redressa, jeta un oeil à l'heure du réveil, et força Don à s'allonger sur le dos. Ensuite, il s'installa confortablement sur lui, intercalant une de ses jambes entre les siennes, l'enlaça de ses bras, et posa sa tête sur son épaule.
"Base-ball, basket-ball", énuméra Don en l'étreignant contre lui. "J'étais juste en train de me dire que toi et moi, on était deux grands sportifs."
Danny eut un petit rire incrédule. Il y avait peut-être un peu de vrai là-dedans, mais c'était sûrement pas ce que Don avait eu précisément à l'esprit quand il avait croisé son regard en se réveillant.
Il redressa sa tête, embrassa ses lèvres, et tenta d'en savoir un peu plus: "C'est quoi, ton sport préféré?"
Don sourit, répondit à son sage baiser, et à sa question: "Les un-contre-un."
"Oh, c'est vrai?" se ravit Danny, faussement étonné. "Moi aussi..."
Lèvres contre lèvres, les deux hommes pratiquèrent donc leur activité favorite, s'embrassant tendrement, de bonne heure et de bonne humeur... jusqu'à ce que l'alarme du radio-réveil retentisse et les rappelle au quotidien.
"Et c'est la fin du match!" gueula Danny en frappant l'appareil du poing. Prenant la voix théâtrale d'un commentateur sportif, il ajouta: "Les deux équipes se quittent sur un score nul, et regagnent les vestiaires pour une troisième mi-temps... d'anthologie!"
"Mesdames et messieurs, veillez éloigner vos enfants du petit écran, ça risque d'être torride!" ajouta Don.
Ils unirent leurs lèvres fendues de larges sourires, et échangèrent un long et tendre baiser, plus approfondi que les précédents, puis Danny glissa sur le côté, et descendit du lit. Ensuite, il se dirigea vers la salle de bain.
Juste avant de disparaître, il lança un regard à Don. Et se barra vite fait, en éclatant de rire, quand il vit ce dernier s'élancer avidement à sa poursuite.

_________________________

Demain la suite Exclamation

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyVen 11 Aoû - 23:27

bon,je le dis encore,mais c'est un très joli chapitre plein de douceur!!vivement la suite demain! bong

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptySam 12 Aoû - 15:40

C'est demain Shocked ! La suite... après-demain!! Mr. Green

Chapitre 7 (les limites du terrain)

"T'as vraiment rien de mieux à faire?"
"J'attends Hawkes, c'est tout ce que je fais."
Danny soupira, tentant de garder tout son sang-froid. Don allait le rendre cinglé. S'il n'arrêtait pas de le fixer de cette façon, à ne pas louper une miette de chacun de ses faits et gestes, c'était certain, il allait le rendre cinglé.
"J'aime tout ce que tu fais, je te l'ai déjà dit?" reprit Don, installé de l'autre côté du plan de travail occupé par Danny.
Celui-ci secoua la tête, à la fois incrédule, et inquiet. Comment Don pouvait-il aimer un truc pareil? Il n'était pas sans savoir que ce qu'ils avaient sous les yeux, c'était une partie de l'estomac d'un cadavre, ainsi qu'un échantillon de sa bile? Il ne pouvait pas aimer ça?
Don croisa son regard, et précisa: "J'aime pas ce que tu fais réellement, c'est surtout... ta façon de travailler qui me plait."
Et il lui sourit, passant lascivement sa langue sur ses lèvres. Son regard brillait comme celui d'un gosse dans un magasin de bonbons. Il n'avait même pas l'ar de se rendre compte qu'ils n'étaient pas seuls.
Danny balaya furtivement la pièce du regard. Au fond, Adam étudiait la vidéo-surveillance d'une épicerie braquée dans la nuit. Et à quelques mètres d'eux, près de l'entrée, Lindsay s'attelait à tout un tas de comparaisons au microscope. Pour l'instant, ses deux collègues semblaient eux aussi complètement indifférents à ce qui se passait autour d'eux.
Pourvu que ça dure, pensa Danny.
"Tu veux bien attendre Hawkes un peu plus loin, et en silence?"
Don posa une main sur son coeur, jouant l'offusqué: "Tu me fais de la peine, tu le sais, ça?"
"Dégage!" murmura Danny entre ses dents.
Don leva les mains en l'air, en signe d'abdication. Mais il n'avait pas encore dit son dernier mot: "A une condition."
Danny prit une profonde inspiration, et soupira une nouvelle fois, sincèrement agacé. Il leva un instant les yeux au plafond, et demanda: "Laquelle?"
"On le fait avec les yeux bandés, ce soir" chuchota Don.
Danny ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Il était complètement pétrifié. Au bout de quelques secondes, s'étant assuré qu'il était bien le seul à avoir entendu la proposition de Don, il se fendit d'un large sourire. Ce sourire, que Don aimait tant. Celui qui n'était jamais bien loin. Même quand tout semblait aller de travers. Celui qu'il suffisait de savoir chercher.
"Tu as ce qu'il faut?" se renseigna Danny.
"Et plus encore", l'assura Don.
"Génial!" se réjouit-il discrètement. Puis, faisant disparaître son sourire, ajouta: "Maintenant, tu dégages."
Don se leva et s'éloigna sans se presser, emportant avec lui la douce saveur de la victoire.
Les deux hommes s'observèrent un moment, comme deux patineurs artistiques dont l'un d'eux s'en va glisser à un bout de la patinoire, en attendant le moment où il pourrait rejoindre l'autre, et danser avec lui. Sauf que ce moment n'était pas prêt d'arriver. Le nombre de spectateurs étaient bien trop élevé.
Redescendant de son petit nuage, Danny se remit à l'étude du morceau d'organe nauséabond que lui avait remit Syd Hammerback, afin de savoir quelle substance avait empoisonné son propriétaire, et vit du coin de l'oeil Don approcher de Lindsay, et commencer à lui parler. Il s'en trouva quelque peu soulagé. Et, pour une fois, heureux de ne plus avoir son ami sur le dos. Ce matin sous la douche, ça ne lui avait posé aucun problème, et ce soir, peut-être encore moins. Mais là, au labo, ils flirtaient de trop près avec les fameuses limites qu'ils s'étaient fixées. Elles commençaient à dater sérieusement, d'ailleurs. Il devenait urgent d'en instaurer de nouvelles. Ou du moins de les renforcer. Avec son insouciance, Don allait finir par faire naître des rumeurs, tout autour d'eux, voire même d'attiser des soupçons.
Montana était visiblement ravie par la compagnie du détective. Loin de trouver désagréable le fait d'être observée, et distraite dans son travail, la jeune femme émettait par moments quelques petits gloussements de rire.
Danny fit son possible pour les ignorer. Il introduisit plusieurs prélèvements de foie et de bile dans des petits tubes, qu'il plaça ensuite dans le chromatographe. Il était là pour travailler, et coffrer des assassins. Pas pour faire du patin à glace. Sans compter que Mac attendait les résultats. Et il était jamais bien loin, lui aussi. Il pouvait se pointer n'importe quand, sans que personne ne s'y attende, avec son regard désapprobateur du style vous-n'êtes-pas-dans-une-cour-de-recré.
Il mit en route le spectromètre de masse, et attendit les résultats, qui ne tardèrent pas. Sur l'écran de l'ordinateur s'afficha un graphique, sur lequel apparut deux courbes de couleur, ponctuées de pics.
Au même moment apparut, juste au-dessus de son épaule, la tête de son cher amant Donald Flack Junior.
"Quoi encore", souffla Danny sans quitter le graphique des yeux.
"N'oublies pas les menottes", lui glissa celui-ci, avant de lui mettre une petite tape sur le bras.
Quand Danny se retourna, il le vit rejoindre Hawkes. Ce dernier s'attarda sur le seuil de la porte, alors que Don s'en allait déjà. L'ancien légiste fronçait les sourcils en regardant Danny d'un air interrogateur. Son esprit vif et aiguisé avait flairé quelque chose: "Vous nous faites des petites cachotteries?" s'enquit-il, curieux.
"Rien qui mérite qu'on s'y intéresse, doc!" lui sourit Danny.
Hawkes parut s'en convaincre facilement. Il insisterait peut-être un peu plus longuement auprès de Don. Quoi qu'il en soit, et tandis que Hawkes s'éclipsa à son tour, Danny se dit qu'il était vraiment temps de retracer au propre les limites du terrain...

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyDim 13 Aoû - 2:00

j'ai hâte d'être à après demain pour lire la suite!!!trèèèèèèèès coquin,le p'tit Don :DD

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyDim 13 Aoû - 23:12

Voilà quelques jours d'absence et j'ai droit à plusieurs suites d'affilée :DD
Ca à du bon parfois les problèmes de connexion What a Face
C'était tout simplement 10/10 10/10 10/10 victoire thumright clap pompom pompom
J'attend la suite maintenant flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 21:54

respect
Hum! Les choses sérieuses commencent! Mr. Green Voici un looong chapitre! Wink


Chapitre 8 (attaque surprise)

L'ambiance au labo était devenue un peu plus studieuse, en cette fin d'après-midi. Stella et Danny avaient ramené pas mal de pièces à conviction de leur scène de crime, et s'attelaient maintenant à tout analyser au peigne fin. Tandis que Danny s'occupait de prélever la moindre trace, la plus infime des fibres, ou substance étrangère sur les vêtements de la victime, Stella étudiait tout un tas d'objets ayant pu être utilisés comme arme du crime. Elle y recherchait des résidus de peau, du sang, et relevait les empreintes.
"Tu es avec quelqu'un, en ce moment?"
C'est reparti, pensa Danny.
"Pourquoi?" voulut-il savoir sans quitter des yeux le pull de la victime qu'il examinait à la loupe. Un pull souillé de sang, qui appartenait uniquement à la-dite victime.
"Juste comme ça", lui dit-elle avec son air mutin. "Je te trouve... changé, depuis quelques temps. Comme si tu étais sur un nuage."
Danny se redressa et fronça les sourcils, méfiant. "C'est Mac qui te l'a dit? Je suis trop distrait? Ou..."
"Non, voyons!" s'exclama-t-elle en se saisissant d'un pied de lampe, et en rejetant ses longs cheveux bouclés en arrière, d'un mouvement élégant de la tête. "Il n'a rien remarqué."
Puis, se pencha vers lui, Stella lui glissa quelques mots, sur le ton de la confidence: "En fait, lui aussi est sur son petit nuage."
Danny ne cacha pas son intérêt à l'annonce de cette nouvelle. Mais ce n'était pas le sujet qui attisait la curiosité de la scientifique en cet instant. "Alors?" insista-t-elle. "Tu es amoureux?"
Danny hésita. Amoureux? C'était très étrange. Il n'avait jamais considéré sa liaison avec Don en ces termes. Pourtant, c'était bien d'amour qu'il s'agissait. Quand on ne peut plus se passer de l'autre, quand on ne fait que penser à lui, et attendre avec une sorte de vibration intérieure le moment où enfin, son chemin croisera le votre, et où il posera les yeux sur vous... Le moment où il posera ses mains sur vous...
"C'est quelqu'un que je connais?" demanda Stella d'une petite voix.
Danny sortit de sa rêverie, ou plutôt il descendit de son nuage. Distrait, lui? Non, voyons... Juste un peu.
"Peut-être bien", lui dit-il en se remettant à l'examen de sa pièce à conviction.
Stella se mit à étudier le pied de lampe, avec minutie. Au bout d'un moment, elle revint à la charge: "Cette charmante personne travaillerait-elle ici?"
Danny arrêta ce qu'il était en train de faire, posa ses mains à plat sur le plan de travail, et leva la tête vers le plafond. N'importe qui aurait pu croire qu'il trouvait sa collègue un peu trop curieuse, et que ça l'agaçait. Mais ce n'était pas le cas. Ils avaient déjà eu ce genre de discussion, par le passé. Et d'aussi loin qu'il se souvenait, il avait toujours été franc avec elle, comme elle avec lui. La différence, à présent, c'était qu'un grand secret entourait sa vie privée. Un secret qui débordait même sur sa vie professionnelle. Et il se demandait si ce chemin n'était pas trop risqué. S'il voulait vraiment l'emprunter...
"A quoi tu penses?"
"J'étais en train de me dire que c'est quelqu'un que tu voies presque tous les jours, et que tu crois connaître. Quelqu'un que je croyais connaître, moi aussi," ajouta-t-il presque pour lui-même.
Stella croisa les bras, avec une perplexité amusée: "C'est une énigme?"
"C'est juste une remarque", corrigea-t-il en se remettant au travail.
Il se demanda si elle, ou quelqu'un d'autre, se doutait de quelque chose. Même si depuis quelques temps, ils se lâchaient un peu, surtout Don, ils n'avaient jamais cessé d'être extrêmement prudents. Ils s'étaient d'ailleurs longtemps caché à eux-même la vérité, allant jusqu'à nier les sentiments qu'ils avaient l'un pour l'autre, et même le fait qu'ils s'envoyaient en l'air. Comme si ça n'avait pas lieu. Comme si c'était aussi banal que de partager une bière devant un match de base-ball. Mais plus le temps passait, et plus ils s'impliquaient dans cette relation. Ça devenait passionné, exclusif, sérieux. Ils n'utilisaient même plus de capotes. Waou, pensa Danny. Il y a des signes qui ne trompent pas, quand même. Tiens! C'était pas un cheveux, là? Pris entre la laine et le sang séché?
"Il y a un bruit qui court", lui apprit brusquement Stella.
"Lequel?" s'enquit Danny avec un peu trop d'empressement à son goût, se redressant une nouvelle fois, oubliant aussitôt le pull, le sang, et le cheveu.
"Lindsay. Elle t'apprécie beaucoup."
"Et?" insista-t-il, se disant que ça, c'était pas nouveau.
"Elle voudrait bien savoir qui est l'heureuse élue. Celle qui fait battre ton coeur, celle qui t'a mis sur ton nuage."
Il fronça un sourcil, méfiant: "C'est elle qui t'envoies?"
"Absolument pas."
Il attendit. Après tout, elles avaient l'air de penser qu'il s'agissait d'une femme. C'était peut-être mieux de laisser venir la suite, sans intervenir. D'ailleurs, Stella ne se fit pas prier: "Il parait que cette charmante personne fait partie du NYPD."
Il acquiesça, d'un air neutre: "La rumeur dit autre chose?"
"Elle murmure le nom de Kaile Maka."
"Oh!" fit-il, soulagé.
Puis il se remit à étudier le pull à la loupe, à la recherche de ce cheveu qu'il avait perdu, et qui devait se trouver par ici... Kaile... elle était charmante. Ils avaient passé de très bons moments, ensemble. Ils avaient même été à pas grand-chose de sauter le pas, un soir. Mais elle était casée, et lui aussi, mais pas encore avec Don, du moins pas "officiellement", alors... il ne s'était finalement rien passé.
Danny l'aperçut à nouveau. Il s'empara d'une petite pince.
"Moi, je pense que c'est Flack", intervint alors Stella.
C'est alors que la pince fit un espèce de petit saut périlleux dans les airs, échappa trois fois de suite aux tentatives infructueuses de Danny pour la rattraper, avant de finalement atterrir dans la main de Stella.
"Flack qui quoi?" demanda-t-il d'un ton qui se voulait détaché.
Elle rendit la pince sauvage à son coéquipier, en lui souriant d'un air entendu: "Tu es son meilleur ami. Tu devrais le savoir."
Il reprit l'objet, sans quitter sa collègue des yeux. Flack qui quoi? Savoir quoi? pensait-il, face au silence imperturbable et mystérieux de Stella. Elle s'apprêta sérieusement à examiner le pied de lampe qu'elle avait face à elle depuis un bon moment, mais elle sentait le regard scrutateur, et inquisiteur de Danny posée sur elle. Un de ses regards qui empêchait toute concentration. Elle dit: "Tous les deux, vous n'êtes plus seulement amis, mais amants. C'est ce que je crois."
Puis elle l'observa à son tour, et vit qu'il semblait garder en lui une infime once d'espoir qu'elle ne parlait pas de... non, impossible, pas ça... elle ne parlait quand même pas de...
"Toi et Donald Flack Junior", précisa-t-elle cependant.
Elle vit ses épaules s'affaisser, et il détourna sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 21:56

Et voilà. Elle l'avait dit. Et Danny ne niait pas. Alors ça voulait dire qu'elle avait vu juste? Bien sûr, aucun doute là-dessus. Sinon, il lui aurez ri au nez, dans le meilleur des cas. Au lieu de ça, elle le vit littéralement s'effondrer sous le poids des questions, des sentiments, et des pensées qui fusaient maintenant dans sa tête, le regard fixé dans le vide, devant lui.
"C'est un bon coup?" lui demanda-t-elle, afin de couper court à tout ça.
Danny reporta toute son attention sur elle, une expression sidérée sur le visage. Il en avait le souffle coupé. Il s'était attendu à tout sauf à ça. Quoi qu'avec elle, il fallait s'attendre à tout. Il se racla la gorge, et remonta ses lunettes sur son nez, signes de nervosité. Stella n'avait vraiment pas ses yeux, ni sa langue dans la poche. Y compris avec Mac. Dans ce domaine, elle était d'ailleurs en concurrence directe avec Don.
Don Flack Junior.
"D'accord. Très bien. Tu veux savoir? C'est mieux que ça", lui confia subitement Danny. "C'est un super bon coup."
Ce fut au tour de Stella de ne pas en revenir. Jamais Danny ne s'était autant dévoilé. Aussi facilement, et sincèrement. Jamais elle n'aurait pensé qu'il lèverait sans combattre le voile sur son plus grand secret. Celui dont elle soupçonnait l'existence depuis quelques semaines, plus ou moins, sans qu'elle en parle à qui que ce soit. Jusqu'à aujourd'hui...
"Rappelez-moi de ne jamais vous demander ce qui s'est passé dans l'ascenseur hier soir."
Il y eut un moment de flottement, au cours duquel Danny devint blanc comme un cachet d'aspirine. Il pria le ciel pour que la voix fut celle de Stella, qu'elle avait seulement mué d'un coup, ou quelque chose dans le genre. Mais pas du tout. Elle ouvrait une bouche de dix pieds de long, aussi surprise que silencieuse.
Le lieutenant Mac Taylor venait de se matérialiser devant eux, sourcil droit légèrement froncé, son oeil de lynx fixé sur Danny, qui s'efforça, dès lors et par tous les moyens, de se rendre invisible.
N'y parvenant pas, il lui répondit d'une voix fantomatique: "Comptez sur moi, patron."
Mac hocha la tête, reconnaissant. Et désigna l'étalage de leurs pièces à conviction: "Vous avez du nouveau?"
"Attendez une seconde!" intervint Stella, croisant les bras. "Depuis quand nous espionnez-vous?"
Depuis bien trop longtemps, pensa Danny. Sinon, il n'aurait pas mentionné le fameux épisode de l'ascenseur.
Mac afficha un petit sourire, comme s'il avait lu dans les pensées de son protégé.
"Quoi?" fit une Stella impatiente. Voilà qu'elle avait maintenant l'impression d'être mise à l'écart de la confidence. "Quel ascenseur?"
Mais ni l'un ni l'autre ne paraissait enclin à lui fournir une réponse précise. L'un ne pouvait pas, l'autre ne le voulait surtout pas. Alors elle devina toute seule: "Don est impliqué?"
L'expression neutre de Mac, en surface, se fissurait d'un léger sentiment de gêne envers Danny, mais aussi envers la situation en général. Quant à ce dernier, il n'arrivait toujours pas à disparaître, malgré tous ses efforts. Stella tenait là la réponse à sa question. Elle lui fit face: "Vous l'avez fait dans l'..."
"Non!" s'écria Danny, ayant brusquement retrouvé l'usage de la parole.
Quoi que... ça s'en rapprochait... songea-t-il.
"Non", répéta-t-il sur un ton sans appel à l'attention de Mac, tout en lui adressant un regard appuyé dont le message était on ne peut plus clair: Sortez-moi de là!
"Stella", dit alors Mac, simplement. Et ce seul mot eut tout l'effet escompté. Elle reporta son attention sur le pied de lampe qu'elle n'avait toujours pas commencé à examiner, et se dit que ce n'était ni le lieu ni le moment pour discuter de tout ça. Si lieu et moment existaient pour parler de ça.
"Ça avance", apprit-elle à Mac.
"Bien. Je vais assister à l'autopsie. Appelez-moi si vous avez du nouveau."
Puis, à l'attention toute particulière de Danny, il ajouta: "Quand vous aurez un moment, demain, passez me voir dans mon bureau. Et que ça ne vous empêche pas de dormir, d'accord?"
Danny acquiesça, d'un air absent. Et malgré la petite parole réconfortante de Mac, il se voyait déjà à la limite de ne pas s'écrouler par terre, de honte et de désespoir.
"D'accord, Danny?"
"Oui!" fit-il avec empressement.
Stella était certaine que si Mac traînait ici plus longtemps, et n'allait pas très vite à la morgue, c'était Danny qui allait mettre les voiles. S'enfuir en courant du labo, et même de la ville, jusqu'à quitter l'État de New York, pour atteindre des contrées lointaines et désertes, où personne ne posait de questions, et où personne ne convoquait personne dans son bureau...
Elle jeta un oeil du côté de Mac, et échangea avec lui un petit sourire en coin. Tout irait bien. Mac s'en retourna donc, silencieux comme un courant d'air.
"Don Flack Junior", l'entendirent-il murmurer, avec une sorte d'étonnement amusé, juste avant qu'il s'éclipse dans le couloir.
Danny fronça les sourcils et s'adressa à Stella: "Je rêve ou il a l'air..."
"Guilleret?" proposa-t-elle.
Danny fit une moue affirmative. Oui, on pouvait le dire. Mac avait l'air guilleret. Et Stella ajouta: "Je te l'ai dit, il est sur son petit nuage, lui aussi."
"J'espère qu'il en redescendra pas de sitôt", espéra-t-il.
Stella lui fit alors son plus beau sourire, et posa sa main sur son épaule, lui signifiant ainsi de ne pas s'en faire. Mac n'avait jamais mangé personne. Il avait déjà mordu, peut-être, mais n'avait jamais dévoré qui que ce soit.

_____________________

à suivre! Demain, jour férié pompom ! Pour moi, ça veut dire taptap !!!

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 22:43

C'est sublimement bien écrit 10/10 10/10 10/10
Je trouve même pas les mots justes. La situation devient vraiment intéressante j'ai hate de lire la suite.
Décidément j'adore les jours fériés, non seulement je travaille pas mais en plus on a la suite de nos fics préférées pompom pompom pompom pompom
Peut-être même qu'on aura droit à deux chapitres? Quoi? J'en demande trop? Mais non... Ah si?
Bon je sors, je vais ouvrir un parking Places gratuites et illimitées pour les intéressés
dejadehors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyLun 14 Aoû - 23:14

gné? 2 chapitres? malades

Merci Millie Wink , et à demain pour peut-être un chapitre entier, si tu as de la chance Exclamation Mr. Green Mr. Green Mr. Green

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMar 15 Aoû - 4:44

super chapitre 10/10 !!!!par contre,je me pose encore une question:pourquoi Mac est-il si guilleret?ça ne lui ressemble guère...Aura-t'on la réponse à cette énigme??? Cool
bon,ben vive la suite alors!! bong

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMar 15 Aoû - 10:33

Curieuse affraid ! hiihihihihiiii! Réponse bientôt! lol! Wink

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 16 Aoû - 17:39

Ma petite valm a décidé de jouer avec mes nerfs... Elle est où ma suite? Je cherche, je cherche, mais je trouve pas... Pourtant j'ai bien mis mes lunettes!! Wink
Bon ok, je retourne attendre patiemment dans mon parking spécial Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 16 Aoû - 21:39

Tu peux revenir Millie!!! J'ai trouvé la suite :DD :DD !


Chapitre 9 (droit au but)

A la fin de la journée, Stella et Danny sortirent du bureau de Mac, avec leur permission de sortie. Ils venaient de faire le point sur leur dernière enquête, et n'avaient plus qu'à attendre les résultats d'analyse ADN, dont l'issue leur permettrait de mettre leur principal suspect à l'ombre.
Dans le couloir principal du labo, ils virent approcher Sheldon Hawkes et Flack qui se dirigeaient en papotant dans le bureau de Mac. Stella leur offrit son plus beau sourire, comme si elle ne les avait pas vu depuis deux mois. Enfin surtout Don, qui se demandait ce qu'il avait fait pour mériter un tel accueil. Elle était si rayonnante! S'il n'avait pas déjà été casé, il aurait bien tenté sa chance avec elle...
Mais il croisa le regard de Danny, et l'un comme l'autre, ils ressentirent cette vibration intérieure qui ne laissaient aucun doute dans leur coeur.
En ralentissant leur marche, sans pour autant s'arrêter, les quatre enquêteurs échangèrent quelques mots: "Il faut qu'on parle", glissa Don en passant à la hauteur de Danny.
"Je t'attends en bas", lui répondit celui-ci, un peu surpris de s'être fait coiffé au poteau. C'est exactement ce qu'il allait lui dire. Mais de quoi Don voulait-il bien lui parler?
"Vous avez progressé?" demandait Stella à Sheldon, pendant ce temps.
"Nul doute que cette affaire va nous donner du fil à retordre", confia l'ancien légiste, contaminé par le sourire de sa collègue. "Et vous?"
Ils commençaient déjà à s'éloigner les uns des autres, quand Stella lança: "Excellente journée! Pleine de surprises!"
Danny, le dos tourné aux deux hommes qu'ils venaient de croiser, ferma les yeux très fort, comme s'il venait de voir un vase glisser d'une table, et qu'il ne voulait pas le voir se briser en mille morceaux sur le sol.
"A demain", entendit-il, au lieu d'un grand fracas.
Il rouvrit les yeux. Tout allait bien. La situation était sous contrôle. Chacun continuait sa progression normalement. Personne ne demanda quel genre de surprise avait bien pu égayer à ce point la journée de Stella...
"Je te promets de me tenir à carreau, dorénavant", l'assura cette dernière, après la lueur d'appréhension qu'elle avait aperçu dans le regard de son jeune coéquipier. "Laisse-moi juste la nuit pour me faire à cette idée. Je ferai comme si de rien était."
"Oui, s'il te plaît", la pria gentiment Danny. "Au fait!", lui lança-t-il avant que leurs chemins ne se séparent.
Ses longs cheveux bouclés voletèrent autour de sa tête quand elle lui fit de nouveau face. "Oui?"
Il s'approcha d'elle, et discrètement, lui demanda: "Comment tu as... deviné? Pour... tu sais?"
"Les petits sourires que vous échangez parfois", lui confia-t-elle à l'oreille, à voix basse. "Mais ce n'est rien, comparé à la façon dont vous vous regardez, surtout quand l'un de vous a le dos tourné."
Elle agrémenta sa phrase d'un léger signe de la tête en direction du bureau de Mac.
"Il l'a fait?" s'enquit brusquement Danny.
Elle lui répondit par un sourire radieux, qui valait un millier de oui. Don Flack Junior était un incorrigible. Il avait encore profité de la situation pour se rincer l'oeil, et mâter son homme pendant qu'il avait le dos tourné.
"Il ne faut pas lui en vouloir, Danny. Tu le fais aussi. C'est plus discret, et je ne suis même pas sûre que tu t'en rendes compte à chaque fois, mais je t'assure que tu n'es pas en reste."
Là, elle lui pressa gentiment la main, lui fit un petit signe d'au revoir, et tourna les talons.
Ils se dirent à demain, et se séparèrent ici.
Don rejoignit son amant une quinzaine de minutes plus tard: "Où est Lindsay?" voulut-il savoir.
"Elle est rentrée il y a une demi-heure", lui fit savoir Danny. "Pourquoi? C'est d'elle que tu veux parler?"
"Elle commence à être un peu trop curieuse", lui dit-il en guise de confirmation. "Je te signale qu'elle est en train de mener sa petite enquête, sur toi."
Danny fit une moue dubitative: "Elle en est quand même pas à ce point là?"
"Il faut que tu lui parles", insista néanmoins Don. "Je l'ai entendu discuter avec Kaile. Je crois qu'elle vérifiait que la voie était libre, quelque chose comme ça. Elle veut te mettre le grappin dessus, il y a pas de doute. En tout cas, ça devient urgent."
"Et qu'est-ce que tu veux que je lui dise?" lui rétorqua Danny.
Je cherchais ma princesse, songea-t-il. Dire que ça aurait pu être toi, Montana... Mais voilà, le sort en a décidé autrement, c'est le prince charmant qui m'a trouvé. Désolé. Il va falloir que tu te fasses une raison.
C'était pas du tout ce qu'il avait prévu. Il l'imaginait déjà. Elle le regarderait avec une expression figée. Un mélange de surprise et de dégoût. Et de haine, aussi. Parce qu'il lui avait sans doute laissé croire des choses. Pas pour lui faire du mal, mais pour préserver un peu plus son secret. Quitte à lui faire du mal, d'accord.
C'est même pas la peine de lui demander qu'on reste amis, après ça. Ce serait comme lui enfoncer un couteau dans le coeur, histoire de l'achever.
"Tu vas le faire?" le réveilla Don, tandis qu'ils atteignaient la voiture.
"Non."
"Danny... Tu as aucun compte à lui rendre. Elle est pas obligée de savoir avec qui tu baises."
"Par qui je me fais baiser, en l'occurrence", le corrigea rapidement Danny, en lui tendant la main. "C'est moi qui conduit, pour une fois."
"Demande-lui seulement de te foutre la paix?" lui suggéra Don.
"Je vais y penser."
C'était dit sans grande conviction. Et son ami avait la main toujours tendue, patiemment. Don abdiqua, et lui remit ses clés. Ils s'installèrent à bord, puis Danny démarra et se dirigea vers le sud, afin de rejoindre une des voies d'accès menant à Brooklyn Bridge.
"Et toi? Qu'est-ce que tu avais à me dire?" demanda Don, se rendant compte que la discussion concernant Lindsay était close.
"Mac et Stella sont au courant."
"Quoi?"
"Comme je te le dis", confirma Danny. "Ils sont au courant pour nous."
Don parut soudain très songeur. Il resta silencieux pendant près de cinq minutes. Danny n'était pas certain de savoir ce qui lui passait par la tête. Tout ce qu'il savait, c'était que le moment qu'ils avaient tant redouté était venu. Celui qu'ils avaient tant voulu éviter se trouvait là, maintenant, devant eux.
"Comment?"
Danny fronça les sourcils, incertain, avant de comprendre ce que Don voulait savoir exactement.
"Stella. Elle se doutait de quelque chose depuis un bon moment. Elle m'a posé des questions, et j'ai pas pu lui mentir."
Don acquiesça lentement, et assimila cette nouvelle information, avec un calme proche de la paralysie.
"Et pour Mac?"
Là, Danny prit son élan, pour tout lui dire sans que Don ait une chance de l'interrompre, mais aussi pour ne pas avoir à cogiter, et à s'embrouiller inutilement les pinceaux à force de vouloir tourner autour du pot:
"Stella m'a demandé si tu étais un bon coup. Encore une fois, j'ai pas pu lui mentir, et je lui ai répondu que tu étais un super bon coup, c'est à ce moment que Mac est arrivé."
Don éclata de rire, sous le regard interdit de Danny, qui marmonna: "Franchement, je vois pas ce qu'il y a de drôle".
"Tu me fais marcher!" s'exclama le détective, avec un début de soulagement dans le fond des yeux. Mais ils reflétaient aussi l'ombre d'une question, presque une supplication. Dis-moi que tu me fais marcher.
Danny détourna son attention de la route une seconde et demi, et à voir son ami, si sûr d'obtenir la réponse qu'il voulait entendre, il échappa un petit ricanement nerveux. L'espace d'un instant, il pensa même très sérieusement à lui laisser croire que tout ceci n'était effectivement qu'une vaste plaisanterie, mais très sincèrement, il doutait que Don se laisse avoir si facilement.
Alors il ne dit rien, et se concentra à nouveau sur sa conduite, lui laissant le temps de se remettre, et de réfléchir posément à la chose. A son silence qui signifiait: non, Donnie, c'est pas une blague.
Il se passa bien une bonne minute pendant laquelle ils ne dirent absolument rien. Et une minute, c'était long quand on avait des choses à se dire. Mais nécessaire, quand il fallait encaisser un choc.
"Maintenant que tu m'en parles" fit subitement remarquer Don. "Je comprends mieux pourquoi ils me regardaient si bizarrement."
Danny demeura silencieux. Il sentait que son ami l'observait, comme pour lire en lui. Il s'en voulait tellement d'avoir été persuadé qu'un jour ou l'autre, à force de jouer avec le feu, c'était Don qui allait les mettre dans cette situation. Et il réalisait maintenant à quel point il avait eu tort. Sur toute la ligne.
"Il fallait bien que ça arrive", le rassura Don. "Et puis, c'est Stella et Mac. On peut leur faire confiance."
Ils arrivaient à destination.
"Danny?"
Celui-ci arrêta la voiture, coupa le contact, et persista à regarder par le pare-brise, en face de lui. Toutes ces fois où il avait dit à Don de faire attention à ne pas franchir les bornes, à être plus prudent, plus discret, moins démonstratif, et tout ce qu'il était possible d'imaginer, tout ça n'avait servit à rien. Si seulement il avait pas fait le con dans cet ascenseur, s'il avait réfléchit une seule seconde, il ne serait peut-être pas en train d'expliquer à Don comment ils avaient été découverts, et comment leur vie allait être changée.
"Danny! Sujet, verbe, complément! Tu peux faire ça pour moi?" lui demanda le détective, d'une voix douce.
Finalement, Danny tourna la tête vers lui, et s'excusa: "C'est de ma faute."
"Pourquoi ça? Tu as dit toi-même que Stella se doutait déjà de quelque chose..." lui rappela-t-il.
"J'aurais pu tout nier, et continuer à leur mentir, mais je l'ai pas fait."
"Mais peut-être que si tu avais continuer à lui mentir, elle s'en serait rendue compte? Et peut-être que si elle a commencé à avoir des soupçons, c'est à cause de moi?" lui fit remarquer Don.
Il sentit que Danny cherchait quelque chose à redire à ça, mais, faute de trouver quoi que ce soit, il lui apprit que Mac voulait le voir dans son bureau le lendemain.
"Et alors? Tu sais ce qu'il va te dire", lui affirma Don. "Laissez vos affaires de coeur aux vestiaires, votre vie privée ne doit pas déborder sur votre vie professionnelle, et bla bla bla... Et dorénavant, Daniel Messer, tenez-vous tranquille dans les ascenseurs."
Danny lui mit un coup de poing sur l'épaule, agacé de toujours avoir à en revenir à la plus humiliante connerie de son existence. Don siffla de douleur et s'exclama: "Tu sais que t'es beau quand tu souris?"
Puis il s'approcha de Danny, et embrassa ses lèvres. Ce faisant, il sortit quelque chose de sa poche. Danny s'essaya à voir de quoi il s'agissait, tout en mêlant sa langue à celle de son amant. Il crut savoir de quoi il s'agissait quand Don lui passa l'objet mystérieux au-dessus de sa tête, et s'en servit pour l'attirer un peu plus vers lui.
C'était une de ses nombreuses cravates.
Et il devina aussitôt pourquoi Don en avait deux sur lui, et à quoi elles allaient leur servir...

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 16 Aoû - 22:34

Une suite? zaterrit Me revoilà, avec un sourire idiot sur le visage What a Face , toute contente que je suis d'avoir enfin droit à la suite, qui soit dit en passant est toujours aussi super 10/10 10/10 10/10
clap clap clap clap Les cravates comme bandeaux quelle bonne idée!! pompom pompom pompom pompom
Bon tu sais maintenant ce que je vais te demander, alors je m'en va attendre bien sagement là où tu sais ton bon vouloir Wink
Oh déesse valm de la fanfic respect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yumi
CSI niveau 1
yumi

Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : Sous le soleil breton (la pluie? connaît pas)
Date d'inscription : 03/07/2006

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyMer 16 Aoû - 22:46

Bon, sans la citer je crois que je vais te demander la même chose que Millie! 10/10

Vraiment super continue Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 EmptyJeu 17 Aoû - 2:57

j'ai déjà donner mon avis mais je me répéte:supeeeeeeeeer!!!bon,et la suite? bong

_________________
Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Confrontations   Les Experts: Manhattan / Confrontations - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Experts: Manhattan / Confrontations
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les experts Manhattan - Joue pas - Don/Dany - G
» ****Les Experts Manhattan****
» Les Experts Manhattan - Love me please love me - Mac/Don - G
» Les Experts Manhattan - Parce que c'est toi - Danny/Lindsay - G
» Les experts Manhattan - Parle plus bas - Don/Mac - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: