Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 10 Nov - 0:13

Merci, Millie!!! love Reste avec moi, par pitiééé!! lol!

La suite, ça va venir Wink !! j'ai pas encore fini le chapitre 4 study Mais il est en bonne voie! clap

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 10 Nov - 0:18

lol! Ok pas de souci, je suis toujours avec toi, tu as tout mon soutien ma belle pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptySam 11 Nov - 14:35

début du Chapitre 4 Wink

Dès que le légiste, Sid Hammerback, eut garé sa voiture dans le parking souterrain ce matin-là, il prit la décision d'arriver un peu en retard au travail qui l'attendait quelques étages plus haut.
Parfois, les morts pouvaient attendre. Les vivants, non.
Il ressortit à pieds du parking, et pressa le pas en direction de l'arrêt de bus qui se trouvait au pied de l'immeuble, en espérant qu'il ne soit pas trop tard...
Malheureusement, quand il aperçut au loin un des bus de la ville qui partait déjà, il ralentit le pas.
Et voilà, c'est trop tard
Il continua cependant sa progression, se disant que plusieurs lignes de bus devaient s'arrêter à cet endroit, et que peut-être il restait un espoir. Et finalement, il le vit. Toujours assis à la même place, sur un des bancs alignés sur le trottoir, à côté de l'abri-bus. Il alla donc le rejoindre, pour s'asseoir à côté de lui, légèrement essoufflé par sa petite course matinale.
"Bonjour, Danny", fit-il.
Ce dernier tourna la tête vers son nouveau compagnon de banc. Sid lui sourit, et remarqua, avec un pincement au coeur, que les traits de son visage exprimaient une grande lassitude ainsi qu'une profonde tristesse. Et que ses yeux ne brillaient plus de cette lueur pétillante d'énergie. Malgré tout, il constata avec soulagement que l'expression de Danny s'illumina d'un sourire, dès qu'il vit à qui il avait affaire.
"Salut, doc", l'accueilla-t-il. "Quoi de neuf?"
"Je crois qu'aujourd'hui sera un jour à marquer d'une pierre blanche."
"Pourquoi?"
"Et bien c'est la première fois en trente ans de métier que je me permets d'arriver en retard au travail."
"A cause de moi?"
"Oh non, je ne dirai pas ça", lui assura Sid. "Je dirai plutôt grâce à toi. C'est une toute nouvelle expérience, pour moi. Je sens monter l'adrénaline."
Danny eut un petit rire. Quand Sheldon avait décidé de rejoindre l'équipe sur le terrain, il s'était dit que personne ne pourrait vraiment le remplacer au poste de médecin légiste. Il s'était même dit que la morgue avait perdu le seul et unique attrait qu'elle avait, et qu'elle ne pourrait jamais en récupérer de semblable.
Mais Sid Hammerback lui avait prouvé le contraire.
"Et pour toi?" s'enquit celui-ci.
"Bof", fit Danny comme si son cas ne valait vraiment pas la peine qu'on s'y attarde. "La routine s'installe", dit-il en détournant le regard pour reprendre son observation de la foule et de la circulation. La ville en mouvement, animée par tous ces êtres humains en quête d'une vie toujours meilleure.
"Je sors de chez le psy. Ça s'est passé exactement comme d'habitude. En silence", sembla-t-il regretter.
"Ça viendra".
Danny accueillit la remarque avec une moue dubitative.
Les deux hommes contemplèrent un instant le spectacle qui s'offrait à leur vue. Un bus s'arrêta, déchargea ses passagers, en reprit d'autres, et s'élança à nouveau dans le trafic.
"Je dois y aller", annonça finalement Sid. "On doit m'apporter un corps, d'ici une minute ou deux."
"Je peux t'accompagner jusqu'à la morgue?"
Sid ne dissimula pas son étonnement. C'était bien la dernière chose qu'il s'était attendu à l'entendre dire.
"Bien sûr", accepta-t-il cependant. "Je ne pensais pas que ça te manquait?"
"En fait, c'est juste pour..." Il s'interrompit, soudain envahi par le doute. "Non... c'est stupide."
"N'est stupide que la stupidité", lui fit remarquer Sid.
Un petit sourire en coin réapparut alors sur le visage de Danny. "Forrest Gump", dit-il.
"Oh! Il l'a dit aussi?" s'en étonna Sid, se joignant à la vacillante et si fragile bonne humeur de son jeune collègue.
Puis il se leva, et d'un geste du menton, invita Danny à le suivre. Alors celui-ci se leva à son tour, et ils se dirigèrent vers l'immeuble, l'allure tranquille, appropriée à la démarche encore douloureuse de Danny.
"Alors? Pourquoi la morgue?" se permit de lui rappeler Sid.
"Je voudrais... revoir la mort de près, mais sans y être impliqué, cette fois", lui expliqua Danny. "Je te l'avais dit, c'est stupide."
"Certainement", en convainc Sid.
"Merci pour ta franchise", lui répliqua Danny, sincèrement amusé.
"Les amis sont là pour ça", en rajouta Sid sur un ton faussement sérieux.
Et puis ils échangèrent un regard, en riant, avant que Sid pose sa main sur l'épaule de Danny, d'un geste qui voulait dire qu'il avait tout comprit, et que la raison pour laquelle Danny voulait cotoyer de nouveau la mort, après ce qu'il avait subit, était l'une des choses les moins stupides qu'il avait entendu de toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptySam 11 Nov - 18:20

Et ce chapitre reçoit la palme du chapitre le plus touchant, au même titre que l'épilogue de passé/présent (si si, souvenez vous, celui où Danny dit à Hawkes qu'il a le meilleur ami du monde et qu'il faut qu'il aille s'en chercher un autre).
J'aime, que dis-je, j'adore. C'est génial, c'est émouvant, c'est drôle aussi. Tu réussi parfaitement bien à faire passer les émotions, à tel point que si je pouvais, je soulagerai Danny du fardeau qu'il porte. Continue comme ça ma choupinette, c'est génial.
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptySam 11 Nov - 19:51

respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect

Ma chère Valm

Ma très chère Valm!


Je suis comment dire, très très contente que tu ais décidé d'avancer la date de tes post parce que le 23 novembre à 17h30 ça faisait long pour mon coeur!
Merci de le ménager, mdr!


Bon, treve de bétises, j'ai eut la chance de lire deux chapitres, et j'avoue que je ne suis pas déçue un seul instant!

Déjà ton premier post est très poignant, très intense et le second quant à lui est plus léger, et j'avoue que c'est une bouffée d'oxygéne dans cette fic qui est sombre,comme je les aimes!

D'un coté on entre dans le subconcient de Mac, dans les tréfonds de ses reves ou devrais-je dire cauchemars et de l'autre la rencontre inopiné de deux personnes qu n'ont pas vraiment de points comun ensemble si ce n'est le travail (enfin du moins en apparence)!

Alors ma Valm merci pour ce contraste !

Bon, maintenant, rentrons dans les details:

Post 1: la face cachée de Mac:

On a l'habitude d'un Mac très flegmatique, très sure de lui, un Mac que rien ne semble touché ,pourtant là, alors que la nuit et le sommeil son là pour rassurer pour reposer l'esprit et le corps, lui se retrouve impuissant fasse à ce qu'il s'est passé dans cette cave!

Bon, pour ma part, je me trompe peut etre, mais ce labyrhinte, est une méthaphore, ces pièces vides et cette glace représentent les barrières qui le séparaient de Danny quand celui-ci se faisait torturé par Mckie!
Ce sentiment d'impuissance représente l'instant ou il passe d'une pièce à l'autre sans jamais le trouver!
Cette hargne qui le pousse a poursuivre sa chasse vers la bonne pièce celle ou Danny l'appelle, ou lui demande de l'aide et ou il le trouve est bien sure l'espace qui les séparer mais aussi sa volonté profonde de l'aider malgré les liens qui l'en empecher (soit le fait qu'il fut attacher cette chaise devant voir son protéger souffrir sans qu'il puisse faire quoique ce soit pour le liberer, pour l'aider)!


La glace brisée représente les liens, je parle de la chaine qui emprisonner danny mais aussi ses liens (la corde qui le retenait à cette maudite chaise) et le moment ou il le prend dans ses bras, la libération!

Je sais je vais loin dans mon analyse,mdr!
Et non, j'ai pas fumée, mdr


Mac entend Danny l'apeler au secours parce que Danny demande rarement de l'aide et surtout il sait que MAintenant je parle de l'après Mckie, Danny a plus que besoin de lui de sa présence et de surcroit il lui a promis qu'il ne le laiserai pas!
Meme si pour l'instant ce qui s'est passé n'a fait que les eloigner au lieu de les raprocher!
L'humiliation et la volonté d'aider fond rarement bon ménage quand l'un est née de l'autre!


En tout cas Ma Chère Valm tu as encore assuré sur ce passage très for et très eprouvant pour Mac nous dévoilant combien lui aussi souffre de tout cela!

Et j'ai aussi adoré le moment ou il se reveille et se demande si Danny l'apeler et donc qu'il l'a reveiller de son cauchemar ou ce n'est que ce maudit cauchemar qu'il doit faire depuis un bon moment!
Puis arrive ce meme point commun avec Danny, l'apparition de Mckie, du moins son fantome, qui montre combien malgré mort, il arrive encore à les torturé!


Chapeau bas ma belle!

J'ai une petite question, aurons nous la chance d'avoir un passage ou Mac et Danny se rendent dans leur lieux de torture, c'est aussi un bon moyen d'exorciser leur douleur ou c'est pas dans tes projets?


Bon, maintenant le second post: Une rencontre inopiné !

J'adore quand le destin fais des sienne!
Je parle du fait que meme en se pressant Syd loupe son Bus!
Pas de chance, ou devrais-je dire tant mieux!


On a droit à un raprochement de deux personnes que rien, mais alors rien ne prédisait!
Puis Syd représente la mort, il travaille avec les morts, puis nous avons un Danny qui est quand à lui un mort-vivant, vivant en apparence pourtant presque mort à l'interieur, ronger par la peur, la douleur et la colère!
Nous avons un Syd égale a lui-meme et un Danny épuisait qui tente de s'accrocher qui se bat pour rester debout
!

J'ai grave aimé le moment là:

"""Je voudrais... revoir la mort de près, mais sans y être impliqué, cette fois", lui expliqua Danny. "Je te l'avais dit, c'est stupide."
"Certainement", en convainc Sid.
"Merci pour ta franchise", lui répliqua Danny, sincèrement amusé""


Bien évidement qu'il a compris le Syd, et Danny l'a bien vu!
On voit un Syd très prévenant, très compréhensif et bizarement un Danny qui se confie très grosièrement, mais je veux dire qu'il lui disse qu'il sort d'une séance psy et que bien sur il n'a pas parlé, c'est vrai,pourquoi le lui dire?
Peut etre que contrairement à ce qu'il dit (je parle deu fait qu'il ne veu pas parler au psy) il a besoin et veux parler, se confier, se vider de tout cela!


Et Syd, j'adore ce gars, mdr, lui répond avec beacoup de maturité "ça viendra"!

En tout cas j'ai beaucoup aimé cette rencontre, j'avoue que tu m'as eut, jamais j'aurai songer a ce que tu nous fasse cela, je te tire encore mon chapeau!

Bon, j'ai dis ce que j'avais a dire, du moins en gros, mdr!

Maintenant que je suis à jour avec cette fic, je réclame la suite!
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyLun 13 Nov - 23:13

Merci les filles!! bizz coucou!

Ma Lexie, je suis ravie que tu me reparles de "Passé/Présent" Mr.Red Tu t'en rappelles super bien, didonc! J'en suis honorée! respect J'étais dans le même état d'esprit, quand j'ai écrit ces chapitres: à vouloir trouver un peu de lumière à travers l'obscurité Cool Un poil optimiste! Mr. Green
Merci... d'avoir aimé adoré! Mr. Green Mr. Green Wink

Sinon, ma Perl, je te tire mon chapeau pour l'interprétation du cauchemar de Mac king C'est parfait, et je dois même dire que tu es allée encore plus loin que moi dans l'analyse Exclamation cyclops
Pour la rencontre Danny/Sid, je l'ai faite parce que j'adore le personnage de Sid, et qu'il me fait beaucoup rire, et que je me suis dit qu'il pourrait aussi bien faire un peu rire Danny Mr. Green ça fait du bien, hein! clap

Citation :
J'ai une petite question, aurons nous la chance d'avoir un passage ou Mac et Danny se rendent dans leur lieux de torture, c'est aussi un bon moyen d'exorciser leur douleur ou c'est pas dans tes projets?
Ce n'est pas dans mes projets, ou devrais-je dire ce n'était pas dans mes projets jusqu'à maintenant! Je pense que ça pourrait faire un épilogue non seulement très intéressant, mais limite indispensable! Histoire de boucler la boucle? Merci, je vais y réfléchir!!! pompom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyLun 13 Nov - 23:18

Ouais m'en souviens *dit elle fière d'elle*

Bon et la suite alors, on est lundi quand même hein?
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 0:00

mdr!

Alors, comme on est lundi et que j'ai fait une promesse, voilà la suite du chapitre 4. Il est vraiment pas loin d'être fini, mais là ce soir, j'aurai sûrement pas le temps d'y mettre un point final hein?

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Sid avait devant lui un cas tout à fait intéressant. Le cadavre d'un homme qui représentait à lui seul une sorte d'énigme, un défi palpitant à relever, car il lui fallait non seulement oeuvrer pour découvrir son identité, mais aussi pour trouver la cause de son décès. Rien d'inhabituel dans l'absolu, si ce n'est que le corps étendu sur la table d'autopsie avait la particularité de ne présenter aucun signe apparent de violence. Pas la moindre trace de coups, aucune blessure, ou décoloration suspecte. Même pas une minuscule marque de piqûre. Ni rien qui indique qu'il se soit défendu, ou qu'il ait même tenté d'échapper à sa mort. Tout semblait parfaitement normal.
Cet homme avait seulement l'air endormi.
John Doe, comme il était coutume de surnommer les personnes non identifiées, avait été photographié sous tous les angles, avec ses vêtements, et puis à chaque fois que Sid et son confrère lui en avaient enlevé une couche. De face, de dos, et en détail.
C'est là que Danny s'était subitement proposé pour leur filer un coup de main. Sid avait un peu hésité, mais n'avait finalement pas eu le coeur à lui refuser ça. Ça semblait si important pour Danny. Comme s'il s'était imposé un test. Pour savoir un peu mieux où il en était, et ce dont il était capable. Au final, il n'avait pas approché le cadavre de trop près. Il ne l'avait pas photographié, et encore moins touché. Mais il avait soigneusement rassemblé toutes les affaires de John Doe, et les avait emballées pour Stella, qui devait passer les prendre dans quelques minutes.
C'était peut-être pas grand-chose, mais ça prouvait au moins qu'il avait un grand sens des réalités. Il avançait lentement, sans placer la barre trop haut, trop tôt. Et chaque petit pas en avant était un de moins à faire pour atteindre son but, et se reconstruire. Chacune de ses petites victoires le rapprochait du jour où il aurait enfin assez de forces physiques et mentales pour reprendre son travail, sa vie et ses habitudes. Il était devenu si fragile, en l'espace de si peu de temps, que c'en était vraiment déstabilisant. Plus la chute est brutale et douloureuse, plus il faut du temps pour se relever. Et ça, Danny l'avait bien comprit.
Sid commença sa série de prélèvements. D'abord au niveau des mains du mort. Armé d'une petite raclette, il récupéra soigneusement chaque particule résiduelle fichée sous ses ongles. En l'occurence presque rien. Quand il en eut terminé, il aperçu Danny un peu plus loin, qui avait fini d'empaqueter les affaires de John Doe, et qui semblait maintenant visiter pour la première fois la morgue. Silencieusement, il se baladait entre les tables d'autopsie, jetait un oeil aux cadavres étendus là, lut quelques noms apposés sur les compartiments réfrigérés au fond de la salle, et observa de loin les deux légistes en train de travailler.
Sid poussa un petit soupir de tristesse, se demandant si un jour il retrouverait le jeune chien fou que Trevor McKie leur avait enlevé...
Il se remit au travail, et continua ses prélèvements, cette fois au niveau des orifices nasaux et buccaux de son cadavre. Il n'avait pas l'impression que ça leur serait plus utile que le reste, mais sait-on jamais. Les choses invisibles à l'oeil nu apportaient souvent leur lot de surprenantes découvertes.
Il fit ensuite quelques prélèvements au niveau des muqueuses génitales de John Doe.
En relevant la tête, il vit que Danny avait disparu. Il le chercha du regard, et tomba sur son confrère qui lui fit un petit signe en direction de leur salle de pause. Alors Sid hocha la tête. Il jeta un oeil vers la petite pièce dans laquelle Danny avait trouvé refuge, avant de s'intéresser à un moyen d'identifier son inconnu. Il nota la présence d'une cicatrice lui partant du coude et se terminant au milieu de son avant-bras. Cette blessure était vieille de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et elle n'avait apparemment pas nécessité de points ed suture. Une coupure superficielle, sans doute, dont l'origine restait mystérieuse. Griffe d'animal, objet coupant, bagarre, accident? Impossible à dire.
Sid remarqua également deux autres cicatrices, une à chaque genou, mais rien de fabuleux. C'était probablement la conséquence de blessures d'enfance soignées avec les moyens du bord par maman. Le genre de cicatrices que pas mal d'adultes se plaisaient à dévoiler avec nostalgie...
John Doe avait néanmoins une tâche de naissance en bas du dos, juste au-dessus de sa fesse droite.
Un bon point pour toi, mon ami", commenta Sid, qui voyait se profiler à l'horizon une recherche un peu plus précise au niveau des fichiers descriptifs des personnes disparues.
Un peu moins sûre, certes, mais un peu plus rapide qu'une recherche ADN.
Sid nota tout cela sur son rapport, fit une dernière vérification générale, se saisit ensuite d'un petit pommeau de douche, afin de toiletter le corps. Il passa le jet consciencieusement sur chaque centimètre carrée de peau que le cadavre en comptait, et l'eau, ainsi que les divers fluides corporels du mort, s'écoulèrent paresseusement vers l'orifice d'évacuation, en passant par les rebords de la table d'acier.
Il ôta ses gants. Puis il contourna la table, et se dirigea vers la salle de pause. L'espace d'un instant, il crut que Danny était parti sans qu'il le voit. Cependant, il doutait fort qu'il soit parti sans dire au revoir. Il balaya la salle du regard et le vit. Allongé sur le canapé de la petite pièce, entre la fontaine à eau et le meuble encombré, dans lequel était entreposé des paquets de café soluble, des tasses, du sucre et tout ce qu'il fallait pour abattre quantité de travail sans effort.
Il s'approcha, doucement, et se pencha vers lui. Couché sur le côté, les bras croisés sur son ventre, sa tête à moitié enfouie contre le coussin, Danny dormait profondément.
Sid s'attarda un instant sur ce spectacle inédit, mais non moins rassurant.
Le visage de Danny lui semblait moins triste à présent. Il paraissait bien plus paisible. Moins tourmenté. Il se rapprochait pour un temps de celui qu'il avait été. Le chien fou. L'insouciant, mais toujours travailleur, et infatigable Danny Messer.
Mais quelque chose dans sa position trahissait sa vulnérabilité. Il était légèrement replié sur lui-même, dans une attitude défensive, comme s'il cherchait inconsciemment à se protéger de... l'extérieur. Alors Sid posa sa main sur l'épaule de Danny, dans un geste de réconfort.
Le temps va passer, Danny. Bientôt la douleur et la peur s'en iront, tu verras. Quand tu n'auras plus tes pansements, et que tes cicatrices s'effaceront, ça voudra dire que tu auras fait un bon bout de chemin. Ne perds jamais espoir... songea-t-il en se relevant.
Se sentant épié, il tourna la tête vers la porte. Stella souriait, les bras croisés, adossée à l'encadrement de la porte. Mac, lui, fit quelques pas à l'intérieur de la pièce, et s'adressa à voix basse au légiste: "Qu'est-ce qu'il fait ici?"

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 0:07

love love love love love love love love love love

C'était génial, génial, génial, génial.
J'aime tout ce que tu écris et tout ce que tu sous-entend. Les sentiments et émotions sont toujours admiralement décrits. Je crois que c'est vraiment ce qui fait la particularité de tes fics et qui ne les en rend que plus crédibles et agréables à lire.
clap

Et la suite? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 1:09

Rôô! Merci! triste c'est fort gentil!!!! Wink
Puisque c'est si gentiment demandé, voici la fin du chapitre 4:

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Sid remarqua le visage marqué du lieutenant Taylor. Il avait cette même tristesse et cette même douleur qui semblait tenailler constamment Danny. La différence, du moins la seule différence visible, c'était les cicatrices. Pour ce qu'il en savait, Mac avait dû supporter les tortures de Danny sans pouvoir intervenir. Physiquement parlant, il n'avait rien eu à guérir d'autre que sa blessure par balle. Mais mentalement, il avait énormément souffert, et devait lui aussi se reconstruire, petit à petit.
"Il est venu ici pour les mêmes raisons qui vous ont poussées à reprendre si tôt le travail", lui avoua Sid. "Pour tenter de tourner la page."
Ceci dit, il jeta un dernier regard à Danny avant de retourner à son travail. Une incision en "Y" l'attendait... En passant à côté de Stella, elle lui demanda: "Qu'est-ce qu'il vous a dit?"
"Il m'a dit, à peu de chose près, qu'il voulait seulement saluer la Grande Faucheuse, mais sans lui serrer la main, cette fois."
Mac l'entendit mais feignit le contraire. Savoir que Danny était venu pour affronter la mort lui fit mal au coeur. En même temps, ça le rassura un peu, parce qu'il se rendait compte que Danny n'avait pas baissé les bras. Il ne parlait peut-être pas au psy, mais il cherchait quand même de l'aide, et à se raccrocher à des choses qu'il connaissait bien. Il ne se renfermait pas sur lui-même, mais faisait au contraire des efforts pour rester auprès de ses amis et collègues. Pour rester en contact avec le bon côté de l'humanité.
Son travail. C'était pour lui l'unique moyen de se battre contre les monstres. De les empêcher de nuire. C'était pour lui le seul camp dont il voulait faire partie. Le seul qu'il voulait rejoindre. Il ne voulait pas appartenir au monde des méchants, ou des gentils. Encore moins celui des victimes. Non. Tout ce qu'il voulait, c'était être au-dessus de tout ça. Et tenter d'y mettre un peu d'ordre.
Mac s'assit sur l'accoudoir, aux pieds de Danny, et l'observa. Il pensa que s'il maintenait ce cap, alors il y arriverait.
"Il ne l'a jamais laissé se reposer", dit-il, alors que Stella s'apprêtait à s'éclipser afin de rejoindre Sid.
"Quoi?" fit-elle alors, en s'approchant de Mac.
"Ce monstre", précisa-t-il, le regard toujours dirigé vers Danny.
Elle se mit à l'écouter, en allant s'accroupir près de son jeune collègue endormi.
"Il ne lui a rien épargné", souffla Mac.
"A toi non plus", lui fit remarquer doucement Stella. "Ce qui s'est passé n'aurait pas dû vous arriver. Pas à vous."
Elle caressa les cheveux de Danny. Elle aperçut ses bandages, sous les manches de sa veste, et ses cicatrices au visage. Mais ça ne lui ôta pas de l'esprit qu'en cet instant, il respirait la tranquilité. Que tout cela ne serait bientôt que du passé.

Ils restèrent là quelques minutes, avant que le devoir ne les rappelle.
Il fallait bien qu'ils le laissent dormir en paix, et surtout qu'ils pensent à mettre un peu d'ordre dans ce monde de fous, avant que Danny ne revienne parmi eux. Ils lui devaient bien ça, après tout...

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 1:11

Merci merci... Que d'émotions... Et ce chapitre avec Hammerback est d'autant plus intéressant qu'il est original!!! Je ne le connaissais pas comme ça. Mais c'est tout à fait crédible et parfait !!!

La suite, pleeeeaaaase !!!!!!! bong bong bong
Revenir en haut Aller en bas
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 2:25

clap clap clap clap clap clap clap clap clap

Valm, VAlm, Valm!

Tu es comment dire un écrivain de talent!


Punaise, je te pique ton expression favorite, mdr!
Donc punaise, c'est géniale, émouvant, troublant et magnifque!


Syd est magnifique, il est comme je me l'imagine, en apparence tellement Ovni, venant d'ailleurs, mais si humain à l'interieur!
Sous ses apparences de vieux fou jouant de son scapel comme le pianiste joue de son instrument !


Tu allies avec classe et humour ta description du personnage, et là j'avoue que j'en redemande!

Le passage où Danny l'aide mais sans toucher le corps et tellemnt bien fait, tellement logique, je ne le voyait ps dès maintenant faire des miracles, il est tellement fragile encore physiquement et plus encore psychologiquement!
Ma belle, je te tire mon chapeau!


Ensuite petite mention, meme grande mention spéciale meme pour ta description du travail de Syd, on s'y croiraitè
Bravo!


Ah pardon, je fais une pause de 5 minutes et 6 seconde j'entends le clip de Kookie qui tourne derrière, je sais je pourrais mettre pause, puis continuer le coms, mais non, j'y peut rien, c'est Danny, mdr!
Ca y est, il est finit, mdr!
Je sais je suis folle, mdr!


Donc revenons à Danny, pardon à ta fic, mdr!

Ce que j'ai aussi grave apprécié c'est le spetites attention de Syd envers Danny, je veux dire les regards qu'il lui jette, le fait qu'il le cherche du regard à chaqe fois qu'il sort de son champ de vision, puis bien sur le moment où ne le voyant plus circuler dans les parages, s'empresse d'allez voir si tout vas bien!

Franchement tu nous a fait ça avec classe et intelligence et avec toute la douceur que requiert cet instant!
Je te tire à nouveau mon chapeau!
Si je continue, j'aurai plus de chapeau moi, mdr! (je sais c'est nulle, mais bon, faut m'excuser je suis claquer, mdr)


Le passage par excellence en fait y'en a deux:

Le premier, concerne Syd lorsqu'il s'approche de Danny et qu'il lui souffle ces mots:

<<<<< Le temps va passer, Danny. Bientôt la douleur et la peur s'en iront, tu verras. Quand tu n'auras plus tes pansements, et que tes cicatrices s'effaceront, ça voudra dire que tu auras fait un bon bout de chemin. Ne perds jamais espoir... songea-t-il en se relevant >>>>>

Que dire , c'est tellement vrai, va lui falloir du temps pour se reconstruire, beaucoup de temps!

Le second passage concerne le moment où Mac parle de Danny à Stella!
J'adore ma Valm, je te hais, tellement je t'adore mdr
!


<<<<<"Il ne l'a jamais laissé se reposer", dit-il, alors que Stella s'apprêtait à s'éclipser afin de rejoindre Sid.
"Quoi?" fit-elle alors, en s'approchant de Mac.
"Ce monstre", précisa-t-il, le regard toujours dirigé vers Danny.
Elle se mit à l'écouter, en allant s'accroupir près de son jeune collègue endormi.
"Il ne lui a rien épargné", souffla Mac.
"A toi non plus", lui fit remarquer doucement Stella. "Ce qui s'est passé n'aurait pas dû vous arriver. Pas à vous.">>>>>>


Et je dois etre completement taper du cerveau mais j'ai sentit une telle douleur dans la phrase, il ne lui a rien épargné!
Cette phrase dit tout, elle sonne comme un Aveux, un appel au secours!
Il ne lui a rien épargné, il a tellement souffert mais s'il ne lui a rien épargné en parlant de Danny, il n'a pas l'air de se rendre compte que lui aussi a souffert de cela!
J'ai l'impression qu'il met de coté sa douleur, la pensant inférieur à celle de Danny, pourtant la crainte qu'il a eut en voyant Danny souffrir autant pour lui existe réellement!
Il va devoir aussi penser un peu a lui le Mac, parce que ça douleur existe meme s'il pense le contraire!


Bon, Stella toujours aussi prévenante et attentionné, bref,ma belle -, tu as encore grave respecté la personnalité de nos chères CSI!

Merci Et vivement la Suite!

Et merci de réfléchir au fait de les faire revenir sur leur lieu de souffrance!

Encore Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 16:45

P'tain!! Deubie Shocked ! Tu lis une fic en direct sur ton écran!! J'en reviens pas, c'est trop d'honneur que tu me fais! king Ma'! Je vais te chouchouter!! love

perlnoir a écrit:
Syd est magnifique, il est comme je me l'imagine, en apparence tellement Ovni, venant d'ailleurs, mais si humain à l'interieur!
Ben ça alors! C'est ce que je pensais sans le dire, et tu as trouvé les mots piles!!! Mr.Red

Pour le travail de Sid ("i" ou "y"??? What the fuck ?!? ) je me suis documentée!! study J'aime bien quand ça fait "vrai". L'important, d'ailleurs, c'est pas que ce soit crédible, c'est que ça ait l'air crédible... Laughing

perlnoir a écrit:
Si je continue, j'aurai plus de chapeau moi, mdr!
clown Sur ce coup-là, tu m'as fait mourir de rire!! ptdrxxl J'ai dû prendre quelques secondes avant de pouvoir lire le reste de ton com... Laughing

perlnoir a écrit:
J'ai l'impression qu'il met de coté sa douleur, la pensant inférieur à celle de Danny, pourtant la crainte qu'il a eut en voyant Danny souffrir autant pour lui existe réellement!
Yes! C'est pas qu'une impression, Perly! Wink Tu l'as bien cerné, le Mac! thumright

Merci beaucoup pompom !! La suite comme d'habitude! Bientôt! coucou!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 19:32

valm.csi a écrit:
P'tain!! Deubie Shocked ! Tu lis une fic en direct sur ton écran!! J'en reviens pas, c'est trop d'honneur que tu me fais! king Ma'! Je vais te chouchouter!! love

C'est seulement que mon sentiment de culpabilité me pousse à prendre de leurs nouvelles... Je ne sais pas ce que tu nous réserves, mais j'attends ça avec impatience!!!
Et je voulais savoir: le fait que Danny retrouve le sommeil et qu'il dorme "en paix" à la morgue, parmi des morts, des victimes, est-ce une métaphore??? C'était fait exprès???

Ca me rappelle les explications de texte en cours de français au lycée, où je partais dans des explications farfelues, mais que les profs adoraient !!!
Revenir en haut Aller en bas
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 19:38

Je vais finir par être à court de compliments originaux moi, surtout si tu continues à nous produire des petites merveilles pareilles.
Mon passage préféré: la toute fin. On sent tellement d'mour, de compassion, de tendresse, de douceur que...ouah...j'en suis toute retournée. Et puis cette note d'espoir sous-jacente c'est parfait love
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 22:46

Merci ma Lexie! Je suis ravie de t'avoir retournée ainsi! pompom pompom pompom

Sinon, ma deub, je te répondrai que si j'ai fait dormir Danny à la morgue, c'est parce que ses nuits sont blanches, avant tout, et qu'il lui est plus facile de trouver le repos en pleine journée, que la nuit, dans l'obscurité, parce que ça le replonge aussitôt dans cette cave à tortures. La morgue est ici, pour moi, plus un lieu où il se sent en confiance, avec Sid et ses collègues pas très loin, qu'un endroit rempli de cadavres. Vois-tu? What the fuck ?!?

Ton analyse de texte n'en est pas moins tout à fait intéressante, et je t'encourage à poursuivre sur cette voie! 10/10
Quant à moi, je vais poursuivre sur la mienne... taptap Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyMar 14 Nov - 23:35

Bah moi je sais plus quoi ajouter après tous ses compliments tant mérités alors que dirais tu de tout simplement:

ELLE EST OU LA SUITE????? fufufu fufufu
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyJeu 16 Nov - 17:28

Elle est lààà!!! coucou!


Chapitre 5

Quand Mac fit son entrée sur le toit de l'immeuble, il vit Stella et Flack mettre en route le barbecue, Sheldon et Alanis Parker un peu plus loin, en grande discussion, et puis Lindsay et la petite Eileen assises sur un canapé usé, appuyé contre le rebord du toit, en grande discussion elles aussi.
Mais pas trace de Danny.
L'initiative d'Alanis, risquée, était-elle un échec? Il s'approcha d'elle et de Sheldon. Bien qu'aveugle, elle fut la première à se rendre compte de sa présence. Du moins d'une présence.
"Bonsoir, Alanis", la salua-t-il, afin qu'elle ne s'attende pas plus longtemps à entendre la voix de Danny.
"Mac", se réjouit-elle. "Comment allez-vous?"
Elle tendit les bras vers lui, et dès qu'elle sut exactement où il était, le prit par les épaules et l'approcha contre elle. Elle le serra dans ses bras un bref instant.
"Très bien, je vous remercie. Et vous?" lui demanda-t-il.
"Je suis heureuse de vous avoir tous ici. Tout est prêt, ou presque." Elle haussa les sourcils, et ajouta avec une petite moue de déceptions: "Il ne manque plus que le principal intéressé..."
"Où est-il?"
"Chez lui. Il a dit qu'il devait aller prendre une douche, et chercher un cadeau pour Eileen."
"Très bien. Je descend le voir", les prévint Mac avant de faire demi-tour.

Quelques étages plus bas, il frappa à la porte de chez Danny. Mais il n'obtint pas de réponse. Il tourna la poignée, et constata avec soulagement qu'elle s'ouvrit. Il pénétra à l'intérieur de l'appartement, et n'entendit aucun bruit. Rien qui provenait de la salle de bain, rien qui indique qu'il cherchait quoi que ce soit, pas de musique, ni télévision. Rien, autrement dit, qui puisse expliquer qu'il n'avait pas entendu les coups frappés à sa porte.
"Danny?!" appela-t-il alors.
Toujours pas de réponse.
Il sentit les battements de son coeur s'accélérer, et une petite boule se forma dans son estomac. L'angoisse. Les mauvais souvenirs. Tout ça remontaient peu à peu à la surface. Il s'avança dans le couloir, et ouvrit la première porte sur sa droite.
Il était là.
Mac s'approcha de lui.
Danny était penché à la fenêtre de sa chambre, à regarder au dehors, occupé à fumer clope sur clope, qu'il écrasait ensuite dans un cendrier qu'il avait posé sur le rebord.
"On dit que ce qui ne tue pas rend plus fort", dit-il à Mac sans même le regarder, en inhalant une grande bouffée de nicotine. "C'est des conneries." Il leva les yeux au ciel, avala la fumée, puis l'expira lentement. "C'est en train de me détruire, Mac."
"Pourquoi tu dis ça?" lui demanda celui-ci, en posant son épaule sur le mur à côté de la fenêtre, et en observant attentivement le profil de son protégé, rongé par la tristesse.
"Parce que tous mes amis sont là-haut et que je sais pas quoi leur dire."
Mac ne dit rien. Il laissa Danny continuer sur sa lancée, en espérant que pour une fois, il n'allait pas interrompre leur conversation trop tôt.
"Je voudrais que tout redevienne comme avant, mais pour ça, il n'y a qu'une chose à faire. Il faut que moi, je redevienne comme avant. Et ça, je sais pas si j'en serai capable, ni même si c'est possible."
Il tira une nouvelle fois sur sa cigarette, qui se consumait à la vitesse grand V, et soupira la fumée. Il avait l'impression d'avoir perdu tout ce qui le rendait fort. C'était comme s'il était redevenu un enfant, mais pas celui qu'il avait été. Parce qu'il avait peur d'un tas de choses, aujourd'hui. Enfant, il n'avait peur de rien, il était confiant, et il savait où il en était, et où il allait, même si ce n'était pas dans la bonne direction.
Plus maintenant.
"Qu'est-ce que ça te fait, à toi?" voulut-il savoir en croisant le regard de Mac.
"Ça me donne des cauchemars, toutes les nuits. Quand j'arrive à trouver le sommeil, évidemment", lui avoua ce dernier. "McKie s'est servi de toi pour m'atteindre, et je n'arrête pas de me dire qu'il... a eu ce qu'il voulait."
Danny se détourna du vide, et s'assit sur le rebord de la fenêtre. Il regarda Mac avec une grande attention. Et si c'était pas seulement lui qui avait besoin de parler? Et si c'était lui qui voulait entendre ce que Mac avait à dire? Et pas la psy.
"Tu te rappelles de ce que tu me disais?" poursuivit alors Mac. "Tu voulais gagner du temps. C'est tout ce qui comptait pour toi. Et tu as réussi. Tu nous as sauvé la vie. Mais je m'aperçois que j'ai encore besoin de toi pour m'en sortir."
Danny fronça les sourcils: "Comment ça?"
"Je n'irai bien que quand toi tu iras mieux. Tu comprends? J'aimerais qu'il en soit autrement, parce que tu as déjà trop souffert à cause de moi. Mais je ne peux rien y faire. C'est comme si je dépendais encore de toi."
Le regard de Danny se fixa sur un point invisible, situé sur le mur de sa chambre à l'opposé de la fenêtre. Il y avait des choses qui mettaient toujours un peu de temps avant de se faire une place dans son esprit. Des choses comme celles que Mac venait de lui avouer. Mac avait besoin de lui pour s'en sortir. D'accord. Mais lui, de quoi avait-il besoin pour aller mieux? Si ce n'est de parler de ce qui le rongait de l'intérieur? Mac était là, quand ça s'était passé. Que pouvait-il lui dire de plus? Pourquoi ça ne suffisait pas?
"Ce que tu m'as dit, l'autre jour", reprit-il finalement, en écrasant son mégot dans le cendrier. Il tendit son paquet à Mac pour lui proposer une cigarette, et celui-ci le surprit en acceptant. Danny la lui alluma avec son briquet, et se ficha lui aussi une clope dans la bouche, qu'il garda éteinte. "Tu as raison, il faut que je vide mon sac. Que j'en parle à quelqu'un."
"A qui?"
"Je sais pas encore..."
"Le psy?"
"Non", lui répondit aussitôt Danny. "Je parle pas aux inconnus. Je préfèrerais payer une pute pour qu'elle m'écoute plutôt qu'un type qui a fait des études pour le plaisir d'allonger la détresse humaine sur son divan."
Mac eut un petit rire. Plein d'amertume, mais un rire quand même, qui faisait du bien. Il reconnaissait bien là Danny, et son cynisme. En attendant, il n'était pas sûr de se reconnaître lui-même. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas fumé... Mais il retrouva vite sa vieille habitude.
Il accumula un petit tas de cendres dans le cendrier, avant que la discussion ne reprenne:
"Tu sais quoi?" fit Danny en le fixant à nouveau du regard. "Je me suis entraîné. Devant un miroir."
"Qu'est-ce que ça a donné?"
"Rien", lui confia Danny, en allumant finalement sa cigarette avec la flamme de son briquet, et en reprenant son observation du mur. "J'ai pas prononcé un seul mot. Je me suis seulement mis à chialer. Comme le jour où je suis venu au monde."
Mac, lui, ne parvenait pas à le lâcher des yeux. Comme s'il se nourrissait de sa présence, pour réaliser à quel point c'était bon de le voir ici, vivant, à ses côtés. Même si tout n'était plus vraiment comme avant, ça s'en rapprochait, et de plus en plus, malgré les épreuves que Danny traversaient.
"J'aimerais tellement t'aider."
"Et moi, j'aimerais avoir assez de patience pour laisser le temps s'occuper de ça", regretta Danny. "Mais il faut vraiment que je fasse quelque chose. Il faut que je trouve le bon moment. Et surtout la bonne personne..."
Ceci dit, il se leva et se mit à parcourir sa chambre en tout sens à la recherche, probablement, du cadeau qu'il avait gardé là pour sa petite voisine de sept ans, Eileen.
"A quoi ça ressemble?", lui demanda Mac en se levant à son tour, après avoir écrasé ce qui restait de sa cigarette dans le cendrier, dans l'intention de l'aider.
"C'est... une boîte pas très grande", lui fit savoir Danny en mimant avec ses mains les dimensions de l'objet. "J'ai dû la mettre quelque part par là..."
Il ouvrit les portes de la penderie, et jeta un oeil sur le compartiment du dessus, mais sans rien trouver. "Merde!" fulmina-t-il. "Je lui ai acheté pour son anniversaire, juste avant de..." Il s'interrompit.
Mac, qui venait de jeter un oeil autour de lui, reporta aussitôt son attention sur lui, et le vit prendre appui sur le mur. Il comprit immédiatement ce qui se passait. Danny avait oublié, l'espace d'une seconde, à quel point ses genoux étaient encore fragiles et douloureux. Il avait essayé de se baisser pour fouiller en bas de sa penderie, et avait brusquement réveillé la douleur.
Mais si ne s'était agi que de ça, il n'aurait pas craqué jusqu'à réprimer un sanglot, et se couvrir le visage de sa main. Ce qu'il avait voulu dire juste avant de s'interrompre avait aussi réveillé brutalement une douleur bien plus intense. Il avait acheté ce cadeau juste avant de se faire enlever par le complice de McKie. Juste avant que sa vie prenne un tournant aussi imprévu que destructeur.
Comme quoi son espoir et ses bonnes intentions ne tenaient qu'à un fil.
"Danny..." tenta de le rassurer Mac en s'approchant de lui. "Je suis là."
Aussitôt après, il le serrait dans ses bras. Et sans aucune réticence, Danny accepta son étreinte. Il posa sa tête sur son épaule, comme le jour où son frère avait été battu à mort, ou presque. Mais il ne pleura pas. Pas cette fois.
Ils restèrent ainsi une minute ou deux. Le temps pour Danny d'empêcher une bonne fois pour toute les larmes de lui monter aux yeux, et de retrouver assez de courage pour à nouveau faire face à Mac.
"Ça va aller", dit-il enfin en s'éloignant de lui.
Pour convaincre Mac, autant que lui-même, sans doute. Mais au moins ça avait l'air de fonctionner.
Alors Mac acquiesça, avec confiance, et puis apeçut la boîte, là où Danny avait prévu de la chercher avant de... se fissurer. "Je l'ai", dit-il.
"Je savais bien qu'elle était là", fit Danny d'une voix pas encore tout à fait assurée. "Bon! Si on y allait! Ils doivent nous attendre."
Mac le regarda alors quitter la chambre, et se diriger hors de son appartement.
Ça pouvait paraître étonnant de le voir si enclin à retrouver ses amis, subitement, mais Mac devinait que pour l'instant, il préférait la compagnie de personnes avec qui il pouvait parler d'autre chose que de ses souffrances, plutôt que de les affronter plus longtemps, en sa présence.

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyJeu 16 Nov - 19:10

Bon déjà, je vais faire de la pub pour la lutte anti-tabagisme : "fumer tue".
voilà, ça, c'est fait et il fallait que ça soit dit.

il me fallait aussi un peu de temps pour digérer l'impact qu'a eu ton chapitre sur moi. Parce que là je dois dire que je suis passée par toute la gamme d'émotions, de la peine à la joie, en passant par la tendresse pour ces deux hommes qui essient de se reconstruire. C'est vraiment magnifique ce que tu nous a écrit là, encore plus parce que Mac se livre et que j'éspère que ça les fera tous les deux avancer.


clap clap clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyJeu 16 Nov - 22:13

Tu m'en vois ravie, Lex'! love

Et quand je regarde ta signature, je me dis qu'effectivement, le tabac c'est mauvais pour la santé... Mr.Red

La suite demain, très probablement Wink

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyJeu 16 Nov - 23:18

Ouais mais ma sign' elle est belle...très bleue certes...mais elle est belle.

Que demain?! Shocked T'as vraiment aucune pitié
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 17 Nov - 5:07

J'ai qu'une chose à dire
:


clap


Dernière édition par le Ven 17 Nov - 5:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 17 Nov - 5:18

Non, peux pas dormir sans dire ce que j’ai ressentit, tu peux pas écrire, comme une casserole, zut alors, tu m’arranges pas, mais alors pas du tout !

J’en suis encore sur le Hein Hein, enfin tu vois ! MDR !


Citation :
"On dit que ce qui ne tue pas rend plus fort", dit-il à Mac sans même le regarder, en inhalant une grande bouffée de nicotine. "C'est des conneries." Il leva les yeux au ciel, avala la fumée, puis l'expira lentement. "C'est en train de me détruire, Mac."

"Parce que tous mes amis sont là-haut et que je sais pas quoi leur dire."


Je crois que ces phrases parlent d'elles même!

J'imagine que la Cigarette n'est qu'une raison pour enfin se parler!

Ce que je crois aussi ma chère grande et talentueuse VAlm que Danny ne parle pas de la cigarette mais de ce que Mckie leur a fait vivre à tout les deux!

Ceux qui ne nous tue pas, nous rend plus fort!
Danny se sens vulnérable, impuissant, paumé!
Sa douleur est entrain de le tuée, et s'il n'en parle pas, s'il ne se confie pas, elle le consumera à petit feu!


Je ne sais pas quoi dire sur ce post!

Et vi, tu es la seule a avoir réussit à me clouer le bec!

Non pas que je n'ai pas aimé ton post bien au contraire, je l'ai lu 4 fois, mais, je trouve rien a ajouté!

Tout est si bien exprimé, des émotions à la description de la gestuelle, l'atmosphère!

J'adore ta manière de nous montrer que le temps défile durant leur conversation avec les cigarettes qui défilent qui s'allument puis s'éteignent!

Tes métaphores sont du tonnerre, j'adore ta plume, ta vision des choses est tellement juste, vraie, et pleine d'émotions!

Le fait que Danny se rende comptes qu'il a besoin de se confier à quelqu'un mais il pense que le fait que Mac ai été présent ne justifie pas une conversation entre eux, pourtant, elle est vitale entre les deux hommes, mais il est sensé, il est pas prêt tout simplement!
Je pense qu'il va devoir d'abord affronter le regard de son meilleur ami, parce qu'il a besoin de reprendre confiance en lui et pour cela faut qu'il réapprenne à faire confiance et Don, est le plus enclin à le soutenir, puisque avec le Doc, il ne l'a pas fait alors qu'il est avec lui tous les jours
!


Citation :
Mais il faut vraiment que je fasse quelque chose. Il faut que je trouve le bon moment. Et surtout la bonne personne..."


Il y a aussi cette phrase de Mac qui est tout a fait vrai,

Citation :
Je n'irai bien que quand toi tu iras mieux. Tu comprends? J'aimerais qu'il en soit autrement, parce que tu as déjà trop souffert à cause de moi. Mais je ne peux rien y faire. C'est comme si je dépendais encore de toi."

Mac ne se relèvera pas si Danny reste à terre, parce qu'il culpabilise, tant que Danny souffrira de cette nuit, il souffrira, c’est l’effet boomerang !
Ils sont liés, lier par la douleur, liés par le souvenir, liés par la peur, liés a vie, alors puisqu'ils sont tombés ensemble, autant qu'ils se relèvent ensemble!


je vais reprendre une citation de Tahar Ben Jelloun qui dit:
L'amitié ne rend pas le malheur plus léger, mais en se faisant présence et dévouement, elle permet d'en partager le poids, et ouvre les portes de l'apaisement!


Elle décrit grave, ce que je pense et ce que tu fais passer sur ta fic!

Parce que c'est cette amitié, qui va les aider à se relever, rien d'autre!

Il y a aussi une autre phrase que j’ai beaucoup aimée :


Citation :
"Je voudrais que tout redevienne comme avant, mais pour ça, il n'y a qu'une chose à faire. Il faut que moi, je redevienne comme avant. Et ça, je sais pas si j'en serai capable, ni même si c'est possible."

Cette phrase m’a grave émue, et montre à quel point il est perdu, désemparé !
Il veut se relever, mais la douleur est plus forte pour l’instant !


Il y a aussi cette phrase qui le caractérise tout à fait, j’adore en passant :


Citation :
"Et moi, j'aimerais avoir assez de patience pour laisser le temps s'occuper de ça"

Mon problème tu vois Valm, je sais t’es pas psy, mdr !
C’est que tu vas rire, je me suis dis écoute ma Perl, sa fic est tellement bien écrit que pour ton coms t’as qu’à rien mettre, juste du vide, d’ailleurs, je vais le faire !
Puis Après je me suis dis, c’est pas sympa merde,pardon, je voulais dire zut, mais ça a pas le même impact, quand même, mais bon, faut rester correct, voila que je m’égare, donc je me disais, elle a écrit un truc de malade, tu te dois de lui dire ce que t’as aimé, et ce que t’as pas aimé !
Bon, pour ce que j’ai aimé, j’ai aussi un problème, ben vi je t’ai dit que ton post me posait problème, c’est que dans ce cas là, j’aurai pas du taper de coms mais faire un copié coller de ton post, ta fic quoi !
Mais bon là encore c’est pas cool, et puis t’aurai rien compris !
Alors je t’ai fait un semblant de coms, mais il détaille pas tout ce que j’ai ressentit, tout ce que j’ai vécu, parce que tu vas rire, j’ai vécu ces mots, ses larmes silencieuses, leur détresse, leur mal être, et l’envie pressante, non, pas ça,mdr, l’envie pressante comme Danny de sortir de cette chambre, pour ne plus supporter le poids de la douleur qui monte,qui monte et qui veut plus redescendre !


J’ai adorer la réflexion de Danny sur les psy, trop fort, mdr !

Bref, Valm, je suis Fan,je déteste le mot Fan, mais faut l’avoué tu m’as eut,espèce de crapule, je peux plus me passer de tes fics, je suis bonne à interner, je crois !

Bon, vas allez dormir, et attend la suite avec impatience et surtout vas réfléchir à ce que tu vas nous pondre, ben vi, je m’imagine toujours mille scénarios sur ta fic, mdr, je suis a fond dedans !

MERCI
Revenir en haut Aller en bas
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 17 Nov - 16:25

Merci à toi!!!! triste
Je suis vraiment contente que tu aies réussi à m'écrire ce post, bien que je t'ai cloué le bec... silent yes!! victoire
Ca me fait super plaisir! Tu es un amour! love
Le fait que tu cites tes passages préférés, tu sais, c'est déjà vraiment super, pour moi Wink C'est vrai que si tu m'avais laissé un post blanc, ou que tu m'avais copié-collé tout mon chapitre, j'aurais rien pané... hein? Alors là, tu t'imagines pas comme tu m'as eu, toi aussi Exclamation
Merci merci merci merci merci merci!!!!!! bizz fete coucou!

Lexie, j'adore ta signature, évidemment Exclamation Le bleu n'est pas ma couleur préférée, mais si c'est Danny qui est en bleu, alors je peux faire un effort, et pour ses yeux aussi! Mr. Green

Au fait, je voudrais juste dire, à propos du truc qui ne tue pas et qui rend plus fort, que j'avais pas pensé une seconde qu'il pouvait s'agir du fait que Danny fume smoke Pour moi c'était limpide qu'il s'agissait de ce que lui a fait McKie What a Face Mr.Red

Encore un chapitre (ce soir ou dans 30 minutes) et puis dans le suivant, Don et Danny seront confrontés l'un à l'autre (en toute amitié, of course! Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 EmptyVen 17 Nov - 23:47

Chapitre 6

Assis tout autour de la table de jardin, qui avait la particularité de ne jamais avoir connu le moindre jardin, les invités de la petite fête discutaient de tout et de rien. C'était le jour de la fête nationale, les rues étaient bruyantes, la fumée de leur barbecue parfumait de ses effluves de viandes grillées l'air crépusculaire de Brooklyn, au-dessus de leur tête.
Danny n'avait pas beaucoup mangé, ce soir. Il n'avait pas beaucoup ri, ni participé aux discussions, comme il avait l'habitude de le faire, avant. Mais il ne paraissait pour autant pas vouloir rester à l'écart des autres. D'accord, il semblait manquer de sommeil, ou du moins de repos. Ses cernes, son teint terne, ses traits fatigués donnaient l'impression qu'il venait de se sortir d'une grosse grippe. Et il était un peu tassé sur lui-même, et croisait ses bras contre lui, serrant dans ses poings le bout de ses manches, aussi bien pour dissimuler ses bandages et ses cicatrices que pour se réchauffer un peu. Sans doute. Même si c'était en lui qu'il faisait le plus froid. Mais malgré tout, il avait l'air heureux de se retrouver là, parmi les siens.
Cependant, s'il n'avait pas beaucoup participé aux discussions jusque là, tout changea en quelques minutes, à partir du moment où il offrit à Eileen son petit cadeau.
"Waaoouu! Il y en a de toutes les couleurs!" s'écria la petite fille, réjouie. "Vert! Jaune! Bleu! Rouge! Violet! Turquoise!"
Et tandis qu'elle énumérait toutes les couleurs du spectre, sa mère, Alanis devinait avec de plus en plus de conviction de quoi il s'agissait. Son sourire s'élargissait à chaque fois que sa fille s'exclamait de joie en trouvant une autre couleur.
Eileen referma la boîte qui renfermait son tout nouveau trésor, s'approcha de Danny et tendit les bras vers lui. Il se pencha vers elle, réceptionna un gros bisou sur sa joue, ainsi qu'un timide mais sincère: "Merci Danny. Je suis la plus heureuse de la terre."
Apparemment, c'était une phrase magique, parce qu'elle donna le sourire à tout le monde. Surtout à Danny qui embrassa la petite fille sur le front, se sentant inexplicablement ému par ce qu'elle venait de lui dire. "De rien, ma princesse. Je t'adore, tu sais?" lui dit-il.
Elle acquiesça, avec un regard pétillant, et fier, avant de s'en retourner avec bonheur et allégresse vers sa boîte aux trésors. Elle alla s'installer sur le canapé, et y étala consciencieusement tous ses fils de couleur. Elle se dit qu'avec ça, elle aurait de quoi fabriquer des millions de bracelets brésiliens. Elle lâcha un couinement de joie à cette perspective, et choisit quelles seraient les couleurs de son prochain bracelet...
"On peut dire que tu sais lui faire plaisir", commenta Alanis avec une moue impressionnée, à l'intention de Danny.
Il la regarda intensément quelques secondes, avant de répondre: "Je te vois venir."
"Et alors? Tu as changé d'avis?"
"Toujours pas", lui annonça-t-il.
Mac, Stella, Don, Lindsay et Sheldon s'échangèrent des regards dubitatifs et des haussements d'épaules.
"On peut savoir de quoi vous parlez?" intervint la curiosité de Stella.
"J'ai promis à Eileen une semaine de vacances dans la maison de mon grand-père, et voilà que mon patron me propose de l'accompagner à une conférence sur la côte ouest. Quelque chose que je ne peux pas lui refuser, et qui tombe malheureusement au mauvais moment, puisque c'était la seule semaine entière que je pouvais consacrer à ma fille pendant ses vacances d'été.", expliqua Alanis. "J'essaye de convaincre Daniel de me rendre un petit service, mais j'ai beaucoup de mal à lui faire entendre raison."
Danny secoua la tête, mi-désespéré, mi-amusé. Voilà qu'elle allait tenter sa chance en "public", dans l'espoir très net de rassembler des adhérents à sa cause.
"Alanis, je pourrais pas m'en occuper", lui dit-il comme si c'était la vingtième fois. Et c'était sans doute la vingtième fois qu'il le lui répétait.
"C'est une grande fille, elle sait se débrouiller."
"Je sais, mais on sera loin d'ici, et si jamais il lui arrive un truc, qu'est-ce que je suis censé faire? Elle sera pas bien avec moi, je suis... complètement félé."
"Non, voyons..."
"Je t'assure que je fais peur à voir, par moment. On dirait un camé qui fait un mauvais trip. Je veux pas lui infliger ça."
Il soupira. Ses amis et collègues assistaient à la discussion avec intérêt, et il se sentait la cible de leurs regards. Mais lui, il ne se sentait pas la force de les affronter, parce qu'il savait qu'ils donneraient raison à Alanis. Danny la regardait elle, et seulement elle, alors qu'elle était la seule à ne pouvoir le voir.
"J'ai plus peur du noir qu'elle, maintenant, et tu voudrais..."
"Moi aussi, j'ai peur du noir, figure-toi!" s'exclama Alanis en tapant du poing sur la table, faisant sauter son assiette. "Mais j'ai surmonté ça! J'étais morte de trouille quand j'ai su que je resterai aveugle pour le restant de mes jours!"
Danny baissa les yeux, et son visage s'assombrit. Comme s'il était résigné à se laisser passer un savon par elle. A entendre ce qu'elle avait à lui dire. Ce qu'elle gardait sur le coeur depuis plusieurs jours. Elle n'aimait pas le voir comme ça, et c'était ce soir qu'elle avait décidé de le faire savoir haut et fort.
"Je ne compare pas mes souffrances aux tiennes, Daniel. Je ne t'arrive pas à la cheville, pour ça. Mais la peur, je connais. Je vis avec elle tous les jours. Je suis terrifiée à l'idée qu'il arrive quelque chose à Eileen, et qu'on me l'enlève. Ce que j'essaye de te dire, c'est que j'ai confiance en toi! Entièrement! Et Eileen aussi. Et toi..."
Sa voix se déforma sous l'effet de l'émotion: "Tu devrais croire un peu plus en tes capacités à reprendre le dessus sur ce qui t'arrive."
Silence.
Ils étaient tous immobiles autour de la table.
Stella posa sa main sur le poing d'Alanis, tout en regardant du côté de la petite Eileen qui, même si elle se doutait que l'atmosphère était devenue électrique du côté des adultes, s'adonnait à la confection d'un nouveau bracelet.
Lindsay, elle, baissait la tête, tentant d'apercevoir ses chaussures à travers la table. Elle priait pour que quelqu'un prenne la parole et désamorce la situation. Elle aurait voulu réconforter Danny, le serrer dans ses bras, mais c'était loin d'être une solution géniale.
Sheldon regardait quant à lui Alanis et Danny à tour de rôle en se demandant qui aurait le dernier mot. Il espérait qu'elle parvienne à faire changer d'avis leur ami, mais en même temps il ne pouvait s'empêcher de repenser aux terribles cauchemars qui peuplaient les nuits de Danny. Les raisons qu'il invoquait pour ne pas accepter cette semaine de vacances avec Eileen se défendaient parfaitement. Mais quel meilleur moyen de savoir s'il en était capable que d'essayer?
Mac fixait Danny du regard, comme pour lire ses pensées. Mais aussi et surtout pour lui faire comprendre que quelle que soit sa décision, il le défendrait. Si seulement Danny voulait bien le regarder lui aussi dans les yeux, alors il saurait qu'il avait tout son soutien...
Don, lui, avait une vue assez générale de ce qui l'entourait. Il voyait ses amis mal à l'aise, rendus muets par la gravité de la situation. Ils étaient tous dans le même état d'esprit d'Alanis, qui ne supportait plus de voir Danny dans cet état. En même temps, ils voulaient tous le protéger, et lui rendre la vie plus facile. Mais ces deux choses-là semblaient malheureusement contradictoires. Il se dit cependant que la meilleure chose à faire, c'était de faire comprendre à Danny qu'il avait effectivement tout intérêt à croire en ses capacités à reprendre le dessus sur ce qui lui arrivait. Parce que lui, Don Flack, détestait vraiment voir son meilleur ami dans cet état.
"Je veux que ce soit toi qui l'emmène", reprit finalement Alanis.
"Pourquoi moi?!" explosa Danny.
"Parce que c'est ce qu'Eileen veut! Et moi aussi! Elle te veut toi, et pas la baby-sitter!"
Alanis se pencha et fit glisser sa main parmi les obstacles en plastique disséminés sur la table: "Daniel, je t'en prie, donne-moi ta main."
Stella et Lindsay échangèrent un regard, par inadvertance, et constatèrent avec un petit sourire, que les larmes leur montaient aux yeux à toutes les deux. Les invités autour de la table remarquèrent aussi que le poignet d'Alanis était orné d'une demi-douzaine de bracelets brésiliens.
Danny posa sa main encore meurtrie par les cicatrices de coupures et les pansements dans celle d'Alanis et l'écouta: "Tu la connais. Eileen est très timide. Elle l'a toujours été, mais avec toi, c'est une petite fille très différente. Elle t'adore. Tu lui donnes tout ce que je ne peux pas lui donner. Tu es un père pour elle."
"Mais tu comprends pas que j'ai peur de lui faire du mal?" insista-t-il avec implorance. "Ce type, je voulais lui arracher les yeux, tu comprends? Je voulais vraiment le faire! Si on m'en avait pas empêché, je te jure que je l'aurais fait!"
"Danny..." entendit-il à sa droite et à sa gauche.
Mac et Sheldon voulaient peut-être lui faire croire qu'il avait tort de penser ça, mais il savait bien que sans l'intervention de Flack et Sheldon, personne et surtout pas Mac, n'aurait pas pû l'empêcher de mutiler le cadavre de Trevor McKie, en lui arrachant les yeux de ses orbites, comme il le lui avait promis. C'était peut-être un détail pour eux, mais pour Danny, c'était la preuve qu'il pouvait perdre à tout moment le contrôle sur ses faits et gestes.
"Eileen n'a pas besoin d'un type comme moi dans sa vie..."
"D'accord", trancha-t-elle subitement. "Je n'irai pas à cette conférence."
Si elle avait vu l'expression attristée et les yeux embués de larmes sur le visage de Danny, alors peut-être aurait-elle retiré immédiatement sa menace. Peut-être même ne l'aurait-elle jamais envisagée. Mais le mal, pour ainsi dire, était fait.
"Et la baby-sitter?" lui rappela Danny.
Alanis lui lâcha la main, et s'adossa à sa chaise: "Il n'y a qu'à toi que j'ai le coeur à la confier."
"Qu'est-ce que tu me fais, là? Du chantage?"
Mac sourcilla. Mais il sut bien vite que Danny faisait parfaitement la part des choses entre le chantage que lui avait infligé McKie, et celui que lui soumettait son amie, aujourd'hui. Ça mettait Danny en colère, mais c'était une colère retenue, et maîtrisée.
"Je te déteste", siffla-t-il entre ses dents, en se levant de sa chaise pour aller rejoindre Eileen sur le canapé, à la surprise générale.
Il s'assit à côté d'elle et la regarda nouer ses fils colorés avec la dextérité d'une championne.
"Je le fais pour toi, celui-là", lui confia-t-elle. "Avec tes couleurs préférées."
Danny inspira une grande bouffée d'air frais, et s'essuya les yeux d'un revers de manche. Cette gamine était décidément adorable. Mais elle interrompit aussitôt son travail d'artiste, et leva la tête vers lui. Sur son visage se lisait toute son inquiétude. Peut-être pensait-elle qu'elle avait dit quelque chose de mal, pour qu'il ait l'air si tourmenté. Il s'en rendit compte. Elle se disait que c'était de sa faute. Les enfants sont comme ça.
"Chérie, dis-moi la vérité. Est-ce tu pourrais passer toute une semaine loin de ta maman?"
"Avec toi?"
"Avec moi", lui confirma Danny.
"Alors la baby-sitter est annulée?" comprit-elle.
Il acquiesça. Et le rire joyeux d'Eileen se propagea à tout le voisinage du quartier. Brusquement, elle sursauta lorsqu'une puissante détonation se fit entendre. Elle se réfugia aussitôt dans les bras de Danny qui la serra contre lui, le sourire retrouvé, et la colère envolée.
Le grand feu d'artifice commençait...

_________________
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)   Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Experts: NY --- Nuits Blanches (suite des USA)
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Nuits de Nacre " Ouverture " suite ...
» [Marny, Dominique] Les Nuits du Caire
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir
» [AIDE] Probleme messagerie vocale virtuelle orange suite au passage à Froyo
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: