Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 CSI:NY <> 48 heures

Aller en bas 
AuteurMessage
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures EmptyVen 27 Oct - 19:51

Me revoila! Alors voici une autre fic que j'écris en simultané avec Vengeance à retardement mais que j'ai commencé plus tard, en septembre. Donc je l'écris beaucoup moins régulièrement c'est pourquoi je ne mettrai qu'un chapitre tous les 2 ou 3 jours... 7 chapitres sont écrits actuellement et j'avance plutôt lentement, ça dépend des périodes.
Aussi, c'est toujours du ship (je suis une romantique invétérée, désolée pour vous!) Dans les 7 premiers chapitres c'est le ship qui prend le pas sur tout le reste et qui a la plus grande importance. Mais, car il y a un mais, j'ai réfléchis à la suite et l'enquête va gagner en importance. Ne vous inquiétez pas! Il va y avoir de l'action, beaucoup d'intrigue et tout ça, pas de soucis! A avant que j'oublie, c'est un crossover avec Criminal Minds (Esprits criminels)

48 heures

Chapitre 1 : Portée disparue


Le soleil se levait à peine sur le sol américain et sur New York. Ses rayons traversaient à peine l’épaisse couche de nuages gris, tous emplis de flocons de neige prêts à se déverser sur la terre. Le mois de février était déjà installé et l’hiver était présent depuis bien longtemps mais il faisait encore très froid. Plus froid que jamais. Cela ne surprenait pas les habitants de cette ville qui ne dormait jamais puisque tous les hivers se ressemblaient, étaient toujours les mêmes. Froids. Il fallait porter un épais manteau, un bonnet de laine, une écharpe et des gants bien chauds pour pouvoir résister à la fraîcheur de l’air et des rues. Il avait cessé de neiger depuis la veille et toute la poudre blanche avait fondu ou avait été déblayée ne laissant que de minces et petits particules sur le sol. Malgré l’heure peu avancée, les rues étaient déjà parcourues par un grand nombre de personnes mais seulement pour quelques secondes. Ces supposés inconscients ne faisaient que se déplacer d’un endroit à un autre le plus rapidement possible. Certains rentraient chez eux après une longue nuit très agitée. D’autres allaient acheter de quoi prendre un bon petit déjeuner tandis que les derniers en revenaient. Il n’y avait que quelques rares personnes assez peu frileuses pour faire une petite promenade avant de retourner à l’abri dans leur maison. Ce quatorze février, il n’y avait pas de grandes différences avec les autres jours si ce n’est la Saint Valentin. Tous les magasins et restaurants étaient décorés avec des milliers de petits cœurs roses et anges ou Cupidon avec un arc et des flèches couleur or. La fête de l’Amour était prête à commencer pour une durée de vingt quatre heures exactement. Le froid et l’amour. Cela représentait un bien étrange mélange, peu compatible en apparence. C’était exactement ce que pensait Amber Bonasera, une petite fille de treize ans à peine en train de jouer dans la jardin de sa jolie petite maison. Il n’y avait plus de neige mais elle adorait sentir et écouter le son de l’herbe encore gelée se repliant sous ses pieds nus. Sa mère la réprimandait sans arrêt à ce sujet mais elle aimait tant cette période de l’année qu’elle ne pouvait s’empêcher de sortir et marcher ainsi dans la petite cour. Aujourd’hui n’échappait pas à la règle. Elle s’amusait à sautiller, courir, ralentir puis recommencer à courir. Elle adorait cela et son visage respirait le bonheur. Ses yeux bleus pétillaient et ses lèvres rosées étaient étirées en un très large sourire. Un vent froid s’insinuait dans ses longs cheveux châtains, la faisant légèrement trembler mais elle l’ignorait. Elle n’allait pas rentrer maintenant, elle n’était là que depuis une petite dizaine de minutes. La fillette pensait à l’amour parce qu’elle attendait des invités qui s’apprêtaient à arriver d’une minute à l’autre : un couple. Justement, les voilà qui arrivaient. Amber arrêta son jeu et les observa. Elle les trouvait vraiment très mignons tous les deux et ils semblaient très heureux ensemble. C’était toujours une joie pour elle de les voir. Mac Taylor et Stella Bonasera venaient de passer le portail blanc et entraient dans le jardin. Bras dessus, bras dessous, ils discutaient tranquillement. La petite fille se précipita vers eux en riant et se jeta dans les bras de la scientifique.

-Tante Stella ! Rit-elle

Stella souleva Amber dans ses bras et la fit tournoyer, riant avec elle. Cette petite merveille était la fille de sa sœur adoptive. Du moins, sa sœur dans la dernière famille d’accueil qu’elle avait eu. La seule famille qu’elle avait aimé et dans laquelle elle était restée pendant deux ans. De seize à dix huit ans. Etant restée attachée à eux, elle venait souvent rendre visite à sa sœur, Megane, et à sa fille. Ses parents adoptifs étaient morts trois ans auparavant d’un accident de voiture. La scientifique reposa sa nièce sur le sol. Cette dernière s’empressa de saluer Mac en lui faisait un gros bisou sonore sur la joue. Elle aimait beaucoup le chef de la scientifique et le trouvait très gentil. En fait, elle connaissait la plupart des amis de sa tante étant donné que celle-ci la gardait parfois chez elle et lui avait même fait visiter le laboratoire. Ainsi elle avait rencontré Lindsay Monroe avec qui elle aimait parler des heures durant, Danny Messer qui ne cessait de lui faire des blagues et enfin Don Flack avec qui elle adorait s’amuser ou apprendre des répliques sarcastiques.

-Tu pourras dire à tonton Ducky que j’attends son coup de fil ! Dit-elle à sa tante

Amber appelait tous les membres de l’équipe « tonton » ou « tata » et le pauvre Ducky n’était autre que Don. La fillette lui avait fait remarqué qu’il avait le même prénom que le célèbre canard de Walt Disney et s’amusait à l’appeler ainsi.

-Je lui passerai le message. Répondit Stella

La scientifique reprit la main de son fiancé, l’embrassa tendrement sous l’expression joyeuse de sa nièce, puis, après lui avoir fait un signe de la main, ils se dirigèrent vers la maison pour voir Megane. Ils sortaient ensemble depuis huit mois maintenant et étaient fiancés depuis une semaine. Tout se passait bien dans leur couple, ils étaient tous deux très heureux et plus complices que jamais. Leur relation les avait vraiment surpris au début, après tout ils croyaient n’être que de très bons amis. Mais c’était en fait une évolution qu’ils qualifiaient de normale et inévitable. Et tout le monde était toujours content pour eux, surtout pour leur mariage qui aurait lieu le lendemain. Chacun des deux étaient très impatients d’arriver au jour J et tout était déjà prêt. Les invités, la robe, l’église, la réception et tout le reste. Ils se sourirent et entrèrent enfin dans la maison de la sœur de Stella.
Amber, toujours à l’extérieur sourit en les voyant entrer. Elle soupira, rêvant à avoir elle aussi, un jour, un beau et gentil mari. Elle sourit à cette idée et recommença à jouer dans l’herbe. Mais c’est alors que quelque chose attira son attention…

*


Une heure plus tard, la neige avait recommencé à tomber à coup de gros flocons aussi blancs que la pureté elle-même. Stella avait été appelée pour une nouvelle affaire et Mac était retourné à son bureau pour finir des analyses entamées la veille. La petite maison de Megane Bonasera était de nouveau calme et paisible. La neige participait grandement à cette atmosphère déposant avec elle un voile de calme sur toute la ville. Il n’y avait plus de fillette courant dans le jardin ni de couple discutant avec elle. Le ciel bas semblait caché cette maison frappée, sans même le savoir, par une nouvelle tragédie et ce jardin, lieu d’un crime inconnu de tous. Pour l’instant. Tout était pourtant différent. Et pareil aux yeux des ignorants. Mais tout allait changer. Megane sortit de la maison avec la ferme intention de réprimander sa fille. Elle l’avait vue sortir pieds nus mais l’avait laissé faire, elle savait qu’Amber adorait ça. Seulement, rester ainsi une heure entière était beaucoup trop. Elle si elle se retrouvait malade ? Ou pire ? Que ferait Megane sans sa fille ? La jeune femme se retrouva dans le jardin désert. Elle soupira en se disant que Danny Messer avait encore du lui montrer une nouvelle cachette. Ce jeune homme était un petit peu trop blagueur à son goût. Mais Amber l’adorait. Elle chercha dans toutes les cachettes possibles mais ne trouva personne. La panique l’envahit alors. Où était sa fille ? Ses pas se firent plus rapides, moins précis, elle tourna plusieurs fois sur elle même, passa sa main dans ses cheveux. Elle l’appela, parlant de plus en plus fort, donnant tout un tas d’excuse pour attirer la fillette. Mais rien, personne. Un silence complet et chargé de tristesse. Megane comprit ce qui se passait et n’arrivait pas à s’y résoudre. Une larme roula sur sa joue et elle l’essuya aussitôt. Sentant qu’elle allait éclater en sanglots, elle se précipita vers l’intérieur, prit son téléphone et appela la police. Elle expliqua sa situation rapidement, articulant à peine, son corps secoué par de nombreux sanglots. La télévision était allumée et l’attention de Megane fut attirée par le reportage en cours.

« La petite Angelica Dam, portée disparue depuis maintenant quarante huit heures a été retrouvée morte dans un riche hôtel de New York. Nous n’avons pas encore beaucoup de détails sur ce meurtre mais les circonstances de la mort de la fillette sont atroces. »

L’image, sûrement filmée d’assez loin, montra un corps couvert de sang. Il semblait y avoir une plaie béante au niveau de la poitrine de l’enfant. Megane écarquilla les yeux et sentit les larmes couler davantage. Elle ne savait si elle devenait paranoïaque ou si son intuition était fondée, mais une image d’Amber dans ce même état traversa son esprit. Elle se mit à crier, presque hystérique, sur le pauvre agent de police qu’elle avait à l’autre bout du fil. Mais à nouveau, une phrase prononcée par la journaliste la fit tiquer.

« La police ne veut rien dire mais nous pensons qu’il s’agit toujours du même tueur en série. D’après nos informations, cet homme enlève des petites filles qui sont retrouvées mortes quarante huit heures plus tard. Ses victime sont au nombre de deux à New York et cinq dans tout le pays. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: Re: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures EmptyVen 27 Oct - 23:14

Attends! J'ai pas lu, encore! Et je me disais que j'allais pas commencer tout de suite, mais quand j'ai vu "Cross-over avec Criminal Minds", je me suis dit que je pourrais bien changer d'avis Exclamation Exclamation Exclamation
Je m'y mettrai donc dans les prochains... jours! study Wink

_________________
CSI:NY <> 48 heures Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: Re: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures EmptyVen 27 Oct - 23:50

D'accord valm! J'attendrai que tu aies lu et commenté le 1er chapitre pour mettre le 2ème! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: Re: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures EmptyLun 30 Oct - 11:18

Je répète ce que j'ai déjà dit sur l'autre forum, désolée pour le manque d'originalité, je me casse pas trop la tête zeropointé

Salut tout le monde. Alors voila, j'ai une très très mauvaise nouvelle: j'annule cette fic! Oui je sais je vous ai déjà fait le coup mais là c'est pas possible que je la continue. Déjà parce que les longues fics, c'est pas du tout fait pour moi, au bout d'un moment j'en peux plus. Jpréfère m'arrêter à 10-15 chapitres. Et puis cette fic là je m'embrouille trop les pinceaux, c'est la galère. Voila, je suis désolée, mais j'annule. Merci de votre compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: Re: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures EmptyLun 30 Oct - 11:36

Et si tu balançais tout ce que tu as? Peut-être que quelqu'un pourrait essayer de prendre la suite? on pourrait même s'y mettre à plusieurs? taptap taptap taptap taptap

_________________
CSI:NY <> 48 heures Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




CSI:NY <> 48 heures Empty
MessageSujet: Re: CSI:NY <> 48 heures   CSI:NY <> 48 heures Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CSI:NY <> 48 heures
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien d'heures en moyenne dorment les animaux chaque jour ?
» [Zweig, Stefan] Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
» 24 heures SAFRAN 2010....Le réglement et l'engagement....
» [vintage] Les montres bracelets à heures sautantes
» 24 heures de Bruxelles - Joli Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: