Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 CSI NY : Compte à rebours

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptySam 28 Oct - 11:45

Bijour tout le monde !
Bon bah alors voilà, je vous mets ma première fic qui s'appelle "Compte à rebours". Certains l'ont déjà lu ! C'est la première d'une série de 4 fics qui se suivent. La 3ème est en cours d'écriture et la 4ème pas encore écrite du tout mais j'ai des idées ! lol!
Bien sûr c'est une fic sur CSI NY ! Avec pour personnage central : Dannyyyyyyyyyyyyyyyyy ! Oups ! Mon doigt s'est encore coincé sur le y !! lol!
Cette fic est une suite de l'épisode 20 saison 2 : Run Silent Run Deep
Pour ceux qui ne connaissent pas : Dans cet épisode, Danny est soupçonné d'un meurtre commis il y a 15 ans dans le Giant Stadium. Ce qui l'accuse : une cigarette retrouvé près du corps enterré de Bobby Manning et sur laquelle on y a trouvé son ADN ! En effet, il y a 15 ans, Louie, son frère, l’avait emmené près du stade pour y retrouver Sonny Sassonne, chef des Tanglewood. Celui-ci était en train de corriger un jeune dealer, Bobby Manning. Cette nuit là, le but était sûrement de faire entrer Danny dans le gang mais celui-ci s’opposa au traitement infligé au jeune dealer. Pour protéger son jeune frère qui n’était pas prêt à assister à ce qui allait suivre, Louie le chassa des lieux en lui disant volontairement des paroles très blessantes. Danny avait donc quitté l’endroit avant que le meurtre ne soit commis par Sonny Sassonne. Danny, n’ayant pas compris à l’époque le geste protecteur de son frère ne lui adressa quasiment plus la parole. Ils commençaient à peine à renouer contact quand cette affaire a ressurgi du passé. Seulement dans l’enquête en cours, les preuves manquant pour innocenter Danny, Louie est allé voir Sonny Sassonne et a enregistré sur une bande, à son insu, ses aveux sur le meurtre. Sonny Sassonne a fait alors battre quasiment à mort le frère de Danny qui est désormais dans le coma à l’hôpital. Mais, par son geste, Louie a sauvé son jeune frère de la prison.

Et maintenant, pour ma fic : C'est une fic avec 2 enquêtes et tous les personnages principaux de la série sont présents. Je vous la poste petit à petit !

Voilou ! Bonne lecture !

************************************************************

Chapitre 1



Elle avançait dans un de ces couloirs aux murs blancs qu’elle détestait tant parcourir. Elle passa devant un distributeur à côté duquel une jeune femme était entrain de pleurer. Lindsay baissa les yeux et ne put s’empêcher de ressentir quelques instants la peine de celle à qui on venait d’annoncer la perte d’un être cher. Elle continua d’avancer malgré tout. Elle croisa alors le regard rieur d’un enfant qui tenait la main de son père. Soudain, une agitation. Médecins et infirmières se précipitèrent vers une chambre tout au bout du couloir. Au vu de toutes ces scènes qui se déroulaient devant elle, Lindsay ressentit comme un étrange malaise.
Enfin elle arriva devant la chambre qui portait le numéro 236. Elle dut s'identifier au policier qui était en faction puis elle frappa et entrouvrit la porte. Danny était assis, songeur, sur une chaise à côté du lit où était allongé son frère, Louie. Depuis que celui-ci avait été tabassé par le gang des Tanglewood, Danny passait dès qu’il le pouvait à l’hôpital espérant chaque fois que son frère ouvrirait enfin les yeux. Il s’aperçut alors que Lindsay venait d’entrer.

Lindsay (lui souriant) : Salut.
Danny (lui rendant son sourire) : Salut Montana. C’est sympa de passer. Mais tu ne devais pas bosser ce soir ?
Lindsay : Si, si. En fait, je suis venue chercher le rapport des médecins au sujet de l’affaire Robinson.
Danny : Oui, cette femme que son mari a tenté d’empoisonner au plomb.
Lindsay : C’est ça.
Danny : C’est un dossier béton. Il va plonger, c’est sûr !
Lindsay : J’espère. Comment va ton frère ?
Danny : Toujours pas d’amélioration…….

Danny soupira. Lindsay eut un regard compatissant.

Lindsay : Tu crois qu’il peut nous entendre ?
Danny : A vrai dire j’sais pas vraiment mais les médecins conseillent de lui parler. Ça stimule certaines zones de son cortex cérébral. (puis riant) En tout cas, il ne vaut mieux pas que tu dises quoi que soit de compromettant dans cette pièce ! On ne sait jamais !
Lindsay rit puis dit d’une voix douce : Salut Louie. (à Danny) ... Et toi comment ça va ?
Danny : Oh ! ça peut aller. Mais à vrai dire ça irait bien mieux si je savais tous ceux qui lui ont fait ça derrière les barreaux !
Lindsay : Sonny Sassone ne veut toujours rien dire au sujet des autres membres du gang ?
Danny : Non ! Il est aussi muet qu'une tombe à ce sujet !
Lindsay : Et sur la fin de l’enregistrement, Mac n’a rien trouvé ?
Danny : Non. Rien non plus. Louie a arrêté l’enregistrement avant que le gang ne lui tombe dessus.

Danny se passa alors les mains sur le visage. Lindsay posa une main sur son épaule comme pour le réconforter.

Lindsay : Ils feront bien une erreur un jour qui les mènera tout droit en prison.
Danny, regardant dans le vague, l’air déterminé : J’y compte bien.
Lindsay : Bon, il va falloir que j’y aille. Ne reste pas trop longtemps. Il faut que tu te reposes toi aussi.

Le fait que Lindsay se souciait de son bien être fit sourire Danny.

Danny : T’en fais pas pour moi. Cours chercher ton dossier. Mac n’aime pas attendre !
Lindsay : Ok. Bye
Danny : Bye


Dernière édition par le Mer 22 Nov - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptySam 28 Oct - 15:38

J'ai adoré! Et pourtant c'est une DL! Quoi que dans cette 1ère partie, c'est un ship à peine survolé... Mr.Red Mr.Red Mr.Red
Arrow A lire pour la fluidité de l'écriture et la qualité de l'intrigue!! OUAICH! Trop forte, Linds'!! victoire

_________________
CSI NY : Compte à rebours Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 29 Oct - 11:16

Merci Valm !!!!!! Very Happy Very Happy Very Happy

************************************************************
Chapitre 2


Le lendemain matin, appartement de Danny, 9 h 00

Une sonnerie retentit. Danny ouvrit péniblement les yeux, souffla, prit son portable et se leva brusquement quand il aperçut l’heure ! Déjà ! pensa t-il. Il décrocha tout en enfilant rapidement T-shirt, pantalon et chaussures sur lesquelles il trébucha.

Danny : Messer.
Hawkes : Danny, mais qu’est ce que tu fous ? Mac nous a envoyé sur un homicide. Il n’était pas vraiment ravi de ton retard si tu vois ce que je veux dire !
Danny : Oh oui je vois très bien. Désolé j’ai loupé l’heure ! Mais tel que tu m’entends là, tu vois, j’suis déjà parti ! J’te rejoins où au fait ?
Hawkes : Sur Broadway, à « La caverne d’Ali Baba », c’est un petit cabaret.
Danny (riant) : « La caverne d’Ali Baba » ??? Ok, j’y suis dans 20 min.

Il raccrocha, prit son manteau et descendit quatre à quatre les escaliers de son immeuble.

************************************************************

Une ruelle dans Washington Heights, 9 h 00

Mac et Stella, quant à eux, arrivèrent dans une ruelle de Washington Heights où les attendait déjà le détective Flack.

Don : Bonjour.
Stella : Bonjour Don.
Mac : Je suis étonné de vous voir déjà sur le terrain. Vous ne deviez reprendre que dans 15 jours si je me souviens bien.
Don : Oui je sais mais j’ai tellement supplié mes chefs qu’ils ont fini par céder.
Stella : Ce n’est pas très prudent.
Don : J’ tournais en rond chez moi. J’préfère de loin me rendre utile.
Mac (un peu inquiet) : Ménagez-vous quand même.
Don acquiesça : Vous inquiétez pas, ça va aller !
Mac : Et pour notre victime ?
Don : Jeune femme d’une trentaine d’années retrouvée dans cette ruelle par Monsieur White qui promenait son chien ce matin. On ignore son identité.

La victime était une belle jeune femme brune aux yeux couleur « noisette », de type latino.
Mac et Stella se mirent à examiner le corps.

Mac : Elle a reçu 2 balles dans le torse. Elle a aussi des marques de coups sur le visage.
Stella : Je ne trouve aucun portefeuille.
Don : Vous croyez qu’il pourrait s’agir d’un vol ou d’un viol ?
Mac : A première vue, il n’y a pas de trace d’agression sexuelle mais les analyses du labo nous en dirons plus. … Les 2 balles ont traversé le corps de part en part.
Stella : Ce qui est bizarre, c’est qu’il n’y ait pas plus de sang sur le sol.
Mac : Elle n’a pas du être tuée ici. On l’a déposée dans cette ruelle.
Don : On va avoir du mal à retrouver les balles si c'est le cas.
Mac : Je dirais que cela ressemble assez à un règlement de compte.
Stella : Peut-être un règlement de compte en rapport avec la drogue ! Regardez ça !

Stella leur montra le bras de la victime sur lequel on distinguait nettement des marques de piqûres.

Don : Une junkie ?
Stella : Possible…. C’est pas croyable, elle n’a vraiment pas le profil !
Don : On est parfois bien surpris !
Mac : Des témoins à part M. White ?
Don : Non, aucun. Comme d’habitude, personne n’a rien vu, n’a rien entendu ! Ni voiture ni quoi que ce soit d’autre.

Mac et Stella commencèrent alors à scruter la ruelle. Ils ne trouvèrent rien hormis des traces de poussières rouges et ils ne pouvaient pas dire si cette poussière avait un rapport quelconque avec le meurtre.

************************************************************

Cabaret « A la caverne d’Ali Baba »

Danny arriva enfin au cabaret « A la caverne d’Ali Baba ». Il entra et vit Hawkes qui prenait des photos sur la scène du cabaret.
Danny s’approcha et fut assez surpris par ce qu’il vit. En effet sur la scène, la victime était allongée à l’intérieur d’une grande boîte noire, de laquelle ne dépassaient que sa tête et ses pieds. Vous savez, ces grandes boîtes que les magiciens transpercent de lames avant d’en séparer les différentes parties ! Du sang avait coulé de la boîte jusqu’au sol.

Danny : Et bien j’peux déjà t’affirmer que le numéro n’est pas très au point !
Hawkes : Ah ! Salut Danny ! (riant) Oui en effet !
Danny : La victime ?
Hawkes : Sandra Hatcher, assistante du « grand Ali », magicien, en fait M. Prescot, le type qui est accoudé au bar là-bas (montrant l’homme en question.)
Danny : C’est lui qui a découvert le corps ?
Hawkes : Non, c’est Mlle Jane Johnson qui est serveuse ici. Elle a appelé le 911 vers 9h moins vingt. M. Prescot est arrivé sur les lieux après nous.

Hawkes montra alors à Danny la serveuse, une fille blonde qui était assise à une table l’air accablé.

Danny : C’est génial d’arriver en retard ! T’as déjà tout fait !
Hawkes sourit. : Allez ! Mets-toi un peu au boulot M. le retardataire !

Danny et Hawkes ouvrirent la boîte et constatèrent que la jeune femme était transpercée d’un flanc à l’autre par une épée.

Danny : Euh …! Dans les tours de magie, ils sont pas censés avoir des épées truquées ou quelque chose comme ça ?
Hawkes : A mon avis, celui ou celle qui a fait ça a du oublier de lire le manuel du parfait magicien !
Danny : A première vue, la cause de la mort est évidente.
Hawkes : Pas si évidente que ça ! Je pense que l’épée lui a été plantée dans le corps post mortem. Regarde. Enfoncée à cet endroit du corps, la lame a du sectionner des artères or il n’y a pas eu de grandes projections de sang à l’intérieur de la boîte. Le sang a simplement coulé.
Danny : Autrement dit, notre victime était déjà morte quand elle a reçu ce coup d’épée. Mais pourquoi cette mise en scène alors ?
Hawkes : Pour accuser quelqu’un d’autre peut-être ou alors c’est symbolique. L’examen du corps, de l’épée et de la boîte au labo nous en diront davantage.
Danny : Je vais aller poser quelques questions à M. Oudini !!!
Hawkes : Ok, je m’occupe de la serveuse

Danny se dirigea vers M. Prescot. Il s’agissait d’un homme quadragénaire très élégant aux longs cheveux noirs et lui aussi semblait très peiné.

Danny, montrant son insigne : M. Prescot ?
M. Prescot : Oui
Danny : Mon collègue m’a dit que vous êtes arrivés après la police ! C’est bien ça ?
M. Prescot : C’est bien ça. J’ai d’ailleurs été surpris en arrivant par tout ce remu-ménage. Jamais je n’aurais imaginé en entrant que Sandra…..(à cet instant M. Prescot sembla très ému)
Danny : Pourquoi Mlle Hatcher était ici ce matin ?
M. Prescot : En fait, nous avions rendez-vous pour une répétition à 8 h30 mais j’étais en retard, une panne dans le métro.
Danny : Nous vérifierons. Pourquoi une répétition si tôt le matin ?
M. Prescot : Cet après-midi, je ne pouvais pas, j’ai plusieurs rendez-vous importants et nous devions jouer notre numéro ce soir. Je voulais que ce soit parfait parce que des représentants de grands cabarets devaient venir.
Danny : Des recruteurs ? Un peu comme dans le sport ?
M. Prescot : Oui, c’est ça.
Danny : Nous vérifierons pour vos rendez-vous. Qui a accès à votre matériel ?
M. Prescot : Sandra, moi, le gérant de l’établissement, M. Copfield, et le barman, Teddy Russo.
Danny : Et, quel rapport entreteniez-vous avec Sandra ?
M. Prescot : Nous...Nous avons eu une liaison un moment mais c’est fini déjà depuis plusieurs semaines.
Danny : Peut-on en connaître la raison ?
M. Prescot : Oh, une raison toute simple : elle avait rencontré quelqu’un d’autre.
Danny : Et vous connaissez ce quelqu’un d’autre ?
M. Prescot : Non, Sandra n’a jamais voulu m’en parler.
Danny : ça ne devait pas vraiment faciliter vos rapports professionnels cette situation !
M. Prescot, se fâchant : Mais qu’est ce que vous voulez insinuer ? Que j’aurais pu la tuer ? Pourquoi aurais- je fais ça, sans elle le numéro n’est plus rien !!! Et puis...je l'aimais.
Danny : Si vous saviez le nombre de meurtres commis par amour ! Merci M. Prescot. Vous pouvez y aller. On vous recontactera.

Danny se dirigea alors vers Hawkes qui venait aussi de finir d’interroger Mlle Johnson.

Danny : Alors ? Qu’est ce que tu as appris d’intéressant ?
Hawkes : Et bien Mlle Johnson est en fait arrivée un peu avant 8 h 00 ce matin car elle devait passer prendre le cadeau d’anniversaire de sa nièce qu’elle avait oublié hier soir dans son casier au vestiaire.
Danny : Elle passe si tôt le matin chercher un cadeau ?
Hawkes : Oui, ça m’a étonné aussi mais elle voit sa nièce ce midi. Ce sera à vérifier.
Danny : Ok. Donc, elle aussi possède les clés de l’établissement.
Hawkes : Oui, en fait, c’est elle qui veille à ce que tout soit en ordre en salle. Elle gère le planning de toutes les autres serveuses apparemment. Elle m’a dit aussi qu’elle était partie vers 1 heure du matin, après le spectacle, et qu’elle a croisé Sandra en sortant. Il n’y avait plus de client. Ne restait que M. Prescot, le barman qui était en train de ranger le bar ainsi que quelques musiciens.
Danny : Donc le crime a eu lieu entre 1 h et 8 h00. Et au sujet de ses relations avec la victime ?
Hawkes : Elle dit qu’elles ne se côtoyaient pas vraiment. Elles se croisaient c’est tout. Et pour toi, quelles infos ?
Danny : Il faudrait qu’on voit M. Copfield et M.Russo, le barman. Ils ont les clés pour ouvrir la salle où est entreposé tout le matériel de magie. Et M. Prescot a eu une liaison avec notre victime mais elle l’a quitté pour un autre.
Hawkes : Intéressant, qui est l’autre ?
Danny : J’en ai aucune idée pour l’instant !
Hawkes : Bon, et bien si on rentrait au labo pour analyser tout ça !

Danny acquiesça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyLun 30 Oct - 10:37

Chapitre 3


Locaux des experts dans une tour de New York

A la morgue, Sid était en train d’examiner la victime sans nom de Mac et Stella.
Mac et Stella arrivèrent.

Mac : Alors Sid, vous avez quelque chose pour nous ?
Sid : Oui, cette jeune fille était bien une junkie. Il y a des signes d’accoutumances à l’héroïne. Par contre, les 2 balles qu’elles a reçu lui ont été tirées dans le dos.
Stella : Peut-être a-t-elle essayé de s’enfuir ?
Sid : Possible. Mais de toute façon elle serait morte peu de temps après !
Mac : Que voulez vous dire ? Problème de santé ou alors peut-être une overdose à l’héroïne ?
Sid : Bravo ! Vous êtes tombés presque juste. Oui pour l’overdose mais non pour l’héroïne !

Mac et Stella se regardèrent, surpris.

Stella : A quoi alors ?
Sid : Et bien, je n’en sais rien. Je n’ai jamais vu ce genre de drogue. Les premières analyses confirment qu’il s’agit d’une drogue de synthèse.
Mac : Comme l’extasie ?
Sid : Et bien ça, je vous laisse le soin de le découvrir ! Voilà des échantillons que j'ai prélevés.
Mac , prenant les échantillons : Une nouvelle drogue de synthèse, il ne manquait plus que ça ! Comment lui a-t-on fait prendre cette drogue ?
Sid : Par injection ! Regardez, cette marque de piqûre diffère des autres qui ont été faites par la victime.
Stella : Oui, on voit une égratignure à proximité de l’injection.
Sid : Ainsi que des bleus sur son poignet ....
Stella : .... Comme si on lui avait tenue fermement le bras. Ce n’était pas une injection volontaire. Elle s’est débattue.
Sid : Tiens d’ailleurs vous me faites penser que j’ai trouvé d’infimes traces de peau sous ses ongles.
Mac : Avec de la chance, elle a du griffer son agresseur. Merci Sid.

Mac et Stella retournèrent alors au labo.


Au laboratoire– 12 h 00

Ils y arrivèrent en même temps que Danny et Sheldon. Mac interpella bien sûr Danny pendant que Stella se dirigeait vers le labo.

Mac : Danny !
Danny, pas très fier de lui : Oh ! Salut Mac. Je sais,… pour ce matin, j'suis vraiment désolé !
Mac : Qu'est-ce qui vous est arrivé ?
Danny : Juste une panne de réveil !
Mac : Bon. Ok. C’est bon pour cette fois mais veillez à ce que cela ne se reproduise plus ! Vous savez que j'attends de mon équipe beaucoup de rigueur !

Danny, qui n’était pas très fier, acquiesça de la tête et Mac partit rejoindre Stella au moment où Lindsay sortit à son tour de l’ascenseur. Il était alors environ midi.

Lindsay s’approcha de Hawkes et de Danny et voyant leur tête : Salut ! Qu’est-ce qui se passe ?
Hawkes , désignant Danny : Monsieur s’est fait gentiment remonter les bretelles par Mac parce qu’il a eu une bonne heure de retard ce matin !
Lindsay : Je t’avais pourtant dit hier soir de te reposer !

Cette phrase ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd et Hawkes s'empressa de dire, sourire aux lèvres : Ah oui ? Vous vous êtes vu hier soir ? ça devait être très tard parce que je crois que tu travaillais non ?
Lindsay, un peu gênée : Oui, enfin, … J’ai vu Danny à l’hôpital, je devais aller chercher un rapport médical pour une affaire.

Au vu de la gêne de sa collègue, Danny ne put s’empêcher de rire également.

Lindsay : J’vois vraiment pas ce qui vous fait rire !
Danny : Sinon, dis donc t’enchaînes les heures en ce moment !
Lindsay : Oui, j’ai changé de service avec Morgane. Elle fête ses 10 ans de mariage ! Elle avait besoin de son week-end !
Hawkes : Chapeau Lindsay ! Tu lui as laissé ton Week-end ! On n’ en a déjà pas beaucoup !
Lindsay : Bon, je dois finir de remplir un peu de paperasse et puis j’irai voir ce que Mac a pour moi.

Lindsay partit alors elle aussi.

Danny : Je prends le corps et tu prends l’épée !
Hawkes : Ok ! Comme tu veux !

Danny descendit donc à la morgue. Il arriva près de sa victime qui était allongée maintenant sur une des tables d’autopsie.

Danny : Alors Doc ! Qu’est-ce que vous pouvez m’apprendre ?
Sid : Et bien pour commencer, Mlle Hatcher est morte il y a environ 10 heures.
Danny : Ce qui place l’heure de la mort vers 2 h du matin. Elle a donc été tuée peu de temps après la fin du spectacle.
Sid : Sinon, la mort n’est pas due à la traversée de l’épée. Elle a été étouffée.

Danny répondit à Sid tout en jetant un coup d’œil à la table d’autopsie voisine où se trouvait l’inconnue de Mac et Stella : il n’y a pas de trace de strangulation en tout cas.
Sid : Et bien, en fait…..

Danny ne put s’empêcher de porter toute son attention sur la victime voisine. Soudain, son visage sembla se décomposer et il n’écouta plus du tout les commentaires du médecin légiste. Danny se dirigea vers l’inconnue, laissant Sid parler seul. Celui-ci s’en aperçut vite et il se retourna vers Danny.

Sid : Surtout dites moi si je vous ennuie !

Mais voyant l’attitude accablée du jeune homme, Sid s’approcha à son tour de la seconde table.
Danny regardait intensément cette jeune fille qui avait des coups sur le visage et 2 trous dans le torse. Il ferma les yeux et quand il les rouvrit, ceux-ci brillaient. Des larmes commençaient à les emplir.

Sid, d’une voix compatissante : Apparemment, l’inconnue n’en est plus une. Vous la connaissiez ?

Danny hocha la tête en guise de confirmation, les yeux fixés sur l'inconnue.

Sid : Je suis désolé.
Danny soupira avant de lancer, ému : Il faut que je parle à Mac !
Sid : Je le crois aussi. Envoyez-moi Sheldon pour Mlle Hatcher!
Danny : Ok.

Le jeune détective resta un moment près de la jeune femme et lui caressa les cheveux puis il soupira à nouveau et se décida enfin à quitter la pièce pour se rendre immédiatement au labo où se trouvaient Mac et Stella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMer 1 Nov - 14:02

Bon, toujours pas de coms Sad mais c'est pas grave, j'ai commencé je vais la mettre jusqu'au bout maintenant. Peut-être que certaines personnes la lisent quand même.

************************************************************

Chapitre 4


Pendant ce temps au labo, Mac était en train d’analyser le sang de la victime afin de déterminer les constituants de la nouvelle drogue et Stella, quant à elle, analysait les bouts de peau prélevés sous les ongles de la victime.
C’est alors que Lindsay entra dans la pièce.

Lindsay : Bonjour !
Mac : Bonjour Lindsay.
Stella : Comment ça va ?
Lindsay : Bien. Merci. Alors … vous êtes sur quoi ?
Mac : Une jeune femme retrouvée dans une ruelle sur Washington Heights.
Stella : Overdose mais nous n’avons jamais eu affaire à cette drogue.
Lindsay : Une nouvelle drogue ? C’est inquiétant ! Et l’identité de la victime ?
Mac : Elle n’avait aucun papier sur elle et elle n’est pas fichée. Nous ne savons pas qui elle est.

C’est à ce moment que Danny apparut à l’entrée du labo.

Danny, ému : Cécilia Rodriguez.

Les 3 scientifiques se tournèrent en même temps dans sa direction.

Mac : Vous dites ?
Danny, ému : Votre inconnue … elle s’appelle Cécilia Rodriguez.

Mac eut un regard interrogateur.

Danny : Je …. Je l’ai reconnu…. à la morgue.

Le jeune homme ferma un cours instant les yeux en baissant la tête.
Mac, Stella et Lindsay semblaient surpris. Mac était aussi inquiet. En effet, il se dit qu’une mort suspecte de plus dans l’entourage de Danny, ce n’était pas bon signe !

Mac : Vous la connaissiez bien ?
Danny : Oui. C’était une amie d’enfance. (il soupira)
Mac : Je suis désolé que vous ayez appris sa mort de cette façon. Vous l’avez vu récemment ?
Danny : Non. En fait…. je ne l’ai pas vu depuis 5 ans. Mais elle a laissé un message sur mon portable hier.
Mac : Que disait ce message ?
Danny : Pas grand-chose. Elle voulait absolument me voir. Elle m’a juste dit que c’était important. Et ….. normalement …je devais la rappeler cet après-midi.

Lindsay avait de la peine pour Danny : découvrir la mort d'une amie de cette façon, c'est vraiment terrible, pensa t-elle.

Danny : Mac, laissez moi être sur cette affaire !
Mac : ….Non Danny, pour l’instant, vous me semblez bouleversé. Je ne peux pas vous laissez enquêter. Vous risqueriez de faire des erreurs.
Danny : Mac ! Je ne peux pas rester sans rien faire !! Je la connais depuis que j’ai 10 ans ! Je veux savoir qui a bien pu lui faire ça.
Mac : Et nous le saurons. Je vous le promets.
Stella : Danny, est-ce que tu savais que Cécilia était dépendante à l’héroïne ?
Danny, le regard surpris : Non, je l’ignorais. Et… j’arrive d’ailleurs pas à le croire.
Mac : Danny, je vous laisse sur l’affaire du cabaret.
Danny, protestant : Mac !
Mac : Ne discutez pas, c’est un ordre. Lindsay, vous allez prêter main forte à Hawkes et Danny.
Lindsay : Très bien !

Lindsay sortit du labo et posa furtivement sa main sur le bras de Danny en passant près de lui, comme pour lui faire comprendre « Je suis avec toi ». Elle alla rejoindre Hawkes dans l’autre salle du labo.
Danny s’apprêtait également à quitter la pièce quand Mac l’interpella.

Mac : Danny ! Avant que vous ne vous remettiez sur l’affaire Hatcher, j’aimerais que vous nous en disiez plus sur Cécilia et sur votre relation avec elle. Ça pourrait nous être utile.

************************************************************

Dans une 2ème salle du labo

Hawkes était en train de relever des empreintes sur l’épée quand Lindsay entra.

Hawkes, souriant : Mac t’as mis sur l’enquête avec nous !

Mais il changea d’expression quand il remarqua l’air grave de Lindsay.

Hawkes : T’en fais une tête ! Quelque chose ne va pas ?

C’est alors que Lindsay raconta à Hawkes ce qui venait de se passer dans l’autre salle.

Hawkes : C’est encore un coup dur pour Danny. Comment va –t-il ?
Lindsay : Pas très bien de toute évidence. Après son frère, Stella, Aiden et Don, voilà encore une autre épreuve à traverser. Mais quand cette série noire va t-elle cesser ?
Hawkes : T'en fais pas. Danny tiendra le coup !

Lindsay répondit positivement de la tête mais sans trop y croire : elle s'inquiétait pour lui.

Hawkes : Il n'enquête plus avec nous alors ?
Lindsay : Si. Mac l’a laissé sur l’affaire Hatcher mais il doit lui poser quelques questions avant sur Cécilia. Il arrivera après.
Hawkes : Ok. ….. Danny n’a pas du apprécier la décision de Mac.
Lindsay : Non, en effet.
Hawkes : Bon je crois que je vais lui éviter de retourner en bas. J’vais aller voir Sid pour savoir ce qu’il a à nous apprendre au sujet de la mort de notre victime.
Lindsay : Ok. Tu me briffes un peu sur le cas avant ?

Hawkes expliqua alors toute l’affaire à Lindsay avant de descendre à la morgue. Lindsay, quant à elle reprit les relevés d’empreintes sur l’épée et bientôt elle s’attaqua aussi à la boîte.

************************************************************

Danny s’avançant près de Mac et Stella : Très bien. Qu’est ce que vous voulez que je vous raconte ? Je ne sais rien de sa vie actuelle !
Mac : Vous êtes bien placés pour savoir que le passé et le présent sont souvent très liés ! Je sais Danny que ça doit être difficile pour vous et croyez bien que je regrette de devoir vous poser toutes ces questions….. Vous étiez proches avant cette rupture de contact ?
Danny : Oui. Très proches. En fait, on a fait toute notre scolarité ensemble jusqu’au lycée.

Danny sourit en se remémorant de vieux souvenirs

Danny : Il y avait entre nous une osmose, une amitié si forte qu’on devinait presque ce que l’autre pensait, vous auriez du voir ça, c’était incroyable ! Elle était plutôt du genre à ne pas se laisser faire sauf peut-être face à son frère, qui lui d’ailleurs ne m’a jamais apprécié…..(silence, sourire) ….On a fait les 400 coups ensemble. Elle était si pleine de vie, si drôle…. (Danny eut comme un sanglot dans la voix) On se connaissait si bien à cette époque….

Stella et Mac furent émus par les propos de Danny.

Stella : Et les choses ont changé…
Danny, hochant la tête : Oui, vous savez, premièrement elle est devenue une femme
Stella, souriant : Et vous avez commencé à la regarder autrement.

Danny se sentit un instant mal à l’aise de devoir parler de sa vie sentimentale face à ses 2 amis et collègues, mais il savait que ses souvenirs pourraient peut-être faire avancer l'enquête alors il répondit à Stella.

Danny : C’est un peu ça. On est sorti ensemble mais cela n’a pas duré bien longtemps. On se sentait plus comme frère et sœur vous voyez !
Mac : Pourquoi avez-vous cessé tout contact il y a 5 ans ? Ce qui correspond d’ailleurs à votre entrée chez nous.
Danny : En fait tout a commencé à devenir très compliqué quand j’ai voulu devenir flic dans la police scientifique. Elle a eu du mal à comprendre mon choix. Vous savez, là d’où je viens, faire carrière dans la police n’est pas très bien perçu. Quand je suis parti pour faire mes études, je suis devenu un traître pour beaucoup dans le quartier. J’ai même eu du mal à garder le contact avec Cécilia qui s’était rapprochée de son frère et de sa bande de potes qui dealaient à l’époque. Mais on se parlait encore de temps en temps. Quand j’allais rendre visite à mes parents, je passais en général la voir à son appart. Jusqu’au jour où je suis venu lui annoncer que j’étais engagé ici. On s’est violemment disputé à ce sujet et aussi au sujet de ses fréquentations de plus en plus douteuses.
Mac : Quelles fréquentations ?
Danny, après une hésitation finit par dire : Elle avait été engagée en tant que serveuse dans un bar que gérait le père de Sonny !

Sonny Sassone, ….encore lui !, pensa Mac.

Stella : Tiens un nom qui ne m'est pas inconnu, et alors ? Que s’est-il passé ?
Danny : J’ai essayé de la raisonner, de lui ouvrir les yeux mais y avait rien à faire ! (Danny soupira) J’me souviens qu’elle avait aussi remis sur le tapis la dispute que j’avais eu avec Louie : elle disait que pour elle la famille c’était sacrée, qu’elle refusait de se brouiller avec son frère comme j’avais pu le faire, que je l’avais trahie. Elle avait changé, quelque chose dans son regard avait changé…quelque chose s’était éteint….. Elle … elle… a fini par me reprocher le fait d’être parti….de l’avoir laissée
Danny ferma les yeux un instant et ému, il dit : Je l’ai laissée tomber Mac ! Je n'aurais jamais du la laisser tomber.
Mac : Non Danny. Vous avez simplement fait les bons choix pour vous en sortir. Vous avez essayé de le lui dire et Cécilia n’a pas compris. On ne peut pas sauver les gens malgré eux …..Et donc depuis cette fameuse dispute, plus rien ?
Danny : Elle n’a plus répondu à mes appels ou à mes lettres et elle a déménagé aussi. Je ne comprenais pas mais j’me suis fait une raison.
Stella : Jusqu’à ce coup de fil hier !
Danny : Oui, jusqu’à ce coup de fil .... Mac, je la connais mieux que personne ! Je veux enquêter ! Je suis sûr que Sonny y est pour quelque chose ! Peut-être bien qu’on pourrait même coincer les types qui ont tabassé Louie !
Mac : Justement Danny ! Nous ne sommes sûrs de rien ! Ce ne sont que des suppositions et la mort de votre amie n’a peut-être aucun rapport avec les Tanglewood ! Vous faites ces rapprochements parce que vous avez envie qu’il y en ait ! On ne doit négliger aucune piste ! Vous ne pouvez pas être objectif dans cette affaire ! Vous êtes beaucoup trop impliqué. Le sujet est clos !

Danny était exaspéré par l’obstination de Mac !

Danny, sèchement, avec une pointe de colère dans le regard : Très bien !

Puis il quitta la pièce.
Mac et Stella le regardèrent sortir

Stella : Tu as bien fait Mac.

Stella regarda Mac qui ne disait plus rien. Il fixait le vide que Danny venait de laisser en franchissant la porte. Il semblait soucieux.

Stella : Tu es inquiet ?
Mac : Oui. Danny m’inquiète. Je pense qu’il est arrivé au bout de ce qu’il peut supporter et… j’ai peur de ce qu’il pourrait faire.

Stella aurait voulu à cet instant pouvoir rassurer Mac mais elle savait au fond d’elle qu’il avait raison.

Stella : Et bien, si nous voulons l’aider, il faut qu’on s’y remette !
Mac : Oui, tu as raison. Et nous connaissons son identité maintenant. Faisons les choses dans l’ordre.

Mac se précipita sur l’ordinateur qui était juste derrière lui. Il entra le nom de « Cécilia Rodriguez » afin de trouver son adresse. Elle habitait sur Morningside Heights.

Mac, tout en prenant son portable : Je vais appeler Don pour l’informer des nouveaux éléments et je vais lui demander de passer à l’appartement de Cécilia. Il pourra commencer à interroger les voisins. On le rejoindra là-bas en fin d’après-midi……. Don ! C’est Mac, nous avons du nouveau…….

Et Mac expliqua en détails quelle était la situation désormais. Puis Stella et lui se remirent à leurs analyses.

Stella, qui venait d’analyser la peau retrouvée sous les ongles de la victime, reçut les résultats d’ADN. Elle s’empressa d’introduire ces résultats dans l’ordinateur pour peut-être pouvoir trouver une correspondance dans les fichiers. Les résultats ne se firent pas attendre.

Stella : Mac ! Viens voir ça !

Mac s’approcha de Stella

Mac : Tu as un nom ?
Stella : Non, mais par contre, j’ai au moins 5 crimes non élucidés qui correspondent à ce prélèvement ADN ! C’est dingue, ce type ne s’est jamais fait prendre. Jamais aucun témoin. Jamais aucune empreinte. Aucun indice mis à part ces quelques infimes prélèvements d’ADN.
Mac : C’est bizarre, toutes ses victimes étaient des dealers ou des délinquants.
Stella : Tu penses à la même chose que moi !
Mac : Une sorte de nettoyeur pour la mafia !
Stella : Oui… mais qui l’emploie ? Sonny ?
Mac : Et que pouvait bien savoir Cécilia qui la rende si dangereuse pour le milieu !
Stella : C’était sûrement ce qu’elle comptait raconter à Danny.
Mac : Sans aucun doute.
Stella : Et pour la drogue ?
Mac : Là aussi nous avons un gros problème !
Stella : Explique.
Mac : C’est une drogue de synthèse, un très puissant hallucinogène. D’une part, elle doit agir plus vite que l’extasie puisqu’elle se prend par injection mais en plus vu les composants utilisés, il est sûr que cette drogue doit créer une forte dépendance dès les premières prises tout comme l’héroïne.
Stella : Super ! Les effets de l’extasie alliés à la dépendance de l’héroïne. Que demander de mieux ?
Mac : Et ce n’est pas fini ! Une quantité infime de ce produit permet de ressentir les premiers effets.
Stella : Qui dit petites doses, dépendance et effets garantis dit beaucoup d’acheteurs et des dealers qui vont s’en mettre plein les poches !
Mac : La synthèse de cette drogue est complexe. Il faut être très calé en chimie pour la réaliser. Un mauvais dosage entraînerait la mort d’un tas de personnes !
Stella : On dirait qu’on est tombé sur une grosse affaire Mac !
Mac : Il ne doit y avoir qu’un seul labo. Ils ne pourraient pas confier l’élaboration de cette substance à n’importe qui et s’ils avaient déjà commencé à la commercialiser, on en aurait probablement déjà entendu parler.
Stella : Tu crois que Cécilia était au courant pour la drogue et qu'elle a voulu prévenir Danny ?
Mac : C'est possible, mais ce ne sont que des extrapolations. Rien ne nous dit qu’elle avait encore des contacts avec le gang et que c’est lui qui est à l’origine de l’élaboration de cette nouvelle drogue. Il nous faut des preuves !

Stella : Si on rejoignait Don ! Il doit nous attendre.
Mac : C’est parti.
Stella : Je conduis !
Mac sourit : Ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyJeu 2 Nov - 0:46

Oui c'est nul... Pas ta fic, Linds', mais que tes lecteurs ne mettent pas un petit mot... pleurs
Allez, quoi!!!! Elle est vraiment extra, cette fic!! colere Hop hop hop! On tapote un p'tit com!! taptap Allez allez! boxe

_________________
CSI NY : Compte à rebours Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyJeu 2 Nov - 12:29

Merci Valm ! Wink

***********************************************************
Chapitre 5


Appartement de Cécilia

Au même moment, dans l’immeuble où habitait Cécilia, Don interrogeait les voisins de la jeune fille. Mais aucun d’eux ne put lui fournir le moindre indice. Tous étaient d’avis que c’était quelqu’un de discret : étant donné qu’elle travaillait le soir, ils ne la croisaient que rarement. Tous étaient incapables de dire où Cécilia travaillait. Don désespérait de ne rien trouver qui vaille le coup, quand une jeune femme chargée de sacs à provisions l’interpella !

Jeune femme : Excusez-moi Monsieur ! Qui êtes-vous et qu’est-ce qui passe ici ?
Don, montrant son insigne : Détective Flack Madame ! Vous habitez l’immeuble ? Madame…… ?
Jeune femme : Madame Suez. Oui, j’habite au 3ème.
Don : Au 3ème. Ok. Connaissez-vous Cécilia Rodriguez ?
Jeune femme : Oui, bien sûr c’est une amie !

Don se sentit d’un seul coup soulagé : enfin un début de piste !!! Mais il ne montra pas sa satisfaction à la jeune femme qui allait apprendre d’une minute à l’autre la mort de son amie.

Jeune femme : Pourquoi ? Il lui est arrivé quelque chose ?
Don : Je suis au regret de vous apprendre que Cécilia a été tuée la nuit dernière.

La jeune femme laissa d’un seul coup tomber tous ces sachets et se mit à pleurer. Il semblait que le monde venait de s’écrouler autour d’elle !

Jeune femme : Mon dieu ! Elle a été tuée !
Don : Je suis désolée….. Vous la connaissiez depuis quand ?
Jeune femme : Depuis qu’elle est arrivée dans l’immeuble il y a 2 ans. On a très vite sympathisé. Elle comme moi, nous avons vécu des moments difficiles. Cela nous a rapprochés.
Don : Pourrions nous en parler dans un endroit plus tranquille ?
Jeune femme : Oui. Bien sûr. Allons chez moi.

Dans l’appartement de Mme Suez.

Jeune femme : Cécilia avait appris récemment qu’un de ces amis était à l’hôpital. Il avait été tabassé par des types !
Don : Le nom de cet ami ?
Jeune femme : Louie ….. Louie Messer je crois.

Don était enfin sur quelque chose, tout commençait à s’imbriquer parfaitement, mais le fait que toute cette histoire le ramener inexorablement à Danny lui fit peur un instant.

Don : Que vous a-t-elle dit au sujet de Louie Messer ?
Jeune femme : Quasiment rien. Elle était bouleversée par ce qui lui était arrivé. Et aussi, elle avait peur de quelque chose !
Don : De quoi avait-elle peur ?
Jeune femme : Elle m’a juste confié qu’elle avait découvert quelque chose d’important et que cela pourrait la mettre en danger. Elle m’a dit qu’il fallait qu’elle en parle à Danny, le frère de Louie car c’est un de vos collègues. Elle me parlait d’ailleurs beaucoup de Danny ces derniers temps. Cécilia et lui s’étaient fâchés il y a 5 ans et elle s’en voulait beaucoup. Vous le connaissez peut-être ?
Don : Oui, c’est exact, je le connais, c’est un ami…..Vous n’avez aucune idée de ce qu’elle devait confier à Danny ?
Jeune femme : Non. Vraiment aucune.
Don : Et saviez-vous que Cécilia se droguait ?
Jeune femme : Oui. J’étais au courant mais elle avait vraiment envie de décrocher vous savez ! Elle avait économisé pour se payer une cure de désintoxication.
Don : Pourquoi ce revirement soudain ?
Jeune femme : En fait, elle a croisé Louie, il y a environ 4 mois de ça, qui était de retour en ville et le fait de le revoir lui a donné envie de renouer contact avec Danny. Elle avait envie de changer de vie….. (Mme Suez se remit à pleurer).. Vous savez, c’est comme ces matins où vous vous réveillez et où vous vous dites que ce n’est pas de cette vie là que vous rêviez quand vous étiez gosse ! Voilà, c’est ce qui est arrivé à Cécilia ! Elle avait décidé de se battre, de ne plus se laisser aller à la facilité et de tout faire pour s’en sortir ! Elle voulait se faire pardonner auprès de Danny et voulait à tout prix qu’il soit fier d’elle !

La jeune femme parlait tout en sanglotant de temps en temps.

Don : Je vois. Où travaillait-elle ?
Jeune femme : Dans un bar du côté de Yonkers. C’est le « Aventurium bar » je crois.
Don : C’est très bien. Je vais vous laisser maintenant. Je vous remercie pour toutes ces informations Mme Suez. Si quoi que ce soit d’autre vous revenez, appelez-moi à ce numéro !

Et Don lui tendit sa carte.

Jeune femme , prenant la carte : Vous le lui direz ?

Don regarda la jeune femme avec un air interrogateur.

Jeune femme : Vous le lui direz…. à Danny, que Cécilia avait décidé de changer ! Qu’elle voulait le revoir ! ….Il faut qu’il le sache ! …C’était si important à ses yeux ! Elle tenait vraiment à lui vous savez malgré ces 5 années de silence.
Don : Et d’après ce qu’on a pu m’en dire, c’était réciproque. Il le saura. Je vous le promets !


********************************************************************************

Au même moment au labo …

Danny entra dans la pièce où se trouvait Lindsay. Il se dirigea vers elle. Lindsay leva alors la tête de ses analyses. Danny semblait nerveux.

Lindsay : ça va aller Danny ?
Danny, sur un ton ironique et agacé: Oui. Bien sûr que ça va !

Lindsay fut surprise du ton prit par Danny. Elle baissa les yeux et ne sut quoi répondre.

Danny s’en aperçut et s’empressa d’ajouter : Excuse moi ! Je passe une très mauvaise journée…. Qu’est ce que la boîte et l’épée nous raconte de beau ?
Lindsay : A vrai dire pas grand-chose. Sur l’épée je n’ai trouvé que les empreintes de M. Prescot et de Sandra. Ce qui est logique étant donné qu’ils la manipulent tous les jours !
Danny : Donc notre meurtrier portait des gants ou a pris soin de se couvrir les mains. Et pour la boîte. ?
Lindsay : A part le sang et les cheveux de la victime je n’ai rien trouvé pour l’instant.
Danny (ironiquement) : Super ! Comme ça on avance vachement !

Hawkes revint alors de la morgue !

Hawkes : Danny, j’suis désolé pour …
Danny : Merci……. Alors j’espère que tu nous apportes une bonne nouvelle !
Hawkes : Et bien d’après Sid, Sandra est morte étouffée ! Et il a retrouvé ce petit fragment sur ses dents !
Danny : Voilà qui devient intéressant.

Lindsay se lança alors dans l’analyse du fragment pendant que Danny et Hawkes cherchèrent désespérément le moindre indice dans la boîte.

Lindsay : Et bien Messieurs ! Je sais ce qu’est notre petit fragment !
Hawkes : Ne nous fait pas languir comme ça Lindsay ! Alors ?
Lindsay : Un mélange de savon et de calcaire !
Hawkes, souriant : Et où trouve t-on ce genre d’éléments ?
Danny : Dans une salle de bain ou un vestiaire ayant des douches !
Lindsay : Et avec quoi peut-on étouffer quelqu’un dans une salle de bain ?
Hawkes : Avec un rideau de douche !
Lindsay : Il faut aller vérifier ça sur place.
Hawkes : Qui se charge de vérifier les emplois du temps de nos suspects ?
Danny, sans hésitation : J’m’en occupe !

La rapidité de la réponse surprit Lindsay et Hawkes.

Hawkes : Très bien. En route Linds !

Lindsay regarda Danny avant de quitter la pièce. Elle ne savait pas dire pourquoi mais elle avait indéniablement un mauvais pressentiment......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyJeu 2 Nov - 12:46

Oh mais je l'ai déjà lu celle-ci Very Happy J'avais bien aimé. Je la trouvait (trouve toujours d'ailleurs) très proche de l'univers de la série, bien écrite...
Bravo Lindsay 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyVen 3 Nov - 13:26

Merci beaucoup Lexie. Je suis contente Very Happy Very Happy Very Happy que tu l'ai déjà lu et que tu aies aimé.

************************************************************

Chapitre 6


Au cabaret « A la caverne d’Ali Baba »

Aussitôt que Lindsay et Hawkes arrivèrent sur les lieux, ils se dirigèrent vers les vestiaires. Ils n’eurent pas bien longtemps à chercher.

Hawkes : Magnifique ! Regarde Lindsay : Nous avons ici quelques douches !!!!
Lindsay : Et avec des rideaux !!
Hawkes : Non, pas toutes ! Regarde, sur celle-là bizarrement, il me semble qu’il a été arraché. On voit encore des morceaux déchirés sur les bords en haut.

Lindsay remarqua que sur les murs de la douche se trouvaient des traces de maquillages et au sol, à côté de la douche une goutte de sang.

Lindsay : Je crois que nous avons trouvé notre scène de crime !!
Hawkes : Prenons tous les échantillons dont nous avons besoin.
Lindsay : Ok. Il ne nous restera plus qu'à retrouver le rideau de douche.

Hawkes et Lindsay se mirent à fouiller de fonds en comble le cabaret à la recherche de ce fameux rideau de douche. (s'il existait encore tout du moins)
Lindsay alla fouiller la poubelle derrière le bar.

Hawkes : Non, Linds, le meurtrier n'a pas pu jeter le rideau à la poubelle, ce serait trop simple !!!
Lindsay : Tu sais c'est incroyable ce que les meurtriers peuvent jeter dans les poubelles parfois !

Hawkes rit, se souvenant de la fois où Lindsay avait retrouvé l'arme du crime dans une benne à ordure à proximité du lieu du crime.

Lindsay : Bon, bah, là non ! On ne peut pas avoir de la chance à tous les coups !


Trois quart d’heure plus tard, Hawkes et Lindsay étaient en train de fouiller la pièce où était entreposé tout le matériel de scène, quand soudain…

Hawkes : Mais regardez moi ça !! Ne serait-ce pas un magnifique rideau de douche déchiré !!!
Lindsay : Où était-il ?
Hawkes : Dans un coffre avec des costumes.
Lindsay : Le tueur a du pensé que le rideau passerait inaperçu parmi les autres costumes. Et s’il ne l’a pas emmené avec lui, c’est sûrement qu’il n’a pas eu d’autre choix que celui là.
Hawkes : Exact. Bon, on file au labo analyser tout ce qu’on a trouvé !!


********************************************************************************

Vers 18 heures, appartement de Cécilia.

Mac, Stella et Don sortirent de chez Cécilia. En effet, Mac et Stella étaient arrivés pour inspecter l’appartement de la jeune victime pendant que Don interrogeait Mme Suez.

Mac : Bon, résumons la situation. Nous avons une victime, Cécilia Rodriguez qui se droguait à l’héroïne. Mais qui voulait sortir de l’engrenage. Elle a été tuée par balle mais on lui a injecté une drogue inconnue à dose mortelle avant cela !
Stella : Parce qu’elle avait sûrement des révélations à faire !
Flack : Elle a revu Louie Messer il y a quelques mois et a téléphoné à Danny hier.
Stella : La mafia lui a sûrement envoyé un tueur
Mac : Qu’avait-elle à confier à Danny ? La connaissance de l’existence d’une nouvelle drogue ?
Don : Ou peut-être a-t-elle appris les noms de ceux qui ont battu Louie !
Mac : Ou encore pour une autre raison !
Don : Et elle travaillait comme serveuse à l’ « Aventurium Bar » dans Yonkers.
Mac : Et encore une fois, nous revenons au quartier de Sonny Sassonne ! Vous vous êtes renseignés au sujet de ce bar ?
Don : Oui. Celui là n’a jamais été tenu par la famille Sassone. Mais je vais aller y faire un ptit tour. Et dans l’appartement, vous avez trouvé quelque chose ?
Stella : Non, strictement rien d’intéressant !

Mac : Bon, nous, nous retournons au labo. Vous me tenez au courant si vous trouvez de nouveaux éléments dans ce bar !
Don : Aucun problème Mac !





************************************************************

Au Labo vers 18h….

Hawkes et Lindsay arrivèrent au labo. Ils furent étonnés de ne pas y trouver Danny. Personne ne savait où il était passé et il ne répondait pas au téléphone. Lindsay commençait à s’inquiéter grandement, quand soudain, Danny fit son apparition dans le laboratoire.

Lindsay : T’étais passé où ? On t’a cherché partout et tu étais injoignable !
Danny : Oh la ! Doucement Montana ! J’étais seulement parti vérifier quelques infos au sujet des emplois du temps.

Cette réponse ne satisfaisait pas entièrement Lindsay. Elle commençait à bien connaître Danny et elle sentait qu’il était en train de leur cacher quelque chose.

Danny : Alors cette fouille ?
Hawkes, tout content de sa trouvaille : Nous avons trouvé le lieu et l’arme du crime (montrant le rideau)
Danny : Génial ! Mais le tueur l'a laissé sur place ? C'est plutôt stupide !
Hawkes : Il a du se passer quelque chose qui l'a obligé à le cacher. Et de ton côté ?
Danny : Et bien déjà M. Copfield, le gérant est définitivement hors de cause : il est à Los Angeles depuis le début de la semaine et ne doit rentrer que lundi.
Hawkes : Très bien ! ça nous fait un suspect de moins.
Danny : Pour ce qui est des musiciens, ils sont partis tous ensemble vers 1h 15.
Lindsay : Et pour le barman ?
Danny : Le barman est apparemment parti du cabaret vers 1h 30. Et devinez ce que j’ai trouvé chez lui bien en vue dans son salon !!!!
Hawkes : Allez là ! Dis-nous, ne fais pas durer le suspens !
Danny : Une photo de lui et Sandra enlacés !!!
Lindsay : Et bien ! Nous avons trouvé le nouvel amant de Sandra.
Danny : Par contre un des musiciens a surpris une violente dispute entre le barman et Mlle Hatcher. Et ce n’est pas tout, Mlle Johnson, la serveuse avait bien rendez-vous ce midi chez sa sœur pour l’anniversaire de sa nièce mais je me suis renseigné sur le passé professionnel des employés du cabaret et il se trouve qu’elle était l’assistante d’un grand magicien à Las Vegas.
Lindsay : Que de coïncidences !
Hawkes : Il faudra qu'on convoque tout ce beau monde demain matin ! Avec également M. Prescot. Quelque chose me dit que nous ne sommes plus très loin du tueur. En attendant, j'vais voir ce que j'peux trouver sur le rideau.
Lindsay : Je m'occupe de ce qu'on a trouvé dans la douche.

Danny : Moi je vais y aller. Je vais essayer de voir ce qui a bien pu se passer pour que notre meurtrier n'ait pas pu reprendre l'arme du crime. J'vous retrouve demain matin pour les interrogatoires.
Hawkes : Ok, mais ne sois pas en retard cette fois-ci !
Danny, souriant : Pas de problème.

Hawkes sortit de la pièce laissant seuls Lindsay et Danny.

Lindsay : Danny !
Danny : Oui.
Lindsay : Pourquoi ne répondais-tu pas au téléphone ? Tu n'es vraiment allé que rendre visite à nos suspects !
Danny : Mais qu'est ce que tu me racontes ? Où veux-tu que je sois allé ?
Lindsay : J'sais pas Danny mais tu me sembles assez perturbé par ce qui est arrivé à Cécilia et je ne voudrais pas que tu fasses n'importe quoi.
Danny : Ecoute..... C'est vrai, la mort de Cécilia me travaille mais je ne suis pas stupide. Je sais que Mac, Stella et Don s'en occupent. Tu t'inquiètes trop Montana. J't'assure.

Lindsay fixa Danny dans les yeux un moment comme pour essayer de percevoir s'il n'était pas en train de lui mentir. Et ... Danny détourna le regard. Pour Lindsay cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : Danny ne lui disait pas tout.

Danny : T'as des analyses à faire et moi des recherches. Salut Montana. A demain.
Lindsay, soucieuse et regardant Danny sortir : A demain.

Lindsay partit faire les dernières analyses mais l'inquiétude ne cessait de grandir en elle....

********************************************************************************
Dans une salle du labo

Lindsay venait d’envoyer la goutte de sang à l’analyse ADN et elle était en train de s’occuper des traces de maquillage laissées dans la douche. Mais elle n’arrivait pas à se concentrer sur son travail. Elle pensait à Danny et à ce qu’il pouvait être en train de faire en ce moment. Elle décida soudain de laisser de côté ses analyses. Elle se dit qu’elle arriverait plus tôt demain pour les finir. Elle se tourna alors vers l’ordinateur et chercha le dossier sur la 1ère affaire « Tanglewood ». Lindsay savait que Danny pensait que le gang était mêlé à toute l’affaire. Dans le dossier, elle trouva les différents lieux où Mac et Stella avait enquêté à l’époque.

Lindsay : Yonkers.

Lindsay soupira se demandant un instant si ce qu'elle s'apprêtait à faire était vraiment judicieux. Puis elle se décida à prendre sa veste et sortit du labo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyLun 6 Nov - 1:07

Chapitre 7


Au labo vers 20 h 00

Mac et Stella franchirent les portes de l’ascenseur pour se diriger directement vers le bureau de Mac. Ils s’étaient arrêtés en chemin dans un petit snack. En effet, pris par l’enquête sur la mort de Cécilia, ils avaient une fois de plus sauté le repas du midi. Ils s’assirent tous les deux épuisés.

Mac : Je vais consigner les faits nouveaux mais toi, tu devrais rentrer Stella. La journée a été rude et je sens que celle de demain s’annonce plutôt longue.

A ce moment Hawkes arriva les rejoindre.

Hawkes : Salut. Alors vous avez du nouveau ?
Stella : Cécilia travaillait comme serveuse dans un bar du côté de Yonkers. Don est parti enquêter là bas.
Hawkes : Ah ! Encore Yonkers !
Mac (souffla) : Oui, mais on ne peut faire que des suppositions. Tout cela a forcément un rapport avec un trafic de drogue et Sonny Sassonne mais aucune preuve ne l’incrimine pour l’instant…. Je vois que vous vous apprêtez à partir !
Hawkes : Oui. J’ai fini. Je crois que Danny et Lindsay sont déjà partis eux aussi. On a convoqué pas mal de monde pour demain matin.
Mac : Vous avez raison. Allez dormir un peu. Vous aurez les idées claires pour les interrogatoires. Comment allait Danny cet après-midi ?
Hawkes : J’dois vous avouer qu’il m’a parut assez nerveux. Je pense que la mort de son amie l’a beaucoup affecté.( silence) A part ça, il a fait son boulot tout à fait correctement comme d’hab.
Mac : Merci Sheldon. Rentrez vite chez vous. Vous devez mourir de faim !
Sheldon, souriant : Oh oui ! En plus il se trouve que j’ai justement une magnifique pizza surgelée dans le congélo qui n’attend que moi ! Allez bye !
Mac et Stella, souriant : Bye !

Hawkes quitta alors la pièce
Stella remarqua que Mac avait à nouveau le regard plongé dans le vide.

Stella : Mac ! ça va ?
Mac : Oui. Je pensais à Danny. J’aurais peut-être du passer vérifier comment il allait.
Stella : Enfin Mac, quand aurais-tu eu le temps ? Nous avons été accaparés toute la journée ! Et puis ne t’inquiète pas. Hawkes et Lindsay étaient avec lui.
Mac : Oui, je sais.

Le téléphone de Mac sonna.

Mac : Taylor. Oui Don. ………. Ok. Merci de m’avoir informé immédiatement.
Stella : Qu’est ce qui se passe ?
Mac : Cécilia travaillait bien à « l’Aventurium Bar » en tant que serveuse mais elle finissait son service à 21 h et, d’après son patron, elle avait un autre travail après dans un des clubs aux alentours.
Stella : Quel club ?
Mac : c’est justement là le hic ! Il n’en sait rien et il y a un peu plus d’une dizaine de clubs dans ce coin. Don m’a dit qu’il allait s’occuper de quelques clubs ce soir et qu’il ferait le reste demain matin.
Stella : Très bien ! Bon et bien moi j’y vais. (Stella se leva et posa sa main sur l’épaule de Mac)… et t’en fais pas pour Danny, il ira beaucoup mieux une fois qu’on aura coincé l’ordure qui a fait ça à Cécilia. Bye. A demain.
Mac : Bye.

*************************************************************

22 h, dans un quartier de Yonkers

Lindsay parcourait en voiture les quartiers de Yonkers, dans le Bronx. Au coin d’une rue, elle eut confirmation de ce qu’elle craignait : elle vit la voiture de Danny en face d’un club, le « Romani’s club ». Elle décida de se garer et d’aller y jeter un coup d’oeil.



A l’intérieur du club un peu avant l’arrivée de Lindsay.

Il s’agissait d’un club de striptease. Des danseuses presque dénudées s’agitaient en musique autour de barres placées au milieu de plusieurs petites scènes rondes. Il y faisait sombre et seuls des projecteurs de couleurs différentes balayés la salle. Le club était encore loin d’être plein à cette heure. Danny entra et s’approcha du bar.

Le barman, instinctivement sans même le regarder : Qu’est ce que je vous serre ?
Danny : Oh ! Rien ça ira. J’viens pas pour boire. Ni pour les filles d’ailleurs !

Le barman fut surpris. Il lui semblait en effet reconnaître la voix de son interlocuteur. Il leva la tête pour en avoir la confirmation.

Danny, s’accoudant au bar : J’veux juste savoir où est le patron !
Barman, s’approchant près du visage de Danny : J’parle pas aux flics !

A peine le barman eut-il le temps de dire ces mots qu’un homme en costume très chic, se mit à parler tout en venant dans la direction de Danny.

L’homme, sur un ton moqueur : Oh ! Messieurs regardez qui vient nous rendre une petite visite !!! Danny Messer !
Danny se retourna alors vers l’homme avec un faux sourire : Tony !
Tony : Dis donc, ça fait longtemps qu’on t’a pas vu dans le coin ! Qu’est ce je peux faire pour toi ? Tu viens peut-être te payer du bon temps ?
Danny : Non ! A vrai dire j’pensais que t’aurais plutôt des choses à m’dire au sujet d’une de tes danseuses !
Tony : Laquelle ?
Danny : Cécilia Rodriguez ! On m’a dit qu’elle travaillait chez toi. ça te dit quand même quelque chose !
Tony, toujours sur un ton un peu moqueur : Ah oui, Cécilia ! J’ai du la virer ! Les clients s’en plaignaient beaucoup ! Pas assez souriante et droguée par-dessus le marché ! Je lui avais donné sa chance par respect pour son frère mais tu sais ce que c’est ! …Les affaires ! …Si je me souviens bien vous étiez très proches elle et toi autrefois. Il lui est arrivé quelque chose ?
Danny sentit la colère monter en lui mais il se retint de la laisser éclater : On l’a tuée mais je crois que tu dois être au courant.
Tony, prenant un ton menaçant : Je n’aime pas beaucoup tes insinuations Messer !
Danny : Tu faisais quoi hier soir dis moi ?
Tony : J’étais ici et j’ai une cinquantaine de témoins qui pourront le confirmer !
Danny : Si t’as rien à te reprocher ça te gêne pas que je jette un coup d’œil dans le coin !

Danny commença à se déplacer pour prospecter mais Tony lui barra le chemin et le fixa dans les yeux.

Tony : Si, …ça me gêne ! T’as un mandat ?

Danny ne répondit rien.

Tony : Alors j’te conseille de virer vite fait tes fesses de flic de mon Club !
Danny : Sinon ? (riant) Tu sais Tony… Tu m’ fais pas peur!
Tony : Si j’étais toi, j’me méfierais quand même !
Danny : Mais dis moi, tu ne serais pas en train de me menacer ?
Tony : Non, bien sûr que non, …c’est juste un … conseil !
Danny : Tu sais ! Si je veux, j’peux te rendre la vie impossible ! ça fait combien de temps qu’il n’y a pas eu de descente ici. Et j’crois aussi que la sécurité n’a pas l’air très aux normes !... T’as toujours rien à me dire ?
Tony, prit Danny par le col de sa veste : Dégage de là ou c’est moi qui te fous dehors !

Puis il le lâcha en le repoussant légèrement. Danny, sentant que des regards menaçants pesaient sur lui, décida de sortir.
C’est à cet instant que Lindsay fit son apparition dans le club.

Danny, pointant du doigt Tony : C’est pas fini ! Je reviendrais ! Et avec un mandat ! Et je vous ferai tous tomber !

Danny se retourna et prit le chemin de la porte.

Tony : Décidément Sonny avait raison ! Les Messers sont tous des fouilles merde ! (narguant Danny) Au fait Danny, J’t ai même pas demandé : comment va ce cher Louie ?

S’en était trop, Danny se retourna et alla frapper Tony d’un bon direct en plein visage ! Mais à peine son geste fut-il terminé qu’il fut aussitôt attraper et tenu par d’autres gars qui s’apprêtaient eux aussi à le frapper. Lindsay intervint alors. Elle sortit son arme et la braqua vers les hommes qui allaient s’en prendre à Danny.

Lindsay : Police de New-York ! Arrêtez ça tout de suite et lâchez-le !
Tony : Ma ptite dame ! Faut vous calmer, on discutait, c’est tout.

Tony fit un geste à ses hommes signifiant de lâcher Danny. Ils le lâchèrent

Danny, en colère : J’t’aurais Tony !

Danny et Lindsay sortirent du club.

Une fois dehors,

Danny, toujours en colère : J’peux savoir ce que tu fais là ? T’es complètement folle !
Lindsay en colère également : J’te demande pardon ! J’te signale que je viens de te sauver la mise ! T’es vraiment inconscient Danny !
Danny : Ils ne m’auraient de toute façon pas fait grand-chose : il y avait bien trop de témoins ! Tu n’as toujours pas répondu à ma question ! Qu’est ce que tu fais là ! J’rêve ou tu me suis !!!
Lindsay : Tu ne réfléchis plus avec ta tête : il faut bien que quelqu’un le fasse à ta place !
Danny : Je ne t’ai jamais rien demandé !
Lindsay : Aller provoquer ces types ne rime à rien ! C’est tout sauf malin et c’est dangereux ! T’imagine la tête de Mac s’il apprend ce que tu fais dans son dos !
Danny, plutôt énervé : Mac ! C’est quand même pas lui qui t’as demandé de me surveiller !
Lindsay : Bien sûr que non mais il faut que tu arrêtes ça tout de suite, sinon, je serai obligée de lui en parler !
Danny : Bah ! Vas-y ! Te gêne surtout pas ! Mais lâche moi tu veux Lindsay ! J’ai passé l’âge de me faire chaperonner, encore moins par une collègue fraîchement arrivée de sa campagne !

Danny venait de l’appeler Lindsay, ceci n’échappa pas à la jeune femme et malheureusement, cela n’avait rien d’affectueux.

Et ce qui la surpris encore davantage : le mot « collègue »

Lindsay : Je ne suis pas là en tant que collègue mais en tant qu’amie ! J’pensais... j'pensais qu’on était amis !
Danny fixa Lindsay dans les yeux et d’un formidable aplomb, il répondit : Et bien tu t’es trompée !

Lindsay savait que Danny parlait sous le coup de la colère mais ces quelques mots et le regard qu’il lui lança suffirent à blesser la jeune femme.
Elle regarda Danny puis baissa les yeux. Elle ne savait plus quoi répondre.

Danny, sur un ton un peu plus calme mais toujours très sec : Maintenant, retourne chez toi et arrête de me fliquer ! Je n’ai besoin de personne, tu m’entends !

Sur ces derniers mots, il se retourna sans un regard pour Lindsay et se dirigea vers son véhicule.
Lindsay, encore toute abasourdie par ce qui venait d’être dit, se dirigea, peinée, également vers sa voiture.

Danny s’installa au volant, ferma les yeux et prit une forte respiration. Il ne put démarrer tout de suite. Il regarda passer la voiture de Lindsay. Ses yeux devenaient humides ! Il avait été si dur ! Comment avait-il pu être si dur avec elle ! Mais il le fallait ! Elle aurait été en danger et ça, il ne le voulait surtout pas ! A cet instant, Danny repensa à son frère : lui aussi avait du agir de la même manière pour le protéger. Il se rendit alors compte à quel point cela avait du être difficile pour Louie ! Danny se décida finalement à démarrer. Mais bouleversé par ce qui venait de se passer avec Lindsay, il ne s'aperçut pas que des phares venaient de s'allumer derrière lui......

******************************************************************************

23 h, Appartement de Lindsay

Lindsay rentra enfin chez elle. La route jusqu’à son appartement lui avait semblé interminable. Elle ouvrit sa porte et la referma en s’y adossant. Elle soupira, ferma les yeux. Elle se dit qu’une douche lui ferait peut-être du bien. Elle se dirigea vers la salle de bain.
Sous la douche, l’eau chaude qui coulait le long de son corps ne parvenait pas à apaiser sa peine : les mots de Danny résonnaient encore dans sa tête. Comment avait-il pu lui dire ces choses ? Quand soudain, elle entendit une voix…Elle tourna aussitôt le robinet de la douche … elle reconnut cette voix....Danny…… le répondeur, ….. Vite, elle prit alors une serviette qu’elle enfila autour de sa taille et se précipita jusqu’au téléphone.

Lindsay : Danny !

Trop tard. Il avait déjà raccroché. Elle appuya sur la touche « écoutez le dernier message»
Sur le message, Danny semblait très ému.

MESSAGE : Salut Lindsay (soupir)…….. je……je voulais juste te dire…… je suis désolé….je ne sais pas ce qui m’a pris tout à l’heure… vraiment… Je me suis conduis comme un imbécile !.. (soupir) …… tu avais raison ! Je crois que j' déconne ! J’sais plus très bien où j’en suis. ...Je parlerai à Mac demain. Promis…... Et aussi, (soupir)……. Je ne pensais pas un mot de ce que je t’ai dit…..oui nous sommes amis et ….je tiens à toi……pardon. (Bip de fin de message)

Lindsay aussi fut émue à l’écoute de ce message et elle sentit un frisson lui parcourir le corps. Elle se rua sur le téléphone et composa le numéro du portable de Danny mais ….rien. Elle essaya alors chez lui mais … rien non plus. Lindsay tombait à chaque fois sur la messagerie. Elle hésita puis... raccrocha. Elle ne laissa pas de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMar 7 Nov - 1:14

Chapitre 8



Le lendemain matin, 9 h 30, en salle d’interrogatoire.

Lindsay arriva rejoindre Hawkes en salle d’interrogatoire.

Hawkes : Salut Linds ! Oula ! t’as pas l’air d’avoir dormi ton compte !

En effet, Lindsay n’avait réussi à fermer l’œil de la nuit ! De plus elle était venue tôt au laboratoire pour terminer ce qu’elle avait laissé en plan la veille.

Lindsay, sourit : Salut. Danny est arrivé ?
Hawkes : Non. Pas encore. Il est une fois de plus en retard mais il ne devrait plus tarder. Sinon, de mon côté, j’ai déjà interrogé M. Prescot et Teddy Russo, le barman qui m’ a confirmé sa dispute avec Sandra.
Lindsay : C’était à quel sujet ?
Hawkes : Classique : Apparemment, Sandra était jalouse : elle le suspectait d’avoir une liaison avec Mlle Johnson.
Lindsay : Et pour le rideau de douche, ça a donné quoi ?
Hawkes : Et bien les résultats confirment qu’il s’agit bien de l’arme du crime : il y a présence de la marque d’une des dents de Sandra, celle sur laquelle il y avait justement l’échantillon de savon et il y a également hormis celles appartenant à la victime des traces de salive et des empreintes qui correspondent à une seule et même personne !
Lindsay : C’est bizarre des tas de personnes ont du prendre leur douche là.
Hawkes : Non, car M. Prescot m’a dit que Sandra avait sa douche attitrée : elle était assez maniaque d’après lui.
Lindsay : Ce sont donc les empreintes de notre meurtrier !
Hawkes : Et pour toi ?
Lindsay : J’suis assez contente aussi pour la goutte de sang ! Regarde ça ! (lui tendant les résultats) Par contre les traces de maquillage correspondent aux produits qu’utilisaient Sandra.
Hawkes : Parfait. Tout concorde. Et Danny m’a communiqué ce qu’il a trouvé hier.
Lindsay : Ah bon ! Il t’a appelé ? C’était quand hier ?
Hawkes : Peu de temps avant que je ne quitte le labo. Pourquoi ?
Lindsay : Non pour rien. Sinon, qu’a-t-il découvert.
Hawkes : Figure-toi que cette nuit vers 2h30, il y a eu un grave accident de voitures en face du cabaret et la rue a grouillé de flics pendant un bon moment.
Lindsay : Ce qui explique pourquoi l’assassin a préféré cacher le rideau et sortir sans.
Hawkes : Bon, si on s’attaquait à cette chère Mlle Johnson !
Lindsay : Allons y !

En salle d’interrogatoire, Mlle Johnson attendait déjà les deux policiers, visiblement nerveuse.

Hawkes : Bonjour Mlle Johnson
Mlle Johnson : Vous pouvez me dire ce que je fais ici ?
Lindsay : Et bien, nous souhaiterions éclaircir quelques points.
Hawkes : Vous êtes venus vers 8 h 30 au cabaret pour rechercher le cadeau de votre nièce. Pourquoi si tôt ?
Mlle Johnson : j’avais des tas d’autres choses à faire avant midi, vous savez !
Lindsay : Quel genre de choses ?
Mlle Johnson : j’avais des rendez-vous !
Lindsay : Quels rendez vous ?
Hawkes : Réfléchissez bien avant de répondre ! On va bien sûr vérifier.

Mlle Johnson ne sut plus quoi répondre.

Lindsay : Nous avons retrouvé une goutte de votre sang près de la douche q’utilisait Sandra.
Hawkes : Je n’avais pas vraiment remarqué hier mais vous avez saigné du nez récemment vu le petit hématome que vous avez ! Ne serait-ce pas à cause d’un coup donné par quelqu’un qui se débat ?
Mlle Johnson, qui commençait à paniquer: Je me suis cognée sur les lavabos en voulant ramasser quelque chose.
Hawkes : Bien sûr seulement nous avons également vos empreintes et votre salive sur l’arme du crime !

Et Hawkes montra à la suspecte le rideau de douche comme pièce à conviction.

Mlle Johnson : Mais je passe tous les jours dans ce vestiaire. J’ai du toucher le rideau !
Hawkes : Non. Vous ne l’avez pas seulement touché. La disposition de vos empreintes montre que vous l’avez serré très fort à un endroit comme quand on étouffe quelqu’un avec. Et oui, vous avez pris soin de vous couvrir les mains pour déplacer la boîte, l’épée et le corps sauf pour toucher le rideau ! C’est vrai que vous pensiez l’emporter mais il faut dire qu’avec tous ces flics dehors cette nuit là vous avez paniqué et paré au plus pressé ! Vous avez voulu allé le rechercher mais à 8 h 30 il y avait déjà pas mal de monde dehors et vous saviez que M. Prescot pouvait arriver à tout instant pour la répétition alors vous avez pensé que peut-être on ne vous soupçonnerait pas si c'est vous qui appeliez les secours !
Lindsay : Et quelle aubaine l’excuse du cadeau !

Mlle Johnson se mit à pleurer de rage : Je la détestais ! Elle s’amusait toujours à me narguer parce qu’elle avait eu la place d’assistante et pas moi. Et tout le monde adulait cette pauvre cloche ! J'en ai eu assez !
Lindsay, ironisant : Quel affront surtout après avoir été sous le feu des projecteurs à Las Vegas. Déjà là bas, vous aviez été viré pour comportement violent envers une danseuse du casino ! Pourquoi cette mise en scène ? Pour faire accuser M. Prescot je présume ! Vous vous seriez débarrassé du même coup des 2 personnes qui vous ont fait du tord !
Mlle Johnson : Il l’a choisi juste parce qu’elle couchait avec lui ! C’était injuste ! Elle m’a volé ma place : c’était de cette façon qu’elle devait finir.
Hawkes : Et vous avez eu les clés de la salle de matériel par M. Russo je présume. Vous l'aviez aguiché et vous en avez profité pour lui prendre ses clés. On a retrouvé vos empreintes aussi sur les clefs du barman. Ensuite vous avez attendu que tout le monde soit sorti pour entrer à nouveau dans le cabaret et tuer Sandra.
Lindsay : Comment saviez vous qu’elle sortirait la dernière ?
Mlle Johnson : On ne vous l’a pas dit ? Elle était maniaque et superstitieuse : elles avait des comment ça s’appelle…des tocs ! Tous les soirs elle prenait sa douche et c’est elle qui fermait les portes ! Elle aurait du être enfermée c’était une folle !
Lindsay : En attendant, c’est vous qui allait être enfermée Mlle Johnson !

Et des policiers en uniforme arrivèrent pour emmener la coupable.
Lindsay et Hawkes sortirent de la salle d’interrogatoire. En sortant, Lindsay chercha désespérément Danny du regard !

Lindsay : Danny n’est toujours pas là !
Hawkes : En retard 2 jours de suite ! C’est bizarre ! ça ne lui ressemble pas.
Lindsay, l’air très inquiet : Non, ce n’est pas normal !
Hawkes : Toi, tu sais quelque chose que j’ignore !
Lindsay : Il faut que je parle à Mac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMar 7 Nov - 17:26

Ah oui!! Toujours aussi bien, la deuxième fois!! Mr. Green J'aime bien quand Danny et Lindsay se fritent! victoire Sinon, le suspense va bientôt être à son comble!! revolver Excellent! 10/10

_________________
CSI NY : Compte à rebours Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMer 8 Nov - 1:49

Merci Valm ! Je sais pas pourquoi mais ça ne m'étonne pas du tout que tu aimes quand Danny et Lindsay se fritent !! lol!
Et oui c'est vrai qu'on en arrive au moment fatidique !
Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

************************************************************

Chapitre 9


Immeuble des experts

Mac entra dans son bureau. Il tenait une enveloppe dans les mains. Il l'ouvrit. A la lecture de son contenu, il parut soucieux. C'était un courrier du procureur. C'est à ce moment que Stella le rejoignit.

Stella : Bonjour Mac.
Mac : Bonjour Stella. Je viens de recevoir du courrier du procureur.
Stella : ça n'a pas l'air d'être de bonnes nouvelles, vu ta tête !
Mac : A vrai dire je n'en sais rien. Mais toutes ces coïncidences, cela commence vraiment à devenir étrange...
Stella, piquée de curiosité : De quoi s'agit-il ?
Mac : Le procureur nous demande de bien vouloir nous préparer à remettre les éléments et pièces à conviction...
Stella ne comprenant pas où Mac voulait en venir : Nous avons l'habitude de ce genre de démarches.
Mac : oui, mais là c'est pour le procès de Sonny Sassone qui s'ouvre la semaine prochaine.
Stella : J'comprends. Encore Sonny !
Mac : Le procureur y joint également 2 convocations : Danny et moi sommes appelés à témoigner sur l'enquête et sur ce qui s'est passé il y a 15 ans devant le Giant Stadium !

C'est alors que Lindsay et Hawkes arrivèrent précipitamment à leur tour dans le bureau.

Hawkes : Mac !
Mac : Qu'est-ce qui se passe ?
Hawkes : Danny n'est pas venu pour les interrogatoires !
Mac : Mais où est-il ?
Hawkes : On n'en sait rien.

Lindsay baissa les yeux puis les releva comme si elle savait quelque chose. Stella le remarqua.

Stella : Lindsay. Tu sais quelque chose ?
Lindsay hésita puis lança finalement : J'ai vu Danny hier soir après être sorti d'ici... Il m'a semblé bizarre toute la journée alors j'ai décidé de le chercher...
Mac : Et...?
Lindsay : Et je l'ai retrouvé dans un club du Bronx.
Stella : Quel club ?
Lindsay : Le Romani's club.
Stella : Et bien Mac, je crois qu'on peut appeler Don pour qu'il arrête ses recherches. Je parierais que Danny est tombé sur le bon.
Mac, légèrement agacé : Et qu'y faisait il ?
Lindsay : Je ne sais pas exactement mais quand je suis arrivée il avait quelques problèmes avec des types. Alors je suis intervenue et on a quitté le club.
Mac : Et après, qu'a t-il fait ?
Lindsay : Je n'en ai aucune idée. A la sortie du club, on s'est disputé et il est parti.
Mac, agacé par ce qu'il venait d'apprendre : Vous auriez dû venir m'en parler plus tôt Lindsay !
Lindsay : Je sais Mac mais ...je pensais que je pourrais le raisonner.... Je suis désolée.

Soudain, le téléphone de Mac sonna. Il décrocha.

Mac : Taylor
Don : Mac ! J'étais au poste pour faire des recherches quand on a reçu un appel au central….. J'ai une très mauvaise nouvelle.....
Mac, craignant la réponse : Qu'est-ce qui se passe Don ?
Don, soupira : .....On a retrouvé la voiture de Danny près de Harlem River sur la 132è .... mais pas Danny…. Vous devriez venir tout de suite, ... il y a des traces de luttes.
Mac, qui prit un air grave et soupira : Ok Don. Nous arrivons.
Stella : Qu'est-ce qui se passe ?
Mac regarda ses coéquipiers : On a retrouvé la voiture de Danny mais lui a disparu.

Les regards de Lindsay, Hawkes et Stella se figèrent et se remplirent d'inquiétude.

Mac : Ne traînons pas. Allons y !

Les 4 experts se précipitèrent alors vers la sortie du bâtiment pour aller rejoindre Don.

************************************************************

Aussitôt arrivés sur les lieux. Les 4 scientifiques descendirent de leur véhicule et enfilèrent leurs gants. Tandis que Mac, Stella et Hawkes se dirigeaient vers le détective Flack pour commencer leurs investigations, Lindsay, elle, resta immobile un moment après avoir claquer la portière. Elle fixa la voiture de Danny. Qu’allaient-ils bien pouvoir découvrir ? Elle avait tellement envie et si peur à la fois de savoir ce qui s’était passé !

Mac : Don ! A quelle heure la voiture a-t-elle été découverte ?
Don : L’appel nous est parvenu vers 9h00. C’est un homme qui est du coin qui nous l’a signalé. Il partait travailler et ça lui a semblé bizarre cette voiture abandonnée. Il s’est approché et c’est là qu’il a vu que la vitre côté conducteur avait été fracassée. Il nous a alors appelés.
Mac, observant la vitre brisée : Elle a été brisée de l’extérieur.
Don : Ceux qui ont fait ça ont du surprendre Danny, casser la vitre pour le traîner hors du véhicule.
Mac : C’est probable.

Mac remarqua des traces de sang sur le sol ainsi que sur la portière de la voiture.

Mac : Et Danny n’a pas du se laisser faire.

Il se pencha alors et préleva plusieurs échantillons sur le sol ainsi que sur la portière.

Don, inquiet : Vous croyez que c’est le sien ?
Mac : Les analyses nous le diront.

Hawkes s’était emparé de l’appareil photo : il photographia la vitre brisée et les traces de sang. Stella inspecta quant à elle l’intérieur de la voiture dans l’espoir d’y trouver des empreintes ou le moindre indice leur permettant de comprendre ce qui s’était passé. Lindsay et Mac se mirent, eux, à scruter minutieusement les alentours de la voiture quand Mac découvrit à quelques mètres de la voiture un téléphone. Il fit le numéro de Danny avec son propre portable. Le portable retrouvé se mit alors à sonner. C’était bien celui du jeune homme. Mac regarda alors la liste des derniers appels que Danny avait pu donner. Et il fut surpris quand il lut : « MONTANA fixe », appel passé à 23h17.

Mac : Lindsay ! Pourriez-vous venir un instant ?
Lindsay, s’approchant : Oui Mac ! Qu’y a-t-il ?
Mac : Je viens de retrouver le portable de Danny. Vous ne m’avez pas tout dit tout à l’heure !
Lindsay : Comment ça ?
Mac : Le dernier appel que Danny ait passé, c’était chez vous.
Lindsay : Tout à l’heure je ne pensais pas que ça pouvait être important.
Mac : Pourquoi vous a-t-il appelé ?
Lindsay : Comme je vous l’ai dit, à la sortie du club, Danny et moi, nous nous sommes disputés. (émue). Il m’a dit des paroles blessantes et….et il a appelé chez moi pour s’excuser. Mais…je suis arrivée trop tard, il avait déjà raccroché : il m’a laissé un message.
Mac : Il va falloir que j’écoute ce message Lindsay. Peut-être pouvons-nous en tirer quelque chose.

Lindsay acquiesça mais était un peu gênée que son patron puisse entendre le message que danny lui avait laissé.

Mac le remarqua : Je vous promets que je serai le seul à l’écouter. Qu’avez-vous fait ensuite ?
Lindsay (émue) : Ensuite, j’ai bien essayé de le rappeler mais il était injoignable…..(réfléchissant et soudain paniquée) Oh mon dieu Mac ! ça veut dire que tout ça s’est passé juste après son coup de fil !
Mac : C’est bien possible. Ce qui placerait l’heure de son agression vers 23h20.
Lindsay (un peu paniquée) : J’aurais du m’en rendre compte, j’aurais du comprendre quand il ne répondait pas que ce n’était pas normal ! J’ai été stupide !
Mac (se voulant rassurant) : Lindsay, calmez vous. Vous ne pouviez pas savoir ! Nous allons tout faire pour le retrouver.
Lindsay : Vous pensez qu’il est encore en vie ?
Mac : Il est encore en vie ! Sinon, ces agresseurs n’auraient pas pris la peine de l’emmener.
Lindsay : Mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien lui vouloir ?
Mac : C’est aussi la question que je me pose.

Alors que Mac venait juste de finir sa phrase, son téléphone se mit à sonner.

Mac : Taylor.
Homme : Lieutenant Taylor ! Enchanté ! C’est très pratique les listes d’appels sur les portables vous trouvez pas ? Je vous ai laissé le téléphone de Messer, seul votre numéro m’intéressait.
Mac, surpris, compris qu’il avait affaire au ravisseur de Danny : Qui êtes-vous ? Qu’avez-vous fait du lieutenant Messer ?

Lindsay eut, à ce moment, le souffle de sa respiration coupé et elle sentit sa gorge se nouer. Puis elle reprit ses esprits et appela pour que soit lancé la localisation de l’appel. Don, Stella et Hawkes qui se trouvaient à une vingtaine de mètres de Mac et Lindsay comprirent immédiatement qu'il se passait quelque chose et arrêtèrent net leurs prospections

Homme : Vous en faites pas ! Pour l’instant, il va très bien. Mais il ne tient qu’à vous que les choses restent ainsi.
Mac, agressif : Qu’est-ce que vous voulez ?
Homme : Et bien, voyez-vous, j’ai avec moi quelqu’un que vous désirez revoir vivant et …vous avez de votre côté une bande que je désirerai ne jamais voir arriver au bureau du procureur ! Vous êtes intelligent, je crois que vous avez tout à fait saisi de quoi je voulais parler.
Mac, ferma les yeux : J’ai tout à fait saisi. Qu’est ce qui me prouve que Danny est toujours en vie ? Je veux l’entendre.
Homme : Très bien. Mais pas d’entourloupe. Je mets le haut parleur et je tiens un couteau sous sa jolie ptite gorge. Ma main a fortement tendance à trembler alors soyez bref !

Danny ne portait plus ses lunettes. Il était blessé à la tête et du sang coulait le long de son visage. Il se trouvait dans une grande pièce assez sombre et était assis à terre les 2 bras dans le dos attachés à un gros tuyau métallique par des menottes. L’homme lui mit le téléphone à l’oreille et le menaça du couteau.

Homme : Pas un mot de travers. T’as compris Messer !

Danny serra les dents et fixa l’homme d’un regard plein de haine !

Mac : Danny !

Danny ne voulait pas répondre. L’homme se mit alors à presser davantage le couteau sur sa gorge. Le rythme de la respiration du jeune expert augmenta.

Homme : Réponds !
Danny : Mac.
Mac : Danny. Est-ce que vous allez bien ?
Danny : ça peut aller......Mac ! Ne faites surtout pas ce qu’il vous demande ! Ne vous occupez pas de moi ! Ils doivent tous payer !!!!

A ces mots l’homme frappa Danny d’un violent coup au visage et reprit le téléphone.

Homme : Faites ce que je vous dis ou il mourra !

L’homme raccrocha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMer 8 Nov - 15:27

MUAHAHA!!! Suspense de folie! affraid J'adore!! victoire 10/10

Lindsay a écrit:
Je sais pas pourquoi mais ça ne m'étonne pas du tout que tu aimes quand Danny et Lindsay se fritent !!
ça leur va tellement bien!! Mr. Green voui voui! je sors... Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyVen 10 Nov - 3:39

Encore Merci Valm ! Laughing Laughing Laughing

************************************************************

Hawkes, Don et Stella s’approchèrent.

Mac avait le regard grave. A peine avait –t-il raccroché que Mac donna ses instructions. Il venait de comprendre un tas de choses !

Mac : Lindsay, a-t-on réussi à repérer d’où venait l’appel ?
Lindsay : Non. L’appel est passé par des lignes piratées. Est-ce que Danny va bien ?
Mac : Pour l’instant oui.(puis s’adressant à Don) Don, il y a toujours un policier en faction devant la chambre de Louie Messer ?
Don, surpris : Oui. Bien sûr.
Mac : Il faut que vous y renforciez la garde sans ne plus attendre !

Don s’éloigna du groupe et s’exécuta sans bien comprendre pour le moment mais il faisait entièrement confiance à Mac et il savait qu’il devait avoir de bonnes raisons.

Don (au téléphone) : Il faut absolument renforcer la garde devant la porte de Louie Messer ! Ne discutez pas ! Exécution ! Et soyez vigilants !

Stella, très intriguée et inquiète : Que veulent- ces types Mac ?

Mac resta silencieux un instant

Mac : …Que je détruise une pièce à conviction. ….. La bande sur laquelle Sonny Sassonne avoue avoir tué Bobby Manning. Louie étant le seul témoin encore vivant à savoir réellement ce qui s’est passé cette nuit-là, il ne fait aucun doute qu’ils tenteront sûrement une action à l’hôpital.
Stella : C’est pas vrai ! C’est ce qu’ils veulent en échange de Danny ? Mais Mac, les officiers des tribunaux vont venir chercher la bande cet après midi ! Qu’est-ce qu’on va faire ?

Lindsay, Hawkes et Stella fixèrent Mac.

Mac : On va retrouver Danny. Il le faut !

Stella regarda Mac et fut peinée pour lui. Elle aurait voulu pouvoir l'aider, lui enlever le poids qui venait de s'abattre sur ses épaules. En effet, si l’équipe ne retrouvait pas Danny avant l’arrivée des officiers, Mac aurait une terrible décision à prendre : en remettant la bande à la justice, il condamnerait Danny et en ne la remettant pas, il condamnerait la réputation de son laboratoire ainsi que de tous les gens qui y travaillent et de ce fait, on pourrait douter de la fiabilité de leurs enquêtes précédentes.

Don : Hé ! Venez voir ça !

Les experts vinrent rejoindre Don.

Don : On dirait les lunettes de Danny !

Lindsay se baissa alors pour les ramasser précautionneusement. Elle les regarda fixement. Son regard laissait paraître toute sa tristesse. C’était tout ce qu’il lui restait de Danny.

Mac : Il va falloir aussi les examiner de près. Hawkes et Stella, vous vous occupez de la voiture, et des indices trouvés. Lindsay, vous accompagnez Don au "Romani’s club". Quant à moi je vais rendre une petite visite à ce cher Sonny !




************************************************************
Chapitre 10


A la prison Sing Sing vers 12 h00

Mac attendait dans une pièce où il n’y avait en tout et pour tout qu’une table et 2 chaises. Il entendit soudain le bruit de portes qui s’ouvrent et se ferment dans un grand fracas métallique. La porte de la salle s’ouvrit finalement et Sonny Sassonne apparut attaché entre deux policiers. Les policiers l’obligèrent à s’asseoir.

Sonny, souriant : Lieutenant Taylor ! Décidément J’en reçois de la visite en ce moment ! Moi et votre petite équipe, on ne se quitte plus dites-moi !

Mac fut surpris par ces propos.

Sonny : Oh ! Danny ne vous a pas mis au courant peut-être ! C’est pas très bien de sa part de vous faire des cachotteries vous trouvez pas ?
Mac : Quand Danny est-il passé vous voir ?
Sonny : Hier après-midi ! Il est venu au parloir. C’était pas de façon officielle comme vous ! Vous venez pour quoi au fait ?
Mac, se levant et posant ses 2 mains sur la table : ça suffit Sonny ! On arrête de jouer maintenant ! Je sais que vous êtes derrière toute cette histoire ! Je tiens à vous dire que vous n’obtiendrez jamais rien de moi de cette façon !
Sonny : J’vois vraiment pas de quoi vous voulez parler ! Soyez plus clair !
Mac : Je vais être plus clair. Si vous ne me dites pas tout de suite où est Danny. Je vous promets que vous passerez le restant de vos jours dans la pire prison de l’état !
Sonny : Alors comme ça le ptit Messer a disparu !
Mac : Vous le savez très bien…. puisque c’est vous qui en avez donné l’ordre !
Sonny : C’est dingue ça ! Danny pensait lui aussi que j’avais quelque chose à voir avec une affaire de meurtre : la mort d’une de ces ex je crois ! J’suis quand même pas responsable de tous les crimes de cette ville !
Mac, fit le tour de la table pour s’approcher du prisonnier et le fixa dans les yeux : C’est votre dernière chance ! Où est-il !?
Sonny : Désolé Taylor, je ne sais rien. Va falloir que vous vous en contentiez ! …(narguant Mac).C’est dur n’est-ce pas ?
Mac : S’il lui arrive quoi que ce soit, ….vous vous en mordrez les doigts !
Sonny, qui avait un ego démesuré ne put s’empêcher de répondre en se levant et fixant toujours Mac dans les yeux : Réfléchissez bien à ce que vous allez faire maintenant Taylor ! Vous savez ,….faut pas s’attaquer à plus fort que soi !.... Faites le bonjour à Danny quand vous l’aurez retrouvé !
Mac : Ne croyez surtout pas que vous vous en tirerez aussi facilement !

Sonny se dirigea vers la porte et sortit de la salle.

Mac serra les dents et les poings ! Il n’avait qu’une seule envie : laisser éclater sa colère mais il n’en fit rien. Cela ne ferait pas avancer les choses. Sonny ne lui dirait rien de plus. Il se délectait bien trop de la situation.

************************************************************

Au labo vers 14h 00

Mac était à peine arrivé au labo que Stella se précipita vers lui. Mac se demandait ce que Stella avait bien pu trouver comme piste. Hélas, ce n’est pas pour cette raison qu’elle venait vers lui !

Stella : Mac ! Ils sont arrivés !
Mac : Qui ?
Stella : Ceux qui viennent chercher la bande pour le procureur.
Mac : Tu as vérifié leur papier.
Stella : Oui. C’est la première chose que j’ai faite. Mais ils ont bien toutes les autorisations. Si ça n’avait pas été le cas on aurait pu gagner du temps.
Mac : Où sont-ils ?
Stella : Ils patientent dans la salle de repos.
Mac, soupira : Bien...Je vais chercher la bande aux archives des pièces à convictions.
Stella : Ok. Je t’attends dans ton bureau.

Mac descendit alors chercher la bande sonore, signa les papiers nécessaires. Puis il revint avec dans son bureau. Stella l’attendait assise sur le canapé. Elle se disait qu’elle ne pouvait pas le laisser seul dans un moment pareil. Mac posa la petite cassette mise sous scellée sur son bureau et la fixa avec insistance. Il passa ses mains sur son visage. Pour la première fois de sa carrière dans la police scientifique, il se demandait s’il n’était pas préférable de détruire cette preuve ! Mac ne savait plus quoi faire ! Il pensait à Danny. Comment pourrait-il supporter d’être responsable de sa mort ?

Mac : Combien de temps a-t-on avant que l’avocat de Sonny ne soit au courant de l’arrivée de la bande chez le procureur ?
Stella, l’air grave : Environ 3 heures je pense. Le temps que la pièce arrive au tribunal, soit enregistrée et écoutée par le procureur et qu’il contacte les parties concernées.
Mac semblait perdu : Ce n’est pas suffisant Stella ! Ce n’est pas suffisant. Il nous faut plus de temps ! Dois-je vraiment le faire ?

Stella s’approcha de Mac et lui prit la main.

Stella, qui avait presque les larmes aux yeux : Je sais que c’est une décision très pénible à prendre Mac, mais, penses-tu réellement qu’ils laisseront partir Danny ? Et crois-tu qu'il souhaiterait que Sonny s'en sorte ?

Mac serra la main de Stella : Il avait plus que jamais besoin de son soutien. Mac prit alors la bande et se dirigea avec Stella vers la salle de repos. Il y trouva bien sûr les officiers qui attendaient toujours.

Officier : Ah enfin ! ça fait 45 minutes qu’on attend ici. On commençait à se poser des questions.
Mac : Messieurs, voici la bande sonore que nous demande le procureur.

Mac tendit la main difficilement. Ce geste, il l’avait déjà fait des centaines de fois en ressentant la satisfaction de bien faire son travail, mais aujourd’hui, ce geste avait une tout autre signification pour lui, et cela lui déchirait le cœur ! Les officiers se saisirent de la pièce à conviction et quittèrent la salle de repos.

Le compte à rebours venait de commencer : H – 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 12 Nov - 13:12

Chapitre 11


Au « Romani’s Club » vers 13h

A l’intérieur du club qui était fermé à cette heure de la journée, Tony et quelques autres hommes étaient assis autour d’une des nombreuses petites tables. Quand soudain les portes extérieures s’ouvrirent brusquement ! Les détectives Flack et Monroe entrèrent en grand fracas accompagnés d’une bonne dizaine de policiers. Le moins qu’on puisse dire c’est que Tony fut très surpris par cette entrée en fanfare.

Don en entrant, sur un ton ironique : Salut la compagnie ! Mais dites moi, vous êtes en séance extraordinaire là ! Désolé d’interrompre votre petite réunion
Tony se leva : Mais qu’est-ce que ça veut dire ? (voyant que les policiers commençaient à s’éparpiller dans tout son club) Vous n’avez pas le droit d’entrer ici comme ça !
Lindsay s’avança jusqu’à lui d’un pas ferme et déterminé, elle le fixa dans les yeux et lui mit sous le nez un papier : Vous me reconnaissez ? Hier soir, : « la ptite dame » ! Danny vous l’avait promis, et bien nous avons un mandat.

Tony regarda Lindsay comme s’il ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

Lindsay : ça vous en bouche un coin, hein ! M. Romani !
Don, s’adressant aux policiers : Allez les gars, vous me fouillez tout de fond en comble !!! Alors Tony, si tu nous racontais ce que tu sais au sujet de la disparition de Danny !
Tony qui commençait légèrement à paniquer : Je ne sais rien ! Qu’est- ce que vous me racontez ! Quelle disparition ?
Don : Va falloir que tu trouves mieux que ça comme défense parce que là t’es mal barré ! Et maintenant, toi et tes chiens de garde, vous restez gentiment assis pendant qu’on inspecte les lieux !

Tout le monde se mit à pieds d’œuvre pour trouver le moindre indice permettant de lier Tony Romani à la disparition de Danny.
Lindsay était en train de fouiller le bureau de Tony quand elle appela Don.

Lindsay : Don ! J’aurais besoin que tu m’amènes M. Romani du côté de son bureau !
Don s’exécuta. Il prit Tony par le bras : Allez ! En route ! Te fais pas prier ! On ne fait pas attendre les dames !

Tony et Don arrivèrent dans le bureau. Il s’agissait d’une pièce plutôt luxueuse et Lindsay se tenait derrière le bureau à côté d’un coffre qu’elle venait de découvrir sous un faux mur.
Le visage de Tony sembla se décomposer.

Lindsay : Il me faut le code pour ouvrir ce coffre.
Tony : Non, …., vous n’avez pas le droit…. C’est privé ! Votre mandat ne précise pas les coffres !
Don : Tu te fous de moi ! (lui donnant une tape sur la tête et lui remontrant le mandat) T’as pas du bien lire les ptites lignes alors ! La combinaison ! Vite !

Tony donna alors la combinaison. Sa respiration s’accélérait et il devenait de plus en plus pâle !

Don : On fait moins le malin là Tony !

Lindsay ouvrit le coffre et oh ! Quelle belle surprise les attendait !!! Elle sourit à la vue du contenu.

Lindsay : Regarde moi ça !
Don : Mais dis donc, t’en as des petits sachets de poudre bleue dans ce coffre ! Tu t’apprêtais à faire une sacrée surprise partie dis moi !
Lindsay : Mais ça n’a pas vraiment l’air d’être des friandises !

Tony paraissait désespéré. Comment allait-il pouvoir s’en sortir !

Don (à ses hommes) : Allez, on embarque tout ce beau monde ! (à Lindsay) J’suis sûr que tu vas être ravie d’analyser tout ça.

Lindsay sourit. Enfin, ils avaient peut-être une piste.

********************************************************************************

Au labo vers 15h 00

Après le départ des 2 officiers, Stella et Mac se dirigèrent vers le labo où se trouvait Hawkes.

Dans les couloirs :

Mac : Nous n’avons plus beaucoup de temps ! Qu’avez-vous trouvé Sheldon et toi ?
Stella : Et bien… le sang retrouvé à terre et sur la portière est celui de Danny. Vu la faible quantité de sang retrouvée, sa blessure ne doit pas être trop grave.
Mac, soupira : Rien d’autre ?
Stella : Non. Hawkes est entrain de terminer d’examiner les lunettes.
Mac : Et pour la voiture ?
Stella : Ils n’ont pas du y entrer. A part la vitre. Aucune trace de lutte à l’intérieur. Tout s’est passé dehors.
Mac : Stella ! L’heure tourne et nous n’avançons pas !
Stella : Je sais Mac.

Ils arrivèrent à la rencontre de Hawkes.

Mac : Du nouveau ?
Sheldon : Oui, j’ai trouvé du sang sur le rebord des lunettes de Danny et ce n’est pas le sien.
Mac : Vous avez une correspondance ?
Sheldon : Oui, mais c’est pas vraiment une bonne nouvelle ! L’ADN correspond à l’ADN de la peau retrouvée sous les ongles de Cécilia !
Stella : Le tueur à la solde de la mafia !
Mac : Maintenant, on sait que le meurtre de Cécilia est lié à Sonny Sassonne et que ce tueur travaille pour lui ! Il faut réexaminer tout ce qu’on a ! On ne peut pas se permettre de passer à côté d’un élément important !
Sheldon : Oh oui, j’oubliais. J’ai trouvé près de la voiture de Danny tout à l’heure une sorte de poussière rouge et je m’apprêtais justement à l’analyser.
Stella : De la poussière rouge ? Mac ! Nous en avons trouvé aussi dans la ruelle où on a découvert Cécilia !
Mac : Les analyses ont montré qu’il s’agissait de poussière de roche, celle qu’on utilise pour fabriquer certaines briques rouges ! Il faut vérifier s’il s’agit bien de la même poussière !
Sheldon : J’y fonce !

15h20

Mac et Stella quittèrent Hawkes.

Stella : Et Sonny ?
Mac : Cette petite ordure ne nous dira rien ! Il ne cèdera pas !

Lindsay franchit alors les portes de l’ascenseur et se précipita vers eux : Mac ! Stella !
Stella : Lindsay ! Vous avez trouvé quelque chose au Romani’s Club !
Lindsay, essoufflée : Oui plutôt !... Quelques dizaines de petits sachets de ce genre (elle montra les sachets) enfermés bien précieusement dans un coffre !
Mac : De la poudre bleue ?
Lindsay : J’me suis dit que c’était peut-être notre nouvelle drogue mystère !
Mac : Ils avaient sûrement le projet de la tester sur des consommateurs cette semaine.
Lindsay : Mac ! Je suis passée chez moi et je vous ai rapporté l’enregistrement du message….. et Don vous attend pour l’interrogatoire de Tony Romani. Il pensait que vous aimeriez être là.
Mac : Il a bien pensé. Bon boulot Lindsay ! Mettez l’enregistrement sur mon bureau !

Mac quitta alors les deux jeunes femmes pour rejoindre Don.

Lindsay, motivée : Je me dépêche ! Je vais de ce pas analyser cette poudre avant que le procureur n’envoie quelqu’un récupérer la bande !

Lindsay s’apprêtait à partir quand Stella l’interpella : Lindsay ! …. Ils sont déjà venus la chercher.
Lindsay sentit sa gorge se nouer à nouveau : Il y a combien de temps ?
Stella : ça fait maintenant un peu plus d’une demi-heure. (sentant que Lindsay était inquiète)…..Allez viens , j’vais t’aider pour les sachets ! Je vérifierai les empreintes laissées sur le plastique pendant que tu feras l’analyse du contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 12 Nov - 16:29

ngfcb ngfcb Comment j'ai pu passer à côté de cette fic!!!

C'est superbement bien écrit, l'esprit de la série et des personnages est parfaitement retranscrit, et puis encore une fois mon petit Danny souffre (et une sadique de plus sur le forum Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil ) Mr.Red

En tant normal les ship c'est pas du tout mon truc, mais avec les fic de lagantillefan, les slash de valm et maintenant les tiennent Lindsay, je suis entrain de devenir une vrai fleur bleue flower flower flower ET J'ADORE CA!!!

Bon maintenant passons aux choses sérieuses: Mac, Lindsay et le reste de l'équipe bougez vous, il faut retrouver mon petit danny et le sauver!!

pompom pompom Allez Lindsay la suite s'il te plait pompom pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 12 Nov - 19:36

Merci Millie !!!!! victoire Ton com m'a fait super plaisir ! bong bong bong bong bong Je suis trop contente que cette fic te plaise ! Et oui, en effet, je suis sadique envers ce pauvre Danny Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil !!! Mais je t'assure que je l'aime !!! love love
Pour te remercier, je te mets tout de suite la fin de ce chapitre !!!!


************************************************************

Environ au même moment, dans un entrepôt quelque part en ville…..

Danny était toujours assis, seul, attaché les mains dans le dos dans cette grande mais sombre pièce où on pouvait voir pas mal de tuyaux et une table appuyée contre un mur crasseux. Il faisait chaud et l’air était lourd. Il n’y avait qu’une porte de sortie et un homme armé y était en faction à longueur de temps. Soudain, la porte s’ouvrit. Danny vit apparaître alors à nouveau celui qui avait appelé Mac. C’était un homme grand d’une trentaine d’année plutôt beau, cheveux brun et tout de noir vêtu. Les traits de son visage reflétaient néanmoins une très grande froideur et une insensibilité extrême. L’homme avait une légère coupure à la main droite. Danny le suivait du regard et le fixait intensément !

L’homme : Alors Messer ! Tu crois que ton patron va faire ce qu’on lui demande ?
Danny : Jamais Mac ne cèdera à un tel chantage !
L’homme : c’est bien dommage pour toi !
Danny, ricanant : Parce que vous me laisseriez partir peut-être ?

L’homme eut un sourire et le regarda comme pour confirmer que, bien sûr, il en était hors de question.

L’homme : Pour l’instant, Sonny a encore besoin de toi en vie ! On ne sait jamais ! Tu ne connais peut-être pas aussi bien Taylor que tu le crois. Dans une telle situation, qui peut prévoir ses réactions !..... (Puis narguant Danny) Au fait, il y a une question que je voulais te poser Messer : comment était Cécilia quand elle était plus jeune et pleine de vie ! (il sourit, fixant le vide)…. Mourir à son âge ! Quel dommage !

Danny sentit la peine et la colère montait en lui. Il comprit qu’il se trouvait face à l’assassin de Cécilia ! Il aurait voulu pouvoir se lever mais ses liens l’en empêchaient

Danny, en colère : Salop ! C’est toi qui l’as tuée !
L’homme : Du calme voyons ! …Tu sais …ça n’aurait jamais du arriver, je l’aimais bien moi Cécilia ! On a même passé de sacrés bons moments ensemble pendant un temps. J’sais pas si c’était pareil avec toi mais Wahou ! Elle savait vraiment y faire (rire) !!!

Danny ferma les yeux un instant, il aurait voulu que ce type se taise, arrête de parler de Cécilia de cette manière.

L’homme : (soupir) Seulement voilà, elle a revu Louie et a changé et tout comme toi elle avait une fâcheuse tendance à foutre son nez partout. Elle est devenue plutôt gênante pour nous !
Danny : Elle avait découvert quelque chose sur vos ptits trafics ! C’est bien ça ?
L’homme : oh ! ça ! Non, pas vraiment !

Danny ne comprenait pas.

L’homme : Elle a surpris une conversation qu’elle n’aurait pas du entendre au sujet de la bande, tout simplement…. Et cette idiote n’a pas pu s’empêcher de t’appeler !

Danny comprit alors que Cécilia avait voulu le prévenir, par son coup de fil, de ce que Sonny complotait pour récupérer la bande. Il se sentait coupable. Pourquoi n’avait-il pas décroché avant-hier ! Pourquoi ! Elle serait peut-être toujours en vie ! Danny ferma les yeux un instant !

L’homme : Et oui. Elle a voulu essayer de sauver ta charmante petite tête ! C’est pathétique.
Danny : …Tout était prévu depuis le début alors ?!!!
L’homme : Oui, enfin, tu nous as quand même bien facilité la tâche en venant dans le quartier nous rendre une petite visite. J’ai oublié de te remercier pour ça ! Et t’as bien fait marrer Sonny quand t’es allé le voir en prison !

L’homme sortit alors un couteau de sa poche et, tout en « jouant avec », il se mit à raconter à Danny toute l’histoire. Il pouvait le faire. Le jeune détective était un homme mort pour lui. De plus, il semblait se délecter des réactions du jeune homme au fur et à mesure qu’il parlait.

L’homme : Le plus drôle, tu vois, c’est qu’il n’a jamais été prévu que Cécilia atterrisse aussi rapidement chez vous. Les potes de Sonny devaient à l’origine la balancer dans l’Hudson : Je lui avais injecté une dose mortelle de drogue dans les veines : elle était fichue ! (s’agitant de plus en plus, il vint s’accroupir près de Danny son couteau à la main) Mais elle s’est débattue et a voulu fuir alors ces imbéciles n’ont rien trouvé de mieux que de l’abattre de 2 balles dans le dos……

Danny ne cessait de fixer du regard le couteau qui se baladait près de son visage.

L’homme : ….Et puis il faut dire qu’ils ont joué de malchance : ils sont tombés sur un contrôle de flics (se relevant), du coup ils ont du se débarrasser du corps dans une ruelle ! ….Tiens, c’est tout comme quand on s’est occupé de ton frère. Au début, c’était tout ce qu’il y avait de plus simple ! (en colère) Sauf que cette imbécile a eu la mauvaise idée de rester en vie et de faire cet enregistrement ! Alors faut bien qu’on finisse le boulot !

Danny aurait voulu à cet instant pouvoir lui réglé son compte ! : Qu’est-ce que vous comptez faire ? !
L’homme regarda sa montre. : Oh ! Mais dis donc il est déjà 16 h 00 ! (regarda Danny)…. Tu peux faire une dernière prière pour Louie !

Danny, peine et colère mélangées : Vous ne vous en sortirez pas comme ça ! Mac vous coincera quelque soit ce qui m’arrivera !
L’homme : (souriant) Faut-il encore qu’il nous trouve ! …Mais je pense à une petite chose Messer,….(torturer l’esprit du jeune détective l’amusant beaucoup) Finalement tu vois, en y réfléchissant bien, je serai pas contre le fait que ta charmante collègue de hier soir me trouve.
Danny , le regard haineux: Ne t’avise surtout pas de toucher à un seul de ses cheveux !!!!
L’homme : Oh, mais c’est que t’as l’air de drôlement tenir à elle ! C’est intéressant ça ! …. (S’accroupissant près de Danny, il lui murmura à l’oreille sur une voix pleine de sadisme) Alors imagine tout ce que je lui ferai quand tu ne seras plus de ce monde !!!

Sur ces mots, l’homme rit, se leva et sortit de la pièce. Danny semblait perdu. Il appuya sa tête contre le mur et fixa le vide devant lui. Il pensait à son frère. Il pensait à ….Lindsay et il se sentait impuissant face à ce qui pourrait arriver aux personnes qu’il aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 12 Nov - 23:28

pompom Merci pour cette suite Lindsay pompom
10/10 Toujours aussi super, avec un Danny prisonnier qui s'inquiète plus pour sa petite montana que pour lui même!
C'est beau l'amouuur love

bong bong bong J'EN REDEMANDE bong bong bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyLun 13 Nov - 5:14

Chapitre 12


En salle d’interrogatoire 15 h 45 ----> H – 2

Don attendait Mac devant la porte de la salle quand il le vit arriver.

Don, sourire aux lèvres : J’étais sûr que ça vous intéresserez une ptite confrontation avec Tony !
Mac : Allons y !

Ils ouvrirent la porte et virent Tony Romani qui attendait assis sur une chaise de l’autre côté de la table qui se trouvait au centre de la pièce.

Mac : Détective Taylor. Vous connaissez déjà le détective Flack je crois.
Don, s’asseyant sur le rebord de la table : Alors ! Vas y Tony ! On t’écoute ! Raconte-nous ce que tu sais sur la disparition de Danny Messer.
Tony : Mais je vous ai déjà dit que je ne savais rien du tout !
Don : Tu le connais pourtant, il est bien venu dans ton club hier soir ! …De plus, d’après le détective Monroe, tu l’aurais menacé et comme par hasard il disparaît peu de temps après ! C’est bizarre tu trouves pas ?
Mac : S’il lui arrive quoi que ce soit, je vous fais plonger pour complicité de meurtre sur un officier de police M. Romani !
Tony : Hé ! Hé ! Hé ! Là ! Minute ! J’ai rien à voir dans tout ça moi ! C’est vrai je le connais, on a grandi dans le même quartier mais ça faisait des années que je l’avais pas vu avant hier soir ! On s’est juste un peu fritté mais ça s’est arrêté là, j’vous assure !......Je veux appeler mon avocat !
Mac : Ecoutez M. Romani, mettons cartes sur table. Avec ce que nous avons trouvé lors de la perquisition, vous allez en prendre au moins pour 10 ans. Mais si vous vous obstinez dans ce genre d’attitude, je m’arrangerai pour faire courir le bruit que vous avez été très bavard avec nous et je vous enverrez effectuer votre petit séjour à Sing Sing avec Sonny !
Tony : Si vous faites ça, j’suis un homme mort ! C’est le genre de choses que Sonny pardonne pas !
Don : Alors faudrait peut-être commencer à te mettre à table !
Mac : Avez-vous une idée de l’endroit où Danny pourrait être retenu ?
Tony : Non ! Je ne connais pas les planques de Sonny !
Mac : Et le labo d’où provient la drogue ?
Tony : J’sais pas du tout où il la fabrique non plus !
Don, s’avance,prend Tony par le bras et le lève : Et bien Mac, je crois que Tony ne prend pas nos ptits avertissements très au sérieux ! Bonne chance à Sing Sing Tony !
Tony : Non, non, non, attendez, attendez ! Je ne sais pas où ils ont pu emmener Danny ni où se trouve le labo mais je connais un gars qui doit le savoir C’est un des bras droits de Sonny. C’est lui qui est venu m’apporter la drogue pour que je l’écoule.
Don : Bien, tu vois quand tu veux !
Mac tendit alors à Tony un papier et un crayon : Nom et adresse,…. toutes les adresses où on pourrait le trouver !

************************************************************

16 h 20

Mac et Don sortirent précipitamment du bâtiment pour se diriger vers leur voiture quand le téléphone de Don sonna.

Don : Flack. ….. Quoi ?.... Des blessés ?.....(Mac s’arrêta net)………. Ok. Vous avez très bien réagi. J’envoie quelqu’un là bas.
Mac : Que se passe t-il ?
Don : Ce que vous aviez prévu ! Ils ont tenté quelque chose contre Louie à l’hôpital !
Mac : Et Louie ?
Don : Rassurez-vous, il va bien. Il n’y a aucun blessé de notre côté mais mes hommes ont du abattre l’agresseur.
Mac : J’vais envoyer une équipe là-bas pour l’identification du type !

Mac décrocha son téléphone tout en montant dans le véhicule côté passager tandis que Don prit la place du conducteur. La voiture démarra en trombe, gyrophare allumé et sirène hurlante !

************************************************************
Au Labo 16 h 30

Lindsay et Stella venaient d’achever leurs analyses respectives.

Stella : Alors Lindsay ? Cette drogue ?
Lindsay : Elle correspond bien à la drogue trouvée dans le sang de Cécilia. Et pour les empreintes ?
Stella : A part celles de Tony Romani, j’ai trouvé celles d’un autre type mais il n’est pas fiché. Ça nous serre strictement à rien !

Lindsay soupira et regarda la pendule accrochée au mur du labo : 16 h 30

Lindsay : Tu crois qu’ils en sont où dans la procédure ?
Stella s’approcha de Lindsay : Mac a téléphoné au procureur pour lui expliquer la situation. Il lui a promis qu’il ferait ce qu’il pourrait pour la ralentir un peu ….
Lindsay : Mais il y a des délais à respecter, c’est bien ça ?
Stella : Oui. Il va bientôt devoir convoquer l’avocat de Sonny pour lui confirmer l’enregistrement comme preuve à conviction de la bande.
Lindsay eut soudain les larmes aux yeux : …..Il a dit qu’on était ami, qu’il tenait à moi…
Stella : Je ne comprends pas ?
Lindsay, avec de légers sanglots dans la voix : Danny….. Sur le message qu’il m’a laissé hier soir, …. Stella…j’aurais aussi voulu lui dire……

Lindsay ne put terminer sa phrase, elle ferma les yeux et une larme coula le long de sa joue.

Stella soupira et prit Lindsay dans ses bras : Il ne faut pas perdre espoir Lindsay ! On le reverra ! J’en suis sûre ! Et tu pourras le lui dire.
Puis Lindsay s’essuya les yeux : Merci Stella.
Stella lui sourit. : Allez Lindsay ! Il faut que l’on soit combatif ! Il n’y a que comme ça qu’on gagnera !
Lindsay : Tu as raison.

Hawkes arriva alors à ce moment, voyant les 2 femmes plutôt émues.

Hawkes, d’un ton compatissant : Vous allez bien ?
Lindsay : Oui ça va mieux ! Merci.
Stella : Quelle nouvelle Sheldon ?
Hawkes : Les deux échantillons de poussières rouges correspondent complètement ! Elles viennent du même endroit.
Lindsay : autre chose sur cette poussière ?
Hawkes : Oui. Comme le disait Mac tout à l’heure, cette poussière en fait est un minéral d’une roche utilisée pour la fabrication de briques rouges spéciales. J’me suis renseigné et ces briques sont utilisées sur plusieurs chantiers en ville en ce moment.
Stella : Avec de la chance, le lieu où ils détiennent Danny se trouve à proximité d’un de ces chantiers ! Bon boulot Sheldon ! Je préviens Mac.

Stella prit son téléphone : Mac ! Nous avons du nouveau. L’endroit où se trouve Danny se trouverait à proximité d’un chantier utilisant des briques rouges particulières.
Mac : Très bien Stella. Nous aussi, nous avons du nouveau. Avec Don, on se dirige sur Yonkers pour rendre une petite visite à Ray Maestri, un des bras droit de Sonny. Il devrait pouvoir nous fournir des infos importantes. Avec Lindsay et Hawkes, répertoriez tous les chantiers en cours qui utilisent cette brique. Et repérez-les sur une carte.
Stella : C’est justement ce que nous allions faire ! Bonne chance.

Stella raccrocha : Allez, au boulot ! Il faut qu’on fasse la liste de tous les chantiers, on va les situer sur une carte de la ville et on va éliminer tous les endroits improbables !
Hawkes : Ok ! J’vais chercher une carte !
Lindsay : Sheldon a sorti la liste des usines qui fabriquent ces briques.
Stella : Il ne nous reste plus qu’à se partager les coups de fil !

16 h 45 ---> H - 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMar 14 Nov - 20:29

17 h 00 ---> H – 45 min

Dans un bar de Yonkers.

Don et Mac entrèrent dans un bar de Yonkers. Le bar était fermé. Don défonça la porte !
Ils se dirigèrent alors directement et rapidement dans l’arrière salle. En effet, Tony leur avait dit que Ray avait une passion pour le jeu et que la plupart du temps à cette heure de la journée, il faisait des grosses parties de pokers dans ce bar.

Mac entra le premier dans l’arrière salle. Il montra sa plaque : Les jeux sont finis Messieurs !

Les joueurs qui étaient tous assis autour d’une table ronde furent surpris et se levèrent tous en même temps ! C’est alors que Ray tenta de s’enfuir mais Don le rattrapa dans le bar. Ray lui donna un violent coup dans le ventre ! Ce qui fit souffrir Don, qui avait encore les cicatrices de sa récente blessure. Mais il tint bon et Mac vint l’épauler aussitôt. Pendant que Don reprenait son souffle Mac plaqua Ray contre un des murs du bar et il lui tordit le bras dans le dos.

Mac : On veut aller quelque part Ray ? (à Don) ça va Don ! Vous n’avez rien ?
Don, sortant son arme et la pointant en direction de Ray : ça va aller !

Mac retourna le suspect et le poussa sur le mur. Les autres joueurs ne demandèrent pas leur reste et se sauvèrent.

Don : Pourquoi tu t’es enfui Ray ? T’aurais pas des choses à te reprocher ?
Ray : J’ai strictement rien à vous dire ! Vous perdez vot’ temps !
Mac, en colère, empoignant Ray par le col et sortant son arme : Au contraire je crois qu’on a beaucoup de choses à se dire !

Mac pointa son arme sur le cou de Ray. Don fut surpris, il n’avait jamais vu Mac agir ainsi !

Ray : Mais qu’est-ce que vous faites ?
Mac : Je vous expose la situation M. Maestri. Je crois que vous êtes au courant que Sonny retient quelque part Danny Messer ! Je veux savoir où ! Si je n’ai pas de réponse correcte. Je tire !

Mac amorça son arme.

Ray : Vous ne pouvez pas faire ça ! Vous êtes flics !
Mac : Vous savez, je travaille dans la police scientifique ! Je sais exactement comment faire passer votre mort pour de la légitime défense, les indices qu’il faut placer pour corroborer ma version des faits.
Ray, s’adressant à Don : Vous n’allez pas le laisser faire ça !!!!
Don, entrant dans le jeu de Mac : Faire quoi ?
Mac : Qu’est-ce que vous voyez Don ?
Don : Je vois clairement que Ray vous menace. Vous n’allez pas avoir le choix !
Ray : Mais vous êtes complètement fous !
Mac : Nous attendons une réponse !
Ray : Je ne sais pas où il l’ont emmené exactement. Tout ce que je peux vous dire c’est que c’est sûr que c’est dans un des trois entrepôts que Sonny a acquis récemment.
Don : Les adresses !

Ray donna alors les adresses des 3 entrepôts. Don et mac l’embarquèrent aussitôt avec eux et se mirent en route.

17 h 15 ---> H – 30 min



Mac appela Stella immédiatement.

Mac : Stella ! Nous avons 3 adresses d’entrepôts !
Stella : Ok Mac j’écoute.

Mac donna précisément les 3 adresses et attendit la réponse de Stella. Elle, Lindsay et Hawkes se mirent alors à chercher sur la carte les correspondances entre les lieux indiqués par Mac et les chantiers utilisant les fameuses briques rouges.

Hawkes : Oui ! Là regardez ! ça correspond !
Stella qui reprit le téléphone : Mac ! Un des entrepôts se trouve bien à proximité d’un chantier !
Mac : Lequel ?
Stella : Celui sur Washington Heights !
Mac : Ok ! On y fonce ! J’appelle des renforts !
Stella : On vous y rejoint.

Et tous se précipitèrent vers l’entrepôt de Washington Heights dans le but de sauver Danny !!

************************************************************
H – 15 min !

Après avoir pester sur la route contre la circulation New-yorkaise, Mac, Don et les renforts arrivèrent enfin près de l’entrepôt, suivi de près par Lindsay, Stella et Hawkes.
Les voitures de patrouilles approchaient les lieux le plus discrètement possible. En effet, Mac s’aperçut vite que l’entrepôt grouillait d’hommes armés. Il fallait donc être prudent et se revêtir de gilet part balle.

Un plan d’approche fut alors élaboré pour entrer dans l’entrepôt. Les policiers commencèrent leur avancée.

************************************************************

Au même moment à l’intérieur….

L’homme de la mafia entra dans la pièce où se trouvait Danny avec une mallette qu’il posa sur la table. Il était au téléphone.

L’homme : Merde ! ….Oui…..entendu…… c’est comme si c’était fait !

Danny le suivait du regard. L’inquiétude grandissait en lui. Cet appel ne lui disait rien qui vaille.

L’homme : Et bien Messer. Tu avais raison ! Ton patron a bien remis la bande. Cette fois –ci c’est l’heure !

Danny ne dit rien. Sa gorge était nouée, son rythme cardiaque et sa respiration s’accéléraient : la peur le prit soudain ! Il se dit que ce n’était pas possible ! Il ne pouvait pas mourir comme ça ! Ici ! Maintenant !

Heure H

L’homme sortit de sa mallette.......... une seringue remplit d’une substance bleue.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMar 14 Nov - 22:50

AAAHHHHHHHHH!!! affraid affraid AAHHAAARRRGGH queeoi?: affraid DANNNYYYYY!!! NOOOOOON!!!! triste AAAHHHHAAAAHHAHAAA! pleurs Je peux pas voir ça, c'est TROP HORRIBLE!!! Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMar 14 Nov - 23:17

affraid affraid Mon Dannyyyyyyyy NOOOOOON!!!!!!!!!!! pale pale

bong bong Il me faut la SUIIIITE!!!! bong bong

Dis tu vas pas vraiment le tuer hein???? hein???? Répond!!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyMer 15 Nov - 0:52

Merci Valm ! MDR !
Merci Millie !!! Et bien vais-je le faire mourir ???? lol! lol!
Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil


************************************************************

Chapitre 13


Il s’approcha de Danny avec la seringue.

Danny : Pourquoi me tuer de cette façon ?
L’homme : J’aime bien ce produit, il est très efficace ! Et puis tu trouves pas ça touchant, tu vas mourir quasiment de la même façon que ta copine Cécilia !

************************************************************
A l’extérieur les policiers commencèrent leur entrée dans le bâtiment.

************************************************************

L’homme appela le garde en faction devant la porte. C’était lui qui avait les clés des menottes.

L’homme : Rick ! Ramène tes fesses par ici tu veux ! Détache-lui une main ! Ce sera plus pratique pour moi lui piquer le bras.

L’homme sortit son arme pour être sûr que Danny ne tente rien pendant la manœuvre. Rick lui détacha alors une main. Danny tenta de lutter. L’homme le frappa. Danny fut légèrement sonné.

L’homme, pointant son arme sur la tempe de Danny : C’est ça ou une balle dans la tête. Choisis !

L’homme lui maintint alors le bras et commença à lui injecter la drogue. Danny leva les yeux au ciel, sentant l’aiguille s’enfoncer dans ses veines et le produit se répandre dans son corps.

Quand, soudain des coups de feu retentirent ! L’homme fut surpris et ne termina pas complètement l’injection. Malheureusement il avait déjà vidé une bonne partie de la seringue.

L’homme : Surveille-le Rick ! Je reviens !

L’homme sortit de la pièce en courant arme à la main.
Danny, quant à lui, sentit l’espoir revenir. Il en était sûr ! C’était eux ! Ils l’avaient retrouvé ! Ils allaient le sauver.

************************************************************

L’homme traversa un long couloir avant d’arriver dans l’immense hall de l’entrepôt. La police gagnait du terrain et les hommes à l’entrée commençaient à se rendre.
Mac et Don s’aperçurent de son arrivée au bout du couloir. Quand le ravisseur vit qu’il était repéré, il se précipita à nouveau vers la pièce où Danny se trouvait suivi de Mac.

Don : Mac ! Je fais le tour !

Au même moment :
Rick était à côté de Danny. Tous ces coups de feu l’inquiétaient tellement qu’il avait les yeux rivés vers la porte et ne faisait quasiment plus attention à son otage ! Celui-ci qui avait désormais une main de libre en profita. D’un grand coup de jambe, il fit tomber Rick à terre. Rick ne se laissa pas faire, il riposta mais Danny fut le plus fort et finit par l’assommer. Paniqué à l’idée que son ravisseur ne revienne rapidement, Danny, prit les clés des menottes sur Rick et se détacha.

************************************************************

Le jeune expert entendit quelqu’un revenir en courant. Il se saisit alors de l’arme de Rick et la pointa bras tendu vers la porte pile au moment où son ravisseur réapparut ! Celui-ci fut plus que surpris de voir Danny détaché une arme à la main. Mais, un sourire se dessina bientôt sur ses lèvres. En effet Danny commençait à ressentir les premiers effets de la drogue ! Sa vue commençait à se troubler, il transpirait et sa main se mit à trembler fortement. L’homme en profita à son tour et n’eut aucun mal à le désarmer. Il le prit alors contre lui comme bouclier et s’avança dans le couloir au moment où Mac les rejoignit.

Mac : Laissez le partir ! Vous êtes foutu ! Tout l’entrepôt est cerné !
L’homme pointant son arme sur le cou de Danny: Jette ton flingue ou j’le bute ! (criant) T’as compris !
Mac, regardant fixement l’homme : Ok ! Ok ! Calmez-vous !

Mac fit mine de mettre ses mains en l’air, quand une autre voix se fit entendre.
Don était derrière le ravisseur pointant le canon de son arme sur sa tête.

Don, sur un ton déterminé : Maintenant, tu vas être bien gentil et lâchez Danny comme mon ami te l’a demandé ! Ok ! J’suis sûr que t’as pas envie de crever.

L’homme sentant qu’il avait perdu, fit ce que lui demanda Don. Il lâcha Danny et son arme et se rendit. Don sortit alors ses menottes et le plaqua violemment contre le mur pour les lui enfiler.

A cet instant, Danny s’adossa au mur et s’y laissa glisser lentement. Ses jambes ne le portaient plus et son corps tout entier frissonnait.
Mac se précipita vers lui.

Mac : Danny ! Qu’est-ce que vous avez ?
Danny répondit difficilement à Mac : Mac, …Ils m’ont .... ils m’ont ….injecté un truc bleu ….je sais pas ce que c’est !

Le regard de Mac se remplit soudain d’inquiétude. Lui savait très bien de quoi il s’agissait. Il prit son téléphone et appela immédiatement les secours !

L’homme s'amusa de la situation : Oh ! C’est vraiment dommage ! Vous avez fait tout ça pour rien ! Il va crever de toute manière !
Don le poussa violemment contre le mur une nouvelle fois : La ferme !

Puis il le confia à d’autres agents.

Mac : Tenez le coup Danny! Les secours arrivent !

C’est à ce moment qu’ils furent rejoints par Lindsay. Quand elle vit Danny, en vie, elle fut soulagée mais son apaisement ne fut que de courte durée lorsqu’elle comprit la situation. Ses yeux commencèrent alors à briller. Elle s’accroupit à côté de lui.

Lindsay : Salut Danny !
Danny regarda Lindsay et dit faiblement : Salut Montana !

Le fait que Danny l’appelait à nouveau Montana fit apparaître un sourire sur le visage de la jeune femme.

Danny, frissonant : T’as eu….. t’as eu mon message...
Lindsay, une larme glissant le long de sa joue : Oui Danny, j’ai bien eu ton message….
Danny : J’suis vraiment désolé….
Lindsay laissant s'échapper d'autres larmes : Arrête de me dire que tu es désolé….Je veux que tu t’en sortes. Bats toi ! Tu m’entends Danny !

Elle lui prit alors la main. Danny lui sourit, serra sa main. Son corps cessa tout d’un coup de trembler et le jeune expert ferma lentement les yeux. Lindsay ne sentant plus la pression de la main de Danny dans la sienne fut prise de panique !

Lindsay, paniquée : Danny ! Danny ! Ouvre les yeux ! Réponds moi Danny j’t’en supplie ! Mac ! Il ne respire plus !

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours EmptyDim 19 Nov - 20:30

Mac qui était accroupi tout à côté d'eux réagit très vite en prenant son pouls.

Mac : Il fait un arrêt cardiaque ! Don, aide-moi à l’allonger. Lindsay ! Regardez-moi ! Danny a besoin de nous ! Faut pas le lâcher maintenant.

C’est alors que Lindsay commença la respiration artificielle et Mac le massage cardiaque.
Flack, qui assistait à la scène se sentait si impuissant ! Dans son coeur la rage se mêlait à la peine ! S'ils étaient arrivés quelques minutes plus tôt ! Si seulement ils étaient arrivés plus tôt ! Il repensa aussi un cours instant à ce qui lui était arrivé après l’explosion de la bombe ! Il pensait à Mac qui lui avait sauvé la vie. Il sauverait aussi la vie de Danny ! C’était obligé !
Stella et Hawkes arrivèrent à ce moment et furent pris de stupeur quand ils aperçurent Danny, étendu par terre inconscient. Ils restaient, là, debout, suspendus au souffle insufflé par Lindsay et aux gestes de secours de Mac.


Mac qui avait les yeux qui commençaient également à briller : Revenez Danny ! Revenez !
Lindsay : Danny ! Ne nous laisse pas comme ça ! …….Ne me laisse pas.

Hawkes prit l’initiative de surveiller le pouls du jeune homme.

Après quelques 5 minutes interminables,…Hawkes dit enfin : Arrêtez ! J’ai un pouls !

Danny était toujours inconscient mais il respirait et son cœur battait à nouveau.
Lindsay soupira, lui caressa les cheveux et lui prit la main. Tous avaient bien évidemment remarqué depuis longtemps l’affection que Danny et Lindsay se portaient et même si ce fut la première fois que Lindsay eut des gestes tendres envers Danny, personne ne fut surpris de l’attitude de la jeune femme face à cette tragédie.
Hawkes examina Danny et resta près de lui pour surveiller ses constantes vitales.
Mac, déconcerté, ferma les yeux puis fixa Danny à nouveau. Il se dit que ce n’était pas possible que tout ne pouvait pas se terminer ainsi. La peine l’envahit et une fois de plus il fut surpris de constater à quel point les liens qui les unissaient tous étaient forts. « On prend tous soin les uns des autres » lui avait dit un jour Stella. Comment résumer autrement la situation ! C’était réellement ça.

Mac, se penchant à l’oreille de Danny, lui murmura : Danny. Vous m’entendez. Vous allez vous battre. Vous allez rester en vie. ……Ne laissez pas Sonny gagner…

Tous restèrent silencieux. Au bout de quelques minutes d’attente les sirènes de l’ambulance se firent enfin entendre. Danny fut conduit à l’hôpital de toute urgence ! Lindsay avait voulu l’accompagner mais les médecins avaient refusé catégoriquement la présence d’une autre personne dans l’ambulance.

Nos experts regardèrent alors l’ambulance s’éloigner. Au milieu de tout le remue-ménage alentour, des arrestations et des va et vient des voitures de patrouille, ils semblaient être seuls au monde.

Hawkes à Lindsay, essayant de la réconforter : T’inquiètes pas ! Il va s’en sortir ! Et il est entre de bonnes mains maintenant.
Don, tout en essayant de s’en convaincre : Danny est un type solide !
Hawkes : Tu verras dans une semaine, il sera déjà au labo entrain de te nous enquiquiner avec ses blagues vaseuses !

Lindsay lui répondit par un sourire.

Don passa son bras autour des épaules de Lindsay : Allez viens va ! J’t’ emmène le voir !
Lindsay : Oui. Merci.

Mac s’éloigna du groupe. Après tout ce qui venait de se passer, il avait besoin de reprendre ses esprits.

Stella s’approcha de lui : Mac ! Ça va aller !
Mac, soupira : Oui. J’ai juste besoin de quelques instants.
Stella : Nous venons tous de vivre une rude journée !
Mac, après un moment de silence : Et elle n’est pas finie…..S’il ne s’en sort pas, … je ne me le pardonnerai jamais Stella !

Stella s’approcha de Mac. Elle plongea ses yeux dans les siens et lui caressa tendrement la joue. Mac ferma les yeux. Si elle savait à quel point ce simple geste lui faisait du bien !

Stella : Tu n’es pas responsable Mac et personne ne te reprochera ta décision ! Nous avons fait tout ce qui était possible de faire. Maintenant c’est à Danny de jouer. Et je lui fais confiance. (Lui souriant tendrement) Allez viens ! Ne restons pas ici. Allons prendre de ses nouvelles.

Mac acquiesça et serra la main de Stella, qui venait de caresser sa joue, entre les siennes.

Mac : Merci Stella.

Tous se rendirent alors à l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




CSI NY : Compte à rebours Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : Compte à rebours   CSI NY : Compte à rebours Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CSI NY : Compte à rebours
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» compte a rebours la calendrier de l'avent
» [SOFT] ULTRACHRON v1.7.1 : Compte à rebours et chronomètre [Gratuit/Payant]
» [SOFT] STOPWATCH : Chronomètre et compte à rebours [Gratuit]
» Je suis en mode compte à rebours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: