Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Minifics CSI:NY

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyJeu 4 Jan - 0:07

Annabe a écrit:
Oui. Il y avait des moments où l’on se retrouvait face à plusieurs chemins différents, chacun éclairé par une lueur bien distincte. Et tout ce que l’on ressentait face à cela, c’était la peur. Une terreur atroce qui paralysait, qui empêchait d’amorcer le moindre pas, de tenter de faire un choix. On se sentait comme cloué au sol, incapable d’avancer. La volonté n’était pas assez forte, l’envie pas assez ancrée dans l’âme.
Pinaise de pinaise, non mais où tu vas chercher tout ça! Qu'est-ce que c'est beau!! triste Mon dieu doux jésus! Tu es une vieille enfermée dans un corps d'ado, ou bien!? queeoi?: C'est wonderful! Bravo! Je suis sur le cul! thumright clap pompom
Citation :
-Il n’y a pas de chemin facile, mais tu finiras par rentrer chez toi. Lui dit Mac, avec douceur
C'est certainement la plus belle et la plus touchante fin de fic que j'ai jamais lu! respect! respect

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyJeu 4 Jan - 0:23

Woua ce drabble est...
Ah bah voilà t'es contente, je trouve plus mes mots!

Vraiment c'est très beau, émouvant, touchant, triste avec une belle note d'espoir à la fin et puis y a sûrement encore plein d'autres choses à dire,
mais les mots me manquent alors je vais arrêter là...

Juste un grand Bravo clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 13:00

Merci les filles! C'est toujours un pur plaisir de lire vos commentaires, et encore, le mot est faible!

Titre: Police, police et fantasme
Ship: Ca peut être une conversation entre deux amants ou entre deux amis. Donc à vous de voir.
Genre: Humour

Police, police et fantasme !


Don Flack parcourait les couloirs du laboratoire. En ce début d’après-midi, il avait l’impression de se retrouver dans un magasin en plein période de soldes. Les scientifiques se bousculaient, zigzaguaient pour passer d’un laboratoire à un autre, leurs divers échantillons serrés contre eux. Risquer de les laisser tomber, c’était impensable. L’heure était au travail et l’effervescence qui régnait semblait ne jamais pouvoir se calmer.

Flack se faufila, essayant de ne percuter personne et finit par apercevoir la personne qu’il cherchait à travers une des nombreuses vitres. Quelques secondes plus tard, il pénétrait dans le petit laboratoire et se postait contre la paillasse aux côtés de Stella Bonasera.

-Dis moi que tu as quelque chose. Commença t-il

Stella ne lui répondit pas, son regard toujours porté sur son écran d’ordinateur. Le système cherchait à vérifier si l’empreinte qu’elle venait d’entrer était connue ou non et les nombreux noms répertoriés défilaient à une allure folle. Finalement, un petit bip résonna et quelques grandes lettres s’affichèrent. NO MATCH. La scientifique soupira et se tourna vers Flack.

Elle remarqua alors son air ennuyé et sa grimace. Il semblait que si elle n’avait rien trouvé, lui avait pu faire de nombreuses découvertes. Mais quelle était leur nature ?

-Non. L’empreinte n’est pas connu de nos fichiers. Répondit-elle

Flack soupira.

-Je vais devoir retourner dans cette maison de fous alors. Se plaignit-il

Stella pencha la tête sur le côté, les sourcils froncés et un sourire amusé sur le visage. Elle se déplaça le long de la paillasse pour sortir les vêtements de la victime et commencer à les inspecter minutieusement.

La victime, Eva Takle, avait été violée et assassinée avant d’être abandonnée dans Central Park. Ils n’avaient aucune piste si ce n’est un morceau de papier avec une adresse dans la poche intérieure de sa veste. Adresse à laquelle Flack venait juste de se rendre. Il en revenait marqué.

-Pourquoi ? Finit par demander Stella
-Cet endroit est une espèce de croisement entre une maison close et un sex shop. Expliqua t-il avec une grimace amusante

Stella haussa les sourcils.

-Et ça fonctionne comment ?

Flack la regarda, surpris.

-Je me renseigne, c’est tout. Se justifia t-elle avant de s’intéresser à nouveau à son inspection avec un peu trop d’application
-C’est très simple. Tu vas à l’accueil avec ton compagnon ou ta compagne et tu remplis un petit formulaire. A priori, tu dois exprimer trois fantasmes. Et l’un des trois est réalisé. Ils ont un nombre incroyable d’objets sexuels, des pièces qui représentent des dizaines de lieux différents. Une vraie maison de fous !

Stella se mit à rire en imaginant Flack au milieu de nombreux couples dans des situations forts compromettantes. Oui, vraiment très amusant. Elle ricana encore un moment avant d’enfin pouvoir se calmer. Elle continua son examen tout en devant se rendre à l’évidence. Il n’y avait ni fibres, ni cheveux sur les vêtements de Mademoiselle Takle.

Elle soupira, évacuant sa frustration, et ramena ses longues boucles derrière ses oreilles.

-Et toi, quel est le tien ? Questionna t-elle

Flack fronça les sourcils, ne comprenant pas où elle voulait en venir. Face à son silence, Stella releva la tête vers lui.

-Mon quoi ?
-Ton fantasme.

Il sourit, plus amusé que gêné par sa question. Mais tout de même un peu stupéfait. Quoi qu’il n’aurait pas du l’être. C’était du Stella tout craché. Elle n’avait jamais peur de poser ce genre de question à qui que ce soit. Pétillante et franche. C’était tout elle.

-Quel est le tien ?
-Non non non. Je t’ai posé la question la première.

Flack ne répondit pas. Il s restèrent silencieux l’espace d’une vingtaine de secondes. Puis Stella se déplaça une nouvelle fois. Lorsqu’elle passa juste derrière lui, elle murmura.

-Je suis sûre que tu es obsédé par la police.
-Quoi ?
-Oui, les voitures de patrouille… les menottes… l’uniforme. Tout ça.

Flack baissa la tête, un petit sourire en coin toujours sur les lèvres. Cette fois, il devait avouer qu’elle l’avait percé à jour. Mais il était hors de question qu’il l’avoue. Il en serait quitte pour le regretter jusqu’à la fin de ses jours. Ou de sa carrière en tout cas. Il releva la tête et tenta de prendre une expression sérieuse. Autant faire comme s’il n’avait rien entendu. Cela valait mieux. S’il niait, Stella le saurait. S’il changeait de sujet, elle comprendrait. Il était préférable de garder le silence.

Même si, de toute façon, Stella avait bien compris qu’elle avait trouvé sa faille. Mais, heureusement pour Flack, ils furent interrompus par l’arrivée de Danny.

-De quoi vous parlez ? Demanda t-il

Avait-il pensé heureusement ? Non, l’arrivée de Danny après ce genre de conversation n’était jamais un bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 13:40

bon,je l'ai déjà dit mais c'est une très chouette minific très drôle 10/10

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 14:13

très bonne minific, très drôle ...
C'est sympa de pouvoir la lire comme un dialogue entre deux amis ou deux amants, ça laisse travailler notre imagination ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 20:17

Merci les filles Wink Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 23:17

Oui, très bien 10/10 thumright Je développe, pas, hein! Bien sûr, cette discussion en toute amitié évidemment est très drôle, et c'est très bien écrit, comme d'habitude! Alors continue comme ça Wink
On sent bien que c'est un commentaire absolument plat, et que la fille qui le fait, malgré tous ses efforts, n'arrive pas à paraître vraiment emballée par ce qu'elle vient de lire (par le fond, pas par la forme!), parce que les sous-entendus sont énormes, et que du coup, ça fait vraiment ship, et que la fille et les ships, on sent qu'ils sont pas en super bons termes... Mais c'est une très bonne fic!! pompom clap

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 23:21

Conclusion: Ben test concluant, j'ai réussi mes sous entendus. Désolée Val de t'avoir fait lire ça, je voulais voir comment une non shippeuse l'inteprétait. Tu m'en veux pas?

Merci quand même en tout cas! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 23:28

Absolument pas! C'est moi qui m'en veut! Parce que franchement, c'est réussi! thumright

En fait, au début, je pensais que c'était une discussion entre Flack et Danny. Alors en lisant, je me suis trouvée conne, parce que je vois du slash partout, je pense slash, je vis, j'écris slash, je suis une putain de slasheuse invétérée et.... c'est moi qui ait un problème de tolérance, finalement....... M'enfin mon avis est ce qu'il est, et sache que je te dis pas que c'est bien uniquement parce que je t'adore! C'est aussi et surtout parce que j'adore te lire!! victoire

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyDim 21 Jan - 22:38

Titre: Rite
Ship: Aucun
Genre: Drame/Mystère

Rite

La neige tombait sur New York et la température était très basse. Le froid s’insinuait partout, vicieux. Dans les rues, dans les maisons et dans les voitures. Aucun lieu n’était épargné. Les portes n’avaient pas besoin d’être marquées d’une croix rouge, cela n’allait rien changer au final. Le froid ne faisait pas de tri, pas de sélection. Il frappait, gelait, envahissait. Pas question d’y échapper, vouloir fuir ne servait à rien, il était plus rapide que tout. Il était partout.

Le foyer pour aide aux familles défavorisées disparaissait presque derrière le blizzard. Au cœur du Bronx, l’endroit était étrangement solitaire. Il n’y avait que des bâtiments désaffectés et des rues désertes tout autour. Des immeubles anciens et sales à perte de vue.

Don Flack observait les environs à travers la vitre. Il ne voyait pas grand chose à vrai dire. Il n’y avait que les voitures de polices garées à quelques mètres de l’entrée et la neige.

Il tourna lentement la tête en entendant la porte s’ouvrir. Danny Messer, sa veste de CSI épaisse et chaude sur le dos, entrait, suivit de près par le directeur des lieux. Le pasteur Winston Canton. L’homme posa son regard sur lui pour le dévisager, l’inspecter de la tête aux pieds. Flack se tourna vers Danny, ignorant ostensiblement Canton. Il en fallait beaucoup plus pour l’impressionner.

-Alors ? Demanda t-il
-Il n’y a rien du tout. Lui signala Danny, accablé

Tout le foyer, des chambres jusqu’aux salle de bains et à la salle à manger, était parcouru par des agents de polices et des scientifiques. Ils cherchaient quelque chose, un petit détail, un indice qui leur permettrait d’arrêter le suspect. De le mettre une bonne fois pour toute en prison.

Cette affaire était la plus étrange, la plus malsaine et la plus difficile qu’ils avaient rencontré jusque là. Des rites sataniques. Ils avaient trouvés un hangar, plein de cadavres, de sang et de Satan. Le mal régnait dans ces lieux étranges, ils l’avaient ressenti dès leur arrivée. C’était froid et vicieux, ça s’insinuait partout, envahissait et ne libérait que bien longtemps après. L’odeur du sang mêlée à celle de l’encens et des bougies était insupportable. Les sacrifices et le satanisme, les sectes l’étaient tout autant.

Maintenant qu’ils croyaient avoir leur suspect, habitant de ce foyer, ils devaient une nouvelle fois accepter la vérité. Ils n’avaient rien. Ils allaient repartir bredouille et devoir faire face aux cauchemars terrifiants, une nouvelle fois. C’était la douce torture de l’échec.

Flack finit par regarder Canton bien en face, droit dans les yeux. Il allait lui parler mais le pasteur le devança.

-Je suis désolé que vous n’ayez rien trouvé. Dit-il

Sa phrase était emplie d’honnêteté. Danny n’eut aucun mal à le deviner. Il haussa les épaules. Que pouvait-il bien ajouter à ça ? La défaite était toujours coincée dans sa gorge et il savait bien que cela ne lui passerait pas de sitôt.

Il y avait des moments où tout cela pesait lourd sur leurs épaules. C’était le cas à présent. Le simple fait de n’avoir rien trouvé les agaçait et les décourageait en même temps. Et, soudain, Flack se sentit impressionné par cet homme. Parce que, face à lui, il était puissant. Il n’était pas forcément le coupable, de toute façon ce n’était pas lui leur suspect, mais il n’avait pas le poids de cet échec sur les épaules. Et il continuait à le dévisager. Il était comme un chien qui ressent la faiblesse chez l’humain.

-Je crois que l’on va vous laisser, Monsieur Canton.

Et sans un regard de plus, ils se séparèrent. En silence. Ce n’est qu’arrivé dans les escaliers menant vers la sortie que Danny ouvrit enfin la bouche.

-Il y a un truc qui ne va pas. Dit-il. C’est pas normal qu’on n’ait rien trouvé.

Il se sentait mal dans cet endroit. Non seulement sa défaite ne voulait pas le lâcher, et ne le ferait pas tant qu’il ne serait pas sortit, mais en plus, ces lieux étaient malsains. Il avait l’impression d’être suivi pas une ombre, une silhouette sombre, immense et sanglante. Et il ne pouvait s’empêcher de se retourner. Ce, depuis qu’il était arrivé. Il ne pouvait éviter de se dire qu’il était dans la maison de Satan.

Flack ne répondit rien à cela et haussa les épaules. Ils arrivèrent à la porte de sortie. Danny ouvrit la porte et la tint pour un électricien qui entrait au moment même où il sortait. Ils se sourirent poliment puis leurs chemins se séparèrent. Comme de nombreux inconnus qui se rencontrent et ne se parlent jamais.

Ils continuèrent leur route sur le sol neigeux, le froid s’insinuant à travers leurs vêtements et le gris les entourant. C’était pesant. Et pourtant bien plus agréable que l’intérieur du bâtiment. C’est alors que Danny se retourna vers la porte d’entrée. Il la fixa quelques secondes. Flack suivit son regard. Et, pour l’un comme pour l’autre, le petit détail qu’ils cherchaient devenait une évidence. Le visage de Canton revenait sans cesse à leur esprit. Et ses paroles. Puis cet électricien avec sa grosse parka. Bien trop grosse.

-Une bombe ! Ce malade va tout faire sauter ! S’exclama soudain Danny

Il voulut courir vers le bâtiment mais Flack l’attrapa par le bras et le tira contre sa voiture. Le scientifique se débattit mais son meilleur ami le ceintura et le serra contre lui. Il était trop tard pour intervenir. Il était bien trop tard pour faire sortir Satan de ce sombre foyer. Tous étaient déjà des suppôts du diable. Ou, pour les plus innocents, de simples victimes. Et il n’y avait que le feu qui pourrait les purifier, les sauver. Brûler sous leurs yeux ou brûler de par leur culpabilité en prison. La différence était peut-être grande mais ils avaient déjà fait leur choix.

Et il ne fallut que quelques secondes avant que le bâtiment n’explose répandant une épaisse fumée noire à travers le gris du brouillard. Le malsain était banni. Du moins, ils l’espéraient.


Dernière édition par le Lun 22 Jan - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyDim 21 Jan - 23:03

MiLLie dit :
lex qui ne trouve plus ses mots
MiLLie dit :
incroyable
Lex dit :
rho ça va hein
Anna dit :
Oui, je suis épatée d'avoir réussi cet exploit!
Lex dit :
je fais ce que je peux

Oui je fais ce que je peu et je suis sciée. Cette ambiance glauque, opressante que tu as u créer est époustoufflante. C'est incroyable. Méfies-toi, ça pourrait donner des idées à certains Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyDim 21 Jan - 23:17

love love love love love love love love love

Une ambiance inquiétante, angoissante, limite terrifiante Twisted Evil

Que tu retranscris à merveille

On ressent l'atmosphère pesante des lieux à travers Don et Danny

Bref c'est absolument génialissime

clap clap Un grand bravo clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyDim 21 Jan - 23:27

Punaise ma chère Anna !
Là, franchement tu m'as bluffée !!


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire victoire

Laisse moi te dire que cette mini fic est tout simplement sublime ! Magnifique ! Extra !

BRAVOOOOOOOOO !!!!!!!! J'ADOOOOOOOOOOORE !!!!


Déjà tu plantes le décor dès le début avec la météo, c'est l'hiver, le sol est couvert de neige ! Et là, tu vois, ça a fait tout de suite tilt dans ma tête sur le super contraste entre le blanc de la neige (signe aussi de pureté) et le rouge du crime atroce que tu décris ainsi que les allusions à des rites sataniques !

C'est une atmosphère lourde et lugubre que tu nous as installée et c'est parfait ! Et ce n'est pas seulement du à la description de ce qui entoure les personnages ou la description du crime mais lourde aussi à la description des sentiments des personnages.

L'échec est présent et on le ressent par les gestes, les déplacements, les attitudes, les paroles des personnages. Par ce qu'ils ressentent face au pasteur.

Et puis, même si Danny et Don sont déçus de ne rien avoir trouvé, sont on sent bien que leur esprit est toujours alerte en se dirigeant vers leur voiture.

Et puis, oui, ils comprennent mais il est trop tard, le bâtiment explose !
Je me doutais bien qu'il était louche cet électricien ! lol!
Et là, ben tu vois, j'imagine trop bien Danny essayer de courir et Don l'en empêchant ! Et puis, je pense à l'horreur que ce doit être pour Don et Danny de s'en rendre compte trop tard alors que certains de leur collègues se trouvent encore dans le foyer !


Et puis, point de vue écriture !
Punaise ce que c'est bien foutu !
Non, mais c'est vrai quoi, faut le dire ! Les images que tu utilises , là, vraiment c'est trop bien écrit, trop bien pensé !

pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom
respect respect respect respect respect respect respect respect respect

Alors toutes mes félicitations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olive
Bavard
Olive

Nombre de messages : 27
Age : 29
Localisation : Dans mon lit. Dodo...
Date d'inscription : 20/01/2007

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 0:05

C'est vachement bien ecrit, bravo! On imagine vraiment bien la scene, c'est vraiment bien fait. J'adore! Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 1:15

Brrrrrr...Angoisse quand tu nous tiens...Bravo Anna pour la mise en scène très inquiétante et oppressante de cette minific...Faut vraiment que je prenne exemple sur toi!

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deubline
L'exception de la règle
deubline

Nombre de messages : 670
Age : 39
Localisation : Where the streets have no name
Date d'inscription : 30/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 23:10

Eh bé, pas besoin d'en faire des tonnes et des tonnes pour poser le décor, et instaurer une atmosphère très pesante (des tonnes et des tonnes)!!! J'ai adoré !!! Je vais lire les autres, que je ne connais pas encore !!! Tu écris superbement, bravo !!! clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 23:35

Alors! Je ne sais pas comment tu fais, Anna! Je n'arrive pas à concevoir que tu sois de plus en plus douée, alors que tu es partie de si haut queeoi?: C'est somptueux! queeoi?: Je n'en reviens pas, de ce que je viens de lire queeoi?: Je crois que tout à été dit! queeoi?: L'atmosphère est absolument... atmosphérique queeoi?: J'aimerais en instaurer des comme ça, mais là, je ne t'arrive pas à la cheville, ma puce queeoi?: Bravo! Mille bravo pour cette mini-fic! Les trucs de rites sataniques, ça me fout les boules, mais ça me plait! queeoi?: Et je trouve que tu as utilisé ça à MER-VEIL-LLEUH!!! queeoi?: Je m'incline, chérie! Je rampe devant toi! queeoi?:

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyMer 24 Jan - 16:10

Meci merci merci! Je crois que je ne vous dirai jamais assez merci!

***

Titre: Harcèlement
Ship: Y'en a pas
Genre: Drame

Harcèlement

La porte émit un grincement affreux et s’ouvrit tout doucement Le son résonna encore longuement à ses oreilles ainsi que dans le couloir froid. Un courant d’air s’immisça aussitôt dans la maison après l’avoir fait trembler. Des frissons dus au froid. Des frissons dus à la peur.

La chaînette d’or se balançait encore et toujours au bout de sa main. Le peu de soleil présent à l'extérieur s'y reflétait. Et là, à la douce lumière, sur le filin d'or passé entre ses doigts et pendant dans le vide, c'était visible. Cette longue traînée rouge. Comme de la rouille parsemée de noir par endroit. Du sang. Le liquide mortel ne goûtait plus mais, au contraire, commençait à sécher.

Il ne pouvait voir que le couloir sombre. Un long chemin de bois, presque comme s’il se trouvait dans une forêt. Une forêt épaisse, dense et effrayante, à l’intérieur d’une maison. Le parquet était ciré, d’un marron très foncé. A quelques mètres de lui se trouvait une porte, puis une autre et encore une autre. Comme un couloir sans fin, aux nombreuses portes de bois. Il se retrouvait perdu, sans savoir quoi faire. Ni où aller, ni quoi choisir. Partir ou rester ?

Don Flack n’hésita plus, lorsque son regard bleu saphir se posa sur la chaînette qu’il tenait toujours. Un prêtre aurait serré sa médaille avec moins de force. Au bout du fil, une bague ne brillait plus depuis longtemps. Du moins, depuis que le sang l’avait souillée au point d’effacer son ancien éclat. Ou peut-être, aussi, depuis que ce qu’elle symbolisait n’était plus qu’un bouquet de roses noires.

Il fit un pas, entrant enfin dans la maison. La porte grinça une nouvelle fois en se refermant derrière lui. Il ne sursauta pas. Au contraire, il resta impassible, du moins le plus possible, et s’avança dans le couloir. Son regard se posait sur chacune des portes. Une, deux, trois. Il y en avait cinq en tout.

Flack s’arrêta soudain. La tête baissée, il porta sa main, avec la chaînette, devant ses yeux. Il l’observa longuement alors qu’un flot de souvenirs lui revenait. D’abord floues et confuses, les images défilaient à présent à une allure vive dans son esprit. Des moments de joie, de rire, de complicité et de tendresse. Puis, finalement, de la peine, des pleurs, des cris, des menaces et de la douleur. Le blanc devenait noir. L’or devenait sang. Le bonheur devenait malheur. Et, face à lui, à quelques centimètres de ses pieds, il ne faisait aucun doute que le liquide répandu sur le sol était du sang.

« Non, je vous en supplie, arrêtez. »

Il releva subitement la tête, le visage grave et inquiet. Mais, bien vite, l’inquiétude se transforma en colère. Mais que faisait-il ici ? Pourquoi était-il venu ? Il ne le savait même pas. Il avait juste reçu ce colis contenant l’or ensanglanté. Et il était venu. Il était juste tombé dans le panneau encore une fois. Ou alors, c’était peut-être autre chose. Son instinct. Cette petite voix qui lui répétait que, cette fois, les choses étaient différentes. Il se passait vraiment quelque chose.

« Pitié… non… non… NON ! »

La télé fonctionnait. Un film d’horreur. Il n’avait aucune difficulté à le deviner. Parce que, ce film là, il le connaissait par cœur. Et il savait parfaitement pourquoi le hurlements de l’héroïne résonnaient dans toute la maison. Et pourtant, malgré cela, il ne pouvait empêcher des frissons de le parcourir. De la tête aux pieds. De longs frissons, presque douloureux. Comme les images qui traversaient toujours son esprit. Des souvenirs qu’il aurait voulu oublier. Mais que son instinct le poussait à combattre.

Il poussa finalement une porte, au hasard. La cuisine. Tout aurait pu être normal. Ce n’était pas le cas. Et, cette fois, la colère redevint de l’inquiétude. Sur le plan de travail, un couteau couvert de sang semblait l’attendre. Face à cela, sa main s’ouvrit subitement, laissant tomber la chaîne et le bague qu’elle retenait sur le sol. Il y eut un bruit étrange et il baissa la tête. Du sang. Une marre de sang. Encore et encore ce liquide rouge. Le breuvage de la mort.

Flack recula de plusieurs pas, l’effroi se lisant parfaitement dans son regard. Il sortit de la cuisine, ferma la porte et s’y adossa. Sa respiration était soudain irrégulière, son visage marqué par la peur. Même si, quelque part, il n’aurait pas dû ressentir cette étrange terreur, il ne pouvait empêcher son cœur de battre frénétiquement. Parce que voir la mort dans les yeux d’un inconnu était une chose supportable. Mais la voir dans les yeux d’une personne qu’il avait aimée. Même s’il ne restait de cet amour plus qu’une profonde rancune. Ca lui était insupportable. Plus encore quand, à l’esprit, lui revenait tous ces souvenirs.

Il ouvrit la bouche, inspirant l’air à pleins poumons. Il n’était pas encore certain de trouver un cadavre. Autant rester calme. Cependant, son instinct ne lui mentait jamais. Jamais.

« Je ne veux pas mourir. »

La télé fonctionnait encore, le film n’était pas terminé. A ses souvenirs vinrent se superposer les images de ce long métrage. Des cris et des meurtres sans arrêt.

Cette fois, il prit soin de bien choisir la pièce dans laquelle se rendre. Parce que, maintenant, quoi qu’il trouve, il avait réellement l’impression d’être dans une forêt de ronces. Un lieu sombre, effrayant duquel on voudrait sortir le plus vite possible. Et, pour lui, le seul moyen de sortir était de savoir ce qui se trouvait au fond de la forêt, derrière les arbres les plus sombres.

Le cri de la future victime se fit entendre dans le salon. Le tueur allait bientôt venir pour lui faire subir les pires tortures. Il frissonna face à ce hurlement déchirant. Lentement, il alla ouvrir la porte de la salle de bains. Des souvenirs lui revinrent alors que la porte s’ouvrait doucement.

« Dis moi, si tu voulais te suicider, où irais-tu ? », « Moi je choisirais la salle de bains. », « Don, si tu passes cette porte, tu signes mon arrêt de mort. », « Depuis que tu m’as quittée, je ne peux plus vivre. Laisse moi une autre chance. Je t’aime. », « Tu ne peux pas me laisser comme ça, je suis morte, tu comprends ? »
« Laisse moi tranquille Lisa. C’est fini, je ne céderai pas à ton chantage. Tu peux continuer à me harceler si tu veux, je n’en ai rien à faire. »

Et un nouveau, un dernier cri résonna derrière Flack alors qu’il découvrait un atroce spectacle. Bien plus terrifiant que ce film d’horreur qu’il connaissait par cœur. La baignoire était remplie de sang, un rouge qu’il était impossible de confondre avec quoi que ce soit. Un rouge qu’il savait reconnaître. Un rouge dans lequel flottait son corps dénué de toute vie. Il sentit son souffle lui échapper pendant quelques secondes.

Parce que, même si l’on déteste la personne, savoir qu’on a aimé ce cadavre, ça fait mal. Aussi mal que la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyMer 24 Jan - 16:30

Doux Jésus Shocked
*tombe sur son séant*

Bah ma Anna, tu rigoles pas toi. C'est dingue, c'est angoissant à souhait, oppressant. Tu nous donne envie de laisser Don là tout seul et de faire demi-tour pour nous enfuir en courant. Et outes ces découvertes macabres, le coli et tout...elle est complètement syphonnée la suicidée.

Congratz mon Ange, tu nous a encore écrit une petite merveille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyMer 24 Jan - 22:28

PUNAISE!!! affraid (mot qui est bien plus "fun que merde putain je kiffe grave" dixit une certaine val What a Face )
Anna tu es vraiment dotée d'un talent inimaginable, j'ai rarement vu ça clap clap
Tu sais mener l'angoisse et le suspense avec brio, c'est extraordinaire victoire
Je défie quiconque de deviner la fin d'un de tes drabbles à l'avance!! (c'est impossible What the fuck ?!?... en tout cas pour moi ça l'est Mr.Red )

J'en veux d'autres s'il te plait, c'est un régal à lire love love pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyMer 24 Jan - 23:15

Toujours aussi bien ...

Que dire de ces deux fics ?

Rite : tu poses le décor parfaitement, on peut ressentir toute l'angoisse et toute la question ...

Harcèlement : le décor est la aussi parfaitement posé, c'est aussi très angoissant (je me répète un peu la non ?) et comme l'a dit Lexie, on a vraiment envie de laisser Don sur place et de partir ... Mais bon, moi je l'aime bien Don alors je veux bien rester avec lui pour l'aider lol ...

Non la je m'égare ....
Bref, tout ça pour dire que j'adore tes fics, tu as un talent inimaginable .... J'espère pouvoir bientôt d'autres fics, toujours aussi bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyJeu 25 Jan - 0:15

Anna chérie? ça va? Shocked Didonc! Si c'est un rêve, réveillez-le!! affraid C'est extraordinaire! queeoi?:
Hum! Une seconde...
Non... je sais pas quoi dire... Shit Attends un peu... fffff fffff ffffffff!

C'est sidérant! C'est torturé, c'est sombre, c'est flippant, c'est incroyable!
Les images que tu parviens à créer dans mon esprit (je parle pour moi, mais je suis sûre que c'est pareil pour bien d'autres) sont absolument somptueuses, sublimes, wwwaaaaaaoou!

Il faut que tu arrêtes, maintenant! J'en ai marre! colere Comment tu peux écrire des trucs pareil à ton âge! Comment?! Oh! Je sais! Génie de l'écriture torturée, sortez du corps de cette jeune fille!!!!!

Non, mais vraiment, tu m'épates. Tu me laisses complètement béate, là, j'ai l'air d'une conne, heureusement que tu peux pas me voir. Sincèrement, je te kiffe grââve! Ce que tu fais, ça tue sa race! Putain de merde! lol!

_________________
Minifics CSI:NY - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyVen 26 Jan - 21:20

clap clap clap clap clap clap clap clap clap

Alors là ma Anna, je suis impressionné!

Tu écris de mieux en mieux, c'est indéniable!

Je suis vraiment bluffé, tes histoires tiennent la route, en fait, elles ne font pas que la tenir, elles sont la route, y'a plus qu'à se laisser quiger, se laisser aller à la lecture!

Du superbe travail d'écriture, le filage de l'intrigue est vraiment halletant, le suspence est à son comble, surtout dans la seconde pour ma part!

Harcèlement est vraiùment sublime, c'est ma préfèré, on sent un Don qui part son hatitude, ses pas se laisse happer par son passé, et qui doucement, en fait jusquà la fin on comprend ce qui s'est réellement passé!
Un Don vulnérable, un Don qui se souviens, un Don plus humain comme j'aime!


J'ai adoré ta manière de ramené les choses, doucement, avec beaucoup de dextérité et de justesse!

Tes descriptions sont très réalistes, très facile a percevoir à imaginer, très bon travail de contruction!

J'aime beaucoup ma anna!

PErmet moi de te tirer mon chapeau!

Pour ce qui est de la première fic, Rites, elle est aussi très bien écrite, très bien imaginé et la fin est pour le moins expolisve mdr!

Les fics sur les rites sataniques ne sont pas mince affaire, mais ce problème ne te concerne pas bravo!

Je suis très contente d'avoir lu ces minifics, eles sont sublimes, bravo encore ma Anna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyVen 2 Fév - 22:46

Merci!
Là soyez indulgentes, le léger (rose et bleu comme dirait Val) c'est pas spécialement mon truc alors je ne garantie pas la qualité de ce drabble.

Titre: Leur ex
Genre: Léger Mr. Green
Ship: Là c'est plutôt de l'anti-couple à ce stade

Leur ex.

-Oui j’arrive. Leur répondit une voix étouffée.

Mac Taylor recula d’un pas et jeta un coup d’œil aux deux agents présents à ses côtés. Chacun était plongé dans ses pensées et ne prêtait aucune attention à la porte qui allait bientôt s’ouvrir. Danny Messer relisait le mandat de perquisition pour la dixième fois au moins et Don Flack soulignait quelque chose dans son calepin. Attendre le suspect planté derrière sa porte, avec les rapports, était l’élément le plus ennuyeux de leur métier.

C’est alors que la porte s’ouvrit, leur faisant lever les yeux. Une jeune femme sourit aimablement à Mac, sans remarquer les deux autres tout de suite. Grande, blonde, les yeux bleus, elle était loin de l’homme brun, barbu et costaud qu’ils étaient venus interroger. Mais, dès qu’elle vit Don et Danny, son regard se mit à lancer des éclairs et elle referma la porte brusquement.

Mac fronça les sourcils et se tourna vers Danny. Ce dernier haussa les sourcils, se dandina l’espace de quelques secondes puis jeta un coup d’œil à son meilleur ami. Son supérieur suivit son regard pour voir que Don faisait une grimace résignée. Il soupira et regarder les deux autres hommes.

-On peut partir, non ? Proposa t-il
-Ouais. Répondit Danny

Mais Mac les retint en les attrapant chacun par un bras, histoire de se faire passer pour un père obligeant ses deux gamins à le suivre. Ces deux là semblaient vouloir fuir le plus vite possible et, ce, depuis qu’ils avaient vu la jeune femme. Jeune femme qui, soi dit en passant, n’était pas censée se trouver là. Elle était sûrement la copine de leur vrai suspect.

Il frappa donc une nouvelle fois à la porte qui s’ouvrit au bout de quelques secondes.

-NYPD. Annonça Mac. On peut entrer ?
-Si vous êtes de la police… Répondit la jeune femme. Mais eux ils n’entrent pas.

Mac haussa les sourcils face à son ton très dur. Et elle ne cessait de fusiller les deux jeunes hommes du regard, passant sans arrêt de l’un à l’autre.

-Nina, on est là pour le boulot. Tenta Danny malgré le regard d’avertissement que lui lançait Don
-Parlons en de ton boulot ! T’as que du boulot, toujours du boulot, tout le temps. Enfin c’est ce que tu racontes. Parce que tu sais quoi ? Je sais très bien que tu passais tes soirées au Sullivan avec tes collègues de boulot !
-Et toi, t’avais besoin de me faire suivre par un détective privé ?
-Il semblerait que ça a servi à quelque chose puisque j’ai appris que ton boulot n’était pas vraiment un souci. Tu m’évitais : là était le problème.

Mac se racla discrètement la gorge, gêné, ne sachant plus où se mettre. Il était censé être là pour interroger un certain Micheal à propos de la mort de son père et voilà qu’il se retrouvait face à une jeune femme certes très charmante mais surtout très agressive envers son subalterne. Chose explicable par le fait que son subalterne en question semblait être l’ex de cette personne. Le scientifique du se rendre à l’évidence : les histoires d’amour de Danny étaient toujours compliquées.

Nina gardait ses yeux plissés et était penchée en avant, comme pour se rapprocher de son ex tout en gardant ses pieds dans son appartement.

-Ce que tu n’oses pas dire Monsieur Boulot Messer, c’est que tu ne m’aimais pas !
-Et alors ? Qu’est ce que ça peut bien te faire ? On n’est plus ensemble maintenant que je sache. Et puis ça t’a pas dérangé de me tromper avec mon meilleur ami, tu te demandais pas trop où j’étais quand t’étais dans ses bras, hein ?!

Le meilleur ami en question, Don, eu la soudaine envie de disparaître alors que le regard de Mac se posait sur lui et le transperçait. Un peu comme il le faisait avec ses suspects. Le détective choisit donc de se concentrer sur son carnet et son stylo. Il n’avait, bien sûr, rien à y écrire si bien qu’il traça des formes au hasard. Faire comme s’il n’était pas concerné, comme s’il n’était pas là, c’était la meilleure solution.

Mais le sort semblait en avoir décidé autrement. Nina l’avait désigné comme nouvelle cible.

-Don Flack, alors toi, t’as de la chance qu’il soit impossible de faire pire que Messer.
-Euh… merci. Bredouilla t-il, prêt à recevoir la foudre sur la tête à n’importe quel instant et autant ne pas précipiter les choses.
-Mais tu m’as lâchement quittée sans même une explication. Lui reprocha t-elle

Là, ça méritait quand même qu’il se défende.

-Outre le fait que tu es sortie avec moi en oubliant de me préciser que tu étais déjà avec mon meilleur ami, que tu m’as fait une crise d’hystérie en plein milieu du poste de police, qu’un jour tu m’as balancé toute ta vaisselle à la figure et que…
-Ne joue pas à ça avec moi Donald !
-Et que tu m’appelles toujours Donald alors que je déteste ça. Finit-il. Je pense qu’il était normal que je rompe.

Mac choisit ce moment pour intervenir et éviter le lancement de la troisième guerre mondiale dans le couloir.

-Est-ce qu’on pourrait au moins vous poser quelques questions ? Demanda t-il à Nina
-Vous, oui. Eux, sûrement pas.
-Justement, on s’en passera. Répondirent les « eux » concernés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 EmptyVen 2 Fév - 23:08

la fille qui me prend pour une courge a écrit:
je ne garantie pas la qualité de ce drabble.
C'est ça. T'as raison, venant de toi c'st forcément nul. Rolling Eyes
Anna, tu t'en sors plus que bien ma puce, n'en doute pas. L'hystérique est hystérique à souhait, la gène est bien retranscrite. Non moi je dis: vive le léger, vive Anna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Contenu sponsorisé




Minifics CSI:NY - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Minifics CSI:NY
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: