Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Minifics CSI:NY

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyVen 2 Fév - 23:32

Oh pinaise, Anna! ça fait 5 minutes que j'ai fini ma lecture, et je suis encore pétée de rire!! ptdrxxl J'ai rarement... jamais autant ri en lisant une fic!! ptdrxxl je n'en peux plus!! ptdrxxl
Les passages que je préfère!
Citation :
-Nina, on est là pour le boulot. Tenta Danny malgré le regard d’avertissement que lui lançait Don
-Parlons en de ton boulot ! T’as que du boulot, toujours du boulot, tout le temps. Enfin c’est ce que tu racontes. Parce que tu sais quoi ? Je sais très bien que tu passais tes soirées au Sullivan avec tes collègues de boulot !
-Et toi, t’avais besoin de me faire suivre par un détective privé ?
Hahahahahaaahaahaaahahaaaahahaahaaaaaa!!! ptdrxxl Trop fort! Le détective privé! Laughing
Citation :
Et puis ça t’a pas dérangé de me tromper avec mon meilleur ami, tu te demandais pas trop où j’étais quand t’étais dans ses bras, hein ?!
Le meilleur ami en question, Don, eu la soudaine envie de disparaître alors que le regard de Mac se posait sur lui et le transperçait. Un peu comme il le faisait avec ses suspects. Le détective choisit donc de se concentrer sur son carnet et son stylo. Il n’avait, bien sûr, rien à y écrire si bien qu’il traça des formes au hasard. Faire comme s’il n’était pas concerné, comme s’il n’était pas là, c’était la meilleure solution.
Hohoohohhooohooohaahahaahaaaa ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl Oh le Don! Je l'imagine bien tenter vainement de se fondre dans le décor!! ptdrxxl

Citation :
-Don Flack, alors toi, t’as de la chance qu’il soit impossible de faire pire que Messer.
-Euh… merci. Bredouilla t-il
No comment! A part un gros éclat de rire!! ptdrxxl
Citation :
-Ne joue pas à ça avec moi Donald !
Ouh! C'est un prénom qui fait mal aux oreilles! Laughing
Citation :
-Est-ce qu’on pourrait au moins vous poser quelques questions ? Demanda t-il à Nina
-Vous, oui. Eux, sûrement pas.
-Justement, on s’en passera. Répondirent les « eux » concernés
Toi aussi, tu les soignes, tes fins de drabbles! C'est excellent! Drôlissime! Je m'incline!
Et je suis verte! Tu fais ça aussi bien que le gris et le noir! Non mais là, vraiment! Le rose et le bleu te vont à ravir! thumright clap
10 minutes, toujours la banane!!! ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl 10/10

_________________
Minifics CSI:NY - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptySam 3 Fév - 0:18

ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl

Merci ma Anna pour ce bon moment que tu viens de me faire passer !

Trop fort ! Trop marrant !

Ah vi ! Je t'assure que t'assure aussi dans ce genre de drabble le "léger" c'est ça ? Vi moi j'y connais rien ! Suis pas douée dans la terminologie fic ! Rolling Eyes geek

Mais alors j'étais morte de rire ! lol! lol! En fait aux mêmes passages que Val ! lol! lol!

J'imagine leur tête quand la porte s'ouvre ! ptdrxxl ptdrxxl
Et j'adore le coup du détective privé ! ptdrxxl


Punaise, j'ai plus ton drabble sous les yeux mais j'en ris encore !

J'imagine la fille en pétard contre Danny colere colere et Don qui essaie désespérément de se faire oublier fufufu fufufu , quasi je le verrai aller à tout petit pas pour se tirer vers la sortie ! Mais non ! ça y est ! c'est son tour !!!! colere colere ptdrxxl ptdrxxl

Et alors j'imaginais la tête de Mac à côté de cette scène !!! scratch malades

Non, là franchement bravoooooooo !

clap clap clap clap clap clap

L'humour tu sais superbement bien aussi l'utiliser !

Encore ! Encore ! Encore !


bong bong bong bong bong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NiNa
Invité



Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptySam 3 Fév - 1:19

Wink Waouh Super j'adore love c'est excellent bravo et merci a toi thumright

C'est A mourir de rire victoire Felicitation

thumright Trop fort j'imagine trop bien leur tete lol!

C'est genial de pouvoir lire des fics aussi bien ecrites j' love (vous avez tous beaucoups de talents c'est super) Alors bravo et merci pour toutes ces histoires qui sont toutes superbes clap clap 10/10 Je ne m'en lasse pas

Merci pompom Je suis devenue acro au fics


*NiNA*
Revenir en haut Aller en bas
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptySam 3 Fév - 2:00

love love love love love love love

J'adore

Un vrai Chef D'Oeuvre !

respect respect respect respect respect respect

Merci ce fut un réel plaisir de lire cette minific mdr

ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl

De bout en bout!

Vraiment très drôle !


La scène de ménage du ménage à trois pauvre Mac qui se demande où est bien tombé mdr!

D'un simple interrogatoire on passe à la dispute en cascade, c'est vraiment hilarant, j'adore!

Alors la chère Nina fréquentait Danny puis comme Danny s'est lassé lui a fait croire qu'il bossé alors qu'il l'évitait, alors elle a jeté son dévolu sur Don sans le prévenir qu'elle sortait avec son meilleur ami, mdr!

PAS trop compliqué la fille en tout cas se faire les deux plus beaux mecs de NY ça le fait pas mal, beau palmarès NINA mdr!

Bon, alors Don qui fait semblant d'écrire histoire de paraître invisible, faudra trouver mieux Don, mdr, elle t'a pas loupé en tout cas, et le Mac qui semble avoir été rayer de leur conversation !
J4adore parce que tous les trois font comme s’il n’était pas là mdr



J’adore ma Anna !

T’as grave assuré, plier en deux la Perl, vraiment chapeau bas !


Puis la fin les deux qui quitte le lieu d’interrogatoire sans même demander l’autorisation à Mac, trop fort !
Je te parle pas du fait qu’elle ai engagé un privée pour enquêter sur Danny, mdr !


On aura tout vu, un privé qui piste un flic !
J’adore, vraiment très bonne minific !


J’en veux bien une autre, un vrai baume au cœur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptySam 3 Fév - 4:02

Alors là Anna,je suis trooooooooooop ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl ptdrxxl !!
ils pouvaient rien leur arriver de pire à ces deux-là!Et avec Mac dans les parages en plus!!J'imagine trooop la scène!!!Vraiment merci pour ce rayon de Soleil ma Anna flower !

_________________
Minifics CSI:NY - Page 3 Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 1:12

Titre: Echappatoire
Genre: Drame (je vais pas rester éternellement dans le rose et bleu non plus)
Ship: Aucun, ça sert plus à rien que je le dise à ce stade!

Echappatoire

La panique régnait autour de lui. Il avait presque l’impression d’entendre tous leurs cœurs battre la chamade. Frénétiquement, fortement, comme pour fuir de leur poitrine. Un boum-boum omniprésent tout autour de lui, bourdonnant à ses oreilles sans le lâcher. Un son, une sensation, un battement que ses mains cherchaient désespérément. Il ne voulait plus l’entendre, il voulait juste le sentir. Le cœur de tous ces inconnus, de ces trois autre personnes, ne comptait plus à présent. C’était celui qui saignait sous ses mains qui attirait toute son attention.

Il comprimait la plaie de toutes ses forces, sentant presque ses os craquer sous ses doigts. Peu importait, ce sang devait arrêter de couler. Le reste importait peu, il devait juste empêcher le liquide de continuer à se déverser. L’agitation autour de lui, les trois personnes apeurés et l’homme furieux, et alors ? Qu’est ce que cela pouvait bien faire ? Ils pleuraient, ils gémissaient, ils suppliaient tout bas pour qu’on les laisse partir. Quelle bande d’abrutis. C’était le genre de prière qu’il n’espérait plus voir exaucée. L’homme était au téléphone pour l’instant, c’était leur seul répit, le seul moment pendant lequel ils pouvaient trembler un peu moins.

C’est alors que l’homme, celui qui les détenait en otage, celui qui ne faisait preuve d’aucune pitié et qui était prêt à tous les tuer, lui tapa l’épaule. Son regard aussi noir que les ténèbres lui intimait l’ordre de ne pas faire de bêtises tandis qu’il lui passait le téléphone. Danny le prit entre ses doigts ensanglantés et passa son autre main sur son front pour en essuyer la sueur, avant de la reposer sur la blessure. Son tortionnaire, leur tortionnaire à tous, restait près de lui.

-Allô.
-Danny ? C’est Mac. Surtout ne vous inquiétez pas, d’accord ? Ne parlez pas beaucoup, il ne faut pas qu’il sache de quoi je vais vous parler. D’abord, je veux que vous saisissiez la première occasion pour vous cacher sous le bureau derrière vous, c’est clair ? Ensuite dites moi si tout va bien.
-Non. Il… Don est blessé.
-Quel genre de blessure ?
-Il lui a tiré dessus, la balle a traversé … son poumon, je crois. Je ne sais pas Mac, il a mal. Il…

Le corps de Flack se convulsait sous sa main. Il avait froid, tellement froid. C’était étrange, il avait eu extrêmement chaud lorsque la balle l’avait traversé. Et, à présent, il était gelé. Il ne sentait plus une seule once de chaleur dans son corps, même son sang se répandait sur son corps comme un liquide glacé. Il tremblait toujours un peu plus. Il avait beau faire tout son possible pour se calmer, pour arrêter de penser à tout cela et pour réfléchir à une solution, il n’y arrivait pas. Il avait trop froid. Il tremblait trop pour ça.

-Danny, passez le moi.

Le jeune homme releva la tête vers le braqueur, le suppliant de son regard bleu voilé de larmes. Pendant de longues secondes, ils eurent cette espèce de conversation muette. Danny le suppliait d’avoir pitié, de faire preuve de compassion et l’homme réfléchissait, laissant son regard lui donner un mince, un infime espoir.

Finalement, il prit le téléphone des mains de Danny et le laissa tomber sur le corps de Flack. Sans la moindre douceur, il écrasa son pied sur la blessure du détective qui hurla de douleur, causant les sanglots des trois personnes cachées dans un coin de la banque. Ils se recroquevillèrent, souffrant tout autant que ce jeune homme qui était de la police et qui, pourtant, ne pouvait rien faire pour les sauver. Danny fusilla l’homme du regard, ne pouvant utiliser que ses yeux comme arme. Il n’avait plus que cela. Parce qu’il savait que s’il parlait, il se condamnait lui. Ou il condamnait Flack.

Ce dernier amena difficilement le téléphone à son oreille. Danny se pencha le plus discrètement possible, tentant d’écouter leur conversation.

-Flack. Flack répondez moi.
-O… oui.
-Ecoutez moi bien. Je vais faire tout mon possible pour vous faire sortir de là. Entre temps, essayez de retenir le plus d’informations possibles sur les autres otages et sur le braqueur. Il faut que vous puissiez me renseigner dès votre sortie. D’accord ? D’accord, Don ?
-D’a… d’accord.

Flack avala difficilement sa salive. Il avait mal, tellement mal. Il ne se doutait pas qu’une balle puisse faire autant de dégâts. Enfin, il le savait grâce à son métier. Il connaissait les conséquences. Mais il n’avait jamais imaginé que la douleur soit aussi puissante, aussi intense. Elle se répandait dans tout son corps, petit à petit. Il se retrouvait paralysé, frigorifié et gelé. Il avait froid, il avait mal et il ne sentait plus rien si ce n’est la douleur. Il voulait sortir de là. Malgré sa profession, il se retrouvait à se ficher de tout le reste. Il voulait juste arrêter de souffrir.

Lentement, difficilement, il leva sa main vers l’homme qui lui arracha le téléphone.

-Non, il ne sortira pas. Dit-il avant même que Mac n’ait pu prononcer le moindre mot
-Laissez le partir. S’écria soudain Danny, à bout de nerfs

Il n’en pouvait plus. Danny ne supportait plus tout cela. Il se trouvait dans cette banque depuis des heures maintenant. Il supportait les pleurs, les cris, les supplications, assis dans la même position. Il avait mal partout, il était fatigué. Il sentait qu’il pouvait craquer d’un instant à l’autre. Non, il était en train de le faire. Il pleurait, littéralement. Sa voix était haute, forte, les larmes coulaient sur ses joues et la rage se lisait dans son regard. Son meilleur ami mourrait dans ses bras, il se vidait de son sang depuis déjà plusieurs minutes. Comme une éternité.

Et ce fou qui les regardait, qui les faisait souffrir sans pitié. Il le haïssait, il avait envie de le tuer de ses propres mains. Après tout, elles étaient déjà couvertes de sang.

-Il ne vous sert à rien mourrant. Vous vous rendez compte s’il meurt ? Vous aurez un cadavre sur les bras et plus aucune chance de vous en sortir. Argumenta Mac.
-Mais s’il sort je perds un otage.
-Vous le laissez sortir et vous laissez un autre otage l’aider à rejoindre l’ambulance et je rappelle tous mes agents. Ils sortent et on s’en va.
-Vraiment ? J’ai votre parole ? Vous savez que si vous ne faites pas ce que vous avez dit, j’en tue un.
-Vous avez ma parole. Vous laissez sortir le lieutenant Flack avec un autre otage et je m’en vais. On s’en va tous.

L’homme raccrocha et baissa les yeux vers Flack. Ce dernier se convulsait toujours. Le braqueur se baissa, poussa Danny sans aucun ménagement et attrapa le détective par le bras pour l’obliger à se redresser, le faisant hurler une nouvelle fois.

-Toi, tu t’en vas avec lui. Dit-il en désignant une des trois personnes
-C’est une gamine de quinze ans ! S’indigna Danny. Elle ne pourra jamais le soutenir.

Mais l’homme lui assena un coup si violent que Danny se retrouva à terre, ses mains pleines de sang plaquées sur son visage. Il jeta un coup d’œil au dessus de lui et glissa de quelques centimètres vers l’arrière. Au bout de plusieurs secondes, il se retrouva sous le bureau dont Mac lui avait parlé. Son cœur battait frénétiquement. Oui, le sien aussi. Il le sentait, ça résonnait à ses oreilles. Et ça ne s’arrêtait pas, au contraire, c’était de plus en plus fort.

La gamine apeurée passa le bras de Flack au dessus de son épaule et se dirigea lentement vers la sortie, l’aidant à marcher du mieux qu’elle le pouvait.

A peine eurent-ils franchi la porte que des médecins se précipitèrent vers eux. Mac le vit du poste où il se trouvait. Il savait que la meilleure solution aurait-été d’aller le voir, de prendre le plus d’informations possibles et de persuader ce fou de tout laisser tomber. Mais, quelque part, il savait que cet espoir là était vain. Il savait qu’il ne lui restait plus qu’une chose à faire. Il s’en était rendu compte quelques minutes plus tôt. Alors, d’un signe de la main, il intima aux snipers l’ordre de faire feu.

Les vitres de la banque volèrent en éclats. Danny ramena ses bras devant son visage pour se protéger et se cala davantage sous le bureau. Un énorme vacarme retentit pendant lequel il se concentra le plus possible pour ne pas hurler. Puis le silence.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, il sut que tout était finit. L’homme était étalé, baignant dans son propre sang. Il était à l’endroit précis où s’était trouvé le corps de Flack parcouru de spasmes. Quelle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 1:17

Et ben, par Toutatis et Bénélos, c'est pas rien.
Quelle idée de se faire prendre en otage et tirer dessus. Sont complètement inconscients ces flics de nos jours.
En tous cas le plan de Mac est absolument parfait.
quant à ta fic ma Anna, le rythme est absolument génial, 'est long, angoissant au départ et puis tout s'accélère à la fin pour finir en apothéose.
Bravo ma puce, une fois de plus c'est génial respect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
staili
Bavard
staili

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 13/01/2007

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 13:40

splendide!!

on s'y projette sans même s'en rendre compte : la douleur, l'angoisse, la colère revolver ... on s'y croierait! c'est très bien écrit!

bravo, vraiment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliane
Expert
Eliane

Nombre de messages : 2095
Age : 44
Localisation : Dans les bras de l'un de mes doudous.
Date d'inscription : 22/10/2005

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 13:50

Franchement, c'est une magnifique fic, Anna. Et tu sais tenir en haleine les lecteurs. Ca mérite bien ça: 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-la-trilogie.forumactif.com/index.htm
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 14:18

Wahou ma Anna ! Punaise !
J'adoooooooooooooooore encore !

Quel drabble ! J'en avais des frissons !


Je trouve que t'es de plus en plus balaise ma petite Anna pour nous décrire des situations dramatiques aux atmosphères pesantes, inquiétantes, stressantes.

Pendant la lecture, j'ai vraiment ressenti toute , la souffrance de Don et la douleur de Danny, épuisé , désespéré et en colère de voir son ami glisser ainsi vers la mort sans pouvoir rien faire pour l'empêcher !

On se demande ce que Mac a en tête quand il parle à Danny, quand il parle à Don. Quel va être son plan ? Et puis son plan fonctionne, un plan judicieux et tout se termine. Franchement , c'est tellement bien écrit que je n'ai eu aucun mal à imaginer Danny sous le bureau se protégeant comme il pouvait, le bruit des balles volant au traverx la pièce faisant éclater toutes les fenêtres et puis le silence, ce silence qu'on entend après la tempête, un silence qui soulage et qui nous dit que tout est fini.

Anna je suis fan de tes Drabbles !!!!!

Magnifico fantastique !!!!!


clap clap clap clap clap clap clap clap

respect respect respect respect respect respect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 22:04

clap clap clap clap clap clap

BRAVO ma ANNA

Encore un superbe Drable

Haletant, angoisant un rythme très bien soutenue et de l'action!

Vraiment bien ficelé et un Mac toujours fidéle à lui meme!

Pauvre Flack, tu ne l'épargne aucunement,j'adore!

Mon Danny qui tente tant bien que mal de le garder conscient, un Don toujours aussi pugnace qui ne se laisse pas démonter, j'adore!

Un braqueur qui tombe sur plus fort que lui et vi, c'est bien de braquer mais la prochaine fois pense à vérifier qu'il n'y est pas de flic sinon laisse tomber mdr!

Bravo ma Anna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 22:45

Merci beaucoup les filles!
Pour celui-là, là c'est vraiment noir, très noir, très très noir. Alors, me tuez pas s'il vous plaît, ok?

Titre: Anniversaire
Genre: Drame/Angst
Ship: Non

Anniversaire

9 ans plus tôt.

20 ans. Il venait à peine d’avoir vingt ans. Aujourd’hui c’était son anniversaire. Le jour où on lui donnait une nouvelle chance, où il avançait dans la vie avec un an de plus. Le jour où tout devait bien se passer, parce qu’il devait prendre un bon départ, tout commencer correctement. C’était censé être un bon jour, même un jour parfait.

Don se tourna dans le grand lit et ramena le drap sur son torse. Son regard océan se tourna vers le mur. Un seul cadre y était accroché. Une photo. Une belle photo de famille en noir et blanc. Ils souriaient tous sur le papier glacé. Ils étaient figés, anciens et pourtant heureux de l’être. Mais lui, il savait bien que cette belle famille n’était qu’une illusion. Il savait que tout cela n’avait rien de vrai. Parce que si tous ces gens s’étaient réellement aimé, avaient réellement formé un tout, il ne serait pas là. Il ne serait pas dans ce lit avec le père des enfants de la photo.

Son sergent instructeur. Il était censé lui apprendre la justice et le bien. Il devait lui montrer quel était le droit chemin à suivre, celui qui n’était parcouru d’aucune erreur, d’aucun mal. Il avait pour devoir de le guider pour lui permettre de rendre la justice correctement à son tour. C’était cela, la mission de son sergent instructeur.

Alors pourquoi ? Pourquoi faisait-il tout autre chose ? Devant les autres policiers, il semblait être l’homme parfait, respectable. Il avait sa femme, ses enfants, ses amis. Il arrêtait des criminels et enseignait les bases pour devenir un excellent policier, comme lui. Alors pourquoi ? Pourquoi portait-il ce masque ? Parce qu’une fois la nuit tombée, une fois la justice oubliée, c’était toujours le monstre qui frappait à sa porte. Les jours où il n’avait arrêté personne, il savait que sa punition allait venir.

Ce soir n’avait pas été une exception. Il l’avait su, il l’avait presque même attendu. C’était une habitude à présent. Et il était venu.

Don lui avait expliqué, il lui avait dit qu’il n’était pas allé travaillé, que c’était son anniversaire. Il l’avait supplié, il avait répété sans arrêt les mêmes mots. Son anniversaire, pas de travail, pas de travail, son anniversaire. Il lui avait demandé de le laisser tranquille, juste pour cette nuit, juste le soir de ses vingt ans. Il lui avait dit. Il voulait commencer sa nouvelle année correctement, parfaitement. Il voulait juste une chance d’être un jeune homme de vingt ans comme tous les autres.

Aucune larme ne roula sur sa joue. Depuis le début de la soirée, il s’était juré de ne plus pleurer. A quoi cela servait ?

Il avait eu beau hurler, pleurer et se débattre, cela n’avait pas empêché son sergent instructeur d’aller jusqu’au bout. Cela ne l’avait pas dérangé. Il avait quand même gémit, il avait quand même adoré ça. Il lui avait susurré des mots à l’oreille, comme pour le rassurer. Mais pourquoi vouloir rassurer celui à qui l’on ôtait tout ? Il avait envie de vomir. Ce soir plus que d’habitude. Il n’arrivait pas à s’y faire. Il n’en voyait plus la fin. Chaque « non » qu’il prononçait, chaque larme qu’il versait, tout cela le tuait à petit feu.

Don ferma les yeux. Il avait essayé de se battre, de s’en sortir. Il avait essayé d’en parler au capitaine, d’appeler à l’aide. Personne ne le croyait. Pourquoi croire un bleu qui accusait un policier sérieux, travailleur et avec une grande quantité d’années d’expérience de le violer. Qui le croirait ? Personne. Il avait beau le dire, raconter qu’à chaque fois qu’il n’arrêtait pas un suspect, il se retrouvait à avoir peur de rentrer chez lui, à avoir peur d’entendre des coups frappés à sa porte.

Il rouvrit les yeux pour regarder le cadre. Il avait trouvé que c’était une bonne idée pour son anniversaire. Son sergent instructeur l’avait amené chez lui pour fêter ses vingt ans. Il trouvait ça bien. Don se tourna légèrement dans le lit, enfouissant son visage dans l’oreiller. Subir ces violences ici ou dans son propre appartement, où était la différence ? Il n’y en avait aucune.

C’est alors qu’une petite lueur attira son attention. Dans le pantalon de ce monstre, tombé sur le sol. Son portable vibrait. Il le regarde, paisiblement endormi à ses côtés. Comment pouvait-il dormir ainsi après les horreurs qu’il lui faisait subir ? Pourquoi était-ce lui, la victime, qui se retrouvait à avoir honte, à ne plus oser pleurer, à être prêt à n’importe quoi pour être enfin libéré après un mois d’enfer ?

Don fronça les sourcils. Prêt à n’importe quoi. Oui, il l’était. Il tendit la main vers le portable et vérifia le nom affiché sur l’écran. Mac Taylor. Il ne le connaissait pas, ne savait même pas de qui il s’agissait. Et alors ? Si même ses amis, ses collègues, ne le croyaient pas, ne pouvait-il donc pas tenter sa chance avec un inconnu ? Il se leva lentement , serra le portable dans sa main et se dirigea vers le fond de la pièce. Il s’assit là, dans le noir, et répondit, chuchotant pour ne pas se faire entendre.

-Oui ?
-Erik Trent ?
-Qui est l’appareil ?
-Je suis le lieutenant Mac Taylor de la police scientifique. J’aurais quelques questions à vous poser à propos de l’une de vos recrues.
-Je… je ne suis pas Erik.
-Qui êtes vous ?
-Don Flack Junior. Je… je suis une de ses recrues moi aussi. S’il vous plaît, aidez moi. Sortez moi de là.
-Bien sûr. Flack, c’est ça ? Ne vous inquiétez pas, quoi qu’il se passe, je peux vous aider, d’accord ?
-Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyDim 4 Fév - 23:12

Anna, ma puce, tu devrais avoir honte de toi. Vraiment. Faire subir autant de choses affreuses à ce pauvre Don, c'est ignoble.
Le pauvre petit coeur, j'en ai mal pour lui, mes instincts protecteurs se rebellent et me pousseraient presque à casser la gue*** au sergent instructeur. Quel sale type quand même!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyLun 5 Fév - 22:51

Anna il faut que tu saches une chose: tu excelles dans tous les genres!!
Je t'applaudis bien fort pour les trois derniers drabbles que je viens de lire d'une seule traite victoire


clap clap clap clap clap clap clap clap clap
clap clap clap clap clap clap
clap clap clap
clap


Encore! Encore! Encore!Encore! Encore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyLun 5 Fév - 23:32

Echappatoire


Dingue Shocked A chaque fois que je lis un de tes drabbles, je me dis que c'est le meilleur que j'ai jamais lu! Hahaaaa! Excellent! Je vais essayer d'être originale, mais je sais que je vais me viander:
Alors! C'est tout simplement le drabble le plus schtroumph que j'ai jamais schtroumpher! C'est absolument schtroumph! Je ne sais pas comment tu fais pour me schtroumpher à chaque fois de cette façon! C'est schtroumphesque!
Voilà! Je crois que tu as saisi le truc? J'ai vraiment adoré! Je voyais presque Don se vider de son sang, à côté de moi, et les larmes de Danny dans ses yeux. Je voyais leur fatigue, leur angoisse, et leurs regards, enfin surtout celui de Danny. Pinaise! C'est DU GRAND ART!! encore une fois... Laughing thumright Bravo! Continue! Je m'incline bien bas devant toi! respect

_________________
Minifics CSI:NY - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyLun 5 Fév - 23:49

Anniversaire


Putain de merde! Shocked Plus c'est sombre, mieux c'est! lol Que dire? C'est aussi abject au niveau de l'histoire que c'est fabuleux au niveau du rendu! (nan mais vous comprenez vraiment ce que je dis? What the fuck ?!? ) Je n'en reviens toujours pas de toutes ces choses que tu arrives à exprimer en si peu de mots. Et j'adore vraiment la façon que tu as de distiller tes infos. Au début on comprend pas grand-chose, mais ça se met en place doucement, et plus on avance, plus c'est clair... enfin je devrais dire sombre Very Happy
C'est incroyable! Encore bravo! Quelle histoire, non mais vraiment! queeoi?: thumright

_________________
Minifics CSI:NY - Page 3 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
staili
Bavard
staili

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 13/01/2007

Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 EmptyMer 7 Fév - 12:44

Magnifique!!!!!!!!!!! bong

clap C'est superbement écrit, bien amené, bien décrit... Tu es trop douée!!!

Des phrases courtes, les mots justes, une véritable atmosphère... c'est fluide, çà percute, c'est excellent!!!

Tout comme le dialogue de fin : tu vas à l'essentiel, c'est concis et évident, j'entend parfaitement Mac!

flower flower flower
Je m'emporte un peu là, mais bon, j'aimerais tellement savoir écrire comme çà... Crying or Very sad Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Minifics CSI:NY - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Minifics CSI:NY   Minifics CSI:NY - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Minifics CSI:NY
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: