Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptySam 11 Nov - 17:18

Et paf! A peine fini d'un côté que ça repart de l'autre.... boxe
Bon, je vais pas m'étaler en explications et résumés. Celle-là, c'est un peu un ovni, alors elle est à prendre comme elle vient! Ca peut paraître un peu flou, au départ, mais ça va s'éclaircir, pas de soucis!! Wink
J'espère seulement que ça va vous plaire Wink


Non Coupable

Je me suis souvent demandé ce que j'aurais fait de ma vie si je n'avais pas été flic. Aujourd'hui, je sais que j'aurais fait un parfait hors-la-loi. Je le sais parce que je le suis devenu...

"Sur l'accusation de meurtre avec préméditation, nous déclarons l'accusé, David Joseph Perkins, non coupable..."

A ces mots, cinglants comme un coup de tonnerre, prononcés par le premier juré de cet infame procès, j'ai su que rien ne serait plus jamais comme avant.
Il y a de ces grands moments dans une vie, ceux où tout bascule. Ceux dont on dit qu'il y a un "avant" et un "après". Et il était arrivé, pour moi. Pour nous.
J'aurai tellement aimé qu'il ne vienne jamais. J'aurais tout donné pour pouvoir revenir en arrière et corriger mon erreur. Alors les choses n'auraient pas pris cette tournure. David Joseph Perkins aurait été déclaré coupable, et justice aurait été rendue aux deux victimes de son crime. C'est du moins ce que je me complais à croire.

"J'ai trouvé l'arme du crime chez lui!"
"Illégalement."
"J'ai trouvé l'arme du crime avec ses empreintes, et le sang des victimes dessus, chez lui!"
"Illégalement. Cette preuve n'est pas recevable. Il faut l'oublier, trouver autre chose."
"Mais c'est tout ce qu'on a!"
"Je sais, Don. Je le sais bien."


Et je le savais aussi. Mais le pire n'est pas d'entendre des vérités auxquelles on s'est attendu, et longuement préparé, aussi pénibles et injustes soient-elles. Le pire, c'est d'avoir à les annoncer à quelqu'un qui gardait encore un peu d'espoir. Le pire, c'est ça. C'est arracher le dernier soupir d'un homme, déjà à l'agonie.

"J'espère que tu me pardonneras un jour..."
"Il n'y a rien à pardonner. Je t'en veux pas. Tu as fait ce que n'importe qui aurait fait. A ta place j'aurais agi exactement de la même façon."


Peut-être. Mais ça rend pas la chose plus supportable.

"Ils t'accusent d'avoir fabriqué cette preuve contre lui."
"Mais comment j'aurais pu faire un truc pareil? Depuis quand la parole d'un assassin prévaut sur celle d'un flic?"
"Le problème, c'est que tu n'as pas agi en flic. Tu as préféré joué au justicier solitaire. Et devant un tribunal, ça vaut que dalle. Ce type va s'en tirer grâce à un bon vieux vice de procédure."


Pourquoi on ne me dit rien, sauf ce que je sais déjà? Je sais qu'on entre pas de force chez quelqu'un, en pleine nuit. Même si c'est un des témoins de l'affaire. Un témoin, pas un suspect. C'était le genre de détail qui change tout. On n'entre pas de force chez un type qui est censé ne rien avoir à se reprocher, sur la base de vagues soupçons, qui plus est sans mandat. Même si ce type, innocent jusqu'à preuve du contraire, est en train de détruire des pièces à conviction le reliant directement au crime qu'il a peut-être bien commis.

Mais si je n'étais pas entré chez lui, et que je ne l'avais pas empêché de balancer son couteau plein de sang au feu, au aurait eu aucune preuve contre lui. C'était peut-être irrecevable devant un tribunal, mais au moins on l'avait, notre assassin. Le vice de procédure était flagrant, et David Joseph Perkins allait s'en tirer, mais au moins on savait ce qu'il avait fait.

Non coupable

A ces mots, j'ai su que plus rien ne serait jamais comme avant. Je savais ce qui allait se passer, juste après ce coup de tonnerre. Mais cette fois je n'ai rien fait pour l'empêcher.
Parce que Danny, crois-moi, tu as fait ce que n'importe qui aurait fait. Et à ta place, moi aussi j'aurais agi exactement de la même façon.

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptySam 11 Nov - 17:29

Justice

La justice de ce pays avait échoué. David Joseph Perkins allait s'en tirer. Il avait acheté son innocence avec ses avocats à 300 dollars de l'heure. Mais s'il avait de son côté les meilleurs avocats du monde, moi, j'avais le flingue.
J'ai commis bien des erreurs, dans ma vie, sur des coups de tête. Mais contrairement à ce qu'ils doivent tous penser, j'ai longuement peser le pour et le contre avant d'agir, cette fois-ci. Et à bien y réfléchir, je ne considère même pas ce que j'ai fait comme une erreur.

J'ai peut-être commis l'irréparable, mais je ne regrette rien.

"Qu'est-ce que vous me voulez, encore?"
"Vous nous quittez, monsieur Perkins?"
"Dites-moi ce que vous voulez immédiatement ou je vous colle un procès pour harcèlement."
"Je vais vous épargner cette peine."
"Tiens donc!?"
"Vous ne me reconnaissez pas?"
"Je devrais?"
"J'étais le meilleur ami d'Alanis. Et Eileen était comme ma fille. Vous les avez tuées."
"Je suis désolé pour vous, mais vous n'êtes pas sans savoir que j'ai été déclaré innocent?"
"Vous avez été déclaré non coupable, nuance. Et c'est pour ça que je suis là."


Je lui ai tiré deux balles dans le coeur. Une pour la femme la plus adorable et la plus affectueuse que la terre ait jamais porté. La plus extraordinaire. Celle pour qui je n'avais eu aucun secret. Celle qui avait gagné ma confiance, comme j'avais gagné la sienne.
Et une pour la petite fille la plus drôle et la plus sensible de toutes les petites filles qui ont connu ce monde. La plus innocente. Celle qui m'avait un jour demandé si je voulais bien être son papa.
S'il existait un monde parfait dans l'univers, c'est là-bas qu'elles auraient dû naître. Et si le paradis existait, nul doute qu'elles y étaient déjà depuis longtemps.
David Joseph Perkins avait poignardé une jeune femme aveugle, et sa fille de sept ans. Des criminels tels que lui sont libérés chaque jour, et on ne peut pas y faire grand-chose. Mais lui, il m'a enlevé les deux êtres qui comptaient le plus pour moi. Lui, il devait payer.

Qu'est-ce qu'elles me manquent!

Certains méritent de finir leurs jours derrière des barreaux, enfermés dans une cage, avec leurs semblables. D'autres ne méritent même pas de vivre.
J'avais décidé d'ôter ce rictus arrogant sur la face méprisante de Perkins, et rien n'aurait pu m'en dissuader. Rien ni personne.

Il n'y avait eu qu'une seule erreur de commise, dans toute l'histoire. Et c'était Perkins qui l'avait commise. Il avait été assez stupide pour croire qu'il avait échappé à la justice. Mais il n'avait pas échappé à la mienne.

"Je l'ai tué."
"Il a eu ce qu'il méritait."
"Je vaux pas mieux que lui."
"Bien sûr que si."
"Pourquoi?"
"Parce qu'à toi, on te pardonnera."


Tu as peut-être raison. Mais je ne sais pas si on me pardonnera avant qu'on m'ait oublié.

J'ai déposé sur son cadavre mon arme et mon insigne de flic. Et je suis parti. Pour échapper à cette justice, qui n'attendait qu'une chose: brandir l'étendard de sa légitimité. La vengeance est parfois juste, mais toujours illégale. Quiconque se substitue à elle doit être jugé, et puni. Même si elle a échoué.

Quand tu m'as dit que rien ne sera plus jamais comme avant, je t'ai cru. Comment j'aurais bien pu ne pas te croire? Mais quand tu m'as dit que tu partais avec moi, Don, j'ai compris que l'après serait finalement bien moins terrible que l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptySam 11 Nov - 18:06

Val je te jure que tu m'enerve très sérieusement...

parce que je trouve ça absolument inadmissible d'écrire aussi bien, d'être capable de me faire autant d'effet à chaque lecture de chapitre, de me faire souffrir autant que tu fais souffrir tes personnages. De les rendre si humains, si fragiles, si beaux sur un écran
Ouais, c'est vraiment énervant.

Alors maintenant, si tu pouvai avoir l'extrême obligeance de nous poster la suite avant lundi, ça me ferais bien plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyDim 12 Nov - 5:00

halàlà...Danny est encore dans la mouise et y entraîne Don...Mais dis-moi,n'est-ce pas une suite de mort/vivant?ou d'une autre de tes fics(vu l'excellente mémoire que je possède,il y a un gros risque que je me plante Boulet )?Non,parce que le perso d'Alanis me dit vraiment quelque chose...
Sinon,super début...avec une suite rapidement,j'espère!(oui,je sais,avant de réclamer les suites des autres,je devrais m'occuper des miennes...Mais est-ce ma faute si mon inspi a du mal à revenir? Sad )

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyLun 13 Nov - 23:19

Ta mémoire est excellente, magentille flower !! Alanis apparaît dans une des petites suites de M/V, effectivement, et aussi dans Alea Jacta Est.
Mais cette fic n'est pas une suite, elle est complètement indépendante des autres Wink A croire que j'ai du mal à inventer des personnages secondaires... hein?
Merci pour vos coms!! La suite bientôt!! Mr.Red

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 14 Nov - 1:56

merci Valm!!
Mais ne t'inquiète pas pour les persos secondaires.C'est vraiment difficile d'en inventer avec un caractère bien à lui.Par exemple,pour le perso de Pearl,je fais très attention à ce qu'elle ne ressemble pas à Jessie...J'évite aussi de mettre le même nom de policiers dans des fics qui n'ont aucune relation entre elles(là,c'est pas gagné,je crois avoir mis le jeune officier Jameson plusieurs fois... Rolling Eyes ).Et je fais aussi super gaffe que les noms des protagonistes ne soient pas les mêmes(sinon,je te dis pas le bazar!)...Je relis mes fics justement pour éviter ce genre d'erreur...
Mais tu es attachée au perso d'Alanis,il est normal qu'elle apparaisse plusieurs fois dans d'autres fics Wink ...Et puis,je n'ai pas trop mon mot à dire,ça ne fait pas longtemps que j'écris des fics(si d'ailleurs quelqu'un savait quand j'ai commencé...Juste pour voir,merci love )

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 14 Nov - 16:28

C'est vrai que je suis attachée à Alanis et sa fille Very Happy J'les aime bien, c'est des voisines à Danny, et je vois pas la nécessité de lui inventer des amis et voisins différents à chaque fois what? C'est du boulot, quand même rambo D'ailleurs, si je les fais apparaître dans plusieurs fics, c'est sans doute qu'elles sont un peu plus que des personnages secondaires, pour moi... Rolling Eyes
Pour Jameson, il me semble que je l'ai vu dans plusieurs de tes fics, aussi. Mais c'est un flic, donc je n'y vois donc pas le moindre inconvénient! Wink On est un peu dans le même cas. Ce sont des personnages récurrents, c'est tout. Don't you think? Mr. Green

Bref! Je sais pas trop depuis quand tu écris des fics. Pour te donner une idée, moi ça fait 1 an et demi que je m'y suis mise. Et je me souviens que tu as commencé ici, par une SGA, et je me souviens aussi que je t'avais expliqué ce qu'était justement une fanfiction. Donc je dirais... un an? What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 14 Nov - 22:13

oui!je viens de vérifier,ça fera un an demain!! Mr. Green

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 14 Nov - 22:36

J'ai gagné quoi?!?!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 14 Nov - 23:25

Tu as gagné le droit de poster la suite de cette fic qui à peine commencée me passionne déjà!!!
C'est magentillefan qui m'a dit de te le dire, écrire...mais lui demande pas si c'est vrai elle s'en souvient pas lol!

dejadehors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyLun 20 Nov - 23:00

Démission (3)

"Quel gâchis."
Par ces mots, Stella fut la première à prendre la parole. A ses côtés, Mac, Lindsay et Sheldon contemplaient d'un air grave le corps sans vie de David Joseph Perkins, étendu à leurs pieds.
Sur le cadavre, l'arme du crime s'offrait à eux. Et, souillé de sang, l'insigne de flic de Danny leur renvoyait à tous le symbole de sa démission face à une justice impuissante et lâche, qui avait été incapable de faire son boulot. Tout son contraire...
A qui la faute si David Joseph Perkins était mort? Le vrai coupable était-il celui qui ne l'avait pas justement puni pour son crime, ou celui qui, pour corriger cette ignominie, lui avait tiré deux balles dans le coeur? Une pour Eileen, une pour Alanis.
Les coéquipiers de Danny étaient terrassés par ce qu'ils avaient sous les yeux, mais en même temps pas tellement surpris. Car lequel d'entre eux pouvait prétendre ne pas avoir eu envie de s'en prendre à cet homme? Qui pouvait ignorer la colère et la haine ressentie envers cet assassin au terme du procès? Qui ne s'était pas imaginé le voir payer le prix fort pour son crime, malgré l'énoncé du verdict? Non coupable.
Ce n'étaient que des mots. Pas la réalité. Et tout le monde le savait.
Danny peut-être plus que n'importe qui. Au bout du compte, il avait tout perdu. Sa meilleure amie, la petite Eileen, et ce repos de l'âme qu'on obtient quand justice a été rendue.
Et comme ça n'avait pas été le cas, et comme il n'avait plus rien eu à perdre, il avait décidé de passer à l'acte. C'est bien tout ce qui le différenciait des autres, à présent. Le passage à l'acte. Et au moins, il allait peut-être pouvoir faire son deuil. Après ce qu'il avait traversé, depuis la découverte de leurs corps, à la morgue, il allait peut-être enfin pouvoir se reposer un peu.
"J'ai appelé l'équipe de nuit. Ils vont se charger de cette affaire."
"Il n'en est pas question", exigea Mac en se tournant vers l'homme qui venait de pénétrer sur la scène du crime. "On s'en occupe."
"Taylor", insista Hillborne avec calme, comme s'il avait à répéter quelque chose à un enfant qui n'avait pas bien saisi le sens de sa phrase.
"Renvoyez-les d'où ils viennent, et laissez-nous faire notre travail", reprit Mac d'un ton sans appel.
"Et pourquoi devrais-je intercéder en votre faveur?" demanda Hillborne, très intéressé par les raisons que pourrait invoquer celui qui avait engagé un criminel dans son équipe, malgré les avertissements éclairés et maintenant vérifiés de bureaucrates tels que lui.
"Cette enquête reste la nôtre et nous allons la mener jusqu'au bout, comme il se doit", lui assura Mac.
"On sait tous qui est le coupable", lui asséna le chef de la police.
Mac s'approcha alors si près de Hillborne qu'il aurait été impossible, même à un courant d'air, de s'immiscer entre les deux hommes. "On le sait tous, mais on ne l'a pas encore prouvé", lui rétorqua-t-il sur le même ton.
"Mais… ça ne saurait tarder, n'est-ce pas?"
Mac ne cilla pas. Il répondit aussitôt: "Peu importe le coupable. On le trouvera. Comme on le fait toujours. Comptez sur moi."
Hillborne resta un instant silencieux, et fixa le lieutenant Taylor d'un regard scrutateur. Il sembla trouver dans ses yeux toute la sincérité et le professionnalisme qu'il en attendait. Alors il recula d'un pas et, quelque peu rassuré, il ajouta sur le ton de la conversation: "Messer n'a pas supporté d'être écarté de toute cette affaire. Il a encore moins supporté le verdict. Ne me dites pas que vous ne vous attendiez pas à un coup d'éclat de sa part?"
"Danny n'est pas un assassin de sang-froid. Il ne l'a jamais été et ne le deviendra jamais. Si vous aviez passé un peu de temps à parler avec lui et à essayer de le connaître, au lieu de le juger uniquement sur son passé, alors vous comprendriez qu'il n'est qu'un homme qui a perdu deux êtres en qui il tenait plus que tout. Un homme que la justice a trahi. Et vous vous diriez que n'importe qui dans sa situation aurait été capable d'un coup d'éclat. Même vous."
"Voyons…"
"Vous avez une femme et des enfants, vous devez bien avoir une vague idée de quoi je parle?" s'étonna Mac.
Hillborne accusa le coup, en silence, et Mac ajouta, à regret: "Malheureusement, vous êtes aveuglé par vos préjugés et votre ignorance."
"Et vous? Vous l'excusez?" lui demanda Hillborne, avec incrédulité.
"Je le comprends", rectifia Mac. "Il ne me revient pas de l'excuser. Je suis là pour reconstituer des faits, et par la même occasion pour tenter de préserver l'intégrité de notre labo criminel, et des membres de mon équipe. A moins que vous y voyiez un inconvénient?"
"Pas le moindre", concéda Hillborne, convaincu par ce dernier argument.
Après tout, il était bien dans leur intérêt commun de découvrir au plus vite la vérité afin de défendre l'honneur de la police dans sa globalité. Les habitants de cette ville n'avaient que faire des rivalités internes qui proliféraient entre les membres des différents services. L'important, dès à présent, était de faire la lumière sur ce meurtre, et de prouver que la police ne protégeait pas les criminels qui travaillaient dans ses rangs.
Le reste ne regardait qu'eux. C'est pourquoi, dans un accès d'autorité, Hillborne persifla: "Mais quand vous aurez la preuve irréfutable que c'est bien Messer qui a tué cet homme, je vous conseille de me le faire savoir dans la seconde. Parce que dans la seconde qui suit, je prendrai moi-même la tête des opérations pour le localiser et le capturer. Faites-moi confiance."
Le bureaucrate balaya la pièce du regard, croisa le regard de chacun des collègues de Messer, puis tourna les talons dans l'intention d'aller parler à la presse, histoire de se les mettre dans la poche, et d'éviter un tapage médiatique inutile et préjudiciable aux services de police, et à l'enquête.

Mac se tourna vers les siens, restés silencieux jusque là. Et il vit Lindsay essuyer furtivement une larme sur sa joue avec la manche de son pull, Sheldon le regard rivé sur le cadavre de David Joseph Perkins, et Stella lancer des éclairs de haine à l'endroit où Hillborne s'était éclipsé.
Malgré tout, celui qui occupait le plus d'espace dans cette pièce, c'était l'absent. Danny.
"Vous croyez qu'il va se rendre?" intervint Sheldon.
Mac observa un instant l'insigne ensanglanté posé sur le cadavre de Perkins et dit: "Non. Je crois que si ça avait été son intention, il l'aurait déjà fait. Je crois que tout ce qui nous restera de lui désormais est là sous nos yeux."
Malgré son apparente force de caractère, Mac partageait leur désarroi. Tout comme il partageait la cause de Danny. S'il ne pouvait lui pardonner son geste, il pouvait néanmoins parfaitement le comprendre.
Chacun d'eux pensaient à Danny, et à ce qu'il avait traversé ces derniers temps. Le flic qu'il avait été, depuis six ans et jusqu'à hier, avait déposé les armes. Il s'était rendu à sa façon. Il avait tout simplement démissionné. En tant que flic, mais certainement pas en tant qu'homme.
Et sans le dire tout haut, ils espéraient de tout leur cœur que leur ami n'aurait pas à payer le prix fort pour ça.

Le détective Kaile Maka fit son entrée sur la scène du crime, tandis que les experts se mettaient au travail. Mac vint à sa rencontre et discuta avec elle avec discrétion.
Elle semblait légèrement essoufflée, mais par-dessus tout anxieuse.
"Danny reste introuvable, mais ça je ne vous l'apprend pas", dit-elle.
"Des nouvelles de Don?"
"Vous n'allez pas le croire."
"Dites toujours", fit Mac en songeant que c'était elle qui allait finir par ne pas le croire.
"Disparu lui aussi."
Tandis que Maka poursuivait son rapport officieux, Mac fronçait les sourcils en se demandant jusqu'à quel point la disparition subite des deux hommes était liée, et si elle avait été préméditée...
"Je suis allée chez lui", racontait-elle. "Il a déserté son appartement, en emportant avec lui quelques affaires. Le strict nécessaire. Il a apparemment paré au plus urgent."
"Vous en êtes bien certaine?"
Maka acquiesça: "Une de ses voisines avec qui il s'entendait bien me l'a confirmé. Il est passé lui dire au revoir ce matin vers 9h30."
"Il lui a fait comprendre qu'il ne reviendrait pas?" s'enquit Mac.
"Elle n'en est pas très sûre. Il n'a pas été très clair à ce sujet. Mais elle pense que son départ avait plutôt l'air définitif."
"Il était seul?"
"En fait, je pense que Danny l'a accompagné, mais sans se montrer. J'ai repéré sa voiture dans le parking souterrain de l'immeuble. Les clés étaient sur le contact et j'ai trouvé leurs téléphones portables à l'intérieur. Pas trace de la voiture de Don."
"Autre chose?" demanda ensuite Mac, priant le ciel pour que ce soit tout.
"C'est tout", lui confirma Maka. "A vous, maintenant."
"Je ne vous présente pas monsieur Perkins", lui murmura-t-il en lui désignant le cadavre, à cinq mètres de là.
"Non, ça va. Je le connais", dit-elle avec un petit air de mépris et de dégoût sur le visage. "Si je tenais celui qui lui a réglé son compte, je vous jure que j'aurais vraiment du mal à lui passer les menottes."
Elle sentit aussitôt sur elle le regard de Mac. Insondable, mais persistant.
"Oui, je sais", fit-elle. "Je ne devrais pas dire ça, mais..."
Réalisant subitement qu'il ne lui en tenait pas rigueur, elle s'interrompit. Ce regard, ce silence, signifiaient tout autre chose.
"Quoi?"
Mac jeta un regard circulaire autour d'eux, et lui confia: "Danny est notre principal suspect. Pour être exact, il est même notre seul et unique suspect. On a retrouvé son arme et son insigne sur le corps."
Kaile Maka eut un petit rire incrédule: "Non... Danny n'a pas pu..."
Une nouvelle fois, elle se tut. Fixant Mac avec attention, elle réalisa à quel point il était sérieux et sûr de lui. Les chances pour que tout ceci ne soit qu'un coup monté, et que Danny soit en fait innocent de ce meurtre semblaient non pas seulement infimes, mais inexistantes.
"Alors..." comprit-elle peu à peu, en même temps qu'elle songeait au chagrin inconsolable de Danny, tout au long de ces dernières semaines, à son impossible deuil, au désastre qu'avait constitué cette triste affaire, jusqu'à cet ignoble verdict qui avait innocenté ce barbare de Perkins. "Vous êtes en train de me dire que Danny se serait vengé lui-même. Qu'il est en fuite, et que Don..."
"... doit probablement être avec lui. En cavale", acheva Mac.
Figée, sous le choc de l'annonce, Maka resta bien silencieuse.
"Ça reste officieux pour l'instant", la pria Mac après lui avoir laissé quelques secondes de répit.
"Compris", lui assura Maka presque aussitôt, comme si elle venait de se réveiller d'un cauchemar. "Je vais... poursuivre mon enquête. Je vous tiens au courant."
"Très bien, merci", fit-il alors qu'elle s'en allait déjà, résolue à lever définitivement le voile sur ces mystérieuses révélations qui lui apportaient pour l'instant plus de questions que de réponses.
Danny avait-il bien mesuré les conséquences de ses actes? Et que diable Don Flack était-il allé faire dans cette galère?

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyLun 20 Nov - 23:09

Shocked Ah ouais quand même

Et ben je sais pas quoi dire. C'est un peu comme quand on sort du cinéma et qu'on reste très impressionné par ce qui vient d'être projeté sur l'écran. L'effet est le même, percutant et je sais pas quoi dire quoi. C'est excellent comme d'habitude mais alors là, j'en perds mon latin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyLun 20 Nov - 23:17

Je suis dans le même état que Lexie. Muette de stupeur. J'ai encore toutes les scènes qui se déroulents dans mon esprit mais impossible d'en attraper une pour la commenter plus que les autres. Je ne peux pas analyser ce chapitre... c'est impossible parce que... parce que je ne sais pas. Il y a tout. C'est fort, chargé, une atmosphère qui nous enveloppe et nous emprisonne dans le récit. Et même là j'arrive pas à en sortir. Moi qui m'habituais aux longs commentaires tu m'ôtes tous mes mots.
C'est tout simplement parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lagentillefan
La fleur la plus bleue de toutes les fleurs bleues du monde
lagentillefan

Nombre de messages : 2966
Age : 37
Localisation : à supplier l'inspiration
Date d'inscription : 22/09/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 21 Nov - 2:07

superbe Valm!Le choc de nos experts,l'ignorance de Hillborne sur Danny,la surprise et les questions de Kaile.Et oui,pourquoi Flack s'est-il lui aussi enfui?Ha!ha!super suspense,super histoire!!trop hâte de lire la suite!!! bong

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Csimia10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perlnoir
Looping!
perlnoir

Nombre de messages : 164
Age : 43
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 21 Nov - 5:09

le mur le mur le mur le mur le mur le mur le mur le mur le mur le mur

Non, Non, Non, je veux la suite!

La suiteeeeeeeeeeee
Je veux la suite, mdr!


Tu vas avoir ma peau, là c'est certain!

Nooooooooooooooooooooooooooooooooon

Pas Dannyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Valm je te déteste!

Ca change du je t'adore!

Non mais c'est quoi cette histoire!

Tu écris une fic et tu pars sans la suite!

Non, mais non, réveilles-toi et tapes moi la de suite!

J'y crois pas, est-ce que je dors moi?

Hein?

Non, alors debout, ne t’en a pas marre de dormir, mdr!

Je suis tout émotionné par toute cette histoire!


Je suis tellement triste pour Danny!

On a tué sa fille de coeur et sa meilleure amie et la Justice a déclaré l'assassin non coupable!

C'est beau la justice!


Résultat mon Danny commet l'irréparable pour réparer son coeur, du moins pour que les deux personnes les plus importantes pour lui partent en paix!

Je suis dég pour lui, pour elles, je les aimé bien moi Alanis et Ellenn!

Comment on peut tuer deux être aussi pures, non mais franchement, je comprend le geste de Danny mais jamais elles n'auraient voulut que Danny foute sa vie en l'air comme ça!

Il est tellement vrai, entier et humain, il a dû tellement souffrir aussi, sinon cet acte n'aurait jamais existé!

Je suis très Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad pour Danny je me répète mais je sais combien il tenait à elles, elles étaient sa famille, celle qu'il avait choisit, celle qui le rendait heureux, celle qu'il aimait!

Danny n'est pas du genre à donner son amitié à n'importe qui, et là on lui a voler, du moins ce Perkins et la Justice sa vie, parce que même si son travail comptait beaucoup pour lui, on voit bien qu'il ne comptait pas plus qu'elles!

Puis, le geste qui montre a quel point et malgré son geste, il reste un homme d'honneur, il a laissé sa plaque et son arme sur le meurtrier!

J'ai salit mon âme mais pas mon insigne!
C'est comme s'il leur disait maintenant justice est faite, je salirrai pas plus mon insigne, cette insigne est comme salit par le sang de Alanis et de Ellenn, car c'est lui qui les a tuer, je parle de Perkins bienévidement!
Le sang qui gît sur l'insigne est celui que la justice a fait couler, celui de son coeur mais aussi par le fait qu'elle n’a pas fait correctement son boulot!


Si elle avait fait correctement son travail, Danny n'aurait jamais agit ainsi, Don, son meilleur ami ne serai pas en cavale avec lui et Mac ainsi que ses amis ne serait pas entrain d'enquêter sur lui!

C'est une triste et difficile affaire qu'ils doivent tous traiter!

Parce qu'ils savent que tous les éléments qu'ils trouveront seront à charge de Danny, chaque indice, chaque trace s'enfoncera davantage et le mènera directement en prison!
De surcroît Hilborne se délecte déjà de sa futur arrestation quel corbeau celui-là!


S'il pouvait se faire renverser pas un bus ou par un train!
Ou je sais pas moi, Syd pourrait par accident lui renverser un sceau d'acide, ou alors plus simple, il glisserait sur une peau de banane et pas chance, il se briserait la nuque, enfin, quelle plaie!


Alors c'est MAC qui va mener l'enquête, au moins le Danny sera arrêté s'il se fait arrêter dans les règles de l'art si je puis dire!
En tout cas Mac toujours égale à lui-même ne se laisse pas démonter par Hilborne et parvient a garder le contrôle de l’enquête, c’est un bon point pour Dany, il est préférable que ce soit Mac qu’il l’arrête qu’un autre, du moins s’il parvient à l’attraper, mdr !


Cours Danny, Cours, mdr !

Aura t-on droit à une confrontation Mac/Danny?
S'il y a confrontation, cela signifie qu'il a été arrêté, mais de l'autre coté, va t-il foutre Don dans la muise avec lui?


J'espère qu’ils ne se feront pas prendre, sinon, j'espère que c'est Don qui le ramènera à Mac!

Dans tout les cas, ça va être dur, très dure comme situation!

Mac ne va pas le laisser courir, justice doit être faite, même si elle est injuste!

Et je me mets à la place de Stella, Lindsay, Sheldon, enquêter, rechercher des indices incriminant leur ami, c'est chaud, très chaud, j'ai mal pour eux!

De l'autre coté, Don reste le fidèle ami par excellence, le fidèle le précieux, LE, tout simplement, l'irremplaçable, Danny a beaucoup de chance de l'avoir près de lui!
Il va en avoir besoin!


De l'autre coté MAC et ses amis peuvent mener l'enquête et ne rien trouver, il connait tous les trucs le Danny, donc j'ai hâte de voir ou tout cela va nous conduire, mais ça va être une course poursuite très prenante du point de vue psychologique!

J'imagine Danny s'en voulant d'impliquer Don dans cette histoire!
les amis de DOn et Danny qui soufrent en silence à chercher des indices contre lui!
Mac prit entre son devoir de rendre justice là ou elle a échouer et son amitié pour Danny!


Le temps jouera en leur défaveur, je parle de nos experts!

Je suis peiné de toute cette histoire et Danny va encore souffrir de leur pertes même s'il s'est fait justice!

C'est drôle, mais il a réagit en fin de compte comme Shane dans le zod 4 lorsqu'il s'est venger de la mort de son frère et que Danny lui a répondu, ça ne les lui rendra pas!
Et vi Danny ça ne te les rendra pas, mais ça atténuera ta douleur!


Bon Valm, j'ai rattrapé mon retard, j'en suis ravit mais bon, là je suis dans la mouïse, je veux la suite et toi tu dors, mdr!

Je fais comment alors?


Va être obliger d'aller dormir alors que je veux lire la suiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee, c'est pas juste!

T'es pas gentille, mdr, de me laisser comme ça, mdr!

Bon finit les enfantillage, j'espère qu'on aura droit à une suite demain, enfin tout à l'heure!

MErci tout plein pour cette merveille, tu as un vrai Don, ma belle, je te tire mille fois mon chapeau, pour cette fic , très habillement écrite, très justement raconter, très difficile pourtant à écrire, je te félicite encore!

La suiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 21 Nov - 18:23

Oula! Ravie que ça vous plaise! salut pompom
Je m'aperçois que j'ai finalement bien fait de reprendre les personnages d'Alanis et Eileen, parce qu'on les connaît mieux, et que c'est plus facile de comprendre le geste de Danny revolver

Sinon, que dire? Dois-je garder le mystère sur la tournure que va prendre cette histoire Question Question Bien sûr! Mr.Red Mr.Red
Mais une petite précision quand même: faut pas vous attendre à ce que je m'étale des masses sur ce qui se passe à NY... Car c'est une road-fic slash (à mes souhaits, merci!) ce qui veut dire que je vais particulièrement m'intéresser à Danny et à Don et à leur cavale Cool
Je vais plutôt repasser par NY par le biais de flashs-back, pour revenir sur ce que Perkins a fait, et comment Danny a appris la mort de son amie et de la petite Sad ce genre de choses...
Donc la fin, c'est vraiment vraiment pas pour tout de suite! S'il y a confrontation Mac/Danny, ce sera dans plusieurs dizaines de chapitres Mr.Red

Au fait, j'ai déjà écris des chapitres pig , voire trèèès pig , que l'on pourrait assimiler à du PWP (voire lexique... Mr. Green ) Je sais pas encore où je vais les mettre, mais je vais les caser! Alors je mettrai des avertissements aux chapitres concernés Wink
Sinon... oh non! Je vous dis pas! C'est trop tôt! Mystère mystère!! batman Et surprise surprise! santa A SUIVRE! coucou! bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyMar 21 Nov - 18:44

Petite suite!!! Youhouuuuuuu petite suite!!!!!!!! Petite suite, je ne te vois pas. Où te caches tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 20:53

Salisbury, Maryland (4)

"Ne pensez-vous pas qu'un grand nombre de personnes en voulait à monsieur Perkins?"
"Écoutez, toute la lumière sera faite sur ce meurtre. Vous serez informés des résultats de l'enquête en temps voulu", tenta de se dérober Hillborne après avoir répondu à quelques questions.
Mais les journalistes n'en avaient pas fini avec lui. Les concurrents de la presse écrite et de la télé firent bloc pour le retenir encore un peu, à l'aide de leurs caméras, leurs appareils photos, leurs micros et leurs questions, toujours sans réponses.
"La justice a-t-elle commis une erreur en acquittant cet homme?"
"La justice", fit le chef de la police avec une pointe d'impatience dans la voix, "aurait commis une grave erreur si elle avait condamné cet homme au vu des éléments légaux qu'elle avait en sa disposition..."
"N'existe-t-il tout de même pas des failles dans notre système judiciaire?" "Ce meurtre est-il lié..." "Avez-vous une piste?" "D'après des sources avérées, le principal suspect appartiendrait à la police scientifique..." "Est-ce vrai que vous avez confié cette enquête à l'équipe à laquelle il appartenait?"
"Le lieutenant Messer a-t-il assassiné monsieur Perkins?" se fit soudain entendre une voix, s'élevant comme une bulle de savon parmi toutes les autres voix, regroupées en un flot ininterrompu de questions censées retenir toujours un peu plus le chef Hillborne.
Celle-ci, à elle seule, sembla le faire ralentir dans sa progression jusqu'à sa voiture aux vitres teintées.
"Vas-y, dis-leur! Depuis le temps que tu attends ça..." le méprisa Danny de l'autre côté des caméras, devant son petit écran.
Leurs regards se croisèrent dans un silence, à près de trois-cent kilomètres de distance, sans que Hillborne se doute de quoi que ce soit. Un silence pendant lequel personne ne sut si le chef de la police allait ou non répondre sincèrement à la question.
"Vous le saurez bientôt", finit-il par annoncer. "L'enquête est entre de bonnes mains."
Il s'engouffra alors dans sa voiture. Et le visage d'un des envoyés spéciaux apparut ensuite à l'écran. Il n'ajouta pas grand-chose à ce qui venait de se passer, devant la demeure de David Joseph Perkins, et sur ce qui se passait en ce moment à l'intérieur. Mais il conclut son reportage de la plus intelligente des façons: "Mais n'oublions pas les deux principales victimes de toute cette tragédie, la jeune Eileen Parker, et sa mère, Alanis..."
Une photo apparut sur l'écran de télévision.
"C'était Mike Ambert, en direct de Lower Manhattan..."
Don Flack entoura son ami de son bras droit et le réconforta en lui frictionnant l'épaule. Il devinait que la haine de Danny envers Perkins, ses avocats, Hillborne et ses congénères, n'avait d'égale que la souffrance et la tristesse qu'il ressentait à la seule évocation de ses deux amours. Les voir soudain à l'écran, sur cette photo, revoir toute l'adoration et la tendresse qu'Alanis avait toujours vouées à sa fille, Eileen, souriante et pleine de vie, rouvrit un peu plus sa blessure.
Assis en tailleur sur le lit, il enfouit sa tête dans ses mains.
"Rien de ce que je pourrais faire ne me les rendra", regretta-t-il d'une voix mal assurée.
Don éteignit la télévision à l'aide de la télécommande et approcha Danny plus près de lui, qui lui disait: "Tu peux encore y retourner et..."
"Et répondre à toutes leurs questions? Devenir leur cible préférée, tout de suite après toi?" termina Don. "Tu voudrais que je reprenne ma vie presque normale, sans savoir où tu es, ou comment tu vas?"
"J'ai tué un homme", lui rappela Danny en relevant la tête et en plongea son regard dans le sien. "Et tu n'y es pour rien! Je m'en veux de t'avoir entraîné là-dedans."
"Tu devrais pas", lui assura Don. "Tu m'as pas forcé à te suivre."
Assis tous les deux sur le lit, dans la chambre d'un motel discret, à la périphérie de Salisbury, dans l'État du Maryland, ils croisaient les doigts pour que la route 13 qu'ils avaient emprunté depuis Philadelphie leur porte chance.
"Pourquoi tu es là?" murmura Danny, comme s'il n'en croyait toujours pas ses yeux.
"Pour la même raison que tu es venu me voir juste après avoir flingué ce fils de pute."
Un petit sourire amer apparut sur les lèvres de Danny. Il en avait honte, mais s'il était allé trouver Don, c'était bien dans le fol espoir qu'il le sorte de cet enfer. Dans l'intention inavouée, peut-être inconsciente, de l'entraîner avec lui dans sa fuite. Pour ne pas dire sa chute.
Par égoïsme sans doute. Par amour? C'était sûr et certain. Car l'amour était aveugle, et égoïste, insensé, et désespéré.
Il posa sa tête sur l'épaule de son ami, serra sa main tendrement dans la sienne et lui dit: "Merci."
"Y'a vraiment pas de quoi, tu sais?" lui avoua Don. "Si je suis là, c'est surtout par égard pour moi."
L'amertume disparut du sourire de Danny. Il haussa un sourcil interrogateur, jusqu'à ce que Don précise le fond de sa pensée: "Parce que je pourrais pas me passer de toi", lui murmura celui-ci.
"Embrasse-moi", lui répondit Danny.
Il poussa un long soupir de contentement lorsque Don le poussa doucement sur les épaules, jusqu'à ce que son dos atteignent les couvertures. Étendu sur le lit, il admira la légèreté avec laquelle Don s'installa à califourchon sur lui. Et la tendresse avec laquelle il se pencha lentement vers lui, pour l'embrasser, caresser doucement ses lèvres avec sa langue, avant de l'introduire dans sa bouche, pour échanger avec lui un long baiser paresseux.
Danny effleura les hanches de son amant, caressa ses fesses, remonta sur son dos, en profitant de l'occasion pour s'agripper à sa chemise, passer ses mains dessous, et les glisser amoureusement autour de sa taille, sur son torse.
Ils s'étreignirent des minutes entières, qui semblèrent des heures, avec une infinie tendresse, seulement bercés par le léger bruit de leurs vêtements contre leurs peaux, de leurs caresses, et de leurs profondes respirations.
Danny passa ses mains sur les épaules de Don, sur son cou, aux muscles saillants, puis sa nuque, pour finalement enfouir ses doigts dans ses cheveux couleur ébène.
Un baiser interminable, qui leur rappelait à quel point la vie était courte.
La nuit tombait. Peu à peu, un voile sombre recouvrit le ciel du Maryland, et la chambre du motel fut plongée dans une douce obscurité.
Ils finirent par s'interrompre, presque surpris de ne pas avoir remarqué que le soleil s'était déjà couché. D'un commun accord, sans un mot, ils décidèrent qu'ils ne feraient pas l'amour ce soir.
Tout était encore si récent, et si douloureux, comme une plaie encore à vif, que s'aimer maintenant, dans ces circonstances, leur semblait insupportable. Danny se sentait si abattu. Lui revenait sans cesse en mémoire les visages rayonnants d'Alanis et d'Eileen, emportées à jamais dans les limbes de l'oubli, et le regard de David Joseph Perkins, juste avant qu'il crève, en ravalant ses dernières paroles.
De son côté, Don se refusait de profiter un jour de la détresse de Danny pour satisfaire à une seule de ses propres envies. Et puis dans ces mêmes circonstances, ça lui semblait friser l'indécence. Alanis et Eileen lui manquaient aussi terriblement. Et Danny aussi. Celui qu'il avait toujours connu. Celui d'avant. Non pas qu'il avait radicalement changé. Car si son acte était irréversible, Danny Messer, lui, était au fond toujours le même. Il lui fallait seulement faire son deuil, et se convaincre qu'il n'était pas de la race des assassins, comme Perkins.
Le temps était son allié.
Et Don Flack sa roue de secours. Son antidépresseur. Son bonbon acidulé duquel il ne pouvait pas se résoudre aussi facilement à en décoller ses lèvres et sa langue...
Danny s'accrocha à lui, à son dos, et ses cheveux, et se remit à l'embrasser, tout en frissonnant sous ses caresses. Jusqu'à ce que la nuit s'empare de chaque ombre, et qu'elle réveille la fatigue, ne leur laissant plus d'autre choix que de se laisser happer par le sommeil. Ils s'endormirent, l'un tout contre l'autre, main dans la main.

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 21:02

Savoir qu'il y a 3 chapitres et demi qui attendent bien sagement ne va pas m'aider à patienter du tout.

Bref.

Alors! Excellent chapitre moi lourd que les précédent d'un point de vue émotionnel. Une sorte de calme avant la tempête au final. Joli moment plein de tendresse, de douceur et d'amour. J'en redemande, encre et encore.

alors selon la sacro sainte formule: "A quand la suite?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 21:19

Superbe chapitre! Magnifique! Tout en douceur, tendresse mais il y a toujours la souffrance derrière tout le reste. Elle est omniprésente. Et puis, j'adore vraiment la situation, l'histoire, tout. C'est parfait!

Alors Val, pitié, je t'en supplie, pour l'amour de Dieu, par pitié, mets la suite MAINTENANT!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 21:25

L'orage (5)

"Dites plutôt qu'il est à sa recherche, pour le convaincre de se rendre", s'entêtait Donald Flack Senior.
"Avec tout le respect que je vous dois, capitaine Flack", intervint Mac, "nous avons toutes les raisons de croire que les intentions de votre fils sont à l'opposé de ce que vous pensez."
Flack Sr dévisagea le lieutenant Taylor avec un mépris évident. Comme s'il n'avait pas son mot à dire sur toute cette histoire. Encore moins sur les intentions de son fils.
"Il n'a rien à faire avec un type comme Messer", lui rétorqua-t-il.
"Je crois pourtant savoir qu'ils sont amis?" fit remarquer Hillborne.
Tiens? Serait-il de mon côté, pour une fois? se demanda Mac, tandis qu'ils se tournèrent vers lui.
Donald Flack Sr, lui, semblait trouver saugrenue l'idée que son rejeton, dont les ancêtres de ses ancêtres étaient déjà du côté de la loi, avait pu un jour considérer ce criminel de Messer, issu d'une longue lignée de truands, comme son ami. Plus encore qu'il ait pu le rester après cet assassinat.
Saugrenue, mais pas impossible.
L'expression de son visage se métamorphosa. Il était évident que les liens qui unissaient Danny Messer et son fils étaient forts, et que cet état de fait lui déplaisait profondément, et depuis longtemps. Malheureusement, sa volonté à nier leur amitié ne la rendrait pas moins réelle. Et ça ne les aiderait pas à faire avancer les choses.
"Les faits sont là", insista Hillborne, même si Flack Sr avait fini par s'en convaincre lui-même. Tout seul comme un grand.
Mac croisa le regard de Hillborne, et se dit que, tout bien considéré, le chef de la police n'était pas de son côté, et ne le serait probablement jamais. Ce prédateur avait tout simplement flairé une seconde proie, très à son goût. Au moins aussi alléchante que Danny.
"Ils ont fait leurs valises et vidé leurs comptes en banques avant ou après l'heure du crime?" se renseigna Flack Sr auprès du lieutenant de la police scientifique.
"Après", lui révéla Mac.
"Ce qui veut dire", en conclut Flack Sr, "que ce n'était pas prémédité?"
"C'est ce que je pense."
Hillborne émit un petit reniflement nerveux, signe qu'il ne partageait absolument pas ce point de vue. Ce qui lui valut un regard noir de la part du capitaine Flack.
Il n'y avait pas deux camps, mais trois. Au minimum, rien que dans cette pièce. L'atmosphère était des plus orageuses.
Et Mac se sentait bien malgré lui en infériorité. Et il en voulait à Danny, pour ça. Tout comme Flack Senior en voulait à son fils. Qu'est-ce qui leur était passé par la tête? Personne ne leur avait appris à fuir leurs responsabilités! Ils étaient censés travailler au service de la loi, pas contre elle!
Mac comprenait exactement ce que Flack Sr pouvait ressentir. Cet homme espérait sans doute la même chose que lui. Leurs deux fils, de sang ou de coeur, étaient en train de commettre les pires erreurs de leurs vies, et eux, ils assistaient à ce spectacle, impuissants. Après l'irréparable, Danny et Don commettaient l'impardonnable. La fuite.
Ils avaient agi de manière inconsidérée, sur le coup de la colère et de la précipitation, peu importait. Du moment qu'ils prenaient maintenant le temps de la réflexion, et la décision qui s'imposait. Se rendre.
Sur ce point, Mac et Flack Sr se rejoignaient. Pas sur le reste. Parce que contrairement à Mac, le capitaine Flack n'avait jamais accordé le moindre crédit à Danny. Jamais il ne lui avait donné sa chance. Preuve encore une fois que l'expression "tel père tel fils" ne s'appliquait pas du tout aux Flacks.
Quant à Hillborne, il pouvait aujourd'hui se targuer d'avoir vu juste, et il ne s'en privait pas. Tout était prétexte à leur rappeler que tout le monde s'était trompé sur le compte des deux fugitifs. Au moins sur l'un des deux. Tout le monde mais pas lui.
Danny et Flack Jr étaient en cavale tous les deux, et donc à mettre dans le même panier. Parce que s'ils en retrouvaient un, ils retrouveraient l'autre.
"Vous n'avez donc aucune idée de l'endroit où ils ont pu se planquer?" demanda le chef d la police aux deux autres, avec un empressement qui se voulait diplomatique et courtois, mais qui s'avéra bien assez agressif.
"Non", lui répondit Mac sèchement. "Danny n'a plus que son frère, et vous savez dans quel état il est. Alors peut-être que vous le trouverez un jour à son chevet, ou alors sur la tombe d'Alanis et de sa fille."
La foudre venait de tomber. Le bruit du tonnerre résonna dans la pièce, se répercutant sur les murs qui les entouraient, dans un grondement sourd et interminable.
Mac et Hillborne n'avaient désormais plus rien à se dire. La discussion était close. La culpabilité de Danny ne faisait plus aucun doute. Il avait non seulement laissé tous les indices possibles sur la scène du crime, mais en plus, il avait disparu de leurs écrans radar.
Si Mac, ou quiconque au labo, dans son équipe, ou parmi ses collègues, avait su où le trouver, ils l'auraient déjà ramené ici par la peau des fesses. Et il haïssait Hillborne quand celui-ci faisait mine d'en douter.
Hillborne se tourna vers le père de Don.
"J'aimerais vous faire la liste de toutes les personnes qu'il connaît à Manhattan et dans le Bronx, et dans tout l'état de New York, mais malheureusement je suis loin d'en être capable. Sans compter qu'il s'est toujours débrouillé seul. Il n'a jamais eu besoin de l'aide de personne pour régler ses problèmes", argumenta Flack Sr, avant de leur assurer: "S'il ne veut pas qu'on le retrouve, on ne le retrouva pas."
"Très bien!" laissa tomber Hillborne sur un air de dire "vous ne voulez pas m'aider? Ça tombe bien, moi aussi je n'ai besoin de personne pour régler mes problèmes."
"Très bien", répéta-t-il à l'adresse de Mac. "Vous pouvez disposer. Je vous recontacterai en cas de besoin."
Les deux hommes s'apprêtèrent alors à quitter le bureau du chef de la police quand celui-ci ajouta: "Il va sans dire que j'attends de vous que vous en fassiez autant, si jamais vous entendez parler de quelque chose."
Il n'était pas là pour se faire des amis, ça se lisait sur son visage. Il n'était là que pour faire son travail.
Mac et Flack Sr ne répondirent rien, se contentant de légers signes de tête affirmatifs, avant de prendre enfin congé et de retrouver l'air libre, loin de ce climat de suspicions et de chasse à l'homme.

Ils se retrouvèrent donc tous les deux dans le minuscule bureau de la secrétaire, occupée à taper à l'ordinateur des notes que son tyran de patron lui avait dictées.
Ils en sortirent, et se mirent à parcourir les couloirs et les escaliers qui les séparaient de la sortie.
"Votre protégé a finalement révélé sa vraie nature", regretta Flack Sr.
"Vous croyez vraiment qu'il a forcé Don à le suivre? Et qu'est-ce qui vous dit que votre fils n'a rien à voir avec ce meurtre?" répliqua soudain Mac. "Lui aussi était proche des Parkers. Lui aussi avait des raisons d'être révolté par le verdict."
"Je vous rappelle", fit le capitaine Flack, furieux, "qu'un homme a été assassiné de sang-froid, et que mon fils est incapable d'une telle atrocité. D'ailleurs vous n'avez absolument rien contre lui. Rien qui le relie à la mort de Perkins, si ce n'est ses liens avec Messer, et les victimes."
Il s'arrêta, et les deux hommes se firent face. "Même si David Joseph Perkins était un monstre", reprit Flack," ça ne justifie en rien cette vendetta. "C'est digne de la mafia."
"Digne de Danny Messer? C'est ce que vous êtes en train de me dire?"
"Quand diable allez-vous cesser de prendre sa défense! Admettez votre erreur. Vous avez engagé un criminel dans votre équipe..."
"Six ans", l'interrompit froidement Mac. "Il nous a donné six ans de bons et loyaux services, et vous voulez le crucifier pour avoir fait ce que la justice de ce pays n'a pas été foutu de faire. Imaginez que votre femme et votre fils aient été poignardés et égorgés, et que leur meurtrier s'en tire grâce à un bon vieux vice de procédure. Imaginez ça et osez me dire que vous seriez resté là à ne rien faire."
Flack ouvrit la bouche pour protester, mais Mac ne lui en laissa pas la moindre opportunité: "La seule différence entre Danny et vous, c'est que lui est capable d'éprouver d'incroyables sentiments pour ceux qu'il aime. Qu'il est capable d'aimer quelqu'un au point de se sacrifier pour lui. C'est pour cette raison que vous et Hillborne n'êtes pas prêts de comprendre son geste."
Et il le laisse là, en plan, sans que Flack ait le temps de répondre.
Parce que comprendre et pardonner étaient deux choses très différentes. Et qu'il n'était jamais trop tard pour s'en rendre compte.

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 21:38

Bien, bien, bien 23 minutes de supplications, menaces, négociations plus tard, le voilàààààààààà!

(J'ai mal au crâne, rien à voir mais au moins c'est dit)

Euh oui donc, revenons à nos Flacks et notre Messer. Je n'aime pas ces gens trop bien pensants qui se croient au dessus des mortels. Non mais oh! On va se calmer avec le sectarisme hein! Bande de bureaucrates mal embouchés!!

Ce point de vue des "proches" est ma foi fort sympathique. Maintenant je ne suis pas d'accord, y a des limites entre vouloir faire justice soi même monsieur Taylor et prendre la fuite et se livrer en pâture aux vautours que sont les journalistes (je devrais peut être pas dire ça moi). Alors moi, je suis tout à fait pour cette fuite, je la cautionne tout à fait!

Sur ce, on enchaîne, Val, on enchaîne!!!! Parce que c'est excellent et que j'en veux encore. 10/10 10/10 10/10 10/10 10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Annabe
Miss éTinCeLLes!!
Annabe

Nombre de messages : 222
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 21:49

Val, je ne sais plus trop quoi dire là. Cette idée de faire intervenir Flack senior (beau papa parking ) est géniallissime. Mais alors... bon sang! Il a un balais dans le *** ou quoi? Non mais vraiment! J'ai été... choquée... non outrée par ses propos! Comment il peut dénigrer Danny à ce point? C'est... affligeant! Et le Hillbonre! Lui pire que des claques! J'ai pas encore trouvé son traitement mais ça va faire mal! Merci pour ce chapitre qui m'a fait beaucoup réagir et que j'ai adoré!

Pitié, un dernier!
Je t'adore Val!!!!!!!! Et j'adore toutes tes fics!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 22:02

Cow-boy (6)

La vieille Ford Mustang dévalait les kilomètres sur la route 95 qui longeait l'Océan Atlantique depuis Virginia Beach jusqu'au sud de la Floride.
Plus ils allaient vers le sud, plus le ciel s'assombrissait. Il y avait de quoi y voir un mauvais présage, mais les deux hommes s'y refusaient avec une extrême application. Aucun proverbe ni aucune superstition ne serait être de taille à constituer un obstacle à leur cavale. Rien ne pourrait leur faire faire demi-tour, pour se rendre.
Danny "Sawyer" Messer était au volant. Lunettes aux verres teintées, chapeau de cow-boy en paille, chemise rouge sang ouverte sur un t-shirt blanc composaient sa panoplie d'homme tranquille en cavale.
Une main sur le volant, l'autre battait la cadence contre la portière, à l'extérieur, sur la chanson de Stevie Wonder braillée par l'auto-radio.
Côté passager, l'air non moins décontracté, Don "Dickinson" Flack admirait l'incroyable travail accompli par leur faussaire d'Atlantic City, Willy. Une de ses vieilles connaissances. Un type qu'il avait arrêté quelques huit ans auparavant, quand il exerçait ses talents de flic dans le Bronx. Un type qui lui devait un sacré service depuis au moins aussi longtemps, parce qu'il avait eu la bonne idée de lui sauver la vie lors d'une fusillade, après une descente de police dans un immeuble qui abritait quelques membres d'un gang, armés jusqu'aux dents.
Il se félicitait d'avoir gardé le contact avec Willy, surtout après le retour triomphal de cette crapule dans sa ville natale d'Atlantic City. Parce que ça lui valait aujourd'hui de faux papiers d'une qualité incomparable. Willy était même si reconnaissant envers Don Flack, et il le redoutait encore tellement, il fallait bien le dire, qu'il ne s'était pas arrêté en si bon chemin. Ça avait prit pas loin de deux jours, et demandé quelques dollars de plus, mais il leur avait obtenu de nouveaux numéro de sécurité sociale. En règle. Du moins si on y regardait pas de trop près...
Ils avaient toutefois de quoi franchir n'importe quel contrôle de police avec succès.
"Hey! Cow-boy!" l'interpella Flack en baissant le volume de l'auto-radio.
Danny s'arrêta de tapoter la portière et posa ses deux mains sur le volant. "Qu'est-ce que je peux faire pour toi, princesse?"
"Trouve-nous un bon resto, je t'invite à déjeuner", lui annonça Flack, hilare.
"Ah oui?" se réjouit alors Danny. "Et comment tu vas faire pour différencier ton fric de mon fric?" ajouta-t-il avec un signe de tête en direction de l'arrière du véhicule.
En direction plus précisément du sac de voyage contenant tout leur trésor, un paquet de liasses de billets, provenant de leurs comptes en banque, vidés entièrement quelques jours plus tôt. Et mélangés dans la précipitation. Ils ne savaient pas précisément à combien se montait leur participation respective, et ils n'avaient pas non plus pris le temps de faire leurs comptes depuis qu'ils avaient commencé à dépenser leurs premiers billets. Parce que quand on aime, on ne compte pas.
"Donnie! Je te remercie, c'est vraiment gentil à toi de m'inviter à déjeuner!" s'exclama Don avec sarcasme, imitant une voix bizarrement très éloignée de celle de Danny.
Celui-ci éclata de rire, et corrigea finalement le tir: "D'accord pour un petit routier sympa, si tu insistes."
"J'insiste", confirma Don.
La main droite de Danny quitta le volant, s'arrêta au niveau de l'auto-radio, pour remonter le volume, puis continua son bonhomme de chemin jusqu'au bras gauche de Don. Il lui attrapa la nuque, l'approcha de lui, et déposa sur ses lèvres un baiser furtif.
Tout en restant, bien évidemment, très attentif à la route. Le plus possible...

Quelques dizaines de minutes après le déjeuner, dans un routier très chic dégoté par Danny, et dans lequel ils avaient apprécié les délices du terroir, hamburgers frites ketchup soda et café, les deux amants goûtaient au calme du bord de la route, sur une petite aire de repos terreuse où Don avait garé la Mustang.
Le temps s'était éclairci. Les nuages filaient à vive allure à l'intérieur des terres, laissant le ciel au-dessus de leurs têtes prendre une teinte bleu azur qui se mêlait à merveille au bleu de l'Atlantique, juste là, après la rambarde de sécurité. L'océan commençait trente mètres plus bas, presque sous leurs pieds, et s'étendait à perte de vue, jusqu'à l'horizon.
Adossé à la portière côté conducteur, Danny était le seul à contempler le paysage. Les bras croisés, et les paupières closes derrières ses lunettes teintées, il profitait de la douce caresse du soleil sur son visage, et respirait l'atmosphère salée et vivifiante de l'océan.
Quant à Don, il étudiait la carte routière de la côte est du pays, qu'il avait étalé sur le capot de la Mustang.
New York, Philadelphie, Annapolis, Salisbury, Virginia Beach, jusqu'ici, près de Charleston, en Caroline du sud. La suite, c'était l'Etat de Georgie. Peut-être qu'ils y seraient avant la tombée de la nuit.
"Tu trouves pas que ce type nous regardait de travers?" l'interrogea Danny pour la troisième fois environ.
"Tu te fais des idées", lui répéta alors Don, pour la troisième fois à peu près, toujours plongé dans sa carte.
"Tu crois qu'ils savent qu'on a quitté l'Etat de New York? Tu crois qu'ils nous ont collé le FBI au train?"
"Si c'est le cas, je crois surtout que le FBI ne sait pas du tout où on se trouve en ce moment. Et je crois encore plus fort que le FBI n'est pas prêt de nous retrouver un jour", lui fit savoir Don.
Danny ouvrit les yeux, et se mit à étirer avec application chaque muscle de ses bras et de son dos, le sourire aux lèvres.
"J'aime quand tu me parles comme ça!" se ravit-il, tandis que Don se redressa et replia la carte en un petit carré de papier.
"Savannah, Georgie", lui répondit celui-ci. "Qu'est-ce que tu dis de ça?"
"Que je t'aime de plus en plus", murmura Danny en baissant les bras pour poser ses coudes sur les épaules de son amant, qui venait de se poster juste devant lui.
Ils s'embrassèrent, puis grimpèrent à bord de leur bolide, direction le sud.

_________________
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) EmptyJeu 23 Nov - 22:53

"Votre attention s'il vous plait, la petite Val est attendue pas ses copines au rayon fics. Je répète, la petite Val est attendue par ses copines au rayon fics".

3 chapitres en une soirée, et je m'en lasse pas. Beaucoup plus de légèreté dans celui-ci, même si on sent l'inquiétude de Danny qui persiste. C'est plaisant à lire, Don est un soutien absolument parfait sur lequel compter et s'appuyer. Oui décidement, cette fic est une véritable petite merveille.

Et je te rappelle que TU as choisi de poster ce chapitre, moi j'ai dis que tu faisais comme tu voulais.

Repose bien tes yeux choupinette et à demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
Contenu sponsorisé




Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty
MessageSujet: Re: Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)   Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Experts: Manhattan / Non Coupable (slash)
Revenir en haut 
Page 1 sur 13Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Experts Manhattan - Love me please love me - Mac/Don - G
» Les Experts Manhattan - Il y a des moments si merveilleux - Don/Danny- G
» Les experts Manhattan - Joue pas - Don/Dany - G
» ****Les Experts Manhattan****
» Les Experts Manhattan - Parce que c'est toi - Danny/Lindsay - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: