Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 CSI NY : L'innocence assassinée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 EmptyLun 4 Déc - 22:22

Chapitre 12


Le beau temps était revenu sur la ville de New York et le passage de l’orage avait rendu l’air plus respirable.

Contrairement à la veille, l’après midi se passa bien plus calmement pour nos experts. Ils la passèrent à remplir les rapports d’enquêtes, à classer et archiver les différentes preuves et pièces à conviction.

A la fin de la journée, Stella vint frapper à la porte du bureau de son supérieur et l’entrouvrit.

Stella, souriant : Salut Mac. J’te dérange pas ?
Mac, répondant à son sourire : Non. Entre. J’ai besoin de faire une pause de toute façon. Alors, tout est en ordre ?
Stella : On n’a pas encore terminé mais ça avance.
Mac, soupira et sur un ton doux : Stella…, on n’a pas encore eu le temps de reparler de ce qui s’est passé dans le tunnel hier….je voulais te remercier…. Tu m’as sauvé la vie.
Stella, souriant : Tu aurais fait la même chose pour moi.

Mac acquiesça en souriant légèrement. Bien sûr qu’il en aurait fait autant pour elle.

Stella : Et bien moi je voudrais te remercier à mon tour pour ne pas avoir été trop sévère avec Lindsay. Danny n’est pas entré dans les détails mais d’après lui, elle aurait vécu quelque chose d’assez difficile dans le passé. Et cette affaire a rouvert d’anciennes blessures.
Mac : Je sais. Elle m’a raconté. Je connais ça aussi.

Stella fut attristée par le regard de Mac à cet instant. Elle savait qu'il pensait à Claire, sa femme.

Stella : décidant de rompre ce moment douloureux : Encore une enquête éprouvante qui s’achève.
Mac : En effet
Stella : Tu veux que je te dise Mac, …..je t’admire.

Mac sembla surpris par cette remarque.

Stella : Je pense que ce laboratoire a de la chance, que nous avons de la chance. Peu de supérieur ont ta compétence et ton humanité. Et concilier les deux ne doit pas être facile tous les jours.
Mac , un peu gêné : Merci. Mais je suis épaulé par une très bonne équipe.
Stella, souriant : Une équipe qui, tu avoueras, te donne parfois bien du fil à retordre.

Mac soupira tout en acquiesçant comme pour dire « Oh lala oui alors ! »

Stella : Par contre, je te l’ai déjà dit, tu devrais aussi te laisser du temps pour vivre Mac., sortir, voir du monde. Tu penses toujours aux autres. Tu sais,… parfois, …il faut savoir être un peu égoïste.

Mac baissa les yeux. Il ne savait que trop bien que Stella avait raison.

Stella : La preuve, je suis sûre que si je te demande quels sont tes projets pour ce soir, tu vas me répondre que tu restes ici pour bosser.

Le scientifique eut un petit sourire au coin des lèvres tout en jetant un coup d’œil aux nombreux dossiers qui étaient posés sur son bureau. Ce qui signifiait bien que Stella avait vu juste.

Stella : Tu vois ! Qu’est-ce que je disais ?
Mac : Je n’ai pas trop le choix.
Stella, le regardant droit dans les yeux : On a toujours le choix.

Puis elle se leva et se dirigea vers la porte.

Stella : Dans ce cas, travaille bien. Moi, j’vais finir deux, trois petites choses et puis je rentre chez moi. A demain Mac.
Mac : A demain Stella.

Mac la regarda s’éloigner dans le couloir, il avait une lueur triste dans le regard. Il soupira.
Soudain, Mac vit Lindsay passer, il se leva pour aller à sa rencontre.

Mac : Lindsay !
Lindsay, surprise : Oui Mac.
Mac : Lindsay, je voulais simplement vous dire que les parents de la petite Laetitia sont venus récupérer le corps cet après-midi….Et… ils m’ont dit à quel point votre sollicitude les avaient touchés. Ils m’ont demandé de vous remercier encore…. Je sais que cela a du être un moment pénible pour vous mais vous avez bien agi, vous les avez soutenus et c’est ce dont ils avaient besoin. Voilà… je tenais à ce que vous le sachiez.
Lindsay, émue par les propos de Mac : Merci Mac.
Mac : Rentrez chez vous, vous devez être épuisée.
Lindsay : J’dois juste récupérer les résultats d’un test ADN et j’y vais.
Mac : Bien. A demain.
Lindsay : A demain Mac.

Lindsay reprit alors son chemin, quand elle fut interpellée par Danny qui courait derrière elle.

Danny : Hey ! Montana !

Elle se retourna.

Danny : Tu rentres chez toi là ?
Lindsay : Non, je dois encore passer chercher des résultats ADN. Pourquoi ?
Danny, légèrement nerveux : Et bien…en fait…. J’pensais qu’on pourrait peut-être aller manger un morceau ensemble ce soir… enfin… J’veux dire… plutôt que …j’aimerais assez t’inviter au resto.

Lindsay devint soudain nerveuse à son tour, ce que lui proposait Danny ressemblait beaucoup à un rendez-vous…sentimental. Et elle ne savait plus quoi répondre. Etait-elle vraiment prête à s’engager davantage avec lui. Elle ne le savait pas elle-même. Un tas de sentiments et d’émotions contradictoires se bousculaient dans sa tête et dans son coeur. Tout était si confus pour la jeune femme.

Danny, impatient : Alors ? C’est oui ?
Lindsay : Danny… J’suis désolée mais (elle soupira tristement)…j’ai déjà quelque chose de prévu ce soir.
Danny, déçu et incrédule : T’as déjà quelque chose de prévu ?
Lindsay, gênée : Et bien …oui.
Danny, déçu et un peu las : Ok. J’ai compris. C’est pas la peine d’en dire plus….. Bon, et bien, passe une bonne soirée alors.

Il passa alors son chemin et se dirigea vers l’ascenseur, laissant Lindsay reprendre la direction d’une des salles du labo. La jeune femme se retourna, soupira et le regarda s'éloigner avec regret.

Danny ne comprenait vraiment pas pourquoi Lindsay repoussait toutes ses tentatives d’approche. Avait-elle quelqu’un d’autre ? Ou peut-être que, tout simplement les sentiments qu’il éprouvait n’étaient pas réciproques. Pourtant, il lui avait bien semblé avoir vu dans son regard…. Comment aurait-il pu se tromper à ce point ?


Le jeune scientifique monta dans l’ascenseur et y fut rejoint in extremis par Mac.

************************************************************

Dans l'ascenseur:

Danny : Salut Mac. Vous rentrez chez vous aussi ?
Mac : Non, je descends voir Sid à la morgue.
Danny : Ah.
(Silence)
Danny, soupirant : Vous savez Mac, j’essaie, …vraiment,… vous pouvez me croire, …mais …je ne comprends décidément pas du tout les femmes !

Mac regarda Danny d’un air amusé.

Danny : Qu’est-ce que vous penseriez, vous, si une femme ne cessez de vous repousser, avançant des prétextes bidons, alors que vous sentez bien qu’elle ressent malgré tout quelque chose pour vous ?

Mac n’en revenait pas que Danny engage ce genre de conversation avec lui. Il haussa les sourcils tout en souriant et en regardant Danny puis lui répondit.

Mac : Je dirais qu’elle a peur.
Danny : Qu’elle a peur ? J’comprends pas. Peur de quoi ?
Mac, sachant très bien de quoi il parlait : Peur de souffrir Danny. Il est fort probable que cette femme ait beaucoup souffert dans le passé, peut-être a-t-elle déjà perdu des personnes auxquelles elle tenait particulièrement. Et maintenant, une peur inconsciente lui dicte de ne plus s’attacher autant. Parce que ….accepter une relation signifie aussi prendre le risque de souffrir, …encore. D’autant plus Danny que, dans votre cas, vous êtes passés à deux doigts de la mort il y a peu de temps. Nul doute que la personne en question y pense toujours.
Danny, sérieux, avait été très attentif au discourt de Mac et regardant dans le vide : Je n’avais pas pensé à ça.
(Silence)
Danny : Oui mais, ….attendre désespérément un signe de la part de l’autre peut conduire à la lassitude. La patience aussi a ses limites vous savez ! Et puis, sincèrement, vous ne pensez pas que le risque en vaut la peine ?

Mac, lui aussi, avait écouté très attentivement les propos de Danny.

Mac : Quand je pense qu’un jour, vous me disiez que « rencontrer l’amour », ça ne pourrait jamais vous arriver.
Danny : On a le droit de changer d’avis non ?
Mac, sourit : Alors, quels sont vos projets pour ce soir ?
Danny : J’avais prévu quelque chose de plutôt sympa mais c’est complètement tombé à l’eau alors, et bien, je pense que je vais passer voir Louie et que je vais lui parler de ce que vous savez.
Mac : Vous faites bien.

Soudain la porte de l’ascenseur s’ouvrit. Danny descendit et vit Mac appuyer sur le bouton pour remonter au laboratoire.

Danny : Euh…. Mac ! …La morgue …c’est en bas !
Mac avec un sourire : Je sais Danny. Bonsoir.

Et la porte se referma.

*******************************************************************************

Le laboratoire, quelques étages plus haut !

Lindsay entra dans la salle où se trouvait Stella et s’affala sur une chaise.

Stella : Salut Lindsay, ça va comme tu veux ? (remarquant la mine déconfite de la jeune femme) Oula non, ça n’a pas l’air.
Lindsay soupirant, l’air désespéré, regardant droit devant elle : Je crois que je viens de faire une bêtise !
Stella : Tu veux en parler ?
Lindsay : Non, pas vraiment. A vrai dire, ….j’en sais rien. ….Tout est tellement embrouillé dans ma tête avec tout ce qui s’est passé ces derniers temps, que j’ai l’impression que je ne sais plus très bien ce que je ressens.
Stella : C’est Danny.

Lindsay fut surprise que Stella ait devinée si rapidement la cause de son malaise.

Stella : Ne sois pas étonnée. Ça faisait déjà un petit moment que j’avais remarqué que vous vous entendiez bien et j’avoue que je m’étais posée la question à savoir s’il y avait plus que de l’amitié entre vous... Mais il y a trois semaines,… quand Danny a disparu, tu avais l’air tellement perdue que les doutes n’étaient plus possibles.... Et puis, si tu te souviens bien, tu me l’as presque avoué.... Alors ?… qu’est-ce qui s’est passé ?
Lindsay : Il m’a invité à sortir et… j’ai refusé. Je ne sais même pas pourquoi !

Stella, s’approcha et s’installa sur une chaise à côté d’elle.

Stella : Danny m’a dit que ce n’était pas, selon ses mots, « la super entente entre vous » depuis son retour.
Lindsay : C’est vrai, j’ai pas été très sympa et j’ai même essayé de l’éviter plusieurs fois.
Stella, fixant Lindsay dans les yeux : Lindsay, le fuir ou le repousser ne changera rien à ce que tu ressens et à ce que tu as ressenti …quand tu as cru le perdre.

Lindsay jeta à nouveau un regard surpris à Stella, celle-ci devinait tellement bien ce qui était enfoui dans son cœur.

Lindsay, dont les yeux commencèrent à s’emplir de larmes : Je sais…… ça m’a fait tellement mal Stella ! ça m’a fait tellement mal….quand …. Quand je l’ai vu allongé….. qu’il ne bougeait plus et qu’il ne respirait plus. (elle passa sa main sur son visage pour essuyer les quelques larmes qui commençaient à couler)
Stella, compatissante : Je sais que ça a été dur. Mais tu vois, maintenant, tu souffres parce que tu refuses d’accepter les sentiments que tu as à son égard. A quoi ça sert ? Tu es tout aussi malheureuse !
Lindsay, laissant apparaître un sourire au travers ses larmes : Tu as raison. C’est vraiment pas brillant non plus en ce moment.
Stella : Pour être heureux, il faut savoir prendre des risques ! Alors le conseil que je peux te donner, c’est de foncer ! Le bonheur n’arrive pas comme ça, il faut aller le chercher.
Lindsay, soupira, ayant définitivement chassé ses quelques larmes : Mais, il doit m’en vouloir !
Stella, un sourire coquin au coin des lèvres : Je ne m’en fais pas pour ça. Je suis sûre que tu trouveras un moyen de te faire pardonner.

Un sourire vint alors éclairer le visage de Lindsay.

Lindsay : Je crois que ces tests attendront demain finalement…. Merci Stella.
Stella : Allez va t’en, dépêche-toi ! Cours le rejoindre !

Lindsay se leva alors pour quitter la pièce. Elle venait à peine de franchir la porte que Mac entra.

Mac : Lindsay a l’air bien gaie d’un seul coup. Qu’est-ce qu’il lui arrive ?
Stella : J’peux rien te dire pour l’instant. C’est un truc entre nous. …Si tu viens chercher le dernier rapport d’analyse, je n’ai pas encore terminé de le taper.
Mac : Non, en fait,…je ne viens pas te parler boulot.
Stella, souriant, croisant les bras, intriguée : Voyez vous ça !
Mac, sur un ton doux : En fait, j’me disais….ça te dirait de dîner en ville ce soir ?
Stella, très heureuse de la proposition : J’en serais ravie Mac. Finalement moi aussi, je finirais tout ça demain. (Se levant de sa chaise) On y va ? Tu n’as pas de papier urgent à terminer de remplir dis moi ?
Mac, souriant : Non. Allons-y.
Stella : Je peux savoir ce qui t’as décidé à quitter ton bureau !
Mac : ….Juste une conversation …dans un ascenseur….

Stella ne comprenait pas mais cela n’avait aucune importance. Ce soir, Mac l’emmenait dîner. Ils se regardèrent, se sourirent puis sortirent du laboratoire.


Dernière édition par le Lun 23 Avr - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay
CSI niveau 2
Lindsay

Nombre de messages : 276
Age : 43
Date d'inscription : 27/10/2006

CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 EmptyMar 5 Déc - 22:05

Je vous mets la fin de cette fic et je poste illico aussi le début de la suivante qui est une suite de "L'innocence Assassinée" et de "Compte à Rebours" puisque tout s'entremêle ! lol!

************************************************************

Chapitre 13


A l’hôpital

Danny frappa à la porte de la chambre 236 où se trouvait son frère Louie et entra. Louie était allongé dans son lit d'hôpital en train de regarder les infos à la télévision. Son visage était encore couvert de cicatrices, traces de son passage à tabac.

Danny, souriant : Salut.

Le jeune expert prit alors une chaise pour s’installer à côté de son frère.

Louie lui rendant son sourire : Oh ! Salut D. …Alors dis moi t’as eu 2 jours plutôt mouvementés au boulot.
Danny sembla surpris : Comment tu sais ça ?
Louie : Bah, réveille-toi fréro, on ne parle que d’ ça aux infos. Vous avez fini par le serrer ce taré !
Danny : Ouais (soupir) on a fini par l’avoir, et ça n'a pas été de tout repos, crois moi. Et puis, en fouillant chez lui, on s’est rendu compte que les fillettes de Manhattan n'étaient pas ses premières victimes. Il a manifestement tué d'autres gamines dans d’autres états.
Louie : Le pourri ! J'espère qu'il le paiera cher en prison !
Danny : Comme tu dis.
Louie, plein de sollicitude : Et ...ça pas du être facile de voir toutes ces horreurs.
Danny, ému en repensant aux fillettes : Dans mon boulot, j'en vois des choses horribles, mais là,.... y a pas de mot pour dire ce qu'on a pu ressentir face à de telles d'atrocités (il soupira, écoeuré ) Je comprends vraiment pas comment des êtres humains peuvent faire des trucs pareils....

Louie regarda son frère et fut peiné pour lui. Danny passa ses mains sur son visage puis noua ses mains et se pencha pour venir poser ses coudes sur ses genoux. Il resta alors immobile et silencieux durant un court moment, fixant le vide, les yeux brillants. Pendant l’enquête, il avait su prendre le recul nécessaire pour ne pas laisser ses émotions entrer en ligne de compte mais là, la fatigue s’y ajoutant, il se rendit compte que cette affaire l’avait affecté plus qu’il ne l’aurait cru. Il ferma les yeux et pour ne pas craquer devant son frère et décida de changer de conversation.

Danny, se redressant sur sa chaise : Et pour toi, ça a été aujourd’hui ? Et pour tes jambes ?
Louie : Ouais, ouais, ça a été. J’ai fait quelques progrès. J’arrive à me tenir debout.
Danny, souriant : C’est génial ! Et tu me dis ça que maintenant !
Louie : C’est pas non plus la nouvelle du siècle. Mais bon, demain on essaie de nouveaux exercices avec Mélany.
Danny, souriant : Mélany ?
Louie : La nouvelle kiné ! Tu devrais la voir, elle est vraiment canon. Un peu comme ta ptite collègue d’ailleurs.
Danny, fronça les sourcils, intrigué : Quelle collègue ?
Louie : Euh…Lindsay je crois !
Danny, surpris : Elle est venue te voir ?
Louie : Oui il y a quelques jours. J’ai du oublier de t’en parler. On a un peu papoté tous les deux. Elle est très sympa ! Mais, en fait, je crois qu’elle voulait surtout prendre de tes nouvelles. A mon avis cette fille en pince pour toi !

Danny regarda son frère, stupéfait, ouis il fixa le vide et un sourire se dessina bientôt sur ses lèvres.

Louie : Et à en voir ta tête, toi aussi ! Tu te serais enfin trouvé quelqu’un D ! C’est pas trop tôt !
Danny : Le problème c’est que j'ai essayé de l'inviter au resto ce soir et je me suis gentiment fait j'té.
Louie : Donc, elle te plait vraiment !
Danny, soupira : Ouais, c’est une fille super. Elle est drôle, , intelligente, courageuse et (riant ) elle a un sacré tempérament !
Louie : Mais dis moi, t'as l'air de l'avoir dans la peau ! On dirait bien que t'es amoureux.

Danny s'humecta les lèvres et baissa la tête. Louie, voyant que son frère, gêné, ne lui en dirait pas plus, aborda un sujet plus sérieux.

Louie : Au fait, le procès de c’t’enfoiré de Sonny est terminé. Alors, le verdict ?
Danny, reprenant tout son sérieux : Perpétuité. Il est pas près de remettre le nez dehors !
Louie : Ce salop n'a que ce qu'il mérite ! Pour une fois la justice a bien fait son boulot !

Sur ces mots, Danny baissa la tête et commença à être nerveux, ce qui intrigua son frère.

Louie : Qu’est-ce qu’il y a D ? (Danny le regarda l'air grave) T’as quelque chose de pas très bon à m’annoncer, c’est ça ?

Danny acquiesça de la tête.

Louie : Allez, vas-y, balance !
Danny : Louie, ... le procureur,….le procureur va te poursuivre pour complicité de meurtre. (soupira)…J’suis désolé.
Louie : Tu sais, j’savais bien que je pouvais pas m’en sortir blanc comme neige !
Danny : Mac Taylor m’a promis qu’il ferait ce qu’il pourrait pour t’aider.
Louie : Mac Taylor, c’est ton boss c’est ça ?

Danny opina de la tête.

Louie : C'est drôle, ce type, je ne l’ai vu qu’une seule fois mais j’ai tout de suite vu que c’était un mec bien ! J'crois que t’as de la chance de bosser avec lui.
Danny : C’est vrai. Mac est un type bien. Il m'a déjà sorti d’affaire plus d’une fois.
Louie : Et puis,.. pour les poursuites… T’inquiète, c’est pas ta faute !
Danny : Mais j’aurai tellement voulu que ça se passe autrement !
Louie : Je sais mais.. t’as déjà fait beaucoup pour moi, j’t’assure !.... parce que... t'as pas pris le même chemin que moi, t’as choisi le bon... et puis... t’es devenu un mec bien toi aussi. (visiblement ému, plongeant son regard dan celui de son jeune frère), tu sais,... Danny,…. j’suis vraiment fier de toi.

Danny regarda son frère, déglutit et ferma les yeux un instant. Cette fois-ci, il ne put cacher son émotion : ses yeux devinrent humides et une larme glissa lentement le long de sa joue. Il prit une grande respiration se sentant envahi d'une étrange sensation. Ces paroles, il rêvait de les entendre depuis tellement longtemps ! C'est comme si tout ce qu'il avait fait, tout ce qu'il avait enduré depuis qu'il avait décidé d'entrer dans la police scientifique prenait soudainement un sens tout à fait particulier. Son frère ne lui en voulait pas d'avoir choisi cette voie, il en était même fier ! Ces mots lui faisait un bien fou et remplissait son coeur de chaleur. Il regrettait simplement qu’ils soient prononcés dans de telles circonstances.

Une infirmière entrouvrit la porte : M. Messer, les visites sont terminées.

Danny essaya de se reprendre encore abasourdi par ce qu'il venait d'entendre.

Danny : Je ...je..vais y aller.

Il se leva et alla empoigner la main de son frère. Les deux hommes se serrèrent alors dans les bras l’un de l’autre, Louie tapotant le dos de Danny. Puis celui-ci se dirigea vers la porte.

Louie : Hey D !

Danny se retourna

Louie : Et pour la ptite Lindsay, abandonne pas d'accord. Si tu tiens à elle. Hésite pas. Fonce.
Danny sourit : Ok. Promis. A demain.
Louie : A demain.

Danny ferma la porte, salua le policier en faction puis traversa les couloirs de l’hôpital, mains dans les poches, pensant encore aux paroles prononcées par son frère. Il arriva dans le hall, et là, une surprise de taille l’attendait. Lindsay était là, à quelques mètres de lui, debout, au milieu du hall.

Danny : Montana ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? (fronçant les sourcils et croisant les bras) J’pensais que t’avais quelque chose de prévu ce soir !
Lindsay, sourire en coin, un peu gênée : J’ai annulé.
Danny : Ah. Et comment t’as su où j’étais ?
Lindsay : T’étais pas chez toi, alors.... j’me suis dit que je te trouverais sûrement ici, auprès de ton frère.

Lindsay s’avança alors vers Danny en le regardant dans les yeux. Quand elle fut en face de lui, elle lui prit la main et l’emmena jusqu’au petit sofa rouge sur lequel ils s’étaient assis la veille. Danny ne comprenait pas vraiment où voulait en venir la jeune femme mais il se laissa guider.

Lindsay : Assied toi.
Danny, souriant stupéfait : Mais qu’est-ce que tu fais Montana ?

Lindsay prit place alors à ses côtés comme la veille, lui enleva ses lunettes, lui prit la main et la posa sur sa joue.

Lindsay, d'une voix douce et le regard pétillant : On en était là non ?

Danny sourit en se mordillant la lèvre inférieure. Il n’arrivait pas à le croire. Il plongea alors son regard dans celui de Lindsay. Il sentit une étrange et agréable sensation l’envahir.

Danny : C’est vrai, on en était là.
Lindsay, avec un sourire : Et alors, il se passe quoi après ?

Danny posa alors délicatement son autre main sur l’autre joue de Lindsay, et approcha lentement son visage du sien. Ils étaient maintenant si proches qu’ils pouvaient sentir le souffle de l’autre. Ils sentirent à nouveau leur cœur s’emballait. Les lèvres de Danny se posèrent bientôt sur celles de Lindsay. Le jeune homme y déposa alors un tendre baiser qui devint rapidement plus passionné. Lindsay l’entoura de ses bras avant de passer ses mains dans les cheveux blonds du jeune expert. Puis leurs lèvres se séparèrent laissant place à deux délicieux sourires. Ils restèrent très près l’un de l’autre se regardant toujours dans les yeux comme s’il ne leur était plus possible de quitter le regard de l’autre.

Lindsay , un sourire malicieux sur les lèvres : Alors, tu m’emmènes dîner où ?
Danny, la taquinant : Tu m’avais dit non au début, alors j’sais pas si tu le mérites vraiment !

Lindsay enlaça alors à nouveau Danny, lui sourit et l’embrassa tendrement. Quand elle éloigna ses lèvres, Danny arbora un large sourire.

Danny, arborant un large sourire : Italien, ça te va ?
Lindsay : Hum, ouais, ça ira.

Lindsay remit les lunettes de Danny. Ils se levèrent et se dirigèrent alors vers la sortie de l’hôpital, Danny entourant d’un bras les épaules de Lindsay tandis qu'elle entourait d'un bras la taille du jeune homme.

Danny : Dis moi, j’espère que c’est pas le stratagème que t’as utilisé avec Adam au moins !

Cette remarque valut au jeune homme une tape sur l’épaule.

Et, serrés l'un contre l'autre, ils quittèrent l’hôpital, heureux de s’être enfin trouvés.

******************************************************************************

Dans une tour de Manhattan.

Un homme posa un dossier sur un bureau. Il l’ouvrit et un sourire satisfait s’afficha sur son visage. Sur la première page du dossier, on pouvait lire :

Enquête interne autorisée. Sujet : Danny Messer.

Hilborne referma le dossier……


FIN


************************************************************

Bon, et bien, rendez vous pour la suite pour ceux qui le veulent bien ! lol!


Dernière édition par le Lun 23 Avr - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie
Balle Rebondissante
Lexie

Nombre de messages : 644
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2006

CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 EmptyMar 5 Déc - 22:38

Doux Jésus, qu'est ce qu'il manigance l'autre truc là? Evil or Very Mad

Bon ben après avoir fini cette fic au combien prenant et passionnante, je m'en vais de ce pas lire la suite.

EDIT 20h46: mais elle est où la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorfose.site.voila.fr/index.html
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 EmptyMer 6 Déc - 0:36

10/10 10/10 10/10
Quelle fin!! confused affraid
Mon petit Danny est encore dans de beaux draps...

Je m'en vais vite lire la suite Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 EmptyMer 6 Déc - 22:59

Ah ça y est! Elle est finie!! Excellente fic, auteuse talentueuse!! Rien à dire! A part 10/10 et victoire
La troisième partie, je l'attends! Et je l'ai pas encore lue, donc je vais essayer de poster mes avis à mesure Wink Va pas trop vite, hein? bisoux!! bizz Et encore bravo!! clap

_________________
CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Contenu sponsorisé




CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CSI NY : L'innocence assassinée   CSI NY : L'innocence assassinée - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CSI NY : L'innocence assassinée
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Magnan, Pierre] La maison assassinée
» [Le Fanu, Jospeh] Comment ma cousine a été assassinée
» Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso
» Chronique de la Maison Assassinée - Lúcio Cardoso
» Jennifer Hudson: sa mère, son frère et son neveu assassinés par son beau frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: