Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Minific(s) Liamangel

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyDim 18 Fév - 1:36

Embarassed Suite à l'encouragement de Lexie, je me lance et je poste ma minific.
Ce n'est point un chef-d'oeuvre je préfere vous prévenir tout de suite! Mr.Red
[Merci Lexie pour la correction!]
âmes sensibles s'abtenir! ptdrxxl

Minific CSI NY:
[Slash]Danny/Don
Cache-cache, jeux dangereux &… pig pig .




L’inspecteur Don Flack Jr venait encore de boucler un dossier en réussissant à avoir les aveux du meurtrier. Il avait ordonné à ses collègues d’emmener cette petite frappe, là où il allait finir ses jours, en cellule.
Il se félicitait d’avoir épinglé ce type tout seul sans l’aide de son ami, Danny Messer. Pourtant il aurait bien aimé qu’il soit là pour le congratuler. Les félicitations provenant de la bouche de son amant lui faisait toujours un bien fou. Mais pour l’heure il devrait s’en passer.

Sa journée ainsi que sa paperasserie touchaient à leur fin. Vers 19H00, il put enfin rentrer chez lui pour s’accorder un repos bien mérité. Arrivé devant sa porte, il attrapa ses clefs dans sa poche, en introduisit une dans la serrure et la tourna. Il ouvrit, entra, alluma la lumière et referma la porte.
Il avança jusqu’au salon pour y déposer sa veste et par la même occasion vérifier son répondeur. Aucuns messages : Danny l’aurait-il oublié ?
Pour se changer les idées il décida de prendre une douche bien chaude. A sa sortie de la salle de bain, la surprise s’empara de lui. La lumière, qu’il se rappelait pourtant avoir allumée, était éteinte. Il dégaina aussitôt son pistolet. Une lueur dansante, en provenance de la cuisine, le guida. Si un petit voleur ou un junkie s’était faufilé chez lui, c’est sûr, il ne le raterait pas.
Il avança lentement vers la cuisine, son arme braquée droit devant, près à faire feu. Don arma son flingue lorsqu’il parvint jusqu’à la source de lumière. La porte du réfrigérateur était grande ouverte. Il s’approcha avec précaution et inspecta l’intérieur. Rien n’avait été déplacé.
L’ombre d’une personne juste derrière lui se dessina lorsque celle-ci avança légèrement en sa direction. L’inspecteur sentit comme une présence dans son dos. Il se retourna mais l’ombre avait disparue. Sa respiration s’accélérait. Il n’aimait pas les jeux de cache-cache et encore moins en fin de journée. L’ombre réapparue furtivement mais assez longtemps pour Don ait le temps de la voir.
- Je sais qu’il y a quelqu’un ! Sortez d’où vous êtes ou je tire !
Malgré sa somation personne n’apparue. La peur le consumait petit à petit. L’ombre fit un passage à droite puis un à gauche très rapidement mais sans le moindre bruit. Don la suivait du canon de son arme, la main tremblante, le doigt posé sur la gâchette.
-Je vous aurais prévenu sortez ou je tire !
L’ombre semblait avoir totalement disparue quand un bruit de verre cassé le fit sursauter. Son cœur rata un battement pour cogner de plus en plus fort dans sa poitrine. L’espace d’une minute il se demanda s’il ne devenait pas fou. Il avança à tâtons dans l’appartement qu’il connaissait si bien puisqu’il s’agissait du sien. Soudain, il posa le pied sur un bout de verre qui lui entailla le dessous du talon. A ce contact, il ne pu s’empêcher de pousser un juron.

L’ombre refit son entrée et passa si près de lui qu’il pouvait sentir le souffle de cette personne sur sa nuque. Comment et quand ce jeu allait finir ? Voila la seule question qui venait à l’esprit de l’inspecteur à ce moment précis.
Il cru voir l’ombre repartir en direction de la cuisine alors il la suivit. Il marcha lentement afin d’analyser ce qui l’entourait, sa vision lui avait peut être fait défaut. Pourtant il sentait qu’il se rapprochait. Qu’il brûlait tellement il était proche de sa cible. Il baissa sa garde une fraction de seconde. Ce qui suffit à la personne rodant chez lui pour le pousser en avant. Il failli trébucher mais réussit tant bien que mal à rétablir son équilibre. Son arme tomba au sol. La peur, la terreur, l’angoisse ne faisaient plus qu’un avec lui. Il était maintenant désarmé et dans le noir à la merci de cette ombre étrange.
Sa respiration était si forte qu’il n’entendait qu’elle. Il priait pour que son agresseur ne ramasse pas son arme et pour qu’il ne lui vide pas tout le chargeur dans le corps.
Il ferma les yeux et pensa très fort à la personne qu’il aimait. S’il devait mourir autant partir avec Danny comme ultime pensée.
Il les rouvrit et l’ombre était là juste devant lui. A l’observer, le jauger mais aussi là pour s’amuser avec ses nerfs.

D’un coup, l’appartement baigna de nouveau dans la lumière. Ses yeux lui faisaient mal. Ils s’étaient habitués à cette obscurité forcée et le retour si brutal de cet éclat lui transperçait les yeux. En entrouvrant les paupières il vit encore cette ombre mais cette fois, il put mettre un nom sur celle-ci. L’étonnement et la colère remplacèrent la peur qu’il avait pu ressentir auparavant.
-Tu devrais voir ta tête!
-Danny, t’es complètement cintré ou quoi ? J’aurai pu te tirer dessus avec tes conneries ! s’énerva Don.
-Alors tu m’aurais emmené à l’hôpital !
-Ou je t’aurais laissé te vider de ton sang sur mon parquet !
Don ramassa son arme. Danny, lui était tout guilleret d’avoir eu si facilement son ami.
L’inspecteur avança lentement vers l’expert, l’arme le long de sa jambe.
-Et si je te tirai dessus maintenant ? Je dirais que le coup est parti tout seul !
-Tu sais que tu n’as aucun humour ? Et que tu es très mauvais pour proférer des menaces ?
- Je ne plaisante pas Messer ! Si je te logeais une balle dans la tête et que je te regardais te vider peu à peu de ton sang ? Si c’était le genre de blagues qui me faisait hurler de rire, tu serais d’accord pour que je le fasse ? lui dit Don avec une voix si douce qu’on parvenait difficilement à croire qu’il s’agissait d’une menace. Et pourtant elle était bien réelle et l’éclat dans les yeux de Don était là pour le prouver.
-Arrête là, tu me fiches la trouille !

Plus Danny reculait et plus Don avançait vers lui.
-Tu veux jouer mais seulement si c’est les autres qui payent, hein ? Que dirait tu de payer à ton tour ?
Danny était au pied du mur. Au sens propre du terme. Don lui bloquait le passage en faisant pression sur son torse avec son avant bras. Il leva son arme jusqu’à la tempe de Danny et arma. Ce n’était plus lui le maître de la situation et les battements de son cœur ne faisaient que le confirmer.
-Don, arrête ! C’était juste une blague ! le supplia t-il.
-Tu t’es bien marré ? …A mon tour !
Il appuya le canon et rajusta son doigt sur la gâchette.
-Don, c’est vraiment pas amusant ! Arrête, s’il te plait. l’implora un Danny livide.
L’inspecteur plongea ses yeux dans ceux de son ami. Ils étaient emplis d’une panique qu’il ne lui connaissait pas.
Don pouffa.
-Tu devrais voir ta tête !
Il abaissa le pistolet et le désarma.
-T’es un grand malade Don ! J’ai cru que t’allais me faire trépasser et tout ce que tu trouves à dire c’est « tu devrais voir ta tête » ?
-Relax, c’est qu’une blague !
-Désolé mais je la trouve pas drôle !
-Ah bon toi aussi ? Ironisa Don.

Danny reprenait ses esprits, adossé le long du mur. Quant à Don, il parti ranger son 9mn des fois que son ami ait des envies de vengeance.
A son retour, l’expert n’avait point bougé alors il se plaça juste devant lui.
-Ca va ?
-Tu m’as fichu la pire trouille de toute ma vie et tu me demande si ça va ? S’emporta t-il.
-Te fâche pas ! …Je connais un moyen de te la faire oublier si ça te dit! Susurra malicieusement Don.
-Tu vas me mettre au lit, me border, me lire une histoire et rester jusqu’à ce que je m’endorme ?
-On peu dire ça comme ça !
Don posa ses lèvres contre celles de Danny et glissa sa langue entre ses lèvres entrouvertes.
Il l’embrassa passionnément en commençant à jouer avec sa langue.
-Je crois que je préfère ta version ! Lui murmura Danny.
Il reprit de plus belle son baiser tout en caressant le torse de son amant.
Sans se séparer, Don enleva sa chemise qui était déjà ouverte et Danny lui, déboutonna la sienne. Comme cela n’allait pas assez vite pour Don, il tira de chaque coté et les boutons s’arrachèrent dans un petit bruit étouffé par leurs respirations.
-Ma chemise ! Lui cria Danny.
- Tais-toi et laisse toi faire ! Lui ordonna l’inspecteur sur un ton ferme et résolu.
Il le défit de sa chemise qu’il jeta par terre. Don s’interrompit.
-Quoi ? demanda Danny
- Tu sais que tu es vraiment pénible Daniel Messer!
-Pourquoi ?
-Tu as toujours un tee-shirt sous ta chemise et moi j’en ai marre d’avoir à te l’enlever.
-Si c’est juste ça !
Danny enleva le dit T-shirt plus vite que ne l’aurait fait Don. Il se délesta de ses chaussures et de ses chaussettes avant de venir rechercher les lèvres brûlantes de son homme.

Chacun agissait tel un miroir, reflétant les gestes de l’autre.
L’un défaisant la ceinture de l’autre, la laissant tomber au sol attendant que le reste vienne la rejoindre.
L’un déboutonnant le jeans de l’autre, devenu trop étroit à l’entrejambe depuis trop longtemps pour le garder ne serait ce qu’une seule minute de plus. Pour ce retrouver finalement comme au début de la création : entièrement nu.
Don poussa Danny contre le mur tout en le caressant. Il lui fit comprendre, sans que le moindre mot ne soit prononcé, de se retourner. Danny s’exécuta et plaqua ses mains pour s’appuyer contre la cloison. Don mit alors ses mains sur les hanches de son amant et le pénétra sans aucun avertissement. Un brin surpris pas la soudaine violence de son ami, il laissa échapper un cri de douleur. Pour se faire pardonner, Don le serra contre lui et l’embrassa fougueusement dans le cou. Danny tourna la tête et alla à la rencontre des lèvres de Don.
Voyant qu’il ne lui en tenait pas rigueur, Don commença son mouvement de va et vient à l’intérieur de son ami.

Le plaisir qu’ils pouvaient ressentir s’amplifiait au fur et à mesure des coups de reins de Flack. Submerger par le plaisir, Danny inclina sa tête en avant et la posa sur ses mains.
Leurs respirations et leurs gémissements se confondaient.
Le moment tant attendu pour l’un comme pour l’autre, n’était plus qu’à quelques pas. Don y mis plus d’ardeur. Et pensa tout de même à son partenaire en le caressant afin qu’ils franchissent ensembles la ligne d’arrivée. Quelques instants plus tard, ce fut l’explosion, l’extase absolue, la victoire.
Don resta immobile les mains posées sur celles de Danny.
-On devrait se faire peur plus souvent ! Articula l’expert.
Don se retira et Danny se retourna. L’étincelle du plaisir se lisait encore dans leurs regards et leurs sourires.
-Ne me refais jamais une peur pareille !
-J’ai eu plus peur que toi j’ te signale !
-Mais c’est toi qui as commencé !
Pour le faire taire, Danny s’empara de ses lèvres et le serra contre lui. Ils s’embrassèrent et s’étreignirent de longues minutes puis se séparèrent.
-Allez au lit maintenant ! Méchant garçon ! Fit-il à Danny.
Revenir en haut Aller en bas
NiNa
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyDim 18 Fév - 4:42

J'aime beaucoup c'est sympa et l'histoire est genial 10/10
Sacre Don et Danny victoire Cette fois Danny ne l'a pas vu venir la represaille de Don !
Serieusement j'ai adore thumright clap

A l'avenir je m'abstiendrai de jouer a cache cache ptdrxxl lol!

*NiNa* cheers
Revenir en haut Aller en bas
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyDim 18 Fév - 13:00

c'est vraiment génial Liam, j'adore ....
J'ai vraiment cru que Don allait faire une bétîse à un moment mais non, heureusement pour nous .... Sinon, on aurait pas pu lire un truc aussi génial ...

Dis moi, c'est quand la prochaine ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyDim 18 Fév - 18:12

victoire Très réussi ma Liam, victoire

Tu sais que tu m'as foutu la trouille l'espace de quelques secondes? What the fuck ?!?

J'espère que tu nous en pondras d'autres dans ce genre (J'adore me faire peur!! mdr)

clap clap Bravo clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valm.csi
Expert


Nombre de messages : 3399
Age : 39
Date d'inscription : 05/07/2005

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyLun 19 Fév - 23:01

Liam, je te remercie, car j'ai passé un très bon moment! J'adore vraiment beaucoup! Mr. Green Mr. Green D'abord j'ai cru que l'ombre, c'était Danny, et puis au bout d'un moment je me suis dit: naaan, pas possible qu'il lui fasse ça, il va se faire flinguer, en plus Evil or Very Mad Mais en fait, si, c'était lui, alors je comprends très bien la réaction de Don! En fait je l'adore, il aurait pas pu faire mieux, je crois!! thumright C'est génial!! clap
Citation :
-Tu vas me mettre au lit, me border, me lire une histoire et rester jusqu’à ce que je m’endorme ?
-On peut dire ça comme ça !
J'adore ça, et puis le coup du t-shirt sous la chemise, et puis la fin, qui transpire de puérilité, mais c'est tellement drôle, jusqu'à la dernière phrase, rigolote à souhait!! ptdrxxl
Merci encore, j'espère en lire des tas d'autres comme celles-là!! pompom

_________________
Minific(s) Liamangel Remban10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.csi-fanfics.com/
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyMer 21 Fév - 20:36

Citation :
Dis moi, c'est quand la prochaine ???
Pour tout de suite! Mr.Red

Je préfère vous prévenir changement de style (non réussi). Il n'y a absolument rien de drôle! Mad .
Une dernière chose: N'en voulez pas à l'auteur tordu que je suis.


Mini fic2: CSI NY:
[Slash] Danny/Don
Les deux choses que je déteste le plus au monde!
Chapitre1: Une simple partie de basket


La soirée s’annonçait particulièrement belle. Une de ces soirées d’été où il faisait bon flâner dehors jusqu’aux heures les plus reculées de la nuit. Où plus rien ne compte mis à part le moment présent, partagé avec sa tendre moitié.
Le soleil brillait de ses derniers feux, les températures étaient douces, l’air avait ce goût de liberté que seul l’été libère. Mais le summum de tout …ils avaient fini leur travail en même temps et avaient leur soirée devant eux et rien qu’à eux.

Après un diner en tête à tête, dans un fast-food où nulle personne de leur entourage ne les surprendraient, ils décidèrent de s’adonner à l’une de leur passion : le basket-ball.
Ils partirent dans la joie, en plaisantant jusqu’au terrain qui était devenu leur lieu de rencontre. Là où l’on peut aller en toute innocence sans que les autres ne s’imagent des choses sur vous. Ils pouvaient se laisser aller, jouant comme deux gosses, sans faire attention aux gestes qu’ils pourraient avoir l’un pour l’autre. Ces gestes qui trahiraient bien plus qu’une simple amitié. De plus à cette heure, la plupart préféraient délaisser le terrain et profiter de ce qui reste de la journée pour se balader en amoureux ou trafiquer tranquillement.

Ils s’amusaient, se taquinaient, jouaient l’un avec l’autre mais aussi l’un contre l’autre, oubliant tout ce qui les entouraient. Si bien qu’un geste malencontreux échappa à Don.
-Qu’est ce que tu fiche ? On n’est pas tout seuls j’te ferais remarquer !
-Excuse, ça m’a totalement échappé ! S’excusa aussitôt l’inspecteur.
Ils reprirent leur jeu en riant comme si rien ne s’était passé. Pourtant il s’était passé quelque chose. Un geste qui n’était absolument pas du gout de ceux qui partageaient ce décor.

En effet les lieux n’étaient pas si déserts que prévu. Une bande de fanatiques, attroupés près de leurs camionnettes, sirotant bière après bière, les observaient depuis le début.
Au total sept hommes, tous la trentaine bien tassée, n’attendaient que l’instant propice pour mettre leur grain de sel, chercher les ennuis, la bagarre.

Les rires et les gloussements de ses derniers à chaque panier marqué tapaient sur les nerfs de Danny.
« -Je croyais qu’à cette heure on pourrait avoir un peu de tranquillité et il faut qu’on se retrouve avec ses hystériques ! » S’énerva t-il.
« -Baisse d’un ton ! Ils sont plus nombreux et j’ai pas envie de les chercher si tu vois ce que je veux dire ! »
« -Alors les filles, vous vous faites les ongles ou vous joués ? » Leur cria le chef de la petite bande.
Les autres éclatèrent de rire. Danny leur lança un regard noir ce qui les amusa encore plus.
« -Tu veux peut être nous donner un coup de sac à main ! »
Leurs rires de hyènes résonnaient dans le soir tel un écho.
« -Non Danny ! Ne réponds pas ! Ils attendent que ça ! » Tenta t-il de le calmer.
Après mures réflexions, Danny répondit finalement à Don.
« -T’as raison ils en valent pas le peine ! On continu comme si ils n’étaient pas là ! »
« -Tu m’impressionnes ! Moi qui pensais que tu allais répondre à leurs provocations ! »
Danny chipa le ballon des mains de Don et ils reprirent leur partie.

Le match touchait à sa fin, les vingt et un points étaient presque marqués lorsque leurs « supporteurs » débarquèrent sur le terrain complètement éméchés. Don qui leur faisait face, effaça le sourire qui illuminait son visage.
« -Quoi ? » Lui demanda Danny inquiet du changement brutal d’attitude de son ami.
Il se retourna et pu constater qu’il avait des raisons de s’inquiéter.
Sept molosses, armés de battes, fondaient sur eux.
Le ballon lui échappa des mains et termina sa course dans celles d’un des hommes qui plongea la main dans sa poche et en sortit quelque chose de brillant : un cran- d’arrêt. Il l’enfonça dans le ballon qui perdit tout son air en retombant sur le sol.

Le chef s’arrêta à seulement quelques centimètres de Danny.
« -Si on faisait les présentations ! Moi c’est Mick et eux se sont John, Nick, Tom, Joe, Martin et pour finir mon petit frère Jack ! »
« -Bonsoir messieurs ! » Leur répondit Don tentant d’être le plus poli possible.
« -Et toi le binoclard tu répond pas ? Me dit pas que tu as les pétoches ? »
« Parce que tu croit que des nazes dans ton genre me font peur ? »
« Impressionnant ! Tu dois mal voir avec tes lunettes parce que je crois qu’on est légèrement plus nombreux! Attends laisse moi t’aider !
Mick enleva les lunettes de Danny, les jeta au sol et les écrasa du pied.
« T’aurais pas du faire çà ! S’énerva Danny.
« Tu va nous montrer que tu en as ? J’ai hâte ! Tu vas surement me faire très mal avec tes petits poings de fillette !
Il bouillait intérieurement, l’envie de lui refaire le portrait était vraiment forte. Mais Don le tira par le bras pour le faire reculer et vint se placer devant comme pour le protéger de lui-même et de ses réactions non calculées.
« - On ne veut pas d’ennuis ! Alors on va partir et vous allez cuver ici gentiment! »
« - Tu ne veux pas d’ennuis ? Mais nous non plus ! Je suis juste venu vous dire une chose qui me tient vraiment à cœur ! »
« -Oui vas y dit leur ! » Le poussèrent les autres de la bande.
« -Vous êtes les deux choses que je déteste le plus au monde! »
« Ah ouais les deux choses, parce que tu t’es pas regardé dans une glace avant de dire çà !
-Danny tu te calmes !
« -Non, pas vous personnellement ! Ce que je veux dire c’est que je haie ce que vous êtes ! Des flics … et des pédés ! »
Les autres se moquaient et faisaient écho des paroles de leur chef.
« - On ne vous demande rien alors laisser nous tranquilles ! »
« -Qu’on vous laisse tranquille ? Je pense pas que ça soit au programme, n’est ce pas les gars ?

Danny poussa Don pour se remettre devant. Il voulait être aux premières loges lorsque commenceraient les hostilités. Il regardait Mick dans le blanc de l’œil à la façon des vieux westerns. Mais inconsciemment il attisait cette rage présente dans cet être vil qui ne demandait qu’une chose, une bonne excuse pour commencer à cogner.
Mick cracha au visage de l’expert. Il ne bouillait plus il explosait intérieurement. Même en sachant pertinemment qu’ils n’avaient aucune chance face à tant d’hommes il ne se retint de répondre.
Il le frappa violement, ce qui le sonna mais pas assez pour le mettre k.o. Les gars de la bande les encerclèrent. Aucunes échappatoires ne s’offraient à eux.
« -John, Nick et Tom occupez vous du blondinet binoclard ! Joe, Marti, Jack nous on s’occupe de sa copine ! »
Les hommes se séparèrent et prirent leur cible désignée. Seul Martin et Nick détenaient une batte de base-ball en alu mais la lutte promettait de faire des dégâts.

Ils prirent Don chacun par un bras et l’entrainèrent un peu plus loin. Il se débâti du mieux qu’il put mais ils étaient plus fort que lui. L’angoisse se lisait au fond de ses yeux bleus.
« -Lâchez-moi ! » Cria t-il.
« -Faites le taire ! » Ordonna Mick « Elle me donne mal à la tête ! »
Nick lui asséna un grand coup de batte dans le ventre. John lui agrippa les cheveux lui tirant la tête en arrière permettant ainsi à Tom de lui donner une rafale de direct du droit.
Son arcade sourcilière et son nez commençaient à pisser le liquide vital. Son sang coulait jusque dans son œil.

« -Laissez-le ! Vous m’avez moi, vous n’êtes pas obliger de le frapper ! » Intervint soudainement Danny.
« -Parce que tu crois que tu pourras encaisser tes coups plus les siens ? Tu as du courage fillette ? C’est bien, j’aime ça ! Vous le tenez mais vous ne le frappez plus jusqu’à nouvel ordre ! » Ordonna t-il.
« -On se le fait ou tu tapes la discute avec ce truc ? » Fit Jack nerveusement.
« -Doucement frérot, la nuit n’attend que nous alors allons-y tout doucement ! »
Danny savait au fond de lui ce qui l’attendait. C’était inévitable. Il donna les premiers coups mais très vite ils le maîtrisèrent et le frappèrent avec force et sans aucune retenue. Don se débattait de son coté. Ce spectacle lui était insupportable. Voir son amour se faire frapper à sa place. N’y a-t-il pas pire horreur en ce monde ?
« -Non ! ….. Arrêtez ! » Leur criait t-il sans cesse.

Après une éternité pour Don, quelques minutes pour nous, ils lâchèrent Danny qui s’écroula au sol le visage tuméfié de coups, crachant le sang, se tenant le ventre de douleur.
« -A ton tour ! » Fit Mick en se tournant vers Flack.
« -Vous a.. dit…. « Tenta d’articuler Messer qui retomba le visage contre le sol.
Mick, d’un geste de la main appela deux de ses hommes.
« -Finissez-le ! »
Don qui avait tout entendu se débattit avec fougue, pestant et balançant des coups dans le vide.

Les coups de pieds qu’ils assénaient à Danny n’étaient dignes que d’un lâche. Frapper ainsi, en surnombre, un homme à terre, il n’existe aucun qualificatif pour exprimer cette violence gratuite.
« -Vous le regrettez ! Croyez moi vous le regrettez ! » Leur cria la voix de Don emplie d’une colère incommensurable.
« -J’en tremble de trouille ! Bou ! »
« -Passe-moi ton couteau j’ai envie de m’amuser ! » Demanda Jack à un autre.
« -Tiens et fait attention de pas te blesser avec ! »
Les rires d’hyènes reprirent.
« -Donne-moi ça frérot ! «
Il arracha le couteau des mains de son frère et s’approcha de Don. Si près qu’il lui était impossible de le manquer.
La peur et l’angoisse de l’incertitude se lissaient dans ses yeux azurs.
Mick détacha la ceinture de l’inspecteur, déboutonna le bouton, dézipa la fermeture et ouvrit son pantalon.
« -Puisque tu es une grande folle tu n’as pas besoin de ça ! » Pointant les parties génitales de celui-ci.
Une larme roula sur sa joue. Une simple partie de basket ne pouvait pas se terminer comme ça il devait faire un cauchemar. Il ferma les yeux abandonnant toute lutte puisque tout semblait perdu d’avance.

La lame dure et froide parcourait la peau de son ventre. Sa respiration courte, saccadée et de plus en plus rapprochée dénotait toute la crainte ressentie quand à la suite des événements.
Mick changea son couteau de main. Permettant à sa main droite de glisser dans le sous vêtement de Don. Il serra sa main très fortement. Don devint écarlate et poussa un cri qui déchira la nuit.

Les deux hommes qui étaient chargés de Danny les rejoignirent en le soutenant afin qu’il assiste lui aussi à ce spectacle. Il était dans un tel état qu’il n’avait même plus la force de lever la tête.
Les écorchures recouvraient ses bras, ses vêtements par endroits, n’étaient plus que lambeaux. Il n’était plus que l’ombre de l’homme qui avait franchi la grille du terrain, de l’homme qui avait lancé la bagarre.

L’inspecteur rouvrit les yeux et le zombie qu’il aperçu en voyant l’expert lui pinça le cœur.
« -Danny ! Parles-moi ! » Le supplia t-il sans succès.
« -Je crains qu’il ne puisse pas te répondre avant un bon moment ! Cà lui apprendra à chercher les emmerdes ! On me frappe pas impunément !»
Encore et toujours ces rires. Les oreilles de Don ne les supportaient plus.
« -Tuez-moi si ça vous chante ! J’m’en contre fiche ! Mais laissez-le en vie ! »
Mick prit le bas du visage de Flack dans sa main et serra, serra, serra de plus en plus.
Même s’il était comme pétrifié par la peur il se transforma en combattant au regard de feu tout comme l’avait fait Danny. Il sonda l’œil de son adversaire. Devant se regain de courage il lâcha prise.
« -Tu gagnes pour cette fois ! Mais si on vous revoir trainer par ici comme deux tapettes, ça sera pas la même chose ! Capiche, chérie ! »
Il embrassa Don sur la bouche. Son ultime humiliation.
Les deux hommes déposèrent Danny comme un vulgaire sac s’écrasant sur l’asphalte. Ils libérèrent également Don, qui s’écroula sur le sol à quelques mètres de son amant.
Les sept hommes repartirent à leurs camionnettes, chantant, jouant avec les battes et roulant des mécaniques.

Le crissement des pneus fit reprendre connaissance à Don qui s’était laissé bercer par le tendre appel du repos. Il se hissa jusqu’au corps inanimé de son ami.
« -Danny ! Danny répond-moi !... Danny j’t’en supplie me fais pas ça ! »
Il se releva péniblement et le prit dans ses bras.
« -Danny ! Ne meurs pas ! J’ t’en supplie, non t’as pas le droit de mourir ! Pas comme ça ! »
Don se mit à pleurer à chaudes larmes. Danny ne se réveillait pas.


Dernière édition par le Mer 4 Avr - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
NiNa
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyMer 21 Fév - 21:16

pale pale C'est incontestablement stupefiant ! confused
Ca vous glace le sang c'est epatant j'en reste sans voix !
C'est a la fois effrayant, remplie de haine de souffrance, mais c'est tellement saissisant et super bien ecrit ! clap

On ressent tout le desespoir des 2 hommes, la tristesse, l'amertume leur colere c'est fantastique

Pauvre Don & Danny que d'injustice ! pleurs

J' love et je t'en redemande (je dois etre "perverse" sur les bords mais j' love ) encore clap

*NiNa* cheers
Revenir en haut Aller en bas
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 22 Fév - 1:05

Je vais faire très court:
Tu sais ce que j'en pense, et surtout tu sais ce que je veux Mr.Red Mr.Red
Alors J'attends!! fufufu What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 22 Fév - 1:24

Citation :
Tu sais ce que j'en pense
Que c'est nul? que s'est pas possible de faire çà à Dannyyyy ! oui je sais Mr.Red

Citation :
tu sais ce que je veux
Sheldon? Non c'est pas là zut! Heu une suite? confused Il va falloir être sage pour avoir çà! ptdrxxl
Revenir en haut Aller en bas
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 22 Fév - 1:28

Voyons Liam ne mélange pas tout!
Ne mèle pas sheldon à cette histoire tu veux ?

Et puis tu sais parfaitement que je suis TOUJOURS sage diablo (c'est pas le bon smiley je sais, mais c'est ma vision très personnelle de la sagesse!!Mdr!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 22 Fév - 10:56

[quote="Liamangel"]
Je préfère vous prévenir changement de style (non réussi). [quote]

Non réussi ? Tu te moques de moi ? C'est ça ?

pale C'est histoire nous prend aux tripes 'excusez moi l'expression).

C'est magnifiquement bien écrit Liam, on peut tout ressentir : peur, tristesse, désespoir, mais surtout de l'amour; leur amour. clap clap

love J'adore LIam, c'est vraiment génial. J'en redemande.

Encore mille clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 22 Fév - 10:57

[quote="Liamangel"]
Je préfère vous prévenir changement de style (non réussi).[\quote]

Non réussi ? Tu te moques de moi ? C'est ça ?

pale C'est histoire nous prend aux tripes 'excusez moi l'expression).

C'est magnifiquement bien écrit Liam, on peut tout ressentir : peur, tristesse, désespoir, mais surtout de l'amour; leur amour. clap clap

love J'adore LIam, c'est vraiment génial. J'en redemande.

Encore mille clap clap clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyVen 23 Fév - 22:08

Citation :
Non réussi ? Tu te moques de moi ? C'est ça ?
Heu.... Non c'est ce que je pensais! sorry

diablo Cadeau pour ma harceleuse préférée lors de mes longues nuits d'insomnies! Tu voulais une suite? En voilà le premier morceau! diablo


Chapitre 2: Après la fureur
Part I:POV Danny.


Mais qu’est ce qui m’a pris ? Pourquoi je ne t’ai pas écouté ? Tu m’avais pourtant prévenu mais moi je ne t’écoute jamais ! Maintenant je me retrouve allongé là sur ce sol si dur. J’aurais tellement aimé leur faire mordre la poussière, les envoyer à l’hôpital mais tout ce que j’ai réussi c’est nous attirer des ennuis.
Si tu savais à quel point je me sens fatigué ! Je n’arrive même plus à ouvrir les yeux. Pourtant il faut que je le fasse, pour te prouver que je suis encore avec toi. Ne va surtout pas croire que je ne veux pas, Don si tu savais comme j’en meurs d’envie ! Mais je n’y arrive pas !

S’il te plait, Don, ne pleure pas ! Je vais bien, un peu abimé par ci par là, mais je vais bien !
Si tu continues tu vas arriver à me convaincre que je suis vraiment mal parti. Arrête de pleurer Don ! Je ne suis pas encore mort ! Garde tes forces pour quand je les aurais retrouvés et qu’on leur fera regretter ce qu’ils nous on fait !

Si tu pouvais me comprendre. Comprendre pourquoi j’ai fait ça ! Je ne suis pas suicidaire ça tu le sais. C’est seulement que je ne pouvais pas les laisser nous insulter et nous rabaisser.
Tu ne dois pas t’en vouloir! Ce n’est pas ta faute même si c’est toi qui as éveillé leurs soupçons en me mettant la main aux fesses. Franchement ne t’en veux pas ! Je t’aime, Tu m’aime, enfin je crois ! C’est tout ce qui compte pour moi !

Don, si tu pouvais arrêter de pleurer tu commence sérieusement à m’énerver ! Si seulement je pouvais te le crier mais les sons ne sortent pas !
Don, fait quelque chose s’il te plait ! Aide- moi ! Je ne me sens pas bien d’un seul coup ! Tu devrais vraiment aller chercher quelqu’un au lieu de pleurer inutilement sur moi !
Bouge-toi ! Allez me laisse pas mourir ici ! Pas maintenant on a encore plein de choses à faire ensemble !
Si seulement je pouvais ouvrir les yeux et me lever, sois en sur je le ferais ! Mais là ce n’est pas le cas alors fais le pour moi ! J’ te demande pas la lune Don, allez bouge toi ! Merde tu ne vas pas me laisser comme ça ! Allonger ici à me vider de mon sang ou je ne sais quoi d’autre !
Arrête de pleurnicher, lève-toi, aide moi à me relever et emmène nous à l’hôpital !

Pff ! Pourquoi je m’acharne à te dire ça puisque tu ne m’entends même pas ? Remarque si ça se trouve tu n’es pas dans un meilleur état que moi ! Vu comme tu te bats ça ne doit pas être beau à voir !

Attends, ce n’est pas des sirènes que j’entends ! Tu m’as écouté ? Non évidement t’es toujours là à pleurer sur moi alors que je veux juste qu’on rentre.
Elles se rapprochent. Tu devrais quant même aller voir ce que c’est ? Ça ne serait pas du luxe que ça soit pour nous !
J’ai vraiment mal !... Don tu m’écoutes ? Non, suis-je bête je ne peux pas parler !
Après mure réflexion, je peux te dire… je peux penser, …que je n’ai vraiment pas été très malin sur ce coup là ! J’ai tellement mal que je ne recommencerais pas de si tôt ! Enfin jusqu’à la prochaine fois ! Je n’écoute jamais ! Et là je dois dire que je le regrette !
Si seulement je pouvais ouvrir ses satanées paupières et te parler !

Les sirènes ? Elles sont là ? Oh Don je t’adore ! Même sans m’entendre tu me comprends !
T’es vraiment génial quand tu veux !
Ils sont là je les sens ! Tu ne restes pas avec moi ? Où est ce que tu vas ? Don les laissent pas m’emmener sans toi ! Je ne veux pas qu’on nous s’épare ! Don ! Don !...
Mais dit moi c’est pas Mac que j’entends ? Qu’est ce qu’il fiche ici ? Je ne veux pas qu’il me voit comme ça ! Non, pas comme ça !

Ils m’emmènent, mais où ? Don, je suis plus par terre où est ce qu’ils vont avec moi ? Ta main, c’est bien ta main, dans la mienne ? Oui c’est bien toi ! Quel soulagement de savoir que tu reste avec moi ! Quel soulagement de savoir qu’ils t’ont pas tué! Quel soulagement d’entendre ces sirènes ! Je peux m’endormir en paix puisque tu veilles sur moi dans cette ambulance !

Je voudrais ouvrir mes yeux juste une minute, même moins, rien que pour te voir mais je n’y arrive vraiment pas !
Don pourquoi je me sens si faible ? Ca ne me ressemble pas ! J’ai horreur de ressentir ça !
Don est ce que c’est normal ? Je souffre et pourtant j’ai l’impression de ne plus rien sentir !
J’ai sacrement déconné Don ! J’aurais dû t’écouter ! Maintenant c’est un peu tard !
Excuse-moi !
Don, si je pars ....m’en veux pas ! ...T’en veux pas !


Dernière édition par le Mer 4 Avr - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Davidfan°1
Enquêteur
Davidfan°1

Nombre de messages : 509
Age : 39
Localisation : In the city of blinding lights
Date d'inscription : 14/01/2007

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptySam 24 Fév - 0:45

ah Liamangel, j'aime beaucoup cette suite!!! 10/10
un récit vu par Danny, en très piteux état, c'est fort , bravo, vraiment!!!! victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
csi_scientific
CSI niveau 1
csi_scientific

Nombre de messages : 158
Age : 29
Localisation : .... Dans mes rêves .... sur Times Square ....
Date d'inscription : 03/12/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptySam 24 Fév - 11:59

tu savais déjà tout le bien que je pense de ta suite mais je le redis ...

Tout simplement magnifique : Danny qui essaie de soutenir Don, même s'il ne peut pas parler, alors que c'est lui qui est dans un piteux état ....
Et puis la fin, rienà dire c'est parfait .... Mais faut pas que tu nous le laisse partir le ptit Danny ....

Dis moi, rassure moi, tu as bien prévu une suite ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csiscientific.skyblog.com
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptySam 24 Fév - 22:11

Citation :
Dis moi, rassure moi, tu as bien prévu une suite ???
Oui ne t'en fais pas! Tu l'aura la suite Mr. Green Peut être pour ton retour! smoke Mais je ne promet rien!
Revenir en haut Aller en bas
millie8
CSI niveau 3
millie8

Nombre de messages : 442
Age : 34
Localisation : Toujours là où il faut quand il faut (enfin presque...)
Date d'inscription : 13/06/2006

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptySam 3 Mar - 1:05

Ta harceleuse préférée est ravie de ce MORCEAU de suite victoire
Ce pov est excellent, on sent que Danny se sent coupable, qu'il a peur, et en même temps il garde son caractère bien trempé!!
Mais comme il ne s'agit que d'un MORCEAU de suite, je suis contrainte de reprendre mon rôle de harceleuse professionelle pour exiger la troisième partie de cette histoire diablo (tu croyais quand même pas t'en tirer comme ça? Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyMer 4 Avr - 0:23

carton J'avais completement oublier de poster la suite! Boulet

Part II:P.O.V Don


Danny réveille toi ! Tu ne peux pas mourir pas maintenant, pas ici et encore moins comme ça !
Mais pourquoi tu ne m’as pas écouté ? Si on était partis tout les deux sans faire d’histoires tout ça ne serait pas arrivé. Tu ne serais pas allongé sur le bitume de ce terrain de basket en train de…de…. mourir ! Mais quand vas tu commencer à comprendre que lorsque je te demande de ne pas faire quelque chose c’est pour toi, pas pour t’interdire quoi que ce soit ?
S’il te plait réveille toi ! Parles-moi ! ....Fais- moi un signe ! .....Ne meurs pas !

Je sais c’est stupide mais je n’arrive pas à m’arrêter de pleurer pourtant je ne devrais pas. Ca me fait tellement mal de sangloter. Mais j’ai tant de peine pour toi! Si tu savais à quel point je m’en veux d’avoir eu ce geste ! ...Tout est ma faute ! ...Pardonne-moi ! ...
Comment ai-je pu nous mettre dans une situation pareille ? Tu as l’air si mal parti que je crains le pire ! Il faudrait un vrai miracle pour que tu restes avec moi !

Danny si tu savais comme je suis désolé ! Je n’aurais jamais dû faire ça.
Je donnerais tout pour revenir en arrière. Pour qu’on aille ailleurs qu’ici.
Pour ne pas avoir ce geste qu’on ne s’autorise qu’en privé. Oh Danny si tu savais comme je m’en veux.

Je me sens si mal d’être aussi bien alors que toi....... toi tu es là .... À... Non tu ne mourras pas, tu n’en as pas le droit!
Je ne sais même pas pourquoi ils ne m’ont pas tué ! J’aurais vraiment préféré qu’ils me cognent à ta place. Je le méritais plus que toi, mais évidement il a fallu que tu interviennes. C’est moi qui méritais cette dérouillée, pas toi !
Danny je t’en prie pardonnes-moi cette erreur!

Je n’ai plus la force d’aller chercher quelqu’un pour nous aider. Et pourtant Dieu sait qu’on en aurait bien besoin mais je me refuse à te laisser là ! A t’abandonner encore !
Je suis sûr que tu vas m’en vouloir, que tu m’en veux ! Mais je vais tout faire pour rester avec toi ça je te le jure.... Tout faire pour les chopper et leur faire payer.
Je....

Mac ? Mais qu’est ce que ...... ?
Tu entends Danny, l’ambulance arrive ! Les voilà ! Tu vas pouvoir être soigné...
Tu n’as plus qu’à t’accrocher. Tout sera bientôt terminé !....
Quoi le lâcher ? Non Mac je ne peux pas ! Je refuse de le laisser tout seul.
Je.... Excuse moi, Danny ne crois pas que je parte par plaisir, non je le fais à contre cœur ! Tu connais Mac si je n’obéis pas il va quand même me faire partir.
Ca sera plus facile pour eux, ...pour toi ! Ils doivent avoir le champ libre pour te soigner. Je suis de trop mais je vais revenir ne t’en fais pas.

Vu d’ici tu as l’air encore plus mal en point. Et moi je suis si faible, si impuissant ! Jamais je n’aurais cru te décevoir à ce point....Décevoir Mac !... Me décevoir !
Je n’ai vraiment pas assuré ce soir ! Parfois je me demande pourquoi tu es avec moi ! Je ... Je ne te mérite vraiment pas !

Ca y est ils vont t’emmener... Mac m’amène vers eux... Je vais pouvoir revenir avec toi... Je suis là Danny. ... Je reste à tes cotés ne t’en fais pas, ça va aller maintenant. On va à l’hôpital. Tu vas vite guérir ! De toute façon je t’interdis, tu m’entends, je t’interdis de nous quitter. On va à l’hôpital pas à la morgue sinon je te le ferais payer chèrement, crois moi !

Je te donne ma main, celle qui a causée tout ces dommages. Je te la donne pour t’accompagner, pour que tu restes avec moi ! Je ne te lâcherais pas Danny, je t’en fais le serment !
Je sais que tu préfèrerais quelqu’un d’autre mais tu n’as que moi, il te faudra te contenter de ça ! Je t’ai ... nous ai mis dans un sacré merdier et je sais que tu auras beaucoup de mal à me pardonner. Mais je t’en supplie Danny reste avec moi. Si tu meurs ..... Moi aussi je mourrais !


@suivre....
Revenir en haut Aller en bas
chtite sqwé
Bavard
chtite sqwé

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Quelque part avec Eddie ! ^^
Date d'inscription : 09/03/2007

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyMer 4 Avr - 16:27

je ne l'avais pas lu celle là de fic ! Heureusement que tu as posté la suite sinon je ne l'aurai jamais lu ! ^^ Roo ! J'espère que Danny va s'en sortir !!! J'adore ta fic !! bong bong Vivement la suite bong bong ! J'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.purefan.skyblog.com
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 5 Avr - 0:07

bizz Merci Perrine! Allez chapitre suivant!

Chapitre3 : Mount Sinaï Hospital



Au loin, les sirènes de police et d’ambulances résonnaient en cœur, se rapprochant toujours plus. Don était assis, tenant le corps de son ami entre ses bras fatigués. Il ignorait que toutes ces sirènes étaient pour eux. Que tout ce tapage n’était autre que les secours ainsi que leur collègue.

Un gros 4X4 arriva le premier. En descendit le lieutenant Mac Taylor. Il se précipita sur le terrain rejoignant ses deux collègues et amis.
Don, la tête posée sur celle de Danny ne se rendit même pas compte qu’il n’était plus seul.
-Flack, vous allez bien ?
Il inclina son visage de façon à le regarder, à lui faire pratiquement face.
-Mac ? Qu’est ce que..Vous.. Faites..Ici ? Articula t-il avec difficulté.
-Un enfant du quartier nous a appelé pour un 10/13 et d’après sa description j’ai tout de suite comprit qu’il s’agissait de vous deux !
-Ils ... Ils l’ont …. Sanglota le détective.
- Ne vous en faites pas l’ambulance est là, ils vont s’occuper de lui et de vous!
Malgré la présence de Mac, Don ne pouvait retenir ses larmes qui roulaient sur le front ensanglanté de Danny.

Deux ambulanciers arrivèrent à leur hauteur, civière et trousses de secours en mains. Le lieutenant posa ses mains sur les épaules de Flack pour le faire reculer.
-Venez avec moi ! Laissez- les faire leur travail.
- Non, je ne peux pas le laisser !
Devant le refus de celui-ci, il s’accroupit pour se mettre à sa hauteur.
-Je vous demande juste de les laisser faire leur travail pas de l’abandonner. Le rassura t-il.
Pourtant, ses doigts crispés se refusaient à le quitter.
-Don si vous restez là, vous les empêcher de lui sauver la vie. Tenta t-il de le raisonner. S’il pouvait parler je suis sur qu’il vous le demanderait lui-même. Ajouta t-il.
Devant le calme et la détermination du lieutenant, Don capitula. Il desserra ses mains et se releva, soutenu par Mac qui l’accompagna un peu plus loin. Mais pas trop pour rester à une distance où ils pourraient suivre le déroulement des opérations qu’effectuaient les secouristes.
Flack était sous le choc et Taylor le savait très bien. Il savait qu’il ne pourrait pas le faire parler, pas tout de suite du moins. Alors ils restèrent silencieusement en retrait.

Lorsqu’ils eurent prodigués les premiers soins, ils installèrent Danny sur la civière. Mac s’avança alors vers eux avec Don.
-Vous devriez l’emmener aussi !
-Ce n’était pas en option ! Tenta t-il de blaguer. Il peut monter derrière avec lui. Lui répondit il ensuite avec plus de professionnalisme.
L’inspecteur n’avait pas attendu d’invitation, il était déjà à coté de Danny, lui tenant la main et se penchant pour lui parler.
-Où les emmenez vous ? Se renseigna Taylor.
- Mount Sinai Hospital !
-Très bien, je vous y rejoins !
Les ambulanciers placèrent la civière dans l’ambulance. Don ainsi qu’un des secouristes, entrèrent avec Danny et le second ferma la porte avant de se placer au volant. Ils partirent toutes sirènes et tous gyrophares hurlants.
-Hawkes ici Taylor ! Je voudrais que vous me rejoigniez au Mount Sinai Hospital. Vous serait-il possible d’apporter quelques affaires de rechange pour Flack? .... Très bien.... Je vous y attends.
Le Lieutenant raccrocha, monta dans son 4X4 et partit lui aussi direction l’hôpital.

Mount Sinai Hospital :

Les médecins faisaient tout leur possible pour sauver Messer. De son coté, Mac avait réussi à convaincre Flack de venir dans une salle d’examen voisine.
Devant la porte, Taylor attendait que Hawkes arrive, avec une certaine impatience.
Ce dernier ne se fit pas attendre bien longtemps. Il débarqua mallette en main ainsi qu’avec ce que lui avait demandé son patron.
-Que s’est-il passé ? L’interrogea t-il très intrigué.
-Je l’ignore encore. Ils s’occupent actuellement de Danny. En lui montrant la salle. Mais j’aimerais que vous vous occupiez de Don. Ajouta t-il.
-Comment va-t-il ?
-Physiquement ça peut aller mais psychologiquement c’est une autre histoire. Il faudrait que vous le fassiez parler, mais allez y doucement. Il nous faudrait le plus de détails possible. Même si je vous parais insensible, il doit parler pour ce libérer, qu’il le veuille ou non.
-Je vais faire de mon mieux mais je ne vous promets rien !
-Sheldon, une dernière chose ! Je ne veux pas qu’il voit Danny pour le moment.
-Et s’il me demande de ses nouvelles que doit je lui répondre ?
-Que tout se passe bien ! Inutile de lui dire la vérité !
Hawkes acquiesça et entra dans la pièce, laissant Mac seul dans le couloir.

Voyant enfin le docteur, les infirmières et Danny sortirent de la salle et se diriger vers l’ascenseur, le lieutenant alla jusqu’à eux.
-Comment va-t-il ?
-Pour l’instant, je ne peux me prononcer ! Mais je vous appellerais dès que l’intervention sera terminée.
-J’y compte bien !
-Pardonnez-nous mais le temps presse !
Il les laissa partir attendant la fermeture complète des portes. Après quelques minutes pour reprendre le contrôle de ses émotions et ne rien laisser transparaitre, il sortit de l’hôpital, appela ses collègues puis retourna sur le terrain de basket. Là au moins, il pourrait se rendre utile.
Revenir en haut Aller en bas
chtite sqwé
Bavard
chtite sqwé

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Quelque part avec Eddie ! ^^
Date d'inscription : 09/03/2007

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyJeu 5 Avr - 22:12

je crois que ça ne va pas le faire là ! Moi je veux la suite !!!!!!! Si danny meurt Evil or Very Mad le mur ... bon il restera Don ( dingo ) mais ce n'est pas une raison pour s'arrêter là ! itoplé ! Bientot une suite j'espère ! bong

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.purefan.skyblog.com
Invité
Invité



Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyVen 20 Avr - 21:11

bizz Merci!

Part IV:
Investigations & Sheldon/Don conversation


Sur les lieux, se trouvaient déjà Lindsay Monroe ainsi que Stella Bonasera. Aucune ne connaissait le fin mot de l’histoire. Tout ce qu’elles savaient c’était qu’elles devaient récolter les indices sur le terrain de basket en attendant l’arrivée de leur patron.
-C’est quand même étrange que Mac nous ait fait venir ici sans rien nous dire sur les victimes ! S’interrogea Lindsay à voix haute.
-Oui ! Ca ne lui ressemble pas !
-En tout cas il y a eu de la case ! Lui fit- elle voir en braquant sa lampe sur la monture de lunettes ainsi que les éclats de verre éparpillés un peu partout dans une flaque de sang.
-Là-bas il y a une autre marre de sang ! L’informa Stella.

Elles balayaient les alentours du mince faisceau que leur offrait leur torche, quand soudain quelque chose attira leur attention. Elles se rendirent, mallette en main, jusqu’au panier et s’accroupirent pour prendre les vestes posées à terre.
-Espérons qu’il y ait des papiers d’identités dans les poches ! Pria Monroe.
Elles échangèrent un sourire amusé qui se transforma vite en tout autre chose lorsqu’elles lurent les noms sur les cartes.
-Non, c’est une blague ! Lâcha Lindsay avec un rire nerveux.
-Malheureusement non ! Intervint Mac qui débarquait à peine de l’hôpital.
-C’est pour ça que vous ne nous avez rien dit ! Voulu savoir Stella.
-Vous deviez garder toute votre objectivité et votre lucidité....
-Comment vont-ils ? Enchaina l’experte, coupant la parole à son supérieur.
-Danny est au bloc et Sheldon s’occupe actuellement de Flack. Nous devrions avoir des renseignements sur ce qui s’est passé d’ici quelques heures.
-Est-ce qu’il va... ? Lui demanda une Lindsay visiblement très bouleversée.
-Danny est un battant, il va s’accrocher ! Ne vous en faites pas Lindsay, il est entre de bonnes mains. Se voulu t-il rassurant.
-On sait au moins qui a osé faire ça ? S’emporta Bonasera.
-Jusque là Don est resté muet comme une tombe ! Mais espérons que Hawkes arrive à le faire parler. En attendant, nous n’avons plus qu’à faire parler les indices, ils seront sûrement plus bavards. Stella vous vous occupez du terrain, Lindsay de l’extérieur. Moi je vais interroger notre témoin. Ordonna Mac.
Elles acquiescèrent et se séparèrent prenant chacune l’endroit défini par le lieutenant. Quant à lui, il s’éloigna en direction des immeubles voisins.

Au pied des marches d’une des entrées, un petit garçon d’une dizaine d’années, l’attendait impatiemment.
-C’est toi Shawn ? L’interrogea le lieutenant en arrivant à sa hauteur.
-Oui monsieur !
-C’est très héroïque ce que tu as fais ce soir ! Le félicita Mac en lui adressant un grand sourire.
-Est-ce qu’ils sont morts ? Lui demanda t-il un peu triste.
-Non petit ! Grâce à toi d’ailleurs !
L’enfant esquissa un sourire mais redevint très vite sérieux et un peu grave.
-Monsieur, je sais qui a fait ça ! C’est les frères Butch, Mick et Jack avec toute leur bande.
-C’est très étonnant qu’un enfant de ton âge...
-Qu’un enfant de mon âge ne soit pas idiot ? Je sais ! Le coupa t-il. J’ai alerté pour un 10/13 parce que je connais un peu les codes, on n’en parle beaucoup dans les séries policières à la télé. Poursuivit-il tranquillement. Je connais ces deux officiers ils viennent souvent ici ! Je les aime bien, mais Mick lui n’aime personne, surtout pas eux !
-Comment ça surtout pas eux ? Ils se connaissent ?
-Ils les observaient depuis plusieurs semaines ! J’aurais dû prévenir la police plus tôt !
-Tu ne pouvais pas savoir ! Le rassura Taylor.
-Ils détestent les gens comme eux c’est pour ça qu’ils les ont frappé ce soir !
-Les gens comme eux ? S’étonna t-il en arquant un sourcil.
-Oui les policiers ! Et les hommes qui sont trop... amis !
-Je vois ! Merci beaucoup Shawn tu m’as beaucoup aidé !
-Mais de rien ! Tout ce que j’espère c’est que vous les enfermerez très longtemps pour ce qu’ils font !
Le petit garçon ouvrit la porte et disparu dans un couloir sombre.
-Moi aussi je l’espère !

De leur coté, Stella et Lindsay n’avaient pas grand-chose. La première n’avait que des prélèvements de sang et la deuxième, plus chanceuse, avait récoltée des bouteilles de bières et des mégots de cigarettes.
-Alors et votre témoin ? Lui demanda Stella en voyant Mac revenir.
-Il nous a été d’un aide précieuse ! J’ai même eu un nom !
-Et moi j’ai de l’ADN ! Annonça fièrement Lindsay.
-Allons au labo faire parlez tout ça avant de leur faire cracher le morceau à ces salops !
Taylor regarda Bonasera en coin.
-Quoi ? Vous ne pensez pas que je vais y aller mollo avec des gens capable de telles atrocités !
Après un moment de réflexion, ils partirent en silence.

**********************************************

Don, le regard perdu dans le vide, était assis sur le seul lit de la pièce. Recroquevillé sur lui-même, il ne prêta même pas attention à l’arrivée de Sheldon qui s’avança doucement vers lui. Il déposa sa mallette et les affaires sur une chaise avant de s’approcher d’avantage.
-Salut Don ! ... Est-ce que tu sais où tu es ?
- A l’hôpital.
La voix claire et forte de Hawkes tranchait avec celle de Don quasi inaudible et tremblante.
-C’est ça !
Il enfila une paire de gants en latex avant de prendre délicatement le bas du visage de Don dans sa main pour lui faire relever la tête.
- Est ce que tu te souviens de ce qui s’est passé ?
-Comment va Danny ?
-Non, non, non, non ! C’est moi qui pose les questions ! ... On va faire un marché, si tu me racontes tout et que tu me laisse te soigner on ira voir Danny. Ca te va ?
-Non, je veux le voir maintenant !
-Après ! Lui assura l’ancien légiste. Dis-moi où tu as mal pour commencer !
-J’ai tellement mal partout que je sais plus où j’ai vraiment mal !
-Je comprends ! ....Mais si tu me disais ce qu’il a ou ce qu’ils ont fait ça m’aiderait à savoir où tu as mal ! Tenta t-il.
Les mains du détective tremblaient tandis que des flashs de la soirée lui revenaient en mémoire.

Après un moment de silence, Sheldon reprit son interrogatoire.
-Combien étaient- ils ?
-Cinq... peut être six... je sais plus !
Les images lui revenaient plus nombreuses et plus violentes.
-Non sept ! Rectifia t-il !
-Tu vois ça vient ! ... Est-ce qu’ils avaient des armes ? Couteau, barre de fer....
-Deux battes de baseball et... un cran d’arrêt ! En y repensant, il ferma les yeux.
Hawkes, après lui avoir nettoyé le visage, lui posa des Stéristrips sur ses blessures.
-Qui a commencé la bagarre ?
Cette question, certes anodine, lui value un regard noir.
-Je posais la question juste comme ça ! Se défendit-il.
-On jouait au terrain. ...On finissait la partie ! .... Bien avant, ils s’étaient moqués, ça avait énervé Danny. Mais il n’a rien fait ! S’empressa t-il d’ajouter.
-J’en doute pas !
-Ils ont débarqué et ils ont commencé à nous chercher. Ils ont cassé ses lunettes en les écrasant par terre. J’ai bien essayé de calmer le jeu mais Danny n’écoute jamais rien...Il ne m’écoute jamais ! Et...
-Prends ton temps Don ! On a le temps !

Les larmes commençaient à monter mais il se refusait à les laisser encore couler.
-Il va mourir ? Hein c’est ça ? Lui demanda Don en le transperçant d’un regard empli de tristesse.
-Non Danny ne va pas mourir ! Il va plutôt bien d’après ce que j’ai vu en arrivant. Le mensonge de Sheldon se ressentait dans sa voix.
Un silence pesant et embarrassant se mit à planer dans la salle. Hawkes lui, continua malgré tout son examen.
-Il a fait un arrêt dans l’ambulance.... et il a perdu beaucoup de sang ! L’informa le détective, le regard posé dans le lointain. Je ne suis pas médecin mais je ne suis pas stupide ! Ajouta t-il pour sous entendre qu’il comprenait la situation et qu’il était inutile de lui mentir.
-J’ai jamais dit que tu étais stupide ! ...Pourquoi tu ne me dis pas ce qu’il lui on fait exactement pour que je puisse te dire avec plus de précision son état ! J’évaluerais beaucoup mieux les choses si tu m’éclairais ! L’incita t-il à se livrer.
Face à la sincérité de l’expert, il se confia un peu plus.
-Après lui avoir cassé ses lunettes, Mick lui a craché au visage, il s’est vraiment énervé et là il a répondu en le frappant mais...
Il ferma les yeux tentant de retenir ses larmes qui voulaient à tout prix s’échapper. Ils les rouvrit et continua.
...Ils l’ont maîtrisé pour le frapper encore et encore et encore... Puis ils l’ont lâché pour le rouer de coup de pieds.
Les flashs revenaient plus violement que jamais. Ils étaient si forts qu’il referma ses yeux et de l’eau commença à suinter de ses paupières closes.
-Don, ce n’est pas de ta faute ! Comment voulais- tu avoir le dessus sur sept hommes alors que vous n’étiez que deux ?
- C’est ma faute ! Articula t-il en sanglotant.
-Don regarde-moi !
Sheldon l’empoigna amicalement par les épaules et l’obligea à ouvrir les yeux.
-Don tu ne dois pas te sentir coupable ! Tu n’es en rien responsable de la bêtise humaine de ces hommes ! Danny a voulu te protéger, tu ne peux pas t’en vouloir ! Tu n’as rien à te reprocher !
-J’ai rien fais ! ... Je n’ai même pas été fichu d’appeler du secours pour lui ! Je ...Il faut que je sorte !
-Quoi ? Fit-il un peu surpris par sa dernière phrase. Non Don, tu restes là ! Ajouta t-il avec fermeté !
-Il faut que j’y aille ! Sheldon laisse moi y aller ! L’implora presque Flack.
Le détective se leva malgré le refus de Hawkes. Bien qu’il le domine, Don n’arrivait pas à rivaliser avec lui, il était trop épuisé pour cela.
-Pourquoi ton pantalon est-il ouvert ? L’interrogea Sheldon en apercevant ce détail pour la première fois.
-Laisse-moi partir !
Il se débattit mais n’eut pas le dessus. Il s’immobilisa, ferma les yeux et recommença à pleurer silencieusement. Mais cette fois, il n’y avait pas que ses larmes qui coulaient et Hawkes compris pourquoi il voulait partir.
-Je suis désolé ! Je n’ai pas compris ce que tu voulais Don, je pensais que tu voulais aller voir Danny ! Je suis vraiment navré !

Il se laissa glisser contre le lit pour toucher le sol. L’ancien légiste s’accroupit afin de lui faire face et pour lui parler très calmement.
-Don, tu vas aller te changer et personne n’en saura rien ! D’accord ?
Il se recroquevilla sur lui-même rompant ainsi toute communication.
-Don dis moi ce qu’ils t’ont fait ! Sheldon posa sa main sur son bras. Dis- moi pourquoi ton pantalon est ouvert ! .... Répond moi simplement et après je te fiche la paix !
Flack redressa le haut de son corps, les yeux encore tout embués, et lui fit non de la tête.
-Don s’il te plait ! Tu es capable de me dire ce qu’ils ont fait à Danny alors que ça m’avance pas et tu es incapable de me dire ce qu’ils t’ont fait à toi !... Mais là, je ne te le demande plus, je t’oblige à me répondre maintenant !
-J’ai juste pris quelques coups ... pourtant j'ai mal au ventre et je me sens pas très bien !
Sheldon prit sa main dans la sienne, tentant de le réconforter ne serait ce qu’un petit peu.
-Ils ne t’ont pas . . . ?
Il hocha la tête négativement encore une fois ce qui soulagea visiblement Hawkes qui l’étreignit dans ses bras.
- J’aimerais tellement être à la place de Danny !
-Ne dis pas ça ! Ce n’est pas ce que lui voudrait ! ... Allez pleure un bon coup ça te fera du bien. Lui conseilla t-il.
A ces paroles, Don se laissa aller à sa peine en pleurant sur l’épaule que lui offrait son ami.

@ suivre!
Revenir en haut Aller en bas
chtite sqwé
Bavard
chtite sqwé

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Quelque part avec Eddie ! ^^
Date d'inscription : 09/03/2007

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyVen 20 Avr - 22:25

Crying or Very sad Crying or Very sad Ro c'est trop triste ! Mais le pire, c'est que ce n'est pas le fait que Danny soit au bloc, mais ce sont les paroles et les gestes de Don. Ses réactions, son comportement, c'est difficile de décrire une scène comme ça ! C'est vrai que c'est dur d'imaginer ça ! En tous cas Bravo !! Et vivement la suite ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.purefan.skyblog.com
Eliane
Expert
Eliane

Nombre de messages : 2095
Age : 44
Localisation : Dans les bras de l'un de mes doudous.
Date d'inscription : 22/10/2005

Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel EmptyMer 2 Mai - 10:04

Ben, elle est où la suite, Marie? Je la veux moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-la-trilogie.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




Minific(s) Liamangel Empty
MessageSujet: Re: Minific(s) Liamangel   Minific(s) Liamangel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Minific(s) Liamangel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: