Forum sur la série Les Experts: Miami
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Partie I (Behind Blue eyes)

Aller en bas 
AuteurMessage
Emmy
Bavard
Emmy

Nombre de messages : 44
Age : 28
Date d'inscription : 14/05/2007

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptySam 15 Sep - 14:38

Behind blues eyes



La pluie tombait sur Miami. C’était une de ces soirées chaudes et pluvieuses où il faisait bon de se rafraîchir sous les flots tombés du ciel. Mais Horatio n’observait cette pluie que depuis son bureau. Contre le mûr, à contempler les lumières de sa ville qu’il aimait tant protéger. Il repensait à cette étrange après-midi. Il était rentré au laboratoire après avoir arrêté un meurtrier qui s’était reclus au fond d’une boutique et avait prit 1 femme en otage. Aucun blessés. Mais toute cette adrénaline l’avait épuisé. A peine avait-il franchit le seuil de l’ascenseur qu’une petite bonne femme blonde vint lui demander de signer des papiers administratifs. Et ses yeux s’étaient posés sur une femme à la longue chevelure rousse et aux yeux bleus, assise dans la salle de réception des visiteurs. Ca faisait deux bonnes années qu’il n’avait pas vu sa sœur, et elle n’avait absolument pas changée. Toujours cet air sérieux dans le regard, droite. Pourtant, elle était d’un naturel évasif et très joueur, comme une éternelle enfant. Enfant, en fait… Elle l’avait toujours été. Horatio se souviendrais toujours de ce jour où on l’avait appelé à la brigade de déminage. C’était lui qui avait assisté à l’accouchement de sa nièce. Keren, sa sœur, avait l’impressionnante capacité d’attirer les salauds en guise de petits amis. Ca avait été son plus beau jour de sa vie. Il avait vu naître sa nièce, Emmy. Il avait aidé sa sœur pendant les premières années avec, Raymond et Yélina. Mais lorsque la petite eu 5ans, Keren prétexta une envie de changer d’air et déménagea dans le nord de la Floride. Horatio ne voyait Emmy que pendant les rares moments où il pouvait prendre des congés.
Il avait sourit et s’était approché, après une bonne embrassade, la petite sœur du rouquin lui annonça qu’elle venait de s’installer à Miami avec sa fille et son nouveau petit ami. Le grand frère ne put retenir un froncement de sourcil. Jamais elle n’avait gardé plus de 2 mois le même amoureux et une fois il avait même dû se déplacer jusqu’à l’appartement pour foutre un enfoiré dehors. La femme sourit en voyant la réaction du lieutenant. Elle le rassura en disant que celui-ci était le bon. Mais Horatio ne put s’empécher de remarquer l’air qu’avait sa petite sœur ce jour là. Un air triste. Il lui demanda si tout aller bien, avec son petit ami, Emmy, l’appartement, l’argent… Mais impossible d’en tirer quelque chose. Finalement la femme repartit avec un sourire réconfortant.
Derrière ce faciès pourtant rassurant, il ne put s’empécher de vouloir voir Emmy venir lui dire que tout aller bien. Mais l’ascenseur ne cracha que des policiers et des scientifiques à l’allure de robots. Il rentrerait ce soir, seul, irait s’asseoir sur son canapé pour repenser à sa journée et peut être attendre un coup de fil du centrale lui demandant de venir aider l’équipe de nuit…
Il se dirigea vers l’ascenseur, jeta un coup d’œil à la salle balistique éteinte. Calleigh était partit en même temps que Eric et Ryan. Ils avaient certainement été boire un coup à un bar. Horatio avait refusé de les accompagner. Il voulait se replonger dans le passé. Quel age devait avoir Emmy maintenant ? … 16… A cet age là, ils changent vite, mais Emmy avait toujours gardé le même air égaré, comme si la petite chercher sans cesse un repère pour se reposer. La polyvalence des petits amis de sa mère firent qu’Emmy considérait Horatio comme son père. L’homme n’en été que plus heureux. Il avait assisté à la naissance de la petite et à ses premières années, il la prenait un peu pour sa fille aussi. Maintenant il allait pouvoir être rassuré, il pourrait leur rendre visite plus souvent.
Malgré le fait qu’il avait pratiquement éduqué Emmy, il avait du mal à la cerner. Toujours la tête dans les nuages, seule. Ce dernier mot l’illustrait bien. Keren avait même une fois été convoqué à la garderie pour le manque de sociabilité de la petite. Horatio avait remarqué que même petite, Emmy faisait une sorte de sélection intellectuelle au prés des enfants de son age. Elle était très intelligente pour son age et apprenait très vite.
Etait-elle entourée de pleins d’amis avec lesquels elle s’amusait ? Horatio avait du mal à la voir comme ça. En tous cas, il espérait que l’adolescente vienne vite lui donner des nouvelles.
Dans son Hummer, Horatio repensa à ses années avec la petite fille. Il avait vraiment souffert du départ de Keren et de sa fille. Il avait souffert de ne pouvoir les protéger comme il aurait voulut être protéger enfant… L’idée qu’un seul des hommes de Keren puisse toucher à un cheveux d’Emmy le mettait hors de lui. Ces mains se serrèrent sur le volant. Il manqua de griller un feu rouge et profita du court répit pour chasser toutes les mauvaises pensées qu’il avait. Mais ça revenait à chaque fois. Il pensait que pour se détendre, il fallait qu’il repense à sa carrière de policier. Mais ça ne faisait qu’attiser ses souvenirs d’enfant. Il s’était jeté corps et âmes dans son combat contre les malfaiteurs, pour oublier ce qu’il avait subit étant petit mais surtout pour éviter à d’autres enfants de connaître le même sort. Et voilà, rien que de penser à ça, il venait de démarrer comme un pilote de course. Il arriva finalement devant son immeuble. Plutôt coquet et confortable. Il s’assit sur son canapé et fixa sa télévision. Il ne la regardait à vraie dire jamais. Il préférait connaître l’état de son pays à travers celle du laboratoire, entouré de ses petits protégés. Ryan était nouveau mais avait déjà prit toutes ses marques. Ces stages lui avait donné l’étoffe du petit expert en herbe… Eric, le plus vieux de l’équipe peut être, un coureur de jupon mais qui a toujours conscience de son travaille, et Calleigh, jeune femme très douée, qui lui rappelait un peu Horatio, une enfance pas franchement rose… Ce qu’Horatio aimait bien chez elle, c’était son côté très enfantin. Mais derrière cet air de petite fille se cachait un dangereux fauve armé jusqu’au dents. Il n’avait presque jamais vu Calleigh en difficulté…
Finalement l’homme se leva et se dirigea vers la grande fenêtre de son salon. Il était seul en plein milieu de cet univers de lumière. Yélina était tranquillement chez elle avec Ray Junior, certainement entrain de regarder la télé et le film du jeudi soir… Calleigh, Eric et Ryan entrain de faire la fête en boite ou dans un bar… Ne restait que lui face à cette ville qu’il aimait tant. Une ville au double visage. Un pied dans l’ombre, un pied dans la lumière. Malgré sa réputation touristique, Miami était très pauvre. Elle était comme blessée intérieurement mais resplendissait aux premiers abords. Les yeux bleus du lieutenant se tournèrent vers son arme de travaille. Il l’avait si souvent en main et combien de vies avait-il ôté avec ? Il se réconfortait en pensant qu’il avait abattu une ordure et qu’il avait sauvé des futures victimes… Mais dans sa tête, il y aurait toujours quelqu’un pour pleurer la mort d’une autre.
Puis ses yeux se redirigèrent vers les immeubles aux couleurs fruitées et à la mer reflétant l’immensité de cet empire bariolé. Il avait peur. Pas des malfrats qu’il avait envoyé en prison et qui attendaient de sortir pour lui faire la peau, pas des futures affaires difficiles qu’il aurait, ni des dangers qu’il affrontait à chaque fois qu’il sortait… Il avait peur pour Emmy. Pour lui, la résonance du mot « père » n’était qu’une fausse note sur un piano mal accordé. Il sentait au fond de son ventre une sorte de blessure. Emmy se raccrochait à lui en tant que présence masculine mais il ne voulait surtout pas ressembler à cet homme qui lui retira sa mère. Il ne savait pas comment il devrait se comporter lorsque Emmy viendrait au bureau ou toquer à sa porte. Il avait peur mais en même temps son cœur se réchauffait. Il pourrait de nouveau surveiller jalousement la jeune fille et dormir tranquillement en sachant qu’elle serait en sécurité et qu’il pourrait venir l’aider en cas de problème. Il mit sa main dans sa poche et en ressortit un petit papier sur lequel était griffonné la nouvelle adresse de Keren. Depuis le temps qu’Horatio était à Miami, il connaissait à peu prés toutes les rues et celle-ci n’était pas très loin de chez lui, à peine 10 minutes. Il se fit le trajet en voiture. Il se rassit dans son canapé. Son appartement était bien décoré et agréable mais rien n’y vivait. Tout comme son bureau au labo, Horatio n’y restait jamais bien longtemps et n’avait pas le temps de mettre du bazar pour faire respirer ces lieux. Il préférait largement être sur le terrain, se rendre utile, protéger sa ville…
La pluie tombait sur Miami. C’était une de ces soirées chaudes et pluvieuses où il faisait bon de se rafraîchir sous les flots tombés du ciel. Mais Emmy regardait passive les gouttelettes d’eau qui venaient mourir sur sa vitre. A l’arrière de cette voiture, elle était serrée contre la portière. La collection de chaussure de luxe de sa mère empiétait sur son confort personnel. Qu’elle fasse ce qu’elle veut, tant qu’on la laisse tranquille… Emmy n’avait rien perdue en s’arrachant de Tallahassee. Un lycée ennuyeux, des personnes ennuyeuses… Elle préférait largement être seule devant son ordinateur, retaper des PC… Ce monde froid ne l’ennuyait pas du tout. Elle préférait le contact glacial d’une tour de fer à la peau chaleureuse d’un être humain. Elle n’avait d’attachement à aucun personne là bas. Elle avait faillit avoir une crise d’hystérie lorsque son beau père avait déclaré qu’ils ne pourraient pas prendre ses ordinateurs. Finalement ils avaient décidés de les déménager en camion… Ils devraient être livrés le lendemain de leur arrivée. Elle n’aurait qu’à terminer le livre qu’elle était entrain de lire. La chaleur augmentait en même temps que les kilomètres, Emmy n’était pas franchement folle de la chaleur, des palmiers et du soleil. Elle avait tendance à le fuir et s’habillait presque exclusivement de noir. Elle s’isolait dans un coin d’ombre. Dans son ancien lycée son lieu d’isolement était la cage d’escalier de secours… Son surnom était The Mind. Elle, tout ce qu’elle demandait, c’était qu’on la laisse tranquille. Elle espérait seulement ne pas avoir à encore faire ses preuves dans son nouveau lycée. Un petit malin lui avait demandé une fois si elle savait faire autre chose qu’apprendre. Le pauvre garçon lui avait parlé le mauvais jour à la mauvaise heure et s’était retrouvé la tête dans la poubelle. Pas que ça la dérangeait de recommencer, mais cette fois, au lieu de sa mère, elle avait peur que ce soit Horatio qui lui fasse la leçon de morale… Son oncle devait être la seule chose qui pouvait lui faire apprécier Miami. Il l’avait élevé comme sa fille pendant les premières années de sa vie. Un homme bon intérieurement et avec beaucoup d’humour. Son métier ne lui permettait pas de vraiment le montrer mais avec Emmy, les rares fois où ils s’étaient vus, c’était à celui qui lançait la meilleure blague. L’adolescente avait du mal à l’imaginer sortir avec une femme. C’était le sujet principal des blagues d’Emmy envers son oncle. La seule tache qui assombrissait le tableau, c’était cet homme qui conduisait… Emmy l’aurait bien tué et dispersé ses viscères sur le sol de la cuisine mais la prison n’était pas une perspective d’avenir très enrichissante. Elle laisserait à Horatio le soin de le détruire. La voiture stoppa. Emmy observa l’immeuble. Un peu vieux, en brique rouge… Elle monta son sac avec le peu d’affaires qu’elle avait et entra dans l’appartement. Moyen, confortable. Elle repéra la chambre la plus au fond et la plus isolée. Elle posa son sac sur le lit qui se trouvait dans un coin. C’était un lit simple, ça tombait bien, elle n’aurait pas à se battre et à faire une crise d’adolescente lunatique et rebelle pour avoir ce coin tranquille. Keren dit joyeusement que le lendemain elle irait voir Horatio pour lui donner la nouvelle adresse. Emmy serait à son nouveau lycée ce jour là… Pour l’instant, elle allait se jeter sur son lit et dormir en espérant que l’autre monstre ne viendrait pas l’embêter. Elle ferma les yeux dans sa chambre encore vide.
Très tôt le lendemain matin, des livreurs vinrent apporter les ordinateurs. Emmy se pressa de les mettre dans sa chambre avant de se préparer pour aller au lycée. Le bâtiment était grand. Il fallait qu’elle trouve le bureau de la principale. A travers le flot de lycéen boutonneux et puérils, Emmy marchait, les cheveux presque sur ses yeux, regardant les numéros sur les portes de salle de classes. Elle n’était pas franchement une fille discrète à cause de sa chevelure rousse tirant sur les blonds. Ses yeux bleus n’étaient pas non plus des plus discrets. Certaines personnes fronçaient les sourcils à son passage, les nouvelles têtes étaient apparemment vites repérées. Finalement elle arriva dans l’aile administrative du lycée. Elle trouva enfin le bureau de l’Headmaster. Elle toqua puis une femme lui dit de rentrer. La jeune fille ouvrit la porte. Il y avait 2femmes dans le bureau. Une bedonnante à lunette avec des cheveux frisés, bruns foncés et une autre plutôt maigre avec une abondante chevelure blonde façon pub l’Oréal… La blonde était assise dans une chaise en face du bureau de l’autre dame.
H- Asseyez-vous… Emmy Caine c’est ça ?
Emmy hocha la tête. La femme lui désigna une chaise, elle alla s’asseoir à côté de la femme blonde.
H- Bien, Je suis Madame Haster. Et voici ,la psychologue du lycée, Madame Kalister.
E- Mon dossier a déjà été transféré depuis l’asile de Tallahassee ?
La femme fronça les sourcils et baissa les yeux jusqu’au dossier posé sur son bureau. Elle le feuilleta, se tourna vers sa collègue et se tournèrent toutes deux vers la jeune fille. Celle-ci avec un sourire amusé.
E- Je… C’était pour rigoler…
Les deux femmes hochèrent la tête et la principale rehaussa ses lunettes avant d’ouvrir le dossier.
H- Bien. Je vois que vos notes étaient excellentes et votre attitude en classe était respectable. Que des bonnes remarques, sauf… Je cite, une « inaptitude à se sociabiliser avec ses camarades ».
Les deux femmes levèrent les yeux vers la jeune fille pour analyser sa réaction. Elle ne semblait absolument pas étonnée et n’affichait aucun sentiment. La psychologue s’éclaircit la gorge.
K- Hum, aurais tu une raison à donner pour cette remarque sur ton comportement social ? Quelque chose te dérange chez toi ? Tes parents ?
E- Non, il semble juste que mes anciens camarades de classe n’avaient pas assez de facultés cognitives pour pouvoir communiquer avec moi…
Les deux hochèrent la tête et emmenèrent la nouvelle élève dans sa nouvelle classe. Cette dernière ressemblait exactement à la précédente pour Emmy. Des idiots, des pétasses… Les mêmes espèces qu’à Tallahassee…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://experts-miami.nice-board.com/index.htm
Davidfan°1
Enquêteur
Davidfan°1

Nombre de messages : 509
Age : 39
Localisation : In the city of blinding lights
Date d'inscription : 14/01/2007

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptySam 15 Sep - 22:58

eh ben!!!thumright
mais c'est qu'elle commence très bien ta fic!! clap
( centrée sur Horatio et sa famille, cool!! pompom )
je veux absolument connaître la suite!! victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chtite sqwé
Bavard
chtite sqwé

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Quelque part avec Eddie ! ^^
Date d'inscription : 09/03/2007

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptyDim 16 Sep - 9:42

Davidfan°1 a écrit:
je veux absolument connaître la suite!! victoire


Je crois que c'est même indispensable ! ^^

Vivement la suite bong bong

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.purefan.skyblog.com
angie
CSI niveau 2
angie

Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Hey hey c'est un secret...
Date d'inscription : 30/08/2007

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptyDim 16 Sep - 18:50

Je vais rejoindre les deux précédentes réponses Very Happy
LA SUITE LA SUITE Exclamation bong
Pour savoir ce qui va se passer dans la vie de H Cool et de Emmy Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O'rélie
Enquêteur
O'rélie

Nombre de messages : 627
Age : 29
Localisation : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptyMar 13 Jan - 21:25

J'adoooooooooooooooooooooooooore ! love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
londisa
CSI niveau 3
londisa

Nombre de messages : 428
Age : 32
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 29/11/2008

Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) EmptySam 17 Jan - 23:49

oui super debut je vais de ce pas lire la suite!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seriesfan33.skyblog.com
Contenu sponsorisé




Partie I (Behind Blue eyes) Empty
MessageSujet: Re: Partie I (Behind Blue eyes)   Partie I (Behind Blue eyes) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie I (Behind Blue eyes)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les yeux bleus (A pair of blue eyes)
» Les meilleurs moments musicaux du Whedonverse
» Il va falloir agrandir l'auberge !
» [Figurine] Yu-Gi-Oh
» Yuuya [CP EL] Behind Blue Eyes (one-shot) P.14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Experts: Miami :: Fanfictions :: Fanfics LES EXPERTS-
Sauter vers: